Bal des vampires chez les conspis #Chouard #asselineau #UPR #Ric #Frexit

Capture.PNG

Il y a certaines convergences politiques qui vont de soi. Celle qui attire Chouard vers Asselineau ne me surprend aucunement. Bien au contraire,  elle était logique et prévisible. Je ne comprends même pas qu’ils n’y aient pas pensé avant. Mais on me dit que Chouard fut autrefois plus tenté par Mélenchon… Ce qui en dit assez long pour moi, sur l’échelle du chauvinisme patriotard…mêlé de confusionnisme, là encore, pour cause de Gilets Jaunes.

Capture.PNG
source

Passons, là n’est pas le sujet, traité ailleurs. Unis par de mêmes déterminants politiques que sont le nationalisme, le souverainisme, et le complotisme/conspirationniste/confusionnisme, il était écrit que ces gens là se rapprochent. Il est d’ailleurs assez fréquent que les chouardisants adhèrent aux théories fumeuses de l’UPR, ou que les morpions de l’UPR professent celle, seule, unique et universelle quand il s’agit de Chouard, de la liberté d’expression absolue, sans garde-fous d’aucune sorte,  et du RIC. Voilà donc l’occasion inespérée  pour moi de brocarder par ce billet tant l’un que l’autre, qui me répugnent à plus d’un titre. Car rappelons que si Chouard, par la « grâce » des Gilets Jaunes et leur totem qu’est le RIC est à présent un peu mieux connu, et que je me suis employé plus souvent qu’à mon tour à en dénoncer ici la toxicité et les inquiétantes proximités idéologiques, tant il fricote sans même se cacher avec l’extrême-droite, c’est un peu moins le cas d’Asselineau et de son UPR, qui malgré bien des avertissements d’autres vigilants, continue de n’être pas encore assez connu. Pourtant, lui non plus,  ne devrait pas faire illusion, surtout à gauche, vu son parcours et son positionnement. Mais comme même l’une de mes amies ne savait pas qui c’était, je me dois de verser dans la pédagogie, quand bien même n’y aurait-il dans ce pays qu’une seule personne abusée par ce genre d’individus peu scrupuleux dans mon registre de valeurs, et d’éthique. Et pour illustrer les raisons pour lesquelles je n’hésite nullement à qualifier de toxicité mentale l’idéologie crypto-fasciste d’Asselineau et de l’UPR, que je désigne comme ennemi de tout antifasciste et simplement anti-raciste qui se respecte, je ne vois rien de mieux que de vous renvoyer à ce précédent billet, duquel je ne retire aucune ligne même s’il date un peu, malgré quelques éléments contextuels d’alors  :

Capture.PNG

Que quiconque qui se pique d’humanisme, de démocratie, et d’éthique puisse prendre au sérieux pareil individu, qui a travaillé pour le RPF de Pasqua, cette ordure absolue,  et pour une autre personnalité tout aussi problèmatique,   Philippe de Villiers, ou qui trouve le FN « trop mesuré » en terme de positionnement nationaliste, ne mérite que mon rejet. Il convient d’alerter régulièrement sur le danger que constitue ce type extrêmement droitier pour notre société.  C’est non seulement un complotiste invétéré, qui va jusqu’à menacer publiquement celles ou ceux qui le démontrent factuellement (Rudy Reichstadt de Conspiracy Watch, Streetpress , Ornella Guyet), comme je l’ai prouvé dans ce billet là. C’est aussi  une tête de réseau de l’extrême-droite conspirationniste, qui invite complaisamment dans les universités d’été de l’UPR des complotistes notoirement hallucinés comme Thierry Meyssan ou Alain Benajam, fort peu suspects de gauchisme. Et encore moins d’antifascisme. Aussi, il ne sera jamais vain de continuer inlassablement d’alerter tout un chacun.e, dont cette amie dont je parlais plus haut. Car je vois fleurir un peu partout des affiches de l’UPR dans mon département, en nombre impressionnant, dans des endroits bien visibles, qui pourtant n’émeuvent guère, contrairement à celles du FN/RN.  Il convenait donc de démasquer cette escroquerie politique tout aussi droitière. Et cela d’autant plus qu’il n’est pas rare de surcroit de débusquer des antisémites dans ce mouvement nationaliste moisi, comme je l’ai déjà stipulé ici.

#SOSMediterranée : la liste des 56 ordures xénophobes qui soutiennent l’entreprise haineuse de Génération Identitaire

On ne peut pas s’associer publiquement à une entreprise aussi haineuse, aussi détestable d’un point de vue humaniste et solidaire, tant elle est si exclusivement basée sur le seul rejet de l’Autre,  de l’étranger, et vouloir ensuite s’absoudre des conséquences de ce soutien à des crapules racistes comme celles de Génération Identitaire. Les gens qui ont signé cette tribune de soutien sont dangereux. Complices d’une effraction. Complices de violences en réunion. Complices de gens qui s’opposent physiquement au sauvetage, y compris en mer, ou sur terre, comme au Col de l’Echelle, de personnes en situation d’urgence vitale, et de particulière vulnérabilité. Un crime de non assistance à personne en danger, à mes yeux.

Aussi, j’ai décidé de garder la mémoire de leur forfaiture, de leur traîtrise à notre commune humanité ici,  en gravant leur nom pour les temps futurs de l’histoire de l’ordure raciste et xénophobe dans le marbre de ce blog. La xénophobie a maintenant des noms, et des visages, et  des formations politiques et associatives qui véhiculent ces idées d’essence fasciste. Les voici, publiés si fièrement,  alors qu’il y a franchement si peu de quoi, sur le torchon raciste, xénophobe et islamophobe qu’est Valeurs actuelles, condamné à plusieurs reprises pour cette même raison : l’incitation à la haine raciale et religieuse. Un torchon de la fachosphère dont on est si peu étonné qu’il participe si volontiers à ce genre de saloperies… Voici ces noms, au bas de cette tribune pourrie à laquelle je ne ferai pas le plaisir d’un lien.

Louis Aliot, Député RN des Pyrénées-Orientales ; Marie-Christine Arnautu, Députée Européen du RN ; Viktor Auber, Président Académia Christiana ; Wilfried Baron, Responsable départemental des Jeunes LR de la Nièvre ; Charles Beigbeder, Entrepreneur et élu de Paris, Président de la fondation « Le Pont Neuf » ; Guillaume Bernard, Historien de droit, Politologue ; Stéphanie Bignon, Présidente de Terre et Famille ; Jacques Bompard, Maire d’Orange (Ligue du Sud) ; Marie-Claude Bompard, Maire de Bollène (Ligue du Sud) ; Yann Bompard, Conseiller départemental de Vaucluse (Ligue du Sud) ; François Bousquet , Rédacteur en chef de la revue Eléments, Gérant de « La nouvelle librairie » ; Christine Boutin, Ancienne ministre, membre honoraire du Parlement ; Claude Chollet, Président de l’Observatoire des journalistes et de l’information médiatique ; Thibaud Collin, Philosophe et essayiste ; Paul-Marie Couteaux, Haut fonctionnaire, essayiste et homme politique français ; Alain de Benoist, Philosophe et essayiste ; Jacques de Guillebon, Essayiste, directeur de la rédaction de L’incorrect ; Florent de Kersauson, Président fondateur de Nestadio Capital ; Quentin de Lacoste, Porte Parole de Racines d’Avenir (LR) ; Guillaume de Thieulloy, Politologue ; François de Voyer, Président de « Audace » ; Charles de Williencourt, Responsable Jeunes de l’Avant Garde ; Thierry Devige, Secrétaire général de « Audace » ; Aymeric du Chambon, Responsable jeunes de la Vienne du parti Chrétien-Démocrate ; Cédric Dudieuzère, Adjoint à la mairie du 7ème secteur de Marseille, RN ; Xavier Fruleux, Conseiller départemental de Vaucluse (Ligue du Sud) ; Marie-Thérèse Galmard, Conseiller départemental de Vaucluse (Ligue du Sud) ; Emmanuelle Gave, Directrice de l’Institut des Libertés, candidate aux Européennes 2019 sur la liste des Amoureux de la France ; Charles Gave, Economiste, financier, écrivain et entrepreneur français ; Vivien Hoch, Docteur en philosophie et entrepreneur ; Sébastien Jallamion, Président de l’association « Andèle », écrivain ; Michel Janva, Rédacteur en chef du site « Le salon beige » ; Patrick Jardin, Père de Nathalie Jardin, tuée par des terroristes islamistes au Bataclan ; Baptiste Laroche, Porte-parole des jeunes du parti Chrétien-Démocrate ; Christelle Lechevalier, Députée Européen du RN ; Rémi Ledoux, Délégué Jeunes LR 8e circonscription du Pas-de-Calais  ; Quentin Limongi, Président de la « Cocarde Étudiante » ; Marie-France Lorho, Députée (Ligue du sud) ; Thierry Mariani, Ancien ministre, Membre honoraire du Parlement (LR) ; Barbara Mazières, Présidente du cercle Anjou conférence ; Emmanuelle Ménard, Députée de l’Hérault ; Robert Ménard, Maire de Béziers ; Jean Messiha, Haut-fonctionnaire ; Charles Millon, Ancien ministre de la Défense, Président de « L’Avant-Garde » ; Paul Nafilyan, Avocat au Barreau de Paris ; Frédéric Pichon, Avocat au Barreau de Paris ; Joseph Poidevin, Secrétaire général des jeunes du parti Chrétien-Démocrate ; Jean-Frédéric Poisson, Président du Parti Chrétien-Démocrate ; Stéphane Ravier, Sénateur RN ; Julien Rochedy, Ancien président du FNJ, entrepreneur ; Jean Servin, Président des jeunes du Parti Chrétien-Démocrate ; Erik Tegner, Président de Racine D’avenir (LR) ; Mylène Troszczynski, Députée Européen (RN) ; Christian Vanneste, Député honoraire du Nord, Président du RPF et de La Droite Libre.

Capture.PNG