Quand les cons voleront, Sarkozy sera chef d’escadrille #QuandOnConsulte

Il ferait bien de consulter, en effet… Niveau 0 de la « pensée » (extrêmement) droitière française…

Capture

Et donc, en toute logique (un palmarès non exhaustif) :

CaptureCapture1Capture2Capture3Capture4

Capture8
(Explication : voir ici )

Capture10Capture11

Et dire que les français ont élu un pareil imbécile, jamais à court d’une surenchère, d’un raccourci… Voilà qui est franchement terrifiant. ça ne vous fait pas peur, vous, quant à l’avenir de notre monde  ? De quoi me donner encore plus de confiance dans le poids de mon vote… La prochaine fois, les électeurs passeront au niveau supérieur de l’échelle du crétinisme. Devinez quoi…

Communiqué du comité Gracchus Babeuf 54 : « Rendez-nous le #Gorafi où nous relâchons Nadine Morano » !

Capture

Voilà ce que l’on peut trouver depuis ce matin en cliquant sur le lien qui mène au Gorafi. Encore un site d’information qui meurt, malgré cette gloire due à son ton légendaire inimitable qui, depuis sa création en 2012,  l’a vu si légitimement se propulser sur une célèbre chaîne cryptée, à une heure de grande écoute, depuis 2014. C’en est trop pour notre humeur, qui avait pourtant bien besoin de ses quelques minutes de joie et de légèreté, à la lecture de ces informations qui, sur un ton agréablement badin,  reposaient tant notre esprit saturé de bien lourdes mauvaises nouvelles du monde comme il ne va pas. En sera-t-il de même pour Pablo et son équipe qu’il n’en fut pour les guignols, relégués pour cause d’incompatibilité d’humeur avec l’humour bolloresque aux oubliettes d’un abonnement prohibitif, inaccessible aux faibles revenus ? Cette information sonne en tous cas comme une fin de règne. Attachés aux valeurs hexagonales de l’impertinence, sommons tous ensemble le Président du Directoire du Gorafi News Network, Monsieur J-F Buissière, de s’expliquer sur cette insupportable disparition qui en dit long sur la pression capitalistique de certaines OPA qui obligent ce site pudique à céder aux sirènes de l’ultra-libéralisme carnassier en s ‘exilant eux aussi vers d’autres cieux.

Capture

Hoax et rumeurs, sites de »ré-information », pétitions en ligne : méfiez-vous de ces appâts d’extrême-droite

Captureje viens de tomber sur  l’ article d’un site qui, bien qu’il ne soit pas consacré à la politique mais aux sciences, pointe justement et judicieusement les relations de cause à effet entre l’ignorance et l’extrême droite.  Son auteur, Mr Pourquoi (ravi de faire votre connaissance) nous démontre à quel point les méfaits de l’obscurantisme et de l’irrationalité sont des relais courants de l’adhésion aux théories fumeuses  de l’extrême droite, surtout lorsqu’ils sont démultipliés par le recours à internet. Il se base en premier lieu sur deux exemples factuels : les pastilles anti-ondes « Ginko Control » dont le maire de Béziers a tenu à équiper ses agents municipaux pour prétendûment les protéger des ondes nocives, et la campagne anti-vaccins du Professeur Joyeux, contre laquelle on n’alertera jamais assez. En effet, de nombreux exemples de ce type permettent à des gens aussi peu scrupuleux que ceux-ci d’attirer vers eux des gens vulnérables, influençables ou peu rigoureux. On commence à les appâter avec des informations bidons et tape à l’œil, sur la base de pseudo-sciences, dans la lignée du complotisme que je ne cesserai de dénoncer, quand bien même pour d’autres il n’existerait pas alors que j’en perçois chaque jour un peu plus les ravages.  La preuve encore avec cette campagne anti-vaccins, derrière laquelle on apprend que son misérable auteur, Henri Joyeux, s’est fait remarquer ces dernières années pour des positions ouvertement homophobes, et sa proximité avec le mouvement anti mariage gay « La Manif Pour Tous, et son traditionalisme catholique qui l’a amené à la présidence de l’association « Familles de France » , et qui se traduit en particulier par ses combats contre les moyens contraceptifs hormonaux et contre l’IVG (ben oui, d’après lui, ça donnerait le cancer ! On pourra lire ici l’éclairage du site prochoix.org …). Tout est dit.  La suite de l’article démontre comment la fachosphère utilise (quand elle ne les crée pas elle-même) assez systématiquement différentes rumeurs et autres désinformations volontaires dissimulés sous des aspects pseudo-scientifiques, à travers différents domaines (sciences dites dures, mais également histoire, sociologie, pour attirer à elle les gens désorientés, dépolitisés, et peu cultivés. Je pense notamment aux sites dits de « ré-information » qui se révèlent très souvent dissimuler des idées (et des réseaux) d’extrême droite. Aussi, je vous invite à lire l’article de Mr Pourquoi, notamment pour tous ceux qui ne sont pas suffisamment avertis du sujet, et pour qui il est parfois compliqué ou chronophage de savoir quels sont les sites à éviter.

Capture

NB. Je tiens en outre à féliciter l’auteur de son utilisation de Do Not Link, ce qui permet de ne pas nourrir des sites critiquables d’une fréquentation qui les renforce…

@Alkanz, le site d’un réac homophobe en habit de marchand du temple…

CaptureCeci n’est pas un cornichon.

.

Beaucoup de journalistes méconnaissant profondément le sujet s’obstinent à qualifier Al-Kanz de blog. Pour moi, bien que c’en fut un en effet à ses débuts, c’est maintenant un vrai site, l’un des plus connus et fréquentés de la communauté musulmane francophone. Il est d’ailleurs régulièrement interviewé ou cité par la presse et les télévisions nationales. Son créateur, Fateh Kimouche, nous dit wikipédia, a créé en 2008 la société Hidaya Group sous forme de SARL unipersonnelle afin  de développer ses activités. Il s’agit donc d’une activité commerciale, qui se veut lucrative.

Un modèle économique original

« Ce site se positionne sur un segment nouveau en France : exploiter le potentiel commercial des musulmans pratiquants », explique Nikos Smyrnaios, docteur en sciences de l’information et spécialiste des enjeux socio-économiques de l’internet. « Voir la religion comme un segment commercial, c’est quelque chose de courant dans le monde anglo-saxon, mais c’est tabou ici, à cause du poids de la laïcité notamment ». (source)

Il semblerait d’ailleurs que Fateh Kimouche tente de se positionner également sur le créneau très porteur de la finance islamique. Un libéral pur jus donc. En apparence seulement, et seulement sur le registre économique et financier. Car pour ce qui concerne son positionnement personnel, politique, idéologique, moral et religieux, c’est selon moi un pur réac, ce que je vais démontrer plus bas. Et je me devais donc de lui consacrer un billet pour lutter contre, comme toute autre adversaire politique de droit commun. Si j’emploie ce dernier terme, c’est que le créateur d’Al-Kanz semble profiter d’un régime spécial, préférentiel, dans ma famille politique.  Sous prétexte de racisme et de stigmatisation des musulmans dans notre notre pays, de manière plus aigüe encore depuis les attentats « djihadistes » de ce début d’année, il est de bon ton à gauche de se rapprocher des musulmans, histoire de démontrer probablement qu’on n’est pas raciste. Al Kanz bénéficie de ce régime de faveur auprès de plusieurs blogueurs et twittos influents. J’ai moi-même été abusé, je l’avoue humblement, par certaines de ses prises de position, notamment vis à vis de Dieudonné, dont il a eu le courage de dénoncer le racisme exacerbé. Mais heureusement, un ami blogueur, Thierry, de CSP m’a mis en garde contre ce sournois là. Sur le moment, je l’ai mal pris, car je ne faisais que relayer un tweet dont j’étais d’accord avec le contenu… Je lui ai donc probablement demandé d’aller se faire f.. voir ailleurs. Mais c’est alors que j’ai appris son homophobie caractérisée, que j’ignorais. Aussi, j’attendais le bon moment, et d’avoir collecté suffisamment de matière pour consacrer un billet à ce petit réac communautaire, fut-il musulman, ce dont je me fous royalement. Je veux avoir la liberté d’appeler un chat un chat, et un serpent, ce qu’il est. Car derrière un apparent humanisme de façade, j’entends démasquer le réactionnaire qu’il est, et l’adversaire idéologique et politique qui se dissimule derrière la façade.  C’est une grossière erreur, cher(e)s journalistes, de considérer par facilité qu’il s’agit d’un représentant caractéristique de la communauté musulmane française. Ce monsieur  pratique en effet un islam qu’on pourrait qualifier de littéral. De nombreux musulmans de France ne se reconnaissent d’ailleurs pas dans son rigorisme et sa propension à désigner ce que serait ou non un bon musulman, et dans son obsession pathologique du halal.

Ainsi Amal, jeune cadre parisienne, ne se reconnaît pas dans ce qu’elle appelle « l’orthopraxie » diffusée par Al-Kanz. Bien que musulmane pratiquante, elle est gênée par ce discours. « C’est le site préféré de mes cousines », sourit-elle.

« Je trouve bien qu’il existe, parce qu’il répond clairement à un besoin pour une certaine catégorie de musulmans, mais je n’en fais pas partie. »

L’islam sur Internet ? Parfois « flippant »

« Vouloir “halaliser” tout ce qui bouge, ça n’a pas de sens », abonde Malika, une jeune diplômée, également pratiquante.

« Il ne faut pas croire que ce blog représente tous les musulmans de France. »

La jeune fille évite de toute façon de s’en remettre à Internet quand il s’agit de religion. « Chercher un truc sur l’islam sur Internet, c’est comme taper tes symptômes sur Doctissimo », plaisante-t-elle. « C’est rarement utile, souvent flippant. » (source)

Haoues Seniguer, Chercheur au Groupe de Recherches et d’Études sur la Méditerranée et le Moyen Orient (GREMMO) et Maître de conférences en science politique à Sciences Po Lyon nous met lui aussi en garde contre ce site et son auteur  :

Al-kanz, qui est un site perçu comme radical, y compris par des personnes de sa propre communauté religieuse, cultive une obsession de la pureté absolue au nom d’une conception ultra rigoriste du Halal. Fateh Kimouche a descolarisé ses enfants ; il refuse la présence de sa femme au milieu de ses amis masculins ; il refuse de serrer la main d’une femme, il pourfend la mixité, etc. 

Claude Askolovitch, qui semble apprécier et être apprécié de al-Kanz et de N. Ennasri, livre à leur sujet, dans son ouvrage Nos mal-aimés. Ces musulmans dont la France ne veut pas, des informations dignes d’intérêt. À notre connaissance, ils n’ont émis aucune réprobation ou formulé le moindre démenti public aux affirmations suivantes:

Fateh Kimouche : « Un musulman rigoriste et blogueur sur la toile pieux et rigide décomplexé (…), p. 12 ; (…) Il est bigot comme pas permis (…) ou orthodoxe, ou orthopraxe (…) Il ne scolarise pas ses enfants, pour leur épargner la bêtise de la promiscuité (…) Je ne rencontrerai pas sa femme, qui reste pour moi un mystère; elle est coach, m’a-t-il dit. Et après? Il ne donne pas suite à mes tentatives », p. 237-238

Derrière l’humanisme de façade, il apparait que ce Fateh Kimouche n’est en outre guère différent de nos cathos intégristes « de souche » et de nos militants d’extrême droite rassemblés dans la Manif pour tous, dans ses combats politiques apparents. Il a ainsi ouvertement milité contre le mariage pour tous, comme l’indique ce lien. Rien que le titre de l’article en dit long sur le positionnement : Les musulmans dans la cité : un enfant = un papa + une maman. Ailleurs, le Monsieur s’effraie de ce que «  l’idée d’un nouveau kiss-in resurgit sur Facebook, cette fois devant la grande mosquée de Lyon. »  .. et va jusqu’à souhaiter les mêmes réactions violentes que lors du même type d’événement devant la cathédrale Notre-Dame de Paris en 2010. Il n’y aurait donc pas de musulman(ne)s homosexuel(le)s, en France ? Quelle hypocrisie, et quelle étrange obsession homophobe !

Un twittos que j’interrogeais sur le réseau social a eu en outre la gentillesse de m’apporter les matériaux suivants, qui viennent compléter le portrait de cet être visiblement exquis, et bien de droite…  :

CaptureCaptureCapture CaptureCaptureCaptureCaptureCapture… Et voilà le travail. Et encore, je n’ai pas creusé davantage sur son site. Sinon, nul doute que j’aurais trouvé d’autres perles démontrant son engagement contraire à nos valeurs communes. Maintenant, vous ne pourrez plus dire que vous ne savez pas. Et venant de moi, on ne pourra pas dire en outre (comme cela est facile chez certains pour couper à toute critique) qu’il s’agit là d’une attaque raciste ou islamophobe. Les faits, rien que les faits. Ce mec est un réac homophobe et bien de droite, et je le fais savoir. Faites passer.

#copwatch : #Guéant se prend une bâche…

.

Rappelons tout d’abord que Copwatch est un site visant à dénoncer les bavures policières et à délivrer des informations personnelles sur certains policiers. Interdit en octobre dernier, le site a refait surface. Claude Guéant est alors intervenu de nouveau afin de réduire à néant tous les clones du site. L’audience de ce jour avait donc pour but d’entendre les arguments juridiques et techniques des différentes parties afin de savoir précisément comment procéder.

Bloquez-en un, 10 réapparaitront

Les fournisseurs d’accès ajoutent que cette histoire risque d’être sans fin, dès lors que des aspirateurs de sites permettent de « copier Copwatch à l’infini » sur des pages personnelles. Qui plus est, d’après des constats d’huissier réalisés par SFR, sur les 35 sites visés, certains (14) sont inaccessibles, et l’un d’entre eux est un blog sur l’art numérique.

Bloquer ceux inaccessibles est donc inutile, et bloquer le dernier nommé est un risque évident d’atteinte à la liberté d’expression. Même argument du côté d’Orange, qui affirme que la plupart des sites listés par le ministère n’ont rien à voir avec Copwatch et que le rôle des FAI n’est pas de bloquer n’importe quel site sans preuve ni recherches.

Au final, le Ministère public a jugé « inconcevable » et « disproportionnée » la demande de Claude Guéant, à savoir bloquer les futurs sites illicites similaires aux sites actuels.

Le délibéré aura lieu le 10 février prochain à 16h, soit dans trois jours.

Merci à PCInpact pour l’information. La totalité de l’article est visible ici.

j’en profite pour demander à mes concitoyens ce qu’ils pensent de ce genre de sites… Le débat est tout vert (sauf à ne pas respecter la charte d’usage telle que décrite dans la page d’avertissement ci-dessus… dans ce cas, je me fâche tout rouge).

.

cumulards médiatiques : ça suffit aussi !

En voilà un sujet qu’il est intéressant, quand on évoque les obstacles, barrages, parasites et manipulation ou à l’opposé la libération de l’espace démocratique, en France. Car il n’y a pas que les personnages politiques mais également médiatiques, qui cumulent…

 Quelques noms feront l’affaire, mais on aurait pu en citer d’autres… « On les surnomment les cumulards. Presse écrite, radio, télévision, avec en plus, pour certains, un blog, des vidéos sur Internet et des centaines de followers sur Twitter, ces journalistes politiques sont présents sur tous les supports pour y décliner leurs analyses et éditoriaux »(source)

 Jean-Michel Aphatie – Christophe Barbier – Eric Zemmour – Yves Calvi – Joseph Macé-Scaron -Laurent Joffrin… Voilà des noms qui vous disent forcément quelque chose, que vous n’avez pas pu ne pas entendre ou voir au moins une fois récemment dans votre quotidien, tant ils squattent tous les supports : radios, télés, journaux papier, sites internet, réseaux sociaux… Difficile de les éviter.

 Cela peut apparaître quelque peu problématique quand on étudie le traitement de l’information par souci d’objectivité, dans la mesure où le fait qu’une oligarchie médiatique puisse concentrer la plupart des analyses et des interventions sur la chose politique peut entraîner une grave diffraction de la lumière apportée à nos concitoyens dans un espace médiatique accessible immédiatement et aisément par tous relativement restreint. Peut-on en outre critiquer si férocement l’oligarchie politique sans faire de même lorsqu’elle sévit dans les médias ? N’y a-t-il pas là une certaine forme de collusion (a)morale ?

 Pourtant leur vérité est incontournable… à moins de passer des heures, comme nous autres, internautes et blogueurs, à nous faire notre propre opinion et à rechercher l’information, comparer, analyser, se documenter, fouiller, creuser… et remettre en forme, pour redistribuer ou garder pour soi.

 Malheureusement, je ne suis pas certains que tous nos concitoyens aient la même passion, la même envie, ni la même patience.. Il est même hautement probable qu’ils doivent se contenter de la (pseudo) pensée pré-digérée qu’on leur apporte de manière si… ludique et amusante. Ou pas.

 Ce cumul là aussi, à l’heure où tant d’autres n’ont pas cette chance (quand on sait, en plus, combien ils sont payés…) n’est-il pas préjudiciable à l’évolution constructive de notre démocratie ? Le paysage audio-visuel public, par exemple, ne devrait-il pas avoir également cette mission, de proposer une parole publique politique plus diversifiée, plus alternative, pour qu’un autre monde soit possible ?

 Je pense en outre que cette indigence d’offre de paroles et de tons politiques alternatifs, à travers différents formats d’émissions, n’est pas pour rien dans l’aura sondagière et la portée incantatoire et subjective donnée au Front National.  Pour ce qui concerne un certain public, qui souhaiterait éventuellement protester, se démarquer et/ou se révolter contre le système en place, il n’a pas forcément grand chose d’autre à se mettre sous la dent, quand il ne regarde que TF1, et des chaînes ou des émissions du même acabit, qui vont jusqu’à se propager sur des chaînes autrefois un peu plus (et mieux) publiques.

Quand on est si mal informés, et que nulle part (où dans des endroits, je le répète, difficilement accessibles) des opinions politiques contradictoires ne leur sont apportées,  comment voulez vous…