#terrorismeXdroite : la dissolution du #BastionSocial, nécessaire mais pas suffisante

 

En voyant poindre cette déclaration d’intention, je me suis dis  » Tiens, intéressant… Le pouvoir prendrait-il enfin l’exacte mesure des choses, en matière de violences et d’agressions racistes, après un ministre de l’Intérieur si étrangement complaisant avec les nazillons ? Voilà qui est plutôt encourageant… « 

Mais à peine le voile de l’illusion levé, je retombais bien vite dans l’ aquoibonisme de circonstance en pareille occasion… Vieux briscards de l’anti-racisme, nous savons bien tous en effet à quel point la dissolution des groupes néo-nazis ne sert pas à grand chose, si ce n’est à éparpiller leurs jeunes loups dans la nature, pour qu’ils réapparaissent sourire aux lèvres dans d’ autres groupes tout aussi nocifs pour notre commune humanité quelques mois plus tard… L’entrave à leurs si mauvaises mœurs éminemment toxiques n’est en général que de bien trop courte durée.

Les Ayoub, les Benedetti, les Gabriac  peuvent continuer de sévir en propageant leur idéologie monstrueuse sans guère de contre-feux opérationnels flagrants. Pire, on les invite même en toute tranquillité sur certains médias… et pas seulement d’extrême-droite, comme on a pu le constater à la suite du meurtre de Clément Méric.

Certes, il est clairement nécessaire et salutaire, question de salubrité publique, de lutter contre l’inquiétante prolifération des nids de fascistes du Bastion dit Social (ça reste à prouver… à moins que ce ne soit à coups de savate, comme à Marseille), je suis le premier à le revendiquer haut et fort.

Les multiples agressions racistes dont ils sont à l’origine ne sont pas pour rien dans la déclaration de Macron, et il devenait de toute évidence difficile de continuer à nier ou à minimiser leur dangerosité, comme je ne cesse de le démonter ici factuellement. C’est d’ailleurs pour cette raison fondamentale, fondée en droit (voir ci-dessous), que le gouvernement et son chien de garde grotesque, Castaner, se sont en fin décidés à agir contre ces terroristes d’extrême-droite, et non en raison de l’actuelle lutte contre l’antisémitisme (très présent également au Bastion social), comme nous le prouve cet article de Médiapart.

Et pour ceux qui douteraient encore de leur violence et du caractère terroriste de leur formation, ces autres extraits, et surtout, cette image, terrible… :

source Médiapart déjà citée

.

… et ici, où l’on relate les interpellations de deux membres du Bastion Social suite à  l’occupation de l’Arc de triomphe et à ses dégradations par des Gilets jaunes :

source médiapart déjà citée

Pourtant, malgré l’ensemble des éléments à charge, voilà qui n’empêche nullement le parti fasciste pudiquement rebaptisé en RN de soutenir  ces nazillons du Bastion Social… J’ose espérer que le gouvernement dissoudra également,  si possible dans l’acide compte-tenu de leur lâche agression d’un groupe du NPA, non seulement le Bastion Social mais son ersatz hooliganiste, les zouaves.

Mais venons en au cœur du sujet qui m’occupe ici : l’efficacité de la dissolution de groupes fascistes. j’ai bossé (un peu) mon sujet, et il m’apparait que bien que la réponse puisse paraitre avoir déjà été donnée par les suites de l’affaire Méric et de la dissolution des JNR et de Troisième Voie, dont on ne voit que trop bien ce qu’elle a donné, on peut apporter une réponse quelque peu plus nuancée qu’à mes ordinaires habitudes.

«En cas de reconstitution de ligue dissoute, les auteurs sont interpellés, placés en garde à vue et traduits devant la justice»

Dégainer l’article 212.1 du Code de la sécurité intérieure n’est cependant pas sans conséquence. Car si la dissolution ne garantit en rien la disparition d’une association,  il est toujours possible de prononcer dans la foulée la liquidation de ses biens et le gel de ses avoirs financiers… Et quand on touche au nerf de la guerre, comme nous l’avons déjà clairement démontré avec l’action des Sleeping Giants en matière virtuelle, sur le front de la lutte contre les sites haineux, si étroitement complémentaire de celle sur le terrain, c’est généralement plutôt efficace, si l’on en juge par la réaction des principaux concernés… Et c’est tant mieux.

Nota bene : quant à l’annonce de la dissolution, outre celle du Bastion Social, de Combat 18 et de Blood and honour,je vous renvoie à la rubrique RAC de ce blog. C’est tout ce que cela mérite comme commentaire (ironique) de ma part.

 

Lire aussi 

Post-scriptum : et si d’aucun(e)s avaient du mal à les trouver, les neuneus en question, moi, j’ai bien ma petite idée, comme ça, en passant, vu qu’ils se trahissent eux mêmes entre eux, ces cons :

Post-scriptum 2 : vu sur [vigilance Isère Antifasciste]

Pas faux…

Capture.PNG

Même les nazis sont des dégonflés #Apolda #NONazis

« échauffourées », vraiment, Le Parisien ? Doux euphémisme… Qu’aurait-on dit si ç’avait été un concert d’antifascistes…

Capture.PNG… Car quand on étudie de plus près que ce seul article la réalité sur le terrain, il semblerait que ce soit un peu plus grave, en effet. Car comment expliquer autrement que même les organisateurs de ce raffut nazi (dont on s’étonne qu’il puisse avoir lieu à la barbe et au nez des autorités) aient dû appeler les autorités,  une heure seulement après le début du concert, qui avait commencé comme prévu à 19 H,  sur la place du marché d’Apolda,  dans le Land de Thuringe ?

Des journalistes de ce même média font état de plusieurs incidents violents avant l’escalade des événements, qui ont obligé les organisateurs à stopper net ce « concert ». Auraient-ils paniqué sans raison ?

Alors, si même les nazis ont peur les uns des autres, où va-t-on ? 😉

 

A #Bordeaux, Bordel, le Pavé est Brûlant… dans la soupe du #FN et ses nazidentitaires !

PBviolet2-001-300x266.jpg(cette fois, les journalistes ne pourront plus parler de dérapage, ou d’éléments isolés, puisque de toute évidence, à la lecture de ce très bon dossier étayé du Pavé brûlant,  il s’agit bien d’une véritable collusion entre le FN, le FNJ33, les identitaires, et des suprémacistes blancs, antisémites, nazis au sens le plus strict du terme)

images4A l’occasion de la manif d’hier contre la venue de MLP à Bordeaux, je vous ai parlé du collectif Le Pavé brûlant, parmi les structures organisatrices de cet événement qui a rencontré un vif succès, puisque les manifestants étaient plus nombreux que les fachos dans la salle du parc des expos, comme expliqué hier.  Le moment est donc venu d’évoquer à présent leur excellent travail d’information à propos de la pègre fasciste locale, qui mêle des militants FN, des gens du FNJ, des identitaires et des néo-nazis autour d’un bar associatif, « le Menhir », au départ impliqué officiellement dans les activités du FN Gironde, puis engagé à partir de novembre 2016 dans l’animation d’une structure prétendument indépendante, « la taverne du joyeux sanglier ».  

or cette structure, nous allons le montrer, est animée par des militant.e.s d’ultra-droite, militant.e.s que nous retrouvons d’ailleurs sur de nombreuses photos officielles du Front National de la Jeunesse (FNJ) de la Gironde.

Au fil de nos recherches, un personnage-clef de cette affaire s’est dégagé, celui de Thomas Bégué, promu en février 2016 secrétaire départemental adjoint chargé de l’action militante au FNJ de la Gironde, soit le moment précis de la création du bar « Le Menhir ».

Je ne m’immiscerai pas dans leur excellent travail, particulièrement bien documenté, qui démontre à quel point les parois entre le FN « officiel » et sa filiale jeunes, les identitaires et les milieux nazis sont extrêmement théoriques, et friables, le tout sur fond de musique RAC.  Seuls les gogos mononeuronaux et incultes qui rentrent dans les  rangs de cette fange bien peu ragoutante pour le commun des mortels (et les bien peu curieux en matière d’information sur cette tribu primitive des Onéchénous) peuvent prétendre le contraire. Nous, on sait, on voit, on écoute, on investigue et on lit. Beaucoup. Vous trouverez l’ensemble de ce très bon dossier ici. Je me suis juste contenté et permis d’héberger ici quelques photos comme autant de pièces à conviction,  à soigneusement conserver dans nos archives collectives. Vieux routard, vieux blogueur politique, et vieux militant anti raciste, et plus récemment antifasciste, nul mieux que  moi ne sait en effet à quel point les blogs ont hélas,  trop souvent, une durée de vie limitée.  ET ceux.celles qui les tiennent, une vie personnelle, des contraintes, et des variations dans leurs engagements en fonction des péripéties que leur réserve la vie. Il serait  dommage que des pièces aussi compromettantes pour la version officielle de la (ridicule) dé-diabolisation de leur vitrine officielle soient perdus. Aussi,  je suis plutôt ravi de leur donner une visibilité décuplée. Ces vampires là n’aiment en effet guère la lumière. Donnons leur en davantage, que leur cerveau respire. Puisqu’ils ont livré à la vision de tout un chacun en accès public les documents dont il s’agit, comme tient à le préciser fort judicieusement les amis du pavé brûlant, on aurait tort de s’en priver… 😉 J’ai également sauvegardé en webkrank l’ensemble des patronymes évoqués dans ce dossier, afin de conserver la filiation si peu spirituelle de ces gens là, à toute fin utile. Chaque internaute pourra donc ainsi remonter le fil de ces bas de plafond, si besoin. Qu’ils assument leur merde comme j’assume mes prises de position, ici comme ailleurs…  Nul ne pourra plus dire qu’il ne savait pas, et que le fn a changé. La vitrine, peut-être. Les coulisses, elles, sont toujours aussi suffocantes…

C7WsSiZW4AAItto

Quelques portraits de la peste brune à Bordeaux glanées par Le Pavé brûlant…

photo-2

« un prénom reviendra sans cesse dans les activités futures du Menhir : celui de Thomas, officiellement présenté comme le président de l’association (cf. la photo 7). De Thomas, nous en connaissons un, le voici « 

photo-3-768x363

« ce Thomas est donc un cadre des FNJ33  »

photo-4-768x441

« janvier 2017, date à laquelle il (Thomas Bégué, ndlr) reçoit une médaille aux côtés de Louis Aliot, vice-président du Front National et compagnon de Marine le Pen », alors qu’il est investi dans les activité du Menhir. (Photo 4) – Aux côtés de Thomas Bégué, Julie Rechagneux, secrétaire départementale FNJ33, Edwige Diaz, secrétaire départementale du FN33 et Louis Aliot, vice-président du FN.

photo-6-768x254

« (Photo 6) – événement organisé le 10 septembre 2016 par le FN33 – sur la photo de droite, Edwige Diaz, nouvelle secrétaire départementale du FN, Thomas Bégué, et « Résille », néonazie sur laquelle nous allons revenir bientôt »

photo-7-768x360

« en janvier 2017, deux affiches sont diffusées sur les réseaux sociaux, une du FN33 annonçant sa « traditionnelle » galette des rois, et une autre du Menhir annonçant sa prochaine conférence – or, ces deux affiches indiquent, pour les informations et contact, le même numéro de téléphone »

photo-11

 » (Photo 11) – Kevin « Tristan », portant à gauche un t-shirt identitaire faisant référence à la bataille de Poitiers et portant fièrement des symboles « anti-musulmans » »

photo-12-768x509

« (Photo 12) – le même Kevin posant en pleine séance de diffusion de tracts pour le meeting de Marine le Pen à Bordeaux »

photo-13-768x306

  » le Menhir organise aussi depuis des mois des cycles de formation (contenu non-exhaustif) »

photo-14-768x386

« (photo 14) – à gauche, le drapeau identitaire ; à droite, toujours Clément, alias Pinoc Coupdboots…

photo-15-212x300

« le Menhir s’est lancé dans l’organisation d’un concert, avec comme invité principal In Memoriam, groupe de rock identitaire français (RIF) »

photo-17-768x249

« le Menhir réaffirme régulièrement, par ses publications et ses collages, une fidélité à la famille le Pen et au Front National.

« Ainsi le groupe publie-t-il en janvier dernier un message officiel de soutien à Edwige Diaz, nouvelle secrétaire départementale du FN33… tout en collant des affiches du vieux Le Pen… Le Menhir.

 

photo-19

Virgile R. alias « Kas Torgnole »

photo-20

 » (Photo 20) – « Résille Björnsdo » « Kas Torgnole » et « Résille » en particulier ont jusqu’à une période assez récente fréquenté assidûment le FNJ33, jusqu’à apparaître sur des photos officielles, tout en affichant publiquement leur adhésion à la mouvance néonazie. »

Photo-25

 » ces trois-là se retrouvent depuis l’année dernière sur beaucoup des photos officielles du FNJ33, dont voici un florilège « 

photo-27

 » (Photo 27) – on aperçoit aussi Gonzague Malherbe, conseiller municipal et régional FN »

photo-28

« (Photo 28) – « Kas Torgnole », « Pinoc » et Thomas entourent Gilles Lebreton, député européen FN »

photo-29-282x300

« (Photo 29) – Virgile « Kas Torgnole », T-shirt de RAC et bagues de combat (a priori état neuf) »

Nombreuses autres photos et explicitations ici sur le blog du pavé brûlant ici.

S’informer également sur les conséquences IRL de ces révélations... Les fachos paniquent et ferment les portes… Je suis toute joie.

je terminerai ce billet sur cette image, qui a initié ma propre vision de la fachosphère bordelaise,  sur ce blog du moins, par un biais qui m’est propre… Celui de la lutte contre la désinformation.

photo-35-768x447

En effet, je me suis retrouvé confronté à cette merde fasciste à l’occasion d’un billet sur Bordeaux Infos, un faux site d’information et vrai site de fachos.

Capture
suite et source

Je suis d’ailleurs agréablement surpris que même un site aussi mainstream que le Huff Post, peut enclin à ce genre de choses, se soit fendu d’un article complet sur ce site d’infaux, succursale du FN, en complément et pour éclairer le soutien de MLP sur le secteur.

Pour terminer, en filigrane, la mémoire d’un célèbre blog antifa, Bordeaux Bordel,  dont je regrette encore la « disparition » (la fin de la maintenance, plutôt, sinon il n’y aurait plus de lien..)  et à qui je voulais faire un dernier clin d’œil de connivence… grâce au titre de ce billet. Respect et solidarité. Je suppose qu’il y a forcément des pontages et des relais … même si je ne suis pas bordelais ! 😉

Capture

Terrorisme d’extrême droite, suite : le cas du concert nazi de #Roisey

capture
source

S’il vous prenait l’idée saugrenue de considérer les groupes de rock identitaire, dits « néo-nazis » (je ne vois vraiment pas ce que ce genre d’idées à de  nouveau…), généralement de type RAC (Rock Against Communism) pour de simples  spectacles exotiques, bien que de mauvais goût, voilà une information qui suffira à votre édification personnelle. Bien que peu récente (elle date d’avril 2016), elle permet d’illustrer à quel point le terrorisme d’extrême droite est bien réel, et présent jusque dans nos campagnes… Les perquisitions menées au cours de l’enquête avaient  en effet permis de mettre la main sur tout un arsenal de guerre : une dizaine de fusils, deux révolvers, une trentaine d’armes blanches. Il y avait aussi des casques lourds, des gilets pare balles et des drapeaux nazis. 11 personnes ont été interpellées dans huit départements , mais seulement 3 ont été mis en examen et placés sous contrôle judiciaire. Au centre, un habitant de Bourg Argental, âgé d’une trentaine d ‘années, qui lui été remis en liberté : il n’avait fait que louer la salle de concert à Roisey, n’est-ce pas ? Je paierais cher pour savoir de qui il s’agit, précisément… J’ose espérer qu’on assistera aux mêmes types de développements ultérieurs si édifiants sur les us et coutumes de ceantifascisme, s « onécheznous » avec un autre concert du même genre, et la même racaille identitaire, raciste, aux idées toxiques et dangereuses, à Saint Martin Terrassus, dans le Limousin, plus récemment…

capture

Antifas : Avis de Turbulences… sociales à Lambersart

Le samedi 26 Juin 2010, l’extrême droite radicale flamande organise un concert ouvertement néo-nazi dans les environs de Lille.

Depuis 2008, la maison flamande a ouvert ses portes dans la ville de Lambersart et regroupe à elle seule toute la faune de militants identitaires, fascistes et néo-nazis que la région Nord-Pas-de-Calais peut compter. Pour cette soirée du 26 juin c’est un mélange de RIF (Rock Identitaire Français) et de RAC (Rock Against Communism) qui est prévu, une jolie mixture entre régionalisme, identité, xénophobie et nostalgie du 3ème Reich.

Partout en France les militants fascistes enchainent les provocations, ils multiplient les agressions racistes et les attaques à l’encontre des acteurs du mouvement social. La banalisation du racisme dans le discours d’une droite décomplexée, les dérapages verbaux d’élus ou de leaders politiques ont remis en selle et légitimé une mouvance politique que certains croyaient au bord du gouffre mais qui aujourd’hui s’exprime avec plus de virulence encore dans le discours comme dans les actes. Les dérapages racistes se succèdent, la traque des sans-papiers s’intensifie et les pressions s’accentuent afin de criminaliser la solidarité. Il faut dénoncer la lepénisation des esprits et l’offensive patronale contre le mouvement social, qui font toutes deux le lit du fascisme.

Nous ne laisserons pas l’extrême droite répandre ses idées haineuses, racistes et réactionnaires ! Manifestation unitaire et solidaire pour une riposte sociale antifasciste

Toutes et tous ensemble le samedi 26 juin à 15h00 Place de la Nouvelle Aventure (place du Marché) à Wazemmes pour une manifestation en direction de la maison flamande !

Premiers signataires : Turbulences Sociales, MJCF 59, Alternative Libertaire,CGT-Universités 59/62,MRAP