#NuitDebout, rapport d’étape 2 : le règne de Benjamin l’embrouille ?

Capture
source

Avec Benjamin Ball, j’ai un passé. Je sais en gros comment il fonctionne, quelles sont ses méthodes, ses outils privilégiés, ses tactiques habituelles, et ses entourloupes. Je sais aussi à quel point il est efficace dans sa manière de gérer les réseaux, surtout  sur la toile. J’ai vu comment certains de ses comparses au positionnement complotiste coupable de compromission avec l’extrême-droite sous prétexte de liberté d’expression de tous (les chouardisants etc…)  manipulaient des groupes facebook en les changeant d’intitulés pour créer artificiellement l’illusion de la masse sur des initiatives à peine nées. Je n’ai donc pas été surpris de la main mise d’un certain petit groupe sur les outils de communication de Nuit Debout dès son départ. Une stratégie. Des manipulateurs. J’espérais voir réglé ce problème de phagocytage des outils internet et de la commission communication par un petit nombre, ce qui va à l’encontre de la philosophie générale qui se veut hautement démocratique de Nuit Debout. J’ai su qu’un grand nombre des acteurs principaux du mouvement sont conscients  de ce problème, et qu’ils ont essayé de monter une équipe tournante chargée de gérer la communication générale de Nuit Debout, sur de nouveaux statuts.  Mais aux dernières nouvelles, ils n’ont toujours pas l’accès aux codes des comptes facebook, twitter, etc… .  La rumeur a été lancée par les mêmes malveillants non dénués d’intérêts personnels au développement de l’affaire (un petit noyau autour de Baki Youssoufou, au centre de la commission com de ND) que tout est réglé,  que ça prend du temps,  mais le discours est le même depuis mi-avril, sans que rien ne change. Aussi ai-je décidé après sommation d’écrire ce nouveau billet sur Nuit Debout, 2ème rapport d’étape après l’initial. Je constate que pas grand chose n’a changé depuis en interne sur ce registre de la communication, particulièrement chaotique. Pire, j’apprends par les Inrocks que les mêmes utilisent Nuit Debout comme terrain de jeu pour leurs propres intérêts, à la fois financiers et politiques. Ils vont  jusqu’à utiliser Nuit Debout comme potentiel fonds de commerce par pontage avec les Désobéïssants, avec lesquels j’ai aussi un passé, et dont je connais aussi le fonctionnement interne. Enfin, leurs visées électorales sont en train de se voir dévoilées :

Pire encore, ils auraient l’intention de faire de Nuit debout “leur tremplin pour les élections” de 2017. En effet, le 3 mai dernier, une réunion à laquelle ont participé Benjamin Ball et Joseph Boussion portait sur l’”articulation” entre le processus Vogüe et Nuit debout. Le processus Vogüe, du nom d’une petite commune d’Ariège, consiste en des rencontres d’une quarantaine de mouvements “citoyens” dont une partie travaillent à construire un “label citoyen” en vue des législatives de 2017. Joseph Boussion est par ailleurs l’un des candidats “déclarés” sur le site LaPrimaire.org.

Le rédacteur des articles des Inrocks conclut à une guerre interne fratricide au sein de Nuit Debout entre tenants d’une lutte anticapitaliste pure et dure et une autre ligne dite « Ni droite Ni gauche, « citoyenniste », qui voudrait que toutes les sensibilités s’expriment, y compris l’extrême droite, qui n’est pas un problème pour ces gens là. Pour moi, si. Toutes les opinions ne se valent pas, dans une sorte de gloubi-boulga géant.  j’ai donc bien fait de me tenir à l’écart de ce bouzin là. J’ai assez mal vécu ce type de positionnement confusionniste et complotiste, ne répugnant nullement à la proximité de l’idéologie d’extrême droite, de son racisme et de son complotisme sous-jacent,  sous prétexte de liberté d’expression totale, au sein du M6R notamment (mais il était déjà présent aussi dans le mouvement Occupy France, dont Ball était encore et aussi l’un des meneurs)  pour ne pas avoir envie de le revivre. On ne construit pas un projet de société avec le pire, mais avec le meilleur.  Tant que ce point là ne sera pas réglé, je me tiendrai à l’écart de ce mouvement. Une distance utile. La suite au prochain épisode…

En complément, lire le fil d’infos sur seenthis correspondant au hashtag raizgate

La France brûle… et #Valls joue au pompier pyromane ! #LoiTravail

Capture

Où sont les irresponsables ? Qui sème la misère, les violences policières et n’ a pour seule vision démocratique que le mépris et la répression systématique de la mobilisation sociale récolte la colère…

 Capture

La véritable violence, c’est celle faite au peuple, aux démunis, aux modestes, aux salariés et aux chômeurs. Marre du terrorisme d’état. Bientôt la Nuit rouge... Vivement le 31 mars et Vive  la convergence des luttes !

Capture

#greve9mars : A #Nancy aussi #onvautmieuxqueça

Belle mobilisation à Nancy, contre la loi El Khomri. Pourtant, devant la préfecture à l’heure dite, 13h00, je ne donnais pas cher de notre peau…

P1060093.JPG

L’impatience de la jeunesse, sans doute ;)… Car peu à peu, la place Stan a commencé à se remplir…

P1060096
..

Il y avait un peu de tout, des jeunes, des vieux, des verts, des rouges, mais pas de jaunes… Eux ont préféré manifester à part. La peur de se mélanger ?

 

CdJiqoSWoAEmUgf.jpg large
(merci à Nathalie sur twitter pour le prêt !)

L’un des orateurs a chauffé l’assemblée… Je l’avais déjà vu dans une autre manif, mais je ne me souviens plus qui c’est… Un syndicaliste, je crois, mais duquel ? Très efficace, en tous cas… respect.

P1060100.JPG
.Un représentant d’une association locale de chômeurs et de précaires, la Crise, a également pris la parole, provoquant des cris de soutien et beaucoup d’émotion dans la foule.

Puis l’imposant cortège s’est élancé, et quand j’ai vu l’étendue de la file de manifestants, bien dense, j’en étais stupéfait… Malgré la brièveté du trajet, qui en a frustré certains, la mobilisation était impressionnante. Et alors que je me retournais, j’ai vu ça :

P1060110.JPG
.

Qu’est-ce qu’ils disaient, déjà, nos détracteurs ?

Aussi, revenant chez moi, après avoir trié mes photos, quand je suis allé sur twitter, pour voir ce que ce mouvement donnait ailleurs, avant de préparer ce billet, lorsque je suis tombé là-dessus, forcément, j’ai ri :

Capture

Capture

Coucou, les libéraux fauxcialistes, si méprisants à notre endroit, alors, on dit quoi maintenant ? Faut-il aller plus loin ?

Du sens de la démocra(de)tie dans la tribu des fauxcialistes hollandais adeptes de la Croâssance #ElKhomri

 

 

CasdGuAW8AAVscm
Quel sens de l’humour ! 😉

.

Capture

Alors que le projet de loi de la ministre du chômage de l’emploi est particulièrement attentatoire aux droits des salariés (voir ici les principales mesures), au point que même des proches de Hollande comme Julien Dray en pointe les dangers – même le premier secrétaire du PS, Cambadélis, a du se positionner contre, c’est dire.. –  Madame le nie contre toute évidence avec un aplomb intersidéral tel qu’on dirait du Pinocchio tout craché, ce qui en fait la risée du net…

Capture

CaptureCapture

Capture
.

Capture

.

Capture

Capture.PNGEt ce qui de surcroît fait hurler encore plus dans la gauchosphère, c ‘est que non contente de proposer des mesures particulièrement anti-sociales et régressives que même la droite sous Sarkozy n’aurait pas osées, elle annonce tranquillou que le gouvernement est déterminé à les faire passer y compris par la force, en se passant de l’avis des députés  :

Capture

La ministre du chômage est une grande démocrate… à la sauce hollandaise.

L’insécurisation totale du monde du travail, c’est maintenant. Surtout, ne rien faire et se laisser tondre… Cerise sur le gâteau fauxcialise, appendre avec un grand étonnement que Monsieur Macron en pense le plus grand bien. je suis vraiment très surpris…

Je laisserai le dernier mot sur ce dossier à Guillaume Duval, rédacteur en chef d’Alternatives économiques, qui s’exprimait en ces termes auxquels je souscris, dans une tribune sur alteréco+ :

Capture2

Post-scriptum : certaines des mesures sont tellement énormes que de nombreux twitttos m’ont demandé si ce n’était pas une blague. Non. Le projet original dans son intégralité a fuité ici :

Capture
source

Cadeau bonux : ce collector :

 

Cbb4HBnWEAAYBuK

#remifraisse, crime d’Etat #cazeneuvedemission : signez la pétition.

Les désobéissants lancent une campagne sur internet pour appeler à la démission du Ministre de l’intérieur, Bernard Cazeneuve, suite à la mort tragique de Rémi Fraisse, un jeune militant écologiste pacifiste sur le site du projet de barrage du Testet. A l’heure où j’écris ce billet, l’avocat lui-même de la famille, Maître Allié Alimi, sur iTélé, vient de parler de crime,  et rétablit les faits en s’indignant de certaines controverses qui ont cours dans certains milieux réacs ou extrêmement droitiers… :

Il a raison de procéder à cette remise à plat très factuelle puisque certaines affabulations et autres remises en cause plus ou moins farfelues, y compris dans les milieux des gendarmes incriminés, relèvent davantage de la diffamation,  quand ce n’est pas encore plus grossièrement de la manipulation dans l’intention de salir l’image du jeune homme. La propagande sur les réseaux sociaux, de la part de nos ennemis idéologiques, qui sont aussi ceux de la démocratie,  va  en effet bon train (voir ici un exemple...). Aussi, c’est avec grand plaisir et ferme conviction, en mon âme et conscience que je relaie cette campagne de nos cousins désobéissants :

Capture

Source, suite et explications complémentaires ici.

Ami(e)s blogueurs, je vous invite à relayer en masse et sans modération cette pétition, en mémoire de ce jeune homme, pour que ce crime d’état ne demeure pas impuni. Un copié-collé, ce n’est franchement pas grand chose face à l’importance de l’enjeu. Alors, bougez vous le cul, et que ça saute hop hop hop !

des solutions pour lutter contre les injustices sociales ? Une seule : le courage politique

4965875-les-banques-europeennes-ont-recu-1-600-milliards-d-aides

Qu’on soit de droite, de centre ou de gauche, c’est un fait, avec lequel il faut composer, ou pas :  les disparités de ressources dans le monde, malgré la crise (qui n’en est plus une puisque structurellement elle dure depuis 30 ans) n’ont jamais connu de tels niveaux d’indécence. Le dernier rapport d’Oxfam France est là pour nous le rappeler encore, et encore, jusqu’à ce que le besoin et la nécessité nous fassent ressentir le besoin d ‘agir, plutôt que de seulement réagir.. Quelques chiffres frappants :

– Les 1% les plus riches possèdent autant que les 70% les moins aisés de la population
– les 85 plus grosses fortunes mondiales détiennent autant que la moitié la plus pauvre de la population mondiale.
– 70% de la population de la Terre vit ainsi dans un pays où l’écart entre les riches et les pauvres est plus important qu’il y a trente ans.

-Pour ce qui concerne la France,  les fortunes cumulées de Bettencourt et Arnault représentent autant que ce que possèdent les 20 millions de Français les plus pauvres.

-La famille Bettencourt (L’Oréal) est tellement riche qu’il lui faudrait 102 ans pour dépenser sa fortune, à raison d’un million $ par jour.

– les 7% les plus riches sont responsables de 50% des émissions de CO2, tandis que les 50 % les plus pauvres ne sont à l’origine que de 7 % des émissions dans le monde.

source

Il ne suffit pas de le dire, de l’écrire et de le faire savoir en s’en alarmant. On reproche beaucoup à ceux de ma famille politique de n’avoir pas de solutions à proposer, de n’être que dans la critique infructueuse, non constructive. Pourtant, nous avons des propositions. Elles tournent toutes, c’est l’un des moteurs de nos convictions qui motivent nos luttes contre les injustices sociales, autour du concept de redistribution des richesses, qui sans aller jusqu’à une éventuelle logique de Robin des bois des temps modernes, peut parfaitement s’insérer dans notre contexte moderne. Ainsi, Oxfam a calculé que taxer la fortune de tous les milliardaires à hauteur de seulement 1,5% permettrait de dégager 58 milliards d’euros. Suffisant à la fois pour combler les déficits de financement nécessaires à la scolarisation de tous les enfants et pour fournir une couverture santé universelle dans les 49 pays les plus pauvres. Contrairement aux cris d’orfraie des dominants libéraux qui actuellement crient au scandale de l’émigration des plus fortunés (et donc les plus méritants, plus créatifs, plus créateurs d’emplois, plus…. tout ça quoi) de notre France spoliatrice, je n’ai pas l’impression que ces malheureux 1.5 % les priveraient outre mesure…