#Nantes est déter ! (et nous, on est fiers ! ) #steveMaiaCanico

Comme j’ai plutôt l’habitude d’être le porteur de mauvaises nouvelles, mais aussi celui qui vous apporte des horreurs au petit déj, il ne me déplait pas chaque fois que je le peux d’être celui qui en apporte aussi de bonnes, ici et là, sur le front de l’antifascisme. En voilà une qui m’a fait très plaisir, après mon billet d’hier sur le sujet :

ça dit ça :

MERCI ! LA FRESQUE SERA RESTAURÉE

La fresque en hommage à Steve a été dévastée il y a deux jours par des individus d’extrême droite. La semaine passée, elle avait déjà été taguée et restaurée. Cette fois ci, les dégâts sont très importants, et il faut quasiment la refaire intégralement. Les fascistes ont utilisé du goudron pour saccager la fresque le plus complètement possible, et rendre très difficile toute nouvelle peinture sur ce mur.

Nous avons donc lancé un appel aux dons. Vous êtes nombreux et nombreuses à avoir contribué ! Merci beaucoup. Pour l’instant, la somme atteint près de 1600 euros. Avec ces dons, nous allons pouvoir :

– Restaurer la fresque, ce qui prendra plusieurs jours et nécessitera une importante quantité de peinture. Cela aura lieu à partir de la semaine prochaine

– Peindre les murs à côté de la fresque pour ne rien céder à l’extrême droite

– Acquérir du vernis en quantité suffisante pour protéger la fresque d’éventuelles nouvelles attaques

– Dans un second temps, avoir les moyens de financer une deuxième voire une troisième peinture contre les violences policières

– Les excédents seront versés aux proches de Steve

Encore merci de votre soutien.

Un rassemblement en hommage à Steve a lieu vendredi 21 février à l’appel de ses amis. Le rendez-vous est fixé à 18H à la grue jaune, sur l’île de Nantes : « 8 mois après la douleur ne s’est pas effacée et pourtant les fleurs ont fané ».

Le lien de la cagnotte : www.lepotsolidaire.fr/pot/x56nez2h

Voir à la fois autant de combativité, de détermination et de solidarité, voilà qui en effet fait plaisir à voir et à savoir. Qu’on se le dise ! (et mort aux cons ).

source

Si le cœur vous en dit, rien de vous empêche d’apporter votre obole à cette œuvre collective, par le moyen et sous la forme de votre choix. Un compliment, des encouragements, et plus si affinités et possibilité… Vous pouvez les contacter ici et.

le drôle de service d’ordre de #LMPT : à #Nantes, des nazis agressent une militante #LGBTQ

Samedi dernier, vers 17H00, la Manif pour tous, les Pères sentinelles et d’autres associations de catholibans s’étaient rassemblées sous le label Marchons enfants. Ils entendaient protester contre le projet de loi bioéthique qui autoriserait la PMA aux couples de femmes. Une idée insupportable pour ces réactionnaires, pour ne pas dire les intégristes et les fascistes dont il s’agit.

Comment ? J’exagérerais, en utilisant de cette appellation qui serait brandie par les antifas à tout bout de champ, vraiment ? Lisez la suite… (Nous, on le savait déjà, que LMPT recrutait chez les fachos, depuis ça, notamment) :

Quand on agrandit l’image, on distingue très bien sur le poignet droit de l’homme au premier plan une Rune d’Odal, l’un des symboles qu’affectionnent les nazis, si peu néos. Elle était utilisée en Allemagne pendant la seconde guerre mondiale par la 7e division SS de volontaires de montagne Prinz Eugen et la 23e division SS des volontaires néerlandais, le Bureau pour la race et le peuplement (RuSHA), ainsi que, inversée, par le parti collaborationniste français RNP.

Pourtant, voici ce qu’à choisi de titrer Ouest-France, avec une étrange complaisance, sans un mot pour l’origine politique plus que discutable des agresseurs dont il s’agit, préférant sans doute s’appesantir sur l’incroyable violence de cette militante LGBTQ qui a osé lancer des préservatifs en direction des manifestants catholibans :

source

Ici, on apprend que ce n’est pourtant pas la première fois que l’extrême-droite la plus radicale, raciste, sexiste, LGBTQphobe et violente, est en embuscade. Déjà en Juin, lors d’une manifestation et d’une contre-manifestation similaires, à Rennes, des militants d’extrême-droite avaient aussi agressé une jeune femme :

Le grand courage de ces gens là, qui attaquent systématiquement des militant.e.s gays, lesbiennes, queers, trans, à plusieurs contre un.e, par surprise le plus souvent, n’est donc plus à démontrer. Faudra-t-il, dorénavant que nous nous entourions de notre propre service d’ordre antifasciste pour assurer la défense des plus vulnérables d’entre nous ? je le pense tout à fait, adepte que je suis de l’auto-défense populaire, puisqu’il est patent à présent que nous ne pouvons plus déléguer notre sécurité à une police que l’on sait en grande partie acquise aux thèses de l’extrême-droite, et infiltrée par des terroristes d’extrême-droite, qui répugne si rarement, comme l’histoire des violences policières, surtout ces derniers temps, l’a amplement démontré, à casser du gauchiste…

Ni oubli, ni pardon.

Post-scriptum : vous n’auriez pas du supprimer. On va voir qui sont les « crasseux » (pauvrophobes, en plus d’être racistes ? ) petits homophobes qui vont se retrouver à poil….

#RT soutient #8chan et les #incels… en excusant le #terrorisme d’extrême droite

source : capture d’écran Russia Today at https://www.rt.com/news/465911-8chan-incels-gamergate-donald-qanon/

Alors qu’il s’agit d’un fait avéré, la chaîne poutinienne RT (Russia Today),  coupable de proximité avec l’idéologie d’extrême-droite comme je l’ai déjà plusieurs fois souligné ici, continue à se livrer à sa désinformation habituelle, cette fois à propos du site 8chan, dont toutes celles et tous ceux en capacité de s’informer correctement savent quelle pègre sexiste/masculiniste, violemment homophobe, raciste, antisémite, néo-nazie et pour tout dire négatrice de notre commune humanité il recèle. Même le viol d’enfants et la pédopornographie n’y sont pas proscrits, c’est dire assez le niveau d’abjection auquel on y est exposé.e…  Ce site immonde a notamment servi de support à la publication des manifestes des tueurs de masse, terroristes d’extrême-droite racistes et xénophobes de Christchurch et d’El Paso – grands adeptes entre parenthèses de la théorie complotiste fumeuse de Renaud Camus , cet idéologue dangereux que le monde ne nous envie pas. Rien que cela devrait suffire à condamner ce nid de vermine toxique. Mais non, pas chez RT, qui préfère prétendre que c’est un complot des médias mainstream, à la solde des américains, et fomenté bien sûr, cela va de soi, par la CIA…

Nous voilà bien avancés, surtout avec de prétendus gauchistes qui, dans notre « propre » pays, prétendent continuer à utiliser impunément ce si douteux support médiatique là, alors qu’on connait ses évidentes proximités politiques avec l’ennemi que je combats ici… Et tous ceux (trop peu nombreux hélas) qui luttent contre le fléau du complotisme et du confusionnisme comme des fakenews se voient invariablement opposer les mêmes arguments relativistes éculés :

– les médias français mainstream eux aussi mentent, on en a la démonstration tous les jours

–   et de toute façon,  qu’importe le support médiatique, même douteux, si l’information colportée comporte une part de vérité, des images, ou une vidéo qui n’est pas accessible ailleurs ?

Sauf que là, en l’occurrence, c’est factuellement faux. Et même pire… L’article de RT qui prétend dédouaner 8chan (et les incels par la même occasion… soupirs…) est un tissu de désinformation d’une médiocrité intellectuelle affligeante, à forte non valeur informative ajoutée. On y prétend pour résumer  que les médias mainstream sont bêtes et méchants (normal, ce sont des concurrents plus sérieux que RT en matière de recherche de la vérité… Le but du journalisme il est utile de le appeler),  que ceux qui critiquent 8chan ne l’ont jamais visité, et qu’on le présente faussement comme des sites pétris d’idéologie de droite. Quant à l’accusation d’ héberger des terroristes, je cite l’article en mode google traduction :

« il ne s’agit pas d’un camp d’entraînement pour Al-Qaïda, mais simplement d’un babillard public gratuit, la plupart de ses messages contenant des réactions demandant peu d’effort, des mèmes et des images de femmes hentai nues. En gros, un point de vente pour avoir dit l’inavouable, que ce soit de bonne foi, parce que ses opinions ne sont plus acceptables dans une société polie, ou dans le souci d’être énervé, et d’attaquer les vaches sacrées culturelles. »

En gros, un simple défouloir sans conséquences face à l’oppression du politiquement correct entretenu par les  » droits-de-l’hommistes » (vocabulaire habituel de la fachosphère), les antifascistes et les féministes qui ne supportent viscéralement pas – comme votre humble serviteur – que l’on crache à tout bout de champ sa haine et son mépris, jusqu’à l’appel au viol, à des violences multiples et variées, jusqu’ au meurtre des noir.e.s, des musulman.e.s, des LGBTQI, des femmes défendant leurs droits légitimes ou des gauchistes luttant contre toutes les formes de discriminations (mentions non exclusives).

Ben tiens, trop facile. L’indigence de ces gens là, qui vont ensuite tenter de nous faire gober la légende urbaine selon laquelle ces tueries de masse seraient simplement le fait de célibataires involontaires (les incels)  aigris et frustrés sexuellement qui ne voudraient tout simplement que bénéficier de chair fraiche facile plutôt que de tuer des musulmans ou des juifs à l’aveugle. Pauvres petits terroristes malaimés et incompris, pour lesquels une petite pipe bien sentie suffirait à empêcher le passage à l’acte…

C’est énorme. je n’ai plus de mots. A vomir, juste. Le prochain qui me colporte du RT, je tire à vue sans sommation.

Post-scriptum : à peine ai-je publié ce billet que je trouve ceci sur twitter. De quoi parfaitement illustrer mon propos, démonstration à l’appui : 8chan et RT, main dans la main pour propager la peste brune de l’antisémitisme…

EBSELNTW4AAbBMt
source

Peut-on être réellement repenti des idées d’extrême-droite ? Mon invitation au débat #racisme #antifascisme

source

.

D’un point de vue antifasciste, la question mérite réellement d’être posée, quand bien même elle pourrait vous surprendre, et la réponse paraître évidente… :

« Bien sûr que oui, tout le monde a le droit de se tromper au moins une fois dans sa vie »…

Mais si je la pose, c’est que la (les ?) réponse(s) ne m’apparaissent quant à moi pas aussi péremptoires, et univoques. J’ai toujours eu un gros doute, à ce sujet, qui ne s’est pas dégonflé avec le temps, lequel ne m’a pas apporté de réponse sûre et certaine.  Car je ne sais que trop bien que la haine enferme, qu’il est extrêmement difficile de s’en sortir. Peut-on sincèrement avoir haï des arabes, des noir.e.s, des musulman.es, des juifs/juives, des personnes d’autres origines ethniques et géographiques pendant des années,  (et ce pendant dogmatique qu’est la haine des gauchistes, tout aussi présent chez les fafs) au point d’avoir participé à des groupes politiques d’extrême-droite aux positionnements aussi excluants et de nature ségrégationniste, et devenir du jour au lendemain quelqu’un.e qui les prend davantage en considération, et les respecte ?

source

 

Cette repentance, ou cette prise de conscience réelle et sincère, j’ai franchement beaucoup de mal à y croire, du moins pour le plus grand nombre (je ne dénie pas les exceptions) et cela me semble relever du miracle. Or, je suis athée. On aura beau me citer l’exemple de cet ancien nazi allemand (voir illustrations ci-dessus) qui fait la tournée des écoles dans le cadre d’une action pédagogique , ou de ce militant proche du bloc identitaire de l’Aude qui balance les techniques de propagande de son petit groupe haineux,  je me dis au fond de moi que ce ne sont là que des exemples si rares et isolés qu’ils ne font que confirmer la règle que je me suis forgée au fil du temps : il ne sert à rien de discuter avec les fafs, les nazis, les racistes. La plupart du temps, c’est peine perdue, on se fatigue vraiment pour rien. Leur idéologie est en effet tellement profondément cristallisée en eux que pour un seul hypothétique facho que l’on convaincra éventuellement avec un long et fastidieux travail de déconstruction, la plupart resteront englués dans leur radicalité toxique, et ne bougeront pas d’un iota. Aussi, cet effort, que j’ai tenté à maintes reprises dans ma vie militante, en vain, est dans 99 % des cas voué à l’échec. On connait bien le célèbre slogan antifa  » On ne discute pas avec l’ennemi, on le combat ! », destiné à répondre à cette sempiternelle litanie des inconditionnels de la liberté d’expression à tout prix pour justifier le fait qu’on invite à un nazillon sur un plateau média… A cela, j’ai déjà mon idée : cela ne sert qu’à visibiliser et banaliser encore davantage la haine raciste, suprémaciste, à la populariser y compris chez des gens qui n’ont pas forcément les moyens intellectuels et personnels  de s’en prémunir, parce que particulièrement vulnérables, lorsqu’ils/elles  souffrent d’un handicap mental par exemple, ou sont en souffrance psychique. Aussi, le danger de ce qui peut devenir une forme de prosélytisme et de propagande de la part des fascistes est à mon sens évident. On voit déjà les dégâts dans la population de la banalisation insupportable de la parole raciste/islamophobe, si totalement libérée, et je me dois de lutter contre, avec fermeté, sans état d’âme, inconditionnellement. Mais si l’on parle d’un fasciste lambda, dans une relation duelle, loin  des regards et du quand dira-t-on, ne peut-on pas parvenir par un parcours argumentatif, par un travail de conviction rationnel,  ou un parcours de soins de nature psy approprié ?

Pour ma part, je n’ai pas de réponse toute tranchée à la question que je pose. Je ne dis pas que c’est impossible, mais simplement que c’est au dessus de mes forces de fréquenter trop durablement un.e nazillon.ne, et que cela me répugnerait fortement. j’aurais beaucoup de mal  je l’avoue sincèrement à dépasser mon dégout, malgré mes convictions humanistes et mon passé professionnel de travailleur social qui ne peut que m’inciter à penser que personne n’est insauvable. Mais ce ne sera pas par moi. Je n’aurais pas la patience, vraiment. Et ma sensibilité personnelle serait trop mise à rude épreuve que de me voir confronté au flot de haine et de violence qui ne manquerait pas de survenir de la part de pareilles bouches d’égout.

Pour sauver ma conscience, je me dis simplement que chacun sa place et son rôle à ce sujet. Si ce ne peut être moi, ce peut être un.e autre, de plus compétent, approprié. Et puisque l’on parle d’écoles de déradicalisation pour les anciens de Daech, et plus largement de l’islamisme djihadiste radical, pourquoi ne pas  des fondu.e.s néo-nazis et identitaires, qui en sont l’exacte représentation et conséquence en réponse idéologique et opérationnelle ? Au vu du nombre de projets d’attentats qui ont été déjoués dernièrement (comprenant comme ici des représentants des forces de l’ordre) relevant du terrorisme d’extrême-droite, cela ne m’apparait pas complètement hors de propos. Sans parler de tous les fascistes dormants qui sous impulsion, chauffés à blanc par les aléas existentiels et contextuels, ainsi que par une parole publique raciste et xénophobe incroyablement nourrie par certains politiques peu scrupuleux, pourraient bien passer à l’action en jetant des bombes dans les mosquées ou les cafés, ce qui ne m’apparait pas du tout improbable compte tenu de ce que je sais et sent, par le biais de mon travail assidu sur le sujet.

J’aimerais bien que ce billet puisse nourrir le débat, apporter d’autres réponses que la mienne, si partielle et partiale, puisque je prends le risque (c’en est toujours un que d’écrire publiquement) d’avouer mon impuissance en la matière.  D’autres avis sur un sujet  aussi primordial ne seraient franchement pas inutiles, et contribueraient je le pense sincèrement à faire avancer notre cause.  On ne peut pas en effet passer son temps à nommer, qualifier et quantifier le mal contre lequel on lutte, et ne pas apporter de réponse(s) autre(s) que la seule confrontation viriliste de rue. Ce n’est pas suffisant, malgré tout le respect que je dois à mes camarades antifas qui se battent plus volontiers quant à eux sur un autre plan, qui n’est je tiens à le souligner pas du tout antagoniste du mien. Nous pouvons tous être antifascistes individuellement, chacun.e selon notre personnalité, notre milieu, nos moyens d’action et notre réseau personnel. Nos angles d’entrée sont tous aussi pertinents et ne s’excluent pas les uns les autres. Ils sont complémentaires, et inter-agissent les uns avec les autres.

Aussi, agissons : faites passer. Merci.

Le Sanglier d’Ayoub empêché de nuire…

Dans ma famille politique, on est en général plutôt opposé à la prison. « Normal, pour des libertaires », me direz-vous. Pourtant, paradoxalement, comme je n’ai toujours pas terminé d’approfondir ma réflexion sur le sujet, je considère jusqu’à plus ample informé que toute société a toujours et de tout temps été obligée de se prémunir contre ses individus les plus toxiques et dangereux pour les autres. Et à mon sens, les fascistes en général, les nazis en particulier, et les potes d’Ayoub très certainement en font partie.  Sébastien Favier, dit « le sanglier » non sans raisons est sans conteste  de ceux là :

Capture.PNG
source

Il vient de se prendre 6 mois ferme. Inutile de vous dire que je n’en suis pas vraiment  très attristé. Qu’on m’excuse de n’être point hypocrite.  Un temps pendant lequel il ne pourra plus cogner personne. Et c’est tant mieux.

Capture.PNG
source

Empêcher les nuisibles de nuire…

sur la mauvaise came…lote bordelaise de l’ @AF_Bordeaux #antifa

Suzie, qui se définit comme punk gauchiste féminazie 😉 ), m’a interrogé la semaine dernière pour savoir si je connaissais cette étrange tribu…

Capture

…Comme je ne savais pas ce qu’était ce cercle Léon de Montesquiou, bien que je connaisse un peu mieux le positionnement bien puant de l’ Action française en général, je lui ai répondu que je me renseignerais. Chose promise, chose due. Les plus enclins  à répondre selon moi à cette question, c’était bien évidemment les ami.e.s du pavé brûlant, à qui j’ai rendu hommage pour leur travail méticuleux sur le front antifasciste à plusieurs reprises ici . Ils viennent de me répondre en substance… qu’ils avaient déjà répondu en partie,  ici  et là, et que j’y trouverais certainement des éléments utiles… En effet : l’habituelle bouillie de l’action française, autour de Stéphane Blanchonnet, l’animateur local de l’ AF, que le pavé brûlant résume parfaitement dans son premier billet sur le sujet  :
1) les militant.e.s de l’AF, et en particulier celles et ceux de Bordeaux, fréquentent tout le milieu de l’extrême-droite radicale, du FN au Bloc Identitaire, en passant par les skinheads néo-nazis ;
2) la plupart d’entre eux/elles sont des catholiques intégristes, proches de la fraternité Saint-Pie-X
3) illes sont les représentant.e.s d’une droite monarchiste et contre-révolutionnaire ;
4) cet héritage ne permet pas de les identifier immédiatement au fascisme, mais illes incarnent aujourd’hui, en particulier localement, une tendance historique particulière de leur mouvement, dite valoisienne, qui s’avère être proto-fasciste ;
5) illes sont ouvertement antisémites.
(pas fascistes, les royalistes ? A voir…  😉
.
bdx-corbo-casapound.png
Evoluant dans le giron de l’extrême-droite, fasciné.e.s par le fascisme, antisémites, islamophobes, sexistes, homophobes, s’inventant une vie de hooligan sur internet – mesdames, messieurs, venez découvrir la camelote bordelaise des partisan.e.s du Roi !
Voilà qui est clair, net et précis. Quant aux figures qui les illustrent sur Bordeaux, je me suis fait un plaisir de les taguer, pour la postérité… et d’éventuels futurs recoupements utiles. Faites passer.  Next.
Moi, je retourne dans ma cuisine, dépatouiller tout ça… Ya du boulot 😉

la surenchère des racismes dont #Zemmour est le nom

Lutter contre l’antisémitisme, c’est lutter contre TOUS les racismes.

.

je ne peux que partager l’indignation de Yassine Belattar…

Capture2

… rapport à ceci :

Capture

Zemmour dit absolument n’importe quoi, et si possible le plus glauque, le plus révoltant, le plus horripilant possible pour se faire mousser buzzer. C’est son fonds de commerce, à ce petit producteur de haine raciste... On pourra toujours ergoter sur des têtes d’épingles avec les inévitables zététiciens  qui justifient jusqu’à plus soif  l’horrible, le monstrueux et l’atroce, hors même de leur champ de compétence habituel…  Je connais mon sujet, et  rien ne me fera jamais dire qu’un identitaire n’est pas un nazi, sachant ce que je sais d’eux. C’en est même l’exacte représentation franchouillarde.  Culte du chef, fascination pour la force brute, goût de l’ordre et de la discipline, haine de l’étranger, jusqu’à se montrer publiquement prêt à le repousser personnellement hors des frontières ¹… [Ce qui a valu à plusieurs « cadres » (sic) de génération identitaire (dont au moins Galand et Espino)  d’être présentés au tribunal ]…  Rejet des acquis de la révolution française, des droits de l’homme et du féminisme, antisémitisme, rejet des musulmans, des gauchistes, des communistes... Formation de véritables milices privées qui terrorisent les associations humanitaires de sauvetage en mer. Que vous faut-il de plus ? Ne manque plus que le projet d’extermination, que certains ont d’ailleurs bien présent à l’esprit, comme le reportage d’Al jazeera sur les têtes brûlées identitaires de la Citadelle de Lille l’a si clairement et indubitablement démontré. Certains identitaires en sont d’ailleurs une caricature, de nazi, comme ici :

 

Dans le film, on y voit des clients de ce bar associatif, ouvert en 2016, tenir des propos racistes et se vanter d’actes violents à l’encontre de « weshs » et de « sales bougnoules » commis dans la capitale des Flandres. On y voit même un proche d’Aurélien Verhassel, président de « La Citadelle », tabasser une jeune Maghrébine en pleine rue Massena. (ndlr : il s’agit de Rémi Falize)

L’un d’entre eux, paré de gants renforcés, frappe à coups de poing la jeune femme sur le crâne, devant tout le monde, et notamment un agent de sécurité qui n’intervient pas. L’auteur de l’agression, présenté dans le documentaire comme un proche d’Aurélien Verhassel, le patron du bar privé La Citadelle, se vante de ses actes : « Je lui ai mis une de ces droites ! Rien à foutre… meuf ou pas meuf, c’est des reubeus…. Une grosse choumette dans sa gueule. Elle a dû bien le sentir « .

 » Heil Hitler Gros ! Troisième Reich ! « , s’exclame un individu appelé « Le Roux » accoudé à un comptoir d’un bar de la rue Massena. En sortant de l’établissement, ces hommes vêtus de noir ont une altercation avec une jeune Maghrébine :  » Dégage bougnoule va ! « . Puis l’aspergent de gaz lacrymogène.

(source)

 

J’ai vu l’immonde NDA qualifier Zemmour de « grand historien« , ce qui a provoqué une certaine stupéfaction puis une grande hilarité générale, et d’immanquables railleries, bien méritées, sur twitter :

 

Capture.PNG

 

Encore lui faudrait-il en effet davantage de rigueur dans les sujets qu’il traite,  comme celui de ce billet.  Mais qu’attendre d’autre venant de quelqu’un qui est à la fois juge et partie ?  Je veux dire, et écrire ici, en m‘étonnant haut et fort que cela n’ait pas davantage suscité d’indignation générale,  qu’il s’est fait escorter publiquement, à l’occasion de sa visite fortement médiatisée (et on se demande bien pourquoi à l’heure où l’on manifeste publiquement partout en France contre l’antisémitisme), dans la boutique raciste de Bousquet  par des sbires d’Ayoub !!?? Zemmour va-t-il, à eux aussi – la lie de notre société – leur refuser la qualification de nazis, ce qui serait le comble de l’absurde et de la négation de la réalité ? Un vivier de nazis, véritable sacs de nœuds, dans lequel, cela est démontré, va puiser la vitrine officielle de tous les fachos de fRance, le FN/RN. (voir ici les détails).

Capture-20.png

La haine raciste ne s’est jamais portée si bien, et n’a jamais eu autant pignon sur rue, dans notre pays… Et l’on prétend lutter contre le racisme ? Voilà qui ne m’a pas été très clairement démontré… et qui génère bien des ressentiments. Une gangrène, vous dis-je.

 

Capture.PNG

 

¹ Des frontières pourtant devenues tellement absurdes et désuètes à l’heure où les capitaux et les riches qui les possèdent, eux, circulent si librement… On voit bien là le réel sens du combat des bas du front…

 

le grand gloubi-boulga des #giletsjaunes (avec des morceaux de fachos dedans…) m’a fait vomir mon petit déj.

capture2

Depuis le début, le mouvement des gilets jaunes est un grand rassemblement de tout et de n’importe quoi, une juxtaposition, un empilement, puis une sédimentation des colères et des ressentiments, sur fonds de complotisme et de fake news dont le support d’origine, facebook,  est tellement tristement synonyme. On y trouve de grands gourous confus qui servent de passerelle si volontaire à l’extrême-droite radicale, des royalistes de l’Action Française, des anti-IVG, des antisémites notoires genre Ryssen en passant par les dieudonnistes, des nationalistes, des homophobes et des racistes terriblement ordinaires, des adeptes du Grand remplacement, contre le Pacte de Marrakech et autres fariboles complotistes, des « France Insoumise » prêts à signer tout et n’importe quoi avec n’importe qui, des quidams sur les ronds-points qui font des saluts nazis, des négationnistes, des islamophobes, des cheffes de rond-point cadres du FN/RN, dont la hiérarchie s’est déclarée d’emblée totalement acquise à la cause des gilets jaunes, des catholibans de Civitas,  des syndicats de flics complices, un service d’ordre confié à des néo-nazis notoires, un ami de Jean Lasalle tout aussi nazi que l’autre,  des asselinistes chouardisants mâtinés de Fiorile qui appellent l’armée au secours pour détrôner Jupiter, des cathos réacs de LMPT. qui vont jusqu’à envoyer leur chanteuse à l’opéra de la manif jaune … des gilets jaunes qui s’en prennent aux restos du cœur, des illuminatis et des reptiliens, des raëliens, des bas de plafond du Bastion dit social, et même des antifas !

Les revendications de départ, cette simple opposition à une taxe soi-disant écologique sur les carburants, se sont développées en un immense cahier de doléances dans lesquelles une chatte ne retrouverait pas ses petits. Ce mouvement est un sommet de confusion idéologique totale. Chaque rassemblement y apporte son lot d’hallucinations collectives, ses objets de curiosité, ses motifs d’indignation. Tous les partis sont bousculés, et les positionnements politiques ébranlés. Ma propre « famille » politique n’est pas épargnée. On sait depuis ce point névralgique là les divergences que j’exprime. Pour moi, les choses sont claires, carrées, posées : on ne manifeste pas, on ne défile pas, on ne stationne pas sur un rond-point aux côtés d’individu.e.s dont on aurait combattu ailleurs les idées discriminantes : racistes, xénophobes, antisémites, anti-immigration, islamophobes, sexistes, LGBTQ-phobes et pauvrophobes. De plus, on ne rejoint pas un mouvement dont les mots d’ordre et les objectifs ne sont pas plus clairement définis. Bien que je puisse le souhaiter, renverser Macron ne me suffit pas. Si c’est pour le remplacer par un gouvernement autoritaire, de quelque nature qu’il soit, libre à moi n’est-ce-pas de ne pas vouloir participer à cette aventure collective périlleuse  là.

Mais d’autres ont fait un choix différent du mien. Je le respecte. Et cela d’autant plus qu’il s’agit de connaissances personnelles, de camarades de combat, politique, associatif, et social. Et c’est bien pour cela que leur intrusion dans un mouvement qui n’était au départ pas le leur me navre d’autant plus. Je pense qu’ils font fausse route.  Et parce que je pense cela, je suis de plus en plus souvent confronté à des gens qui me disent que je serais sectaire,  que les gilets jaunes seraient l’avant garde éclairée d’un  nouveau monde, et qu’il conviendrait de ne surtout pas stigmatiser les fachos, qu’il conviendrait plutôt de leur parler, de tenter de les convaincre de revenir dans un droit chemin dont même nous ne savons pas ce dont il est constitué, mais plutôt ce qu’il ne doit surtout pas être : de la merde raciste, complotiste et autoritaire. Bref, le fascisme qui vient... auquel s’opposer sans ambiguïté.

Pour autant, malgré tout cela, j’ai vu hier, partout en fRance, comme en une vague d’attaques coordonnées, dans plusieurs grandes villes du pays,  des militants fascistes identitaires (appelez les comme vous voulez, en mille mots comme en un seul, m’en fous. Pour moi, c’est la même vermine raciste à extirper) agresser nos camarades dans des manifestations de gilets jaunes, la plus symptomatique et spectaculaire étant la violente agression dont a été victime un groupe du NPA à Paris, par une meute de nazis qui se fait appeler les zouaves, et dont j’ai déjà parlé ici. A Lyon et à Caen, les manifestants les ont refoulés, et c’est tant mieux. Cet instinct de survie populaire me met en joie. Se débarrasser de son propre poison inoculé par des malveillants, c’est de la simple riposte populaire éminemment nécessaire. Car nul doute qu’il y a des forces obscures (pas tant que cela, on les connait) qui tentent d’infiltrer ce mouvement depuis le début, et de le pourrir. N’y arrivant pas aussi facilement qu’ils le souhaiteraient, ils se radicalisent, deviennent violents, et règlent leurs comptes avec les forces politiques qui leur sont fermement opposées. Il est donc urgent d’agir contre.

Aussi, malgré mes réserves quant à ce mouvement, ce grand gloubi-boulga indigeste, pour reprendre mon titre puéril (mais amusant, faut bien se détendre un peu, dans ce monde de brutes), je tiens à faire savoir publiquement que bien sûr, j’apporte tout mon soutien, malgré toutes mes réserves de principe et mes observations, moi qui ait tant contribué, sciemment, à scruter les taches de brun parmi les gilets jaunes, aux organisations et à leurs membres qui ont été agressés par ces bandes de vermines fascistes.

capture

Car c’est à ce moment précis de l’histoire,  alors que jusqu’à présent j’ai été plus souvent qu’à mon tour dans la rue, que je me demande soudain pourquoi,  là, précisément, je ne le suis pas, malgré tout ce que j’ai dit et écrit, jusqu’à présent. Et je m’étonne moi-même de cette absence là, que d’aucun.e. (plus déter comme on dit ?), préfèrent qualifier de désertion. Déso pas déso d’avoir des principes qui fondent mon action. Le combat continue.

#Alsace : le prof d’histoire est un nazi #bastionsocial (mais chuuut ! faut pas le dire)

Militant de premier plan du Bastion dit Social de Strasbourg ¹, il a pourtant été embauché par un lycée catho (sic) qui ne connaissait pas son passif de  nazillon raciste/xénophobe militant… C’est ballot.

Capture.PNG
source

Heureusement, plus que quelques semaines avant que son contrat n’arrive à échéance, le 8 mars 2019.  C’est quand même encore trop long, avec une ordure pareille… Pauvres gosses. je les plains.

Plusieurs membres ou fondateurs ont également été condamnés pour des faits de violences ou d’injures racistes. Son actuel leader, Valentin Linder, par ailleurs responsable de la section strasbourgeoise, a été promu après condamnation de son prédécesseur pour incitation à la haine raciale. Il n’hésite pas à poser sur les réseaux sociaux avec un fusil d’assaut ou des gants de free fight avec une référence au groupe de hooligans « Strasbourg offenders« . (source)

Charmant, n’est-ce pas ? Vous leur confieriez vos chères têtes blondes, vous ? Voilà, voilà…

Et déjà, des tréfonds de la fachosphère, les appels de la meute à lyncher les journalistes qui ont fait le job pour les DNA se commettent en leurs habituelles traînées de vomi…

capture

Chez Breizh-info, ça sent toujours autant le brun..

¹ Ledit Bastion soi-disant social de Strasbourg qui s’est ridiculisé en prétendant venir en aide à un SDF… ce qui s’est révélé totalement faux.

#Marsault, un bas du front épinglé sur les lignes de crêtes

L’occasion pour moi de vous conseiller la lecture de ce blog que j »apprécie,  au contenu avisé et à la qualité argumentaire indéniable. Sur Lignes de crêtes, ici, on traite de la condamnation – enfin – du dessinateur de supermarché hard discounter pour fronts de pois chiches  (néo)nazis qu’est Marsault,  judicieusement refusé par Fluide Glacial, ce qui vaut un procès à Yann Lindingre par ledit mesquin. Il faut dire que ce neuneu là est plus doué visiblement pour les opérations d’intimidation en meutes et de cyber-harcèlement sexiste que pour la valeur morale du contenu de ses dessins si volontiers racistes, sexistes/machistes et homophobes, véhiculant des poncifs grossiers d’un fascisme banalisé qui lui fait vomir tout ce qui  ressemble de près ou de loin à un(e) humaniste et, pire encore , à un(e) gauchiste. Aussi, j’applaudis des deux mains à cette nouvelle :

Capture.PNG
source

… ce serait sympa pour eux de lire la suite, histoire de connaitre les détails, et de vous abonner à leur blog. Ils le méritent, vraiment.