Pour l’accueil des migrants

870x489_img_2747.jpg
source

Les rédactions de Regards, Politis et Mediapart s’associent afin de lancer le Manifeste Pour l’accueil des migrants signé par 150 intellectuels, artistes, militants associatifs, syndicalistes et personnalités de la société civile.

Regards, Politis et Mediapart ont aussi lancé une pétition : signez-la et partagez-la !

Partout en Europe, l’extrême droite progresse. La passion de l’égalité est supplantée par l’obsession de l’identité. La peur de ne plus être chez soi l’emporte sur la possibilité de vivre ensemble. L’ordre et l’autorité écrasent la responsabilité et le partage. Le chacun pour soi prime sur l’esprit public.
Le temps des boucs émissaires est de retour. Oubliées au point d’être invisibles, la frénésie de la financiarisation, la ronde incessante des marchandises, la spirale des inégalités, des discriminations et de la précarité. En dépit des chiffres réels, la cause de nos malheurs serait, nous affirme-t-on, dans la « pression migratoire ». De là à dire que, pour éradiquer le mal-être, il suffit de tarir les flux migratoires, le chemin n’est pas long et beaucoup trop s’y engagent.

Nous ne l’acceptons pas. Les racines des maux contemporains ne sont pas dans le déplacement des êtres humains, mais dans le règne illimité de la concurrence et de la gouvernance, dans le primat de la finance et dans la surdité des technocraties. Ce n’est pas la main-d’œuvre immigrée qui pèse sur la masse salariale, mais la règle de plus en plus universelle de la compétitivité, de la rentabilité, de la précarité.

Nous ne ferons pas à l’extrême droite le cadeau de laisser croire
qu’elle pose de bonnes questions. Nous rejetons ses questions, en même temps que ses réponses.

Il est illusoire de penser que l’on va pouvoir contenir et a fortiori interrompre les flux migratoires. À vouloir le faire, on finit toujours par être contraint au pire. La régulation devient contrôle policier accru, la frontière se fait mur. Or la clôture produit, inéluctablement, de la violence… et l’inflation de clandestins démunis et corvéables à merci. Dans la mondialisation telle qu’elle se fait, les capitaux et les marchandises se déplacent sans contrôle et sans contrainte ; les êtres humains ne le peuvent pas. Le libre mouvement des hommes n’est pas le credo du capital, ancien comme moderne.

Dans les décennies qui viennent, les migrations s’étendront, volontaires ou contraintes. Elles toucheront nos rivages et notre propre pays, comme aujourd’hui, aura ses expatriés. Les réfugiés poussés par les guerres et les catastrophes climatiques seront plus nombreux. Que va-t-on faire ? Continuer de fermer les frontières et laisser les plus pauvres accueillir les très pauvres ? C’est indigne moralement et stupide rationnellement. Politique de l’autruche… Après nous le déluge ? Mais le déluge sera bien pour nous tous !

Il ne faut faire aucune concession à ces idées, que l’extrême droite a imposées, que la droite a trop souvent ralliées et qui tentent même une partie de la gauche. Nous, intellectuels, créateurs, militants associatifs, syndicalistes et citoyens avant tout, affirmons que nous ne courberons pas la tête. Nous ne composerons pas avec le fonds de commerce de l’extrême droite. La migration n’est un mal que dans les sociétés qui tournent le dos au partage. La liberté de circulation et l’égalité des droits sociaux pour les immigrés présents dans les pays d’accueil sont des droits fondamentaux de l’humanité.

Nous ne ferons pas à l’extrême droite le cadeau de laisser croire qu’elle pose de bonnes questions. Nous rejetons ses questions, en même temps que ses réponses.

Christophe AGUITON sociologue, Christophe ALEVEQUE humoriste et auteur, Pouria AMIRSHAHI directeur de Politis, Ariane ASCARIDE comédienne, Jean-Christophe ATTIAS universitaire, Geneviève AZAM économiste, Bertrand BADIE politiste, Sébastien BAILLEUL DG du CRID, Josiane BALASKO comédienne, Étienne BALIBAR philosophe, Ludivine BANTIGNY historienne, Pierre-Emmanuel BARRE auteur, humoriste, Lauren BASTIDE journaliste, féministe, Christian BAUDELOT sociologue, Edmond BAUDOIN auteur, dessinateur de BD, Alex BEAUPAIN auteur, compositeur, interprète, François BEGAUDEAU écrivain, Yassine BELATTAR humoriste, Hourya BENTOUHAMI philosophe, Alain BERTHO anthropologue, Pascal BLANCHARD historien, Romane BOHRINGER comédienne, Benoît BORRITS chercheur militant, Patrick BOUCHAIN architecte, Alima BOUMEDIENE-THIERY avocate, Rony BRAUMAN médecin, cofondateur de MSF, Michel BROUE mathématicien, Valérie CABANES juriste internationale, Hélène CABIOC’H présidente de l’Ipam, Julia CAGE économiste, Robin CAMPILLO réalisateur, Aymeric CARON écrivain, journaliste François CHAIGNAUD chorégraphe, Patrick CHAMOISEAU écrivan, Paul CHEMETOV architecte, Monique CHEMILLIER-GENDREAU juriste, Mouhieddine CHERBIB Respect des libertés, Jean-Louis COHEN historien, Cristel CORNIL enseignante-chercheuse, Marie COSNAY écrivaine, Annick COUPE syndicaliste, Alexis CUKIER philosophe, Jocelyne DAKHLIA historienne, Jean-Michel DAQUIN architecte, Françoise DAVISSE réalisatrice, Philippe DE BOTTON président de Médecins du monde, Laurence DE COCK historienne, Catherine DE WENDEN politologue, Christine DELPHY féministe, Christophe DELTOMBE président de la Cimade, Rokhaya DIALLO journaliste, écrivaine, Georges DIDI-HUBERMAN philosophe, Bernard DREANO président du Cedetim, Michel DRU anesthésiste-réanimateur, Françoise DUMONT présidente d’honneur de la LDH, Annie ERNAUX écrivaine, Éric FASSIN sociologue, anthropologue, Corentin FILA comédien, Geneviève FRAISSE philosophe, Bernard FRIOT économiste et philosophe, Isabelle GARO philosophe, Amandine GAY réalisatrice, Raphaël GLUCKSMANN essayiste, Yann GONZALEZ réalisateur, Robert GUEDIGUIAN réalisateur, Nacira GUENIF sociologue et anthropologue, Janette HABEL politologue, Jean-Marie HARRIBEY économiste, Serge HEFEZ psychanalyste, Cédric HERROU militant associatif, Christophe HONORE réalisateur, Eva HUSSON réalisatrice, Thierry ILLOUZ auteur et avocat pénaliste, Pierre JACQUEMAIN rédacteur en chef de Regards, Geneviève JACQUES militante associative, Chantal JAQUET philosophe, JULIETTE chanteuse parolière et compositrice, Gaël KAMILINDI pensionnaire de la Comédie-Française, Pierre KHALFA syndicaliste et coprésident de la Fondation Copernic, Cloé KORMAN écrivaine, Bernard LAHIRE professeur de sociologie à l’ENS de Lyon, Nicole LAPIERRE anthropologue et sociologue, Mathilde LARRERE historienne, Henri LECLERC président d’honneur de la LDH, Raphaël LIOGIER sociologue et philosophe, Isabelle LORAND chirurgienne, Germain LOUVET danseur étoile de l’Opéra de Paris, Gilles MANCERON historien, Philippe MANGEOT enseignant, Patrice MANIGLIER philosophe, Philippe MARLIERE politologue, Roger MARTELLI historien et directeur de la publication de Regards, Christiane MARTY ingénieure-chercheuse, Corinne MASIERO comédienne, Gustave MASSIAH altermondialiste, Nicolas MAURY comédien, Marion MAZAURIC éditrice, Caroline MECARY avocate, Philippe MEIRIEU pédagogue, Phia MENARD jongleuse performeuse et metteure en scène, Céline MERESSE présidente du CICP, Guillaume MEURICE auteur et humoriste, Pierre MICHELETTI médecin et écrivain, Jean-François MIGNARD secrétaire général de la LDH, Véronique NAHOUM-GRAPPE anthropologue, Stanislas NORDEY directeur du Théâtre national de Strasbourg, Ludmila PAGLIERO danseuse étoile à l’Opéra de Paris, Willy PELLETIER sociologue, Nora PHILIPPE auteure et réalisatrice, Thomas PIKETTY économiste, Edwy PLENEL journaliste et cofondateur de Mediapart, Emmanuel POILANE président du CRID, Thomas PORCHER économiste, Didier PORTE humoriste, Mathieu POTTE-BONNEVILLE philosophe, Olivier PY auteur metteur en scène et directeur du Festival d’Avignon, Bernard RAVENEL historien, Éric REINHARDT écrivain, Prudence RIFF co-présidente du FASTI, Michèle RIOT-SARCEY historienne, Vanina ROCHICCIOLI présidente du Gisti, Paul RODIN directeur délégué du festival d’Avignon, Marguerite ROLLINDE politologue spécialiste du Maghreb, Alexandre ROMANES cofondateur du cirque Romanès, Délia ROMANES confondatrice du cirque Romanès, Paul RONDIN directeur délégué du Festival d’Avignon, Alain RUSCIO historien, Malik SALEMKOUR président de la LDH, Sarah SALESSE avocate, Christian SALMON écrivain, Odile SCHWERTZ-FAVRAT ex-présidente de la Fasti, Denis SIEFFERT président de la SAS Politis, Catherine SINET directrice de la rédaction de Siné Mensuel, Evelyne SIRE-MARIN magistrat, Romain SLITINE enseignant à Sciences Po, Pierre TARTAKOWSKY président d’honneur de la LDH, Lilian THURAM fondation Lilian Thuram-Éducation contre le racisme, Sylvie TISSOT sociologue, Michel TOESCA acteur et réalisateur, Marie TOUSSAINT militante associative et présidente de Notre affaire à tous, Assa TRAORE comité Adama, Enzo TRAVERSO historien, Catherine TRICOT architecte-urbaniste, Aurélie TROUVE altermondialiste et agronome, Fabien TRUONG sociologue, Michel TUBIANA président d’honneur de la LDH, Dominique VIDAL-SEPHIHA journaliste, Jean VIGREUX historien, Thierry VILA écrivain, Arnaud VIVIANT écrivain et critique littéraire, Sophie WAHNICH historienne, Jacques WEBER comédien, Serge WOLIKOW historien.

Associations
Assemblée citoyenne des originaires de Turquie (ACORT), Auberge des migrants, Bureau d’accueil et d’accompagnement des migrants (BAAM), CCFD – Terre solidaire 93, Centre d’études et d’initiatives de solidarité internationale (CEDETIM), Centre international de culture populaire (CICP), Coalition internationale des sans-papiers et migrants (CISPM), Comité pour le Respect des Libertés et des Droits de l’Homme en Tunisie (CRLDHT), Coordination 75 des sans-papiers, Coordination 93 de lutte pour les sans-papiers, CSP92, DIEL, Fédération des associations de solidarité avec tous·te·s les immigré·e·s (Fasti), Fédération des tunisiens pour une citoyenneté des deux rives (FTCR), Gisti, Initiatives pour un autre monde (IPAM), La Cimade, Ligue des droits de l’homme, Respect des Libertés et des Droits de l’Homme en Tunisie, Roya citoyenne, Syndicat des avocats de France (SAF), Union juive française pour la paix (UJFP), Utopia 56.

Nota bene :

Je doute que ce manifeste soit publié par d’autres journaux que ceux qui se sont d’emblée associés à son écriture, tant il contrarie à la fois l’idéologie et les intérêts  dominants qui dictent la plupart des médias mainstream, unis en un même quasi monopole de l’information, au point que tant de gens s’en détournent, à juste titre. (Dommage que ce soit le plus souvent pour s’égarer dans les limbes du confusionnisme politique et les sites complotistes et/ou de désinformation relayant des fake news grotesques, ce qui n’est guère mieux…). C’est pourquoi je tenais à  partager ce manifeste également ici, puisqu’il correspond à mes propres convictions sur le sujet. Toutefois, j’y souscris en pleine possession de mes moyens et de mon esprit critique, dont je vais vous livrer quelques observations, afin qu’il n’y ait aucune ambiguïté dans l’esprit de mes camarades antifas, dont je note que les organisations politiques et syndicales auxquelles ils appartiennent en général (quand ils sont inscrits quelque part…) ne l’ ont pas signé. J’y souscris également sous la réserve que je n’ai pas investigué outre mesure sur le comportement de chacun.e des signataires, ni de leurs organisations respectives, et sur leur éventuelle antifa-compatibilité… Je n’apporte ici mon approbation que sur ce seul texte, dont je partage les grandes lignes.

Tout d’abord, je précise que je ne me sens pas vraiment solidaire de Politis, qui a longtemps contenu des articles, et des auteurs complotistes, plus bruns que rouges, dont certains sur lesquels je me suis déjà exprimé ici sont allés jusqu’à soutenir des dictatures, et ont tenu des propos d’une désinformation telle qu’ils ne peuvent être qualifiés autrement et de bonne foi que comme complotistes, et confusionnistes,  ce qui devrait être contraire à tout esprit dit « de gauche ». Cet auteur dont on pourra vérifier la justesse de ma perception au fait qu’il prenne à présent  le parti de Rhabi, cet illusionniste environnemental au positionnement politique, sociétal (ainsi, son positionnement homophobe injustement méconnu),  et aux fréquentations plus que douteuses, contre Mallet, et qui est complaisamment relayé par Le Média, comme tant d’autres personnalités particulièrement problématiques, dont Lacroix-Riz ou Asselineau ou Polony ne sont pas les moindres…

Je n’ai pas goûté non plus la dernière publication de Regards, que je considère personnellement pour avoir été adhérent d’Ensemble (CléPierrick Tillet,Rhabi, Mallet,mentine Autain) autrefois, avant de faire le grand saut vers l’antifascisme résolu, comme l’un de ses organes d’expression, et donc satellite de LFI. Or, quelle ne fut pas ma surprise d’y voir si ouvertement accueilli Berruyer, du blog Les Crises, dont j’ai fait la démonstration ici qu’il se livrait si volontiers à la propagande Assadiste, et soutenait Poutine, lui qui n’hésite jamais à se fourvoyer dans son porte-voix médiatique si discutable, Russia Today, cette usine à fake news sur laquelle  je me suis aussi  exprimé à plusieurs reprises ici, dénonçant sa connivence sur le terrain local avec les militants identitaires, et dont la patronne est raciste.

Capture.PNG

Quant à Médiapart, dont je ne dénie pas l’apport de ses investigations sur l’apurement de notre fonctionnement démocratique par la lumière qu’elles peuvent parfois jeter,  qui contribuent en de nombreux cas à faire apparaitre certains scandales, conflits d’intérêts et corruptions à combattre absolument, je pourrais dire simplement en substance que son patron n’est pas toujours exempt de tout reproche (sic), et qu’il est profondément regrettable à mon sens que son site puisse abriter ce qu’ils nomment  « le club », et sa galaxie de blogs improbables ¹, dont certains  vont même jusqu’à attaquer frontalement les antifas en répandant une médiocre propagande d’extrême-droite, comme ici :

Capture

… source [At]https://blogs.mediapart.fr/pilule-rouge/blog/240318/vincent-lapierre-agresse-par-des-antifas-et-des-policiers

Sur Vincent Lapierre (ancien proche de Soral),  dont il convient de se méfier comme de la peste (brune) dont il est l’un des vecteurs certains, pour son médiocre « travail » au seul et clair profit de l’extrême-droite, un dossier ici.

¹ Des blogs dont Médiapart se défausse de toute responsabilité alors qu’ils abritent des publications qui vont à l’encontre non seulement de toute valeur de gauche, mais simplement de la loi (le racisme, le sexisme et l’homophobie sont un délit). Je ne me départis pas quant à moi  de mes responsabiltiés quant au contenu des commentaires que ce blog abrite, raison pour laquelle je supprime ceux qui y contreviennent par leur expression de propos que je réprouve, et que la loi condamne, à juste titre.

droits de Regards sur une denrée périmée : le #fauxcialisme

je ne saurais trop vous conseiller la lecture de cet article, auquel je souscris, pour une fois… (ça se fête ! ;)) sans la moindre réserve :

Capture.PNG
Lire la suite….

Quand on manque de convictions réellement socialistes, et que la réalité n’est plus avec mais contre soi, on tente de pervertir les idées, et donc les mots. Un bien mauvais service rendu à la demande populaire de plus de démocratie, en effet. J’ai particulièrement apprécié, notamment, ce passage, qui traduit toute la duplicité d’un entre-soi politique libéral excluant toute auto-critique et toute confrontation au réel  :

Capture

.

C’est d’ailleurs face à un tel fonctionnement, suintant d’ hypocrisie, ce qui m’est profondément intolérable, que j’ai fabriqué, pour répondre au néologisme d’un blogueur souteneur de Hollande qui méprise les trois quarts de l’humanité, employant pour tenter de nous discréditer le terme de « vrauchisme » (contraction vraie gauche), le terme de « fauxcialisme ». De toute évidence, arguments et anecdotes à l’appui, il va comme un gant à ce socialisme de bas étage là, qui méprise tant le peuple et ses manifestations… Et comble du grotesque d’un discours contre-révolutionnaire réac, aux antipodes de la culture de gauche et des valeurs qu’il prétend défendre, jusqu’à tenter de museler l’art. Comme le FN ! Ridicule…  Aussi, merci  à Manuel Borras.

#fauxcialisme : quand la « gauche » ressemble autant à la droite, elle perd. Résultat : le #FN

je vous invite à lire attentivement l’article du magazine Regards qui suit, à propos de certaines déclarations particulièrement insupportables de Macron, qui s’y dévoile sous son vrai jour… c’est à dire celui qui motive ses prises de positions politiques, et l’actuelle orientation économique de la France dont il s’agit de ne surtout pas dévier d’un iota selon l’avis même de Hollande, alors même que cette curieuse façon de mettre en oeuvre une politique « de gauche » (ou pas)  conduit à la catastrophe et à l’enracinement durable du FN dans notre paysage politique et national ainsi défiguré, dénaturé, et sali.

CaptureAccueil > Politique | Par Jérôme Latta | 25 mars 2015

Emmanuel Macron en flagrant délit d’apologie du thatchérisme

Emmanuel Macron est fascinant, tant il incarne, aussi bien dans son discours que dans les politiques qu’il met en œuvre, l’achèvement du virage libéral du Parti socialiste. En toute quiétude, en toute certitude et en toute bonne conscience, ce qui lui permet de réciter le bréviaire du libéralisme sans ciller ni percevoir de quels renoncements il se fait l’agent (lire aussi « Macron, portrait du liquidateur »).

Les réformes, les réformes, les réformes !

Cette fois, c’est dans le cadre d’une émission de la BBC consacrée à la France, Quelle Catastrophe ! France with Robert Peston (Robert Peston est un journaliste économique) qu’il a exprimé ses convictions habituelles, probablement confiant dans leur bonne réception par le pays porte-drapeau du libéralisme en Europe. Cela explique peut-être qu’il n’a pas pris beaucoup de précautions pour exprimer son admiration envers les politiques menées dans les années 80 par le gouvernement de Margaret Thatcher :

« Quand on compare [la France] avec le Royaume-Uni dans les années 80, la grande différence est que nous n’avons pas assuré [les réformes] à l’époque. Les Français se rendent compte que les autres ont décidé de changer et que nous sommes les seuls à ne pas réformer notre propre système. »

C’est dit. Peu importent la brutalité avec laquelle la dame de fer a appliqué sa politique, les ravages sociaux qu’elle a provoqués et ses conséquences politiques.

La suite, agrémentée d’une vidéo qui démontre la réalité de ces propos, est visible ici. Affligeant. Et ces élites de la nation  prétendent détenir la vérité (la leur étant la seule, bien sûr) alors que le cœur même de ce qui fait notre pays, son humanisme et ses combats sociaux, est en train de s’écrouler sous nos yeux impuissants… Prendre pour modèle, à gauche, ce qui s ‘est fait de pire, à droite, en Europe, comment peut-on tolérer cela et appeler ensuite les militants hors du PS à prétendre construire un pseudo front républicain quand il n’en partage plus, ou si peu les valeurs ? Dehors, escrocs de la pensée, manipulateurs politiques de bas étage. Nous ne sommes plus dupes de vos manigances pour tirer la couverture à vous, celle de vos seuls profits de classe dominante au détriment de tous les autres…  Et même si les classes populaires  n’en tirent pas les bonnes conclusions en matière d’action politique, elles ne sont pourtant pas aveugles quant à vos évidents conflits d’intérêts. Vous êtes responsables de l’avènement du FN par votre confusionnisme politique (votre gauche à l’eau de rose n’est pas la mienne)  et prétendez nous donner des leçons en matière de comportement citoyen ? Sans moi. Vous êtes hors jeu, et loin de toute préoccupation des intérêts populaires; daignez donc en accepter le prix, dimanche, et après… En 2012, nous n’avons pas rejeté Sarkozy pour nous retrouver avec une politique économique de droite tout aussi sinon plus défavorable aux plus modestes d’entre nous. Dehors, sociaux traîtres !

notre Ministre de l’économie fait-il partie d’une secte ?

C’est la question que je me suis posée en voyant ces images :

macron-philosophie-1 macron-philosophie-2

macron-philosophie-3 macron-philosophie-4 macron-philosophie-5 macron-philosophie-6

Meuh non, c’est pas vrai ! En fait, ce sont  des cadeaux bonus d’un article de Regards que vous pouvez lire ici.  » Faites comme moi, ouvrez  » le Macronomicon, le livre des formules magiques qui vont achever de métamorphoser le PS. « …

.

Que faire face à l’effritement du « communisme municipal » ?

332454007Le PC en 2008  :

– 726 maires, dont 81 de plus de 10 000 habitants et 28 de plus de 30 000.

En 2014, au soir du 1er tour, 26 communes de plus de 3 500 habitants avaient déjà été perdues.

Au total, le PC perd 57 villes de plus de 3 500 habitants et en regagne 5, soit un déficit de 52 villes, près de 30 % de l’effectif de départ. Il perd 7 villes de plus de 30 000 habitants sur 28 et 19 villes de plus de 10 000 habitants sur 81.

Ceci est extrait d’une excellente analyse de Roger Martelli sur le site de la revue Regards. Gauchistes – non, mesdames et messieurs les communistes orthodoxes, ce n’est pas une insulte –  de tous bords, je vous en conseille la lecture, particulièrement instructive. Très équilibrée, elle montre en quoi chacune des composantes du Front de Gauche a eu raison ou tort… Et à quel point il devient effectivement très important et urgent de proposer un projet politique qui redonne de l’espoir, et une vision novatrice en termes de transformation sociale, ce qui a parfois été un peu oublié par certains,  qui ont préféré l’adaptation si ce n’est la compromission, et un prétendu pragmatisme… qui finalement n’a pas payé, d’après les observations de l’auteur. Je ne dis pas autre chose. Merci Roger. Passons maintenant aux choses sérieuses : la construction d’un monde meilleur. Ensemble. Marre qu’on se tire dans les pattes… Cette campagne municipale 2014 fût éprouvante pour beaucoup, et d’aucuns ont perdu leurs nerfs. Qu’ils les retrouvent et les mettent au service d’une cause plus ouverte, acceptant de perdre des étiquettes et des strapontins dans un premier temps, mais pour gagner en crédibilité, en cohérence politique, et en soutien citoyen : il y a comme le dit Roger une attente forte, qui a trouvé un début de réponse à Grenoble notamment. Poursuivons dans cette voie prometteuse…

Lettre à Monsieur le Président d’Overblog

Désolé (même pas) de ne pouvoir résister à l’humeur du jour…. et à la tentation de publier en ligne une réponse que j’ai reçue cette nuit (et bien, Monsieur travaille tard ! il devrait se reposer, il travaille beaucoup trop) suite à mon billet d’humeur d’hier ( » A mes collègues blogueurs »). Voici cette missive électronique :

«  Permettez moi de rectifier: Overbog est une jeune pousse (Start-up) française, d’une vingtaine de personnes, la plupart sont ingénieurs. Overblog n’appartient pas à TF1, seul 35% de son capital est détenu par ce groupe. Nous avons fait entrer TF1 dans notre capital pour avoir les moyens d’être compétitif face aux entreprises américaines qui ont le “monopole” (je fais allusion à votre citation du jour) d’internet aujourd’hui.
En effet, une plateforme comme Overblog, c’est avant tout une technologie de pointe qui nécessite des investissements importants, et beaucoup de travail.

WordPress.com, que vous utilisez, est mis à disposition par une société américaine. Vos “blogs amis” ont aussi ce penchant pour l’Amérique: Blogger.com appartient à Google.
Vous avez donc fait le choix de faire travailler des américains plutôt que de favoriser la création d’emplois et de valeur en France. Je respecte cela, vous êtes libre, et si vous jugez leur produit meilleur que le notre, vous avez raison de faire ce choix. En revanche, cette liberté ne vous permet pas de faire de la désinformation et de décrédibiliser Overblog et son équipe sans raison.

Vous parlez d’un monde meilleur? En quoi ne pas utiliser Overblog va contribuer à le rendre meilleur ? Et puisque je vois que vous que vous tenez à défendre sur votre blog le pouvoir d’achat et les emplois, je me permets de rappeler que «nos emplettes sont nos emplois”…

Très cordialement,

Frédéric Montagnon
Président d’Overblog »

et voici la réponse (sans même l’aide précieuse de si bon matin, d’un  bol de café, Mesdames et Messieurs, ce qui vaut vos applaudissements, vous en conviendrez !) :

Que le président d’Overblog en personne daigne s’adresser au modeste auteur de ce blog est un honneur inattendu…

Merci Monsieur le Président pour ces précisions intéressantes qui éclaireront certainement la lanterne de nous autres, les désinformés…  J’ai cherché des précisions sur votre société avant d’écrire ce billet d’humeur, mais malheureusement le net (via google il est vrai) n’a pas été très bavard… Ni votre site qui ne  donne  aucune information sur l’organisation de votre société.Et pourtant, j’ai cherché !!!

Par ailleurs, l’argument sur la défense des emplois me fait sourire. Car, comme je le disais à un ami qui me reprochait autrefois d’avoir acheté une voiture étrangère dont je ne citerai pas la marque (on fait ce qu’on peut, nous autres les besogneux de la France d’en bas, et avec les moyens que l’on a…), je ne vois pas davantage de raison qu’il y ait plus de chômeurs dans ce pays là qu’en France : c’est partout un scandale.

Effectivement, nos « emplettes sont nos emplois », mais aussi notre projet sociétal. Et je ne cautionnerai pas, même à 35 %, le projet de société (dont on voit les dégâts qu’il occasionne aujourd’hui dans le monde… ) des amis de Monsieur Sarkozy. Je préfère encore que ce soit d’Obama, tant qu’à faire des choix entre des sociétés capitalistiques… Choix que je réprouve. Une autre économie est possible, notamment sociale et solidaire, qu’il serait à mon avis de bon aloi de réactiver pour les raisons que l’on sait…  Il a été prouvé que les sociétés qui obéissaient à ce modèle résistaient d’ailleurs bien mieux à la crise que les les sociétés plus….. classiques, même dans un monde qui se veut à la pointe du progrès…. comme le vôtre. Mais peut-être pour des raisons techniques que j’ignore cela n’est-il pas possible ?  Je vous laisse le bénéfice du doute. Et je respecte votre travail, le vôtre et celui de la vingtaine d’ingénieurs qui travaillent pour Overblog. ..  Ceci d’autant plus que je suis sans emploi actuellement. Mais j’ai tout de même le droit d’avoir les réactions épidermiques que je veux, non ? Ce blog ne s’appelle pas sans raisons « humeurs de gauche »…  J’ai les miennes et je les partage. Je ne prétends pas faire de l’information, et ne suis pas journaliste. Je réagis,  face à l’actualité, au quotidien, selon mes humeurs, voila tout. Point d’autres prétentions… pour l’instant.

Pour terminer, sachez qu’il s’agissait davantage dans mon billet de taquiner mes amis bloggueurs hébergés par vos bons soins, dont la liste leftblogs dans laquelle beaucoup (trop à mon goût) sont d’une mouvance royaliste (au sens Ségoléniste …) et qui occupe un peu trop le terrain de la blogosphère, alors qu’il y a d’autres sensibilités à gauche… et pas forcément extrêmes… mais qui n’ont pas les moyens de se payer un portail… Donc, les monopoles, même (surtout ?) dans ce domaine sont nuisibles à une certaine idée de la démocratie, qui comme chacun le sait passe aussi par les médias. Dont acte.

Tout droit de réponse est le bienvenu. Et vive le débat et la démocratie (un peu plus directe, ce serait mieux !)    du moment qu’elle s’honore d’un registre respectueux de chacun.     Car bien que combattant, moi, j’aime bien la gentillesse. Surtout le matin…              by gauchedecombat.