Après les violences d’Etat partout, le retour de la censure ? NON au retour de la fRance moisie ! A bas la calotte !

Quelle colère… Quelle déception ! Quelle incompréhension et quelle stupeur – vous ne pouvez même pas imaginer –  furent les miennes lorsque j’ai découvert à l’instant cette information, si peu de temps après avoir relaté cette manifestation sur Le Mans de bas du front… national et de l’Action Française, demandant l’interdiction d’un spectacle de Castellucci, Sur le concept du visage du fils de Dieu. J‘apprends à présent que sa pièce vient d’être censurée par décision du préfet de la Sarthe. Pourquoi maintenant, pourquoi si tard, si ce n’est sous la pression des franges les plus fascisantes de l’extrême droite radicale, qui se dissimule derrière les oripeaux de la frange catholique la plus radicalisée de notre société, comme Civitas Il faut dire qu’elle doit se voir pousser des ailes, cette France fasciste, avec le régime macronien, ses violences d’état permanentes qui se banalisent partout dans notre pays, de NDDL aux facs occupées, ce discours sur l’immigration du ministre de l’intérieur qui rejoint celui de l’extrême droite identitaire en reprenant à son compte le concept complotiste et raciste du grand remplacement, et le discours de Macron au couvent des Bernardins, intolérable pour un athée, ou tout autre militant de la laïcité dans notre pays… On voit le beau résultat de cette fRance cléricale là…

En 2011, ce spectacle présenté au Théâtre de la Ville à Paris avait suscité les vives réactions des catholiques traditionalistes de Civitas qui, quelques mois plus tard, devaient s’en prendre à un spectacle de Rodrigo Garcia (lire ici). Plus besoin de Civitas, le préfet s’en charge. L’ordre moral et son cortège de régressions marquent des points. On aurait aimé entendre une prompte réaction républicaine de la ministre de la Culture. On l’attend toujours. D’ici à ce que d’autres préfets s’engouffrent dans la brèche…

Après discussion avec son équipe, Romeo Castellucci a décidé de maintenir son spectacle amputé de la séquence de 12 minutes interdite suite à un avis défavorable de la Direction départementale de la cohésion sociale que le préfet de la Sarthe, sans se renseigner sur l’histoire du spectacle et le travail de Castellucci, a aveuglément et sottement suivi. (source)

Bravo, Monsieur le Préfet de la Sarthe, grâce à vous, la fachosphère est en train de marquer des points, et peut se frotter les mains.  Et dire que l’on nous a seriné la fable du barrage républicain, nous intimant l’ordre de voter Macron pour barrer la route au FN… Tout ça pour en arriver là ? On voudrait livrer ce pays aux fachos qu’on ne ferait pas autrement.

Ecce Homo (de la vérité crue qui dérange les intégristes de tous bords…)

© Klaus Lefebvre (source)

Le gratin de l’extrême droite réac dans ce qu’elle a de plus vile et inculte vient de se voir impliquée dans un trouble à l’ordre public comportant de multiples agressions de simples spectateurs pacifiques.

Action française, Renouveau français, France Action Jeunesse… Il ne manquait plus que le Front National qui tente si vainement de se donner des airs de respectabilité,  et son pendant encore plus sectaire sans l’excuse la vieillesse, le FNJ, pour complèter le navrant tableau de l’extrême-droite française agissante dans ce qu’elle a de pire.

Les mêmes qui ne manquent pas une occasion de marteler la nécessité de respecter la laïcité de manière si étrangement unilatérale  s’en prennent donc à présent à une pièce qui n’a pour seul  défaut que de déranger leurs certitudes  et leurs croyances d ‘un catholicisme figé, ce qui me semble pourtant l’un des apanages indiscutables de l’art, de tous temps, sous peine de tomber dans le fanatisme, l’intolérance, et le refus de la modernité, de la transgression utile et nécessaire à la transfiguration du réel.  Faire éclore l’émotion dans les coeurs les moins fertiles, provoquer la réflexion dans les cerveaux de tous n’est-il pas la vocation de l’art, le vrai ?

« Sur le concept du visage du fils de Dieu » par Romeo Castellucci   est une pièce qui, de l’aveu de tous, ne laisse pas indifférent. Est-ce une raison suffisante pour asperger ses spectateurs d’huile de vidange ou  arroser la foule de gaz lacrymogène ? On croyait ce genre d’ attaque terroriste relever d’un autre intégrisme religieux, moins catholique… Il n’en est rien. Aux mêmes causes, obscurantistes, les mêmes effets violents.

Même des journaux engagés aux côtés des chrétiens authentiques comme La Croix s’en étonne, c’est pour dire.

L’intégrisme est à la religion ce que le sado-masochisme est à l’amour : un dévoiement. Quels que soient les discours, on ne me fera jamais prendre l’un pour l’autre, moi qui suit pourtant athée… Cela ne mempêche nullement de respecter toutes les formes de réflexion sur des sujets de ce genre. Quand bien même ils me dérangeraient… Mais manifestement, cetains n’aiment guère l’être, dérangés, et préfèrent déranger les autres dans leur propre intimité… Peut-être parcequ’ils le sont : dérangés ?

Un autre monde est possible, là aussi.

.