une #primaire truquée ? Au #PS ? Nnnan… !!?? (rires) ;)

Confortablement assis dans mon canapé, les cacahuètes à portée de main, le verre de sirop de cerise de l’autre (hé ouais, jamais d’alcool, c’est la règle),  je regarde devant moi,  amusé…. Que le spectacle commence ! (ça tombe bien, je viens de croiser sur twitter un soutien de Montebourg, qui ne voulait pas me croire quand je lui disais que les dés étaient pipés, et que jamais l’appareil du PS n’accepterait, maintenant que l’on sait qu’il refuse par orgueil déplacé de se retirer, d’être représenté par qui que ce soit d’autre que Hollande (conflit de légitimité, désaveu de son bilan, tout ça…). Premier épisode reloaded…

source
source

Ce dont il parle ? De ceci :  le hollandais Pierre Jouvet, secrétaire national aux Fédérations du PS a envoyé le 4 octobre un sms incitant les premiers secrétaires fédéraux du parti à signer un appel de soutien à la candidature du chef de l’Etat. Voici en intégralité le contenu de ce sms révélé par le Lab :

capture

… et moi, pendant ce temps là, je grignote des cacahuètes… Bien envie de leur en lancer quelques unes, tiens. Sont trop marrants ! 🙂

Primaires #PS : encore un dernier clou sur le cercueil de #Hollande

le #PS invente la primaire qui ne sert à rien…

Finalement, bien que toujours en désaccord sur la forme que sa candidature si personnelle a prise, Mélenchon avait raison en partie sur le fond en présentant sa candidature le plus tôt possible pour la présidentielle de 2017. Le parti qui se veut hégémonique malgré l’évidence de sa désaffection est en effet en train de le prouver de manière assez grotesque en décidant ce jour d’organiser une primaire... en janvier 2017. Avec Hollande. Ben tiens. Et sous l’égide d’une (ne riez pas) « Belle Alliance Populaire » si rétrécie qu’on se demande ce qu’elle représente encore si ce n’est une dernière poignée d’apparatchiks libéraux. Et il y a des idiots pour se prêter à cette pantomime ridicule ? Ces gens se foutent vraiment de la gueule des électeurs. Quel manque de respect ! Le candidat victorieux à ces primaires, quel qu’il soit,  aurait-il sérieusement le temps, en 3 mois, de préparer un programme digne de ce nom, qui plus est, si possible (ce serait démocratiquement souhaitable, non ?)  dans le cadre d’une démarche participative ? Ces gens sont de plus en plus ridicules…

#presidentielle2017 : gauchistes, demandez le plat du jour !

CbqG-OaXIAALE7p

Petite cuisine fauxcialiste à la sauce hollandaise : les ingrédients d’un plat qui sent le réchauffé… et risque fort d’être particulièrement indigeste pour le peuple de gauche…

  • d’un côté, un premier secrétaire du parti fauxcialiste qui tente vainement d’atermoyer les uns et les autres en les plongeant dans un bain-marie qui les attendrira dans les eaux tièdes d’un libéralisme convenu. Emmener EELV, le PS et le PCF – qui ( comme je suis surpris !;) vient de déclarer qu’il se joindra à ce bel effort de rassemblement national –  jusqu’en décembre 2016 ou janvier 2017 sans que les gauchistes les plus virulents ne puissent moufter, voilà qui relève d’un esprit stratégique admirable… On y aurait presque vu que du feu si Mélenchon, que je rejoins au moins sur cette préoccupation là, ne nous avait pas mis en garde quand à cette manœuvre destinée à nous abuser, et nous livrer pieds et poings liés au candidat du PS. Voilà qui explique en partie son départ en solo.
  • de l’autre côté de la scène, une tambouille gouvernementale pas très digeste, les restants  de la veille, qui se bouffent le nez au plus haut sommet de l’Etat. Franchement, ça fait tache, et l’on n’est pas très rassurés sur leur capacité à gérer encore en toute sérénité les affaires du royaume pays. Mais le scénario que je prévoyais est en train de se mettre tout doucement en place…
Capture
source

Devant un tel plat, on a le droit, et même le devoir, de faire la fine bouche si l’on respecte un minimum ses convictions. Accepter une primaire qui inclurait le PS, dans ces conditions, est inacceptable. Vous vous voyez, vous, compte-tenu de toutes le avanies qu’ils nous ont fait subir, voter pour un Valls ou un Hollande ? Le poids respectif des  forces en présence ne peuvent en effet conduire ces primaires grotesques à un autre résultat. Et encore… Faudrait-il qu’ils s’y plient. L’autre serait de me joindre à Mélenchon. J’ai déjà dit ce que je pensais de cette hypothèse. Le voir et l’entendre de plus dans l’émission de Ruquier hier soir soutenir Poutine, ce dictateur sans foi ni loi, dont les idées d’extrême droite m’obligent à le combattre (je n’ai pas l’indignation à géométrie variable….) ne fait que rajouter à ma suspicion à son endroit. Quant aux relents nationalistes qui imprègnent certains de ses propos, ils m’insupportent.

Capture

Si rien ne bouge d’ici là, je suis fermement résolu à voter blanc. Considérant de surcroit que des élections ne sauraient changer notre situation économique et sociale, et que seule une insurrection massive, à laquelle je ne crois pas tant les gens m’apparaissent ankylosés, pourrait nous sortir de ce guêpier… Bref, on n’est pas sorti de l’auberge. Qui n’est même pas espagnole.

la gauche du PS peut-elle rassembler (et se) ? #JLM2017

[suite] Bon, voilà, chose promise, chose due, j’ai fait le job. Cela m’a coûté, car je connais par cœur le registre des discours de Mélenchon, pour y avoir assisté en personne, et en avoir décortiqué et analysé bien d’autres en replay. J’ai également pris connaissance des travaux du M6R dont je prévoyais hier (dans mon billet préalable,  indispensable à une meilleure compréhension de celui-ci) à juste titre qu’il s’inspirait. Mais il me fallait répondre aux arguments en faveur de sa candidature que j’ai vus exprimés ici et là. je me suis donc coltiné sa prestation (réussie, comme dab, il n’est pas usurpé de dire que c’est un bon orateur, et pédagogue de surcroît) à Dejazet (cf. La vidéo en préliminaire de ce billet). On m’a dit en effet qu’il y répondait à des objections sur sa candidature, comme j’en ai moi-même. J’ai d’ailleurs apprécié de constater que je n’étais pas le seul, et que même des militants de longue date, qui connaissent Mélenchon de manière plus proche apparemment que je ne saurais l’être, ce sont émus de sa démarche de cavalier seul. Je veux parler de cette lettre de Gérard Piel à Mélenchon.  Cet ancien conseiller régional du Pcf des coins d’Antibes, d’autant plus respectable qu’il s’est opposé à une expulsion locative, y développe une perception que je rejoins. C’est pourquoi j’ai tenté de lui adresser un commentaire qu’il n’a pas daigné retenir. Libre à lui. Le voici. Vous verrez qu’il n’y a là rien d ‘insultant.Je tente simplement de mettre cartes sur tables :

je ne suis pas communiste, quoi qu’il n’y ait pas de honte si l’on est fidèle à ses convictions, en paroles comme en actions, au quotidien. Je fus au PG, puis à Ensemble. Aujourd’hui, je ne suis plus nulle part, et je tiens comme à la prunelle de mes yeux à cette liberté que je me suis donnée par cette distance volontaire, afin de conserver ma liberté de pensée, de parole, et d’action, loin des mamailleries électoralistes de bas étage. Pourtant, je suis d’accord avec vous, et nos positions se rejoignent : https://gauchedecombat.net/2016/02/10/martelons-lerreur-melenchon/. J’aurais attendu de l’ensemble de la gauche du ps une autre attitude plus responsable et démocratique, qui ne mette pas ainsi l’ensemble des militants de gauche devant le fait accompli. Moi non plus, comme le peuple de France, et celui de gauche, j’ ai besoin de bien des choses mais surtout pas  » d’un sauveur suprême ». J’ai tué mon père, symboliquement, à l’adolescence, par mes arguments, mes idées, mes convictions, et mon mode de vie, et je ne ressens nul besoin, contrairement à certains mélenchonistes sectaires avec lesquels je me frite assez régulièrement sur les réseaux sociaux, plus aptes aux insultes qu’à l’argumentation froide et à l’analyse, de père à suivre… C’est pourquoi j’aurais souhaité qu’une primaire de toute la gauche du ps puisse avoir lieu, afin de désigner un candidat de la gauche alternative non libérale. Mais dans un souci d »objectivité, il faut dire aussi que l’attitude du PCF, qui m’a habitué depuis des dizaines d’années, à un comportement totalement schizophrène (qui à mon sens a contribué à l’écœurement de la chose politique) consistant à n’avoir pas de mots assez forts avant le 1er tour d ‘une élection envers le PS pour le rejoindre au deuxième tour, ce qui fait un peu tache, vous l’avouerez. La position totalement incohérente du PCF lors des dernières élections, et le comportement si peu moral de Monsieur Laurent, n’est pas étranger à mon avis, tout comme la déconfiture regrettable du PCF, à la décision de Mélenchon. Les torts me semblent donc partagés, et l’on ne peut courir le risque de laisser faire une primaire à gauche avec le PS, comme semble s’y résigner le PCF, au risque de devoir soutenir quelqu’un d’aussi peu socialiste et même de gauche qu’Hollande. Aussi, je vous demande personnellement dans quelle direction, personnellement, vous allez vous dirigez dans la perspective des prochaines élections présidentielles. Merci pour votre réponse.

On peut voir que,  bien que je partage l’avis de ce Monsieur avec lequel je converge, je n’en conserve pas moins mon libre arbitre, et je ne dis pas autre chose que ce que Mélenchon présente comme un cafouillis du front de gauche. Mais non, comme il le prétendait lundi soir à Dejazet, nous ne saurions nous voir confondus avec Cahuzac. Peut-on dire ce que l’on pense sur un registre purement politique sans se voir aussitôt insulté, comme le font si volontiers les soutiens de Mélenchon sur les réseaux sociaux, lorsque par exemple je partage sur twitter la lettre de Monsieur Piel, alors que je ne suis pas communiste, et que l’on ne saurait par conséquent me suspecter de je ne sais quel calcul politicien auxquels je suis viscéralement étranger  ?  A se mettre à dos leurs propres camarades de lutte et de combat, qui ont sensiblement les mêmes convictions malgré quelques désaccords, en les qualifiant de socio-traîtres, de collabos ou d »‘idiots utiles du libéralisme » (mouarf ! Pas à moi !) qui selon eux se rangeraient sous la coupe, avec le PCF et Ensemble, de la fausse gauche qu’est le PS, comme je l’ai vu écrit par un certain  sur twitter hier, je ne suis pas certain que cela soit très productif pour assurer l’avancement de nos idées… Ils ne sauraient en effet prétendre sans ridicule à l’hégémonie de représenter les seuls insoumis à un certain système dont tout le monde constate qu’il est à bout de souffle. Ce que je veux dire enfin, c’est que malgré l’écœurement légitime provoqué par le hollandisme/Vallsisme qui mettent tant à mal nos valeurs de gauche, la démarche de la candidature de Mélenchon (dont j’ai bien noté qu’il la concevait non comme une candidature mue par des intérêts personnel mais comme un déclencheur pour reprendre ses mots), ne risquait pas d’aboutir si elle se faisait contre son propre camp. c’est une erreur stratégique de prendre à rebrousse poil le Pcf et Ensemble comme certaines têtes brûlées le font. Pour que la démarche de Mélenchon aboutisse, il y faudra qu’on le veuille ou non une assise partisane et militante suffisante, et des appuis de sympathisants d’autres camps, d ‘autres rangs. je doute en outre fortement que la démarche #JLM2017 puisse mordre sur l’abstention, ce qui pourrait lui faire gagner des voix, pour la même raison qui m’a fait abandonner le M6R, auquel je ne croyais plus : la démarche nécessite trop d’investissement personnel, de culture politique, de vigilance militante pour qu’on espère voir mordre des gens pour une grande part dépolitisés. D’où la nécessité d’être dans une position de rassemblement, de conciliation, d’explication, d’ouverture sur l’autre, ses attentes, ses souhaits, et non d’exclusion comme des  militants de clavier sont en train de le faire actuellement. Mais bon, ce que j’en dis moi, hein.. je m’en fous. je me place délibérément hors jeu de cette aventure là pour des raisons précises que j’ai évoquées hier. Mais puisque certain(e)s préfèrent les ignorer, je ferai de même. je ne me livre pas à cet exercice bénévole  quotidien sur ce blog pour être agressé et insulté. Je me contente juste de livrer modestement mes impressions sur cette démarche, comme je le fais pour n’importe quel autre projet à gauche. Et donc, après avoir visionné la vidéo de Dejazet, j’évoquerai dès que possible, dans la même logique, mon sentiment sur ce que je pense du site de JLM2017. Mais pour l’instant, je ne sais toujours pas pour qui je voterai en 2017, mais certainement pas, contrairement à certaines affabulations humiliantes et diffamantes, blessantes à dessin, donc malveillantes,  pour les primaires hollandaises dont j’ai déjà dit qu’elles ne me concernaient pasni pour Hollande, ni pour tout autre candidat du PS. J’ai donné. Je suis de gauche, vraiment, et définitivement.

NB. je suis d’accord cependant sur un point avec Mélenchon : s’il avait attendu que le Pcf et Ensemble se mettent d’accord pour désigner un(e) candidat(e) de la gauche radicale en  2017, l’élection se serait déjà faite sans eux… Mais moi, je suis seul, indépendant, et libre, d’aucun parti, d’aucune chapelle, et c’est le luxe que je me suis choisi, pour mieux rendre compte ici de ce que je lis, vois et entend, en échos de la gauchosphère. Et donc, fort de ce luxe, je choisirai au dernier moment, après mûre réflexion. Chacun sa place.

Pourquoi #Cambadélis en est un vrai #pignouf

Capture
source

(pour info, le titre est un clin d’œil inspiré par le sujet du billet d’avant).

Sans risque aucun de me voir suspecté de la moindre sympathie pour la droite,  quand j’entends le primo-arrivant ¹premier secrétaire du Parti fauxcialiste railler le nombre de candidats à la primaire droitiste,  je suis en droit de suspecter encore une histoire de paille et de poutre. Car enfin, ce multi-récidiviste ferait mieux de tourner sa langue des dizaines de fois dans sa bouche avant de sortir de telles conneries. Dois-je lui rappeler qu’une parodie de démarche démocratique dénommée également primaire, autour du PS, en 2011, a vu défiler pas moins de 6 candidats, dont le plus marginal d ‘entre eux, avec un peu plus de 5 %, se retrouve aujourd’hui premier ministre,  à dicter contre tout esprit un tantinet démocratique son tempo libéral-sécuritaire si peu gauchisant, même un chouïa ? De plus, la raillerie de Cambadélis,  dont l’hypocrisie est de notoriété publique, ne saurait faire oublier que le roi Hollande est nu : devenu si terriblement impopulaire que les français risqueraient de préférer un parti raciste, fasciste, et népotique comme le FN, voilà qui devrait le contraindre à un peu moins d’arrogance. Surtout quand on fait tout pour éviter une primaire dans son propre camp… Au risque de faire passer la droite dure pour plus démocrate que le PS, et qu’elle ne l’est en vérité ! Un tour de force, assurément. Bravo, les fauxcialistes, surtout, ne changez rien à une équipe qui perd.

.

¹ Mouarfff ! Pas pu m’en empêcher… Mes excuses. mais quand on connait le background de cet apparatchik, ya de quoi rire !

En effet, je confirme : Nardine Morano est très primaire

Son pedigree, on le connait. Ses outrances, sa grossièreté, ses saillies irresponsables, ses discours insupportables,  ses approximations, ses petits arrangements avec la vérité, ses amalgames notoires, aussi. Sa proximité avec les idées extrémistes, racistes et xénophobes du FN, également. Ce n’est même plus à démontrer. Pour tout cela, en bloc, elle fait régulièrement la risée des réseaux sociaux tant elle est grotesque. C’est l’exacte antithèse de la dignité républicaine, et le genre de Président inculte et lamentable dont on ne voudrait surtout pas.  A moins d’apprécier Donald Trump. Alors quand on lit ça, toute la France est hilare.

Capturesource

On dirait une candidature à la Coluche. Sauf qu’elle est tellement bête, que elle, elle y croit. Et n’a franchement pas le même talent… Et que lui n’était vraiment pas de droite. Et encore moins raciste. Cette fille est une honte nationale. Et encore je suis gentil.

Post-scriptum : il semblerait que Ma (ou pas) dame n’ait guère apprécié ce billet… Vous m’envoyez fort attristé ! 🙂

CaptureRe-post- scriptum : de joyeux drilles m’ont envoyé ceci pour illustrer l’événement (merci) eux) :

CODsSh-W8AELq65.

CODw3W-WoAA8mSV

la fin de l’#UMP, c’est pour demain. Merci #Copé.

Capture

Puisse Tardy dire vrai… Ceci est un extrait de l’interview donné par ce député UMP de haute Savoie au site d »information gratuit Hexagone, que je viens de découvrir pour l’occasion. Il est ouvert depuis hier….

Pourquoi en juin ? Ce député pronostique un avenir plus que noir à l’UMP à compter de ce moment en expliquant ce qui se passera à l’issue des primaires prévues à ce moment là :

« Chaque candidat va créer son micro parti pour avoir des financements et ils demanderont tous aux militants de donner leurs sous directement à leurs écuries plutôt qu’à l’UMP. Copé n’aura plus que sa centaine de millions de dettes pour pleurer. D’ailleurs, voilà une vraie question juridique : qui sera responsable de la dette de l’UMP si le parti disparaît ? Qui est solidaire ? Car c’est sans doute ce qui va se passer à terme. Je prends les paris. »

Moi aussi. A dix contre un. Envoyez moi vos chèques et vos mandats dès à présent. Contactez moi à l’adresse suivante, et je ne manquerai pas de vous indiquer mes coordonnées bancaires et postales….

un non billet pour un nom de gauche (vraiment ?)

IMG_9232

(source : Parti socialiste – Flickr)

.

La cérémonie d’investiture du gros maigre petit François représente à mes yeux un tel  non-événement, que l’on me permette donc ici d’en faire un non billet.

Tout d’abord en soulignant le vide idéologique et médiatique  que cette scène de spectacle ordinaire me suggère. Tout le monde savait déja qui était le candidat désigné par le PS depuis dimanche dernier (lundi pour les moins bien informés, et ceux qui avaient autre chose à foutre…) et voilà que la « Haute autorité des primaires se sent obligé d’en faire tout un plat en organisant  cette  « Convention d’investiture« … Déja, ça commence mal, en voilà une appelation malheureuse qui sent bon son américanisation primaire… La dernière convention politique à laquelle il nous a été donné d’assister nous a en outre bien fait rigoler, sur twitter et dans les blogs… Etait-il donc utile d’utiliser un format similaire, compteur kilométrique  en moins ?  ?

Le nouvel Obs parle au sujet de cette aimable petite sauterie de « concours de politesse, plein d’attentions exquises et d’effusions conviviales. Un sourire angélique aux lèvres, les suiveurs ont révisé le manuel de savoir vivre de Nadine de Rothschild. […] Comme à la finale de « Questions pour un champion », maître Jean-Pierre Mignard et ses compères de la Haute autorité de la primaire proclament les résultats officiels.

Ensuite, le contenu de cette mascarade, tout aussi vide de substance à penser et de débats à ouvrir, au point que les  commentateurs de ce non événement en soient réduits à souligner, faute de mieux, qu’il a utilisé au moins une fois le mot « ouvrier », histoire peut-être de faire mentir l’invitation de Terra Nova… alors que ses constats lui sont si consubstantiels, et consacrent l’absence, que ce soit  des programmes ou des discours, des intérêts et des attentes des plus modestes. Le succès des théories de Montebourg, qui s’est si vite et si bien rangé dans le camp du vainqueur, à leur probable écoeurement,  n’en était qu’un pâle substitut… 17 %  de pas grand chose,  au dessus de la partie immergée de l’iceberg ?

Et à cela, ce désespoir social, Hollande ne répond  nullement. La mesure phare de Hollande, le recrutement de 60 000 professionnels de l’éducation, fait bien pâle figure aux côtés des mesures de ces prédécesseurs qui ont emporté l’adhésion populaire, et qui consituaient de réelles avancées sociétales. Pourra-t-elle suffir à percer le nuage noir de la désillusion collective ? Reste à Hollande en effet à trouver d’autres mesures concrètes et un peu plus lumineuses pour emporter l’adhésion d’un plus grand nombre que celui de ses seuls fidèles en 2012. Je veux bien me rassembler, mais pas avec n’importe qui, et sur n’importe quoi.

Et pour le moment, c’est le grand rien, et Hollande est certes un bon équilibriste et un bon candidat (cmme l’était en outre, également Sarkozy…) mais sera-t-il un bon président ? J’en suis moins sûr.  j’attends en effet  bien davantage de celui qui est censé et doit impérativement inccarner le changement que ce que cet éléphant du PS nous a montré et démontré jusqu’à présent. On ne peut pas dire en effet qu’il se soit  illustré de quelque manière que ce soit par sa combattivité envers les puissances de l’argent qui  nous aliènent aujourd’hui .

Nul, je vous avais averti que ce billet le serait, constitué qu’il est pas de la non matière… à penser et à espérer.

I have a dream

 

Ils sont nombreux à se voir suspendus aux lèvres d’Arnaud Montebourg, la grande surprise de ce scrutin de dimanche. Lui, droit dans ses bottes, à renvoyé dos à dos les deux candidats en lice, estimant qu’ils n’étaient pas porteurs du grand changement que le peuple attend. Il a raison.

 Aussi, s’il se veut cohérent, je lui propose de ne même pas attendre la réponse de l’un comme de l’autre, et de se rallier dès maintenant au Front de Gauche, dans lequel il sera d’autant bienvenu que nombre de ses idées sont aussi les nôtres. Les 4 conditions qu’il pose, nous les avons déjà intégrées dans notre programme, il n’aura donc pas besoin de négocier quoique ce soit… je l’invite ainsi à s’investir dans notre projet de nouvelle constituante qui répond en bien des points à son projet de 6ème république.

 Cela éviterait en outre à Martine Aubry et à François Hollande de se déjuger, en avouant par leur éventuelle intégration de tel ou tel point de la campagne de Montebourg dans leur positionnement politique qu’ils se sont trompés, ou ont négligé telle ou telle orientation correspondant véritablement aux attentes des français.

 Mais là, je sais : je rêve…

.

aujourd’hui, je vote pour plus de gauche

Pour la source, cliquez sur l’image…

Pour ceux pour qui un sou est un sou (et pas seulement), payer un euro pour voter, déjà, c’est rédhibitoire. yen a beaucoup qui n’iront pas. Déjà qu’ils se désintéressent de la politique, alors vous pensez, les primaires, socialistes en plus, ce ne sera pas leur principal sujet de préoccupation dominical.

Moi, je vais quand même faire mon devoir, car je pense que si nous sommes nombreux à nous investir dans cette campagne, même si nous ne sommes pas socialistes, mais de gauche, nous avons quelques chances de tirer le ps vers un plus de défense de nos intérêts populaires. Pour ne pas dire vers plus de gauche, et ne pas laisser le terrain libre aux libéraux bon teint que rien ne distinguent de la droite (sur le plan économique j’entends, car social, c’est différent, faut pas pousser), à part quelques mesurettes.

J’irai voter ici, dans une demi heure, avant de me rendre chez des amis pour fêter l ‘anniversaire de Catherine, 50 ans, quelqu’un qui a le cœur sur la main… je vous souhaite d’en connaître de pareilles pour ne pas totalement vous dessécher. Car quand même, il n’y a pas que la politique dans la vie…

Rendez-vous ce soir…. et que le meilleur gagne.

.