#antisemitisme : « l’imbécile poison » que nous combattons

 

Capture
source

Capture.PNG

source

Quand j’ai décidé de m’atteler à ce billet, éminemment et urgemment nécessaire, dont il s’agissait de peser soigneusement les mots comme les informations distillées, j’ai tout d’abord comme à mon humble habitude rassemblé les matériaux constitutifs de cet immense chantier de gros œuvre, un perpétuel recommencement. La haine des juifs est en effet une peur (ou/et un rejet) ancestrale, inscrite dans la nuit des temps, qui a pris différentes formes et  poussé le comble de l’ignominie jusqu’à se donner des alibis scientifiques, y compris dans notre « propre » pays.  Elle a connu des périodes plus ou moins fortes de propagation idéologique et politique, avec un apogée qu’on pensait sans lendemain après l’exhumation horrifiée de la Shoah aux yeux du monde. MAIS. Que nenni, visiblement. Les signes ne cessent de s’accumuler, qui balisent l’ampleur du mal, en fRance, ces derniers temps… (le reste du monde n’est pas épargné, comme nos voisins allemands, malgré tous les trésors d’éducation déployés dans ce pays, précisément) : de mémoire, piochés dernièrement dans l’actualité :

  •  le meurtre horrible de cette rescapée  de 85 ans, Mireille Knoll,  qui avait échappé en juillet 1942 à la rafle du Vel d’Hiv pour mourir d’une manière particulièrement barbare, poignardée et brûlée dans son appartement du XIe arrondissement de Paris. Et dont l’hommage avait été troublé de si désolante manière…
  • un négationniste, Ryssen, sale type entièrement dévoué à la haine des juifs, qui fait la Une de Paris Match en gilet jaune
  • une armée de fascistes et de racistes qui crachent leur bile noire en se scandalisant  qu’une promotion de St Cyr soit débaptisée parce qu’elle portait le nom d’un général notoirement antisémite. Lequel sera impunément revendiqué par l’école pour bas du front de Marion Maréchal Le Pen, l’Issep.
  • le site nazi, ouvertement antisémite Démocratie Participative qui peut continuer à propager ses ordures jusque dans les boites aux lettres parisiennes en dépit de son interdiction judiciaire, et menacer impunément tous ceux qui le contrarient, comme en a fait les frais cet avocat d’une victime de meurtre, Adrien Perez, en seule raison de son nom…. Denis Dreyfus.
  • des verrues ouvertement racistes et notoirement antisémites comme celles du Bastion Social ou de l’Action française qui constellent notre pays de leurs violences racistes et anti-gauchistes et dont les idées de la plupart des dirigeants (si ce n’est tous), sont notoirement antisémites
  • l’entourage de la présidente du principal parti d’extrême droite de ce pays, le RN,   dont l’antisémitisme n’est plus à démontrer. On citera pour seuls exemples Chatillon, Lousteau et Vardon.
  • le phénomène dieudonniste, et ses adeptes décérébrés qui font des quenelles à tout bout de champ, y compris chez les gilets jaunes ( curieusement peu hostiles sur ce coup là), et si possible plus volontiers sur les lieux les plus symboliques du judaïsme (mais non, pas du tout, ce n’est pas un geste antisémite, bien sûr ! )
  • les rassemblements réguliers et pourtant jamais aussi violemment réprimée que la moindre des manifestations anti-fascistes des nostalgiques de Maurras sous la bannière de Civitas,
  • Les sempiternelles sorties antisémites et révisionnistes/négationnistes du vieux Le Pen, qu’aucune condamnation, se sur-ajoutant les unes aux autres de manière exponentielle malgré leur registre immonde, ne parvient à stopper, au point qu’il puisse impunément continuer à couler des jours heureux dans son parc de Montretout sans jamais avoir connu le moindre jour d’emprisonnement malgré toutes les ordures qu’il a accumulées dans sa vie, là où le moindre SDF qui vole un paquet de riz va tout droit en prison.
  • l’inscription antisémite sans ambiguïté d’aucune sorte sur un Bagelstein parisien, sur laquelle je me suis déjà exprimé ici.
  • la mémoire du meurtre antisémite abject d’ Illan Hallimi souillée par un acte de vandalisme insupportable, et des inscriptions antisémites un peu partout dans Paris.
  • L’histoire d’une plainte pour antisémitisme à Paris-13 qui a valu à un étudiant d’être exclu.
  • L’augmentation importante des actes antisémites l’année dernière :

    Selon les chiffres du ministère de l’Intérieur, il y a eu 514 actes antisémites commis l’an passé, contre 311 actes en 2017.

  • Un dirigeant de l’Action Française, raciste, antisémite et Maurrassien, Elie Hatem, qui donne des cours tranquillement à l’université de Bobigny
  • une candidate officielle de Debout la France, Emmanuelle Gave, avocate, qui ne voit pas où est le problème…
Capture.PNG
source

Capture.PNG

(il ne m’est pas apparu très clairement que cette personne bien propre sur elle avait été biberonnée au berceau par l’antisémitisme si clairement installé dans la communauté musulmane selon Monsieur Bensoussan…)

Signalons d’ailleurs à propos de ce parti bien vomitif, DLF, qui semble engagé dans une compétition de racisme avec le FN/RN que l’immonde NDA a osé prétendre lutter contre l’antisémitisme, en réaction à l’inscription antisémite sur un Bagelstein qui a donné naissance à ce billet… en propageant d’emblée sans y être trop forcé le moins du monde un autre racisme tout aussi détestable, ce que personne n’a daigné relever, tant il en est coutumier  :

capture-69.png

A côté de ces manifestations plus spectaculaires et médiatisées de l’antisémitisme actuel, ce sont tous ces petits signes qui ne cessent de s’accumuler dans notre quotidien, et qu’une majorité  d’entre nous ne supportent plus… Les croix gammées partout dans le pays, les profanations de cimetières juifs incessantes, les inscriptions sur les portes, les immeubles, dans les cages d’escaliers… Ceux qui viennent d’advenir, sur fond de  gilets jaunes, ne sont pas là pour rassurer…

capture136.png
Sept. 2018, Rue Ordener, Paris (voir ici)

Capture.PNG

DzEfqJ0WwAAD73H.jpgDzHwQqjW0AATcOB.jpg.

DzUXCFXW0AIi2Es.jpg
Rue de Chazelles Paris 17 – 9 Aout 2018

Sans parler des innombrables contenus antisémites et orduriers un peu trop visibles sans modération réelle et sérieuse sur les réseaux dits sociaux, ce phénomène de haine honteusement banalisée que je ne cesse de dénoncer, billet après billet dont ceci n’est qu’un simple exemple :

Dy124RRXgAAaqjXCapture

Capture.PNG
source

Cependant, qu’on ne me fasse pas dire ce que je n’ai pas écrit ici. Je ne pense pas, n’ai jamais pensé que les gilets jaunes soient l’alpha et l’oméga de tout ce qui va mal dans ce pays, et notamment de l’antisémitisme. C’est là le fait d’une minorité, certes agissante, que j’observe, et de près, qu’elle soit dans ce mouvement là ou ailleurs, mais qu’on aurait tort de prendre pour l’ensemble d’un peuple, qui vaut bien mieux que ça. Les gilets jaunes ne représentent qu’eux mêmes, et leurs appartenances idéologiques respectives, quand ils en ont une, sont diverses, comme on le constate  tous, à moins d’être d’aussi mauvaise foi que le gouvernement auquel ils s’opposent. D’accord ou pas d’accord, y figurent même des antifas. Croyez vous qu’ils s’y mêleraient s’ils supportaient complaisamment des fachos ? Comme je l’écrivais ici, c’est un immense gloubi-boulga, un conglomérat de refoulements et de colères, pour certaines fort légitimes, et que je partage, sinon sur la forme du moins sur le fond, compte tenu notamment de ma situation personnelle, mais aussi de mon engagement politique au service de la si nécessaire transformation sociale en faveur de la lutte contre les inégalités dans notre pays. Et qu’on ne me dise surtout pas que l’antisémitisme ne serait le fait que de tel ou tel, les mêmes qui tentent pitoyablement de désigner l’ennemi des juifs/juives en instrumentalisant cette cause si honorable,  la lutte contre l’antisémitisme,  pour nourrir quelque dessein médiocrement et bassement politicien, au sens le plus clanique et sectaire du terme. Chaque camp désigne l’autre comme responsable de l’antisémitisme qui déborde à la moindre occasion en ce moment. Pathétique. Car vos calculs, moi, hors de toute chapelle à préserver, raison pour laquelle j’ai quitté il y a maintenant quelques années le front de gauche, et pour laquelle je me situe volontairement hors de tout jeu électoral pour mieux avoir les coudées franches afin de dénoncer ce qui doit l’être où qu’il se situe, je m’en fous. Je pointerai sans le moindre état d’âme l’antisémitisme qui se trouverait dans ma propre nouvelle famille politique, libertaire, si l’occasion s’en présentait. Quelle que soit son origine, je le fais savoir, raison d’être de ce blog, et je le combats. Point.

Pourtant, qu’on ne se méprenne point, je n’ai rien d’un béotien. je connais mon sujet… D’où le fait que je puisse renvoyer dans leurs cordes ceux qui tentent d’ instrumentaliser ce racisme là, qui n’est pas le fait d’une communauté en particulier :

Capture.PNG
source

J’ai bien quelques idées sur l’origine de cette épidémie de peste brune, qui ne diffèrent guère des causes généralement citées.  Aux côtés de l’antisémitisme historique de certaines formations politiques bien franchouillardes, notamment des catholiques traditionalistes par exemple, ou celui issu des haines entretenues par le conflit israélo-palestinien chez certains musulmans ou  chez les pro-pal, celle du complotisme ambiant, véhiculé si volontiers par des gilets jaunes un peu trop avides de réseau sociaux et qui gobent tout et nawak sans structuration politique suffisamment solide pour s’en prémunir, comme les exemples de Drouet et Flye Rider le démontrent assez, rejoint forcément et indubitablement l’antisémitisme.  Car qui dit grand complot en arrive forcément à ce point désastreux là, leur maître à tous.

Quant à ceux et celles qui prétendent lutter contre ce racisme là, l’antisémitisme, pour en propager un autre, vous n’êtes que des imbéciles au front bas. Allez bien vous faire cuire le cul, qui que vous soyez.

Capture.PNG

Aussi, après tous ces prolégomènes, je sens que le moment est venu de rappeler quelques évidences bien frontales, indispensables,  face au confusionnisme actuel dans lequel tout se vaudrait…  :

DzImQbWX0AA1rLn
.
arton7182-bbc7f.jpg

 

Hervé Laleu dit #Ryssen, la haine des juifs pour seul pedigree #antisemitisme

Et encore une ligne de plus sur un CV déjà bien dégueulasse

capture2

capture
source

Ma réflexion et mes recherches documentaires en vue d’un éventuel positionnement anti-carcéral n’étant pas tout à fait achevé, c’est avec plaisir et sans le moindre scrupule moral que je verrais bien cette vermine là ne pas payer son amende…  et par conséquent pourrir en prison. Car pour l’heure, c’est encore le seul moyen efficace que notre société ait trouvé pour empêcher les gens hautement toxiques de sa sorte de nuire davantage à notre humaine communauté.  Je n’ai en effet pas connaissance de l’existence de stages de déradicalisation pour ce genre d’azimutés du bocal dont le cerveau est complètement pourri par la haine des juifs. Une moitié de nazi, en somme. Pas de pitié pour les ennemis de nos libertés.

#Faurisson n’est pas mort : la bête immonde vit encore

(pardon aux ami.e.s anti-spécistes, il ne s’agit là que d’une image historique, et symbolique. Merci pour votre indulgence).

Dans un jugement du 6 juin 2017, confirmé en appel le 12 avril 2018, le tribunal de grande instance de Paris établit qu’écrire que Faurisson est « un menteur professionnel », un « falsificateur » et « un faussaire de l’histoire » est conforme à la vérité.(source)

On n’en finirait pas de dénombrer les nombreuses personnalités, dont certaines de premier plan, qui sont coupables à nos yeux de complicité avec l’ennemi : depuis La Vieille Taupe et Noam Chomsky qui, mis en relation avec Robert Faurisson par Serge Thion et Pierre Guillaume en 1979, signe alors une pétition en faveur de « la liberté de parole et d’expression » de Faurisson, lancée par le négationniste américain Mark Weber(en), et dont la lettre envoyée à Thion a servi de préface au Mémoire en défense contre ceux qui m’accusent de falsifier l’histoire rédigé par Robert Faurisson et publié aux éditions de la Vieille Taupe, jusqu’à Paul-Éric Blanrue et Jean Bricmont, en faveur cette fois d’un disciple de Faurisson, Vincent Reynouard,ce multi-récidiviste de la haine antisémite (voir ici).

Paul-Éric Blanrue, héritier idéologique de Faurisson, joue un rôle clé dans son retour sur la scène médiatique des années 2000151. Plusieurs membres de cette nébuleuse alliant une fraction de l’extrême gauche propalestinienne et l’extrême droite antisémite se retrouvent ou se reconnaissent dans la liste du parti antisioniste constituée par Dieudonné pour les élections européennes de 2009, dont Alain Soral et Thierry Meyssan152.(source)

Aujourd’hui, nous sommes nombreux/ses à nous féliciter de la disparition d’un être aussi infect, moralement aussi irrémédiablement pourri, dont l’existence entière n’aura donc servi qu’à cette tâche immonde : tenter d’effacer avec une obstination pathologique cette blessure inguérissable pour la mémoire de notre commune humanité.

Malgré cette mort, son idéologie est quant à elle toujours vivante à travers ses multiples continuateurs. Sa sœur et son réseau familial sont toujours bien présents.  Ainsi,  le mari de la sœur de Faurisson, René Schleiter,  candidat MNR aux municipales de 2001 au Vésinet207 et suppléant de Nicolas Bay lors des élections législatives de 2002, qui écrit dans une revue néonazie, Tabou209, et qui administre le site de Polémia, polemia.com, dont l’inénarrable Gaccio se veut le propagateur innocent… pour soutenir Mélenchon. Franchement, ça craint.

DqBWGLsXgAEd5K7

On ne sera pas étonné de savoir qu’au FN canal historique, JM Le Pen et Bruno Gollnish le soutiennent sans guère de réserve :

« Je ne connaissait pas Robert Faurisson, mais les moyens considérables employés durant des décennies pour le réduire au silence me paraissent emblématiques du recul des libertés d’expression et d’opinion dans notre pays », a pour sa part estimé Jean-Marie Le Pen dans un communiqué.

Le député européen Bruno Gollnisch (Rassemblement national) a jugé pour sa part, en marge d’une conférence de presse, que Faurisson était « persécuté judiciairement » et qu’il n’avait « pas la possibilité de se défendre ». « Il paraît que ses positions sont abominables, affreuses, qu’elles ne reposent sur rien… Il devrait être facile de le prouver », a-t-il conclu. (source)

L’essayiste belge Jean Bricmont également lui déclare son indéfectible soutien, une fois de plus :

DqSCIRwWwAAJ9wj.jpg large.jpg

Nous n’en avons donc pas fini de ce monde là… Si cet « astre » moisi s’éteint, la fachosphère est quant à elle toujours aussi peu reluisante, et n’a pas fini d’incommoder notre odorat. Car oui, je persiste et je signe : ça schlingue, et ces idées là puent à quinze mille.Les débusquer, toujours, partout, encore, inlassablement.

Sur cette persistance du négationnisme, et ses immondes continuateurs,  lire aussi :

Capture.PNG

 

#Faurisson, le principal pourvoyeur de bullshit des antisémites reconnu par la justice comme « faussaire de l’Histoire » #antisemitisme

Capture.PNG

Capture2.PNG
source

Le principal pourvoyeur de came frelatée des antisémites de fRance, auprès duquel se fournissaient l’ami personnel de Marine Le Pen, Frédéric Chatillon,  et l’escroc Dieudonné, comme l’illustrent ces photos ci-dessus, vient de tomber sous les coups de la justice. Le verdict est sans appel :

Le négationniste Robert Faurisson est bien un « menteur professionnel », un « falsificateur » et un « faussaire de l’histoire ».

Il était jugé au terme d’une bataille juridique vieille de 40 ans pour ces propos qu’une journaliste du Monde avait repris dans son livre, et qu’elle avait réfutés en ces termes, ce qui lui avait valu une attaque pour diffamation : (à propos de Faurisson : « la naissance du négationnisme français » et à la thèse « délirante » du professeur)/ Voici les propos de ce sinistre sire :

« Les prétendues chambres à gaz hitlériennes et le prétendu génocide des juifs forment un seul et même mensonge historique, qui a permis une gigantesque escroquerie politico-financière, dont les principaux bénéficiaires sont l’Etat d’Israël et le sionisme international. »

Dans son verdict, la justice à estimé que la journaliste du quotidien Le Monde, Ariane Chemin,  « a rapporté la preuve « parfaite, complète et corrélative aux imputations diffamatoires, dans leur matérialité et leur portée ». Cette « exception de vérité », extrêmement rare en droit de la presse, grave dans le marbre une décision « d’une grande portée », avait déjà déclaré l’historien Henry Rousso. source

« L’avocat du professeur, Me Damien Viguier — un proche d’Alain Soral et de Dieudonné — a fait savoir que Robert Faurisson entendait se pourvoir en cassation. »

(tiens ? c’était également l’avocat de l’arracheur de dents de roms du FN, Franck Sinisi, passé chez Civitas… Comme le monde est petit. je note… ).

Post-scriptum : on sera très étonné (ou pas…) de constater que ce compte d’extrême-droite qui se prétend fallacieusement celui d’un rabbin soutient un négationniste… et propage en outre un mensonge, puisque justement,  y compris sur le plan historique,  les propos de cette ordure ont été démentis factuellement.  Encore une preuve à ajouter à son discrédit. CQFD.

Capture.PNG

Pour en finir une fois pour toute avec ce compte antisémite, c’est par ici.

la carte des sites qui puent grave

Dans le petit livre rouge guide de survie mentale des antifas, à ranger précieusement à côté de la célèbre cartographie de l’extrême droite de nos amis de La Horde :

DZpI2rsWAAAWVop.jpg

 

(merci à )

L’ordure lepéniste ne sera définitivement plus un détail de l’histoire… #FN #antifa

A l’heure où une rescapée de la Shoah, qui avait si miraculeusement échappé à la rafle du Vel d’Hiv’ en juillet 42, vient d’être victime de la sauvagerie antisémite, cette décision judiciaire qui survient au même moment n’en a que plus de sens, histoire de lutter contre un mal encore bien réel et tristement contemporain… et un personnage immonde que les médias main stream choisissent si complaisamment de banaliser à l’occasion de la parution de son livre. Je ne cesserai jamais de dénoncer cette infecte connivence qui me répugne au plus haut point. On ne peut pas dénoncer à longueur d’édito les méfaits de la bête immonde pour lui dérouler le tapis rouge à la moindre occasion, question de logisue et de cohérence.

La condamnation de Jean-Marie Le Pen pour contestation de crime contre l’humanité est désormais définitive. La Cour de cassation a validé, mardi 27 mars, le jugement en appel qui avait infligé une amende de 30 000 euros à l’ancien président du Front national. Ce dernier avait de nouveau qualifié les chambres à gaz de « détail » de l’histoire de la seconde guerre mondiale en avril 2015.

La haute juridiction, qui juge la bonne application du droit, a rejeté le pourvoi du cofondateur du Front national, qui protestait contre sa condamnation pour contestation de crime contre l’humanité prononcée le 1er mars 2017 par la cour d’appel de Paris.

« Sous couvert d’admettre la réalité et le caractère assez ignoble des chambres à gaz », « Jean-Marie Le Pen n’a de cesse d’en relativiser l’importance », soulignait le jugement de première instance, rendu par le tribunal correctionnel en avril 2016, estimant qu’il se livrait en fait à une concession qui n’était « qu’apparente ». La cour d’appel de Paris avait confirmé cette analyse.

Capture.PNG

Source

l’énième condamnation de #soral, petit commercial de la haine… #antifa

Capture
source

Il a encore sévi. Et a encore été condamné. Pour la xème fois. Mais à quoi servent des sanctions qui n’ont aucun effet sur l’ordure dont il s’agit, qui compte  justement sur les condamnations qui pleuvent et rythme sa minable carrière de phallocrate décérébré pour se faire de la publicité à peu de frais, sur le dos du contribuable ? Une aubaine qui lui permet opportunément d’entretenir son petit commerce de la haine… Car on le sait peu, mais Soral (dont j’ai l’honneur d’être détesté) n’est pas seulement un facho, genre nazi auto-revendiqué, mais également un commercial du fascisme, du racisme, de la xénophobie et du complotisme…

Nouvelle condamnation d’Alain Soral pour négationisme et incitation à la haine vers les juifs. Le tribunal correctionnel de Paris a également condamné Julien Limes, responsable de la boutique en ligne de l’association présidée par Alain Bonnet – dit Soral – « Égalité et réconciliation », à 2.000 euros d’amende pour complicité de ces délits. Les deux hommes ont été, en outre, condamnés à verser solidairement 2.000 euros à la Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme, partie civile et à l’origine de la plainte dans ce dossier.

« Provocation à la haine raciale »

En cause, un dessin intitulé « Pornographie mémorielle » publié le 11 août 2014 et représentant une femme vêtue d’une guêpière, avec des étoiles de David sur la poitrine, debout devant une représentation de l’entrée du camp de concentration d’Auschwitz-Birkenau, tenant des pièces de monnaie dans une main et un soutien-gorge dans l’autre.
Le tribunal a relevé que cette femme aux étoiles jaunes symbolisait le judaïsme et que le dessin, mis en vente sous forme d’affiche ou d’autocollant, stigmatisait donc « l’ensemble de la communauté juive », accusée de « marchander le souvenir de la Shoah pour obtenir de l’argent ».

#HeyTwitter, l’initiative artistique qui fait BOUM à Hambourg (Danke @ShahakShapira ;)

Capture.PNGVoilà une autre initiative, plus spectaculaire, qui rejoint celle que je signalais ce matin en provenance d’une consœur de combat périgourdine contre les bas de plafond qui infestent nos réseaux sociaux.  Afin de protester contre le laxisme de twitter  (je confirme, une honte), Shahak Shapira,   un artiste israélien installé en Allemagne, qui a signalé plus de 450 messages sur Facebook et Twitter sans guère de résultats, a décidé de passer à l’offensive contre ce dernier réseau dit « social »  :

Lorsque les employés de Twitter sont arrivés au travail, lundi 7 août à Hambourg (Allemagne), ils ont découvert des tombereaux d’injures xénophobes, homophobes et négationnistes taguées sur le trottoir qui borde le bâtiment. « Niggers are a plague for our society » (« Les nègres sont une plaie pour notre société »), « Schmule raus nach auschwitz » (« Les gays à Auschwitz »), « Jews scum » (« Vermine juive »)… Au total, ce sont une trentaine de tweets qui ont été reproduits tels qu’ils ont été postés sur le réseau social.

« Il ne s’agissait pas simplement d’insultes ou de plaisanteries, explique le jeune homme, mais de sérieuses menaces de violence ». Facebook a supprimé 80% de ces publications et lui a répondu dans un délai d’un à trois jours. Mais l’attitude de Twitter l’a stupéfait. « J’ai signalé plus de 300 messages, mais je n’ai reçu que neuf réponses, toutes pour me dire [que les messages incriminés] ne violaient pas les règles de modération. » (source)

Voici la vidéo qui relate son expérience (en allemande, sous-titrée en anglais) :

Tout ce qui peut concourir à une prise de conscience de ce phénomène de propagation des discours haineux jusque dans nos espaces les plus intimes au quotidien emporte mon soutien. Merci Monsieur.

Quand #Civitas menace nos enfants, il est urgent de réagir #Legislatives2017

Capture.PNG
source

… Et dire que des commentateurs avisés et experts auto-proclamés prétendent que les jeunes se fichent de la politique. Voilà encore un exemple qui démontre que c’est faux, et cela me ravit, surtout sur un tel registre.  Il y a trois jours, j’avais été agréablement surpris  par cette initiative courageuse de trois jeunes du lycée Berthelot de Calais, qui s’indignaient que l’une de leurs enseignant(e)s, Marie-Jeanne Vincent, soit candidate aux législatives pour Civitas. Je comprends d’autant mieux leur émoi que ce parti extrêmiste dont le dirigeant a fait l’objet de plusieurs condamnations n’a nullement répugné pas plus tard qu’il y a une dizaine de jours a laisser flotter en son sein un drapeau nazi. je suis en outre son évolution sur ce blog depuis de nombreuses années, et je suis bien placé pour constater à quel point  ses exactions sont nombreuses, et particulièrement choquantes. C’est un parti raciste, homophobe, intégriste et fasciste, au sens le plus strict du terme. Mais c’est aussi un parti extrêmement violent, comme la seule présence en son sein d’un nazi comme Gabriac, qui se présente lui ausssi aux législatives sous cette étiquette infamante, suffit à s’en convaincre. Un suprémaciste blanc qui se présente à des élections dites « républicaines », voilà qui vide le mot de toute substance significative.  Civitas fait également partie de ces glorieuses instances qui ont participé au banquet de Rivarol ,un sommet de la « pensée » fasciste dans ce pays, dans lequel on tient, entre autres joyeusetés, des propos ouvertement antisémites.

Capture.PNG
source

Aussi, je ne comprends même pas que l’on puisse encore confier des enfants à l’un(e) des affilié(e)s de ce parti ignominieux.  Le principe fort de non-discrimination sans lequel plus aucun enseignement juste ne me semble possible est au cœur même de ce dossier. L’ affaire est à l’étude, que l’on souhaite diligente,  au rectorat.  Confier des enfants à pareille enseignante me semble en effet particulièrement problématique. Surtout lorsque l’on sait de surcroît que cet événement vient de prendre un tour aussi menaçant pour les lanceurs d’alerte démocratique en question, dont le jeune âge devrait appeler une attention encore plus aiguë et protectrice des adultes que nous sommes. En effet, le site violent et raciste qu’est Riposte (si peu) Laïque vient de porter une attaque inouïe dans un état dit « démocratique » envers les jeunes en question :

Capture
source

..

Capture.PNG
source

. je l’ai déjà écrit ici, je ne comprends même pas qu’un site aussi raciste et violent que Riposte laïque puisse encore exister, tant il enfreint de lois. Mais par delà cette dimension juridique, je ne comprendrais pas que l’ensemble des consciences morales de ce pays ne se dressent pas face à pareille menace, inégalée depuis les années les plus sombres de notre histoire. Ces gens n’ont plus aucune limite, et il convient de leur en opposer avec virulence et fermeté. S’en prendre à des enfants… Qu’est-ce qui sépare encore ces gens des djihadistes dont on déplore les massacres d’innocents ? Faut-il attendre qu’il soit trop tard : le passage à l’acte ? Si ça ce n’est pas de l’apologie du terrorisme, bien qu’il vienne d’un autre camp que celui habituellement visé…

Urgent, agir.

Post-scriptum : La Horde vient également de publier un article très instructif sur le même sujet.

DA3G-yCXkAUUFTk

Enregistrer

Enregistrer

Révisionnisme, racisme, mépris envers leurs « propres » militants : le #FN dé-diabolisé ? #facecacheeduFN, 1.

Capture

Quentin Pichon, coauteur du documentaire avec Céline Crespy, qui sera diffusé ce soir à 21h sur C8,  a filmé en caméra cachée plusieurs scènes édifiantes de  son engagement au FN depuis début 2017. Nul doute, connaissant ces bas du front comme je les connais que le pauvre risque fort d’être la cible de torrents de merde et de menaces de mort (comme cela a été également mon cas) dès que la nouvelle sera connue. Je m’inquiète pour lui. Car en effet, dans ce documentaire,  selon Europe 1, il y a du lourd.

Capture
source

On y voit Benoît Loeuillet, ex-dirigeant identitaire de Nissa Rebella, et désormais patron du FN à Nice, tenir des propos niant la réalité de la Shoah dans la Librairie du Paillon qu’il gère à Nice..

Capture

Plus loin, une autre personnalité bien connue de la fachosphère, Philippe Vardon, identitaire violent plusieurs fois condamné, proche de Marion Maréchal Le Pen élu sur sa liste aux régionales, fait preuve d’un racisme même pas voilé envers les noirs :

Dans ce documentaire, on voit aussi Philippe Vardon, ex-figure des identitaires niçois lui aussi désormais conseiller régional FN en Paca mais aussi membre de l’équipe de campagne de Marine Le Pen, ironiser lors d’un tractage : « ça commence à être inquiétant : tous les mecs qui me serrent la main, ils sont noirs. »

Mais le racisme purulent de ces idiots ne se cantonne pas aux noirs et aux juifs. On y apprend également  que le mépris des cadres du FN s’adresse également à ses propres électeurs :Sans titre

  Le patron local du Front national de la Jeunesse, Bryan Masson,  se félicite d’avoir tenu plusieurs années dans sa fédération avec « des cas sociaux, des mecs finis à la pisse ».

Dans ce tournage,  le journaliste infiltré l’accompagne à une soirée identitaire dans leur repère lyonnais de « La Traboule », où sont présents des proches de Marine Le Pen comme Frédéric Chatillon ou Axel Loustau, mais aussi les élus Guillaume Luczka (conseiller régional Ardennes) ou Aline Bertrand (conseillère régionale Paca).

J’ai hâte de voir ça, histoire de mieux appréhender la réalité des mœurs étranges et barbares de la tribu primitive des Onéchénous… et de me familiariser avec leurs lieux de débauche. ça peut servir…

Post-scriptum : à peine cette information révélée, j’apprends grâce à la vigilance de @PBrenon sur twitter que le patron du FN des Alpes Maritimes dont il est question ici, Benoît Loeuillet, vient d’être suspendu du FN et exclu du Conseil régional. 

Capture.PNG

… Ce qui me fait bien marrer, c’est l’hypocrisie du communiqué du FN contenu dans l’article ci dessus, qui prétend que de tels propos n’avaient jamais été tenus devant eux à leur connaissance

 «Benoît Loeuillet n’a bien sûr jamais exprimé de telles idées qui n’ont pas leur place au Front national»

…  alors que Marion Maréchal Le Pen,  tout particulièrement,  fréquente des nazidentitaires bien connus, dont l’un d’entre eux s’est (entre autres…) rendu coupable de racisme envers les noirs comme cela est démontré dans ce billet plus haut. Mais j’en dirai un peu plus sur ce quidam à l’occasion d’un autre billet relatant le témoignage croustillant de quelqun qui l’a bien connu dans le passé et qui tient bien sûr compte-tenu de sa dangerosité à rester anonyme.

17190569_1900234253593629_6154207439359406713_n.jpg
(on dit merci qui ? merci Nawak !)

Post-scriptum : l’attaque étant visiblement la meilleure défense, Monsieur Loeuillet a réagi sans regretter le moins du monde ses propos révisionnistes mais en choisissant plutôt de menacer la chaîne et le journaliste d’une action en justice… C’est à ça qu’on les reconnait.

Capture
Sauf que, c’est ballot, mais , ce Monsieur Ment. J’ai vu personnellement la scène où il tient ces propos sur C8, relayés dans l’émission C à vous sur la 5. Il n’y a aucune ambigüité. La justice tranchera…. Si elle est en effet saisie.