Réalité du racisme envers les musulman.e.s, ravages de l’amalgame terroriste… (l’#Islamophobie n’existe pas, suite mais pas fin)

Alors que certain.e.s préfèrent, leur raison anesthésiée par leur ressentiment dû à l’impact des attentats djihadistes radicaux, se cacher derrière leur petit doigt ou se perdre en querelles sémantiques pourries d’arguties fallacieuses sur le sens qu’il convient de donner ou non au terme d’ islamophobie (et son inusable pendant – risible même pour l’athée que je suis – sur le droit de critiquer une seule et unique religion), plusieurs études viennent pourtant tristement confirmer son existence, et l’étendue de ce fléau national.

Tout d’abord, ce sondage de l’IFOP pour la Dilcrah et la Fondation Jean-Jaurès publié aujourd’hui, qui nous dit que 40 % des sondés (1) déclarent avoir subi des comportements racistes et que 60% des femmes portant souvent le voile ont été discriminées au moins une fois au cours de leur vie.

source (on notera utilement au passage la mention « commentaires suspendus », assez rare dans la presse mainstream en général. C’est le signe probable qu’un flot de haters a pointé le bout de son sale museau, comme souvent en pareil cas, sur ce genre de thématiques. Il est d’ailleurs factuellement démontré que la fachosphère s’organise pour pourrir littéralement les articles relatifs à certains thèmes obsessionnels chez les bas du front… national. Une stratégie préméditée qui sert à donner l’illusion, par une opération concertées de groupes de trolls, que les racistes, xénophobes et islamophobes sont la majorité, et que tout le monde pensent comme eux. Une manipulation mentale visant à fabriquer du consentement populaire. A leur racisme dégueulasse ? JAMAIS ! Ne pas être dupes de ce stratagème grossier en parcourant les réseaux sociaux, et internet en général…

Ensuite, l’avis de ce spécialiste du testing, très investi contre les discriminations, qui connait bien la manière dont s’illustrent les comportements discriminatoires, que ce soit à travers la recherche d’emploi (y compris public), de logement, ou même l’accès aux loisirs…

Va-t-on encore longtemps laisser le poison de l’amalgame permanent se répandre aussi dangereusement dans toute la population : celui qui consiste à nourrir autant de préjugés envers une certaine communauté, et à assimiler tout musulman à un terroriste potentiel ? Cette mauvaise habitude, cette pratique outrancière porte un nom : l’essentialisation, essence même du racisme. Et si l’on veut aller par là, dans ce cas, on peut pratiquer le même amalgame entre appartenance religieuse et terrorisme pour la plupart des religions. Toutes les religions peuvent en effet abriter également en leur sein des extrémistes violents, qu’ils soient juifs, catholiques ou protestants, et même bouddhistes… Jusqu’à présent, la réponse inévitable, tant attendue à cet argument historique et factuel là était « oui, mais ce ne sont pas des catholiques, qui tuent, en France, aujourd’hui ». Sauf que depuis quelque temps, le terrorisme d’extrême-droite (outre qu’il explose dans les pays occidentaux, comme à Utoya, Birstall, Oslo, Charlottesville, Christchurch, Macerata, El Paso, La Halle…), devient un danger tout aussi réel, surtout depuis l’attentat de la mosquée de Bayonne… dont il est utile de rappeler, à rebours d’une certaine presse paresseuse que ce n’est pas le premier...

Pourtant, dans notre pays, une certaine communauté et une seule fait l’objet de toutes les attentions, en ce moment, des pouvoirs publics, politiques, et médiatiques, de manière excessive et outrancière, jusqu’à exposer sur des plateaux de télé à une heure de grande écoute des propos particulièrement abjects et discriminants, d’une violence et d’un mépris (y compris pour l’histoire, la raison, la morale et l’éthique) sans nom…

Alors, je veux bien moi aussi, bien sûr, c’est une évidence à mes yeux, ne pas être dupe des stratégies de certains musulmans intégristes qui font le jeu des djihadistes radicaux que je conchie et auxquels je m’oppose comme à toute autre forme de fascisme, d’essence religieuse ou pas, je ne serai pour autant jamais du côté des oppresseurs et des racistes, qui sont bien plus certainement blancs, catholiques et de droite, voire extrême, que musulmans et/ou islamo-gauchistes… On ne peut pas franchement dire, à la faveur du triste spectacle qui se joue aujourd’hui dans ce pays, que l’on soit franchement majoritaires, médiatiquement visibles, et sur des postes et fonctions de nature à exercer quelque domination que ce soit… La bêtise crasse de l’argument du racisme anti-blancs, ça va vient 5 minutes. Nul(le) ne devrait être dupe de ce qui ne sert que la soupe immonde et immangeable pour tout esprit rationnel de l’extrême-droite et de ses suiveurs...

(1)

(source)

Le fondateur du centre #Zahra, Pt du Parti antisioniste de #Dieudonné / #Soral arrêté ? #terrorisme #antisemitisme

5564a609c46188422c8b4593
Yahia Gouasmi, fondateur du Centre Zahra à Grande-Synthe, de la Fédération chiite de France et Président du Parti antisioniste, en 2013. Source

Quand on étudie d’un peu plus près que les seules dépêches d’agence le cas du centre Zahra, que je ne connaissais pas avant qu’une vague d’interpellations  ne touche certains de ses dirigeants (11 personnes interpellées pour un « soupçon de soutien à des organisations terroristes », 3  directement placées en garde à vue, notamment pour détention illégale d’armes à feu), on va de surprise en surprise… Visiblement, le terrorisme et l’islamisme radical ne dérangent les personnalités politiques et  militantes racistes d’extrême-droite qui prétendent s’y opposer que lorsqu’on ne les voit pas… en compagnie de leurs vecteurs… Le lien ? Leur antisémitisme notoire.

Capture.PNG

D’ailleurs, Le Pen n’est pas le seul concerné par cette compromission là…. Comme le journal officiel le porte à notre connaissance, ce sont non seulement les biens des dirigeants de ce centre Zahra qui sont gelés…

Capture.PNG
source

…. mais également ceux du parti antisioniste, qui s’était présenté à l’élection européenne de 2009, avec  Soral et Dieudonné pour têtes de gondoles…. Comme le monde est petit. (voir archive INA ici).

Capture.PNG

Lors de cette conférence de presse commune avec Dieudonné et Alain Soral, le vendredi 24 avril 2009, au Théâtre de la main d’or (XIème Ardt), voilà ce que Yahia Gouasmi avait déclaré :

Capture.PNG
source

Capture
source

Capture.PNG
source

Un drôle de coup de pied dans une sacrée fourmilière… On se demande pourtant pourquoi maintenant, alors que l’existence de ce centre et les connivences idéologiques (et opérationnelles ?)  de ses dirigeants étaient connues depuis si longtemps, l’Etat français n’était pas encore intervenu…

La suite au prochain épisode.

Post-scriptum : ce ne serait pas le fondateur du centre Zahra qui aurait été arrêté, mais son fils. Et toujours fidèle à sa théorie complotiste raciste, ça ne s’invente pas, devinez à qui Yahia Gouasmi attribue la responsabilité de cette opération ?

Capture.PNG
source

Voilà, voilà… (ah, ces obsessionnels… !).

 

Réactualisation : au 24.10.2018 : le trésorier du centre Zahra, Bachir Gouasmi,  a été condamné à 18 mois de prison dont six ferme par le tribunal correctionnel de Dunkerque. Le fils du fondateur de cette association ouvertement antisioniste a été reconnu coupable de détention illégale d’armes à feu. Deux fusils de calibre 16 et 12, deux cartouches et plus de 200 munitions avaient été retrouvés dans les locaux de cette association… (source)

#Trappes : Petite brochette de bas du front pris la main dans le sac à vomi

0.PNG
source

A vendre,  comptes twitter d’extrême-droite ayant un peu trop servi, cause : pris en flagrant délit de récupération politique grossière à visée raciste relevant de la désinformation la plus totale  :

234567891011141215

La prochaine fois, vous tournerez 7 fois la langue dans votre bouche, ou vos doigts au dessus de votre clavier avant d’écrire… Marre de cette récupération politique immonde, qui relève de l’irresponsabilité publique la plus totale. Encore, quand il s’agit de twittos anonymes… Mais des personnalités politiques de premier plan telles que celles épinglées ici, franchement. Comme j’aurais honte, si j’étais vous. Et dire que le ridicule ne tue pas…

Le pied de nez de #Tarnac à #Macron passe par #NDDL

Capture
source

« Tout ça pour ça », pourrait-on être tenté d’écrire, si l’on n’était qu’un journaliste paresseux. Mais je suis un blogueur militant, et ça fait une (très) grande différence. Car je n’oublie pas quant à moi les incroyables Unes alarmistes sur le retour du terrorisme « d’ultra-gauche » (comme nous en avons ri, de ce superlatif grotesque là, qui ridiculise celui qui l’emploie), sur l’air de la bande à Bader et d’Action directe, rien que ça, pour un  fer à béton sur un caténaire…

 

Je n’oublie pas les commentaires haineux et méprisants des médiacrates à l’endroit de ceux de Tarnac, accusés de tous les maux, et sur lesquels tant de journalistes besogneux se sont lâchés à bon compte. Je n’oublie pas les journées de privation de liberté, les années de procédures judiciaires longues et couteuses, les réactions politiques outragées, les condamnations péremptoires, aussi sûres de leur fait que les preuves étaient floues. Comme celle de ce social traître ce patron du PS finistérien qui a rejoint LREM par conviction pure opportunité…

Capture2.PNG

On attend ses excuses. Car la justice en a décidé autrement, soulignant l’incroyable vacuité de cette affaire, comme tous ceux qui ont étudié de près le dossier le savaient déjà  :

Capture
source

« Dix années de procédure et d’instruction complètement à charge ont été balayées en trois semaines d’audience, a réagi Me Marie Dosé, l’avocate de Yildune Lévy. Les prétendues charges que le parquet a essayé de mettre en exergue n’ont pas supporté l’oralité des débats. » « C’est une humiliation pour les services de l’antiterrorisme de l’époque, pour le magistrat instructeur ainsi que pour le parquet antiterroriste, a quant à lui déclaré Me Jérémie Assous, qui défendait les sept autres prévenus, dont Julien Coupat. Le tribunal a rappelé ce que la défense n’a eu de cesse de dénoncer, et ce que le parquet n’a eu de cesse de camoufler, à savoir les malversations, les incohérences, les invraisemblances et l’incompétence des services enquêteurs. »

Les méthodes de l’antiterrorisme condamnées

(source)

Je n’oublie pas non plus les propos extrêmement durs, si sûre d’elle même, de la ministre de l’intérieur de l’époque, Michèle Alliot-Marie, qui n’ pas daigné se déplacer à ce procès (par peur du ridicule qui en effet l’aurait tuée, elle et sa prétention extravagante ?), elle qui avait mis en avant les « risques de résurgence violente de l’extrême gauche ». Elle qui employa tant d’énergie à faire passer le pseudo groupe de Tarnac «pour une mouvance d’ultra gauche en lien avec des sabotages».   Elle qui serra jusqu’au moindre petit boulon les bases d’une entreprise idéologique de fabrication de faux coupables d’une «prétendue association de malfaiteurs» aujourd’hui démentie par les faits, rien que les faits…

Capture.PNG
source

Je n’oublie pas  encore ce procureur de Paris, Jean-Claude Marin, qui  évoquait quant à lui, « une structure appelée “cellule invisible”, qui avait pour projet la lutte armée ».Un comité tellement invisible que la justice ne l’a donc pas trouvé… On pourrait en rire si ce n’était si pathétique, et dramatique à la fois. Car au bout de ces 10 interminables années (Julien, Yldune, comme je me mets à votre place…) la justice a enfin tranché : la Juge Corinne Goetzmann a balayé tout ça aujourd’hui d’un revers de manche bien senti :

« L’audience a permis de comprendre que le groupe de Tarnac était une fiction.

Une fiction qui nous a couté fort cher…

Capture.PNG

Je suis d’ailleurs assez sarcastique envers les articles de la plupart de ces journaux qui aujourd’hui font profil bas et rasent les murs.  Car contrairement à ce qui sera dit ici et là, ce n’est pas seulement le procès du gouvernement de l’époque et de ses méthodes de fabrication de coupables idéaux qui s’est terminé aujourd’hui. Ce n’est pas seulement le procès de la police et des services de renseignement d’alors, de la SDAT et de la DRCI. C’est aussi le procès de ce journalisme qui s’est fait l’écho complaisant de ce procès politique, sans grand discernement ni distanciation,  pourtant rendue nécessaire par une certaine forme de déontologie,  si tant qu’elle exista jamais.

Et il y a je l’avoue une certaine jubilation, le jour même de cette fin de procès,  à entendre celui qui prétend nous gouverner, en pleine crise d’autorité (répondant il est utile de le préciser à un pseudo journaliste raciste et complotiste) parler d’ « agitateurs professionnels »  qu’il conviendrait de mater pour restaurer l’autorité de l’état. Comme elle est pourtant si terriblement mise à mal par ce procès (vive l’Anarchie !)  et les graves dysfonctionnements qu’il révèle, en cette journée historique pour tout ce que la France compte d’ami.e.s libertaires :

Capture.PNG
source

Car il y a en effet un lien politique, culturel et spirituel qui nous lie, de Tarnac à Notre Dame des Landes en passant par les facs occupées. Une pensée sociétale  alternative que les gens de votre caste et de votre idéologie néfaste, Monsieur Macron,  ne peuvent  comprendre et appréhender à sa juste mesure, du fait de votre totale déconnexion, vous et les membres de votre secte, d’avec les réalités sociales de ce pays. Cela réclame de toute urgence un autre projet sociétal qui ne se réduise pas aux acquêts d’une pensée éconoique libérale orthodoxe, privée de toute dimension humaine, sociale et environnementale alternative.

Mais je laisse la conclusion à Yldune Lévy, à qui le dernier mot appartient à cet endroit :

#Tarnac, ou l’histoire magistrale d’une tartufferie d’Etat (et de la peur du ridicule…)

Reiser-vive-l-anarchie-300x273.png

lait_skimmed_milk_grande

Le Tétrapack « Gauche UHT » (comprendre ceci),   pur produit formaté d’un état policier ayant mené une enquête à charge outrancièrement idéologisée pour dénoncer alors,  sous le pouvoir sarkozyste, un ennemi imaginaire plutôt que des ennemis bien réels, islamistes radicaux ou d ‘extrême droite,  est en train de se dégonfler magistralement… en laissant percer du petit lait, pour nous autres, mécréants libertaires… qui en buvons goulument, nous léchant les babines en riant aux éclats, nous délectant bruyamment de cette incurie au plus haut sommet de l’État… au point que la ministre de l’Intérieur d’alors, Alliot-Marie, se soit si prudemment défaussée de ce procès, n’estimant pas utile d’assumer ses responsabilités, ce qui en dit à mon sens assez long. La peur du ridicule ? Je ne suis visiblement pas le seul à m’étonner de cette absence un peu trop visible. Car les vrais coupables de ce dossier kafkaïen ne sont pas derrière la barre, hélas. Comme Bernard Squarcini, le patron de la DCRI qui venait d’être créée au moment de cette affaire de sabotage de lignes SNCF en région parisienne. Il n’était pas plus disponible. Idem pour Jean-Claude Marin alors procureur de la République de Paris, compétent pour une affaire de terrorisme; ou Thierry Fragoli, qui était le principal juge d’instruction au début de l’affaire… (source). 

Mais rappelons les faits, puisqu’il semblerait que certains, malgré le matraquage médiatique d’alors, les ait oubliés (comment cela est-il possible ? ) :

Capture.PNG
source

(Je vous suggère d’ailleurs au passage, pour mieux comprendre la gradation des différents événements ayant égrainé depuis cette longue péripétie judiciaire, si cela vous tente,  la lecture du blog dédié du Monde, ce dangereux journal anarchiste… 😉  )

Souvenez vous comme on en parlait alors, dans Lémédias… Remémorez vous ces images au journal du 20h de l’époque, de ce crochet sur un caténaire martelé en boucle pour faire peur à la ménagère de + de 50 ans…, de l’utilisation abusive, coercitive et dominante, éclipsant tous les vrais dangers qui pèsent sur notre « démocratie »…  Comme on en faisait des tonnes, alors  !

index.jpg

Souvenez-vous de cette représentation caricaturale de ma famille politique d’aujourd’hui, devenue ennemie publique d’état n°1…. devant Daesh, Al Quaïda et Boko Haram réunis  !

 

On n’aura cependant pas assisté au moindre méa culpa de ces gens là, qui n’ont fait que reprendre une propagande d’Etat telle quelle, pourtant depuis largement dégonflée, et démystifiée, au point qu’on puisse tant en rire…

images.jpg
source

Depuis, on le sait, la circonstance aggravante d’« entreprise terroriste » réclamée par le parquet a été levée, en 2015. Reste celle d’ « association de malfaiteurs », qui vaut à Julien Coupat et 7 autres personnes d’être traduites depuis 2 jours devant un tribunal correctionnel…

DYLQ-mhWAAE8KIT.jpg
source

Le procès du groupe dit de Tarnac qui se déroule en ce moment, depuis mardi 13 mars, est à mon sens (pas seulement au mien d’ailleurs…) un sommet assez jubilatoire de l’art politique élevé au rang d’honneur (et au champ du déshonneur d’un Etat français paranoïaque et inquisiteur) de la société du spectacle que je ne cesse de brocarder depuis toujours, en dernier des mohicans que je suis de l’ Internationale Situationniste. Et le procureur de la république est en train de se ridiculiser en ce moment à un point culminant de l’histoire du grotesque élevé au rang de spectacle public conventionné. Quand Julien Coupat dit que dans cette histoire (pour laquelle il risque tout de même 10 ans de prison, en plus des contraintes et conséquences de cette interminable instruction sur sa privation de liberté qu’il a déjà subies, lui et les autres…), que la justice « s’est acharnée » à sauver son « honneur », quand on connait le dossier, on ne peut que lui donner raison.

Aussi, la manière dont se déroule ce procès en est une résultante, et la parfaite illustration, dont la succession d’anecdotes truculentes (genre « Julien Coupat boit du maté, le juge s’en offusque »…) qui le ponctuent sont autant de  ridicules friandises distribuées à la galerie de spectateurs.trices, sur twitter, dont je suis. Cet article en relate quelques formes croustillantes :

Capture.PNG

Je suis aux premières loges, avec les yeux et les oreilles que me prêtent d’autres. J’en aurais encore beaucoup à dire ou plutôt à écrire. Mais je ne voudrais pas alourdir davantage ce billet plus que de raison, au point d’en rendre la lecture rébarbative. Surtout à l’heure du prêt à penser et en résumé, sous forme courte prête à consommer pour des gens qui ne regardent que les titres. Il m’importe en outre d’en garder sous le capot pour plus tard, au fur et à mesure de l’avancement de ce procès du grotesque d’état… et de son valet de pied qu’est la presse main stream, jamais ni responsable ni coupable de rien. Je reviendrai donc vers vous plus tard.

Mais en tous les cas, regardant derrière soi, on se dit, en effet, tout ça pour ça  ?

Capture.PNG

Alors ?

Capture.PNG

 

DYUxVzbXUAAU3jv.jpg

Sur le sujet, à lire aussi, cette Tribune ;

Capture.PNG

L’antiracisme de la @_LICRA_ laisse franchement à désirer…

Voilà ce que Calamity Jay sur twitter vient de porter à mon aimable attention… A vous de juger :

Capture.PNG
source

C’est tellement gros que j’ai d’abord cru à un fake, mais l’intitulé dans la barre d’adresse ne laisse pas de place au doute :

Capture.PNG

On peut s’attendre à ce qu’ils rétorquent par le droit à l’humour. Mais moi, j’ai tout simplement honte pour eux. Car faire une généralité, procéder ainsi par essentialisation, ce n’est pas de l’humour, mais du racisme, son ressort même.

Les mêmes pourront toujours dire, comme l’extrême droite à laquelle je m’attaque plus habituellement, et à ceux qui leur sucent la roue de la secte à Bouvet, que je ne suis qu’un islamo-gauchisse… m’en fout. Nul n’est dupe.

Human Rights Watch : en fRance, des droits humains à géométrie (très) variables

Le dernier rapport annuel de Human Rights Watch, rendu public le 18 janvier pour la première fois à Paris, vient conforter ma propre vision de la politique de Macron en matière de respect des droits humains. En effet, si on se concentre plus particulièrement sur l’analyse de notre pays par  cette ONG, on ne peut pas dire que je me sois franchement trompé quand je considère que l’action du gouvernement français se caractérise essentiellement par une formidable hypocrisie,  une réelle marque de fabrique de LREM. Si ce rapport rend grâce à Jupiter d’avoir stoppé le FN à la porte de l’Elysée, on ne peut pas dire que le grand gourou brille par l’absence d’ambiguïté de ses positionnements sur d’autres aspects des droits humains… Sa politique à géométrie particulièrement variable en fonction de ses interlocuteurs y est directement visée :

Capture.PNG
source

Nous ne disons pas mieux : le roi est nu. Et ses petits muscles s’avèrent bien mous face aux pires dictatures de la planète. Quant aux ennemis intérieurs qu’il pourchasse de sa vindicte particulière, ils ressemblent étrangement aux mêmes cibles que celles de l’extrême droite. Alors, attention, les marcheurs, votre hémiplégie morale est en train de se voir comme un nez au milieu de votre triste figure… Et cela, même à l’étranger. Ce n’est pas franchement très glorieux.

Post-scriptum : Et donc, rétrospectivement,  je ne comprends pas pourquoi cette Une de l’Obs énerve tant Jupiter, au point que son rédacteur en chef risquerait sa place… puisque c’est tellement vrai, démonstration à l’appui  :

index.jpg

 

 

le terroriste raciste James Fields Jr a donc assassiné Heather #charlottesville #antifa

toulouse-charlottesville-1-625x417
source

4 mois après les faits, le meurtrier d’Heather,  un suprémaciste blanc du nom de James Fields Jr, qui avait foncé avec sa voiture dans un groupe de manifestant.e.s antiracistes à Charlottesville, USA, a été inculpé d’assassinat. Son crime a donc été requalifié, ce qui démontre la préméditation, et non l’homicide sous le coup d’une éventuelle émotion,  comme la colère. Les journalistes peu scrupuleux ne pourront pas pour le coup se risquer à évoquer en un humour douteux un dérapage incontrôlé…

Capture
source

On peut en tous les cas s’interroger légitimement sur le fait que cet assassinat ne soit pas requalifié également d’acte terroriste, la volonté de tuer étant à présent établie. Or, les raisons idéologiques de son acte sont également connues, étant donné ses positions politiques. La définition et la reconnaissance du terrorisme serait-elles différentes en fonction de la couleur de la peau, de l’origine ethnique et géographique de l’auteur des crimes, ou de sa religion  ? Le fait de vouloir imposer ses idées par la violence, jusqu’à tuer, c’est à dire nier la valeur de la vie de l’autre m’apparaît pourtant on ne peut plus constitutif de la notion de terrorisme. A mes yeux, et à mon sens, il s ‘agit bien d’un acte terroriste d’extrême-droite, ce qui le range dans le même sac d’indignité que tous les actes terroristes, djihadistes ou autres, qui nient la valeur inconditionnelle de la vie.

Ni oubli, ni pardon.

capture22

Retour sur le fiasco des fachos de @g_identitaire à #Paris

identitaires-min-300x280.jpgComme je le prévoyais dans mon précédent billet sur le sujet, les bas de plafond n’ont pu s’empêcher de jouer les bravaches en passant outre la décision préfectorale qui interdisait leur manifestation parisienne. Toutefois, j’apprends par le bon billet de La Horde, bien circonstancié comme dab, qu’ils n’étaient guère nombreux, et vous m’en voyez ravi,  quoi que  : une centaine, c’est encore trop.

25-11-2017-GI-2-625x469
source

…. Surtout quand c’était pour tenter de récupérer,  comme c’est leur triste habitude médiatique pathétique, juste destinée à faire du buzz, l’attentat du Bataclan à leur ignoble profit. Voilà qui à mon sens relève du même registre de récupération dégueulasse que ce chanteur bas de gamme qui s’est inventé un ami mort dans cette salle de spectacle. Pourtant,  il m’apparait fortement utile de rappeler à ces hémiplégiques de la cervelle « nouveaux » croisés plus que grotesques que les musulmans eux aussi ont payé un très lourd tribu aux attentats terroristes, ce qui devrait suffire à leur interdire de remuer leur merde raciste habituelle, dissimulée sous le vocable sournois d’ « identitaire », ce qui ne devrait plus tromper personne, quand leur cible de haine est toujours la même.

La Horde insiste également sur le fiasco que constitue à leurs yeux cette très faible mobilisation, d’autant plus qu’elle devait être l’occasion de battre le rappel des troupes en provenance d’autres pays européens, suite à leur opération ridicule,  qui a tant provoqué la risée sur les réseaux sociaux,  « défend Europe« .

À croire que cette interdiction préfectorale n’était finalement pas une si mauvaise affaire pour les Identitaires, car leur manifestation, si elle avait vraiment eu lieu, aurait fait un peu pitié à quelques dizaines dans les rues, même avec de nombreux fumigènes agités en tout sens. Ce manque de volonté et de courage s’est d’ailleurs également manifesté lors de l’intrusion assez lâche qui a suivi la mini-action du Bataclan, quand une dizaine de militants identitaires ont fait irruption dans la librairie libertaire Publico en gueulant quelques slogans, heureusement sans faire de dégâts.

 

 

Solidarité avec les victimes de #BiralAbed

Capture.PNG

Quelques centaines de fidèles étaient réunis pour la prière hebdomadaire quand une explosion a retenti devant la mosquée Al-Raoudah dans le village de Bir al-Abed, à quarante kilomètres à l’ouest de la capitale de la province égyptienne du Nord-Sinaï, Al-Arich, vendredi 24 novembre à la mi-journée.

Encerclant le complexe religieux avec quatre véhicules tout-terrain, une quarantaine d’hommes armés, masqués et vêtus d’uniformes militaires, ont ouvert le feu dans la salle de prière et sur les fidèles qui tentaient de fuir, allant jusqu’à brûler les véhicules pour bloquer les routes, selon des témoins. Au moins 305 personnes ont été tuées, dont 27 enfants, et 128 autres blessées par les assaillants qui ont pu prendre la fuite avant l’arrivée de l’armée, selon les dernières déclarations du parquet égyptien, samedi 25 novembre. (source)

A partir de maintenant, il va être particulièrement difficile de faire croire au commun des mortels que le terrorisme islamique radical est une guerre de religions  relevant d’un soi-disant « choc de civilisations »,  et que les blancs occidentaux et les chrétiens seraient particulièrement visés, comme les bas de plafond de la fachosphère et autres identitaires de tous bords (suivez mon regard)  tentent de le faire croire en Europe comme aux USA, et ailleurs, aux ravi.e.s de la crèche apeuré.e.s.

Mais penser qu’il aurait  donc fallu ce drame ignoble et insupportable à toute conscience humaniste pour faire prendre conscience au monde entier que les principales victimes en nombre de cette saloperie de terrorisme sont avant tout les musulmans eux-mêmes, voilà qui m’apparait profondément répugnant. Car ça, à moins d’être « de mauvaise foi » (sic), et aveuglé par son racisme et son identitarisme, on le savait déjà avant.  Pas besoin d’une telle horreur indicible.

Et si ma solidarité envers ces croyants là fait de moi un islamo-gauchiste, par delà mon athéisme militant, alors, je le revendique haut et fort. Comme je veux bien devenir également demain, un judaïco libertaire ou je ne sais quelle autre invention ridicule de nature à faire taire ma solidarité, transcendant mon athéisme résolu,  envers tout être humain victime de l’injustice, de la violence, de l’oppression et de la répression.

Capture

Et bien que pour ma part, je ne prie pour rien du tout – de toute évidence, dieu n’existe pas – toute ma solidarité envers nos ami.e.s musulman.e.s, victimes innocentes de la barbarie, quel que soit son nom et son visage.