Cathos de fRance, occupez vous de vos légendes ! (et de vos pédophiles) #TheorieDuGenre

Cet étrange pays où l’on a de la laïcité plein la bouche quand il s’agit d’une autre religion, mais où l’on se permet de laisser rabaisser une ministre de l’éducation qui dit tout haut ce que tout le monde (sauf une minorité radicalisée) pense tout bas..

capture4

(Ciotti a pondu le même genre de merde…).  Chacun a sa place et les cochons seront bien gardés.

(et pour ceux qui auraient échappé par miracle à cette intense actualité lolesque, petite rétrospective en image :

Fillon s’en prenait à NVB à cause de ça :

capture2
voir la vidéo

La ministre de l’éducation  faisait référence à ça :

capture3
détails et source

 

Mais par qui est donc conseillé le pape ? Par Ludovine de la Rochère ou bien ? Une offensive obscurantiste et extraordinairement anti-laïque qui, comme je l’ai vu écrit je ne sais plus où, tombe à point à quelques jours de la manif pour quelques uns… Fillon voudrait-il s’attirer les bonnes grâces de cette frange là de son électorat ?  La laïcité, oui, mais pour les autres… Préférez donc une manif VRAIMENT pour tous ! Et puis…

capture

@Alkanz, le site d’un réac homophobe en habit de marchand du temple…

CaptureCeci n’est pas un cornichon.

.

Beaucoup de journalistes méconnaissant profondément le sujet s’obstinent à qualifier Al-Kanz de blog. Pour moi, bien que c’en fut un en effet à ses débuts, c’est maintenant un vrai site, l’un des plus connus et fréquentés de la communauté musulmane francophone. Il est d’ailleurs régulièrement interviewé ou cité par la presse et les télévisions nationales. Son créateur, Fateh Kimouche, nous dit wikipédia, a créé en 2008 la société Hidaya Group sous forme de SARL unipersonnelle afin  de développer ses activités. Il s’agit donc d’une activité commerciale, qui se veut lucrative.

Un modèle économique original

« Ce site se positionne sur un segment nouveau en France : exploiter le potentiel commercial des musulmans pratiquants », explique Nikos Smyrnaios, docteur en sciences de l’information et spécialiste des enjeux socio-économiques de l’internet. « Voir la religion comme un segment commercial, c’est quelque chose de courant dans le monde anglo-saxon, mais c’est tabou ici, à cause du poids de la laïcité notamment ». (source)

Il semblerait d’ailleurs que Fateh Kimouche tente de se positionner également sur le créneau très porteur de la finance islamique. Un libéral pur jus donc. En apparence seulement, et seulement sur le registre économique et financier. Car pour ce qui concerne son positionnement personnel, politique, idéologique, moral et religieux, c’est selon moi un pur réac, ce que je vais démontrer plus bas. Et je me devais donc de lui consacrer un billet pour lutter contre, comme toute autre adversaire politique de droit commun. Si j’emploie ce dernier terme, c’est que le créateur d’Al-Kanz semble profiter d’un régime spécial, préférentiel, dans ma famille politique.  Sous prétexte de racisme et de stigmatisation des musulmans dans notre notre pays, de manière plus aigüe encore depuis les attentats « djihadistes » de ce début d’année, il est de bon ton à gauche de se rapprocher des musulmans, histoire de démontrer probablement qu’on n’est pas raciste. Al Kanz bénéficie de ce régime de faveur auprès de plusieurs blogueurs et twittos influents. J’ai moi-même été abusé, je l’avoue humblement, par certaines de ses prises de position, notamment vis à vis de Dieudonné, dont il a eu le courage de dénoncer le racisme exacerbé. Mais heureusement, un ami blogueur, Thierry, de CSP m’a mis en garde contre ce sournois là. Sur le moment, je l’ai mal pris, car je ne faisais que relayer un tweet dont j’étais d’accord avec le contenu… Je lui ai donc probablement demandé d’aller se faire f.. voir ailleurs. Mais c’est alors que j’ai appris son homophobie caractérisée, que j’ignorais. Aussi, j’attendais le bon moment, et d’avoir collecté suffisamment de matière pour consacrer un billet à ce petit réac communautaire, fut-il musulman, ce dont je me fous royalement. Je veux avoir la liberté d’appeler un chat un chat, et un serpent, ce qu’il est. Car derrière un apparent humanisme de façade, j’entends démasquer le réactionnaire qu’il est, et l’adversaire idéologique et politique qui se dissimule derrière la façade.  C’est une grossière erreur, cher(e)s journalistes, de considérer par facilité qu’il s’agit d’un représentant caractéristique de la communauté musulmane française. Ce monsieur  pratique en effet un islam qu’on pourrait qualifier de littéral. De nombreux musulmans de France ne se reconnaissent d’ailleurs pas dans son rigorisme et sa propension à désigner ce que serait ou non un bon musulman, et dans son obsession pathologique du halal.

Ainsi Amal, jeune cadre parisienne, ne se reconnaît pas dans ce qu’elle appelle « l’orthopraxie » diffusée par Al-Kanz. Bien que musulmane pratiquante, elle est gênée par ce discours. « C’est le site préféré de mes cousines », sourit-elle.

« Je trouve bien qu’il existe, parce qu’il répond clairement à un besoin pour une certaine catégorie de musulmans, mais je n’en fais pas partie. »

L’islam sur Internet ? Parfois « flippant »

« Vouloir “halaliser” tout ce qui bouge, ça n’a pas de sens », abonde Malika, une jeune diplômée, également pratiquante.

« Il ne faut pas croire que ce blog représente tous les musulmans de France. »

La jeune fille évite de toute façon de s’en remettre à Internet quand il s’agit de religion. « Chercher un truc sur l’islam sur Internet, c’est comme taper tes symptômes sur Doctissimo », plaisante-t-elle. « C’est rarement utile, souvent flippant. » (source)

Haoues Seniguer, Chercheur au Groupe de Recherches et d’Études sur la Méditerranée et le Moyen Orient (GREMMO) et Maître de conférences en science politique à Sciences Po Lyon nous met lui aussi en garde contre ce site et son auteur  :

Al-kanz, qui est un site perçu comme radical, y compris par des personnes de sa propre communauté religieuse, cultive une obsession de la pureté absolue au nom d’une conception ultra rigoriste du Halal. Fateh Kimouche a descolarisé ses enfants ; il refuse la présence de sa femme au milieu de ses amis masculins ; il refuse de serrer la main d’une femme, il pourfend la mixité, etc. 

Claude Askolovitch, qui semble apprécier et être apprécié de al-Kanz et de N. Ennasri, livre à leur sujet, dans son ouvrage Nos mal-aimés. Ces musulmans dont la France ne veut pas, des informations dignes d’intérêt. À notre connaissance, ils n’ont émis aucune réprobation ou formulé le moindre démenti public aux affirmations suivantes:

Fateh Kimouche : « Un musulman rigoriste et blogueur sur la toile pieux et rigide décomplexé (…), p. 12 ; (…) Il est bigot comme pas permis (…) ou orthodoxe, ou orthopraxe (…) Il ne scolarise pas ses enfants, pour leur épargner la bêtise de la promiscuité (…) Je ne rencontrerai pas sa femme, qui reste pour moi un mystère; elle est coach, m’a-t-il dit. Et après? Il ne donne pas suite à mes tentatives », p. 237-238

Derrière l’humanisme de façade, il apparait que ce Fateh Kimouche n’est en outre guère différent de nos cathos intégristes « de souche » et de nos militants d’extrême droite rassemblés dans la Manif pour tous, dans ses combats politiques apparents. Il a ainsi ouvertement milité contre le mariage pour tous, comme l’indique ce lien. Rien que le titre de l’article en dit long sur le positionnement : Les musulmans dans la cité : un enfant = un papa + une maman. Ailleurs, le Monsieur s’effraie de ce que «  l’idée d’un nouveau kiss-in resurgit sur Facebook, cette fois devant la grande mosquée de Lyon. »  .. et va jusqu’à souhaiter les mêmes réactions violentes que lors du même type d’événement devant la cathédrale Notre-Dame de Paris en 2010. Il n’y aurait donc pas de musulman(ne)s homosexuel(le)s, en France ? Quelle hypocrisie, et quelle étrange obsession homophobe !

Un twittos que j’interrogeais sur le réseau social a eu en outre la gentillesse de m’apporter les matériaux suivants, qui viennent compléter le portrait de cet être visiblement exquis, et bien de droite…  :

CaptureCaptureCapture CaptureCaptureCaptureCaptureCapture… Et voilà le travail. Et encore, je n’ai pas creusé davantage sur son site. Sinon, nul doute que j’aurais trouvé d’autres perles démontrant son engagement contraire à nos valeurs communes. Maintenant, vous ne pourrez plus dire que vous ne savez pas. Et venant de moi, on ne pourra pas dire en outre (comme cela est facile chez certains pour couper à toute critique) qu’il s’agit là d’une attaque raciste ou islamophobe. Les faits, rien que les faits. Ce mec est un réac homophobe et bien de droite, et je le fais savoir. Faites passer.

Farida Belghoul, celle par qui le scandale arrive #JRE #LMPT #antifa

Farida Belghoul, autrefois militante antiraciste et d’extrême gauche, bien que ce soit il y a très longtemps (honte),  a connu une certaine notoriété en 2013 du fait de son engagement contre la « théorie du genre », en agissant pour la Journée de retrait de l’école (JRE). Elle accusait alors l’Éducation nationale de vouloir répandre « l’homosexualité, la bisexualité et la transsexualité » à l’école. Une théorie conspirationniste fumeuse hélas fort répandue dans les milieux catholiques intégristes qui ont trouvé, après leur engagement dans la manif pour tous et contre le mariage homosexuel, une issue de secours opportune… Toujours est-il que grâce à cette mobilisation, l’Éducation nationale a renoncé à généraliser les ABC de l’égalité Une décision politique dont j’ en veux encore au pouvoir socialiste.  Farida Belghoul a eu en effet beau jeu de se féliciter alors de cette « victoire » de « la convergence islamo-catholique », rendant au passage « hommage à ces alliés :  Christine Boutin, Béatrice Bourges et Alain Escada [président de Civitas] ». La collusion des extrêmes droites démontré par l’exemple…. Mais le symbole d’un combat extrêmement droitier et prétendûment familial s’effondre ce jour. En effet, Farida Belghoul est convoquée au tribunal de grande instance de Tours pour une première comparution, en vue d’une mise en examen pour diffamation dans l’affaire de l’école Blotterie, à Joué-lès-Tours, en mars 2014.


La justice lui reproche la publication d’une vidéo dans laquelle elle accusait une enseignante d’avoir fait déshabiller en classe un petit garçon et une petite fille et de leur avoir demandé de se toucher les parties génitales. Des accusations que l’enquête a révélées sans fondement, la petite fille ayant d’ailleurs affirmé qu’il ne s’était rien passé.
(source)

Encore, et toujours, les méthodes de l’extrême droite qui ne répugne à aucun stratagème pour parvenir à ces fins… CQFD. Et dire qu’il y a encore des parents pour croire à ce genre de conneries…

.

#dep2015 : La Manif Pour tous, pas plus que le FN, ne passeront par nous

Jusqu’à quand laissera-t-on le lobby d’extrême droite qu’est devenu ce qu’il reste de la manif pour tous se mêler de ce qui ne les regarde pas ? A l’heure où la même famille politique se plaint de l’immixtion d »une certaine religion, au nom d’une pseudo laïcité orientée, dans les affaires scolaires, il est tout de même curieux que ces exaltés intégristes tentent de faire de même, compte-tenu de leur religion personnelle majoritaire… Ces fanatiques doivent trouver un mur républicain face à eux. Comme le FN, qui en est le meilleur allié, quand on connait leurs propres positions sur le sujet, qui les rejoint de manière si troublante…

@michelonfray, ce divin philosophe…

manifPourTous-parodies2014-000

Onfray a encore frappé…. à la porte de la droite la plus conservatrice !

j’avais déjà évoqué ma surprise à la lecture d’un tweet qui m’avait laissé sur le cul. Je ne  voyais pas ainsi l’auteur du Traité d’athéologie ou du Désir d’être un volcan, que j’avais appréciés à l’époque. Et j’apprends aujourd’hui que ce tweet n’est qu’un extrait d’un ensemble bien plus vaste : une interview donnée par le néo-philosophe à un journal de gauche au Figaro, rien moins que cela… C’était le 26 septembre dernier. Dans celle-ci, un autre extrait ne manque pas de surprendre encore, à propos duquel Guy Birenbaum (encore lui), sur twitter et facebook, nous alerte  :

birenbaum

Onfray, le néo-réac, a donc encore frappé…. Un autre de la même lignée, Laurent Bouvet, faussement présenté comme « de gauche » dans la dernière émission de Sérillon, DPDA,  m’a agressé sur facebook en m’inondant de son mépris parce que je n’avais pas eu l’heur d’être d’accord avec lui sur le positionnement de son philosophe manifestement préféré. Il arborait d’ailleurs la même rengaine, comme un crachat à mon endroit,  selon laquelle les critiques proviendraient d’une certaine gauche bobo détachée du réel qui ne ferait rien qu’à réciter les antiennes du PCF (il m’a d’ailleurs demandé d’arrêter ma messe !) , ce qui m’apparait pour le coup, avec de bonnes raisons, éminemment suspect d’un anti-communisme primaire auquel je ne souscris pas, bien que je ne me sente pas directement concerné, appartenant bien davantage à la gauche alternative, alter-mondialiste, et critique. De plus, on ne peut guère me reprocher non plus mon élitisme ou d’être coupé des préoccupations populaires, quand on sait qui je suis, d’où je viens, où je vis et quel est mon parcours… Mais ce n’est pas de moi dont il s ‘agit  ici.  On jugera de la cohérence politique et de la stabilité idéologique de Michel Onfray à la lumière de ces quelques extraits de son parcours en politique provenant tout simplement de sa fiche wikipédia.  Certainement une production de l’intelligentsia capitaliste et bourgeoise inféodée aux intérêts de socialistes bobos qui, pour reprendre les mots de Bouvet à mon endroit, n’ont même pas pris la peine de lire son gourou… :

« Je suis constant dans mon choix : je soutiens la gauche antilibérale »… La preuve :

– En décembre 2006, […] il déclare exclure de voter en faveur de Marie-George Buffet, Olivier Besancenot ou Arlette Laguiller dont l’idéologie relève, selon lui, d’un « cryptomarxisme assez délirant ».

– Le 7 janvier2007, Michel Onfray signe une pétition lancée par le collectif « Unis avec Bové »

– le 4 avril 2007, il annonce sur son blog  son soutien à Olivier Besancenot, candidat de la LCR,

– Lors de l’élection européenne de 2009, il soutient le Front de gauche

– En mars 2012, il exprime son désaccord en matière de politique internationale avec la position de Jean-Luc Mélenchon

– favorable au nucléaire civil, Michel Onfray se réclame d’un postanarchisme favorable à un capitalisme libertaire, (ce qui pose la  question de sa cohérence politique et intellectuelle, dans les milieux libertaires, tant cette position est contraire à leurs valeurs et complètement antinomique)

Bien bien bien… Mais après tout il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis, n’est-ce pas ? ;). ET puis, peut-être sont-ce ses origines éducatives ¹ qui remontent à la surface ? je dis ça…. Je ne voudrais pas paraître méchant !

NB. A quand un ouvrage d’Onfray pour lutter contre l’avortement et la GPA ?

.

¹ Toujours selon wikipédia, Il a été « pris en charge » de 10 ans à 14 ans dans un pensionnat catholique à Giel dans l’Orne. Cela expliquerait bien des choses, entre son obsession quant à la théorie du genre et sa haine (inconsciente ?  ) du communisme.

 

 

 

 

 

Michel Onfray deviendrait-il un vieux réac ?

Capturesource : capture d’écran twitter

Le libertaire affiché aurait-il été récupéré par les homophobes de la manif pour tous ? je ne suis pas le seul à me poser des questions sur le contenu de ce tweet, qui n’a pas échappé à Rue89. Lire cet article de Clément Guillou, rappel utile, amusant et instructif à la fois….

retour au moyen-âge #autodafé

396px-Inkvisisjonen

source

Autodafé

Un autodafé (du portugais « acto da fé », traduction du latin « actus fidei » — « acte de foi ») est la cérémonie de pénitence publique célébrée par l’Inquisition espagnole ou portugaise, pendant laquelle celle-ci proclamait ses jugements.

Dans le langage populaire, ce terme est devenu pratiquement synonyme d’une exécution par le feu d’hérétiques. Ce glissement de sens est dû au fait que les condamnés relaps ou refusant de se rétracter étaient remis par l’Inquisition aux mains des autorités civiles, qui, parfois, les envoyaient aux bûchers. « Autodafé » est aussi couramment utilisé pour caractériser la destruction publique de livres ou de manuscrits par le feu.

ça, c’était hier….

Mais aujourd’hui, nous avons ça :

Capturesuite et source

Alors, gens de France, on arrête ou on continue vers le baiser sur la bouche à la droite moisie ?  (beurk !!!)

unnamedsource

De l’obscurantisme extrêmement droitier jusque dans nos écoles ? ça suffit comme ça !

gender

Merci à Samuel Laurent (dont j’apprécie en général le travail, celui d’un vrai journaliste…) et à Jonathan Parienté (que je ne connaissais pas) pour cet excellent article, particulièrement pédagogique, dont la suite est ici. . De quoi repousser la bêtise un peu plus loin… Si tant est que la lumière puisse encore atteindre ces gens là. Quelques liens de parenté peut-être avec ces autres qui  Non rien. Je ne voudrais surtout pas paraître de mauvaise foi,  et bien peu catholique… 😉

Sur le même sujet, lire aussi :

Le communiqué du Comité de l’Association de Recherche sur le Genre en Éducation et Formation (ARGEF)

Et un billet de blog plus consistant et stimulant  :

Le catéchisme « antipédago », le « gender » et la nouvelle extrême droite soralo-dieudonniste

Ainsi que l’incontournable café pédagogique : L’inquiétante offensive traditionnaliste sur l’Ecole