au #RN, le pire est toujours certain (La preuve par @MarecauxC )

Il faut avoir les idées en place et l’estomac bien accroché, surtout de bon matin, pour avaler ce genre d’ordures mentales…

Si d’aventure on se piquait de prendre cet imbécile satisfait à la lettre, en le bâchant sur son « propre » terrain (un plaisir de fin gourmet), on se renseignerait très pragmatiquement sur la législation en vigueur, qui restreint sérieusement – et j’en suis fort aise – les velléités du susdit à inscrire cette guerre là dans les gênes de notre progéniture…

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est capture-3.png

… Puis on se dirait tout simplement à part soi que nous ne sommes fort heureusement pas aux States où la NRA impose sa loi lobbyiste scélérate et criminelle, fondatrice structurellement de tant de massacres de masse, dont nombre d’entre eux sont commis par des gens qui partagent également les idées dégueulasses de cet élu RN… Et qu’il est fort heureux que notre pays n’ait pas jugé bon d’importer cette culture de la mort, avec le dégâts que l’on sait là bas…

On se dit également quelque part au fond de soi que ce combat là ne doit surtout pas être celui des enfants, et qu’ils doivent impérativement être épargnés autant que possible, en préservant leur jeunesse et leur insouciance, sans quoi l’on a failli à notre mission d’adulte, et l’on n’a en outre franchement rien à envier à ceux que l’on combat, qui eux n’hésitent pas en effet à enrôler les enfants dans leurs immondes exactions de toutes sortes…

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est capture-4.png
source

…Mais voilà un rôle d’adulte responsable que cet immonde personnage là n’est visiblement pas près d’atteindre… Et l’on se dit alors : « mais à quoi sert-il de répondre à ce genre d’imbéciles au front bas, visiblement devenus tragiquement hermétiques à la raison et au bon sens ?  » Quand les vertus du débat (surtout qu’ici, sur ce sujet, il n’y en a pas) atteignent aussi visiblement, devant ce genre d’abrutis, leurs limites naturelles, on devrait faire comme dans certains pays arabes et se contenter de lui jeter une vieille godasse à la figure, en signe de notre plus profond mépris. Et encore, c’est trop lui donner. Ce sale type ne vaut pas qu’on s’y attarde, et ne vit que par la provocation que ces gens là savent instrumentaliser pour assoir une visibilité insuffisante, et montrer qu’ils existent. Au cas où l’on aurait oublié que l’appartenance à l’extrême droite est un signe d’abrutissement… Bien joué, Marécaux : tu es le roi du jour, assurément. Mais la fin de l’histoire ne dit pas de quoi…

Agression terroriste d’extrême-droite du #HoPoPopCafé de #Nantes : un militaire Sentinelle et 2 fichés S. impliqués

Mais qui nous protégera de ceux sensés nous protéger ?

Lien vers l’article

Comme les amis du Raaf, je découvre avec stupeur qu’un militaire de l’opération Sentinelle, chargé donc de nous protéger contre le terrorisme, est impliqué lui-même dans une action à caractère terroriste, étant démontré factuellement que dans cette affaire (voir archives HopoPop Café), il s’agissait bel et bien d’une véritable opération commando, préméditée par des militants d’extrême-droite aguerris, dont certains étaient fichés S. …

 

Voilà  qui confirme ma ligne de rédaction selon laquelle les forces dites de l’ordre dans ce pays sont vérolées par des militants d’extrême-droite, et que cela n’est pas sans danger pour la sécurité personnelle de celles et ceux qui combattent leurs idées insupportables… Cela nous est une fois de plus confirmé par cette agression publique spectaculaire à Nantes. Il y en a eu d’autres… De même, des projets d’attentats terroristes d’extrême-droite, dans lesquels on retrouve quasi systématiquement des militaires, des gendarmes, des CRS…

La participation à des actions violentes, à visée terroriste, dans le but d’intimider par la violence leurs adversaires les plus acharnés,  comme cela était le cas ici,  quand il s’agit de membres de forces de l’ordre, quelles qu’elles soient (gendarmerie, Police nationale ou municipale, armée) devrait être considérée et jugée comme une circonstance aggravante. Ne devraient-ils pas en outre être expulsés de leurs corps d’appartenance, comme tout autre élément des forces de l’ordre radicalisé ?

Mais…. #Acab quoi…. Vu qu’ils se protègent les uns les autres de leurs propres turpitudes, tant ils ont en commun d’être soumis aux mêmes thèses… Rien à en attendre.

Addendum : On apprend également ici que des membres de l’Action Française (qui s’en défend, bien sûr…) ainsi que deux étudiants de la boîte à fachos qu’est l’ICES ont également participé à cette agression à caractère terroriste.

#Mélenchon l’insoumis, à l’ombre du Grand Méchant #Poutine #JLM2017

capture

Une épreuve de vérité, en effet…

Trop, c’est trop. Overdose de Méluche qui, de loin en loin, ne cesse de forcer mes lèvres à s’approcher du sac à vomi. La dernière fois, c ‘était à propos de cette polémique ridicule de Sarkozy sur les gaulois (de souche ? je souris… les cloportes), dont je ne sais pour quelle raison obscure il tenait absolument à sucer la roue en s’adonnant lui aussi au sport favori des identitaires : le roman national. J’ai dit alors ce que j’en pensais. Il revient cette fois avec l’une de ces marottes dont une certaine gauche a le secret : ce qui ressemble fort à de l’adoration poutinienne. Un reste de la glorieuse époque du communisme roi ? j’exècre cela. Jugez sur pièce :


Que nous dit-il ? A propos de la non-venue de Poutine (ce dont personnellement je me félicite, car il n’est pas le bienvenu, et j’explique notamment pourquoi ici), voilà ce qu’il dit de Hollande :

 je désapprouve ce qu’il est en train de faire qui est totalement contraire aux intérêts de la France.

De quel droit parle-t-il en notre nom ? Par qui a-t-il déjà été élu ? Pas par moi. Et même pas par ces fidèles, puisqu’il s’est tranquillement auto-désigné. Le voilà donc déjà président d’un pays qui n’en veut pas puisqu’il est clair qu’il ne sera pas élu, avec une base à 15 % environ d’électeurs, et je suis généreux. En outre, voilà un comportement qui de fait est bien contraire à la logique des « insoumis » de Mélenchon et de sa constituante, que je connais bien pour y avoir participé autrefois ¹, puisqu’en aucun cas il ne devrait décider dans son coin, mais consulter sa base avant de prendre une décision. Ses ouailles sont-elles d’accord dans leur majorité avec cette position étrangement complaisante avec la Russie ? Lui ont-elles donné mandat, sur un sujet aussi grave ? Le voilà encore une fois pris en flagrant délit de personnalisation de la vie politique, lui qui se comporte si souvent en leader maximo qui tente invariablement de terroriser les journalistes, comme on en a encore eu la preuve ici, où il le fait taire sans autre espèce de ménagement avec une violence qui m’est personnellement insupportable. Je connais trop bien ce genre de méthodes probablement enseignées dans des écoles de mouvements groupusculaires marxisants. Pour lui, il valait mieux inviter les russes « plutôt que de créer des incidents diplomatiques« . La peur,  alors, pour argument politique ? je ne savais pas… A mon sens, l’indépendance de notre pays serait pourtant bien davantage garantie par un positionnement politique international plus déterminé à ne s’aligner sur AUCUN bloc dominant, et à résister contre toute tentative d’aliénation. Ce n’est pas ce que nous dit Mélenchon, qui se fait le porte-voix d’une obsession bien connue à gauche du PS :

Nous sommes totalement alignés sur les états unis d’Amérique.

Nous y voilà. Le cœur même du problème que j’ai, à la fois avec Mélenchon  et avec toute cette gauche qui trouve préférable de se jeter dans les bras de cette ordure fasciste qu’est Poutine pour éviter de se voir suspect de complaisance avec l’ennemi absolu…  On sait en effet, dans cette gauche là, se faire peur avec ce diable de confort que sont les states. Vous savez, cet ogre de la fable gauchisante (mais tout le monde il est vrai n’a pas eu la chance d’avoir eu des parents communistes…), terrorisant les enfants et les menaçant de finir à Guentanamo s’ils ne finissent pas leur dessert… Une culture, une atmosphère, un sentiment… Pathétique. Cela n’est pas de la politique, mais de la croyance. Pourtant, pour Monsieur Mélenchon, poursuivant sa logique, toujours basée sur la peur sous adjacente qui l’anime visiblement (une génération où, en effet,  on est encore marqué, même si c ‘est à juste titre, je comprends cela, par la dernière guerre, et ses séquelles),   « il valait mieux inviter les russes plutôt que de créer des incidents diplomatiques ».

Réagissant au comportement international que Mélenchon prête à  Hollande à propos de la Russie, il l’accuse de changer d’orientation comme de chemise, et déclare :

Cela n’est pas sérieux, surtout en menaçant Monsieur Poutine de l’envoyer au tribunal pénal international.

Le journaliste:  » Est-ce que vous contestez les crimes de guerre imputables à la Russie ? »

Réponse « tout ça se sont des bavardages ».

Non Monsieur. Tout ça, ce sont des morts. Et j’ai eu beaucoup de mal à poursuivre le visionnage de cette vidéo… Devoir oblige. Poursuivons :

« il faut que la France cesse d’être le petit répétiteur des états unis d’Amérique »

Répétons le encore, nous n’avons pas entendu… Une obsession, je vous dis. Et quand Michel Grossiord a le malheur de lui rappeler qu’en février, il a déclaré « je pense que Vladimir poutine va régler le problème en Syrie » et qu’il lui demande « Vous le pensez toujours ? », Monsieur s’emporte, s’énerve, se fait menaçant… Pourtant, sa ligne de conduite vis à vis de la Russie, et de son tsar indétrônable, est visible, presque palpable,  à l’image :  Il a peur, en insistant lourdement à plusieurs reprises :

« il y a un risque de guerre généralisée en Europe, en Europe aussi ! »

Si l’on est sous l’emprise de la peur, on n’est pas dans un positionnement politique, mais sous l’emprise du terrorisme que sait si bien insuffler Poutine…  je ne suis pas de ceux qui s’abaissent devant le terrorisme, d’où qu’il vienne. Pas plus celui-là qu’un autre.  Et je suis au moins aussi attaché que Mélenchon à la paix. Mais pas à n’importe quel prix, et certainement pas celui de l’intimidation, ou de la compromission. Laisser venir Poutine en France ? #NotInMyName. Pas plus Poutine que tous ceux qui foulent aux pieds avec la complicité de nos braves dirigeants les droits humains les plus fondamentaux.

Mais je sais bien que d’autres n’ont ni les mêmes priorités, ni les mêmes intérêts… « l’intérêt supérieur de la nation », sans doute.  WTF. Groupies hystériques sans arguments plus sérieux, si prompts à l’invective,  allez tous vous faire voir ailleurs. j’abhorre tous les nationalismes, contraires aux intérêts populaires.

.

¹ c’était avant que je ne découvre quelles espèces de complotistes nauséabonds y œuvraient dans l’ombre, ces chouardisants détestables, sangsues complotistes qui ne détestent rien tant que ceux qui n’adhèrent pas à leurs théories fumeuses et n’ont de cesse que de tenter de faire craquer l’insolent contrariant… J’emmerde le tirage au sort, cette idée puérile.

 

 

la Brigade anti #Daesh Henri-Krasucki EXISTE ! Réponse à la @lacgtcommunique (vraiment ?) #AirFrance

Vous vous souvenez peut-être de cette ahurissante photo d’un groupe armé et cagoulé qui lutte contre Daesh se revendiquant de la CGT, qui exprimait sa solidarité avec ses camarades d’Air France, jugés ce jour là, ce que que j’ai évoqué ici

capture104

Vous savez aussi probablement que la CGT, au national, s’était aussitôt empressée de publier dans la hâte un communiqué de nature à nier cette revendication…  Une bassesse qui nous a pour beaucoup, antifascistes résolus et libertaires plus ou moins assumés, déçu, déçu, déçu…

Sauf que. C’est ballot, un détail, juste.  Il se trouve, devoir de suite oblige, que le groupe en question, dénommée « brigade Henri-Krasucki » existe bel et bien, et que ce n’est nullement un canular. C’est en effet  le nom que se s’est donné un groupe de cégétistes français engagés au sein du Bataillon international de libération du Rojava.  Il se trouve aussi, très fortuitement, que ladite brigade a répondu à la CGT, ce dont j’ai pris connaissance grâce aux amis d’Alternative Libertaire ici.

capture

Voilà ci-après le contenu de leur communiqué à la confédération CGT (publié le 29 septembre 2016 sur la page Facebook du Bataillon international de libération du Rojava). Comme je ne suis pas très sûr qu’ils vous le fassent savoir, je m’empresse donc de les devancer 😉

Camarades et amis,

Nous sommes étonnés du démenti qu’a dû fournir la direction de la CGT suite à notre message de soutien aux syndicalistes d’Air France en procès. La photo prise de la ville de Manbij et notre déclaration n’étaient destinés qu’aux camarades en procès pour leur assurer que, même a l’autre bout du monde, ils avaient du soutien, et aucun cas entraîner la CGT dans une quelconque polémique.

Non ce n’est absolument pas le syndicat qui nous a envoyés combattre en Syrie et ce n’est pas lui qui nous a organisés. Ce n’est pas le but de la CGT. C’est de notre propre chef que nous nous sommes rendu en Syrie pour combattre l’organisation fasciste Daech au côté du peuple kurde.

C’est ici même que nous nous sommes rendus compte que nous étions plusieurs à être syndiqués à la CGT, ce qui a renforcé notre lien, et c’est simplement de camarades à camarades que nous avons voulu apporter notre soutien aux syndicalistes en procès.

Même d’ici nous pouvons suivre l’actualité de notre pays et nous sommes fiers du travail effectué par la CGT, particulièrement lors des dernières grèves contre la loi Travail. Cependant nous n’avons aucun droit à nous exprimer au nom de la CGT. Nous nous excusons auprès de nos camarades si cela les a entraînés dans une polémique.

Cependant nous souhaitons répondre ceci à la direction de la CGT :

  • tout d’abord nous ne pouvons être considérés comme un « groupuscule » car nous ne sommes pas une organisation politique,
  • ensuite nous avons choisi le nom du camarade Henri Krasucki pour notre Brigade (ou takim ici) car nous pensons notre combat dans la continuité du sien. Internationaliste il a combattu l’occupant nazi en France dans les rangs des FTP-MOI, puis a continué son combat au sein du Parti communiste et à la direction de la CGT pour défendre les droit des travailleuses et des travailleurs. Ses valeurs de fraternité et de paix, nous les portons ici contre l’organisation fasciste Daech et pour la liberté des peuples de Syrie écrasés par tant d’années de guerre.

Durant la guerre d’Espagne ce sont par centaines que l’on pouvait compter les membres de la CGT partis combattre le franquisme aux côtés des républicains espagnols.

Nous continuons leur combat.

brigade Henri-Krasucki

Comment dire… ou écrire.. Ah oui, voilà : spirituellement parlant, je me pourlèche les babines. C’est exactement ça. brigade Henri-Krasucki, un grand merci. La réponse du berger à la bergère, cela s’appelle, en langage populaire, non ? 🙂

Enregistrer

Détournement de fonds au Ministère de l’éducation nationale

source
source

Madame @najatvb, les handicapé(e)s et les professionnels qui les entourent ne vous disent pas merci !

La polémique est d’ampleur. Nul doute que la ministre de  l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche y trouvera une justification toute droite sortie de derrière les fagots, et bien huilée par d’habiles communicants. Mais nul n’est dupe, et il sera bien difficile d’expliquer à tous ceux qui sont concernés de près ou de loin par le handicap un tel détournement de fonds. Explications :

la ministre de l’Enseignement supérieur Najat Vallaud-Belkacem a promis le 30 août, à l’Université d’été de la Conférence des présidents d’universités (CPU), de débloquer 30 millions d’euros pour sécuriser les campus universitaires. Et comme l’a repéré le blogueur Olivier Ertzscheid, cette somme sera piochée… dans les caisses du Fonds pour l’insertion professionnelle des personnes en situation de handicap dans la fonction publique (FIPHPF).

Le FIPHFP a une double fonction. D’une part, il collecte les amendes dont doivent s’acquitter les administrations publiques qui ne respectent pas l’obligation légale – valable dans le public comme dans le privé – d’atteindre 6% d’employés handicapés. Avec cet argent, il finance ensuite l’adaptation des lieux de travail au handicap. Comme les universités n’ont pas atteint la barre fatidique, elles sont censées lui payer chaque année 45 millions d’euros d’amende. Finalement, donc, le FIPHFP devra se contenter cette année de 15 millions. (source)

On a beau savoir que ce genre de jeux d’écritures pour faire passer des fonds d’un budget à un autre sont monnaie courante dans tous les gouvernements, la pilule n’en passe pas plus facilement,  d’autant plus de la part d’un gouvernement qui a toujours, malgré son action contraire, l’étiquette à présent si galvaudée de socialiste. Voilà qui en dit long sur les priorités de ce gouvernement là… Et comme le dit le gars d’Affordance, , à qui je laisse le dernier mot :

Déjà c’est la fête. 30 millions d’euros pour payer des vigiles qui, tout le monde le sait, ne serviront de toute façon à rien en cas d’attentat, alors même que la plupart des universités en sont depuis des années à mendier des postes d’enseignants et de personnels administratifs et techniques. Mais bon, en cas de coup dur on pourra toujours compter sur les vigiles pour venir assurer des TP d’informatique ou venir faire des emplois du temps.

@GeoffroyDidier le crétin du jour

Depuis l’intensification des attentats terroristes, on assiste, médusé,  à une inflation de propositions démagogiques toutes plus ridicules les unes que les autres, qui ne grandissent pas franchement notre classe politique déjà bien déconsidérée dans l’opinion française.  La dernière en date émane d’un petit trouduc de droite bien propre sur lui,  aux dents longues à rayer les parquets même les mieux vitrifiés : Geoffroy Didier, cofondateur  avec Guillaume Peltier de La Droite forte, autrement dit une énième succursale avec porte dérobée vers l’extrême droite. Il propose ni plus ni moins que de « faire passer des tests de radicalisation dès le collège ».

source
source

J’ignorais quant à moi qu’il existait déjà des batteries de tests commercialisés sur le marché  pour déterminer ce type d’emprise idéologique…  Mais si un jour on inventait un test pour dépister le crétinisme, j’ai déjà un client dont le diagnostic est assuré.

la fin de l’impunité des haineux sur les réseaux « sociaux » ?

Après avoir autant pesté contre la politique de modération plus que discutable, si ce n’est carrément grotesque et inefficace des réseaux dits sociaux, je ne pouvais que me réjouir de cette information :

Capture
source

Ceux qui me suivent depuis longtemps savent que je me suis fait une spécialité, à l’instar d’autres (avec lesquels je travaille en réseau, ou seul selon les circonstances), de la chasse aux malfaisant(e)s : racistes, sexistes, machistes, masculinistes, homo et transphobes, xénophobes, nazis si peu néos, et autres imbéciles qui croient que l’impunité dont ils pensent jouir derrière la protection illusoire de leur écran leur permettent de faire n’importe quoi.  Comme par exemple d’appeler au meurtre… Des cas extrêmes ? Pas vraiment hélas…  Je l’ai encore vu pas plus tard qu’hier où de nombreuses voix provenant de milieux en apparence bien propres sur eux appelaient les forces de l’ordre à tirer à balles réelles sur les manifestants de Rennes. Les signalements n’y changent malheureusement pas grand chose, et certains comptes sur  twitter, ou groupes et pages sur facebook, sont tristement connus pour leurs nombreux propos délictueux, violemment discriminants sous le couvert pathétique de la liberté d’expression. Leurs discours de haine  demeurent généralement impunis, malgré des campagnes de signalement d’utilisateurs en masse. Les résultats du testing que viennent de réaliser l’UEJF (Union des Etudiants Juifs de France), SOS Racisme et  SOS homophobie portant sur  586 contenus racistes, antisémites, négationnistes, homophobes, faisant l’apologie du terrorisme ou de crimes contre l’humanité »  du 31 mars au 10 mai 2016 sont on ne peut plus explicites :

Cif-ggHWkAA0oJU

Je regrette simplement que l’assignation en référé de twitter, facebook et youtube n’ait pas fait l’objet d’une démarche conjointe de davantage d’associations concernées par ce sujet, pour plus de force, si ce n’est d’efficacité. Ma préoccupation est en outre qu’elle risque d’apparaître en l’état comme une initiative communautariste, et donc moins crédible. D’autant plus que SOS racisme n’est pas à l’abri de toute critique vis à vis d’une certaine communauté…

Signalons enfin pour clore ce long billet auquel il faut bien mettre un terme provisoirement qu’ont eu lieu cet après-midi à l’ESG Paris les  Assises de la Lutte contre la Haine sur Internet, dont vous pouvez trouver un premier aperçu du contenu via twitter ici : . En passant, on appréciera les propos des principaux propagateurs de haine concernés, l’extrême-droite et les ultra-libéraux, qui se sont rués sur cette occasion pour eux de s’indigner de ce qu’on allait porter atteinte à leur liberté d’expression. Je ne savais pas que la liberté de haïr, de discriminer, d’agresser et d’appeler au meurtre étaient inscrits dans la déclaration universelle des droits humains… Ils osent tout.

 

Face à l’absence d’exigence démocratique de nos dirigeants, l’imminence du péril sécuritaire

Capture
source

Apprendre que plus de la moitié des fonctionnaires de police et des militaires, même si c’est par un sondage (à mon sens plus sérieux que d’autres…), voteraient pour le FN, ce qui devrait être interdit, tant c’est incompatible avec une mission de service public qui nécessite de ne faire aucune discrimination, et de respecter l’esprit « républicain »… A moins de légitimer les contrôles au faciès, contre lesquels, malgré les promesses, Hollande n’a toujours rien fait. Pire : l’état a été condamné pour ces pratiques détestables, mais il a eu le culot de faire appel ! Une honte.

Constater que certains syndicats de police, bien à droite, se montrent extraordinairement peu Charlie… avec les résultats que l’on sait : au moment des attentats du 7 janvier, la présence policière avait été allégée, de l’aveu même de Cazeneuve… (ce qui a d ‘ailleurs entraîné la plainte compréhensible et légitime de l’épouse d’un policier tué dans l’exercice de ses fonctions) :

Capture

Voir le représentant d’un syndicat policier pourtant prétendûment de gauche, puisque proche de la CFDT (c’est à dire de l’aile droite du PS, tendance Valls) opérer une étrange confusion des genres… Depuis quand les syndicats définissent-ils la politique du gouvernement ? Savoir en outre qu’il s’agit d’un syndicat de cadres de la sécurité intérieure, et s’étonner du peu de maîtrise de la langue française de celui ou celle qui a twitté cela :

Capture

Ajouter la touche finale qui manquait au menu sécuritaire en évoquant un passage de l’étude du cevipof mentionnée en premier lieu, qui souligne un «décalage entre les discours sur la République et la laïcité et les pratiques du terrain». Un décalage particulièrement inquiétant qui explique bien des « darapages » et violences policières, et  les ressentiments et comportements consécutifs de la part de populations déjà particulièrement ostracisées. Donc très susceptibles, les nerfs à fleur de peau, et pour cause….On le serait à moins, à force de cette accumulation d’injustices : sociales, économiques, culturelles, sécuritaires…. (liste non limitative).

Se poser des questions sur la nécessaire et prétendue neutralité du service public dans un domaine si sensible,  et de la préservation de l’esprit démocratique, manifestement emporté comme un fétu de paille par la vague du terrorisme.. Ainsi que sur les effets prévisibles de cette dangereuse constitutionnalisation de l’état d’urgence, de même que sur la réforme pénale (renforcement du rôle des procureurs, au détriment des juges, séparation des pouvoirs politique et judiciaire en régression), quand on sait tout cela. Y rajouter le risque d’une prise de pouvoir par des gens peu soucieux de droits humains… En tirer les conclusions qui s’imposent. Vous n’avez pas peur pour votre avenir et celui de vos enfants, de vos proches, de vos ami(e)s ? Moi si. Nous assistons ici à une réelle et dangereuse régression démocratique. Et pas seulement sur le seul terrain sécuritaire…

C’est à lire.

CYMWtuJWcAAdYBn
source

#stopdjihadisme sur #Twitter et #Facebook : les terroristes ont déjà peur…

Capture

J’apprends que le gouvernement a décidé de faire la guerre au terrorisme (exclusivement dans sa version djihadiste…) sur les réseaux sociaux. Il a donc installé deux comptes officiels sur  Twitter et sur Facebook , dont est tirée l’illustration de ce billet. J’y suis donc allé voir, par curiosité. Sur facebook, de la propagande gouvernementale, uniquement de la propagande gouvernementale, assez grotesque, car démentie par les faits. Ainsi, cet élément de langage maintes fois martelé : @fhollande « Jamais ils ne nous empêcheront de vivre, de vivre comme nous en avons décidé, de vivre librement« . Voilà qui fait sourire (jaune), quand on sait les ravages de l’état d’urgence, les nombreuses et abusives interdictions de manifestations à géométrie variable, la surveillance électronique de masse, la baisse importante de fréquentation des établissements hôteliers et des restaurants dans notre capitale, et plus globalement la dangereuse dérive sécuritaire qui est en train de s’opérer, au mépris de toute action sur les causes. Courage : fuyons. Quant à twitter, pour le moment, seulement 7 tweets, ce qui ne permet guère de se faire une idée, sinon à prendre l’un d’entre eux et le commenter sauvagement, à mon humble façon… 😉

Capture

C’est bien l’un des rares, avec l’extrême droite et de grotesques patriotes, à l’être actuellement, surtout quand on voit ce qui se passe par exemple en Corse, et qui pourrait bien se reproduire ailleurs. Car quand on voit ce que l’on voit et qu’on entend ce qu’on entend, on a bien raison de penser ce que l’on pense… Plus grave, la stratégie qui justifie ces deux comptes, explicitée par le SIG (Service d’Information du Gouvernement)

« L’objectif de cette démarche gouvernementale consiste à occuper les canaux du web pour contrer la situation quasi monopolistique des émetteurs terroristes et, surtout, pour démonter les mécanismes d’embrigadements à l’origine de centaines de départs de jeunes – voire de très jeunes – femmes et hommes pour la Syrie ou l’Irak ». (source)

On a le droit de s’agacer, là. Car enfin, voilà qui montre une réelle méconnaissance du fonctionnement des réseaux sociaux, et de la manière dont les terroristes opèrent sur le net, en passant par tous les canaux possibles, et pas seulement ces deux là, mais également des nuées de sites et blogs.  Non Monsieur le Président, non, Monsieur le premier ministre, malgré tout le respect que je vous dois, ce n’est pas avec ces deux comptes qu’on occupe le terrain. Quand bien même j’ai bien pris acte de ce que ces deux comptes viennent compléter le numéro vert du même nom.  N’aurait-il pas été par exemple  plus judicieux de réfléchir avec de vrais spécialistes/utilisateurs de ces réseaux sociaux, ce qui leur aurait évité ce genre de gadgets ridicules, et de créer un vrai réseau de contre-militants, d’acteurs vigilants, qui pistent les comptes de ces terroristes et les signalent, les contredisent, contre-argumentent, observent la réaction de leurs followers, les poussent dans leurs retranchements pour obtenir des informations, par exemple ? Si je maîtrisais leur langue, j’aimerais bien en faire partie, tiens. Mais Hélas… Ce serait à mon sens pourtant bien plus utile et efficace que ces deux comptes inutiles, que  de créer une « armée » d’activistes sur le net, si l’on veut atteindre l’objectif tel qu’énoncé ci-dessus. Mais si quelqu’un à d’autres idées, je ne suis pas fermé. Le fait de réfléchir ensemble à une méthode et des actions pour contrer ces cinglés me paraitrait intéressant. Car en effet, il faut les contrer sur le net aussi. Mais pas de cette manière là, mais au corps à corps, sur le terrain virtuel, avec nos armes favorites et spécifiques, si personnelles, qui se complètent, par confrontation directe, pour récupérer ceux qui peuvent encore l’être. Les autres, seul le signalement aux autorités compétentes demeure…