La règle de Peillon (sur le jeu de Nicolas).

Monsieur Peillon, désespoir de la gauche, peut toujours multiplier les déclarations et autres appels à l’unité. Il n’en est pas moins, de par son discours paradoxal et son positionnement incompréhensible et flou, sans parler de ses diatribes méprisantes, l’exact centre du désaccord, de par sa proximité de pensée avec le Modem et le grand écart qu’il représente à lui seul.

Évaluez ceci :