#LentretienPolitique ou le vrai visage du #FN : IGNOBLE.

Capture entêteMerci Nathalie d’introduire le débat qui nous occupe ici, bien loin de celui, probablement plus policé, que je n’ai pas vu pour cause de réunion politique et c’est tant mieux. Pas envie en effet de m’énerver devant cette grotesque  marionnette  au discours rôdé,  dont je connais déjà les méthodes et la tactique : éluder toutes les questions qui fâchent en les tournant en ridicule, en les ignorant, ou en répondant à côté. Attaquer ou se placer en victime du système dont elle est pourtant l’un des purs produits. Une escroquerie politique à elle-seule.  Le vrai visage du FN ? Il est hideux. Et c’est encore son électorat naturel qui le démontre le mieux. Comme d’ordinaire, je suis allé mettre les mains dans la m… le cambouis, et j’ai sélectionné pour vous ce qui m’a le plus choqué. On est loin, bien loin de la dé-diabolisation du parti qui aurait soi-disant changé.  Préparez votre masque à gaz avant la plongée dans l’immonde. Démonstration :

Capture30Capture29Capture28Capture27Capture26Capture25Capture24Capture22Capture20Capture18Capture17Capture16Capture15Capture14Capture13Capture12Capture11Capture10Capture9Capture8Capture7Capture6Capture5Capture3Capture2Capture

On passera sur l’hypocrisie risible qui consiste à pointer une supposée inquisition quand ça vient de pareil apprenti dictateur comme celui ci-dessus. Lui qui par son autocratisme a réussi à faire fuir jusqu’à ses propres troupes de conseillers municipaux. Ce qui m’a également particulièrement choqué, et qui n’apparait pas dans les tweets ci-dessus, ce sont également les innombrables détournements d’images se moquant de personnages de droite comme de gauche amalgamés à Lousteau (épinglé dans l’émission,  ce vrai petit nazi pour le coup ), parce qu’ils lèvent simplement le bras.

Capture19Capture21

Banaliser à ce point le salut nazi, méthode d’une ignominie sans nom. Les victimes du nazisme peuvent se retourner dans la tombe qu’elles n’ont pour la plupart même pas eu la chance d’avoir…  Mais j’ai gardé le plus monstrueux pour la fin :

Capture23

Justice, fait ton travail.

 

entre la primaire de droite et le beaujolais nouveau, choisir… #LR #Sarkozy #Takkiedine

Pour un blogueur politique, je manque à tous mes devoirs. Je n’ai pas regardé le fameux débat (et oui encore un…) des primaires de droite et d’extrême-droite (ben oui, il y avait Poisson, non ?). Pire : je m’en foutais totalement. J’ai préféré me rendre à une soirée beaujolais nouveau, avec de vrais gens, et de vraies discussions, d’authentiques émotions, de sincères échanges, de multiples regards. Je n’ai pas été déçu. On ne peut pas en dire autant des gens qui ont regardé cet énième épisode de daube réac. Même les lecteurs du Figaro sont du même avis que moi, c’est dire…

capture
source

La seule anecdote un peu croustillante à se mettre sous la dent fût celle de la question posée, à mon grand étonnement, par ce pseudo-journaliste si peu subversif,  laquais des pouvoirs en place qu’est Pujadas.  Je me souviens que c’est d’ailleurs devant ce prototype d’individu là qu’un certain blogueur politique que  je ne fréquente plus avait inventé l’expression de « journaliste couché », que j’ai repris depuis. Il se trouve que le mariole a failli à sa réputation : il a osé…

capture

(voir la vidéo)

Je ne savais pas qu’il était interdit, dans une démocratie, même à un journaliste, et surtout dans un service public, de faire son travail… Une conception  du journalisme qui en dit long sur un individu dont on se demande encore, tout comme Trump, comment il a pu être Président. Mais de cet intermède là, nulle trace dans l’article du Figaro. Ce n’est pas l’idée que je me fais du journalisme, même venant d’un service privé. 😉 Même de droite.

#LEmissionPolitique… de caniveau

captureEst-ce parce qu’il flotte en ce moment  une  étonnante torpeur intellectuelle qui donne libre cours à un déluge de crétinisme inédit dont les manifestations sont visibles partout,  jusque dans le champ politique, et au plus haut niveau  ?  On présente depuis des mois le favori des sondages comme un candidat gaucho-compatible… Au point que certains se piquent de voter pour lui à la primaire de droite pour repousser Sarkozy, alors qu’ils se disent… de gauche (soupirs). Si l’émission a un mérite, et un seul, c’est bien celui d’avoir permis à ceux qui ont eu le courage et le mérite (il en fallait, tant c’était chiant) de la suivre de s’être rendu compte par eux-mêmes qu’il était de droite, et bien de droite : priorité à la sphère financière, soutien des riches et des grandes entreprises, libéralisme débridé, et retour de manivelle, un coup de cric sur la gueule des chômeurs en passant, ces sales bâtards parasitaires… La droite dans toute sa splendeur. On la connait. Mais là n’est pas mon propos, la droite étant ce qu’elle est, et Juppé un réac, dont je connais bien le parcours puisque je suis né avec lui (c’est dire le renouvellement de la classe politique française…).  Leur valeur cardinale étant l’argent, ce qu’a mis en lumière le nuage de tags montré pendant l’émission,  plutôt que l’humain, et donc le social, je n’ai pas été étonné. Par contre, quelle ne fut pas ma stupeur de voir qui Pujadas avait invité pour le contredire… Puisque le Monsieur serait de gauche ou presque, il aurait donc été intéressant de confronter la copie avec l’original, en invitant une personnalité politique vraiment de gauche. Que nenni ! Au lieu de cela, Kerviel (pourquoi pas…) et, plus révulsant, Ménard. Inutile de vous dire que mon sang n’a fait qu’un tour, compte-tenu de mes convictions profondément enracinées.

capture

je méprise haut et fort cette façon de faire d’un pseudo-journalisme qui relève plus de l’infotainment (information spectacle ou infodivertissement) que de l’émission politique de qualité. Les animateurs savaient très bien ce qu’ils faisaient en jouant le pari du buzz plutôt que du débat profond et argumenté. On a donc déroulé – sur une émission de service public (bien mauvais service rendu audit public…) –  un tapis rouge à quelqun dont on connait maintenant tous les obsessions identitaires. Cela n’a pas manqué, et personne, malgré ses grossières affirmations obsessionnellement orientées,  ne l’a recadré. 

capture

On ne peut pas dire en outre que Juppé se soit montré véritablement en désaccord profond avec Ménard, duquel il s’est laissé dicter son positionnement… On connait en effet la grande perméabilité actuelle des idées de l’extrême droite dans la droite dite républicaine, qui le montre si peu, employant si aisément les mots de l’ennemi, la bête immonde. Et les mêmes s’indigneront ensuite de la libération de la parole raciste, et lanceront des cris de vierges effarouchées, préférant  pointer du doigt ses  salauds de pauvres, de médiocres et d’incultes qui votent pour le FN ? Beau sens de la responsabilité que voilà… En lui servant ainsi la soupe ? En ne remettant pas Ménard à sa place quand il parle de la bonne gestion de sa ville, ce que Juppé ne contredit nullement, ou d’une manière si molle  qu’elle nous est passée inaperçue ? Ce journalisme là aurait-il perdu la mémoire, lui qui a si souvent tendu la perche à ce spécialiste de la com qu’est Ménard, en démultipliant la portée médiatique de ses saillies nauséabondes ? Et je repense alors au titre de cet article que j’ai lu cet après-midi…

capture

… Alors, oui, ce qu’il me reste une heure après de cette émission plus que médiocre à l’appareillage si critiquable, insupportable caisse de résonance des idées de l’extrême droite sans que ses animateurs n’aient ressenti à aucun moment le besoin d’y opposer une parole contradictoire,  c’est ceci : du journalisme de bazar… Le peuple est aussi ce que l’on en fait. Et à voir ce qu’on lui sert…

 

Enregistrer

je ne suis pas Charleen. Et #LEP ne sert à rien (mais pas à personne…)

captureje n’ai pas regardé cette émission qu’on nous vend comme nouvelle alors qu’on y retrouve les mêmes pantins télévisuels qui passent les plats aux politiques depuis trop de temps déjà. On sait bien à quel point ils n’ont rien de subversif. On sait aussi que leurs questions ne  seront pas vraiment embarrassantes. Surtout si l’on tient compte de leurs croyances politiques personnelles tellement formatées qu’ils ne vont en rien changer l’ordre établi, qui est un vrai désordre, nuisible à l’intérêt collectif. La preuve en est que pour leur première, cette émission dite nouvelle (ce que je récuse absolument, tant l’appareil de l’émission comme ses acteurs sont datés) n’ont rien trouvé de mieux que de dérouler le tapis rouge à ce personnage infect qui déshonore depuis si longtemps toute notre société. Rien de bien innovant en soi. Si elle l’était réellement, dans le fond, politique, cette émission aurait innové, en invitant une personnalité moins médiatique, mais avec davantage de fond, d’idées, de propositions alternatives, pas un remake de Trump en affairiste franchouillard qui broute allègrement dans les prairies que la presse nous présente comme si verte du Front National… Un avenir envié par les français ? je ne crois pas, non… Aussi, me refusant à regarder cette daube si peu constructive, dont  il est établi qu’elle n’a en rien interdit au plus grand menteur de France de s’adonner à son vice, j’ai fait le choix délibéré, conscient et éclairé de priver cette société du spectacle médiatique de ma participation à ce simulacre de politique qui n’a en soi rien du débat.  je n’ai pas  souhaité  prêter ma présence, mon attention, ni ma voix et mon écriture à  ce voyou définitivement disqualifié, à qui on accorde bien trop de place dans nos médias et nos pensées alors qu’il n’est plus rien, nécrosé qu’il est par l’affairisme, cerné par la justice, et décrédibilisé par la plus totale absence de morale qui soit.  j’ai juste consenti du bout des yeux à regarder en loucedé la séquence de Charline Vanhoenacker, qu’on nous promettait si insolente. Beau résultat : je n’ai pas ri. Est-ce vraiment drôle ?  Et puis, vous trouvez cela si subversif, vous ? Moi pas. Ni drôle ni suffisamment documenté pour embarrasser celui qui par les urnes tente de s’acheter une immunité.  On ne peut pas dire que cette émission sans intérêt dont on espère franchement qu’elle n’aura pas de suite soit de nature à l’en empêcher, ni à convaincre ses sympathisants de se détacher d’un tel candidat si désespérément nuisible. Échec sur toute la ligne… (de coke ?). Je sors…

Enregistrer

Enregistrer

#Lenglet, un guignol libéral médiatique enfin démasqué

Capture

Quelle joie de voir enfin un médiacrate propagandiste ordinaire de la doxa libérale se faire prendre en flagrant délit de mensonge, au point d’avoir à faire des excuses publiques :

Capture2
Capture

Source

je m’inquiétais toutefois de ce que l’ escroquerie intellectuelle et médiatique que représente ce personnage (qui se prévaut abusivement de l’étiquette –  à mon sens plus honorable – de journaliste) soit gravée quelque part dans le marbre de la mémoire collective.  Il est en effet si typique de l’enfumage libéral ordinaire, qu’il convient de l’empêcher de nuire encore.  Mais mon souci de voir ce moment mémorable s’envoler était infondé, car c’était sans compter sur la célérité de l’ami Wiki… Quelle ne fut pas ma surprise d’ailleurs d’y constater la multiplicité de ses forfaits. Comment un tel individu peut il encore être pris au sérieux ? je tombe des nues…

Capture

Le voilà si décrédibilisé que je me demande comment quelque rédaction que ce soit peut encore lui faire confiance… L’incompétence est signée. Mais il n’est pas le seul, et les oligarques qui règnent en maîtres grâce à leur monopole (9 d’entre eux possèdent 90 % des médias français…) peuvent de toute évidence se payer les services de bien d’autres guignols du même ordre. La doxa libérale règne en effet en maître sur notre PAF, et la présence de voix alternatives, surtout en matière économique, est bien maigre, si ce n’est inexistante. Aussi, moi je dis :

AU SUIVANT !

crétinisme médiatique et propagation des idées d’extrême-droite : l’exemple #DPDA

On peut en développer bien des exemples, de ce manque de discernement et de hauteur de vue des médias qui, à force de céder à la dictature de l’immédiateté, de l’audience et du buzz à tout prix, s’assoient allègrement sur les règles de la déontologie du journalisme, ainsi que sur les préoccupations démocratiques. Le monde des médias a  en effet,  aux yeux de beaucoup, une grande responsabilité par exemple dans la propagation des idées racistes et xénophobes, et dans la banalisation de l’adhésion aux thèses détestables du FN, qui à présent débordent sur d’autres partis de droite, quand ce n’est pas d’autres dits « de gauche », qui se penchent tellement au point d’y tomber sur les idées identitaires et de pseudo  » choc des civilisations ». La crise des migrants est venue hystériser le débat en le concentrant sur ce genre d’idées absurdes. Le FN est donc devenu, avec le précieux concours (auprès de certains apprentis sorciers politiques…) de journalistes inconscients (quand ils ne sont pas sans scrupules) le centre de toutes les attentions médiatiques. Les partis dits « de gouvernement » ne font plus à présent – et comme c’est regrettable – que se positionner en fonction des positionnements extrémistes de ce parti. Cela est apparu avec une évidence indiscutable lors de l’épisode de Moirans, où un discours ultra-sécuritaire a connu son heure de gloire, sans qu’il y ait grand monde pour s’y opposer avec suffisamment de visibilité.  Mais arrêtons nous plus précisément un instant sur le dernier en date, celui de la réception en grande pompe et tapis rouge de la grande prêtresse de l’extrême-droite française par Pujadas dans l’émission « Des paroles et des actes » ce soir. L’omniprésence du FN sur les plateaux de télé et de radio,  notamment par la fréquence incroyable des interventions de Philippot, par exemple sur BFNTV, a donné lieu à l’occasion de cette émission à une polémique intéressante. Celle-ci a connu son apogée par un courrier conjoint du 1er secrétaire du PS, Cambadélis, et de  Nicolas Sarkozy, président du parti dit « les Républicains » au CSA pour protester contre cette cinquième invitation de Marine Le Pen sur 36 émissions. Cela m’est apparu assez ahurissant dans la mesure où le discours du FN, comme je l’ai déjà maintes fois exprimé ici et ailleurs, ne se limite plus à l’extrême droite, mais a contaminé également la droite plus classique par le biais du sarkozysme, comme l’histoire raciste de Morano l’a déjà suffisamment démontré, bien qu’il ne s’arrête ni ne se résume à elle seule.   Pour répondre à cette polémique à mon sens justifiée, Pujadas s’est cru intelligent alors qu’il ne fait que se raccrocher aux branches en invitant également d’autres personnalités politiques engagées dans la course aux régionales dans la même région que Marion Anne Perrine Le Pen : Pierre de Saintignon pour le PS et Xavier Bertrand pour « les républicains ». En faisant cela, il s’enfonce encore plus. Car d’une part, c’est trop tard, le mal est fait et le FN apparait malgré tout et malheureusement comme au centre du débat compte-tenu de l’intention et du contexte déjà posés. De plus, il se trouve maintenant pris dans un autre sac de nœuds : celui  constitué par la critique virulente de cette vision politique étriquée et, il faut le dire,  assez pauvre, où le tripartisme serait l’alpha et l’oméga de la vie politique française qui ne se résume certainement pas à ces partis qui partagent la même vision économique libérale qu’ils n’ont nullement l’intention de bousculer malgré ses travers (hormis pour le FN une préférence économique nationale déclarée, dont on voit assez mal comment elle pourrait se mettre en œuvre). Ces trois partis ne représentent nullement la totalité, ni même la majorité du paysage politique français? Et déjà le front de gauche, écarté, crie au scandale. C’en est un. De plus, le jour où ces gens là auront compris qu’il serait peut-être utile d’inclure systématiquement des représentants du premier parti de France, celui de l’abstention, notre démocratie ne s’en portera que mieux.

P.S. Et en plus, la diva des fachos ose poser ses conditions… On croit rêver. C’est un cauchemar.

PS2. Le cauchemar continue… Pour Pujadas. Jamais son émission n’aura été aussi chaotique ! La diva décline la proposition de france2, et se décommande ! Caprice de star… créée par ces mêmes médias ! Vont-ils enfin se poser des questions ?

Rappelons donc à Pujadas ce qu’il disait à propos de la médiatisation du FN…

#DPDA : du journalisme couché. Au pied du lit du #pauvrepetitmacronriche

2012_09_22_calimero_trop_injusteje ne sais pas ce qui m’a pris. Je sais, j’aurais pas du. On m’avait pourtant prévenu… Mais dans un instant de solitude, emporté par ma passion pour la politique, et mon souci de ne pas céder à mes horribles préjugés populaires (éventuellement populistes, et donc antisémites, compte-tenu de ce que l’on propage ignoblement sur les banquiers, de l’avis même de blogueurs plus augustes que moi… ), j’ai regardé l’émission de France 2, Des Paroles et Des Actes (DPDA pour les intimes). je n’ai pas résisté longtemps… j’ai zappé la première partie, las de voir le Monsieur se complaire dans sa posture de victime du mépris social (d’où la teneur du hashtag : #pauvrepetitmacronriche que j’ai véhiculé pendant le live tweet de l’émission). Une posture bien étudiée par, très certainement, une quelconque agence de com pour le moins médiocre. Ils savaient bien qu’il allait être tancé sur ce terrain là…  Mais il en a fait tellement franchement trop que c’en devenait indécent. Comment veulent-ils que le commun des mortels puisse compatir avec ce type là ? Ce n’est franchement pas sérieux. Et je suis revenu sur Antenne 2 quand, enfin, le monologue qui a vu s’endormir un nombre significatifs de téléspectateurs a cessé…. Enfin, je le pensais, puisqu’il avait alors un interlocuteur, fraîchement élu secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez, pour lequel c’était son baptême du feu, puisqu’il n’avait jamais rencontré ce gentil petit ministre de l’économie là.  Je m’attendais donc à de la bienveillance, je voyais bien son trac, profondément humain, qu’il a rapidement cassé par la force de ses convictions. Mais j’ai vite déchanté. Ce à quoi j’ai assisté, incrédule, puis franchement en colère, c’est le manège indécent de prétendus journalistes incroyablement serviles, prévenants et soucieux de ménager le ministre de l’économie, prêts à lui dérouler le tapis rouge,  permettant à ce dernier de savourer le luxe incroyable de dérouler son argumentaire rigoureusement huilé, alors qu’il ne cessait de couper sans la moindre considération (ou celle d’avoir toujours raison et de ménager confortablement ses certitudes) le représentant de l’une des plus importantes centrales syndicales de France. Le pauvre gars n’a pas pu en placer une, on ne lui permettait même aps de terminer ses phrases… j’ai assisté ce soir là à une incroyable leçon de mépris social  assortie d’un critiquable appareil médiatique qui m’a profondément écœuré. On ne m’y reprendra plus.  La connivence de classe de ces pseudos journalistes avec les libéraux, de droite ou d’une prétendue gauche, est dans ce cas indéniable, et absolument insupportable. je pense ne pas être le seul à l’avoir remarqué…  Faut que ça cesse. Y en a marre. Drôle de conception oligarchique du débat, d’une démocratie usurpée, et d’un prétendu dialogue social à l’évidence tronqué. Et à force de dénier aux salariés le droit d’être représentés, je sens que ça va mal finir…

A L’#UMP ? « Tout va très bien, Madame la Marquise ! Pourtant il faut que l’on vous dise : on déplore un tout petit rien … »

blabla-devanture-le-bonbon-paris1-465x225Petite discussion de café entre collègues dopés aux réseaux sociaux…

 » On m’a dit que  le Zombie de Sarkozy serait passé en coup de vent sur France 2, mais Pujadas n’était pas là…C’est bête : je l’ai raté, ma télé ne fonctionne plus (rires). 

– Si un (vrai) journaliste avait été présent, il lui aurait posé la question de son train de vie,  un vrai scandale ! Et tous ces millions sur le dos du contribuable !  Et puis aussi, tiens, et l’emploi de sa belle sœur aux frais de l’état…  ? Il n’a vraiment honte de rien, ce type là ! 

– ça c’est bien vrai ! Tout ça pour faire de la polémique alors qu’il ya eu un drame national et des morts…  Et quelle est sa proposition pour lutter contre le terrorisme ? Des heures supplémentaires chez les policiers ! Avec ça, nous voilà bien !!!! Si c’est pour dire des âneries pareilles.….

– Ouais…  tu connais la dernière ?  ça fait bien rire, sur les réseaux sociaux… IL a supprimé les dosettes de café dans les bureaux de l’UMP… Sauf pour lui bien sûr !

 – tu es au courant qu’ il a fait moins d’audience que plus belle la vie ? J’ai lu un truc qui disait que quand il est passé sur France 2, tout le monde zappait…. C’est dire qu’il n’émeut plus grand monde.

– en plus, ils n’ont vraiment pas de chance à l’UMP : Copé vient d’être perquisitionné ! Domicile perso, bureau  à l’assemblée nationale, cabinet d’avocat… Ils n’ont pas chômé, les flics, aujourd’hui ! Cette affaire Bygmalion n’a pas fini de faire des vagues…

– en plus, pour sauver leur parti, ils n’ont rien trouvé de mieux que de nommer dans leur direction une poissonnière atrabilaire et un petit facho en délicatesse avec la justice…

Mais à part ça, tout va très bien, Madame la marquise ! …

Pujadas et le miracle du 20h00 : une information de gauche pour de vrai ! (si si !)

Capture
http://api.dmcloud.net/player/embed/4e7343f894a6f677b10006b4/548f38b894a6f665897b0315/4fe7cc487a314c6283fe9eb6fe178d71?exported=1

… Et l’on se questionnerait sur la raison de ce revirement ? Pas la peine d’aller chercher bien loin, quand les banques sont à Bercy, et qu‘un banquier est aux affaires

#diesirae : colère de « dieu », justice des hommes… Entre les deux, du journalisme #antifa

53118079Heureusement que lorsque le journalisme n’a pas de mémoire (hélas l’un des nombreux symptômes dont il souffre)  la justice est là pour la lui faire retrouver…

Perso, je n’aurais pas prêté attention à cette information si Nico ne m’avait pas mis sur la piste. A l’époque (en 2010), j’étais passé à côté…. Il s’agit d’une enquête de l’émission Les Infiltrés, sur France 2,   diffusée le 2 avril.  Elle portait entre autres sur un « groupuscule » d’extrême droite bordelais Dies Irae, et de ses liens avec l’église Saint-Eloi . je viens de la visionner. Édifiant, en effet. L’émission avait pour mérite de montrer au grand jour l’écart entre le discours très policé de ces gens là, avec des références humanistes et de grande culture classique, et la réalité : des méthodes para-militaires et une stratégie ayant pour but avoué de viser à la destruction du système démocratique par tous les moyens. Et une admiration pour le nazisme assumée. Dans une période où l’ennemi intérieur est plus volontiers étranger, il est bon pour l’intérêt public et populaire  d’attirer l’attention des bons français sur ce danger là également, n’est-ce pas ?

Nico ne nous a pas balancé ce vieux truc par hasard.  Vous allez comprendre pourquoi. Suite à la diffusion de ce reportage, des catholiques traditionalistes avaient en effet intenté un procès en diffamation contre les responsables de ce reportage en caméra cachée. En voici les dignes représentants, accompagnés de leur avocat :

Capture

source

L’émission faisait le lien entre le groupuscule d’extrême droite Dies Irae et l’Institut du Bon pasteur, dirigé par l’abbé Philippe Laguérie (au centre sur la photo), ancien curé de l’église traditionaliste parisienne Saint-Nicolas-du-Chardonnet. Cet institut disposait alors d’un lieu de culte – l’église Saint-Eloi (Yannick Vella , à gauche sur la photo, en est le curé) située en centre-ville de Bordeaux – et un de ses proches gérait l’école privée hors contrat Saint-Projet. Son collège a été fermé suite à cette émission par le rectorat pour les raisons citées dans ce lien. Seule l’école primaire demeure. La justice avait en outre ouvert une enquête portant sur les milieux d’extrême droite catholiques traditionalistes bordelais, le parquet estimant alors que ce reportage était « révélateur d’agissements susceptibles d’incriminations pénales« . C’est le moins qu’on puisse dire… A l’époque, et je le souligne afin de ne pas amalgamer tous  les chrétiens comme certains bons français peuvent le faire des musulmans, ce qui serait tout aussi condamnable, l’archevêché de Bordeaux avait condamné dans un communiqué « toutes formes d’antisémitisme, de racisme, de haine ou de violence », en référence à des propos tenus dans ce reportage de France 2. Et un site catholique avait tenu à diffuser le reportage, ironie du sort, d’ailleurs plus complet que le lien que je vous ai donné en début de billet… Gloire à eux !

Et donc, me direz-vous, pourquoi diable déterrer cette vieille histoire ? Tout simplement parce qu’hier, les intégristes qui  ont porté plainte contre David Pujadas et Hervé Chabalier, le producteur de l’agence Cappa, à l’origine de ce reportage, ont perdu leur procès.

Pour ne pas alourdir le billet, je vous parlerai un autre jour des liens entre dies irae et la manif pour tous, le FN, égalité et réconciliation et le mouvement de Soral, en passant par Civitas…  Je dois en effet creuser une piste qui me mène à Jean-Claude Philipot, ex-commissaire général de l’armée de terre, promu n°2 de Civitas en 2012. je ne sais pas si cette information est encore vraie.   Il  y a quelques années, il était en effet délégué général de Dies Irae (source) Alors, Dies Irae, un groupuscule, vraiment  ?  Ou un réseau plus étendu ? D’étranges personnalités de premier plan s’y croisent… avec en commun une farouche opposition au mariage homosexuel. Ce qu’il me faudra démontrer également.