Pas de justice ? Pas de paix ! (#Cazeneuve, on t’oublie pas 😡) #remifraisse

Pendant ces 3 dernières années, j’ai suivi attentivement les – maigres – informations qui ont jalonné le cheminement judiciaire et médiatique de l’étude des circonstances de la mort de ce jeune militant écologiste pourtant si pacifique,  dans la nuit du 25 au 26 octobre 2014, à Sivens. Tout ça pour un projet écologiquement irresponsable abandonné depuis. Que n’y avait-on pensé avant cette tragédie qui a coûté la mort d’un jeune homme de 21 ans, et tant de ressentiment dans les rangs militants, écologistes et antifascistes ?

Il m’est extrêmement choquant que dans un soi-disant état de droits aucune responsabilité ne soit établie et sanctionnée par la « justice ». Voilà qui signe assez selon moi l’irresponsabilité de cet Etat policier là, puisque personne dans la chaîne de commandement ne veut en porter le poids.  Des gens pourtant d’ordinaire si arrogants et fiers de leurs titres et de leur rang…  La démonstration est faite aussi d’un système judiciaire inféodé à l’exécutif,  qui ne rend pas vraiment la justice, mais protège un système inique dont il est tellement partie prenante… Un système dans lequel tous sont unis pour que n’éclate surtout pas la vérité, et que chacun puisse s’exonérer de la moindre faute, en toute sérénité personnelle. Cette irresponsabilité collective m’est profondément insupportable. Des gens qui préfèrent sans doute désigner comme coupables les écologistes eux-mêmes,  qui seraient donc responsables eux-seuls,  de la mort de l’un des leurs, plutôt que le lanceur de la grenade mortelle, et celui qui en a donné l’ordre… et en fin de chaîne de responsabilité, le ministre de l’Intérieur d’alors lui-même ?   j’en veux donc d’autant plus à celui qui aurait dû être là pour ça, pour assumer publiquement cette responsabilité ultime. Ç’aurait dû être l’honneur d’un homme. La mort de Remi Fraisse et l’absence de justice qui lui est due sont devenus à mes yeux le symbole de son déshonneur absolu.

Et je ne laisserai dire à personne que 20 ans est le plus bel âge de la vie tant que justice ne sera pas rendue. Aussi, je vous invite à signer cette pétition, au moins pour qu’on ne l’oublie pas.

Capture.PNG

 

3 jeunes femmes poignardées à #Sivens lors d’un hommage à Rémi Fraisse : mais que fait la Police ?

capture
source

Est-il selon vous acceptable à notre époque qu’en se rendant tranquillement à une manifestation supposée pacifique, à Sivens, pour honorer la mémoire de Rémi Fraisse,  on se fasse soudainement taillader à coups de couteau par des pro-barrage avinés, alors même que ce dernier a été jugé inutile, et le projet abandonné ?

C’est pourtant ce qui est arrivé à trois jeunes femmes, ce dimanche 23 octobre, alors qu’elles allaient, comme plusieurs dizaines d’autres personnes, partager un pique-nique avant d’aller se recueillir sur le lieu où Rémi Fraisse a trouvé la mort il y a deux ans.

L’une des jeunes femmes au moins a porté plainte à la gendarmerie et une deuxième âgée d’une vingtaine d’années et domiciliée à Tarbes s’apprête à porter plainte également. Elles ont toutes les deux fait constater leurs blessures à l’hôpital.

A l’instar du NPA, dont je ne suis pas, et suite à la convergence de nombreux faits de même nature, je suis en train moi aussi de me poser sérieusement la question de la prise en charge de ma propre sécurité personnelle, et des systèmes d’auto-défense collective à mettre en œuvre lors des manifestations.  Surtout à l’heure où la peste brune se montre si visible, les violences policières si terriblement banalisées, et où la digue fasciste semble être si visiblement rompue sans que rien ne vienne l’endiguer… Au point qu’une police dite nationale en vienne à  braver le pouvoir en toute impunité en violant la loi, et à demander un permis de tuer sans avoir à se justifier. Nous vivons vraiment une époque de merde. Faut que ça cesse parce que je trouverais vraiment affligeant d’avoir à me rendre à NDDL avec ma batte de base-ball… 😉

Enregistrer

petite promenade non dominicale en terre #antifa

thLes antifas étant souvent perçus à tort par ceux qui ne les connaissent pas comme des monstres hirsutes ivres de bière et de baston, ou détonnant mélange de black bloc et de cousins aussi étranges qu’ incompréhensibles de ces crânes rasés violents et racistes aux tatouages faits de crois gammées qui escortent les cortèges du FN,  je me suis dit qu’il ne serait pas si mal de démystifier cette fausse  image  auprès du grand public. Oh, certes, je le sais bien, beaucoup d’entre eux tiennent absolument pour la légende à paraître absolument effrayants pour rendre à leurs adversaires idéologiques la monnaie de leur pièce… De l’usage de la peur comme arme de dissuasion massive. Il n’y à qu’à regarder les appellations de différents groupes et sites antifascistes : la Horde, les enragé-e-s, le chat noir émeutier, les morbacks véners, soyons sauvages, scalp… Quelques noms parmi d’autres cueillis ici pour illustrer utilement le propos, sans exclusive. Contrairement à beaucoup, je ne les ai découverts que sur le tard, malgré des convictions solidement ancrées qui ne sont pas si éloignées. Je ne suis juste pas encore suffisamment libertaire à leur goût, peut-être, mais cela viendra peut-être… Tant que la réflexion suit son cours….  Il semblerait que mon parcours politique souffre en effet d’un certain temps de latence… de maturation ? Ne me suis-je pas compromis autrefois à fréquenter le PS ? C’est dire…

Pour notre première étape de ce parcours touristico-idéologique, je vous propose de nous attarder sur quelques blogs glanés au hasard de mes pérégrinations internétiques. Un incontournable, le site de La Horde, l’un des plus connus, propose dans sa dernière publication  de s’arrêter sur l’action détestable de ce maire d’une petite commune du Nord-Pas de Calais,  Haubourdin, qui fit preuve d’un bien curieux sens de l’hospitalité :

Ici, à quelques minutes de Lille, Bernard Delaby – maire d’Haubourdin – vient de faire preuve du racisme le plus abject. Mécontent que des Rroms habitent sa commune et y scolarisent leurs enfants, il a utilisé les services municipaux afin de déverser de la boue d’épandage (concrètement : de la merde) dans le camp de Rroms de Busignies situé sur le territoire de sa commune.

Leur action propre de solidarité envers la communauté ainsi agressée fait l’objet d’un compte-rendu détaillé sur leur site.

« Soyons sauvages« , moins connu, nous fait part d’une réflexion sur le thème de la violence d’état, dans la trace de la mort de Rémi Fraisse à Sivens, réfutant à juste titre le terme de bavure à l’aide du texte d’un autre incontournable, Paris-Luttes-Info (: « Ceci n’est pas une bavure. 2000-2014 : 127 personnes tués par la police française »). Les violences policières et le fait que les forces de l’ordre protègent plus volontiers les intérêts dominants et leurs biens matériels plutôt que les intérêts populaires me semblent en effet une réalité. Mais comment leur en vouloir de ne pas mordre la main qui les nourrit ? De là à justifier leur violence et le fait, comme je l’ai démontré ici, que certaines sections policières  et de CRS sont infiltrées par l’extrême-droite et leurs idées nauséabondes, quand elles ne font pas purement et simplement l’apologie du nazisme sans la moindre sanction en vue, c’est une autre paire de manche…

j’ai traversé rapidement le site de Spanish Bombs, son dernier billet étant trop ancien (et oui, je privilégie les blogs et sites qui se réactualisent en permanence…). A regret car ses publications sont particulièrement stimulantes intellectuellement et généralement bien écrites… Dommage.

Dans sa dernière livraison, les Morbacks Véners, avec qui mes premiers contacts n’ont pas été de tout repos (mais je ne suis pas rancunier 😉 nous alerte comme je l’ai fait moi-même pas plus tard qu’hier sur les dangers du confusionnisme et du complotisme sur les réseaux sociaux. Leur cible est sensiblement différente, puisqu’il s’agit d’un mystérieux le mouvement du 14 juillet 2015, lancé le 12 mars 2014 par Eric Fiorile, le gourou de la démosophie, une espèce de groupuscule conspirationniste qui, à bien des égards, fait penser à une secte.

Qui est Eric Fiorile ?

Ancien « directeur de clinique », Eric Fiorile dit provenir d’un milieu commercial, financier et de gestion d’entreprise. Il se serait ensuite reconverti dans les « thérapies naturelles », et avance avoir travaillé de nombreuses années en médecine holistique. Il vivrait désormais sur l’île de Tenerife aux Canaries.

Son premier livre « La démosophie » remonte à 1989. Depuis, une mention a été ajoutée opportunément sur la couverture : « Les libres-penseurs contre le Nouvel Ordre Mondial », le conspirationnisme anti-NWO ayant le vent poupe. Le livre a été « réactualisé » fin 2014. Il reste à ce jour son unique livre, si l’on excepte sa ressucée qu’est « Rendez-vous – Appel à tous les Français », sorte de manifeste du mouvement, vendu sur la boutique du site internet et bien évidemment non consultable librement sur internet.

Je vous invite à lire la suite pour ne pas vous laisser abuser par ce genre de chemtrails des réseaux sociaux, ou aux fins d’avertir vos proches de ce type de fumisteries qui infectent facebook et autres..

Après avoir baguenaudé aujourd’hui sur les routes nationales, je vous propose de nous rendre la prochaine fois sur les routes départementales de l’antifascisme militant. Si des groupes ou sites antifas souhaitent faire connaitre leurs actions ou leurs publications, je me ferai un plaisir de leur ouvrir mes pages… dans la mesure de mes possibilités et de mon éthique personnelle, telle que définie dans la page d’avertissement, charte d’utilisation de ce blog. A bientôt…

la « réinformation » pour les nul(le)s … #antifa #conspirationnisme

Capture« Si remettre en cause la version officielle du 11 septembre c’est être conspirationniste, je préfère ne pas vous parler », explique un responsable du site « Re Open 9/11 ». « J’ai enregistré l’intégralité de notre entretien sur dictaphone. J’ai prévenu notre avocat conseil; je n’hésiterai pas à porter plainte » nous fait savoir par e-mail Raphaël Berland, co-fondateur du « Cercle des volontaires » après un entretien téléphonique.  
.

ç’aurait pu être un article utile, de ceux qui contribuent à démystifier le positionnement et l’action réelle de ces sites d’extrême-droite qui pullulent sur le net, et qui sont d’autant plus dangereux qu’ils avancent masqués, sous couvert d’un concept dont il est en effet utile de rappeler qu’il provient de l’extrême-droite, et que les confusionnistes de tous poils s’en sont habilement emparé  : la « réinformation ».  Cela leur permet d’attirer non seulement des gogos à l’esprit peu critique, mais même, ô honte sur nous,  des gens de gauche aguerris. Oh,  oui, même eux peuvent parfois s’égarer au hasard d’un titre racoleur…. ou d’une vidéo utile, qui leur parle bien. Les visiteurs et lecteurs de ce blog le savent, je m’efforce chaque fois que je le peux de les débusquer, et de vous alerter, ne laissant rien passer, question de salubrité publique. Que n’ ais-je entendu lorsque j’ai parlé ici du cercle des volontaires et de la prétendue agence « info libre » qui ne l’est que  de nom, tant ses présupposés idéologiques sont orientés…  à l’extrême-droite. Aussi ai-je été très attentif au contenu et au déroulé de ces lignes d’Adrien Sénécat, dans l’Express (article repris également dans l’OBs avec Rue89). Leur retentissement n’aura en effet rien de comparable à celui que je pourrais projeter ici, qu’on peut en l’espèce multiplier par le facteur 10 000, à l’aise. C’est pourquoi le calibre de l’article aurait dû être encore plus millimétré. Que nenni. L’écriture me semble approximative, malgré l’importance médiatique du média support et la bonne volonté de leur auteur, dont je respecte cependant le travail, qui va dans la bonne direction. En ce domaine, le combat nous est commun, et je découvre que Monsieur Sénécat n’en est pas à son premier coup d ‘essai. Très bien. Le fait que plusieurs sites qu’il incrimine l’aient pris à partie dans le passé me le rendraient en effet plutôt sympathique. Toutefois, il semblerait donc qu’on aurait plus d’exigence envers un blogueur politique, qui s ‘en prend plein les mirettes dès qu’il écrit la moindre connerie dans un océan d’analyse circonstanciée et utile, plutôt que d’un journaliste, professionnel, donc payé… lui. De quoi alimenter hélas la critique de la partie adverse, ces confusionnistes et autres fachos sur lesquels l’article en question aurait du se concentrer. De simples maladresses ? Quel besoin en effet avait, pour seuls exemples, cet Adrien là de mêler au débat sur les sites dits  » de « réinformation » un autre qui n’a rien à voir, ce marronnier  des similitudes et différences entre journalistes et blogueurs, prenant pour appui la visibilité d’un Maître Eolas (l’une des seules références disponibles dans le cerveau des journalistes, quant au blogueurs…  ?), alors que, le pauvre, n’est en rien concerné par ces sites d’extrême-droite que je sache, et dont je suis certain jusqu’à preuve du contraire qu’il les combat tout comme moi ? Pire, l’article contribue généreusement à fournir des visites dont le poids est d’autant plus important qu’il provient d’un grand média au net ranking chargé à des sites et blogs de fachos notoires et autres pourritures du net aux idées rances, tels que Joe le corbeau ou Wikistrike (sur lequel nous alertait déjà en 2011 Vincent Mignerot, et impliqué aux côtés de « La Voix de la Russie »,  Mondialisation.ca, LePouvoirMondial, Le Salon Beige ou encore Chrétienté.info. ) dans la diffusion d’un article parodique (genre Gorafi allemand) avec pour titre « MH17 : un pilote ukrainien affirme avoir abattu le jet. Un contenu que ceusses susnommés ont pris pour argent « content », sans aucun correctif ultérieur pour la plupart… Est-ce cela, leur vérité, et leur réinformation ? Ya du soucis à se faire, si Le Gorafi remplace sérieusement, au hasard,  le Monde….  Pourquoi pas le gouvernement de Groland l’état français ? Digression ironique terminée.  Était-ce bien utile en tous cas de donner des idées de lecture aux antisémites de notre pays à l’heure où un crime particulièrement odieux vient d’être commis sur un couple de Créteil  au seul motif que les victimes étaient d’obédience juive ? Mais  je ne ferai  pas ce procès d’intention là à Monsieur Sénécat, à qui je me contente simplement d’attirer l’attention sur les conséquences de ses pratiques professionnelles en termes de diffusion de liens. Et je terminerai ce billet certainement trop long (par nécessité)  par une observation plus amicale à son endroit. je lui accorde ma reconnaissance pour m’avoir appris que le rapport de l’Inspection générale de la gendarmerie nationale (IGGN) sur la mort de Rémi Fraisse à Sivens,  cite, entre autres sources, une interview accordée par un « journaliste » d’extrême droite, Pierre-Alexandre Bouclay, à une chaîne de télévision identitaire, Liberté TV. Or, c’est ce même rapport qui conclut que le gendarme qui a tiré la grenade offensive qui a tué Rémi Fraisse n’avait pas commis de faute professionnelle… Où va notre pays si un rapport d’une telle importance,  pour juger des événements  de Sivens,  prend appui sur le témoignage d’un « journaliste » (vraiment ?) si peu recommandable, aux pratiques professionnelles si douteuses et si peu conformes à la déontologie du métier, qui de surcroît est  notoirement d’extrême-droite, et donc opposant farouche aux militants contre les GP2i ? La preuve en actes que même les plus hautes autorités de ce pays peuvent être infiltrées par ces fachos déguisés en moutons… Un grand merci donc à Adrien de m’en avoir informé. Je partage l’info illico presto. A la revoyure !

nota-bene : vous aurez noté que n’ai pas éprouvé le besoin, contrairement à ce que le titre de ce billet présupposait,  de définir ce concept, puisque ce n’en est pas un, mais un enfumage…. La preuve par le contenu de ce billet !

cadeau bonus : cette vidéo extraite de la série Les complots, du Grand Before sur canal + (totalité visible ici)

manifestations en l’honneur de #RémiFraisse : le bad buzz n’aura pas lieu.

10438135_384567638363876_5534972819466788792_nsource : capture d’écran facebook

Empêché pour des raisons personnelles de consacrer autant de temps que je l’aurais voulu aujourd’hui à ce blog, je tiens tout de même à  faire un passage rapide ici pour dire que j’ai été assez stupéfait du traitement médiatique infligé aux manifestations contre les violences policières, en hommage à Rémi Fraisse.  Comme si tout ce qui intéressait les journalistes, avant même que les manifestations n’aient lieu,  était la violence des casseurs, dont on avait même l’impression qu’ils la souhaitaient,  plutôt que le contenu et le sens de ces rassemblements, que les organisateurs souhaitaient pacifiques…. Le système politico-médiatique dominant ne semblait attendre que cela, des violences, pour décrédibiliser opportunément un mouvement qui les dépasse. De là pour des journalistes véreux à organiser des dérapages comme ce fut le cas pour l’histoire des clowns, il n’y a qu’un pas.  Que mon absence de paranoïa ne franchira pas. Mais quand même : alors les journaleux, déçus ? Tant mieux !

ignoble Cazeneuve

Capture

Quand j’ai lu les propos prêtés au Ministre de l’intérieur, je n’en ai tout d’abord pas cru mes yeux : « sans les casseurs, Rémi Fraisse ne serait pas mort« . N’y a-t-il que moi que ça retourne ? Mon estomac n’a fait qu’un tour, malgré l’odeur de la tarte aux mirabelles qui cuisait alors tranquillement dans le four. Envie de vomir. Ces propos sont vraiment ignominieux, surtout quand, lisant plus avant l’article, on y lit que « ceux qui portent la parole publique se doivent de calmer les débats« . Drôle de façon de le démontrer… Ce Ministre là est un crétin de la pire espèce. Et s’il avait un tantinet soit peu d’honneur, il aurait déjà démissionné. Mais je comprends qu’il ait le trouillomètre à zéro, à constater l’évidence, du haut de sa tour d’ivoire, que les luttes sociales et environnementales sont en train de se mailler en réseaux de plus en plus imbriqués finement,  et que la colère gronde tellement fort de partout qu’il risque fort d’avoir bien du mal à garder son sang froid, comme il le démontre ici avec tant de bêtise crasse. Monsieur le ministre de l’intérieur, je vous conchie allègrement. Vous n’êtes clairement pas à la hauteur de votre tâche.

violence d’état

-

Alors qu’il me semble pourtant urgent et nécessaire d’apaiser les tensions entre les opposants aux GP2i (dont je suis, plutôt deux fois qu’une, tant ils constituent, malgré les apparences, une insulte à la démocratie réelle) et le gouvernement, qui a déjà provoqué un mort, comme si cela ne lui suffisait pas, voilà que Valls souffle sur les braises…. en relançant fort inopportunément  le dossier de Notre Dame des Landes… Cette attitude est totalement irresponsable et s’il voulait provoquer d’autres incidents, il ne ferait pas autrement. j’ai vu quelqu’un(e) sur twittter (il s’agit de Clumsy je crois, que j’apprécie beaucoup, ) parler à ce propos de stratégie du choc. En effet. Sans sombrer dans une théorie du complot que j’ exècre cordialement, force est de constater que la ligne dure de ce gouvernement est en  train de semer ses graines de révolte, petit à petit, dans la population, sur bien des sujets…  Et l’on finit par se demander à quoi jouent nos dirigeants, qui devraient pourtant se montrer davantage garants de la paix sociale, plutôt que de sauvegarder si ostensiblement certains intérêts dominants, au plus clair détriment du sentiment de justice sociale, qui est en train de prendre un sacré coup dans l’aile, avec ce gouvernement là…. . Mais il ne faut manifestement pas compter sur Valls pour cela. Quant à Madame Royal, sur qui l’on comptait pour désamorcer la bombe, comment dire…. Non rien. Je vais encore m’attirer des heurts avec ses habituels suiveurs, et je ne suis pas d’humeur à ça. En attendant, on ne peut que s’interroger sur son attitude ambigüe, et sur ce qui a bien pu justifier en si peu de temps son étrange revirement sur le dossier de Sivens, alors qu’elle y était si opposée au départ… Action des lobbies, dont on sait depuis Batho à quels points ils sont influents sur ce ministère ? Rappel à la règle libérale autoritaire de la part du si droitier premier ministre qui ne supporte guère les oppositions ? En attendant, voilà qui n’est pas fait pour calmer le jeu social….

Le Guen s’adresse à moi ? Ma réponse…

imagesBen oui… C’est ici : Le Guen dénonce « une forme d’escalade gauchiste ». Il est donc normal que je lui réponde comme il se doit. Je ne lui ferai pas comme certains de mes camarades à gauche l’injure de lui rappeler son passé judiciaire dans l’affaire de la MNEF, puisque celle-ci a abouti à un non-lieu… Mais je répondrai sur le fond de son propos, en tenant compte du contexte. Le Guen est en effet un prototype de cette gauche fauxcialiste que je conchie allègrement à longueur de billets, tant elle fait de mal à l’idée de gauche dans notre pays, au point que c’en devient une insulte : gauchiste. Alors que c’est à mes yeux une fierté d’être qualifié de tel, plutôt que de trahir jour après jour ce qui a fondé le peuple de gauche, et ses valeurs. Que nous dit-il pour justifier cette dénonciation calomnieuse à mon (notre) endroit ? Il veut parler des manifestations en l’honneur de Rémi Fraisse :

« Il y a malheureusement autour de ces infrastructures des groupes d’une extrême violence. Nous sommes face à une contestation violente et je m’étonne que certains, par facilité, continuent à dire que cette violence peut être légitime. »

J’ai déjà répondu à ce genre de discours ici. Tenter de réduire des mouvements de contestation (qui certes dérangent fortement ces gens là qui ont tout à y perdre…) en tentant de les réduire et de les décrédibiliser par une minorité de « casseurs » est un procès en sorcellerie que je réfute formellement. Je le répète, persiste et signe : ce n’est en effet que le jeu de nantis et de dominants qui essaient tant bien que mal de défendre leurs seuls intérêts en manipulant les opinions par le biais d’un argument facile, faisant plus appel à l’émotion qu’à l’intelligence et à l’esprit critique. On fait semblant de s’émouvoir d’une telle violence pour constituer un écran de fumée empêchant tout un chacun de percevoir à quel point le déficit démocratique dans notre pays est particulièrement important, générant donc par sa violence pas seulement symbolique puis qu’économique, sociale et environnementale, une autre violence bien réelle celle-là.   Et puis, on ne s’est guère autant ému d’autres casseurs qui eux ont réussi à faire reculer le gouvernement avec leur mouvement de pression catégoriel, entraînant une gabegie d’argent public proprement inconcevable. Alors que l’écotaxe était plutôt une idée à défendre. Contrairement à ce barrage dont la ministre de l’écologie elle-même nous dit à présent qu’il s’agit « d’une erreur d’appréciation « . Misère de cette politique là…  Que ne s’en est-elle rendue compte plus tôt ? ! Rémi, mort pour rien ? La véritable violence n’est-elle pas plutôt là, dans ce crime d’état que rien ne saurait justifier ?!  Et que Le Guen tente de camoufler par la désignation de boucs émissaires faciles à la vindicte populaire…  Craignant si manifestement, tout comme ses semblables, et à juste titre, l’Insurrection qui vient…. et que d’aucuns voudraient faire taire. Et bien non. Le Guen –  et si ce n’est toi, c’est donc ton frère, ou ta sœur – et pour parodier Michaux (mes occupations),  je vous pisse à la raie, et vous inonde de chiens crevés. Vous êtes l’exacte mesure de la finitude d’un monde qui n’a plus cours que dans les bourses de pays  en voie de disparition. Les nôtres sont à construire. Maintenant. Alors, petit soldat du capital, va donc juer dans ton bac à sable avec ta pelle et ton seau…

défenseurs de l’environnement contre intérêts dominants : l’illustration d’un déficit démocratique important

images

Quand la démocratie représentative ne représente plus grand chose qu’elle-même, c’est à dire la seule volonté d’une élite plus prompte à défendre les intérêts de certaines classes sociales dominantes que ceux de toute une population, elle en appelle à la dénonciation calomnieuse des mouvements sociaux qui la mettent en difficulté par le biais d’un système de communication aux ordres de ces mêmes intérêts. On voit très clairement ce jeu là se poursuivre à l’occasion de chaque manifestation ayant trait à la protection de l’environnement où, comme dans le dernier épisode de cette lutte des classes moderne,  quelques vitrines cassées ont plus d’impact sur l’opinion collective que la mort d’un homme, pourtant pacifiste et n’ayant commis d’autre crime que de défendre ses convictions. Que retiendra le téléspectateur lambda de tout cela  ?  Les mots « guérillas urbaines », « exactions,  débordements inacceptables » (Cazeneuve),  » violences délibérées des groupes radicaux qui n’ont qu’un adversaire, la démocratie » (Ayrault), « l’impunité des groupes de casseurs d’extrême gauche » (MLP) (source), justifiant ainsi très largement les propos inacceptables de la FNSEA qui a qualifié ces mouvements de protestation pourtant légitimes de « djihadisme vert« , comme si tous ceux qui soutiennent la protection de l’environnement plutôt que sa destruction systématique (sans autre conviction que la rentabilité immédiate) avaient déjà coupé des têtes… Quand on veut noyer son chien, on l’accuse de la rage… A mon sens, tenter de disqualifier un mouvement de rébellion qui tente de dénoncer des intérêts divergents sur la base de valeurs qui le sont tout autant, par le recours à l’argument des casseurs, qui ne sont que quelques individus sur des centaines, quand ce ne sont pas des milliers, c’est du même acabit que de dénoncer l’ensemble de la classe politique dont on voit bien à quel point en ce moment elle n’est pas irréprochable, en se focalisant sur quelques brebis galeuses porteuses de la maladie qu’est la corruption et les conflits d’intérêts. Alors, politiques tous pourris ? Défenseurs de l’environnement, tous casseurs ou terroristes ? je le pense très clairement : la lutte des classes est en train de se poursuivre, contrairement à ce que d’aucuns pensaient en l’ayant prématurément enterrée, et ce ne sont pas celles, dominantes et financièrement sur dotées,  qui tentent de museler l’opinion,  qui sont en train de la gagner. Ne sous-estimons pas le phénomène, nous sommes en train d’assister là à une véritable guerre idéologique où les mots, les idées et les slogans ont plus d’impact que celui des balles…  sur l’opinion générale. La question du retour d’une véritable démocratie, non confisquée, comme c’est le cas en ce moment quand on analyse les processus de décision à l’œuvre dans le cas de tous ces GP2i, est en train de ressurgir, et nos politiques traditionnels, quels qu’ils soient, n’ont plus guère de prise sur ces mouvements souterrains là, qui portent l’énergie et la colère du peuple. Et son renouveau : un  avenir à défendre. C’est probablement pourquoi ils tentent si désespérément de museler internet… En vain.

Post-scriptum : sur la justification technique du barrage du Testet, voir ici en quoi elle est fausse, et que des alternatives plus soucieuses de l’environnement existent.

#remifraisse, crime d’Etat #cazeneuvedemission : signez la pétition.

Les désobéissants lancent une campagne sur internet pour appeler à la démission du Ministre de l’intérieur, Bernard Cazeneuve, suite à la mort tragique de Rémi Fraisse, un jeune militant écologiste pacifiste sur le site du projet de barrage du Testet. A l’heure où j’écris ce billet, l’avocat lui-même de la famille, Maître Allié Alimi, sur iTélé, vient de parler de crime,  et rétablit les faits en s’indignant de certaines controverses qui ont cours dans certains milieux réacs ou extrêmement droitiers… :

Il a raison de procéder à cette remise à plat très factuelle puisque certaines affabulations et autres remises en cause plus ou moins farfelues, y compris dans les milieux des gendarmes incriminés, relèvent davantage de la diffamation,  quand ce n’est pas encore plus grossièrement de la manipulation dans l’intention de salir l’image du jeune homme. La propagande sur les réseaux sociaux, de la part de nos ennemis idéologiques, qui sont aussi ceux de la démocratie,  va  en effet bon train (voir ici un exemple...). Aussi, c’est avec grand plaisir et ferme conviction, en mon âme et conscience que je relaie cette campagne de nos cousins désobéissants :

Capture

Source, suite et explications complémentaires ici.

Ami(e)s blogueurs, je vous invite à relayer en masse et sans modération cette pétition, en mémoire de ce jeune homme, pour que ce crime d’état ne demeure pas impuni. Un copié-collé, ce n’est franchement pas grand chose face à l’importance de l’enjeu. Alors, bougez vous le cul, et que ça saute hop hop hop !