A Saint-Nazaire, les fachos du #FN virés de l’hommage aux déportés par une résistante de 93 ans

Voilà qui fait chaud au cœur. Prenez en de la graine, les jeunes, en voilà une qui n’a pas attendu l’arrivée de Macron…

Capture
source

Un résistant est mort. Un vrai. #Pivert

Le résistant Raymond Kojitsky, ancien du groupe Manouchian, est décédé à l'âge de 89 ans.
Le résistant Raymond Kojitsky, ancien du groupe Manouchian, est décédé à l’âge de 89 ans. AFP

 

Le résistant Raymond Kojitsky, ancien du groupe Manouchian, est décédé à l’âge de 89 ans, selon un avis publié par sa famille dans le quotidien Le Monde daté de samedi. Issu d’une famille juive polonaise installée à Ménilmontant, quartier populaire de l’est de Paris, il s’était engagé à 16 ans dans la Résistance au sein des FTP-MOI (Francs-tireurs et partisans de la Main d’oeuvre immigrée), avec pour surnom «Pivert».

Son chef est alors Missak Manouchian, chef du groupe immortalisé par l’«Affiche rouge» dont 22 membres seront fusillés par l’armée allemande dans la clairière du fort du Mont-Valérien le 21 février 1944 après le démantèlement du groupe en novembre 1943 par les policiers français. (source)

affiche_rouge_0

l’imposture #FN en plein délire à Sciences Po

Capture
signer la pétition

Cette provocation m’est profondément insupportable. Mais bien que je n’aurais pas souhaité leur donner plus de publicité que ces jeunes imbéciles ne le méritent, c’est plus fort que moi. J’ai appris cette nuit que les étudiants FN de sciences po Paris ont donné un beau nom  à leur groupe de fachos : la promotion Jean Moulin. Quand on connait son histoire, il doit se retourner dans sa tombe… Lui qui a donné sa vie en luttant contre leurs ascendants politiques que sont les nazis, bien plus proches à ce que je sais du FN que de la gauche radicale, voilà qui est totalement mensonger et grotesque. Mais cela correspond très certainement  à leur univers fantasmagorique où ils se voient en héros résistants qui luttent contre des hordes de nazislamistes et collabos gauchistes (rires) selon leur sale rhétorique ridicule à base d’amalgames faciles… Elle est tout à fait conforme, bien que totalement délirante, à cette doctrine dangereuse, sans le moindre fondement rationnel, de leur grand gourou à tous : le grand remplacement du patient psychiatrique de l’unité 13 du centre psychothérapique de l’université du grand néant… J’ai nommé Renaud Camus.  Leur monde imaginaire totalement déconnecté de la réalité se construit en effet sur cette base pathologique obsessionnelle… Et comme leur construction mentale est faite de ces détournements systématiques de références historiques au profit de leurs thèses racistes et complotistes, voilà qui ne m’étonne plus guère. Mais soyons indulgents envers l’immaturité de cette jeunesse perdue pour l’humanité. Ils sont si peu nombreux qu’il fallait bien qu’ils compensent pour faire parler d’eux. Ce n’est pas la qualité de leurs idées en effet qui va attirer le chaland.  Une pensée fraternelle pour la famille du vrai résistant, lui, comme disait l’autre sur twitter….

Capture

Capture

 

 

Sarkozy absent au Panthéon : serait-il allergique à l’esprit du CNR ?

L’esprit républicain de Nicolas Sarkozy laisse vraiment à désirer…

On notera donc en l’occurrence, dans les faits et non dans les discours de cet histrion qui aime tant se donner en spectacle,  l’esprit particulièrement républicain d’un (pourtant) ancien Président de la République…

CaptureSerait-il allergique à l’esprit de résistance ? Ne soyons pas mauvaise langue… On peut compter sur lui pour présenter une excuse valable… Son agenda à l’UMP ne mentionne pourtant aujourd’hui aucune obligation particulière.. mais si c’est personnel, alors…

Et si nous placions 2015 sous le signe de la résistance ?

1314228-La_résistance_sert_la_Franceje ne saurais débuter un billet sur ce thème sans évoquer de nouveau Piketty, qui a commencé l’année sous le signe de l’insoumission, n’en déplaise aux chiens de garde des pouvoirs dominants qui oscillent, sans guère de changements majeurs en matière de ligne économique,  entre la droite et une certaine gauche qui lui ressemble un peu trop. Vous savez, ces suiveurs médiatiques qui excellent en donneurs de leçons, toujours du bon côté du manche quels que soient les pouvoirs… Genre Apathie. Pathétique. La France a davantage besoin aujourd’hui d’insoumis et de résistants au dogme libéral/frontiste qui sévit si unanimement, sans guère de contradicteurs,  dans le paysage médiatique, que de soutiens, un peu trop nombreux à mon goût.

Mais quand on parle de résistance, parlons de la vraie, plus héroïque (bien que la guerre actuelle n’ait pas le même visage, plus sournois aujourd’hui qu’hier…) celle qui vient de perdre dès le premier jour de l’année, l’une de ses figures emblématiques, alors que bien peu de journaux ont jugé utile d’en parler…

Capturesource

Robert Chambeiron, comme bien d’autres résistants avec lui, évoquait encore l’année dernière dans un entretien à l’Humanité,  à quel point il lui semblait que les valeurs de la résistance sont aujourd’hui menacées :

On voit resurgir de plus 
en plus de campagnes de dénigrement, l’apologie 
de Vichy, le racisme est quotidien. Cela signifie que les valeurs humanistes ne sont pas acquises pour toujours. Nous devons nous unir, lutter avec fermeté et sans concession contre les résurgences du nazisme et du racisme. Autrement dit, au volontariat que fut le nôtre, 
il y a soixante-dix ans, doit succéder un nouveau volontariat au service des valeurs de la Résistance. 
Une société est en péril lorsque le tissu social se déchire, quand la fracture s’élargit entre « le peu » qui ont trop et le « reste » qui a peu, quand la désespérance frappe une large fraction de la population. Sans justice, sans égalité, sans solidarité, la démocratie devient un mot vide de sens. La remise en cause de ce qu’on appelle les acquis de la Résistance, notamment sur le plan social, constitue un recul historique qui tend à priver de son sens véritable le combat du peuple français pour sa libération.

Ceux qui aujourd’hui tordent l’histoire en se présentant comme résistants à une prétendue invasion alors qu’ils ne sont que les vils continuateurs de l’idéologie raciste et xénophobe d’hier, comme le souligne ce véritable résistant, lui, feraient bien d’y réfléchir un peu, s’ils le peuvent, et de se faire un peu plus petits… Surtout à l’heure où certains des leurs se revendiquent des thèses racistes de Zemmour pour attaquer une mosquée ou comparaissent devant le tribunal pour la profanation de la stèle Manouchian

Que l’année 2015 soit l’année de notre sursaut républicain, et humaniste, face au péril brun, aujourd’hui comme hier.

violence d’état

-

Alors qu’il me semble pourtant urgent et nécessaire d’apaiser les tensions entre les opposants aux GP2i (dont je suis, plutôt deux fois qu’une, tant ils constituent, malgré les apparences, une insulte à la démocratie réelle) et le gouvernement, qui a déjà provoqué un mort, comme si cela ne lui suffisait pas, voilà que Valls souffle sur les braises…. en relançant fort inopportunément  le dossier de Notre Dame des Landes… Cette attitude est totalement irresponsable et s’il voulait provoquer d’autres incidents, il ne ferait pas autrement. j’ai vu quelqu’un(e) sur twittter (il s’agit de Clumsy je crois, que j’apprécie beaucoup, ) parler à ce propos de stratégie du choc. En effet. Sans sombrer dans une théorie du complot que j’ exècre cordialement, force est de constater que la ligne dure de ce gouvernement est en  train de semer ses graines de révolte, petit à petit, dans la population, sur bien des sujets…  Et l’on finit par se demander à quoi jouent nos dirigeants, qui devraient pourtant se montrer davantage garants de la paix sociale, plutôt que de sauvegarder si ostensiblement certains intérêts dominants, au plus clair détriment du sentiment de justice sociale, qui est en train de prendre un sacré coup dans l’aile, avec ce gouvernement là…. . Mais il ne faut manifestement pas compter sur Valls pour cela. Quant à Madame Royal, sur qui l’on comptait pour désamorcer la bombe, comment dire…. Non rien. Je vais encore m’attirer des heurts avec ses habituels suiveurs, et je ne suis pas d’humeur à ça. En attendant, on ne peut que s’interroger sur son attitude ambigüe, et sur ce qui a bien pu justifier en si peu de temps son étrange revirement sur le dossier de Sivens, alors qu’elle y était si opposée au départ… Action des lobbies, dont on sait depuis Batho à quels points ils sont influents sur ce ministère ? Rappel à la règle libérale autoritaire de la part du si droitier premier ministre qui ne supporte guère les oppositions ? En attendant, voilà qui n’est pas fait pour calmer le jeu social….

Messieurs les patriotes, tirez les premiers !

58730187

Grâce à l’ami Didier, qui excelle à partager, j’ai découvert ceci :

J’me sens coupable d’être né français, de parents français, d’arrière-arrière… etc. grands-parents français, dans un pays où les indigènes pendant l’occupation allemande écrivirent un si grand nombre de lettres de dénonciation que les nazis les plus compétents et les mieux expérimentés en matière de cruauté et de crimes contre l’humanité en furent stupéfaits et même un peu jaloux
J’me sens coupable de pouvoir affirmer qu’aujourd’hui ce genre de pratique de délation typiquement française est toujours en usage et je prends à témoin certains policiers compatissants, certains douaniers écœurés, certains fonctionnaires de certaines administrations particulièrement troublés et choqués par ce genre de pratique

Alors, exercice de simple provocation ou… mieux que cela ?

 

A vous de juger…

c’était un 16 juillet… #antifa

6a010535dab6b9970c0177439a7484970d-500wi (1)

C’est le compte twitter d’antifa.fr (lui-même relayant un article de La Horde), qui m’a remis cet événement de triste mémoire  en perspective… C’est en effet un  16 juillet de l »année 1942 qu’a eu lieu la rafle du Vel d’Hiv (vélodrome d’hiver).

En 2 jours, 13 152 personnes dont 4 115 enfants ont été arrêtés grâce à la complicité active de l’état français sous le régime de Vichy,  qui a mobilisé la police française pour participer à l’opération : à Paris, 7 000 policiers et gendarmes s’attèlent à cette ignoble tâche…

Il n’est pas inutile de le rappeler à l’heure où certains imbéciles, à la cervelle de la taille d’un pois chiche, sans éducation, sans culture et sans histoire, tentent de raviver les mêmes haines, que ce soit envers les juifs, les noirs ou les arabes... ou réputés tels.

Nous n’oublions pas.

on a les héros qu’on peut. Les miens sont des héroïnes….

kina_11

Photos postées par Xinyang Guohailing sur le réseau social Weibo.

A l’heure où certains, de part et d’autre de la frontière, se préparent à célébrer leurs héros aux petits pieds, en vantant leurs mérites respectifs à grands coups de superlatifs virils faits de (prétendue) bravoure, de (supposé) courage, d’une (potentielle) abnégation, de (pseudo) stratégie (alors qu’il ne s’agit tout bêtement de taper dans un ballon…), de (possible) puissance, pour un triomphe final propice à tous les débordements à la fois craints et attendus en toute hypocrisie, dans une débauche inutile de dépenses en tous genres, est-ce ma faute à moi si je suis si différent ? je préfère en effet ce soir, sur ce blog, célébrer une bien plus grande victoire, un événement bien plus courageux à mes yeux (les miens seulement ?) : l’acte de bravoure de ces grand-mères qui ont eu l’audace de protester contre les violations des droits de l’homme en Chine, ce qui m’apparait bien plus louable que de se produire en spectacle à grands coups de millions de dollars sur une pelouse fraîchement tondue, car elles le font pour rien,  ou plutôt animées par d’autres valeurs moins vénales   :

« Quatre mamies âgées de 65, 66, 68 et 73 ans se sont déshabillées vendredi dernier, laissant apparaître des phrases en chinois écrites sur leur peau. Certaines de ces phrases dénonçaient la corruption généralisée en Chine : « Jetez fonctionnaires corrompus! A bas la corruption!  » et d’autres détaillaient des injustices qu’auraient vécu des membres de leur famille ».
« L’une d’entre elles témoigne : « Ma fille Guo Hailing a été impliquée dans une affaire de chantage au gouvernement et a été arrêtée par des fonctionnaires corrompus, alors qu’elle avait été violée. » Une autre raconte : « Mon fils Yang Jinde a été condamné à 18 ans de prison simplement pour avoir lancé une pétition réclamant la réparation d’injustices. Après avoir été torturé, il est aujourd’hui handicapé. » Les quatre femmes ont finalement été arrêtées par la police. Il s’agit de leur seconde intervention. Elles avaient en effet déjà été arrêtées une première fois le 25 mai dernier, après avoir protesté nues sur la place Tiananmen » (Lire plus sur : http://www.chine-informations.com/actualite/des-grand-meres-nues-pour-defendre-les-droits-de-homme-a-pekin_67686.html )
Gloire à elles, là où d’autres se sont couchés devant un dictateur chinois lors de son passage en France… j’ai une mémoire.
Mesdames, bravo. Tout mon respect.

les cheminots, une avant garde éclairée de la si nécessaire contestation sociale ?

10460282_629255957158528_1090266019624178319_n(fidèle à mes origines, que je ne renierai jamais, je dédie ce billet à la mémoire de mon père, syndicaliste et cheminot)

Aujourd’hui, pour  thèmes de ce billet, j’avais le choix entre la Coupe du Monde de football et la grève SNCF. Devinez ce que j’ai choisi ? Car enfin, pour quelqu’un qui se doit de boycotter résolument une telle mascarade de supposé événement sportif (gorgé de milliards de dollars d’euros de réais) par conviction politique davantage tournée vers les plus démunis de ce pays que vers les nababs qui s’y pavanent, la réponse est évidente. Ces jeux sont une honte internationale, et ceux qui s’y adonnent, des décérébrés, tant il devient évident que notre monde se voit cruellement privé de repères moraux et de politique internationale cohérente, éprise de davantage de justice sociale que de pognon, dont les compétitions sportives de ce niveau sont l’un des masques de la religion.

Le sujet dont je veux parler aujourd’hui n’est finalement pas si éloigné qu’il pourrait y paraitre… Car enfin, les cheminots qui font grève depuis jeudi ne défendent-ils pas une même vision de justice sociale, même si leurs besoins vitaux, comme au Brésil, ne sont pas menacés ? Ils luttent en effet contre la même Bête, le même hydre à plusieurs têtes… Ici, c’est celui du démantèlement du service public et de la mise en pâture au privé, aux forces de l’argent dont il s’agit très concrètement. Ils se battent pour mieux vous faire saisir la différence entre clients usagers, qui n’est pas si minime et innocente qu’on tente de vous le dire, parce que la frontière est de plus en plus floue, alors que l’intérêt est vital, à la SNCF comme dans d’autres services publics, soumis aux mêmes pressions, aux mêmes enjeux, qui se traduisent autrement mais qui sont tout aussi évidents : les forces de l’argent partout grignotent des parts de marché au détriment d’un service collectif qui devrait échapper aux logiques de compétitivité et de rentabilité. Partout, dans les milieux de l’éducation, de la santé, de la culture, et bien d ‘autres encore, le rouleau compresseur de l’argent roi et ses préoccupations plus tournées vers le profit des actionnaires que des intérêts des salariés et des usagers de service publics sont menacés. Et pire, le simple souci de l’Humain d’abord, de sa considération la plus fondamentale, de son respect et de son bien être sont purement et simplement annihilés.

Il n’y a qu’à voir avec quelle hargne, quel mépris, quelle violence verbale on attaque parfois les grévistes, jusqu’à remettre en cause le droit de grève (déjà bien affaibli par Sarkozy et son service minimum)  pour savoir qui est l’ennemi… Voudrait-on des grèves qui ne dérangent surtout personne ? Tout ce que la France compte de réactionnaires et de libéraux outranciers (quand bien même se cacheraient-ils parmi les fauxcialistes, il n’est pas bien difficile de les débusquer) se jettent sur leur proie avec une telle énergie et une telle jubilation qu’il n’y a pas de doutes possibles : ces grévistes sont une menace bien réelle pour les intérêts financiers dominants. Et rien que pour cela, j’aurais envie de les soutenir, voire de les chouchouter.

Mais il y a d’autres motifs à mon soutien, moins idéologiques, plus terre à terre. Allez donc voir ce que dit ce journaliste de la Tribune un peu moins con ou un peu moins aveuglé par le vernis libéral coutumier de ces journalistes de salon sans grand effort d’investigation, qui peuplent les plateaux de télévision, rarement ancrés à gauche, et vous comprendrez mieux pourquoi les cheminots sont inquiets, et leur grève justifiée, contrairement à ce que veux laisser croire la  version patronale dominante, relayée par le gouvernement, et des gens comme Sapin, dont on connait l’exact degré de gauchitude… Dommage que l’auteur de l’article n’ait pas évoqué également les préoccupations (d’ordre très matérielles également que sont l’entretien des voies et le renouvellement des infrastructures et du réseau ferré secondaire, le moins rentable, comme l’a si tragiquement illustré l’accident de Brétigny sur Orge, parmi tant d’autres… Et de leur outil de travail, les grévistes sont eux aussi sont préoccupés, car ils voient bien à quel point celui-ci se dégrade. Mais on préfère les faire passer pour des nantis, des salauds de fonctionnaires sur-protégés, comme le discours dominant, bien à droite hélas, le suggère si volontiers. On oublie peut-être un peu trop que quand on fait grève, on perd de l’argent, et que dans le service public, on fait de moins en moins grève parce que les temps sont de plus en plus durs et les conditions de travail de plus en plus difficiles. Pourtant, de cela, on ne pipe mot dans les journaux alors que les services publics sont en train ces dix dernières années de subir l’un des plus formidables plans sociaux que la France ait connue, que les décideurs se font cyniquement l’économie des mesures d’accompagnement qui iraient avec dans le privé, en poussant les gens au départ volontaire, en réorganisant sauvagement sans souci des gens qui le subissent, quel que soit leur niveau de hiérarchie, en demandant même aux cadres de se plier à des logiques de destruction d’emplois qui broient tous ceux qui les subissent, comme à France Télécoms/Orange, avec les effets que l’on connait….

J’ai peut-être l’air de m’éloigner du sujet qu’est la grève des cheminots, mais je suis simplement en train de le resituer dans une logique d’ensemble qui participe de la même logique. Sous la pression des intérêts financiers dominants, de diktats européens alimentés par une idéologie d’essence purement libérale (et non pragmatique comme on tente de nous le faire croire), on assiste partout à la même convergence d’intérêts entre public et privé  (pour le seul profit de qui ? Toujours les mêmes…)  au point que la notion même de service public deviennent floue pour la plupart d’entre nous, ce qui n’est pas anodin.

Aussi, je considère, à contre-courant résolu et conscient de la parole médiatique dominante que l’on vous sert comme une soupe dont on se garde bien d’imaginer les composants, que cette grève est non seulement justifiée mais utile. Et je salue le courage et l’abnégation de ces cheminots, je salue leur combat, tellement digne, qui rejoint le nôtre, et dont je voudrais tant, comme l’illustre l’image de ce billet, qu’il soit l’avant-garde et le départ d’une formidable contestation sociale éminemment nécessaire. car y en a marre de se faire broyer sans réagir. Il devient urgent de montrer aux forces dominantes que ce qui produit de la richesse, c’est nous, et pas l’inverse…. Point barre.