le macronisme est un inhumanisme (suite) : le cas Martine Landry

« Cette décision me sidère. Je pensais pouvoir recommencer à vivre normalement, sans épée de Damoclès au-dessus de ma tête. Mon répit est de courte durée. Je reste toutefois déterminée et sûre de la légalité de mes actes », a déclaré Martine Landry. Martine Landry,  une bénévole d’Amnesty International, était poursuivie par la justice française pour « aide à l’entrée sur le territoire de deux mineurs en … Continuer de lire le macronisme est un inhumanisme (suite) : le cas Martine Landry

Évaluez ceci :