Quand s’inquiètera-t-on enfin des actes terroristes envers nos ami(e)s musulman(e)s ? #Bayonne

je suis de plus en plus stupéfait et remonté devant l’incroyable bienveillance dont semble jouir les militants d’extrême-droite, jusque dans leurs comportements visant à inspirer la terreur,  de la part des autorités de ce pays. Développement de zones de non-droit comme la No Go Zone du vieux Lyon, bar suprémaciste blanc de la Citadelle à Lille, action des racistes anti-migrants du C-Star en Méditerranée, impunité des propos haineux sur les réseaux « sociaux » allant jusqu’à l’appel au meurtre des migrants ou/et des musulmans et apologie du terrorisme envers nos amis étrangers ou musulmans, affaire des « noyés de la Deûle« , du WWK (ce clan nazi picard qui a semé la terreur pendant des années avant que la justice ne daigne y mettre un terme) … Les exemples ne cessent de se multiplier. J’aimerais pourtant que le ministère de l’intérieur se montre aussi ferme et vindicatif envers ces crapules terroristes d’extrême-droite là qu’il l’est envers les terroristes islamistes radicaux. Mais bon, quand on voit le ministre de l’Intérieur que l’on a, rien d’étonnant à ce laxisme là, lui qui se montre bien plus virulent envers l’extrême-gauche… et si peu soucieux des droits humains les plus fondamentaux, comme l’a relevé si justement le Conseil d’Etat à propos de Calais. je ne cesserai pourtant de marteler ce deux poids deux mesures insupportable.  Cette semaine encore, la violence venant à n’en point douter de  ce camp là vient de franchir une nouvelle ligne rouge avec l’attaque d’une mosquée à Bayonne à coups de cocktails Molotov, sans que quiconque ne s’en indigne outre mesure.

Capture.PNG

 

Loin de moi l’idée de défendre cette religion là, pas plus qu’une autre, étant athée. Mais  la symbolique de cette attaque revêt une dimension qui m’est proprement insupportable. L’attaque d’une église aurait déclenché une véritable vague d’indignation dans notre pays et aurait connu une visibilité médiatique certaine. Pourquoi pas là ? Je m’interroge. Ou pas.

Capture.PNG

Car quand je vois sur la page facebook de mes propres amis (je lui ai déjà dit ce que j’en pensais…) qu’ils partagent des publications comme celle ci-dessus, peut-être que ceci explique cela…

(j’ai d’ailleurs vu, entre parenthèses cette même personnalité  – autrefois proche de Valls, il est utile de le signaler –  Zohra Bitan,  partager une publication de Boris Le Lay, ce militant fasciste, suprémaciste multi-récidiviste plusieurs fois condamné, bien connu. Honte de rien !).

 Incroyable banalisation du mal, insupportable banalité de cette haine là,  à laquelle chacun(e) d’entre nous peut-être confronté quotidiennement…  s’il ne ferme pas les yeux. Aussi,  j’en veux terriblement à ces personnalités médiatiques et politiques,  dont la conduite en raison de leur si grande médiatisation devrait se montrer plus exemplaire,  alors qu’ils soufflent sur les braises, attisant la violence et la haine envers nos propres voisin(e)s. Ce n’est vraiment pas faire preuve là d’un grand sens des responsabilités…

Insérons discrètement @ZohraBitan dans un sac à vomi #PesteBrune

1. Sachant que le propos qui suit survient en réaction à cette affaire que j’ai déjà évoquée ici, qui relève d’une confusion des genres (port du voile lieux publics/lieux privés) et d’une méconnaissance crasse de la loi en la matière…

2. sachant que cette prise de position intervient à une heure de grande écoute dans une émission populaire écoutée par grand nombre de français et qu’il conviendrait donc d’employer un ton plus mesuré et plus respectueux de l’être humain, ceci à toute fin  d’édification des masses populaires et laborieuses…

3. sachant qu’il est fort peu probable en outre que quiconque se soit inquiété du droit à l’image de cette jeune fille qui ne demandait rien à personne..

4.. sachant que ce genre de polémiques provient par ailleurs des fachos milieux identitaires et de l’extrême-droite,  que l’émission en question (les Grandes Gueules sur RMC) contribue donc à banaliser,  rendant ainsi notre atmosphère politique et sociale encore plus irrespirable qu’elle ne l’était déjà…

Capture.PNG

.. devinez le taux de pénétration d’une telle saillie bien dégueulasse dans les esprits vulnérables qu’impacte cette émission alors qu’on sait ses auditeurs/trices si  généreux en temps de cerveau humain (vraiment ?) disponible.

Zohra Bitan, j’ai honte pour toi. Tant de bassesse morale et de haine de l’autre dans un langage d’une grossièreté  qui abaisse celui qui l’emploie, surtout quand il s’adresse à une enfant face à laquelle il conviendrait donc de se montrer plus adulte et exemplaire,  voilà qui me laisse sans voix. Mais pas sans pouvoir des mots. Petit rappel comme cela en passant : ils tuent.

Capture.PNG

Pourquoi #MaFranceàMoi, ce n’est pas celle de @ZohraBitan #identitaires

Faut qu'ons'parle

« Ma France à moi, c’est tout autant le couscous et le Kebab que le hachis parmentier et le coq au vin… »

je ne la connaissais pas plus que ça, hormis cette pensée fulgurante qui me soufflait que j’avais déjà dû  voir sa tronche quelque part… Jusqu’à ce que je lise cet article du blog Les Décodeurs dans Le Monde. Intéressant, et ma foi particulièrement illustratif d’une certaine pensée fauxcialiste et accessoirement Vallsienne contaminée par les Identitaires, qui fait mettre dans le même sac sans la moindre conscience de sa contradiction, le Front de Gauche et le FN par le biais du vocable polysémique de « populisme ». Comme si, et  c’est mon cas [et je le revendique haut et fort, et fièrement (moi, je sais d’où je viens…)], aimer le peuple et tenter de défendre politiquement ses intérêts était en soi plus suspicieux que de défendre ceux de l’oligarchie et de ses intérêts financiers et/ou industriels… Et donc, pour en venir au fait, après avoir lu ce que je savais déjà de l’histoire de ce hashtag débile qui avait fait la joie des nationalistes bien franchouillards et souchiens en tous genres, notamment de notre belle extrême droite bien française qui s’en est pourléchée les babines à grands coups de cochonaille accessoirement honnie par les musulmans (c’est un hasard, bien sûr…), j’ai découvert que Madame Zohra Bitan « n’est autre que l’ancienne porte-parole de Manuel Valls pour la primaire socialiste de 2011. Voilà voilà…

En fait, #MaFranceaMoi est surtout le mot-clé d’une campagne de communication destinée à lancer le mouvement de Mme Bitan, Faut qu’on s’parle, dont ni la nature ni le programme n’ont encore été détaillés. »

Tu m’en diras tant ! Belle initiative que voilà…. dans laquelle la grande petite Zohra se complait encore, et encore, sa TL du jour en faisant foi…  Belle opération de com en effet (ahhhh, qu’elle est belle, la France, à la lecture des réactions qui accompagnent ce hashtag !) dont on nous dit qu’elle a été    « soigneusement lancée, mode d’emploi à l’appui, à partir du mois de juin par deux femmes, Zohra Bitan et Bénédicte Jacq. » Laquelle est partie depuis rejoindre Lesdits « républicains »… Belle gauche que voilà, soluble dans le sarkozysme : celle de Valls, forcément… Qu’en attendre d’autre ? Quant à Madame Bitan, Mathilde Damgé, la journaliste des Décodeurs qui a écrit l’article, elle nous apprend ceci : 

Zohra Bitan se distingue désormais par des opinions proches des identitaires (pour les statistiques ethniques, contre l’immigration « économique », le communautarisme, le féminisme…).

A l’occasion de la sortie de son livre, Cette gauche qui nous désintègre (éditions François Bourin, 2014), elle détaillait sa position sur le sujet du « sentiment national », dans une interview au site collaboratif L’Incisif :

« On disait aux Français qu’il fallait vivre avec les immigrés, mais on n’a jamais insisté sur l’inverse. (…) On nous a tellement expliqué qu’il fallait que ce soit le Français qui dise que l’immigration c’est génial, que le Noir est gentil et que le Blanc est méchant, qu’on en a marre. »

Elle témoigne aussi d’un anti-islamisme virulent qui confine à la théorie du complot quand elle dénonce la tenue d’une « nuit du ramadan » à l’Hôtel de Ville de Paris, alors que cette manifestation correspond à un événement culturel et non à une fête religieuse.

Et l’on voudrait que je sois tolérant avec ces gens là, qui déshonorent notre pays et trahissent l’esprit républicain et notre tradition d’hospitalité par leur nationalisme étriqué, leur beaufitude suffisante,  et leur extraordinaire absence d’ouverture d’esprit, de bienveillance envers l’Autre, alors qu’ils se montrent  si indulgents (et manifestement si empressés de récupérer leur voix…) envers cette minorité de xénophobes et de racistes qui empoisonnent notre existence nationale, et dont les idées puantes se répandent comme une traînée de poudre jusque dans un parti qui se veut (en vain pour l’instant) de gauche ? Cela en dit long sur la modernité de Valls, cet homme qui se dit, le cœur sur la main, de gauche…. Comme sa gauche n’est pas la mienne, la France de Madame Bitan ne l’est pas davantage. Elle  est un plus colorée, métissée, et toutes les religions y ont leur place, tant qu’elles ne viennent pas troubler l’ordre public et la joie d’être ensemble, quelle que soit notre confession… ou son absence. Et puis, ce genre d’idées, on sait trop bien où elles mènent…. Sans moi.