Angle de vue | Objectif | Profondeur de champ : mon blog change (en bien)

18590178123_3ff7cbe43a

Il y a parfois des événements, des rencontres, des idées et des passions qui s’emboîtent parfaitement  au même moment comme un puzzle dont le thème vous séduit. C’est le cas pour moi actuellement, où mon temps libre (un peu trop : je suis malheureusement au chômage) me permet de m’ouvrir au monde et de faire de formidables découvertes. Je me trouvais coincé, étriqué, et quelque peu sinon étouffé, du moins saturé dans l’univers politique et social qui constituait jusqu’à présent la matière traditionnelle de ce blog depuis novembre 2008. Il me semble donc intéressant que cette matière ne soit plus exclusive, et qu’elle constitue une pièce de la mosaïque de mon univers militant  parmi d’autres. J’étais déjà intéressé par la photo, mais je ne sais trop pourquoi, au hasard d’événements militants ou/et personnels, je le suis de plus en plus, certains photographes ayant réussi à ouvrir mes chakras jusqu’à l’illumination… (je rigole, mais c’est un peu ça). Leur façon de voir le monde, particulièrement militante et humaniste, tout en restant humble m’a séduit, et j’ai voulu en savoir plus sur ce monde de la photographie qui, de l’amateur éclairé, glisse parfois à la lisière de la précarité que subit ce milieu, vers le professionnel. Louis Witter a initié ce passage dans un précédent billet. Une rencontre fortuite avec un autre photographe également talentueux aperçu au détour d’un tweet m’a donné envie de poursuivre l’aventure, et de porter le même message : celui de l’humanisme qui nous réunit bien mieux que les slogans et les mots. Du moins quand il n’est pas désincarné comme peut l’être parfois celui de l’écriture, quand elle est un peu trop conceptuelle… La photographie me semble-t-il porte cela. Elle fera donc dorénavant partie intégrante de ce blog, aux cotés du street art qui, ceux qui me suivent sur twitter le savent bien, me séduit également de plus en plus. Car lui aussi porte des messages militants tout aussi motivants et porteurs de sens, qui me sont chers… Il suffit de citer comme au hasard le nom de Banksy pour que mon propos s’éclaire.  J’ai donc décidé d’illustrer dorénavant ce blog avec des photos ou des œuvres de street art sélectionnées selon mes propres critères, bien entendus très subjectifs puisque purement personnels. Basés uniquement sur des coups de cœur.  Bienvenue dans ce nouvel univers personnel. Aujourd’hui, c’est un photographe, Serge Kalika, qui ouvre la cérémonie… Son travail et ses œuvres sont visibles ici (il s’agit d’un compte Flickr).  De rien Serge, c’est cadeau. Parce que tu le vaux bien. C’est par de micro-événements comme ceux là que les réseaux deviennent véritablement sociaux. A la force de nos claviers, de nos clins d’œils réciproques et de nos échanges mutuels, plus que par des mots, souvent dépassés. Mon art à moi s’arrête hélas à cette limite que je trouve parfois élitiste… Mais que le tien vient heureusement dépasser… C’est moi qui te remercie.