#Homophobie : la Pologne « nouveau » pays d’apartheid pour #LGBTQ

Partout où les religions sont encore trop présentes, elles sont souvent facteurs de régression sociale et de discriminations, que ce soit envers les femmes, les LGBTQ, ou même les pratiquants de religions différentes de celle qui est majoritaire dans le pays observé. On ne peut expliquer autrement par exemple ce qui se passe à propos des droits des femmes, notamment sur l’avortement, en Europe, où il est régulièrement menacé au point que je me sente obligé de remonter au créneau, comme dernièrement en Espagne. Dans notre propre pays, on n’est d’ailleurs pas en reste en termes de propos comme d’actions particulièrement rétrogrades, voire carrément nauséeuses, en la matière… Ce qui se passe autour du noyau dur de LMPT et de la Fondation Lejeune, piliers des catholibans, en est la triste illustration.

Mais en Pologne, on est en train d’atteindre des sommets régressifs inégalés à bien des égards, en matière sociale et sociétale. Haine des juifs, attaques contre les droits des femmes, et à présent, droits des LGBTQ…

source

On avait déjà appris avant les élections européennes que, par pur calcul destiné à satisfaire une certaine clientèle électorale conservatrice, le PiS (Parti Droit et justice parti ultraconservateur), de Jaroslaw Kaczynski avait gentiment décidé – par pure charité chrétienne sans doute – de prendre pour cible les LGBTQ…

source

… Puis que les commerçants polonais étaient légalement autorisés à refuser les clients « dont les orientations sexuelles contrarieraient leurs convictions personnelles et religieuses »… (sic).

source

… Et maintenant, ça :

source

Mais il ne suffit plus de s’indigner. Il faut agir. Et il me semble que l’action en ligne est l’un des plus puissants leviers à notre disposition. Car que dire de l’inaction des instances européennes si visiblement impuissantes à endiguer les terribles régressions sociétales à l’œuvre  dans ses pays membres, là comme ailleurs ? Il convient donc de nous regrouper pour agir en force sur les réseaux sociaux, afin de nous montrer solidaires, de manière internationale et forte, en masse, avec la communauté LGBTQ de ce pays comme de partout ailleurs dans le monde où notre action d’activiste sur le net peut avoir une efficience, même minimale.

Si vous allez en Pologne et que vous êtes gay, lesbienne, bi, trans, queer, vous êtes en danger. Faites passer…

En outre, je ne peux pas m’empêcher de penser (est-ce contextuellement exact ? me le dire…) que l’influence de la Russie n’est peut-être pas pour rien dans cette lamentable régression sociétale là. On connait bien en effet depuis longtemps l’opinion fort tranchée de Poutine en la matière…

Si la Pologne tente d’égaler le record de dégueulasserie homophobe de la Tchétchénie,  et qu’elle envisage d’établir des camps de concentration pour LGBTQ, qu’elle le dise dès maintenant, On saura à quoi s’en tenir. Déjà que les signaux qu’elle envoie sont on ne peut plus clairs, dans cette direction là…

#Valls #ElKhomri #Unedic : des régressions successives ne sauraient représenter un progrès social #fauxcialisme

je ne suis nullement complotiste, ni paranoïaque (mon psychiatre me l’a confirmé récemment 😉 . Je commence pourtant à me sentir en phase avec cette thèse selon laquelle le premier ministre, dans un calcul stratégique très politique et cynique, saborde  volontairement par le biais de l’action gouvernementale le navire socialiste. On connait ses idées, particulièrement droitières (il n’a franchement rien de gauche, ou alors à la sauce Macron), et il n’a jamais fait mystère de sa volonté de faire virer le PS à droite, allant même jusqu’à demander à plusieurs reprises qu’il change de nom et de contenu programmatique… en sa faveur, bien sûr. Nos idées sont d’un autre âge, n’est-ce pas, et l’exploitation de l’homme par l’homme au profit de fortunes amassées sans morale ni conscience collective, c’est forcément plus moderne. C’est d’ailleurs à la vue de cet argument absolument disqualifiant là, notre positionnement forcément passéiste, voire même préhistorique,   quand ce n’est pas en brandissant la référence  infamante aux goulags et aux massacres des khmers rouges,  qu’on reconnait les tenants idéologiques du fauxcialisme. Cela constitue le Point Godwin de gauche de ce qu’est pour la droite la référence rapide au nazisme. Malheureusement pour eux – il n’a jamais été aussi éminemment nécessaire de le rappeler – l’épine dorsale du socialisme originel, et de la gauche toute entière a toujours été la recherche de points d’évolution sociétale, profitables à l’émancipation du plus grand nombre, et notamment des classes les plus défavorisées. La terrible régression représentée par la loi El Khomri, dont on a donc la confirmation de ce que l’on pressentait, à savoir qu’elle est en effet, malgré la grotesque propagande gouvernementale, d’origine libérale, directe inspiration droitière du Medef,  doit être remise dans ce contexte, et cette ligne directrice là, sous peine de tomber dans le confusionnisme politique habituel, où d’aucuns tentent de nous précipiter pour brouiller les pistes en se plaçant à leur avantage hors du clivage partisan. Ce calcul politicien de Valls devient de plus en plus une évidence, lui qui tente, que ce soit en 2017 ou en 2022 selon la décision finale de Hollande, de se placer en homme central, providentiel, et déjà prêt à gouverner avec la droite, tant il est soluble dans les idées de LR, et plus largement du sarkozysme. Mais un autre point de vigilance que celui de la loi El Khomri qui centralise à juste titre  l’attention des politiques et des médias tous comme des militants de gauche est à prendre en compte également : la renégociation du régime d’assurance chômage. Les vallsistes ont déjà tâté le terrain en lançant des sondes à propos d’une possible dégressivité des allocations.  Ce n’est pas la seule piste étudiée par le gouvernement, comme le rappelle ce document :

Jusqu’à 2 600 euros de perte par an pour 406 000 allocataires

Il chiffre – «dans une seule visée illustrative», assure-t-il – les économies envisageables en actionnant trois leviers :le taux de contribution des salariés et des employeurs, la durée d’indemnisation et le niveau des allocations. Par exemple, diminuer de 100 jours la durée maximale d’indemnisation pour tous les allocataires permettrait d’économiser 1,1 milliard d’euros. L’effort pèserait sur 406 000 allocataires, qui perdraient chacun 2 600 euros par an.

Autre exemple, passer à un ratio de 0,9 jour indemnisé pour un jour cotisé, au lieu de 1=1, ferait économiser 900 millions d’euros, répartis entre 947 000 allocataires (900 euros/personne). Concernant le niveau de l’allocation, abaisser le plancher d’indemnisation de 57% à 49% de l’ancien salaire brut rapporterait un milliard d’euros au régime, en affectant 1,28 million d’allocataires (800 euros/personne).

(merci pour la vigilance du Colporteur, @clprtr , sur twitter) :

Si l’on met bout à bout le pacte de responsabilité, le CICE, la loi Macron, la loi El Khomri et à présent cette renégociation des modalités d’assurance chômage avec des propositions si peu soucieuses des plus vulnérables que sont les chômeurs, c’est toute une chaîne de points de régression économique et sociale qui est à prendre en considération.Et malgré le talent autoritaire et les intimidations de Monsieur Valls,  la volte-face sur l’utilisation du 49.3 de Madame El Khomri (qui s ‘est définitivement décrédibilisée en mentant si éhontément), toutes comme les manœuvres plus sournoises de Monsieur le ministre du budget, je doute que l’on fasse passer une régression globale pour un progrès social. La ligne rouge est franchie, et continuer à inonder comme ils le font  les gens qui s’opposent à cette logique mortifère de leur mépris, en les prenant de surcroit pour des cons, ça va bien 5 minutes…

ce qu’il faut retenir du discours de Hollande à la conférence anti-sociale #confsociale

CRrO2H6XAAAph-fCe qu’il faut retenir du discours de François Hollande à la conférence dite « sociale » ( quelle mascarade !) de ce jour :

« Les salariés ne peuvent plus tout attendre du droit du travail »

On ne vous paie pas vos heures supplémentaires ? On vous fixe volontairement des objectifs professionnels chiffrés inatteignables ? On vous paie en dessous du Smic ? Vous êtes victime de sexisme, de racisme, d’homophobie, de transphobie ? Vous êtes sous-pression, proche du  burn-out, au bord du suicide, en voie de licenciement, victime de licenciement ?  Vous voilà prévenus : démerdez vous !  Plus rien à attendre de ce fauxcialisme. CQFD.

Capture

Ils militent pour plus de régressions sociales… Les cons ! #mariagepourtous #IVG #euthanasie #islamophobie

entêteCe sont encore et toujours les mêmes misérables d’une insolente minorité agissante qui fait remonter ces derniers temps dans les médias cette image d’une vieille FRance dépassée par les événements, recroquevillée sur elle-même,  rabougrie et réactionnaire, qui va de l’islamophobie la plus minable au refus de la fin de vie assistée en passant par le mariage pour tous…  mais surtout pas pour les homos, qu’ils rangent si volontiers au rang de sous-hommes ou de dépravées, de bêtes ou de criminels, volontiers pédophiles dans leurs si grossiers préjugés. Ils se posent pourtant en défenseurs de l’image de cette FRance éternelle qu’ils tentent frauduleusement de protéger alors que la leur est si tragiquement et paradoxalement sans majuscules et sans noblesse. Ils ne sont pourtant qu’une minorité dans ce pays, celle qui constitue « le côté obscur de la force », envahie par ses peurs et ses fantasmes, bien peu valorisante pour nous à l’étranger, où nous devenons de plus en plus sujet de railleries… A juste titre : ils ne se battent pas en effet pour un monde meilleur, mais pour plus de régression sociale, en surfant sur une vague prétendûment rebelle… mais de droite (et plus si affinités…), visiblement. Cette droite là flirte en effet volontiers avec les idées extrêmes, du FN aux identitaires en passant par les catholiques intégristes de Civitas…

Et maintenant, voilà que depuis ce week-end, ils prétendent prolonger leur entreprise de déstabilisation nationale en soutenant ce stupéfiant combat d’un autre temps : celui des défenseurs du retour de l’aiguille à tricoter, défilant par  milliers dans les rues de Paris pour exprimer hier leur répugnante solidarité avec leurs homologues espagnols, sous le regard horrifié de tous les féministes, hommes ou femmes ou transsexuels du monde entier. Et dire que d’éminents députés de droite, qu’on aurait pu croire plus démocrates,  se rassemblent pour soutenir l’insupportable… Et cet ancien premier ministre formé à la bonne école sarkozyste qui pousse le ridicule jusqu’à leur emboîte le pas avec tant d’opportunisme débridé… et amoral.

Il suffira peut être (ou pas : le discours rationnel n’a guère de poids sur les fantasmes…) pour souligner l’incohérence de ces gens là de reprendre le texte d’un tweet que je n’ai malheureusement pas retrouvé qui disait en substance  » Christine Boutin, militante pro-vie, se bat contre le droit à l’avortement mais défend la peine de mort »…. Tout est dit.

Pessin(merci Dominique)

Ensemble, savoir dire

NON !

Et laissons le dernier mot, c’est de bonne guerre, à une femme :

bel