#19mars1962 : la fachosphère #LR #FN est en effet du mauvais côté de l’histoire…

Capture
source

Toute la fachosphère  est en émoi, et révèle le vrai visage d’une vieille France archaïque, rétrograde et colonialiste, réfutant  le droit des populations à disposer d’elles-mêmes et crachant sur les droits humains, de le Pen à Sarkozy.

L’annonce de la participation de François Hollande aux commémorations des accords d’Evian samedi 19 mars a provoqué la colère d’une partie de la droite et du FN. 

C’est une plaie toujours à vif. Cinquante-quatre ans après, la guerre d’Algérie continue de diviser la classe politique française. La polémique sur la commémoration samedi 19 mars des accords d’Evian qui ont mis fin à la guerre en est l’illustration parfaite. Pour la première fois un président de la République décide d’y participer. François Hollande va notamment prononcer un discours devant le mémorial national de la guerre d’Algérie et des combats du Maroc et de la Tunisie, situé au Quai Branly. Une participation qui a provoqué l’ire d’une partie de la droite et du FN.(source)

Pour une fois, cela pourra étonner, je suis du côté de Hollande, qui doit absolument rester droit dans les bottes de Valls, face aux discours de haine et de racisme recuits de la droite rance jusqu’en ses extrêmes.  Leurs discours et leurs positions sont de toute manière de plus en plus solubles dans le nationalisme le plus grotesque et sa cohorte de discriminations assez minables. Et voir Sarkozy se livrer à cette récupération pathétique pour donner (encore) un gage aux électeurs du FN est assez pathétique :

Choisir la date du 19 mars, que certains continuent à considérer comme une défaite militaire de la France, c’est en quelque sorte adopter le point de vue des uns contres les autres, c’est considérer qu’il y a désormais un bon et un mauvais côté de l’Histoire et que la France était du mauvais côté » (le Figaro du 18 mars, Nicolas Sarkozy)

Ce  comportement va en effet à l’encontre du sens de l’histoire.  On assiste ici à une polémique stérile,  celle de la France d’hier, qui nie le devoir de notre pays de dépasser son passé colonialiste, face à celle d’aujourd’hui qui a quant à elle une responsabilité vis à vis de sa communauté d’origine algérienne, l’une des plus significatives dans ce pays où nos histoires sont si irrémédiablement liées. Nous lui devons ce devoir de mémoire, et la place du Président de la République doit être dans le camp de la paix, et donc de la signature des accords d’Evian, plutôt que dans celui de la morgue et du mépris colonialiste qui soutenait le camp des colonels fêlons. Même de Gaulle l’avait compris et avait dû s’y résoudre. Drôle de constater que ceux qui s’en revendiquent s’opposeraient alors à lui….Rappelons à ces réacs sans cervelle que ces accords d’Evian avaient d’ailleurs été approuvés, lors du référendum du 8 avril 1962, par 91 % des votants de France métropolitaine, les principaux concernés, les algériens, étant exclus du vote… Et ces « bons »  français d’aujourd’hui s’opposent donc au choix démocratique de ceux d’hier ? Nous régressons terriblement, visiblement.

Post-scriptum : je suis moi-même fils de pieds noirs, et j’emmerde le FN et Sarkozy, ce faiseur d’embrouilles…

du mépris des politiques pour le problème de l’accessibilité

Cet état de fait n’a pas fini de m’énerver, et je ne sais que trop de quoi je parle. Fort de ma dernière expérience professionnelle, où j’ai pu constater les nombreux méfaits de ce problème,  je rêve d’un poste de contrôleur de l’accessibilité des bâtiments publics aux personnes à mobilité réduite, tant le scandale m’apparait chaque année qui passe toujours plus manifeste et insupportable. Surtout quand on a un peu voyagé, ne serait-ce que dans les pays limitrophes, et que l’on constate de visu, très concrètement, à quel point nous sommes en retard. Et même s’il fallait prendre en compte l’individualisme forcené qui règne dans ce pays, mes arguments sont déjà tous prêts. Il serait temps en effet que tout un chacun s’avise de ce qu’il/elle vieillira un jour, comme tout le monde, et que la réduction de sa mobilité personnelle pourra lui faire rencontrer des obstacles parfois insurmontables qui ne concernent pas les seules personnes en fauteuil… La récente polémique sur les propos, insupportables en effet, d’un candidat de droite aux primaires en vue de la présidentielle de 2017 n’est qu’un exemple du mépris de la plupart des politiques pour ce sujet pourtant grave et important.

Capture
source

Quand on ne connait pas le sujet, on évite de dire de pareilles conneries. Il faudrait déjà que l’état français lui-même soit en règle à propos de l’accessibilité de ses propres établissements… Chaque année depuis 2005 et une loi qui a voulu obliger les établissements recevant du public à se rendre accessibles, les gouvernements successifs n’ont eu de cesse que de faire reculer aux calendes grecques leurs obligations, Hollande y compris. Quant au parc privé, hors ERP, comme le disait à l’instant un internaute sur twitter : « pour Monsieur Fillon, les handicapés n’auraient donc pas le droit de se voir invités chez leurs ami(e)s valides ?« …  Belle mentalité !  Comme quoi l’obsession du libéralisme un peu trop omniprésent, qui n’a que l’argent pour valeur suprême,  rétrécit le cerveau…

 

les frasques du Président allemand éclaboussent Miss Merkel

.

.

j’ai regardé par ici mais on en parle guère, dans notre presse à nous… Pourtant, la polémique est d’ampleur puisqu’elle touche le président allemand, et par ricochet celle qui l’a mis là, la délicieuse petite taupe libérale  qui a pris sa culotte son pantalon à Sarkozy. Il a fallu que j’aille voir chez les belges en furetant comme à mon ordinaire de blogueur en panne d’inspiration pour tomber inopinément sur cette info.

Ce qui fait débat ici n’est donc pas tant le prêt particulièrement avantageux de 500.000 euros obtenu par les Wulff pour acquérir une maison prestigieuse, que le fait que le Président allemand, dont la fonction est,  précisons le,  purement honorifique (il n’est donc financièrement pas à l’abri de la tentation, ceci pouvant peut-être  expliquer en partie cela…) d’avoir tenté d’étouffer l’information en faisant pression de manière assez grossière sur le puissant quotidien Bild pour empêcher la divulgation de l’information. Les conséquences se sont très vite révélées à l’inverse de ses craintes, puisque la chancelière elle-même est éclaboussée, certains en profitant pour remettre en cause sa lucidité quand au choix du président allemand. « Le fait qu’il vienne d’un milieu populaire et qu’il ait construit sa carrière à la force du poignet le rend sympathique mais ne dit rien sur ses capacités » … J’en connais une en ce moment qui devrait en prendre de la graine.

L’intéressé a eu beau faire des excuses publiques à la télé, et la chancelière l’assurer malgré tout de son soutien, la polémique ne fait qu’enfler… et plus on tente de l’étouffer, plus elle grossit. Quand une histoire s’emmanche mal dès le départ, elle poursuit bien souvent sa logique d’amorçage.

L’affaire prend d’autant plus sur l’opinion allemande que Christian Wulff a souvent joué les parangons de vertu en s’attaquant de manière assez virulente à des adversaires politiques impliqués dans des affaires douteuses…  L’arroseur arrosé, quoi. Il part quand ?

Président, camembert, hein !

Le nain teigneux peut bien dire ce qu’il veut, ce soir… On s’en fout !

Tant qu’il ne se sera pas résolu à faire la lumière sur l’affaire Woerth/Bettancourt en laissant un vrai juge, c’est à dire d’instruction, faire son travail en toute conscience, plutôt que l’inspection générale des finances (qui ne risque pas de dire le contraire, et pour cause…) , sa parole sera totalement caduque.

Et ce n’est pas Pujadas qui me convaincra de regarder une émission dans laquelle toutes les cartes sont déjà distribuées.. En faveur de qui ? Je vous le donne en mille…



#jeansarkozy partout ? Le dégoût démocratique…

ebcosette4(Jean Sarkozy balayant les alentours de l’EPAD de La Défense…)

Bien sûr « qu’il n’y a pas lieu d’en faire une polémique », que c’est un procès partisan (lire ici gauchiste) que Jean ne le doit qu’à lui-même, qu’il est le candidat naturel¹ à la tête de l’EPAD², et doit tracer sa route, malgré le nom malencontreux de son père, qu’il n’a pas vraiment choisi, le pôôôôvre….


Bien sûr, qu’il n’y est pour rien, si son père soutient sa candidature, et qu’il s’en est entretenu avec lui quelques semaines auparavant, puisqu’il est bien normal qu’il en avertisse ses proches, le brave petit Jean.


Bien sûr, qu’il n’a pas fait exprès de naître riche, et de faire condamner la victime de son accident de scooter qui a malencontreusement rayé une voiture, alors que Mohammed attend toujours que l’on retrouve sa mobylette.


Bien sûr, que la valeur n’attend pas le nombre des années, et que sa deuxième de droit, à 23 ans, le rend certainement plus fort pour affronter ses futures responsabilités.


Bien sûr qu’il se doit de mettre ses pas dans les pas de son père sous peine d’en crever… Même s’il doit pour ce faire aller jusqu’à trahir (les chiens ne font pas des chats) son ami Martinon

Bien sûr que papa a raison, de prendre sa défense, et qu’il est bien injuste de prétendre faussement qu’il la lui ai offerte, alors qu’il a été si démocratiquement élu par ses pairs administrateurs (tous UMP ?) du C.A. de l’EPAD…


Mais quand même, rassurez-moi, n’y a-t-il pas une justice plus grande que la loi du plus fort, dans ce pays ?


Où va notre démocratie ?


Se résumera-t-elle à laisser tourner en dérision ce pauvre jeune homme riche sur tweeter, à  en faire une chanson sur Le Post, ou bien l’objet de la risée des chinois ?


Oui, vraiment, Sarkozy, et pas seulement Jean, mais aussi Guillaume, François, Olivier, est partout…

N’en déplaise à Julien Dray, qui le soutient étonnamment., sur canal+ – Les bras m’en tombent ! – Même s’il me faut pour cela attendre 7H47… Dans quel monde vit-on ?


Résistance !


¹ Quand on parle de népotisme et de monarchie, nous y voilà, en plein dedans : le candidat est naturel, assurément ! Les mots ont un sens… Mdr… jaune.


Il n’est pas anodin de savoir que « Cet organisme est en charge de l’aménagement urbain et de l’attribution des marchés immobiliers au sein du quartier d’affaires de La Défense. Le président sortant, Patrick Devedjian, a atteint la limite d’âge du poste fixé à 65 ans, après que le gouvernement a refusé sa demande de prolongation de deux ans. Pour permettre l’arrivée de Jean Sarkozy à l’EPAD, Hervé Marseille (Nouveau Centre), un des administrateurs de l’établissement public, a remis sa démission » (source wikipédia)


² « L’Epad, l’Epad, oui mais des Sarkozy ! » … (Philippe Sage, sur tweeter, http://bit.ly/2PqgQu ).


.

Chloé, je t’aime. Ton père.

Une fois n’est pas coutume, je vais m’éloigner des sujets que j’affectionne d’ordinaire pour parler d’une polémique inutile à mon sens. Elle est consécutive à la vidéo suivante, que je laisse à votre appréciation :


Pour ma part, je ne comprends même pas que cela puisse être un sujet d’indignation, tant je serais fier que ma fille puisse en être le héros, elle aussi.

Chloé, qui aspire tant à être un jour comédienne, et qui s’en donne les moyens, en s’adonnant  régulièrement à des activités théâtrales,  tout comme Monsieur Pascal Duquenne, n’aurait donc selon certaines bonnes consciences pas le droit de vivre pleinement ses passions, et de se les voir rémunérer, sous prétexte qu’elle est trisomique, sans qu’aussitôt on crie au loup de la récupération commerciale et du cynisme publicitaire ?

Chloé a un portable, c’est une citoyenne, qui vote en son âme et conscience, ni mieux ni pire que d’autres (plutôt moins mal d’ailleurs…), elle travaille, elle participe à la vie de la cité….  et je crois pouvoir écrire ici, en un ultime coup de gueule qui m’est propre, qu’elle emmerde les bien pensants. Et puis c’est tout . Chloé, je t’aime. Signé ton père.