Où les catholibans de #LMPT manipulent un sondage du #CESE sur les #giletsjaunes #LGBT #homophobie

Ces gens qui se battent avec tant de virulence contre les droits des autres, qui ne les lèsent pourtant pas, me débecteront toujours… En voyant cette information, je me disais bien qu’il y avait anguille sous roche, me doutant d’une razzia en meute des homophobes de LMPT sur le sondage du CESE, que des « journalistes » peu scrupuleux couvrent généralement – et paresseusement – ainsi :

Capture.PNG
source

ça n’a pas raté. Mes soupçons se sont retrouvés confirmés. Le pot aux roses est dévoilé, ici

capture
Entrer une légende

Ces gens pétris de morale chrétienne (vraiment ?) qui trichent pour faire avancer leur cause bien dégueulasse, franchement, je ne trouve pas cela joli, joli…

Pourquoi l’extrême-droite française acclame le centre-gauche italien #Renzi #FN

Voir une personnalité politique de premier plan dite  » de centre gauche » (ne pas rire) acclamée par l’extrême-droite, voilà qui méritait d’être signalé, ne serait-ce que  pour souligner la totale déliquescence d’une certaine gauche européenne dite « démocrate ».  Il s’agit de Matteo Renzi, le président du Conseil des ministres italien :

capture

L’explication laisse pantois :

capture

Bien que comparaison ne soit pas raison, afin d’illustrer la chose plus facilement, pour une meilleure compréhension par les bas du front de toutes obédiences politiques, imaginons au hasard un Valls faire de même pour emporter les élections avec les voix du FN et des supporters (au hasard…) de Mélenchon. Je suis sans voix devant un tel réflexe pavlovien qui fait sortir les diables de leur boîte,  les doigts sur la couture du pantalon. Quand je vous disais que le patriotisme était un crétinisme… La réaction du FN (l’article par lequel j’ai appris cette billevesée mentionne  également d’autres voix tout aussi ridicules du parti d’extrême droite) est d’autant plus grotesque et d’un esprit tragi-comique absolu que lorsqu’il s’agit de se gaver des prébendes des institutions européennes, ces gens là font bien moins la fine bouche. Cracher sur un drapeau qui vous nourrit pourtant si grassement puisque vous êtes un certain nombre à vivre sur la bête (que vous n’hésitez pourtant nullement à escroquer…), une forme de patriotisme ? je souris. Ils osent tout. Et foncent tête baissée dès qu’on agite sous leur nez un torchon tricolore. Ils oublient simplement un léger détail, ces bas du front là : Renzi est un publiciste, et sait donc très bien comment faire parler de lui tout en manipulant les foules. C’est à présent chose faite. (coucou les malwares ! je vous vois ! et je souris… 😉

#dossiertabou ? Plutôt dossier #tabouse (ou l’instrumentalisation de la haine raciste)

Hier soir, je n’ai surtout pas regardé M6, et son émission racoleuse annoncée à grands renforts de teasing tapageur… La chaîne, l’animateur (ce n’est définitivement plus un journaliste, qui lui recherche la vérité profonde), le sujet, le titre (tu parles d’un tabou, qui s’étale tous les jours de manière incessante, pernicieuse et bien visible, qui s’affiche si volontiers...), tout était fait pour attirer un certain public à la recherche de sensations fortes. Il suffit de s’être préalablement imprégné (j’en pue encore)  de ses émissions genre « enquêtes exclusives » pour être averti de ce qu’on va trouver et des méthodes. De la daube en barres pour acculturés sans références historiques, ni culture politique et encore moins au fait des affaires dont il s’agit. Les détails ont pourtant en effet leur grande importance, en matière de faits divers. Ce « journaliste » là ne s’en encombre guère… pas plus que d’informations pertinentes et riches, nécessitant un minimum de concentration, et insufflant de la matière à penser. Ce n’est pas ça que l’on recherche, dans ses émissions. Il connait son public :  des gens à qui les à peu près, les clichés et les amalgames servent de matière à penser. Ou plutôt, à se vider… On pouvait donc compter sur De la Villardière, pour nous en donner, des sensations fortes, eu égard à sa vie et son œuvre. Et donc, m’abstenant volontairement de regarder ce qui s’annonçait comme une belle merde, j’ai reçu en pleine face les réactions sur twitter… Aller sous le hashtag dédié vous convie à mettre les yeux dans la fange la plus infecte. Vous n’en sortirez pas indemnes… L’animateur du site FDesouche Sautarel ne s’y est d’ailleurs pas trompé :

capture

La manière dont l’émission a été montée et conçue (pour faire du buzz, et rien d’autre, une manière de rattraper leurs précédents avatars tout pourris ?;) m’a fait penser au petit scénario qu’un journaliste plus talentueux que d’autres, Samuel Laurent, a modélisé, en l’occurrence à propos de la polémique sur le burkini, mais qui s’applique également parfaitement ici :

capture

Le processus de fabrication de la polémique étant enclenché, il suffisait que la meute raciste de la #TeamRDN aux multiples noms, visages, comptes et fakes se lance à la curée, et le tour était joué. Et ce qui devait arriver avec pareil simulacre d’enquête, qui n’est qu’un appareillage journalistique grossier fait de provocation dans l’intention de faire du buzz,  arriva. Devinez quoi ?

Et le tiercé gagnant est… (quelle surprise ! 😉

capture

CQFD. Pour pourrir les esprits, on peut compter sur des réseaux de plus en plus asociaux, qui démultiplient l’impact de nuisance…  Je commence à connaître toutes leurs combines de manipulation des masses laborieuses.  Et ce n’est pas joli joli… Entendons nous bien, je n’ai jamais dit – je les vois venir, les neuneux – qu’il n’y a pas de dealers (si, dans la cage d’escalier de mes enfants, à côté…), ni d’islamistes radicaux (personnellement, je les évite. Et eux aussi). Je dis que procéder comme cela à des amalgames aussi évidents que je laisse à d’autres plus spécialisés et concernés le soin de démonter est tout simplement ridicule, et ne résiste pas à l’analyse ni à la recherche d’informations crédibles et fiables qui ne relèvent pas du hoax une seule seconde.

Post-scriptum :

Pièce à conviction n°1 : L’humoriste Samia Orosemane raconte comment elle a été flouée par Bernard de La Villardière dans son « reportage ».

Pièce à conviction n°2 : Apportée par Delphine Legouté, Rédactrice en chef du site de Marianne le Mag, ce bidouillage :

capture

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Pièce à conviction n°3 : apportée par David Perrotin, pour Buzzfeed France. Dans une vidéo tournée par les jeunes eux-mêmes, mis en cause dans le reportage, on peut constater l’incroyable inversion de situation… Des salafistes et des dealers, vraiment ?

droits de Regards sur une denrée périmée : le #fauxcialisme

je ne saurais trop vous conseiller la lecture de cet article, auquel je souscris, pour une fois… (ça se fête ! ;)) sans la moindre réserve :

Capture.PNG
Lire la suite….

Quand on manque de convictions réellement socialistes, et que la réalité n’est plus avec mais contre soi, on tente de pervertir les idées, et donc les mots. Un bien mauvais service rendu à la demande populaire de plus de démocratie, en effet. J’ai particulièrement apprécié, notamment, ce passage, qui traduit toute la duplicité d’un entre-soi politique libéral excluant toute auto-critique et toute confrontation au réel  :

Capture

.

C’est d’ailleurs face à un tel fonctionnement, suintant d’ hypocrisie, ce qui m’est profondément intolérable, que j’ai fabriqué, pour répondre au néologisme d’un blogueur souteneur de Hollande qui méprise les trois quarts de l’humanité, employant pour tenter de nous discréditer le terme de « vrauchisme » (contraction vraie gauche), le terme de « fauxcialisme ». De toute évidence, arguments et anecdotes à l’appui, il va comme un gant à ce socialisme de bas étage là, qui méprise tant le peuple et ses manifestations… Et comble du grotesque d’un discours contre-révolutionnaire réac, aux antipodes de la culture de gauche et des valeurs qu’il prétend défendre, jusqu’à tenter de museler l’art. Comme le FN ! Ridicule…  Aussi, merci  à Manuel Borras.

Un sommet de vacuité idéologique libérale ordinaire

« aboli bibelot d’inanité sonore idéologique »

je laisse à votre sagacité personnelle tout comme à votre appréciation, dont il convient de ne surtout pas douter à priori en vertu de je ne sais quel complexe d’infériorité intellectuelle déplacée  (« ce qui se conçoit bien s’énonce clairement« ) la lecture de ce qui suit. Ahurissant de vacuité idéologique, en effet. Je rêve de tenir le scripteur de ce moment d’enfumage aussi admirable qu’inédit face à moi  un seul et court instant…

Capture
source

La fabrique du consentement en d’habiles détours sous les atours d’un concept particulièrement creux, c’est maintenant.  A moins que l’auteur ne se soit inspiré lui-aussi des célèbres travaux du philosophe Botul. C’est à ça qu’on les reconnait, les libéraux : leur volonté de donner l’ illusion d’une grande profondeur pour habiller le vide intersidéral affligeant de leur non-pensée, qui n’est que croyance, une doxa, et par la volonté de ses adeptes, une secte qui pense dominer le monde. Eux seuls ne savent  ni ne voient qu’ils sont au bord du grand vertige… Vestiges d’un monde dépassé. Mais bien sûr, il suffira comme à leur méprisable ordinaire  de riposter que le con, c’est moi. Sourire…

Merci en tous cas à celui sans qui je n’aurais pas autant ri, ni ne me serais si bien amusé :  sur twitter, dont je tiens à saluer la vigilance…

Nota bene : je comprends mieux (rires) :

Capture

Christine #Boutin n’est pas seulement homophobe, mais également malhonnête ?

Quand on connait le travail de Nawak, difficile de le suspecter de la moindre connivence avec les idées moisies de Christine Boutin. C’est pour cela que je l’aime bien. C’est pourquoi j’ai été stupéfait de cette histoire dont j’ai été informé hier soir par Le Figaro, selon lequel des dessinateurs, dont j’ignorais qu’il faisait partie, avait été victimes d’une escroquerie de la part de ladite fondatrice homophobe du parti dit chrétien et si peu démocrate… Puisque d’extrême droite. Aussi, il me tenait à cœur de porter à votre connaissance ce communiqué commun des dessinateurs qui ont été frauduleusement utilisés par cette femme aussi malhonnête que ses idées sont pathétiques et réactionnaires :

Les insolences de Christine Boutin : communiqué commun

Jaques Marie Laffont Editions nous a contacté durant l’été 2015 pour nous acheter les IMG_5854-300x300droits de dessins sur Christine Boutin ou pour en réaliser des nouveaux. L’objectif annoncé était la création d’un « livre politique illustré sur Christine Boutin ». Les insolences de Christine Boutin était annoncé comme « irrévérencieux » et devait mettre « face à face des hommes politiques et leurs caricatures ».

Quelques mois plus tard, nous avons tous été choqués en découvrant que le livre en question était signé par Christine Boutin. Nos dessins illustrent donc le livre d’une personnalité politique dont les combats sont diamétralement opposés aux nôtres.

Notre crédibilité de dessinateurs indépendants s’en retrouve sévèrement écornée, pendant que Mme Boutin peut s’appuyer sur nos œuvres pour énumérer ses idées librement.

Malgré ce qu’en dit Mme Boutin, nous n’avons jamais accepté de « jouer le jeu », comme le texte de la 4e de couverture le prétend.

Nous n’avons jamais su que le livre en question serait signé par Mme Boutin.

A aucun moment la nature finale du livre n’a été dévoilée. Des informations cruciales nous ont été cachées.

Nous nous désolidarisons totalement des propos tenus par Mme Boutin dans cet ouvrage.

Nous dénonçons enfin ces méthodes la part d’un éditeur qui décrédibilisent notre métier de dessinateur et notre image.

Le 29 février 2016,
Hervé Baudry, Catoune, Gil, Dominique Goubelle, Marc Large, Na !, Nawak
(tous les auteurs présents dans le livre n’ont pu être contactés)

source

Encore un sondage à la con pour manipuler l’opinion #Odoxa

sondagesPour ceux qui me lisent attentivement et depuis longtemps, vous savez ce que je pense des sondages : le plus grand mal. A mon sens, ils sont nuisibles à la qualité et à l’efficacité de la vie politique (on a bien vu leur niveau d’efficience en 2002), ils contribuent à fausser les débats, et ils polluent l’espace médiatique  par leur profusion et leur inutilité générale. De plus, leur méthodologie – quand on se penche de plus près que la seule prétendue vérité indubitable, unique et universelle,  de leurs titres racoleurs – est loin d’être indiscutable… Ainsi, ce matin, j’ai failli m’étrangler en lisant que les français souhaiteraient en majorité passer leur réveillon du nouvel an avec… Sarkozy et Le Pen. Pour peu, si j’avais foncé tête baissée comme un taureau vers la muleta, j’aurais pu en déduire que les français sont vraiment des abrutis finis à l’urine de chacal… et titrer ce billet d’un rageur « les français sont des imbéciles » conforme à ma réputation de gros con de gauche.  Mais le hasard a voulu qu’un utilisateur de twitter balance dans mon fil de discussion ce lien vers un billet de Bembelly, à propos d’un institut de sondage  dont la déontologie laissait à désirer : Odoxa. Il se trouve que c’est le même qui a réalisé l’enquête incriminée, qui  a failli me faire vomir mon pain au chocolat… Et comme dans le sujet étudié par mon cher confrère, en effet, il y a de quoi être méfiant. Car on sait ce qu’il convient de penser de la fiabilité des sondages internet : elle est quasi nulle, selon les spécialistes des enquêtes d’opinion. Ce qui n’empêchera pas Le Parisien, iTélé et bien d’autres suivistes de faire leurs choux gras du jour avec cette pitoyable supercherie, dont on jurerait qu’elle a été spécialement fabriquée pour conditionner les esprits à se préparer au pire… Mais pour ma part, je n’y suis pas résolu. 2017 est encore loin, et tous les dés ne sont pas encore jetés. De plus, c’est sans compter sur les réactions spontanées des électeurs, et leur niveau d’exaspération et de volonté de changement. Ce qu’ils veulent surtout, c’est changer de personnel politique. Ils en ont marre des affaires, et de ces professionnels qui les représentent si peu. Donc moi je dis :  Vivement la 6ème !

post-scriptum : la co-directrice de cet institut de sondage s’est donnée la peine de me répondre en personne à ce sujet sur twitter, c’est dire à quel point elle s’est sentie visée !

CaptureBien essayé… Sauf que. Voilà quoi… désolé, petite madame de casser votre petite affaire… qui ne connait pas la crise !

P.S. 2 … et comme vous n’êtes pas obligés de me croire sur parole, peut-être ferez-vous davantage confiance à

Alexandre Dézé (Maître de conférences en science politique à l’Université Montpellier 1); qui nous fait part de ses nombreuses réserves sur ce sondage, qui rejoignent les miennes, dans Le Monde.

le front anti-syndical majoritaire dans les médias : ça m’énerve !

Capture

.

Comment rendre un syndicat impopulaire ? Prenez une boite de sondages pas trop regardante, un journal pas vraiment réputé pour sa déontologie, et faites donc une enquête d’opinion au lendemain d’une grève qui a gêné les usagers du service public où ce syndicat est majoritaire, et vous aurez une bonne recette de manipulation médiatique ordinaire.

Pourtant, je suis désolé (ou pas) de décevoir les lecteurs du Parisien, les anti-cégétistes primaires aux concepts surprenants, le patronat majoritairement acquis à la cause et au résultat de ce sondage, ainsi qu’aux fauxcialistes alliés du même conglomérat idéologique libéral, mais la CGT est un syndicat plus fort que ce que ne dit ce sondage. Tout d’abord, c’est le seul en France à dépasser la barre des 30 %, et donc le seul qui peut signer un accord sans aucun autre… si 3 autres syndicats ne s’y opposent pas.

Capture é

source : la représentativité syndicale en France, wikipédia

Autre argument solide, je n’ai jamais vu d’aucune manière qu’un sondage, hormis à peser sur l’opinion (dans quel but, hum ?) ait plus de poids qu’un vote, et les dernières élections qui ont mis en tête la CGT disent tout le contraire de cette manipulation grossière.

Par ailleurs, ceux qui ont eu besoin un jour  d’un représentant syndical pour défendre leurs intérêts personnels, à l’occasion d’un licenciement individuel par exemple, le savent bien : c’est le syndicat le plus redouté car particulièrement pugnace, et qui a la réputation d’obtenir le maximum pour les salariés. Alors, forcément, du côté patronal, ça ne plait pas….

Mais il ne faudrait peut-être pas oublier, en cette période particulièrement troublée et fragile économiquement, où sont les forces en présence, et quel est le poids de chacune… Se plaindre par exemple comme je l’entends ou le lit souvent de ce que le code du travail ou les prud’hommes sont réputés plus favorables aux salariés, c’est oublier que l’employeur a aujourd’hui une capacité de domination bien plus forte qu’autrefois où l’emploi était moins rare…. Mais de cela, dans les milieux libéraux, on ne pipe mot. Forcément, ça ne sert pas les intérêts de ceux qui ont voix au chapitre, la tribune libre dans les journaux, le poids économique et relationnel, la voix politique… que le peuple n’a plus. ( et ne me parlez pas du FN, qui n’a jamais servi ses intérêts, mais seulement ceux d’un clan… Les Le Pen).

Alors ne reste plus que l’instrument de la manipulation sondagière pour nuire aux ennemis des intérêts oligarchiques… Ne soyons pas dupes.

« casser du gauchiste, méthode facile et sans peine » (d’après #jcfrog)

 echiquier-politique

Petit manuel de propagande à  l’usage de nos élites  #fauxcialistes…

 Gauchistes de France et de Navarre, je vous invite aujourd’hui à lire le billet que vient de sortir notre célèbre blogueur national, j’ai nommé JCfrog. Son titre est amusant : Petit kit de destruction de la gauche. Il est à peine exagéré, tant son ironie est d’autant plus intéressante qu’elle colle avec justesse à la pertinence de l’analyse, au point qu’on jurerait que c’est vrai, quand on voit à quel point Mélenchon a été victime de ce genre de procédés de boite de com. Un procédé que n’ont d’ailleurs pas manqué d’utiliser les plus fines lames du royaume de France, dans les médias ou sur les blogs.  L’ami de l’Observatoire de la propagande et des inepties anti-Mélenchon ne nous fait pas remarquer autre chose à chaque livraison. Je crois que non seulement certains journaleux, mais également ce que je nomme des fauxcialistes, blogueurs de renom (ou pas…) et élus du style Rebsammen ou Collomb, ont du s’inspirer des travaux de notre ami collègue blogueur un peu trop à la lettre… pour détruire leur cible favorite, à savoir Mélenchon plutôt que la grosse blonde qui tache. Souvenez vous…

lepen-melenchon

 Nota bene : collègue jcfrog, bravo pour votre infographie, elle est particulièrement réussie… j’espère que vous ne m’en voudrez pas de vous l’avoir empruntée…

.

Marion Anne Perrine Le Pen, une chienne de garde ? Seulement du capital, alors…

Jean-Luc Mélenchon : « Marine Le Pen est la chienne de garde du capital »

LEMONDE | 02.05.11 |

 

  Que pensez-vous de la béatification du pape Jean Paul II et de la ferveur populaire qui l’accompagne ?

 Les croyants ont parfaitement le droit de célébrer leur foi à leur manière. Je n’ai pas de réflexion à faire sur le sujet. Ce qui m’indispose et m’indigne, c’est que le premier ministre, le ministre des affaires étrangères, le ministre de l’intérieur viennent représenter notre patrie, qui n’appartient à aucune religion.

On a entendu Baroin dire que la France est la fille aînée de l’Eglise. C’est une absurdité, du folklore le plus médiocre, de l’histoire arrangée, de la récupération. Les catholiques n’ont pas demandé que le gouvernement aille faire l’intelligent et l’important à cette manifestation. Le principe de laïcité est simple : séparation entre l’Eglise et l’Etat.

En France la journée du 1er mai a été marquée par une nouvelle offensive de Marine Le Pen en direction de l’électorat populaire. N’est-ce pas inquiétant pour la gauche ?

Il y a toujours eu un socle d’ouvriers et d’employés qui votent à droite. En 1981, au moment où la gauche était au plus haut, 70 % de la classe ouvrière et des employés votaient pour le programme commun, 30 % votaient contre, contre la retraite à 60 ans, contre la 5e semaine de congés payés. C’étaient des gens en opposition absolue aux communistes et aux socialistes.

C’est cette base que Marine Le Pen a récupérée parce que Nicolas Sarkozy a ouvert les vannes entre la droite et l’extrême droite. Chaque fois qu’il y a crise du capitalisme, les partis traditionnels de la droite, croyant au libéralisme, s’étonnent que les gens n’en veuillent pas. Le rôle de l’extrême droite est d’être là pour récupérer les déçus et les ramener à la niche. Marine Le Pen joue le rôle de chienne de garde du capital.

Mais quand elle dénonce violemment le libéralisme, elle vient sur votre terrain.

Qu’est-ce que vous voulez démontrer ? Nous allons passer toute l’émission à expliquer que je suis différent de Marine Le Pen ? Il ne faut pas se contenter de dénoncer l’ultralibéralisme comme le fait Marine Le Pen. Il faut aller à la source du partage des richesses. Ce n’est pas l’immigré le problème, c’est le banquier, le financier. La préférence nationale n’a aucun sens et ne correspond à rien d’organisable. Ce qu’il faut, c’est partager les richesses de gré ou de force. La bataille s’est toujours jouée entre la gauche ouvrière et syndicale, la gauche communiste et de combat et l’extrême droite. Sur le terrain, Il n’y a que nous pour mener cette bataille.

Que voulez-vous dire ?

Les sociaux-libéraux sont pleins de compassion et d’affection pour la classe ouvrière, mais leur politique n’y répond en aucune manière. Eux disent qu’on ne peut pas faire autre chose que le pacte de stabilité européen, que la politique d’austérité… attention les déficits. Vous avez entendu Hollande, Strauss-Kahn et les autres ? Ils ne sont pas en état de répondre aux revendications ouvrières qui sont : « Augmentez notre salaire, faites disparaître la précarité. »

Nous, nous disons : les 800 000 précaires des trois fonctions publiques doivent être titularisés. On ne doit plus permettre aux entreprises, les entreprises de presse incluses, d’embaucher un nombre aussi considérable de précaires Quant aux écarts de salaires, ils doivent être réduits de 1 à 20 dans l’entreprise.

Si DSK devient le candidat des socialistes, que ferez-vous ?

Même si j’allais sur un plateau de télévision et que j’expliquais : « Allez, faut voter DSK », les gens diraient : « Tu racontes ce que tu veux, on le fera pas. » Les socialistes passent leur temps à dire : « Ne vous inquiétez pas, tout ça est réglé, Mélenchon reviendra à la maison quand il faut. » Ils me prennent pour un Vert ! Nous n’avons discuté de rien du tout.


Jean-Luc Mélenchonest député européen et coprésident du Parti de gauche.

 

Propos recueillis par Jean-François Achilli, Jean-Jérôme Bertolus et Françoise Fressoz (« Dimanche soir politique ») vus ici.