Le PS a son bygmalion : #AWF… (match UMP/PS : 0 à 0 =…)

logo_ipodVoilà une affaire, une fois de plus révélée par Médiapart ¹,  de plus en plus embarrassante pour le Président de la République et le PS, que le départ du secrétaire d’état aux anciens combattants n’a pas endiguée.   Le rapport ? Kader Arif lui-même avait du démissionner après l’ouverture d’une enquête judiciaire sur des soupçons de favoritisme dont auraient bénéficié deux sociétés dirigées par des membres de sa famille, AWF Music, liquidée en mai 2014, puis AWF, spécialisée dans la sonorisation de spectacles, pour décrocher des marchés publics dans la région de Toulouse. Cette fois, les révélations de Médiapart portent sur la campagne du candidat Hollande en personne. AWF Music, créé par Aissa Arif, aurait en effet encaissé plus de 700 000 euros du candidat Hollande pendant la primaire socialiste de 2011, en travaillant pour le micro-parti du futur président, Répondre à gauche, et lors de la présidentielle de 2012. Mais le PS semble avoir réagi plus vite que l’UMP, puisqu’ à un mois du premier tour, en mars 2012, l’équipe du candidat l’a remerciée en catastrophe après une trentaine de prestations marquées par une coupure d’électricité intempestive ou l’effondrement d’un pupitre.» . Ce manque de professionnalisme de la part de ces favoris là ne fût toutefois pas si gravement sanctionné semble-t-il puisque selon Mediapart, un «dédommagement» aurait alors été versé à AWF Music en raison de cette fin prématurée de collaboration. De façon surprenante, cette somme aurait été réglée non pas par le candidat mais par le Parti socialiste lui-même après l’élection de François Hollande. L’ancien trésorier du PS, le député Régis Juanico, a confirmé au site d’information «avoir décaissé 85 000 euros à ce titre».

je vais attendre tranquillement de voir cette fois si le système médiatique français va s’emparer de la même manière que pour Bygmalion (hormis le fait qu’il n’y ait pas de fausses factures, cette fois, ce qui fait une différence) de cette affaire de favoritisme, et avec autant de visibilité. Et si les mêmes questions se posent, quant aux responsabilités financières respectives du candidat et du parti… la suite au prochain épisode.

¹ les socialistes de salon, ou de café parisiens, dégaineront-ils encore leurs armes favorites devant Médiapart, à l’approche de ce nouveau scandale, comme ils l’ont fait pour l’affaire Cahuzac, dont ils avaient nié alors la réalité, et par la même occasion le professionnalisme de ses journalistes ?

A #Toulouse, on n’aime pas les crocodiles. Mais les machos et les violeurs peuvent y dormir en paix. #sexisme

tumblr_mvsxes7a4l1sy17tso1_1280« Parce que pendant que Projet Crocodiles reste dans les cartons, on continuera de « faire de l’humour » sur les viols conjugaux. » (madMoizelle.com)

Hier, c’était la journée contre les violences faites aux femmes. Pour moi, ce devrait être tous les jours.  je n’ai pas attendu ce jour là pour en parler ici. je voulais donc inclure dans ma revue de presse des blogueuses qui auraient évoqué le sujet, mais pas de bol. Aucune de celles qui figurent sur ma blog roll n’en a fait de billet. Par conséquent, je me sens le devoir de m’exécuter  par solidarité militante. Et parce que je me sens personnellement concerné. Ce genre de combats ne devrait en effet pas être réservé aux femmes, et je regrette que si peu d’hommes le soutiennent.

je traiterai le sujet par le biais de cette décision étonnante du maire de Toulouse, Jean-Luc Moudenc, UMP, qui a décommandé au dernier moment une exposition sur les violences faites aux femmes, avec des planches extraites de la bande dessinée Les Crocodiles, de l’auteur belge Thomas Mathieu. Le maire dit qu’il n’est aux courant de rien, et n’a pas participé à cette décision… Drôle de façon de prendre ses responsabilités….  Le prétexte invoqué par l’une de ses adjointes est la vulgarité des dialogues et des situations. Dans quel monde vit cette dame ? Comme si ce n’était pas la violence, la crudité des discours machistes, le harcèlement de rue et les violences conjugales qui étaient bien plus grossières.. et parfois fatales, il n’est pas inutile manifestement de le rappeler. Mais comme dab, je vous laisse juger par vous-mêmes, faites vous votre opinion, et surtout, allez voir les dessins de cet auteur de BD. A mon sens, ils prennent profondément en compte la parole des femmes et sont de nature à modifier les comportements masculins.  Ils m’apparaissent comme un bon support pour opérer une prise de conscience éminemment nécessaire chez les potentiels auteurs d’agressions sexistes. Certains ne se rendent en effet pas compte de la portée de leurs agissements. Le côté cru de ces dessins est si factuel qu’il m’apparait avoir une vertu pédagogique. Mais une fois de plus, je vous laisse en juger. Découvrez comme moi le projet crocodiles, de Thomas Mathieu, pour lutter contre le sexisme ordinaire. Moi, j’ai particulièrement apprécié cette rubrique, vue ici.

tumblr_n2117fa8w11sy17tso1_r1_1280

Chères lectrices je vous conseille vivement d’aller voir la suite, les conseils me semblent très utiles et instructifs. Quant aux gars, savez ce qui vous reste à faire… Prenez en de la graine.

Post-scriptum : en réaction à la décision de la municipalité de Toulouse, voici la « Lettre ouverte à Julie Escudier et à l’ensemble du Conseil municipal de Toulouse Métropole » que leur a adressée une femme victime de viol conjugal :

Très chère Julie Escudier,

Je vous écris car je suis en colère.

Je viens d’apprendre votre décision d’interdire l’exposition des planches de Thomas Mathieu pour sa BD « Crocodiles » dans le square Charlles de Gaulle à Toulouse, à l’occasion de la journée internationale contre les violences faites aux femmes, ce 25 novembre. Je suis M., l’anonyme qui a fournit son témoignage de viol conjugal qui semble vous poser tant problème. Cette expérience traumatisante, que vous qualifiez de « vulgaire » et « immorale » est non seulement la mienne, mais c’est celle de millions de femmes….

Le témoignage que j’ai osé, rassemblant tout mon courage, apporter, a été relayé non seulement à travers le blog de Thomas Mathieu, qui l’a mis en BD, mais aussi à travers le blog Polyvalence, en version écrite. …

Nous disposons de très peu de témoignages de viols conjugaux, pourtant, chaque année, on estime à 40 000 le nombre de viols conjugaux. 50% des viols commis sur les femmes adultes sont des viols conjugaux. Les viols conjugaux représentent pourtant seulement 4% des viols jugés en cour d’assises. ….

Imposer le silence par la censure, c’est faire le jeu de l’ensemble des agresseurs….

Vous rouvrez une cicatrice douloureuse pour des milliers de femmes, et vous détournez d’un enjeu essentiel pour progresser vers une véritable égalité femme-homme. Le silence tue madame. Le silence c’est l’arme de notre agresseur, celle ci qu’il continue de nous imposer même lorsque les faits sont terminés. Garder le silence c’est rester dans la domination de l’agresseur. Imposer le silence par la censure, c’est faire le jeu de l’ensemble des agresseurs.

source

manifestations en l’honneur de #RémiFraisse : le bad buzz n’aura pas lieu.

10438135_384567638363876_5534972819466788792_nsource : capture d’écran facebook

Empêché pour des raisons personnelles de consacrer autant de temps que je l’aurais voulu aujourd’hui à ce blog, je tiens tout de même à  faire un passage rapide ici pour dire que j’ai été assez stupéfait du traitement médiatique infligé aux manifestations contre les violences policières, en hommage à Rémi Fraisse.  Comme si tout ce qui intéressait les journalistes, avant même que les manifestations n’aient lieu,  était la violence des casseurs, dont on avait même l’impression qu’ils la souhaitaient,  plutôt que le contenu et le sens de ces rassemblements, que les organisateurs souhaitaient pacifiques…. Le système politico-médiatique dominant ne semblait attendre que cela, des violences, pour décrédibiliser opportunément un mouvement qui les dépasse. De là pour des journalistes véreux à organiser des dérapages comme ce fut le cas pour l’histoire des clowns, il n’y a qu’un pas.  Que mon absence de paranoïa ne franchira pas. Mais quand même : alors les journaleux, déçus ? Tant mieux !

défenseurs de l’environnement contre intérêts dominants : l’illustration d’un déficit démocratique important

images

Quand la démocratie représentative ne représente plus grand chose qu’elle-même, c’est à dire la seule volonté d’une élite plus prompte à défendre les intérêts de certaines classes sociales dominantes que ceux de toute une population, elle en appelle à la dénonciation calomnieuse des mouvements sociaux qui la mettent en difficulté par le biais d’un système de communication aux ordres de ces mêmes intérêts. On voit très clairement ce jeu là se poursuivre à l’occasion de chaque manifestation ayant trait à la protection de l’environnement où, comme dans le dernier épisode de cette lutte des classes moderne,  quelques vitrines cassées ont plus d’impact sur l’opinion collective que la mort d’un homme, pourtant pacifiste et n’ayant commis d’autre crime que de défendre ses convictions. Que retiendra le téléspectateur lambda de tout cela  ?  Les mots « guérillas urbaines », « exactions,  débordements inacceptables » (Cazeneuve),  » violences délibérées des groupes radicaux qui n’ont qu’un adversaire, la démocratie » (Ayrault), « l’impunité des groupes de casseurs d’extrême gauche » (MLP) (source), justifiant ainsi très largement les propos inacceptables de la FNSEA qui a qualifié ces mouvements de protestation pourtant légitimes de « djihadisme vert« , comme si tous ceux qui soutiennent la protection de l’environnement plutôt que sa destruction systématique (sans autre conviction que la rentabilité immédiate) avaient déjà coupé des têtes… Quand on veut noyer son chien, on l’accuse de la rage… A mon sens, tenter de disqualifier un mouvement de rébellion qui tente de dénoncer des intérêts divergents sur la base de valeurs qui le sont tout autant, par le recours à l’argument des casseurs, qui ne sont que quelques individus sur des centaines, quand ce ne sont pas des milliers, c’est du même acabit que de dénoncer l’ensemble de la classe politique dont on voit bien à quel point en ce moment elle n’est pas irréprochable, en se focalisant sur quelques brebis galeuses porteuses de la maladie qu’est la corruption et les conflits d’intérêts. Alors, politiques tous pourris ? Défenseurs de l’environnement, tous casseurs ou terroristes ? je le pense très clairement : la lutte des classes est en train de se poursuivre, contrairement à ce que d’aucuns pensaient en l’ayant prématurément enterrée, et ce ne sont pas celles, dominantes et financièrement sur dotées,  qui tentent de museler l’opinion,  qui sont en train de la gagner. Ne sous-estimons pas le phénomène, nous sommes en train d’assister là à une véritable guerre idéologique où les mots, les idées et les slogans ont plus d’impact que celui des balles…  sur l’opinion générale. La question du retour d’une véritable démocratie, non confisquée, comme c’est le cas en ce moment quand on analyse les processus de décision à l’œuvre dans le cas de tous ces GP2i, est en train de ressurgir, et nos politiques traditionnels, quels qu’ils soient, n’ont plus guère de prise sur ces mouvements souterrains là, qui portent l’énergie et la colère du peuple. Et son renouveau : un  avenir à défendre. C’est probablement pourquoi ils tentent si désespérément de museler internet… En vain.

Post-scriptum : sur la justification technique du barrage du Testet, voir ici en quoi elle est fausse, et que des alternatives plus soucieuses de l’environnement existent.