Aujourd’hui, ne vous laissez pas manipuler…

Dépêche AFP : le PG dénonce « la manipulation du ministère de l’Intérieur »

PARIS, 16 mars 2011 (AFP) – Le Parti de Gauche a dénoncé mercredi « la manipulation du ministère de l’Intérieur » qui, selon lui, « manoeuvre pour brouiller le résultat des élections cantonales », en refusant « d’enregistrer le Front de Gauche parmi les nuances politiques » pour communiquer les résultats.

Dans une lettre aux rédactions, les coprésidents du PG, Martine Billard et Jean-Luc Mélenchon, s’indignent : « Alors que le Front de Gauche se présente pour la troisième fois au suffrage populaire, qu’il est présent dans plus de 1.600 cantons, niveau dépassé seulement par le Parti socialiste, le ministère de l’Intérieur refuse d’enregistrer le Front de Gauche parmi les nuances politiques qu’il utilisera dimanche soir pour vous communiquer les résultats ».

 

« Au mépris de la réalité politique et de la volonté des organisations du Front de Gauche, les préfectures ont donc réparti les 1.660 candidats du Front de Gauche parmi les seules nuances admises par le ministère : PCF (COM), PG, divers gauche (DVG) voire extrême gauche (EXG) », poursuivent-ils, craignant que soit ainsi « minorée artificiellement la représentation du Front de Gauche ».

« Pour mesurer notre poids politique, il faudra donc procéder à l’addition du résultat prêté au PCF et de celui prêté au PG. Ce total ne prendra malheureusement pas en compte les voix des autres candidats de notre rassemblement unitaire issus de la Gauche unitaire, de la Fase, de mouvements locaux comme ADS dans le Limousin ou de personnalités non membres d’un parti qui ont été comptabilisées dans les catégories divers gauche ou extrême gauche », préviennent-ils.

Et d’ironiser : « Alors que l’UMP cache l’étiquette de ses candidats pour masquer la raclée qui l’attend, le ministre Guéant, récemment nommé par Sarkozy pour préparer sa présidentielle, voudrait en plus effacer l’étiquette Front de Gauche! »

Sarkozy est (encore) un grand magicien…

L’enfumage médiatique recommence, et je ne suis pas certain que l’opposition ait bien fait de renoncer aux enquêtes sur l’utilisation des sondages par l’Élysée.

En effet, je ne sais pas si un autre esprit tatillon que le mien l’a également observé, mais alors qu’hier certains sondages annonçaient un bide de l’allocution présidentielle chiffres à l’appui, d’autres aujourd’hui le donnent vainqueur à l’immense majorité. Cela ne fait pas très sérieux.

Cependant, comme d ‘habitude, la réalité est un peu plus nuancée, et personne ne nous dira que la moitié des 16 millions de personnes (soit 32 % de la population française seulement) qui regardaient le début de ce (faux) débat passionnant s’en sont allés vaquer à d’autres occupations plus essentielles…

Je compte donc sur TF1 pour publier un démenti ou par défaut sur le service public dont la qualité de journalistes à la probité sans égale comme Arlette Chabot n’est plus à démontrer pour nous informer de cet élément purement factuel à verser au dossier de l’impopularité cette fois bien réelle de notre bien trop petit Président.