JP Pernaut, la voix de la fachosphère tous les jours sur TF1

Ce moment gênant où un présentateur de journal TV  (bon,  c’est de TF1 certes…;) reprend la rhétorique et les éléments de langage de l’extrême droite… en propageant l’un de leurs hoax favoris :

capture

A conditionner y compris les spectateurs de cette chaîne là, que l’on sait plus favorables que d’autres à ce genre de propos détestables, on se prépare un bel avenir radieux… Ce n’est cependant pas la première sortie puante de Monsieur Pernod Pernaut. On sait en effet, toujours grâce au même Buzzfeed il y a un an,  qu’il partage volontiers des rumeurs et autres fausses infos grossières en provenance directe de la fachosphère sur sa page facebook.

capture

La question n’est donc pas tant de savoir si c’est ou non facho (il n’y a plus guère de doute possible)  mais jusqu’à quand laissera-t-on ce porte-voix du FN en tête d’un journal télévisé à une heure de grande écoute, là ou précisément il peut donner libre court à son intoxication fasciste permanente qui n’a strictement plus rien à voir avec de l’information. Faisant cela, il trahit en effet toute règle éthique du journalisme, dont il s’exclut de lui-même.

Enregistrer

Enregistrer

Et si on mettait @pernautjp sur les rails avec du goudron et des plumes ? #SNCF

Capture

« Mardi, le JT de 13 heures de TF1 diffusait un sujet dans lequel on apprenait, à la veille de la grève à la SNCF, que les cheminots jouissaient de 60 jours de congé. »

Fils de cheminot et fier de l’être, je ne pouvais pas ne pas réagir à ce qui constitue  à mes yeux un énième exemple de ce mépris de caste et de classe si couramment propagé dans les médias et le grand public. Désigner les fonctionnaires et les agents de la SNCF à la vindicte populaire est en effet un sport national. Et en cas de grève, dresser les français les uns contre les autres a toujours été une tactique politique de bas étage qui commence franchement à être un peu éculée… Yen a marre. Remettre les pendules à l’heure servira-t-il à quelque chose, et notamment à combattre les préjugés de certains, pas toujours perméables à la réalité ? Tentons quand même. Un témoignage de quelqun qui sait de quoi il parle, lui, contrairement à Monsieur le médiacrate Pernault :

CdGEsL6WAAA8cfk.jpg large
source

Il est tout de même invraisemblable qu’il faille une telle contestation pour rétablir la vérité, ce qui est pourtant constitutif de la déontologie de tout journaliste qui se respecte. Mais Monsieur Pernault a probablement oublié qu’il n’était pas que le porte-voix de ses maîtres et des actionnaires de TF1… Aussi, si toi aussi tu veux l’obliger à se souvenir de ce que devrait-être un vrai journaliste , signe cette pétition :

Capture

#directPR : plat de nouilles pour tous

 

B1x9oNyCYAA0U4L

si j’en crois mon petit doigt, je ne suis certainement pas le seul à m’être désolé de la prestation pathétique d’un Président si normal, alors qu’à situation extraordinaire il nous aurait fallut quelqu’un(e) qui soit plus sûrement à la mesure des événements que nous vivons. Aucune annonce révolutionnaire, aucune réforme d’ampleur autre que ce que nous connaissions déjà, rien que la mécanique bien (trop) huilée d’un show dans lequel rien n’avait été – « Ô grand dieu surtout pas ! » – laissé au hasard… Même la tentative d’un Calvi venu avec ses gros sabots pour tenter de constituer un ersatz d’opposition avec des questions plus grosses que lui avaient quelque chose de figé, caricatural et ridicule. Le commencement fût d’un grotesque, entre les questions sur le casque du Vespa de Hollande et la couleur du temps, que beaucoup durent décrocher bien avant la fin devant tant de fadeur et de grand vide intersidéral.  Et sidérant : comment quelqu’un d’aussi gris, insipide et insignifiant a-t-il pu en effet se voir confier la destinée d’un pays ? Sinon pour servir de marionnette interchangeable à un spectacle orchestré par d’autres… Sûrement est-ce dû à la médisance naturelle que tout le monde me connaît, mais je n’ai vu ce soir là qu’un technocrate de haut niveau, et rien d ‘autre. Un simple rond de cuir en chef, aurait-on dit en un autre temps…

je  m’étonne d’ailleurs moi-même d’avoir écrit tant de mots sur une émission au si faible contenu, si dérisoire, avec si peu d ‘idées. Pour peu, si ma modestie  ne me l’interdisait, je me féliciterais presque de mes capacités de rédaction en me regardant ainsi, en train de tant broder avec si peu de matière…

je laisse à d’autres – ils ne manqueront pas – le soin de détailler des annonces qui n’apportent rien de nouveau, si caractéristiques d’un manque d’ambition qui ne correspond en rien à la hauteur des enjeux. Ainsi, n’avoir à proposer à des chômeurs souvent désespérés que la création de 15.000 emplois d’avenir supplémentaires en ne se posant en outre surtout pas la question de l’après, serait-ce la seule perspective que notre collectivité nationale ait à leur offrir ? Voilà qui me semble bien misérable… Mais il est vrai qu’il pourra toujours compter sur Rebsamen et son contrôle accru sur des pré-supposés fraudeurs, en prenant bien soi d’en éluder d’autres, pour diminuer le chômage en procédant à des radiations arbitraires, seul recours d’un système aux abois, à bout de course  et qui appelle de bien  plus grands bouleversements que ce petit perroquet à lunettes pérorant inutilement ne peut nous en offrir, après un autre sur talonnettes avec ses tremblements tout aussi pitoyables…

Pourtant, un autre monde est possible… Mais ensemble.  Vite la 6ème !

#racisme : et la palme de la connerie du jour est attribuée à… #TF1

Capture

On sait mon opinion sur le cas Dieudo et les problèmes de fond que ses agissements posent. Est-ce une raison pour se permettre ça ?

Capture

On ne peut lutter contre son ennemi idéologique en employant les mêmes méthodes, celles de l’alibi humoristique qui cache la forêt du racisme le plus vil. La palme du jour est donc attribuée à cet AG que je ne connais pas mais qui officie, non pas comme hier à BFMTV, mais…  à TF1. Cela explique sûrement cela… Les principes de la république doivent être effectivement rappelés. Mais toujours et partout, avec la même vigilance. Surtout quand il ne nous est jamais aussi clairement apparu qu’ils sont si évidemment malmenés. Et pas que par Monsieur Dieudonné M’bala M’bala... Suivez mon regard… qui passe de page en pageau point de risquer la lassitude, et l’envie de vomir. Pourtant, ne pas s’habituer à la banalisation, et agir, chaque fois que nécessaire, ne pas laisser l’ordure envahir notre quotidien et endormir notre vigilance…. Un blog, ça sert au moins à ça, dans la durée : ne pas s’habituer au pire par les bienfaits de la persévérance et de son sens critique toujours en alerte. Un précieux instrument, assurément.

No passaran. Encore et toujours.

TF1, la chaîne qui fait vomir

 

TF1 a fait fort.  La chaîne est apparemment prête à tout pour enrayer son déclin, et n’hésite manifestement plus à employer tous les moyens, même les plus sordides, pour enrayer son déclin et l’effritement de son audience, en jouant sur la pire forme de racolage qui soit. Cela ne fait pas vraiment honneur au journalisme (si on peut encore l’appeler ainsi) mais contribue bien au contraire à une forme d’information spectacle qui s‘affranchit de tous les codes et de toutes les règles, y compris celles de la justice républicaine, dans la seule optique de faire du chiffre, d’affoler le compteur à spectateurs… Basse besogne d’une chaîne sans aucune déontologie ni morale. Crime auquel TF1 ajoute celui d’offrir avec tant d’inconscience coupable une tribune de choix aux délires qui se voudraient d’origine religieuse d’un meurtrier en série  :  «La parole de Mohamed Merah n’est rien d’autre que de la propagande. Il commente ses crimes, en fait l’apologie » nous dit Maître Klugman, l’avocat des victimes. Et TF1 s’en fait lamentablement l’écho. Triste spectacle. A gerber.

 Le fait de diffuser publiquement à une heure de grande écoute un enregistrement des négociations de Mohammed Merah avec la police –  lequel était pourtant sous scellés et consultable uniquement au palais de justice de Paris – prouve bien de surcroît qu’il y a eu une volonté manifeste de ne pas tenir compte de la procédure en vigueur et d’instrumentaliser cette affaire à des fins autres que purement informatives, ce qui est fortement regrettable, notamment pour le respect dû aux victimes de ce fou furieux sans foi ni loi, seulement bon à enfermer.

 On ne nous fera pas croire qu’un tel délit ait pu se perpétrer sans l’intervention d’un personnage en haut lieu judiciaire dont il s ‘agit à présent de déterminer l’identité, et les intérêts…  Qu’ils fussent politiques, purement idéologiques, ou simplement intéressés financièrement  ne m’étonnerait pas.

gauchiste et fier : l’espoir nous porte, et porte un nom : #Mélenchon

Lentement mais sûrement, le candidat du Front de gauche grignote des parts de marché dans celui de sondages tellement contradictoires qu’ils en deviennent ridicules, leur profusion ne faisant qu’ajouter à l’impression de pourrissement de la démocratie.

 Si j’y croyais un tantinet, je me laisserais volontiers griser par le fait que ces mêmes sondages laissent entr’apercevoir un effritement des intentions de votes pour les candidats favoris des médias, qui ne sont que les leurs et non ceux des électeurs qui jugeront le moment venu ce qui est le mieux à leurs yeux seuls, dans le secret de l’isoloir.

 Pourtant, ces mêmes médias dominants tentent sans relâche de nous les imposer, à la force d’un temps de parole démesuré s’il le faut. Ainsi, TF1 qui prétend donner une heure trente à la candidate du FN quand il en donne généreusement une demi heure à Mélenchon, et se voit contraint au dernier moment – quel aveu de faiblesse et d’iniquité ! – de porter à une heure son intervention tant il séduit même les plus réticents par une prestation de haute tenue. TF1 finira par se laisser piéger par ce qui fait son talon d’Achille : l’appât du gain lié à l’audimat.

 Antenne 2 ne l’a pas encore compris, ou plutôt ce brave Monsieur Calvi au front bas, dont les opinions politiques finissent par se laisser trop facilement deviner tant il s’obstine à ne surtout pas laisser ce candidat là (ou l’un des autres représentants du Front de Gauche) venir chez lui, alors qu’il invite si volontiers la même sauterelle pérorante, aussi bouffie de certitude et d’orgueil qu’elle est dénuée de principes moraux, ce représentant de commerce du FN vu hier sur la chaîne dite publique. On en arrive à se demander si ce Calvi là ne serait pas atteint plus volontiers d’un anti-communisme primaire que d’une sainte horreur du fascisme… Là où l’on sait, sur la même chaîne, la réticence de Ruquier à inviter Madame Le Pen, ce qui est tout à son honneur : le FN, contrairement au Front de gauche, n’est pas un parti démocratique, il se sert de la démocratie pour mieux la piétiner, et j’en veux terriblement au système politique et médiatique dans son ensemble de se laisser imposer par ce parti puant là les thèmes de la campagne de 2012, au point que nos concitoyens s’en retrouvent dégoûtés. Voudrait-on favoriser l’abstention qu’on ne s’y prendrait pas autrement. Même Hollande, bien qu’à son corps défendant, en arrive à se prêter à ce jeu ignoble dans le sillage sarkozyste de la stratégie volontaire du choc des civilisations.

 Ne souffrant pas du syndrome journalistique hélas trop répandu de la mémoire courte, je me souviens qu’hier, des socialistes, parmi la frange la plus libérale et la plus proche de la droite¹, nous méprisaient, nous traitaient plus bas que terre, nous jetaient l’insulte suprême du populisme à la figure, comme si le peuple était soudain devenu honteux. Puis voyant que cela ne fonctionnait pas, ils ont tenté pour les plus intelligents d’entre eux de nous faire le coup du vote utile, nous prenant par les sentiments, nous accusant parfois de faire le jeu du front national… lorsqu’ils étaient à court d’arguments plus élaborés. La suite a prouvé assez combien ce point Godwin là en est un qui ridiculise aujourd’hui ceux qui l’emploient : qui est en train de forcer Marine Le Pen à mettre genou à terre et l’a réduite peu à peu au silence ? Qui se coltine les fachos sur le terrain et dans les débats, quand ces gens là acceptent d’y venir, de peur d’avoir à fournir une argumentation plus construite que celle qu’ils servent comme une soupe populaire à des gogos qui n’avaient auparavant pas de points de comparaison, tant l’offre politique était affligeante et l’insulte coupait court à l’échange ?

 Aujourd’hui, et encore plus demain, il va falloir compter avec nous. Les socialistes ont commis une erreur grossière, et se sont laissés dépasser par l’évolution de la réflexion et de l’action, populaire justement. Ils n’ont pas su voir que le monde changeait, qu’une partie grandissante du peuple était en capacité de se forger ses propres opinions, de se construire sa propre gauche, moins réformiste, plus sociale, davantage porteuse de projets de rupture et d’alternatives au libéralisme triomphant. Il ne suffit pas de dire et d’écrire que le changement c’est maintenant pour qu’il advienne. Encore faut-il le porter en soi, le nommer, le réfléchir et le construire, en ayant parfois le courage de s’opposer pour qu’il ne constitue pas un simple cataplasme sur une jambe de bois. Ce changement que nous espérons et qui s’avère nécessaire, il apparaît de plus en plus clairement que ce n’est pas Hollande qui l’incarne… de plus en plus mal au fur et à mesure que ses renoncements économiques, sociaux et écologiques apparaissent : le roi est nu… comme le fut hier le président déjà élu par les médias…. je n’oublie pas.

 ¹frange du PS qui ferait mieux de se rallier à Bayrou pour que les choses soient enfin plus claires pour tous.

.

au théâtre ce soir…

 Aujourd’hui, une journée bien remplie professionnellement et syndicalement qui, contrairement à mes habitudes, ne m’a pas permis de bloguer comme je l’entendais, alors que l’actualité bien chargée le nécessitait…

 Il y a tout d’abord cette apparition saugrenue ce soir, dans le journal d’info de la chaîne de droite, du Président enfin candidat, mais dont tout le monde savait qu’il l’était déjà… aux frais du contribuable ! Et de toute façon puisque Christine Boutin l’a rejointe… c’est qu’il en est !

 Ensuite, cette déclaration de Vanneste l’homophobe qui l’a toujours été et n’en est pas à son premier dérapage sur un sujet qui vire chez lui à l’obsession, l’homosexualité, vis à vis duquel il devrait franchement tenter de s’épancher sur un divan… Peut-être s’est-il senti encouragé en outre par la position de Sarkozy à ce sujet ? Il a raison d’être confiant dans l’indulgence de son parti puisque ce n’est pas la première fois qu’il commet ce genre de déclarations choquantes et discriminantes, sans avoir été exclu pour autant… Le sera-t-il cette fois-ci ? Ses amis jurent la main sur le cœur qu’ils ne sauraient cautionner de tels propos ignominieux, mais moi, je ne crois que ce que je vois, et surtout,  les actes.

 Vient ensuite le communiqué de Mélenchon qui entend – et c’est tout à son honneur – clore l’incident d’hier… d’autant plus que ce n’est pas tant la bêtise de ses propos médiatisés que le fond de l’histoire qui est à retenir : celle de l’envie de plaire du candidat dit socialiste, en montrant patte blanche (comme le mouton que l’on va tondre?) à la City.

 Enfin, cette rumeur selon laquelle NKM serait la caution intellectuelle de séduction du candidat de l’UMP alors que, comme je l’ai déjà dit ici, elle a déjà avalé tant de couleuvres… comme le pensent aussi à juste titre les écolos. Mais nul doute qu’avec l’appui précieux du Séguela du numérique, la réalité du bilan de ce despote qui nous gouverne, qu’on peut si aisément résumer en quelques minutes, se retrouvera magiquement édulcorée ici, magnifiée là, enjolivée partout. Avec le précieux concours de facebook, qui lui a déjà déroulé le tapis bleu peut-être pour services rendus ? Sans oublier de figurer également en bonne place sur twitter. L’argent achète tout, n’est-ce pas ?

 Mais les français seront-ils dupes ? Si avec l’aide du grand patronat et toussa toussa, il ne gagne pas, l’aura vraiment l’air con, le gars. C’est tout le mal que je lui souhaite : qu’il nous débarrasse de sa présence malsaine. Jamais un Président n’aura en effet autant dégradé l’image de ntore république à ce point.

Place au peuple !

.

.

quelqu’un veut-il rechristianiser la France ?

photo de Jean Barak, sur son blog : http://www.jean-barak.fr/galeries/60/105/photo-jnBarak-1425.jpg

Le sabre et le goupillon ne  remplaceront jamais le partage du savoir et la convivialité à la française… Où la parole est libre, là est ma France à moi.

Nous nous apprêtions à partir de chez les beaux-parents lorsque, attendant que le nain ait fini de s’habiller, de mettre ses chaussures et de faire pipi (comme prolongeant le temps du départ à souhait…),  je jetai un coup d’oeil aux infos que regardait  l’ancêtre de la maison… TF1, je ne regarde jamais. Mais là… Edifiant.  Les trois quarts du début du journal occupé par des informations à  caractère religieux, voilà qui ne pouvait que me faire bondir. Et me donner envie de partir plus vite…  Je sais bien que c’était le jour de Noêl, mais faut pas pousser ! N’ya-t-il pas d’autres informations à traiter ? Entre les  incontournabes discours du pape, le reportage sur la vocation des prêtres, et les attentats anti-chrétiens (effectivements atroces et scandaleux) au Nigéria, impossible d’échapper à un sujet religieux, strictement réservé à une seule prise de vue… étrangement orientée.

Aussi, quand j’ai appris par un tweet de Faabien à mon retour que Sarkozy avait accueilli une dizaine de prêtres à l’Elysée, mon sang n’a fait qu’un tour. je ne dénie pas au Président français le droit de consulter qui il veut, entendons nous bien. Si encore il avait reçu des représentants de différentes religions, c’eut  été différent. Pourquoi pas. Mais là… Dans le contexte de ses prises de position inadmissibles (souvenez-vous de Latran… ) qui rompent si brutalement avec les usages et la tradition de ses prédecesseurs qui veillaient jalousement à ne pas donner de signes ostentatoires de leur appartenance religieuse en public, voilà qui est plutôt  choquant.

 Suis-je le seul, avec Fabien, à m’en émouvoir ? je n’ai pas vu de journaux , chroniqueurs et autres médias avec pignon sur rue s’en étonner davantage au point d’en faire une polèmique comme ce fut le cas pour d ‘autres religions. Que n’aurait-on dit  si le même président n’avait  accueilli que des imams ou des rabins!

Les derniers  débats puants sur l’identité nationale ou sur la laïcité n’en révèlent que davantage leurs orientations intéressées… et bien peu soucieuses de laïcité, comme une certaine droite  s’en prévalait pourtant il n’y a pas si longtemps face à de vulgaires faits divers… derrière lesquels on a courru pour  rejoindre les thèses d’un front national qui ne pouvait que s’en rengorger le plastron… Ces gens là se rendent-ils compte qu’ils font du mal à notre cohésion nationale ? Pourquoi ne pas complèter le tableau par les déclarations de la folle du régiment à la voix de poissonnière, tant qu’on y est ?

Deux poids, deux mesures, vous dis-je. D’ici là qu’on exige le retour du cathéchisme obligatoire à l’école, il n’y a qu’un pas que je ne serais pas si étonné que  cela de voir franchir par ces fous qui nous gouvernent.  Déja qu’on laisse des fous de dieu saccager des oeuvres d’art ou envahir des théâtres avec beaucoup d ‘indulgence gouvernementale…N’oublions pas que la laïcité n’est pas qu’un concept inventé par des intellos pour faire joli mais qu’elle est le ciment de notre paix nationale, seule garante de la possibilité pour les différentes religions et croyances de coexister pacifiquement.

A trop vouloir jouer avec ce feu national là, comme si la  religion catholique était redevenue une religion d’Etat, on risque bien de renforcer des animosités entre communnautés déja suffisamment prégnantes comme celà. Et engndrer de nouvelles guerres de religion. Personne n’y a intérêt.

Sauf  ceux qui voudraient détourner le regard du public des vrais problèmes du peuple français, en dirigeant leur colère vers des boucs émissaires faciles, loin des origines du chômage, de la précarité qui s’incruste un peu trop durablement et profondément dans la société française, et d’une crise du logement telle qu’elle atteint y compris les classes moyennes… Mr Apparu préférant nier hier encore qu’elle exista en vantant les mérites de l’action (bien peu visible sur le terrain) de son gouvernement.

Pauvre France.

je ne suis pas vraiment très fier de toi. Qui m’en redonnera la possibilité ?

.

Questions pour un… champion !

Les titres dans la presse nationale :

nombrilisme français pour Le Point, mortellement ennuyeux pour Bayrou, « panélistes » déçus pour BFMTV et pour Europe 1, frustration des interlocuteurs pour Le Figaro, dédoublement de la personnalité du (petit) Nicolas pour France soir, blabla de Président pour Sarkofrance chez Marianne (2) , « un candidat en campagne plutôt qu’un président » pour Le Monde, grosses ficelles pour l’Humanité, passe-plats et vieilles recettes pour Libération, changement de chaîne au bout d’un quart d’heure pour Mélenchon via l’AFP, la justice coûte cher à Sarkozy pour July chez RTL

 

Les réactions de la classe politique et syndicale  (source : les échos/AFP).

1. Gérard Larcher, président du Sénat, salue un « président humain qui cherche à réconcilier les Français, à restaurer la confiance et à sauvegarder notre pacte social » ainsi que « son courage et sa franchise ».

 2. Christian Jacob, chef de file des députés UMP : « Sans éluder aucun des grands sujets qui préoccupent les Français, le président de la République a remis en perspective l’action de la majorité depuis 2007« 

 3. Nouveau centre : « En s’efforçant de renouer le dialogue avec les Français, (Nicolas Sarkozy) s’est montré à l’écoute d’un panel d’hommes et des femmes incarnant les grandes difficultés actuelles de la société française. Face à la gravité des questions soulevées par ce panel, le chef de l’Etat est souvent apparu comme un président déjà en campagne. »

 4. Marielle de Sarnez, vice-présidente du Modem : « C’était une émission interminable et j’ai préféré regarder Hosni Moubarak » 

 5. Alain Vidalies, secrétaire national PS à l’emploi : « Nicolas Sarkozy est devant le chômage comme un spectateur impuissant devant une inondation qui se dit que cela finira bien par baisser. »

 6. Jean-Pierre Chevènement (MRC) : « Après avoir écouté « paroles, paroles » aux Français, on termine épuisé et vaguement peiné de la vanité de l’exercice du pouvoir ». « A force d’activisme brouillon qui l’amène à apparaître en « spiderman » sur tous les fronts, il manifeste qu’il a définitivement cessé de prendre le temps de penser avant d’agir » 

7. Arnaud Montebourg (PS)  : « C’était une émission qui ressemblait à une co-production publicitaire TF1-Elysée, et qui organise l’autopromotion du président de la République ». « Aucune contradition, aucune analyse face à la mauvaise foi du président de la République, pour ne pas dire un certain nombre de contre-vérités ». « S’il y avait eu sur le plateau un journaliste digne de ce nom qui avait travaillé son dossier, il lui aurait dit: mais comment se fait-il que vous annoncez que vous allez augmenter avec un demi-milliard les emplois aidés, alors que vous venez d’en supprimer 120.000? ».

 8. Mouvement des jeunes socialistes (MJS) : « Les jeunes sont les grands oubliés de plus de deux heures d’émission. Pour les jeunes, Nicolas Sarkozy a réussi à proposer pour la troisième fois en trois ans de doubler le nombre d’apprentis, mesure inefficace quand de toute façon il n’y a pas d’emplois. Les jeunes attendent encore les réponses sur la lutte contre les discriminations, l’accès à la santé, à un logement à un premier emploi, à la préservation de l’environnement, tous ces sujets ont été snobés par TF1 et le président de la République »

 9. Jean-Michel Baylet, président du Parti radical de gauche : « Comme l’an dernier, on a écouté un chef de l’Etat compatissant enfoncer des portes ouvertes et faire de belles promesses ». « Mais la compassion ne suffit pas à régler les problèmes ». « Surtout au moment où tous les secteurs de la société sont aujourd’hui lassés de ce pouvoir qui multiplie les déclarations d’intention sans lendemain pour masquer son incapacité à agir véritablement ». « C’est un président de la République affaibli par les polémiques à répétition qui frappent son gouvernement et au plus bas dans les sondages qui a essayé de redorer son blason jeudi soir ». « Ce spectacle doit renforcer la conviction des hommes et des femmes de gauche que l’alternance est devenue une nécessité et le rassemblement de la gauche un impératif ».

 10. Europe Ecologie-Les Verts : « Les Français ont de nouveau assisté à un show sécuritaire : un président qui divise la population, qui confond multiculturalisme et communautarisme, et qui court après Marine Le Pen, un président qui stigmatise les fonctionnaires et confirme les suppressions de postes dans l’enseignement, un président qui exploite de façon indécente l’émotion de l’affaire Laetitia mais qui ne répond pas aux besoins de moyens de la justice ».

 11. Pierre Laurent (PCF) : « Sarkozy ne sort pas grandi de cette soirée laborieuse ». « Aux policiers, il affirme que les effectifs sont suffisants, aux magistrats que les moyens ne sont pas le problème, aux chômeurs qu’il va les envoyer en stage, aux agriculteurs que les marchés ont fait leur bonheur, aux ouvriers que la +vraie+ pénibilité est d’être sans emploi… Il confirme surtout qu’il est incapable d’écouter les Français ».

 12. Nathalie Arthaud (Lutte ouvrière) : « Plus démagogue qui lui tu meurs ». « La prestation de Nicolas Sarkozy donnait à penser à ces rediffusions, qu’on passe et repasse aux téléspectateurs jusqu’à la nausée ».

 13. Marine Le Pen, présidente du Front national : « Je crois que l’on ne transmet que la foi qu’on a et j’ai le sentiment que le président de la République n’a plus la foi. Je ne l’ai pas trouvé objectivement convaincant ».

 14. Laurent Berger (CFDT) : le président « conduit une politique pas compréhensible en matière d’emploi ». Il veut rajouter « 500.000 euros pour des emplois aidés, alors qu’il les avait réduits de 120.000 en 2011 

 15. Jean-Claude Mailly, secrétaire général de FO : «  J’ai trouvé ça un peu laborieux. Tout ça pour ça. J’ai trouvé ça long ».

 

 Si vous avez préféré la réaction de Pierre Laurent, tapez 11, si vous vous reconnaissez davantage dans la proposition d’Europe Ecologie, tapez 10, et enfin tapez Zéro si comme moi, vous avez préféré vaquer à d’autres occupations bien plus agréables et utiles.