le mariage de #LO et du #NPA nuit gravement à l’antifascisme

Hier, j’ai été informé du fait que le NPA renonçait à proposer une liste aux élections européennes, et se désistait en faveur de LO :

Capture.PNG
source

Très franchement, je ne veux rien avoir à faire avec cette secte là. Ses positionnements sont incompatibles non seulement avec l’antiracisme, mais avec l’antifascisme de manière générale. Les raisons de mon rejet sont à rechercher notamment dans ce texte de LO, critiqué – ce qui est pour le moins truculent – par la propre section antifasciste du NPA lui-même… Voilà qui ne manque pas de sel à l’heure où ils se maquent avec LO… Honte de rien, au NPA…

Capture.PNG

Mais, et ce n’est pas le moindre des paradoxes, on ne trouvera dans le reste du texte aucune analyse du développement de cette oppression que constitue l’islamophobie, ni aucune proposition concrète pour lutter contre la stigmatisation, les discriminations et les violences ciblant spécifiquement les Musulman-e-s (ou présumé-e-s tel-le-s). En lieu et place, LO se livre à une diatribe largement ignorante des débats et des travaux sur la question3, visant ainsi à délégitimer par avance ceux qui mènent ces combats, et à proposer comme unique perspective la lutte contre la religion en général, et l’intégrisme islamique en particulier.

Le tout agrémenté d’attaques récurrentes contre le Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA), accusé entre autres de « [faire] preuve vis-à-vis de l’islam d’une bonne dose de démagogie » et, implicitement, d’avoir abandonné tout cadre d’analyse marxiste. (source)

Voilà qui est pourtant sans ambiguïté, je crois… A cela, ajouter le fait que la porte-parole de LO a cru bon de se pavaner sur un média d’extrême-droite, et le tableau sera complet. (Une simple erreur, me dit-on dans l’oreillette. Et comme je serais sectaire…). Pourtant, mû par sa seule arrogance et son absence de scrupules intellectuels personnels au profit d’une logique de parti que je récuse pour sa propension à faire taire tout sens critique en faveur d’intérêts partisans dont je me fiche, voilà ce que l’un des porte voix auto-revendiqués sur twitter (mais a-t-il une réelle légitimité ?  j’ai des doutes… ) tient comme propos à ce sujet, alors que nous étonnions à plusieurs de ce mariage de la carpe et du lapin :

Capture.PNG

… Alors si la lutte des classes est prédominante, et  la lutte contre le racisme remisée au placard,  je n’ai plus qu’à m’incliner…  Ou plutôt pas. En voilà un qui n’est pas franchement mûr en tous cas pour l’intersectionnalité

Et puis, qu’on m’excuse, mais la grille de la lutte des classes, à l’heure où le contour de ces classes mythifiées est de plus en plus flou, comment dire… Un autre (et bien vaste)  sujet.

Mais vu que les gilets jaunes sont passés par là, voilà que tous les repères sont brouillés. La preuve par ce genre d’antifascisme si terriblement ébranlable…

 

Ce que pense l’ #UPR des #antifas… et de la gauche en général (attention, pur bullshit inside 🤮)

Si on reconnait sa compétence antifasciste militante au niveau de haine, et donc de gêne  occasionné à l’ennemi sur le front de la fachosphère, nul doute qu’elle est ici bien présente…

Au début, je pensais à un compte parodique. En effet, tout a commencé par une immixtion de ce grossier personnage dans une conversation…  Une caricature, tant l’expression est cliché (raison pour laquelle je l’avais reprise ici, dans mon titre)  :

Capture.PNG

… mais de fil en aiguille, la couturière en question a sérieusement dérapé au fur et à mesure qu’elle déroulait son petit tapis sur twitter…  :

Mépris des jeunes et virilisme à deux balles,  si terriblement ordinaire dans la fachosphère…

Screenshot_20190306-155256

 

… Prosélytisme plutôt grossier sur l’air de la bonne parole et du droit chemin, avec le passage antisémite obligé chez ces gens là, (qui ont toujours de petites cases complotistes bien prêtes à côté d’eux pour tout expliquer, et si volontiers par un grand complot) ,  par  la mention de notre employeur et maître à tous…;), ainsi que la référence bien dégueulasse au meurtre de Clément Méric :

Screenshot_20190306-155306

… Un peu de cette grasse et  vulgaire provocation à deux balles pour troll débutant, qui tomberait dans le panneau tête baissée en s’emportant, grave erreur …

Screenshot_20190306-155445

… jusqu’à devenir carrément insultant,  à ras des pâquerettes ou du caniveau que cet odieux personnage n’aurait jamais du quitter  :

Aussi, je tenais absolument à vous faire profiter de ce petit phénomène de foire, dans ma grande magnanimité. Un condensé de toutes les conneries qu’on peut entendre, ou plutôt lire, sur les sites d’extrême droite et complotistes/confusionnistes, sur les antifas et la gauche … Pur bull shit ridicule habituel dans la fachosphère, qui justifie ce que j’ai gravé en haut de ce blog… Et dire qu’il faut que l’on supporte de tels énergumènes. On n’est vraiment pas cher payé pour. Mais que voulez vous, c’est pour la cause…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

les droits de l’homme pourrissent par la tête (#Macron, dégage !).

Capture.PNG

Aujourd’hui, c’est la journée internationale de ce que seule la fRance s’entête encore à nommer « droits de l’homme » alors que partout ailleurs, on parle plus volontiers de droits humains (respect, Mesdames). En dépit donc du – encore – si nécessaire combat féministe, pas d’human rights chez nous… Je note.

Ces droits humains ne se sont jamais si mal portés à mon sens depuis fort longtemps, et pour tout dire depuis que je suis en âge de militer pour cette cause si éminemment nécessaire, toujours, partout, encore et encore, inlassablement, avec une constante régularité de tous les instants, y compris dans mon quotidien. (je l’ai d’ailleurs payé assez cher…). Ils sont d’ailleurs, entre parenthèses,  la cause première de ce blog et son fil conducteur, malgré plusieurs appellations.  Il suffit de prendre connaissance du premier billet fondateur de ce blog, sous l’ère sarkozyste, qui a fait tant de mal à la démocratie, à la parole politique, et au respect des droits humains en général. Ils se sont tellement dégradés qu’on en arrive à utiliser à présent l’expression « droits-de-l’hommiste » comme une insulte. C’est dire assez l’état de déliquescence morale de notre pays, je l’ai déjà écrit ailleurs. La faute en est à mon sens à une propagande de l’extrême droite plutôt efficace hélas, surtout quand elle prend soin de se réfugier sournoisement derrière l’appellation de « nouvelle droite », du côté du Grece et d’Alain de Benoist, ou de Buisson… C’est pourtant la même merde idéologique, que je récuse totalement. La preuve en est que LR et le RN n’ont jamais été si proches dans leurs positionnements respectifs et leurs éléments de langage si terriblement communs, au point que même l’initié puisse y perdre son latin quand on parle par exemple d’immigration…  Le point de fusion est malheureusement proche, j’en ai l’intime conviction. Un réel danger démocratique à mes yeux. Le long  travail de sape de cette droite jusqu’en ses extrêmes là a marqué des points, c’est évident, ne serait-ce que dans le lexique utilisé comme dans la propagation de leurs idées. Elles irradient jusque dans une certaine gauche, du côté de Valls et du Printemps républicain, comme l’illustre si clairement les innombrables polémiques dans lesquelles droite et extrême droite jusque dans cette pseudo-gauche vallsiste se liguent pour casser du musulman, ainsi que je l’ai maintes fois démontré exemples à l’appui, à travers ceux que je nomme affectueusement (ou pas) les « républicanistes« . Même un philosophe que j’affectionnais dans ma jeunesse n’y échappe pas hélas, en prétendant que l’immigration serait un risque pour notre pays, dont elle pourrait détruire la culture… Aberration identitaire à courte vue, là où je préfère voir quant à moi, encore et toujours, envers et contre,  un enrichissement versus le rabougrissement d’un repli identitaire favorisant les mariages consanguins (à prendre au figuré, c’est une image, les bas de plafond 😉 . Aujourd’hui, le racisme est là, et ne s’est jamais si bien porté. On nous dit que l’antisémitisme est de plus en plus visible et flagrant. Je lutte de toutes mes forces contre ce fléau ancestral là, cela va de soi pour moi, depuis toujours. Le racisme envers nos amis musulmans, dopé par les vagues d’attentats terroristes djihadistes radicaux, est aussi très préoccupant. D’autant plus inquiétant qu’il est un peu trop systématique et honteusement banalisé comme bien des faits que je dénonce ici au quotidien ne cessent de le démontrer. Et comme un petit commerce de la haine tellement lucratif à court terme, et pour cette raison là si soigneusement entretenu sur nos ondes et nos médias en général, à la lumière (bien sombre en vérité) d’un Zemmour pour seul exemple ne fait que le confirmer assez tristement. Aujourd’hui, le racisme, c’est tellement tendance… quand il fait mine de se parer des vertus de l’intellectualisme de supermarché du concept à deux balles de « choc des civilisations » et d’une soi-disant « insécurité culturelle« … Le poison a gagné bien des franges de notre société, jusque dans les rangs de ces gilets jaunes dont on nous vante les vertus de rébellion sociale et sociétale, où l’extrême droite et ses obsessions ont un peu trop de visibilité à mon goût…

Les droits humains font également l’objet depuis la vague d’attentats djihadistes radicaux d’une attaque en règle sans précédents, qui a vu passer dans le droit commun les règles de l’état d’urgence et d’une loi d’exception permanents. Celle-ci a engendré un phénomène inédit  de militarisation des pratiques des forces de l’ordre, avec pour conséquence la multiplication des violences policières, avec en point d’orgue récent le matraquage en règle des opposants même pacifiques et de nombreux journalistes blessés dans l’exercice de leur travail, certains visés directement par des agents du ministère de l’intérieur, ce qui est proprement inadmissible. Également scandaleux,  le fait que l’on porte atteinte à la dignité de nos enfants simplement parce qu’ils ont osé participer à une manifestation par des pratiques d’humiliation collective particulièrement choquantes et inadmissibles dans un état dit de droits.

Mais en termes de politique internationale aussi, on le sait, la notion de droits humains est à géométrie bien cruellement variable, dans la tête de Macron, selon qu’on soit le Vénézuela ou l’Arabie saoudite… Cherchez où l’argent afflue et vous aurez l’explication, comme toujours avec cet ancien banquier d’affaires là. Et je ne parle même pas de l’ignoble cas des ressortissants du Soudan, à propos duquel Macron a du sang sur les mains.

Aussi, face à cette dégradation générale des droits humains dans notre pays, rendue d’autant plus inquiétante que sa plus précieuse alliée, l’extrême droite, a fait près de onze millions d’électeurs lors de la dernière élection présidentielle, et que plane sur la prochaine la menace d’un rapprochement droite/extrême droite, le temps des luttes fratricides à gauche, et notamment dans la gauche radicale, doit cesser pour permettre un rassemblement plus large sur les questions d’immigration, de défense des droits humains, de lutte pour les droits des femmes et contre le racisme. Cela implique qu’on cesse de se vouloir individuellement plus royaliste que le roi, ou plus pur et plus blanc (sic) que les autres… Aussi, je partage dans l’esprit le dernier appel à manifester du NPA dans sa globalité, en espérant que d’autres les rejoindront également, bien que je ne fasse pas partie de cette formation politique. Montrons l’exemple du rapprochement, l’ennemi étant à nos portes et plus massif que nous ne le sommes encore… Pour l’instant. Il est urgent d’agir devant la possibilité du fascisme.

Capture.PNG

 

du pedigree bien crade de l’entarteur d’Eric Cocquerel

Méa culpa. Je ne rends pas assez souvent hommage ici au travail de la publication de la commission antifasciste du NPA, à travers « Tant qu’il le faudra ». Réparons cette erreur funeste. L’occasion nous en est donnée par cet excellent billet bien écrit dans un registre si truculent, avec les bonnes illustrations de Pieds Nickelés qui vont avec (j’adooooore !). Il nous détaille avec force détails à l’appui  le parcours bien puant et les basses œuvres de  Cyriaque Uvicy, l’entarteur d’Eric Cocquerel. Extrait :

L’Action française aura donc voulu punir Éric Coquerel, « collabo de l’invasion migratoire » favorisée par… « les lobbys et les George Soros ». Nous ne savons pas si le jeune Cyriaque maîtrise la lecture du « maître de Martigues », mais gageons qu’il a retenu de Maurras quelque trait antisémite…

Coquerel a commis l’irréparable faute de participer à la tentative d’occupation symbolique de la Basilique de Saint-Denis, en mars dernier, par les coordinations des sans-papiers 75 et 93, avec leurs soutiens. (suite et source)

En plus du reste, assez vomitif, on apprend à l’occase qu’il faisait partie des excités qui ont attaqué Tolbiac. Comme je ne suis pas étonné…. Sauras tu le retrouver, avec un bonnet, sur la vidéo archivée ici ?

En tous les cas, un guignol bien moisi de plus à coller dans mes archives… Fait. Gravé dans la mémoire d’internet pour l’éternité.

ALERTA ANTIFASCISTA : violente agression fasciste à #Chambéry #antifa

Capture.PNG
source et communiqué ici

Vendredi  dernier, 20 octobre, en soirée, des membres et sympathisants de la Fédération Anarchiste de Chambéry se réunissaient dans un bar, chez Gigi, dans une ambiance décrite comme « conviviale et familiale » (femmes et enfants étaient présents).  Le groupe Tzimalia  (musique grecque) animait la soirée, lorsqu’une quinzaine de bas de plafond d’Edelweiss Pays de Savoie, Civitas et autres identitarés sont venus agresser (et pas qu’avec des  mots…) les personnes présentes.  Plusieurs d’entre elles ont été blessées,  dont un  militant du NPA.  (source . Mais aussi ici et)

Les petites frappes racistes, violentes et fascistes (mais n’est-ce pas la même chose ?) dont il s’agit ont une fois de plus fait preuve de leur totale irresponsabilité en commettant  cette violente agression dans un lieu paisible où il y avait des enfants et des clients qui n’ avaient rien à voir avec l’objet de leur ressentiment, quel qu’il soit (si tant qu’il y en ait un, ces pauvres types n’étant bien souvent que dans la violence gratuite, pour seul plaisir personnel). En outre, les imbéciles se sont vanté de leur projet sur l’une de leur page facebook… Ils osent tout.

22729110_10212920411743986_6162723513559793818_n.jpg

(on notera la consanguinité évidente avec les bas du frontDefend Alpes de Defend Europe et leur croisade ridicule). Bien sûr, j’exprime toute ma solidarité personnelle aux camarades blessés et à la propriétaire de la salle, dont j’apprends qu’elle a déjà menacée par ces mêmes personnes il y a quelques semaines.

Encore un épisode qui démontre que les fascistes de ce pays se sentent pousser des ailes sous le règne de Macron, avec un ministre de l’intérieur si peu soucieux de les combattre,  comme on l’a vu dans sa ville… et la manière dont il a si terriblement banalisé le projet terroriste d’extrême-droite du réseau récemment démantelé (voir ici). Aussi devient -il de plus en plus urgent et nécessaire, question de sécurité personnelle, de se regrouper rapidement pour constituer un front antifasciste, comme y invitait si judicieusement Samuel au lendemain des élections présidentielles. Il y  a urgence. Visiblement, à Chambéry comme ailleurs, la bête immonde est dans la place… No pasaran.

 

Ce #GUD que j’aime #FN #antifa

Vous l’aurez deviné (et les plus avertis l’auront sûrement anticipé) ce ne sont pas les bas de plafond racistes et violents que je (nous) combats (tons), mais  Le GUD – Groupes Unifiés de Déménageurs, à l’origine de ceci :

Voilà ce qu’en dit un collectif antiraciste nantais :

Pas de locaux pour les fachos !

Peu de temps après l’annonce de l’ouverture de deux permanences FN en Loire-Atlantique, à Nantes et à Varades, voilà que de facétieuses personnes ont tenu à dire à leur façon ce qu’elles pensaient de l’ouverture imminente de ces locaux. Le Groupe Unifié de Déménageurs (GUD), anonyme, a ainsi redécoré et partiellement saboté simultanément les permanences en question, comme expliqué dans leur communiqué que nous joignons. Joli coup camarades, tou-te-s uni-e-s contre les fascismes !

Les explications sont là :

Alors que l’ancienne permanence du Front National à Nantes située quai de Versailles a fermé l’été dernier, suite, notamment, à de nombreuses décorations et expressions populaires, celui-ci a jugé bon de se réimplanter en Loire-Atlantique en ouvrant deux permanences, à Varades et à Nantes.

Le Front National a du se faire arnaquer par son agence immobilière. Malgré le fait que le 25 février plus de 5000 personnes ont clamé haut et fort leur refus des idées de l’extrême-droite, de repli sur soi, de peur de l’autre, malgré que le grand Ouest a toujours été une terre de lutte révolutionnaire et anti-réactionnaire, il persiste à vouloir prendre racine sur le sang et la sueur des opprimé-e-s.  A prétendre combattre ce qu’il est : un parti dirigé par un richissime clan familial, recueillant nazis, identitaires violents et racistes décomplexés, un parti qui ne cherche le pouvoir que pour son propre intérêt, « au nom du peuple », en instrumentalisant les souffrances causées par le capitalisme et qui pourtant appliquera les mêmes politiques d’austérités que les libéraux au pouvoir depuis 30 ans. (suite et source)

Cette initiative, on en pense ce que l’on veut (m’en fous, ya pas mort d’homme – ni de femme – mais c’est juste qu’ils auraient pu faire quelque chose de plus artistique, avec de belles fresques humanistes et joyeuses de nature à enjoliver le lieu… si bien sûr, les bas de plafond dont il s’agit leur en avaient laissé le loisir 😉 Mais de là à voir apparaître soudain cela sur mon écran… ça fait peur !

Capture

(Ah, mais non, suis-je bête.  » Ce n’est pas la même choooose, dont on cause, Gédécé !  ça, c’est à Paris, pas en Loire Atlantique, bon sang, faut suivre ! »  –  je sais, je me parle tout seul, pas vous ? )

Ah oui, reprenons nos esprits. En fait, le bas de plafond violent et raciste ¹ fait référence à ça (source) :

Capture.PNG

Dans Le Figaro, on en apprend un peu plus de l’un des pompiers. Il nous apprend qu’il est intervenu « dans une agence d’assurances située au rez-de-chaussée du 262 rue du Faubourg Saint-Honoré pour un feu «rapidement maîtrisé» qui a «dégradé une porte et un paillasson».

Cette info, venant d’un autre média (Europe 1 si mes souvenirs sont justes), a été communiquée à « NatioFAF »  par ce compte :

Capture.PNG

(Sa TL est tout aussi ruineuse pour l’équilibre mental de n’importe quel individu de bonne constitution que celle de son acolyte. J’en ai fait le relais sur twitter. Affligeant de bêtise, racisme et fake news en tous genres. Il me fait penser à cet autre, du même genre… )

Passons.  En furetant ici et là sur le sujet pour me faire une idée, je suis tombé sur un étrange « article » (j’hésite à le qualifier comme tel) d’un certain Etienne Baldit, journaliste comme moi je suis travailleur sénégalais ou technicien ukrainien sur une plate-forme pétrolière, qui veut à tout pris faire dire quelque chose qu’elle ne dit pas à une porte-parole du NPA :

Capture.PNG

Voilà qui m’interroge plus sur les propres positionnements personnels de Monsieur Baldit  que sur un éventuel laxisme, si ce n’est pourquoi pas –  allons y Franco (sic)  – de la complicité si ce n’est opérationnelle, du moins morale, je suppose) avec les dangereux terroristes qui ont jeté un mégot dans la poubelle du QG de MLP. Re- Passons. Journalisme couché, dirait un autre. Allons plutôt aux faits, les vrais, plutôt que les fantasmes et les obsessions des uns et des autres :

« FN vs KLM

(tag retrouvé à côté de la « tentative d’incendie » selon Le Monde, qui est en fait KLX comme on va le voir ci-dessous)

Voilà les seules choses que l’on sait pour l’instant, relayé par Le Monde, déjà cité.

Un groupe disant s’appeler « Combattre la xénophobie » a contacté l’AFP pour revendiquer cette action. Elle a été menée, selon ce collectif, à l’aide de cocktails Molotov et à la mémoire d’un homme prénommé Loïc, « tabassé par des militants FN il y a dix ans ». L’interlocuteur a également déclaré auprès de l’agence de presse avoir mené une action similaire au siège du quotidien d’extrême droite Présent. « Ça va continuer tous les jours jusqu’aux élections »,

Je n’ai trouvé aucune trace de cette autre supposée tentative d’incendie au journal Présent. Adrien Desport, ESous ce même article du journal Le Monde, relayé sur twitter, voilà que je trouve quelqun qui rejoint mes soupçons personnels, à confirmer ou infirmer (on verra quand on saura, contrairement aux bas de plafond qui s ‘agitent déjà ) :

Capture

Il fait référence à ce cas quasi clinique (et clanique) d’un cadre du FN,  Adrien Desport (qui entre parenthèses sévit de nouveau sur twitter, transformé en gentleman bien sous tous rapports…) et dont on entendra probablement encore parler compte-tenu de sa pathologie si personnelle),  qui brûlait des voitures dans le 77 pour attiser (sic) le sentiment d’insécurité. Et qui a été dûment condamné et emprisonné pour cela.

Ailleurs, on voit la réelle portée de la tentative d’incendie criminelle :

Capture.PNG
source

Cette photo et les informations plus ou moins biaisées qui accompagnent l’incident ont aussitôt été relayés dans la fachopshère, comme ici, l’un des nombreux relais de fake news merdeux sur le net :

Capture

En agrandissant, on peut constater qu’il y a un lien pointant vers RT (Russia Today) l’un de leurs relais favoris, grand pourvoyeur de fake news. Ils agissent d’autant plus vite sur ce genre d’événements qu’ils ont des relais très commodes qui travaillent pour eux, comme je l’ai déjà démontré, avec l’aide d’autres) ici.

Capture.PNG

Après avoir pris connaissance de tout cela, voilà maintenant ce que déclare la fureur (pardon pour le jeu de mots médiocre, je le reconnais) de ces gens là :

« Je suppose qu’il s’agit là d’un acte probablement d’un groupuscule d’extrême-gauche. Ces groupuscules se sentent en toute impunité depuis des mois. Ce sont ceux qui ont détruit des commerces, brûlés des voitures au moment des manifestations, qui s’attaquent à la police ». « Je ne suis pas étonnée parce que le gouvernement de François Hollande les laisse faire depuis des mois alors que j’ai réclamé à plusieurs reprises [leur] dissolution », a poursuivi la présidente du FN. (source)

La rapidité avec laquelle tout un milieu, la fachosphère, qu’elle soit virtuelle ou bien réelle, sous la forme de ses représentants officiels, au Fn et chez ses affidés identitaires, relaie un tel incident, comme s’il s’agissait de l’incendie du Reichstag 😉 , en dit bien long sur le traitement de l’information actuellement. Voilà qui nous instruit sur l’évolution sociétale de notre époque. Selon que tu seras d’extrême droite ou  « d’extrême gauche » (soi-disant, car où commence l’extrême ? Si c’est à partir de Macron, ça risque de faire beaucoup de monde… 😉 tu ne seras pas véhiculé dans le traitement de l’information de la même manière… CQFD. Je m’étonne en outre que quelqun qui appelé à éventuellement diriger notre pays fasse preuve d’une telle irresponsabilité en jetant comme elle l’a fait de l’huile sur le feu (sic). La voir  instrumentaliser aussi éhontément un fait aussi mineur que je l’ai circonstancié,  et en appelant ainsi (elle connait la force de ses signaux) ses meutes d’enragés bien connus de la police à faire des pogroms de gauchistes et de musulmans, voilà qui est pour le moins affligeant.  Surtout quand on sait qui l’entoure, sa garde rapprochée du GUD, le vrai celui-ci, celui qui insulte, harcèle, agresse, violente et tabasse, terrorise, vole, escroque et rançonne…De qui se moque-t-elle ?

Et après, on s’étonne que de jeunes gens fragiles psychologiquement, comme celui dont j’ai présenté le compte ci-dessus, dans son monde imaginaire fait de croisades et d’envahissements paranoïaques,  parte en guerre, armes à la main, contre l’ennemi montré du doigt par Madame le Pen comme cet autre à Québec, inspiré d’elle ? Voir une telle responsable politique d’un univers si malfaisant pointer des racailles gauchistes, alors que je relaie pour ma part ici tous les jours les nombreux délits plus ou moins violents mais tous aussi toxiques pour notre société, voilà qui est en outre plutôt paradoxal et croustillant. J’en rirais si ce n’était si dramatique.  Ils n’ont vraiment honte de rien. Le terrorisme d’extrême droite existe, j’en ai bien peur… Même le commissaire européen à la sécurité s’en soucie fort, comme moi.  Pour rappel, afin de frapper les esprits, rappelons qu’en plus du cas Desport brûleur de voitures déjà cité, on peut relever ainsi, aussi   :

Le cas de Christophe Chagnon, ancien (et oui, encore, comme c’est bizarre…. 😉 conseiller municipal d’Echirolles condamné pour la tentative d’incendie d’une mosquée.

L’agression raciste violente d’Arras, dans laquelle trois jeunes néo-nazis ont agressé gratuitement et sauvagement des jeunes au hasard dans la rue, simplement parce qu’ils les soupçonnaient d’être d’origine maghrébine.

L’histoire de ce chroniqueur habituel de Riposte Laïque qui fait l’apologie du terrorisme, si et uniquement si   elle vient de leurs propres rangs.

L’affaire Grégoire M. où l’on constate qu’un militant identitaire a tenté d’importer des armes et du matériel de guerre d’Ukraine.

Cette opération violente de l’Action française, avec une quinzaine de militants violents, le visage camouflé derrière des foulards, munis de tracts intitulés « A mort Ciot » (un député PS dont ils ont perturbé les vœux parlementaires).

Cette saisie d’armes en Gironde dans les milieux d’extrême-droite,

Le cas de Thierry Maillard, ancien militant et candidat FN de Reims, interpellé pour trafic d’armes

… sans parler de tout le reste, un peu moins récent… (la liste est si longue que j’en oublie forcément !)

Et donc, ici, on parlait de quoi déjà ? Ah oui, un feu de paillasson… Voilà voilà… Savoir raison garder, contrairement à ces gens là… Heureusement que le ridicule ne tue pas, les bancs du Fn seraient déjà bien dégarnis.

C9SA61CXsAEfkMs

¹ je le sais, j’ai été voir dans sa TimeLine (TL pour les initiés) :  rien que de l’ordure violente, raciste, haineuse à en frémir d’horreur et d’effarement moral.

Capture.PNG

Ce compte, rien que dans sa bio, est contraire au droit français. Et pourtant, la politique de modération de twitter est tellement nulle que des centaines de comptes tous aussi racistes et violents, qui l’affichent clairement, peuvent exister sans être inquiétés. CQFD. j’en ai profité pour aspirer au passage la liste de ses contacts avant blocage. Pas envie d’être importuné par ces racailles sans foi ni loi, qui ne répugnent à aucune basse manœuvre de harcèlement pouvant avoir un prolongement dans la réalité sous forme de coups de couteaux, comme notre ami H., de Marseille, l’a appris à ses dépends.

« Marine, casse-toi, Bordeaux n’est pas à toi » #antifa

C8W3QgBXsAA0gP_.jpg largeAprès m’être occupé à mon humble façon des soutiens du FN et de sa présidente délinquante  sur twitter, et publié en clair la liste de ces haineux là (voir ici ¹, et tweets suivants), cela n’étonnera personne que j’aborde à présent la venue à Bordeaux de MLP et de son cortège de neuneus non pas de l’intérieur de son palais de courtisans haineux…

(l’intérieur d’un parc des expos de Bordeaux que le même journal Sud Ouest a lui-même jugé  « en configuration réduite », ce qui n’avait pas échappé à la perspicacité de certains d’entre nous, notre regard exercé ayant remarqué que la salle était coupée par un rideau à l’arrière des spectateurs… CQFD)

… mais de l’extérieur, du côté de mes amis antifas. Comme   j’aurais bien aimé être  auprès d’eux si la distance et mes  maigres revenus ne m’en dissuadaient ! Mais après tout, ne suis-je pas aussi utile ici ? 😉

Tout a commencé comme ça :

Capture
source

Puis il y a eu ça :

Capture
source

… J’apprends par Ouest-France (c’aurait pu être un autre, je n’ai pas d’actions chez eux) que nous étions dignement représentés : un millier de manifestants contre la peste brune, la haine raciste et les idées puantes de l’extrême droite, soit plus que la poignée de bas du front du Parc des expos (alors, c ‘est qui le peuple, hum ?) que vous avez pu voir dans une photo précédente. Ils s’étaient rassemblés place de la Victoire, à quelque 10 km du Parc des expositions de Bordeaux-Lac. Puis ils ont sillonné le centre ville, encadrés par les hordes de playmobiles habituels. 😉

Capture.PNG

D’ailleurs, son candidat à l’élection présidentielle, Philippe Poutou, était présent, assurant à des journalistes « être présent en tant que citoyen, davantage que candidat. Pendant la campagne, le combat quotidien continue contre l’extrême-droite, le FN, qui n’est pas « juste un autre adversaire électoral », mais un danger », a-t-il ajouté.

Il n’y a pas eu que des journaux locaux, mais même Le Monde qui a été obligé d’en parler :

Capture

Ravi de constater qu’une fois de plus, partout où elle passe, la peste blonde soit aussi visiblement contestée, et physiquement contrée. No pasaran ! On les aura !

¹ Après tout, leurs tweets étant publics et non privés, la déclaration de leur soutien au FN l’est aussi.  S’ils l’assument, je ne vois donc pas où est le problème de les mettre en lumière ainsi , n’est-ce pas ?

week-end « chargé » ;) #antifa

Actualité chargée sur le front de l’antifascisme, au point que je ne sache où donner des yeux… 😉 . A Lyon, samedi, le Groupe Antifasciste de Lyon et Environs et Unité Communiste Lyon ont organisé une manifestation pour dénoncer la mascarade électorale  de 2017. Ils étaient environ 200. Leurs motivations sont exposées ici. Quelques photos sont visibles .

capture
A Lyon toujours, le 4 février, des militants au front bas du Gud et d’Action française ont tenté d’empêcher la représentation de Jeanne au bûcher, mis en scène par Roméo Castellucci. La culture, ce n’est décidément par leur fort…

A Nantes, afin de protester contre une conférence publique de Jean-Yves Le Gallou ¹, porteur de peste brune notoire invité par Breizh info (un site de « réinformation » d’extrême droite, raciste, xénophobe et musulmanophobe),   plusieurs organisations antifascistes (voir ici les signataires) s’étaient donné rendez-vous Place Viarme à partir de 19 heures. Réunissant 400 personnes, l’événement a vu une mobilisation policière exceptionnelle, qui a surtout profité au rassemblement de bas du front…

Réplique de ce dernier rassemblement nantais, et pour les mêmes raisons (une conférence de Le Gallou ), une centaine de militants antifascistes se sont rassemblés, samedi soir, vers 19 h, devant les halles de Quimper. Ils ont été chargés par les CRS et trois camarades ont été arrêtés pour des motifs fallacieux (refus de se démasquer).

.

¹ Précision utile : cette conférence extrêmement droitière devait avoir lieu dans une salle municipale offerte gracieusement par la mairie socialiste. D’autant plus choquant qu’il s’agit de la maison des syndicats. Mais devant la mobilisation des organisations antifascistes, la municipalité avait du faire machine arrière, et proposer à Breizh Infos et Le Gallou  une autre salle... ce qui n’est pas mieux puisqu’il s’agit également d’un équipement municipal… A quel jeu troublant joue donc cette municipalité là ?

le combat d’arrière-garde des anciens front-de-gauchistes…

Capture

Interpelé par le positionnement d’un certain Raymond Macherel, ancien « proche » de Mélenchon, celui-ci m’a invité à prendre connaissance de cette initiative :

Capture
source

Aussi, comme convenu avec lui, j’ai pris mon clavier à 4 doigts pour exprimer concrètement ce que je pense de cette initiative dont j’ignorais tout. Autant celle- ci aurait pu éventuellement être utile à une certaine période où le FDG battait de l’aile et qu’il aurait s’agit de recadrer son vol, autant elle m’apparait aujourd’hui bien dérisoire, et somme toute inutile. En effet, ce qui pêchait dans le fonctionnement de ce mouvement dont je fis autrefois partie, au PG,  puis à Ensemble, c’est l’absence d’organe de décision collective et de garde-fous permettant une cohérence idéologique commune.  Le fait qu’il manquait une sorte de conseil fédéral qui aurait pu définir une orientation, un programme,  et désigner démocratiquement des porte-parole, à part équitable selon les composantes, autres que ceux auxquels on l’identifie généralement,  aurait été hautement nécessaire. Sans quoi, c’était la prime à la grande gueule, et il est clair qu’à ce jeu là, d’autres que Mélenchon ne faisaient pas le poids. Mais depuis, les élections présidentielles et législatives sont passées par là, avec leur dose de rancœur, d’inimitiés, et de stratégies de plus ou moins grande cohérence qui ont à mon sens définitivement miné le terrain et le substrat du FDG. C’était une belle idée, mais il existe me semble-t-il un consensus pour dire que les querelles de personnes et leurs jeux d’intérêts personnels ou politiques ont mis fin à ce en quoi, moi aussi, j’ai cru. Je faisais d’ailleurs partie de ceux qui défendaient le principe d’une adhésion directe au FDG , hors de tout parti. Cette voie n’a pas été entendue, et devait arriver ce qui arriva. Tiraillements partisans, coups dans les pattes ou dans le dos, noms d’oiseaux entre militants communistes orthodoxes et « traîtres autrefois  socialistes » provenant du PG ou d’Ensemble, transfuges du NPA dont on connait la sainte horreur des uns pour les autres  ou l’inverse envers les ennemis héréditaires du communisme autoritaire ou de l’indiscipline libertaire, attitude schizophrène du PCF qui rallie le lendemain du deuxième tour ceux sur lesquels il crachait la veille, le tableau est connu, et a donné les résultats qu’on sait. Le PCF n’a jamais réussi à avaler la pilule de son ancienne représentativité historique des couches populaires, et peine à en faire le deuil. Aussi, cette initiative qui voudrait souffler sur les braises d’un feu à mes yeux déjà éteint malgré les séquelles chez les uns et les autres ne présente guère d’intérêt, sinon à permettre la discussion dans les chaumières de vieux nostalgiques d’une période révolue. Mélenchon a quitté (et comme je le comprends…) ce champ de bataille où ne reste plus que des ruines idéologiques dépassées, et sa perception politique visionnaire l’a conduit à tenter de se placer en initiateur d’une sorte de Podemos à la française, utilisant pour cela la base propice du Mouvement pour la 6ème république. Pourquoi pas. Mais j’ai déjà exprimé sur ce blog toutes les réserves que m’inspire ce mouvement, où se sont dissimulés (et je pense qu’une bonne part y est encore) de bien piètres démocrates quelque peu rouges/bruns.  Celui qu’il tente  péniblement d’impulser actuellement n’a pas eu l’heur de recueillir mon adhésion, pour des raisons déjà explicitées ici. Pour aller vite, je ne pense pas qu’un professionnel de la politique qui n’a jamais rien fait d’autre, et qui n’est pas sans reproches au vu de certains égarements,  puise incarner les attentes populaires. Qu’on le veuille ou non, une grande partie de la population se méfie à juste titre de tous ceux qui incarnent un système dépassé, déconnecté des réalités sociales, et corrompu. C’est peut-être injuste pour Mélenchon, mais c’est ainsi. De plus, il n’a pas fait la preuve avant et après 2012 qu’il était en capacité de rallier les mécontents qui goûtent peu la sauce hollandaise au piment vallsiste. Par delà les statistiques électorales récentes, une autre preuve très factuelle nous est apportée par les dernières mobilisations sociales, notamment celle envers la loi El khomri. Elles se sont faites sans et par dessus les partis et les syndicats, par le bouche à oreille, par agglomération des mécontentements rendue d’autant plus facile que le mode de communication actuel privilégié se passe bien d’eux. Les réseaux sociaux ont en effet cette faculté de rendre caduques les anciens modes de fonctionnement politiques, et d’être invisibles des yeux et des oreilles médiatiques et politiques, phénomène que l’on ne prend pas assez en compte. Aussi, compte-tenu de tous ces éléments, il ne me semble guère sérieux de penser qu’un mouvement amputé d’une part non négligeable de ces adhérents et sympathisants qui se sont déjà rangés derrière Mélenchon vont soudain avoir une révélation, et revenir vers le FDG. La preuve en est que lorsque l’on consulte la liste des premiers signataires, on n’y voit non seulement bien peu de  personnalités connues,  mais aussi et surtout une majorité de militants du PCF. Si je voulais pratiquer un raccourci facile, je dirais que l’appel dont il s’agit ressemble fort à une tentative d’OPA du PCF sur la marque Front de Gauche, qu’il convoite avec d’autant plus d’avidité que certains élus s’en sont déjà accaparé l’étiquette sans prendre la moindre précaution préalable (qui les aurait pourtant honorés) de recueillir le consentement des autres composantes du mouvement, ce qui me semble pour le moins malhonnête.

moi aussi, je suis un insoumis. C’est justement pourquoi je ne soutiendrai pas #JLM2017

bc4884e0761134223b770eeaa80d43d3

Petites précisions liminaires utiles pour celles et ceux qui ne me connaissent pas et débarqueraient sur ce blog avec la ferme intention de me faire la peau sur la base d’une méconnaissance totale d’où je parle, sans même tenir compte de mon antériorité politique, me prenant sans doute pour un vulgaire anti-mélenchoniste primaire, comme j’en ai tristement l’habitude dans ce monde virtuel dans lequel on agresse avant de réfléchir  :

je ne suis pas au PCF

je ne suis pas au PG

je ne suis pas au NPA

je ne suis pas à Ensemble

je ne suis pas anarchiste (ni à la FA ni à AL).

Pour tout dire, je ne suis encarté nulle part, et je me trouve très bien comme cela. Après un parcours personnel qui m’a mené du milieu associatif militant, au ¨PG, puis à Ensemble, j’ai en effet préféré reprendre ma liberté. Celle-ci m’est indispensable pour continuer à rester fidèle à mes convictions, telles qu’exprimées fidèlement, sincèrement et bénévolement ici depuis 7 ans. Je veux absolument pouvoir continuer à exercer mes capacités d’analyse, et ma liberté de perception de l’univers politique,  social  et économique (l’ordre à une importance) hors de tout carcan idéologique pré-déterminé. C’est pourquoi j’ai préféré quitter le front de gauche, dont tout le monde sait dans quel état de décomposition il est. J’en ai déjà expliqué les raisons. Chacun(e)s ses priorités, dans ses combats politiques et personnels. La mienne prend très clairement la forme d’une ligne rouge à ne pas dépasser : le refus de toute expression et de toute compromission envers le racisme, la xénophobie, l’homo ou la transphobie,  le sexisme, et toute autre forme de discrimination portant atteinte à la dignité humaine. C’est pourquoi je veux pouvoir être en capacité et en liberté de les dénoncer où qu’ils se trouvent. Ces précautions étant prises, abordons à présent le vif du sujet. J’ai déjà écris ici  ce que je pensais de la candidature à marche forcée de Mélenchon, sans le consentement de personne d’autre que lui-même. J’ai  aussi écrit à quel point m’insupportait le fait de se choisir des têtes de gondoles, qu’elles se nomment Laurent, Mélenchon ou Autain, avant même l’existence d’un programme et d’une assise politique, électorale et militante suffisante pour assurer son succès. L’ami Des Pas Perdus a répondu point par point à l’ensemble de mes objections, formulées ou non, dans un excellent billet dont je vous conseille la lecture. J’apprécie en effet qu’on soit en désaccord avec moi du moment qu’on ne choisisse pas de m’agresser ou de me juger avant même d’apporter des arguments, si possibles intéressants et novateurs. Je suis pour le débat, pas pour l’invective, dont j’estime  d’ailleurs que devrait me dispenser un minimum de  respect pour le travail accompli ici totalement bénévolement pendant toutes ces années. J’ai soutenu en 2012, sur ce blog et sur le terrain, la candidature de Mélenchon. J’y ai consacré tout mon temps personnel, au point d’avoir eu à rogner sur mon sommeil, et d’y avoir perdu plusieurs compagnes, qui ne supportaient pas cette façon de vivre et de s’investir sans compter. Alors, quand je vois les leçons de morale, de bienséance, de fidélité au peuple de gauche, de certain(e)s mélenchonistes hystériques dont Mélenchon lui-même renierait les excès, j’ai envie de leur claquer le baigneur beignet. Mais il y a un obstacle, et de taille : je suis non-violent. Aussi vais-je plutôt répondre à la question de mon refus de soutenir la campagne de Mélenchon avec mon instrument favori : l’écriture. J’ai déjà dit que je voulais rester libre de dire et de penser ce que je veux. Je veux aussi dire que j’ai déjà donné, et plus que de raison. Cette fois, je préfère rester en retrait. C’est mon choix et j’entends qu’on le respecte, sans avoir à subir je ne sais quelle attaque grotesque hors de propos, qui ne me concerne nullement, la plupart du temps.

CaptureCertain(e)s ne semblent pas avoir encore compris (ou ne semblent pas être en capacité de comprendre…), que ma répugnance à soutenir Mélenchon n’est nullement une question de personne, mais de stratégie.  Je n’ai aucun intérêt caché dans l’histoire. Je pense avoir fait ma part. Je crois connaitre  le sens de la démarche de Mélenchon pour avoir participé (bien que parfois interloqué par l’entrisme de certains mouvements bien peu démocrates, voire carrément complotistes), au sein du M6R, à l’élaboration d’une constituante, dont je suppose qu’il s’inspire, ou qu’il prolonge. J’analyserai cependant dans un autre billet la matière qui m’est proposée pour dire objectivement et sincèrement (je ne sais pas faire autrement)  ce que je pense, en toute liberté,  de la démarche, que ce soit par rapport au  site JLM2017, ou ce qui s’est dit hier à Dejazet, et tout autre support. Pour l’instant, c’est un bon début, j’ai écrit ce que j’avais à dire. Un long préambule à mon avis indispensable pour éviter tout malentendu que les réseaux sociaux provoquent hélas si aisément. Si vous m’avez lu jusqu’ici, merci. Sujet suivant.