et par le pouvoir d’un mot, j’efface tous les autres #altérophobie

je viens de lire un article hachement intéressant. Je vais donc tenter de rebondir dessus sans trop me casser quoi que ce soit, vu le niveau intellectuel supérieur dont il s’agit. Ben voui, on cause dans Slate (ça change de leur bouillasse informe ordinaire) d’un livre de Nicolas Lebourg et Stéphane François, Histoire de la haine identitaire. Mutations et diffusions de l’altérophobie. Disons qu’en gros, … Continuer de lire et par le pouvoir d’un mot, j’efface tous les autres #altérophobie

Évaluez ceci :

#twitter : les fachos et les tarés vont être bien enquiquinés…

j’en connais qui vont être sacrément gênés aux entournures dans leur utilisation quotidienne des réseaux sociaux. En effet, ceux (et celles…) dont le vocabulaire est si limité qu’ils ne peuvent s’empêcher dès le premier contact, lorsqu’une assertion leur déplait, d’avoir un peu trop  facilement recours au juron, ou/et qui font preuve d’une agressivité fort mal placée, vont devoir sérieusement se réfréner et j’en suis fort … Continuer de lire #twitter : les fachos et les tarés vont être bien enquiquinés…

Évaluez ceci :

l’ultime révolution française

C’est dans le Journal Officiel, donc c’est très important : il a été décidé au plus haut sommet de l’Etat de bannir l’horrible mot imprononçable si usité dans les milieux internétiques, ledit  « hashtag » (aïe ! Pas sur la tête !), pour le remplacer par  » mot-dièse ». On n’aura donc pas réussi à bannir les appels au meurtre de noirs, d’arabes, de juifs  ou d ‘homos … Continuer de lire l’ultime révolution française

Évaluez ceci :

quand le fascisme joue sur les mots

La mise en orbite médiatique d’une Marine Le Pen, pour ne prendre que cet exemple, me semble assez caractéristique du phénomène. Tout doucement, d’articles en dossiers, d’interviews en invitations télévisées, de sondages en sondages, la charismatique leader du Front National, qui est un parti d’obédience fasciste, faut-il le rappeler, est en passe d’être naturalisée dans le paysage politique hexagonal. Il ne serait ainsi pas surprenant … Continuer de lire quand le fascisme joue sur les mots

Évaluez ceci :

Notre Président est un (même pas) cabot

En hommage collatéral à Diogène de Sinope . En apprenant cela, j’ai probablement commis un crime de lèse-majesté aux yeux de ces certains là qui ont de la fonction présidentielle une opinion plus haute ¹ que celle dont je témoigne ici : je me suis dit, sans la moindre culpabilité et la parfaite conscience éclairée de mes propos, totalement imbu de la certitude que m’apporte … Continuer de lire Notre Président est un (même pas) cabot

Évaluez ceci :