Paul Bismuth, en prison !

BzQa17rIUAAwAY9Ô joie et délectation, j’apprends que Paul Bismuth vient d’être directement désigné comme responsable du système de fausses factures mis en place par l’UMP. Car quand bien même il n’aurait pas été au courant, ce dont tout le monde doute (et aussi et surtout  Christine Dufau, chef de l’Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales (OCLCIFF)), il ne pourra que difficilement échapper à l’accusation de bénéficiaire du délit de financement illégal de sa campagne  : « puisque, sciemment, les deux parties ont établi de fausses factures pour éviter de devoir comptabiliser dans le compte de campagne des factures de prestations liées à cette campagne ».

Etant donné le nombre de meetings, l’enjeu financier qu’ils représentaient, il peut paraître très surprenant que personne ne se soit préoccupé de leur financement, et que les responsables du groupe Bygmalion n’aient pas pris contact avec ceux de l’UMP. »

Pour un grand nombre d’entre nous, nous le pensions aussi, et même à l’UMP, les langues se délient, une réalité que seuls les derniers affidés de la secte sarkozyste – il y en a – nient. Si aveuglés qu’il ne voient pas que leur gourou n’est qu’un mafieux.

E.Plenel : « Sarkozy utilise la politique comme Berlusconi pour essayer d’échapper à la Justice ! »

Et que le chef de clan soit arrêté ferait certainement bien plaisir à tous ceux et celles qui ont eu à souffrir de sa politique immonde. Qu’on ne veut surtout pas voir revenir.

 

l’UMP et son système mafieux nous concerne tous

Bx9R7DUCAAAPzMg

Depuis plusieurs mois maintenant (février de cette année très exactement), la vie de l’UMP semble rythmée par le scandale Bygmalion, sans même parler des autres casseroles judiciaires qui encerclent cet ancien président dont j’ai toujours pensé qu’il avait tout du mafieux. Et depuis que la justice est libre de faire son travail et que les affaires ne sont plus étouffées, contrairement à ce qui se passait sous le régime sarkozyste, les mises en examen succèdent aux mises en examen… Elles vont donc jusqu’à toucher à présent 3 cadres de l’UMP très proches de Sarkozy, dont l’un était justement surnommé  « l’oeil de Sarko » : l’ancien directeur général de l’UMP Eric Césari. On aura noté et entendu pour beaucoup d’entre nous que le petit agité a pourtant solennellement nié avoir jamais connu Bygmalion pendant toute la durée de son mandat, sinon lorsque l’affaire a éclaté. Un  peu comme Cahuzac niait tout aussi publiquement avoir un compte en suisse ? L’avenir judiciaire le dira…

Mais ce qui m’inquiète par dessus tout (par delà l’espoir secret bien sûr de voir un jour cette fripouille politique dont les poils des aisselles doivent sentir le roussi, se faire rattraper par la justice et pourquoi pas  connaitre la prison),  c’est qu’à la vue de ce spectacle désolant pour l’ensemble du pays quelle que soit son appartenance politique ou pas, les français risquent fort de se réfugier effectivement dans le « tous pourris », dont on sait très bien à quel parti il profite, quand bien même  les preuves ne cessent de s’amonceler que les élus du FN, une fois aux affaires,  ne sont guère différents. Car je vois mal les électeurs et sympathisants de l’UMP se retourner vers le PS…  Leur seule (pitoyable) alternative est donc hélas de se diriger vers le FN. Surtout que le règne du sarkozysme a bien savonné la planche pour que de plus en plus de gens glissent dans ce marécage fétide… Les éléments de langage buissonniens sont en effet passés par là, qui ont conduit  à ce que la frontière entre la droite et l’extrême droite soient plus minces qu’une feuille de papier à cigarettes, comme de nombreux commentateurs et analystes l’ont dit et écrit avant moi. Et je vois encore mal comment notre pays va se sortir de cette impasse…

Les maux du jour (Ou de la lâcheté hollandaise tant prévisible…)

29820

(des fastes d’autrefois de la marine hollandaise…)

De la taxe à 75 % sur les hauts revenus au TSCG, de la loi sur le non cumul des mandats au vote des étrangers, de l’ANI à une réforme constitutionnelle expurgée de tout ce qui en faisait la force, et enfin de la réduction du nucléaire à l’éco-taxe,  qui présente tant de similitudes avec l’histoire des pigeons… (liste non exhaustive)

… Et donc pour résumer tout simplement de reculades en reculades, ce gouvernement là ne se grandit pas. Et fait le jeu de qui tu sais. Fais passer. Au suivant.

(Et si c’est une suivante, c’est bien aussi).

une réforme de couilles molles !

f1418212c9d2c908a78afea974328ba5

Voilà une réforme constitutionnelle que seule la marque Nestlé pourrait nous envier, et que Hollande a donc mis au régime Dukan :

Capture

Source

Ce truc a donc la couleur d’une réforme, l’odeur d’une réforme, mais ce n’est n’est manifestement pas une, de l’avis même d’un journal de gauche (je rigooole…). Exit donc  le droit de vote des étrangers, pourtant une promesse (N° 50) et une mesure phare, très symbolique, du candidat Hollande, ce qui me met d’autant plus en colère que cette gauche là nous a déjà tellement trahi sur le sujet…. Le statut pénal du chef ce l’état n’est également pas remis en cause. Dont acte. On nous promet pour faire passer la pilule une série de textes pour lutter contre les conflits d’intérêts, allant même jusqu’à brandir la menace du 49/3.  Sauf qu’on nous dit dans le même temps, assez contradictoirement, que le gouvernement n’aura pas recours aux ordonnances, sauf à la marge, « en cas de blocage purement administratif »… On a le droit de rigoler, là ? Sachant que plusieurs ténors du PS sont contre une loi sur les cumuls de mandats, histoire de sauvegarder leurs propres intérêts,  je suis un peu perplexe quant à la réalisation de cette promesse… Comment croire encore des gens qui nous ont tant mené en bateau ? N’est-ce pas Delphine ?).

A force de tant de prudence, on ne risque pas de changer grand chose…

.

La #findumonde pour l’UMP, c’est bien aujourd’hui…

picsou_tresor-de-la-lampe-perdue-1990-01-g

Mauvaise nouvelle pour la droite qui, non contente de s’être livrée à des combats fratricides dont on connait les moindres méandres grâce à une presse à l’affut de leurs moindres turpitudes quotidiennes, vient de voir les comptes de campagne de son candidat,  Sarkozy,  retoqués. Les raisons ? Ce seraient celles-ci :

Selon le JDD, « c’est notamment le meeting de Toulon, le 1er décembre 2011 – au cours duquel le président de la République de l’époque avait fustigé les marchés financiers – qui a fait grincer des dents les sages de la commission ». Si l’on prend en compte ce meeting, le plafond est dépassé. La Commission a donc décidé de rejeter les comptes de campagne de Nicolas Sarkozy pour l’élection présidentielle. 

(…) Pascal Terrasse et Daniel Vaillant, le mandataire du candidat socialiste, demandaient par courrier à la Commission de « déterminer s’il [était] légitime que les frais engagés par le président de la République lors de déplacements qui relèvent d’actes de propagande soient assumés par le contribuable, et s’ils d[evaient] ou non entrer dans le cadre des comptes de campagne ». (source)

Exactement ce que nous pensions à ce moment là… Merci aux ci-dessus mentionnés d’avoir contribué à l’allègement de nos impôts. La faculté de ce candidat/président là à s’élever au-dessus des lois est donc de nouveau démontrée sans ambiguïté. Et pan ! Prenez-ça dans les dents, gens de droite ! Vive la loi républicaine !

.

Copé, à la niche !

Cope's Toasted Dried Sweet Corn

Puisque notre ami de Politeeks a eu l’amabilité d’aller visiter avec casque de l’ONU, carte et boussole en main notre contre-budget, j’aurais fort mauvaise grâce de l’admonester comme un vulgaire malotru qu’il n’est pas, ainsi qu’il nous l’a déjà prouvé. Aussi, je vais me contenter de lui asséner un seul argument pour répondre à sa critique fort constructive dénotant d’une volonté sincère  de rechercher une alternative crédible au social libéralisme de bon aloi qui sévit actuellement… Et contre lequel je sais qu’il se bat lui aussi vertement. Un seul argument, c’est peu, je sais. Je n’ai malheureusement pas eu le temps, tout comme d’autres d’ailleurs qui piaffent actuellement dans les starting blocs,  de faire davantage. Mais ça lui laissera  le temps d ‘y répondre, de manière argumentée comme il se doit.

 Il se trouve que l’avantage fiscal dénommé « niche Copé », dont le tenancier de Politeeks réfute l’exactitude du chiffrage que nous proposons,  faisait également partie du programme du PS aux présidentielles, comme le prouve cette infographie :

 

22 milliards, peut-on lire, n’est-ce pas ? Le contre budget du PG  chiffre quant à lui cette niche à 12 milliards, ce qui est bien moindre… Mélenchon himself s’était d’ailleurs déjà penché bien avant sur la question. Cette erreur, rectifiée depuis par le Ministre du Budget grâce aux bons conseils du CPO, auquel nous pouvons plus difficilement accéder que ce n’est le cas pour les membres du gouvernement, ne les a pourtant nullement empêchés d’accéder au pouvoir… En sont-ils moins crédibles pour autant ? Je laisse le soin à Politeeks de répondre à cette interrogation non dénuée d’ironie. Il nous dira aussi (en option) à combien s’élève le montant de la niche #geonpi… Laquelle pourra être ajoutée dans notre chiffrage… pour le rendre encore plus crédible.

Je propsoe en outre d’affecter le tenancier de Politeeks, en cas de victoire de la vraie gauche, à la cellule de contrôle du budget de l’état.  ce sera sûrment un très bon élément.

.

C’était la proposition hollandaise n°49…

 

.

Cumul des mandats : pourquoi les socialistes ne parviennent-ils pas à décrocher, malgré tous leurs engagements, la main gauche sur le cœur, et la droite sur la couture du pantalon ?

C’était  une promesse du candidat Hollande en laquelle j’ai eu la faiblesse de croire. Même au PS, on y croyait tellement qu’elle en était d’ailleurs devenue un sujet d’affrontement pendant les primaires entre Martine Aubry et François Hollande sur le plateau de France 2.  Cette règle éthique avait même fait l’objet d’un texte d’engagement très clair de la part du PS.

La mesure me semblait d’autant plus importante que sa concrétisation aurait constitué la première étape de la si nécessaire lutte contre les conflits d’intérêts. Car à mes yeux, elle aurait permis de contribuer à lutter contre la corruption, et à enrayer le vote FN, qui s’en nourrit si aisément, et peut se réjouir sans entraves de ce qui s’est passé, pour seul exemple, dans le Nord-Pas de Calais… ou dans le midi.

Pourtant, 66 jours après l’avènement de François Hollande, qu’en reste-t-il aujourd’hui ? Nos élus de la majorité, qui  se revendiquent si volontiers de gauche, la seule la vraie, celle qui est au pouvoir, feraient bien de s’entourer des conseils avisés du site Cumul info services,  dont Arnaud Mouillard se fait l’écho avisé, tant leur dépendance au pouvoir me semble grande… voire incurable pour certains. Regardez donc dans votre département, et dites moi ce qu’il en est, histoire de rire un peu sur le thème «  les promesses n’engagent que ceux qui y croient ». Le PS ne semble en effet plus aussi pressé de réaliser ce grand pas en avant pour la démocratie. Et pourtant… Si celle-ci était respectée, combien notre pays en sortirait grandi ! Mais entre les intérêts populaires et les intérêts des élus, il semble que la marge soit toujours aussi grande… au point de ressembler à des sables mouvants. Ceux qui s‘y attaquent y sombrent. Et le sujet s’apparente de plus en plus au monstre du Loch Ness… Dommage. Ça, au moins, j’y ai cru : ça me semblait si facile… En période de rigueur, une mesure appréciable, puisque totalement gratuite, il ne faut pas cracher dessus. Juste une question de bonne volonté !  Et pourtant…

.

droit(e) dans le mur

Comme je l’espérais avant la campagne présidentielle, la stratégie de la course sans état d’âme à l’électorat frontiste mise en œuvre par la droite dure (qui n’est pas cette droite républicaine à laquelle nous étions précédemment habitués) a échoué. Ceux qui prônaient l’exclusion comme instrument de conquête de l’électorat populaire ont perdu, que ce soit à l’élection présidentielle ou aux législatives. Même à l’UMP, on s’interroge à présent sur cette logique d’extrême-droitisation désastreuse qui a donné les résultats que l’on sait. Seul bémol, j’ai commis l’erreur de penser que ce rejet d’une politique d’exclusion pourrait desservir cette droite là au bénéfice des centristes, notamment au mouvement de Bayrou. Cela ne s’est pas produit. Peut-être tout simplement parce que le Modem ne reposait pas sur une base militante suffisamment solide et implantée localement, et que l’on ne peut bâtir un mouvement sur l’aura d’un seul homme, fut-il brillant.

Toujours est-il qu’il est à présent prouvé par les faits que les français ne veulent pas, contrairement aux discours un peu trop répandus sous l’ère sarkozyste, de cette vision de société qui consiste à faire des français de seconde zone, des plus ou moins français que d’ autres, des boucs émissaires volontiers musulmans, victimes expiatoires de l’ absurde théorie du choc des civilisations, et c’est très bien ainsi, par delà les considérations partisanes.

Madame Le Pen,  quoi qu’en disent les politologues assermentés, vous avez perdu le combat idéologique. Vous répondrez de vos actes devant la justice, et le fait de vous voir coiffée au poteau par une gamine de 22 ans totalement dépourvue de crédibilité au patronyme si ridicule (Maréchal nous voilà ?) et un animateur de télévision qui ne veut même pas de la carte de votre parti finit par vous ridiculiser sur toute la ligne. Et nous en sommes fort aise.

Jean-Vincent n’est pas Placé, contrairement à Cécile, elle. Et toc.

source; cliquez sur l’image

En tous cas, je suis bien content. Malgré toutes ses manœuvres et son entregent parfois un peu lourde car tellement ostensible, le vieux dragueur électoral Jean-Vincent n’a pas réussi à se placer, malgré tous ses efforts, contrairement à sa collègue Cécile, elle plus chanceuse. Il faut dire aussi qu’elle a des arguments beaucoup plus convaincants, et a même accepté un poste qui n’a rien à voir avec l’écologie, c’est tout dire sur son envie farouche de parvenir, quel qu’en soit le prix. Et puis, en contrepartie de ses 2 %, et de ces tacles bien appuyés  pendant la campagne présidentielle, que la direction d’EELV a lancés de manière si agressive envers le Front de gauche, probablement pour mieux plaire à la nomenklatura hollandaise, le PS lui devait bien ça : ils avaient un accord, qu’il convenait de respecter, n’est-ce pas ? Cette égérie verte qui continue de s’acquitter si bien, et avec tant de zèle,  de sa tâche si admirable… pour défendre ses seuls intérêts personnels, comme on le murmure même au sein de son propre parti.

Tout cela se paiera dans les urnes.  A force de nous taper dessus, faudra pas venir vous plaindre en cas de cohabitation. En politique, on récolte toujours ce que l’on a semé.

.

y a-t-il un psychiatre dans la salle ? C’est encore pour Madame Le Maire d’Aix

je ne croyais pas si bien dire en ironisant hier  sur la santé mentale de Mme le Maire d’Aix-en-Provence. Non contente de s’attaquer au physique et à la légitimité de François Hollande, alors que son gourou lui-même l’a reconnue et entérinée avec une classe dont on aurait bien voulu voir son mandat auréolé, Madame Joissains Masini s’acharne avec une hargne qu’on jurerait pathologique à refuser la réalité. Voilà maintenant qu’elle va jusqu’à manifester l’intention de déposer un recours contre cette élection qu’elle juge insupportable. Motif : « Il faut vérifier le financement de sa campagne électorale, il doit compter l’année qu’il a passé à sillonner la France ». Y a-t-il un médecin psychiatre dans la salle ?

Dans ce cas, si personne ne l’arrête, on va vérifier la légalité de la campagne de Sarkozy qui a si souvent confondu son rôle de Président avec celui de chef de parti et de candidat. ça lui fera une affaire de plus…

.