Zineb, elle rase, oui. Et pas que les murs… Comme certains #Exmuslims, l’extrême-droite aussi, gratis (poke @W_Alhusseini)

Dans un article du Nouvel Obs que j’ai lu attentivement, « #ExMuslims ces anciens musulmans qui fustigent l’islam« , deux journalistes nommés Célia Mebroukine et Timothée de Rauglaudre, que je ne connaissais pas auparavant, ont osé toucher à une icône comme la fRance sait si bien en produire, Zineb El Rhazoui, une ancienne de Charlie Hebdo. Mal leur en a pris. Sans même avoir pris la peine, la décence ou l’honneteté intellectuelle de lire ledit article, la meute habituelle des trolls républicanistes (1), volontiers cyber-harceleuse, et trop souvent située dans le sillage numérique de l’extrême-droite et de ses incessantes polémiques pour qu’il n’y ait pas de fumée sans feu, s’est déchaînée sur les infortunés. Qui n’avaient pourtant nullement prétendu, lecture dudit article à l’appui, que l’ex de Charlie Hebdo (d’ailleurs pas en si bon terme que ça envers le journal, voir annexe 2 ) était d’extrême-droite, mais que les propos et les fréquentations de ces ex-muslims visés par le travail des deux journalistes étaient souvent récupérés à son profit par la fachosphère. Du pain béni pour eux, en effet, comme on va pouvoir le constater ci-après, vu leur haine habituelle des musulmans ou de tout ce qui s’en rapproche de près ou de loin, comme ces fameux « islamo-gauchistes » dont je serais, bien qu’athée, ce qui me fait toujours sourire.

L’article du Nouvel Obs s’intéresse en particulier à une personnalité plus centrale que ne l’est Zineb El Rhazoui : Waleed Al-Husseini , fondateur du Conseil des ex-musulmans de France (CEMF), soutenu à cette occasion, entre autres, par l’essayiste Caroline Fourest.

Six ans plus tard, le CEMF a tout l’air d’une coquille vide : pas de structure légale, de site internet ni de locaux. D’après le militant, le collectif comptait 22 personnes à sa création pour une centaine aujourd’hui. « On a du mal à être actifs, concède Atika Samrah, présente depuis le début. (source)

Et voilà ce qu’écrivent les journalistes à propos de son fondateur :

Face à nous, attablé dans un café parisien, le visage tendu, il martèle que « le hijab est un esclavage » et qu’« il n’y a que des musulmans à Saint-Denis ». « Il dérive, soupire Bernard Schalscha. Il peut être affilié à des gens d’extrême droite et instrumentalisé par eux voire carrément reprendre des conneries du genre : la France capitule devant les islamistes ». Parmi ses nombreuses interviews, certaines ont été accordées à des médias estampillés « fachosphère ». Sur le site Riposte laïque par exemple, il prophétise : « L’Europe verra une partie de ses territoires se transformer en quartiers qui rivalisent avec bien des pays arriérés du monde musulman. » […]. En 2017, pour son deuxième ouvrage, « Une trahison française : les collaborationnistes de l’islam radical dévoilés », Waleed Al-Husseini choisit la maison d’édition Ring, qui a notamment publié l’essayiste anti-immigration Laurent Obertone. À la suite de la sortie du livre, l’ex-policier proche du Rassemblement national Sébastien Jallamion poste sur Twitter une photo avec lui après une « rencontre » et des « échanges ». Le trentenaire assure de son côté, ne pas le connaître. (source)

Et donc, pourquoi cette accusation politique fait elle ruer dans les brancards, chez les républicanistes bon teint qui s’agitent si frénétiquement sur la toile ? En vertu d’une assignation identitaire, cela s’appelle, il me semble. Car force m’est de constater tous les jours les ravages d’ne expresion appliquée à une communauté, et une seule, alors que notre pays en compte bien d’autres, et de plus sournoises, qui elles peuvent cacher leurs atributs : le communautarisme. Pourtant, demande-t-on à tous les chrétiens de voter (ou de se désolidariser) du PCD de Boutin/Poisson ? Aux juifs de se désolidariser de Golnadel ? Alors pourquoi les musulmans, si aisément suspects d’islamisme et de terrorisme, ne seraient-ils pas pour certains, contrairement à la légende habilement distillée par l’extrême-droite, de gauche mais aussi de droite, jusqu’en ses extrêmes ? Et pourquoi certains de ces ex-Muslims eux-mêmes, autour de leur icône auto-proclamée par des républicanistes en mal de symboles d’intégration, à leur seule sauce (que j’estime personnellement raciste), ne pourraient ils pas être suspectés d’être proches de l’extrême droite ? Quand on publie chez Ring, et sa galaxie de fachos dont c’est la marque de fabrique, avec ses produits d’appel, comme Obertone, qu’on s’affiche visiblement aux côtés d’un youtubeur particulièrement bas de plafond comme Papacito (un proche de Marsault semble-t-il, qu’il m’est fort agréable vraiment, de ne point connaitre tant cet être répugnant nous rabaisse en humanité comme en dignité), ou bien qu’on s’affiche si volontiers avec un syndicat aussi extrêmement droitier qu’Alliance Police, qui ne répugne pas à insulter et à appeler au harcèlement, si ce n’est à pire, de certains sur les réseaux sociaux, ou bien lorsque l’on appelle à tirer à balles réelles sur des jeunes de banlieue, comme elle l’a fait, on fait un choix :


Alors, Mesdames et Messieurs les républicanistes, qu’on daigne encore me donner le choix de le dire, et de l’écrire :

ce n’est pas le mien.

(N’en déplaise entre parenthèses à une certaine harpie des zinternets à qui je me suis brutalement retrouvé confronté en osant donner mon avis sur le sujet qui nous occupe ici, et dont le comportement ne m’est pas apparu très franchement « républicain », même à leur sauce terriblement hypocrite, c’est le moins qu’on puisse écrire…Mais sachant à qui j’ai affaire, et à quels errements terriblement agressifs son aveuglement idéologique la conduit, je n’en suis guère très étonné. On jugera d’ailleurs de ses hauteurs de vue à la qualité de ses « échanges » ci-dessous, elle qui ne fait que dérouler des clichés grotesques, qu’elle partage d’ailleurs également avec l’extrême droite, sur l’antifasciste boutonneux nécessairement fils de bourgeois. Elle ne pouvait pas savoir, l’ignorante, à qui elle avait à faire, ni même que ce n’était pas vraiment le cas, n’est-ce pas ?

(1) J’emploie ce qualificatif pour désigner la clique des si agressives vierges effarouchées de la sacro-sainte laïcité qui, à l’origine située au sein du Printemps Républicain (d’où son nom) est devenue dans ce pays (alors que j’en partage moi-même, pourtant, la préoccupation originelle) une arme d’agression et de combat en direction de toujours, exclusivement, les mêmes, de la même communauté réputée abusivement terroriste, quand une autre tout aussi active (comme par exemple au chevet de Vincent Lambert, ou qui arme idéologiquement le terrorisme d’extrême-droite) est, elle, étrangement épargnée par la secte à Bouvet, d’essence vallsiste à l’origine.

(Manu Militari, nous ne t’oublions pas).

(2) Le mercredi 13 mai 2015,  elle avait reçu le courrier ci-dessous, pour convocation à un entretien préalable à licenciement pour faute grave, envoyé par la direction de Charlie Hebdo  (pour la « rappeler à ses obligations minimales vis-à-vis de son employeur, suite à de nombreux incidents« , a indiqué le vendredi 15 mai une porte-parole de la direction).

« Vous n’aimez pas les listes communautaristes ? On va vous en débarrasser !  » #PCD #RN #fachosphère

Il parait qu’un certain Monsieur non exempt de tout reproche veut faire interdire les « listes communautaristes »…

Ben, dans ce cas, c’est quand qu’on interdit celle-ci ?

source

Parce que bon, le deux poids deux mesures, en matière de défense de la laïcité, ça finit un peu trop par se voir. Mais à part ça, l’islamophobie n’existe pas…

(Tiens ? D’ailleurs, on n’a pas vu les champions du Printemps Républicain, d’habitude si pugnaces en la matière s’aventurer sur ce terrain là… Je me demande bien pourquoi. Spoiler #Oupas).

La Laïcité, visiblement, c’est toujours pour les autres…

les mandarins du racisme systémique… L’ « exemple » @FBBlackler

Cette personne est une anthropologue française, chargée de recherche au CNRS en poste au GSRL/EPHE. Ses travaux concernent les marchés des viandes dites « rituelles » (halal et casher) et plus largement le consumérisme religieux. (source)

L’auteure de cette blague raciste immonde se révèle donc être en réalité une chercheuse en sciences sociales. La démonstration que cela ne prémunit pas forcément contre le racisme qui, il est utile de le rappeler en matière de rationalité et de rigueur intellectuelle propre à toute démarche scientifique (dont elle devrait s’inspirer elle aussi, et ailleurs que dans son champ d’études), consiste en l’essentialisation de traits caractéristiques prêtés indistinctement à une catégorie de population en raison de son origine ethnique, (ou ici, en l’espèce, religieuse, qui a remplacé avec le temps le racisme envers les africains du nord et les arabes en général) en vue de lui porter préjudice. N’est-ce pas précisément le cas de son tweet dégueulasse ?

Une républicaine, sans doute… du genre de celui que je viens d’épingler dans mon billet précédent ici, sans doute… Ou plutôt, comme elle est d’un autre calibre en termes de compétences cognitives que celles de ce médiocre élu du même camp politique vallsiste, du genre de tous ces intellectuels morts au champ du déshonneur français en matière de respect de l’être humain et de l’humanisme qui devrait tous nous réunir, mais que je ne cesse pourtant de brocarder ici en raison de leur positionnement raciste ou un peu trop conciliants avec l’extrême-droite, comme les Onfray, les Enthoven, et autres Bouvet and co. Ces sommités qui ont été visiblement un peu trop impactées, jusqu’à perdre toute rectitude morale et intellectuelle, par les attentats, comme je le relevais ici, en le développant davantage… Au point de relayer les pires poncifs du racisme anti-musulman, et de voir en chacun d’eux un terroriste potentiel, et prêtant à cette religion tous les défauts, exemptant les autres de leurs mêmes atteintes à la laïcité, comme on le voit un peu trop souvent pour le catholicisme sur nos différents terrains de luttes, que ce soit à propos de sexualité, d’avortement, de droits des femmes, ou de droit à l’euthanasie. Un deux poids, deux mesures permanent, insupportable pour l’athée comme pour l’antiraciste et antifasciste que je suis. On ne voit guère les mêmes « républicains » attachés à la laïcité (qu’il parait) s’indigner en égale proportion pour la vente d’un hijab à Decathlon que pour le port d’une croix à la télévision publique, comme c’est le cas d’une certaine élue de droite… quand ce n’est pas carrément des prières de rue. Là, les indignés de service ne trouvent rien à y redire…

Le cas de cette scientifique là est bien plus grave que je ne le pensais de prime abord, sans la connaitre, croyant à une blague raciste qui lui aurait éventuellement échappé, un accident… Que nenni : son obsession personnelle va bien plus loin, et se veut conscientisée, par l’objet même de ses études universitaires peut-être, qui lui donnerait un avis supérieur sur la question dont il s’agit ici. Démonstration :

Pour appuyer ce qui se veut discours politique (un champ sur lequel rappelons le utilement (1) sa discipline d’origine n’a plus de prise, et où elle n’a pas plus de crédibilité que moi, simple quidam), elle s’appuie donc sur un article de Marianne, dont on connait bien ici les Unes racistes et obsessionnelles tapageuses, destinées à racoler le client d’emblée acquis à ce genre de thèses et, sinon de haine, du moins d’inimitiés patentes envers une certaine catégorie de population qui, c’est un hasard, porte plus qu’une autre voile et djellaba. ça commence bien. Et qui attaque-t-on ? Les décoloniaux. Qui seraient donc tous des terroristes islamistes potentiels, ou en tous cas si l’on veut moins verser dans l’absolutisme, des soutiens plus ou moins conscients des terroristes djihadistes radicaux. Un peu trop fort de café pour mon goût. Mention peut mieux faire.

Je vais aggraver mon cas. En plus d’être athée, donc peu suspect de complaisance envers quelque religion que ce soit, l’islam pas plus ni moins que toute autre, je suis moi-même descendant de colonisateurs, puisque d’origine « pied noir ». Cela veut dire que mes ancêtres (espagnols en l’occurrence, émigrés en France) sont allés travailler en Algérie à la solde de patrons français pour soumettre tout un territoire à leurs intérêts, au détriment de ceux que les exploiteurs blancs qualifiaient alors d’indigénat. La réalité de cette exploitation est une évidence, là comme ailleurs. On n’y allait pas pour y faire de la philanthropie et du développement durable, à ce que je sache. Faut pas pousser mémé dans les orties de la rhétorique droitière/libérale/capitaliste, toutes prédatrices. Ceux qui choisissent de nier ou de contester les bases des thèses qui tendent à remettre en cause les bases de la richesse produite par ce pays, la France, et que ce camp politique étriqué là ose qualifier d’indigéniste (un racisme, jusque dans appellation, malgré l’origine de son sens), sans rendre à ceux qui l’ont produite leurs propres fruits, et pire, en les méprisant et les accablant de leur mépris, et de leur suspicion généralisée, en les parquant dans des grands ensembles inhumains, ce seraient donc eux, les bêtes à abattre, dans le conflit social qui est en train de se jouer actuellement, depuis quelques années ? Je te pensais plus intelligente, Madame l’anthropologue…. Pourtant, cela ne s’est guère démontré, dans les faits comme dans tes propos et tes prises de position qui caractérisent assez à mon sens le camp que tu as choisi. Il se trouve que ce n’est pas le mien.

Encore une victime collatérale des attentats djihadistes radicaux qui a été impactée par leurs effets indéniables : ceux qui nous démontrent qu’une part non négligeable des intellectuels de ce pays, et surtout parmi les plus médiatisés, ont perdu tout sens de la nuance, de la mesure, et de la rationalité scientifique qui devrait pourtant les caractériser en regard de leur discipline d’origine. Piégés par le côté émotionnel des attentats, au détriment du développement de leur sens critique, ils rendent toute une population responsable de tous les maux de notre société, dont le modèle libéral carnassier est pourtant à l’agonie (et ce n’est pas la faute des musulmans, à ce que je sache). S’il était réellement requis, leur raison leur démontrerait en effet très factuellement que les djihadistes ont tout intérêt à développer une amorce de guerre civile dans les pays occidentaux pour que les musulmans, victimes de racisme généralisé, en partent et viennent se réfugier en masse dans leur pays fondamentaliste et rigoriste imaginaire, qui s’opposerait selon eux à l’occident décadent, aux mœurs dissolues.

Pour une anthropologue, considérer que tous les musulmans de ce pays qui ont tenu à protester dimanche contre la haine, le mépris et les discriminations qui les accable réellement, dans un élan de racisme national inégalé (qui a ouvert les vannes de cette turbine à lisier insupportable ?), sont des salafistes et ceux qui les soutiennent comme moi ou d’autres, des « collabos » du djihadisme radical, voilà qui franchement fait tache et ne saurait résister bien longtemps à une analyse rationnelle. C’est une évidence indiscutable à mes yeux comme à mon intellect que les musulmans qu’on accable en ce moment de tous les maux sont des boucs émissaires aussi indéniables qu’un peu trop faciles justement en raison des attentats. Et j’attends de nos intellectuel(le)s qu’ils élèvent le débat, plutôt que de l’abaisser à ce niveau de médiocrité puérile, comme cette Madame Bergeaud-Blackler que j’ai l’heur de ne pas connaitre vient de le faire. Affligeant, vraiment.

Ce pays et sa population mérite des intellectuels d’un peu plus haute volée et plus inspirants. Car ce genre de réacs là, et notamment ceux du Printemps Républicain, on n’en a franchement pas besoin. Des supplétifs de la fachosphère, qui exulte en les regardant, juste. Voilà. J’ai dit. Et écrit… next.

(1) je le rappelle en effet et souligne au marqueur fluo, en vertu de la toute puissance en laquelle certains universitaires ont la fâcheuse habitude de se placer. je sais de quoi je parle… #mandarinat

Honte @fchouat qui reprend le vocabulaire raciste et complotiste de l’extrême-droite #LREM

Quand je vous disais que les républicanistes de la (soi-disant) « gauche » vallsiste étaient un peu trop en phase avec les obsessions racistes et les idées nauséabondes de la fachosphère, je ne croyais pas si bien dire, ni écrire… Voilà ce que l’on peut trouver dans la bouche d’un pote à l’ignoble Valls, ancien maire d’Évry et député proche de LREM, dans une émission de BFNTV où l’on cassait si volontiers du sucre sur le dos de ces arabes musulmans islamo-gauchistes salafistes (rayer la mention inutile) qui osaient se plaindre du racisme généralisé qu’ils subissaient, à l’occasion de la manifestation contre l’islamophobie de dimanche dernier :

Reprendre mot pour mot le lexique raciste et complotiste de la logorrhée obsessionnelle de Renaud Camus, grand inspirateur du terrorisme d’extrême-droite, (donc raciste), fallait oser. Il l’a fait. Leur marque.

(Une fois de plus, du bon boulot, Sam Gontier…).

un Printemps Républicain chez les royalistes ? Paye ta cohérence, @LaurentBouvet #NAR #PrintRep

Laurent Bouvet, en vidéo chez les grands démocrates populaires de la Nouvelle Action Royaliste de Renouvin, un type charmant qui, outre ses idées moyen-âgeuses grotesques et même si ce royalisme là – ce qui me fait sourire –  est parfois qualifié de royalisme de gauche selon sa fiche wiki  – a milité contre la dépénalisation de l’IVG par la loi Veil, cela ne s’invente pas. C’est Antoine Germa sur twitter qui m’a filé le tuyau :

Capture.PNG

Comme d’ordinaire en pareil cas, je suis prudent, et méthodique, rigoureux, cherchant forcément la source, voir si elle est fiable ou non, si ce n’est pas un canular, une parodie, une fakenews, un montage… Mais non.   C’est ici, sur le compte you tube de ces royalistes là…

Capture.PNG
source

ça prête à rire, ou au moins à sourire, n’est-ce pas ? Et je rêve donc tout haut de voir mettre en pratique illico presto la célèbre devise : « Qui a nuit par twitter périra par twitter… » ;).   J’en suis toute joie, de pouvoir porter un coup (si seulement fatal, ma non troppo) à ce sournois là… tant il m’apparait hautement toxique à notre commune humanité, et à notre société française.  Mais aussi pour ce bien vivre ensemble en train de disparaitre si tragiquement,  que ces gens là ne cessent de conspuer et de railler quand il n’est pas BBR et blanc. Des gens, un clan, une clique en intelligence (vraiment ? ) avec l’ennemi, dont il emprunte si volontiers les mêmes codes, les mêmes outils et les mêmes méthodes, exactement, de harcèlement lors d’ innombrables et si lassantes polémiques au fond raciste,  s’en prenant si volontiers à ceux qui n’ont ni la bonne couleur de peau, ni la bonne religion… Devinez qui, par exemple, un hasard, encore, et encore, est à l’origine de la polémique sur le hijab de Decathlon dont j’ai déjà parlé ici ? Voilà, voilà… Bouvet encore,  ce grand démocrate notoirement antiraciste et républicain qui attaque le décolonialisme, mais défend la liberté d’expression…  de Marsault. Quelqu’un qui a instrumentalisé, tout comme l’extrême droite, exactement, les événements de Cologne à son si médiocre petit profit personnel… Qui, tout comme les fachos que je traque ordinairement,  voit des islamistes  partout… Une obsession chez bien des intellectuels, comme Onfray pareillement, victime d’un choc post-traumatique post attentats, dont la raison et l’impartialité chancellent visiblement…

Capture.PNG
source

Quelqu’un qui vit et sévit depuis des années sur la base d’un concept aussi creux que celui de Renaud Camus,  dont il n’est à mes yeux qu’un petit cousin, dans le sillage du choc des civilisations de Samuel Huntington,… si terriblement daté et dépassé, d’ailleurs critiqué dès sa parution, comme en conviendront de plus éminents sociologues que je ne saurais (ni n’ai voulu…) l’être.

Ne change rien, Laurent. C’est toi le meilleur…

Le plus intelligent. Le plus instruit. Le mieux sachant, comme tu me l’as répondu autrefois, sur twitter, m’accablant de ton mépris, sûr du fait – bien que n’en sachant rien, que je ne lisais pas, jamais, ou trop peu, et ne sachant pas de quoi je parle, à propos de laïcité… alors qu’elle a toujours été,  aux côtés de la lutte contre toutes les discriminations,  au plus clair et au plus profond de mon combat personnel depuis mes années de jeunesse, portant le fer dans la plaie, à l’endroit exact où cela était – est toujours –  nécessaire…. Reste bien installé (comme cela est plus confortable)  du haut de ce profond mépris qui te caractérise pour tous ceux qui, fort heureusement, ne te ressemblent pas. Mais qui ont néanmoins, que tu le veuilles ou non, lu Baubérot et bien d’autres… et se questionnent encore, bien que la ligne de démarcation, à mon sens, nécessairement antifasciste, est on ne peut pus claire, face à des gens comme toi.

Mais à part ça, ces quelques légers détails, dont je suis attentivement la progression – à mes yeux, le camp de Bouvet et de ses sbires du Printemps républicain, les républicanistes, – est un ennemi idéologique insuffisamment dénoncé, au même titre que l’extrême-droite.

ya qu’à voir la fin tragique de Valls en Espagne, et à quel point il se compromet… C’est pourtant bien là le camp politique que je pointe du doigt ici. Car il ya une cohérence intrinsèque, et une continuité… Il n’y a qu’à voir par exemple, après cette (apparemment) étonnante présence de Bouvet (de gauche, et populaire, vraiment ?) chez les royalistes, la vigueur avec laquelle Valls a défendu la légitimité (pour lui…par pur nationalisme) du roi d’Espagne contre les autonomistes de Catalogne… Des ennemis, vous dis-je. No pasaran.

 

le #hijab sportif de #Decathlon réveille des monstres bien répugnants… #sexisme #islamophobie

Capture.PNG

Après avoir fait l’éloge officiel de la lutte contre l’antisémitisme, ce dont je ne peux que me réjouir, et si l’on enchaînait maintenant par une petite révolte bien française contre l’islamophobie, histoire de démontrer à quel point notre société est cohérente ? Désolé pour cette fausse joie, aujourd’hui, ce sera plutôt #Oupas…

 

je ne voulais pas commenter cette énième polémique  à propos d’ un sujet sur lequel je me suis déjà exprimé, qui provient en droite ligne d’une fachosphère hystérisée  par toujours la même chose, pour qui un morceau de tissu fait davantage scandale que les méfaits d’un sexisme qui tue tous les jours.

Capture

Mais peut-être que cette scène de plus en plus tristement répétitive nous en dit après tout bien plus long que de beaux discours sur une société française tellement malade du racisme et des discriminations qu’on la dirait exposée à dessein à une mise sous tension de plus en plus visible et médiatisée de tous contre tous, et d’une trop puissante minorité raciste, sexiste et homophobe (ça va souvent bien ensemble)  contre toujours les mêmes… Cette histoire de hijab de sport que Décathlon voulait commercialiser, et dont on nous dit qu’ils ont du y renoncer sous la pression des infidèles… 😉 a été l’occasion d’un beau déluge de merde raciste…

D0Wm5W3X0AA97tq

J’ignore quelles étaient les intentions de Décathlon, dont je doute fortement des réelles motivations, en lançant ce produit.  Volonté de bad buzz ? Tentative de récupération commerciale  détournée ? Besoin de se démarquer de la concurrence ? … je ne sais. Mais ce qui est sûr, c’est que cela a engendré la survenue d’un monstre bien répugnant, dont on aurait apprécié qu’il nous épargne sa sale gueule tout comme son haleine pestilentielle. C’est pourtant le cas à chaque polémique de ce genre, toujours et encore avec la même bande d’acteurs grotesques et si pathétiquement prévisibles, mes ennemis en politique : l’extrême droite et les républicanistes, dont le Printemps républicain, ces réacs toujours dans le sillage des chemtrails  des fachos.

Capture.PNG
source et suite du thread

Les médias devraient pourtant avoir une certaine habitude de ce genre de phénomènes, ce qui leur permettrait idéalement d’ améliorer leurs capacités d’anticipation tout en leur permettant de changer leurs pratiques de manière plus déontologique. Et le tout avec d’avantage de recul et de discernement que nécessite la recherche de la vérité. Mais que nenni. En réalité, on assiste encore et toujours à l’épandage de lisier habituel, avec encore et toujours la même industrie de la haine à l’œuvre, et la mise en tête de gondole de tous ces inusables petits boutiquiers de la haine tristement habituels…  Des produits sûrs pour stimuler les émotions négatives plutôt que la si nécessaire et salutaire réflexion collective  (spoiler : elle ne fait pas vendre…) :

Capture.PNG

Capture.PNGCapture.PNG

Pourtant, précédent Décathlon, Nike l’avait déjà vendu avant, sans que cela ne déclenche la même crise d’indignation totalement irrationnelle…
Capture

 

Et puis, rappelons judicieusement à l’intention des bas du front qui n’aiment rien tant que tout mélanger que le hijab n’est pas une burqa, qui elle couvre tout le visage, ce qui est interdit en France  » pour des raisons de sécurité ». Il est autorisé y compris dans les établissements publics, alors à fortiori sur des espaces privés… De plus, personne ne force les athées dont je suis ou les croyants d’une autre religion à en acheter… Mais il est certains masculinistes même pas honteux, sûrs de leur fait, qui savent très bien comment montrer leur féminisme habituel, aperçu en de maintes occasions  : en montrant publiquement comment ils entendent disposer du corps des femmes à leur guise, et sans entraves… Ainsi, cet incertain journaliste qui dès qu’il sort de son champ d’incompétence habituelle, volontiers économique à la sauce libérale orthodoxe excluante ¹, qui a son idée sûre et incontournable sur la question :

Capture.PNG
source

Qu’une femme souhaite se soustraire volontairement au regard et aux désirs des hommes (comme je comprends que cela puisse peser un peu trop lourdement, parfois..), comme les religieuses catholiques également, pour seul autre exemple qui lui le chagrinera visiblement beaucoup moins (les racines chrétiennes de la fRance, toussa), et voilà que le pauvre petit macho blanc si propre sur lui se sent exclu, comme si sa propre sexualité était tragiquement en berne, le pauvre… Comme je ne suis pas triste de voir sa masculinité si terriblement archaïque exposée en place publique, et l’objet de tant de railleries des principales concernées.

Capture.PNG
source

Si cela pouvait l’aider un peu à se reconstruire plus intelligemment sur le sujet… que visiblement il ne maitrise absolument pas. Faut réfléchir, avant de parler en public, Jean… Car à présent, tout le monde sait combien tu pues, idéologiquement parlant.

.

¹ … excluant toute hérésie en la matière, véritable taliban des puissances dominantes en place à Bruxelles, qu’il défend bec et ongles contre vents et marées. Bref, une marionnette des marchés, comme Macron, probablement l’une de ses idoles…

 

Post-scriptum : et une fois de plus, voilà encore ce pays devenu la risée du monde libre…  Pourtant, on sait bien ici combien les States ne sont vraiment pas à l’abri du racisme… surtout avec un aussi méprisable président que l’est Trump.

Capture2.PNG
source

Bouvet, chef d’œuvre en péril, mort sur l’autel du « décolonialisme » ? (je suis hilare).

Capture.PNG
source

On sait ici l’aversion que j’ai pour les partisans si terriblement vallsistes autour de Bouvet, ces républicanistes en costumes de donneurs de leçon laïque alors qu’ils le sont si peu. je les estime éminemment toxiques et sournois.  Ielles ne cessent d’utiliser frauduleusement  leur prétendue préoccupation de laïcité que je possède pourtant tout aucun eux, mais dont je ne fais pas quant à moi un outil de guerre contre une et une seule, unique et exclusive  communauté, ce qui est leur obsession caractéristique. Ces gens ne cessent d’allumer des foyers polémiques dans le sillage de l’extrême droite, toujours à leur traîne, comme si c’était le FN/RN qui donnait le tempo de leurs lassantes chasses aux sorcières. Normal, ils sont mus tout autant qu’eux par une vision identitaire du monde, catho/blanco centrée. Ils polluent l’antiracisme de leurs obsessions, jusqu’aux organismes les plus susceptibles pourtant de s’attaquer aux discriminations… sauf quand la Licra ou SOS racisme eux-mêmes (dont je soupçonne secrètement qu’ils nourrissent en leur sein le même genre d’individus vallsocompatibles)  se commettent dans les mêmes errements que l’extrême-droite, à adopter sans répugnance des concepts ridicules et maintes fois démontés rationnellement,  comme le racisme anti-blancs.  Ou qu’ils font de l’humour sur le dos de certaines populations, trahissant ainsi leurs obsessions coupables.

Aussi, je ne pouvais manquer de tomber sur la paletot de cet escroc intellectuel qu’est Bouvet, l’un des signataires de cette tribune récente et si grotesque que j’ai épinglée ici,   ces gens pour qui indigéniste est une insulte. C’est dire assez leur niveau d’antiracisme. La dernière polémique en date que cette tribu républicaniste/vallsiste vient d’allumer, au cas où cela vous aurait miraculeusement échappé, et qui doit tellement faire plaisir à la fachosphère, c’est la soi-disant éviction de Stéphane Dorin de son labo, le groupe de recherches sociologiques sur les sociétés contemporaines (Gresco), des Universités de Limoges et de Poitiers. La raison avancée est à considérer, dans le prolongement de ce que je viens d’écrire ici, et de l’appel des 80 « intellectuels » contre le décolonialisme sur lequel je me suis déjà prononcé. L’illustre Monsieur Dorin aurait été, selon lui et lui seul  (aidé en cela par l’inénarrable putréfacteur en chef  qu’est Bouvet, qui se fend d’une tribune dans… Le Figaro), exclu pour « non-compatibilité scientifique » en raison de son manque d’affinités avec les décoloniaux.

(Purée, ça continue… !!! Encore cette meute qui colle aux basques d’Obono pour les raisons que l’ont sait... )

« Je viens d’être exclu aujourd’hui de mon labo à l’université de Limoges, le même jour où l’on apprend la nomination de l’amie de Houria Bouteldja, la députée Danièle Obono, au conseil d’UFR de science politique de Paris-I », a publié le chercheur sur Facebook, dans un message où il affirme avoir été remercié « pour non-compatibilité scientifique ».

Encore une victime de la liberté d’expression (que brandissent à l’envi comme on le sait ici ses principaux ennemis) et de la recherche libre et non faussée ? Sauf que. ya comme un défaut : c’est faux. Démonstration :

Capture.PNG
source

Ce communiqué du Gresco nous apprend en effet que c’est ce même Stéphane Dorin qui a demandé sa mutation en ces termes :

«C’est pourquoi le CRAL (UMR 8566 EHESS/CNRS), en tant que centre de recherche dédié aux arts et au langage, offre un nouvel environnement plus propice à mes recherches. »

Aussi, très logiquement, comme le veut la procédure universitaire, il s’agissait de se prononcer là-dessus :

 
 » Contrairement au message posté sur le compte Facebook de Stéphane Dorin du 30 novembre dernier, il n’y a strictement aucun rapport entre les faits relatés (affaire Bouteldja et tribune du Point), dont la plupart des membres du laboratoire ignoraient, l’existence, et le vote de l’assemblée générale. »

« Le vote portait sur sa demande de changement d’unité de recherche formulée dès le 24 avril 2018 par le biais d’un courrier adressé au Président de l’Université de Limoges »

On voit donc bien à la faveur de ces éléments que tout cela ne date pas d’hier, et qu’il s’agissait très opportunément pour cette clique si terriblement orientée là de satisfaire un agenda militant dans le sillage de la tribune du Point, qui n’a rien à voir avec le timing universitaire, qui a son rythme propre, à l’exclusion de toute autre considération. Mais de la vérité factuelle, ces gens là n’ont cure. C’est de sauver leur vision figée, datée et identitaire du monde, dont il s’agit. Et bien je le leur dis ici,  comme ailleurs,  en dix mots comme en cent, et sans les habituelles périphrases ni mazarinades universitaires dont ces gens là ont le secret (je connais bien ce monde là aussi)  :

Monsieur Bouvet, votre monde pue, grave.

Mais ce n’est pas très grave : il est périmé, et en voie de disparition. La raison probablement de votre entêtement dans la succession de polémiques haineuses et dans le mensonge dans lequel on vous voit pris ici, vous qui ne parvenez pas à vous acclimater, alors que vous avez encore au moment où j’écris ce billet des masques africains et une corne de zébu dans votre salon au mobilier coupable ? je demande, juste. C’est pour mes archives…. 😉

Ah oui, juste un détail : Quand on se cache derrière Le Point ou le Figaro, c’est qu’on n’est pas très franchement de gauche, hein… Et encore moins populaire. Clin d’œil. Celleux qui savent comprendront. Merci pour ce moment.

Nb. Si ces gens là pouvaient enfin  arrêter leurs innombrables polémiques stériles et ridicules, merci. ça me donne du taf en plus. Ce sont de plus les  premiers à faire pression sur les autorités universitaires pour faire supprimer tel ou tel colloque qui leur déplait fortement, comme ici. Alors, hein… Basta.

Capture.PNG
source
 

 

les droits de l’homme pourrissent par la tête (#Macron, dégage !).

Capture.PNG

Aujourd’hui, c’est la journée internationale de ce que seule la fRance s’entête encore à nommer « droits de l’homme » alors que partout ailleurs, on parle plus volontiers de droits humains (respect, Mesdames). En dépit donc du – encore – si nécessaire combat féministe, pas d’human rights chez nous… Je note.

Ces droits humains ne se sont jamais si mal portés à mon sens depuis fort longtemps, et pour tout dire depuis que je suis en âge de militer pour cette cause si éminemment nécessaire, toujours, partout, encore et encore, inlassablement, avec une constante régularité de tous les instants, y compris dans mon quotidien. (je l’ai d’ailleurs payé assez cher…). Ils sont d’ailleurs, entre parenthèses,  la cause première de ce blog et son fil conducteur, malgré plusieurs appellations.  Il suffit de prendre connaissance du premier billet fondateur de ce blog, sous l’ère sarkozyste, qui a fait tant de mal à la démocratie, à la parole politique, et au respect des droits humains en général. Ils se sont tellement dégradés qu’on en arrive à utiliser à présent l’expression « droits-de-l’hommiste » comme une insulte. C’est dire assez l’état de déliquescence morale de notre pays, je l’ai déjà écrit ailleurs. La faute en est à mon sens à une propagande de l’extrême droite plutôt efficace hélas, surtout quand elle prend soin de se réfugier sournoisement derrière l’appellation de « nouvelle droite », du côté du Grece et d’Alain de Benoist, ou de Buisson… C’est pourtant la même merde idéologique, que je récuse totalement. La preuve en est que LR et le RN n’ont jamais été si proches dans leurs positionnements respectifs et leurs éléments de langage si terriblement communs, au point que même l’initié puisse y perdre son latin quand on parle par exemple d’immigration…  Le point de fusion est malheureusement proche, j’en ai l’intime conviction. Un réel danger démocratique à mes yeux. Le long  travail de sape de cette droite jusqu’en ses extrêmes là a marqué des points, c’est évident, ne serait-ce que dans le lexique utilisé comme dans la propagation de leurs idées. Elles irradient jusque dans une certaine gauche, du côté de Valls et du Printemps républicain, comme l’illustre si clairement les innombrables polémiques dans lesquelles droite et extrême droite jusque dans cette pseudo-gauche vallsiste se liguent pour casser du musulman, ainsi que je l’ai maintes fois démontré exemples à l’appui, à travers ceux que je nomme affectueusement (ou pas) les « républicanistes« . Même un philosophe que j’affectionnais dans ma jeunesse n’y échappe pas hélas, en prétendant que l’immigration serait un risque pour notre pays, dont elle pourrait détruire la culture… Aberration identitaire à courte vue, là où je préfère voir quant à moi, encore et toujours, envers et contre,  un enrichissement versus le rabougrissement d’un repli identitaire favorisant les mariages consanguins (à prendre au figuré, c’est une image, les bas de plafond 😉 . Aujourd’hui, le racisme est là, et ne s’est jamais si bien porté. On nous dit que l’antisémitisme est de plus en plus visible et flagrant. Je lutte de toutes mes forces contre ce fléau ancestral là, cela va de soi pour moi, depuis toujours. Le racisme envers nos amis musulmans, dopé par les vagues d’attentats terroristes djihadistes radicaux, est aussi très préoccupant. D’autant plus inquiétant qu’il est un peu trop systématique et honteusement banalisé comme bien des faits que je dénonce ici au quotidien ne cessent de le démontrer. Et comme un petit commerce de la haine tellement lucratif à court terme, et pour cette raison là si soigneusement entretenu sur nos ondes et nos médias en général, à la lumière (bien sombre en vérité) d’un Zemmour pour seul exemple ne fait que le confirmer assez tristement. Aujourd’hui, le racisme, c’est tellement tendance… quand il fait mine de se parer des vertus de l’intellectualisme de supermarché du concept à deux balles de « choc des civilisations » et d’une soi-disant « insécurité culturelle« … Le poison a gagné bien des franges de notre société, jusque dans les rangs de ces gilets jaunes dont on nous vante les vertus de rébellion sociale et sociétale, où l’extrême droite et ses obsessions ont un peu trop de visibilité à mon goût…

Les droits humains font également l’objet depuis la vague d’attentats djihadistes radicaux d’une attaque en règle sans précédents, qui a vu passer dans le droit commun les règles de l’état d’urgence et d’une loi d’exception permanents. Celle-ci a engendré un phénomène inédit  de militarisation des pratiques des forces de l’ordre, avec pour conséquence la multiplication des violences policières, avec en point d’orgue récent le matraquage en règle des opposants même pacifiques et de nombreux journalistes blessés dans l’exercice de leur travail, certains visés directement par des agents du ministère de l’intérieur, ce qui est proprement inadmissible. Également scandaleux,  le fait que l’on porte atteinte à la dignité de nos enfants simplement parce qu’ils ont osé participer à une manifestation par des pratiques d’humiliation collective particulièrement choquantes et inadmissibles dans un état dit de droits.

Mais en termes de politique internationale aussi, on le sait, la notion de droits humains est à géométrie bien cruellement variable, dans la tête de Macron, selon qu’on soit le Vénézuela ou l’Arabie saoudite… Cherchez où l’argent afflue et vous aurez l’explication, comme toujours avec cet ancien banquier d’affaires là. Et je ne parle même pas de l’ignoble cas des ressortissants du Soudan, à propos duquel Macron a du sang sur les mains.

Aussi, face à cette dégradation générale des droits humains dans notre pays, rendue d’autant plus inquiétante que sa plus précieuse alliée, l’extrême droite, a fait près de onze millions d’électeurs lors de la dernière élection présidentielle, et que plane sur la prochaine la menace d’un rapprochement droite/extrême droite, le temps des luttes fratricides à gauche, et notamment dans la gauche radicale, doit cesser pour permettre un rassemblement plus large sur les questions d’immigration, de défense des droits humains, de lutte pour les droits des femmes et contre le racisme. Cela implique qu’on cesse de se vouloir individuellement plus royaliste que le roi, ou plus pur et plus blanc (sic) que les autres… Aussi, je partage dans l’esprit le dernier appel à manifester du NPA dans sa globalité, en espérant que d’autres les rejoindront également, bien que je ne fasse pas partie de cette formation politique. Montrons l’exemple du rapprochement, l’ennemi étant à nos portes et plus massif que nous ne le sommes encore… Pour l’instant. Il est urgent d’agir devant la possibilité du fascisme.

Capture.PNG

 

@laurentbouvet , un autre ex. de producteur de haine… #Marsault #Medine

Hier, j’écrivais « dis moi qui tu hais, je te dirais qui tu es. » Avec Bouvet, vu ses cibles tristement habituelles, on a vite un aperçu de la justesse de ce propos.  … Ainsi, ici, voir l’ inénarrable républicaniste en chef  ¹ donner à présent,  après moult saillies bien puantes,  la malaisante impression de soutenir le facho Marsault, tout en crachant sur Médine sans le dire, sournoisement, et…..  comment dire…  Ah oui, je sais :  » et ça se dit de gauche  ! ». La gauche répugnante (soutenir le racisme scientifique, fallait oser, déjà…)  à la sauce Valls, sans valeurs ni morale,  ni convictions humanistes, sans doute… Démonstration :

Capture
source

Comme j’ai honte pour lui… La liberté d’expression pour les nuls illustrée par l’exemple. Le divorce est donc définitivement consommé : Le printemps républicain est entré de plein pied dans la fachosphère. Et ça pue. Fort. Tout pareil. Car s’il n’y avait que ça…. #PesteBrune.

Capture.PNG

.

¹ Bouvet, cet adepte vallsiste si fier de sa rigueur républicaine (on a vu ce que ça donnait,hein…) qu’on a pu observer auparavant sur ce blog, à maintes reprises, en train de sucer la roue de la fachosphère chaque fois qu’il s’agit de s’en prendre à toujours les mêmes

Ce moment gênant où un républicaniste défend le racisme « scientifique »

Il m’a pourtant semblé démontrer récemment et définitivement que le racisme ne l’était pas, scientifique… Mais le chef auto-revendiqué des républicanistes, déjà fortement suspect à mes yeux de racisme envers une certaine communauté qui nourrit ses obsessions récurrentes, persiste et signe, enfoncé jusqu’au cou dans sa suffisance  :

Capture.PNG
source

Comme dit l’autre, vous ne pourrez plus dire que vous ne saviez pas. Et dire que ce sale type se pense d’une intelligence supérieure et écrase régulièrement ses interlocuteurs de son mépris intersidéral. Il ne m’a pourtant jamais été démontré que le racisme en soit la démonstration, de cette foutue intelligence là… On peine à la trouver, en effet.