le Sud est à l’Ouest en matière de libertés publiques (et PAN dans les dents, @RenaudMuselier !)

source (non, rien… 😉 )

Le recours aux technologies numériques, biométriques et autres, à des fins de contrôle de la population, jugée de facto subversive et belliqueuse, voire carrément d’emblée délinquante et cela dès son plus jeune âge (une obsession bien droitière) , est en voie d’une telle banalisation que plus grand monde, hormis quelques irréductibles dont je suis, ne s’en préoccupe vraiment. Aussi, dans un tel climat de régression généralisée des libertés publiques fondamentales, cette victoire judiciaire contre la vidéosurveillance par le biais d’une technologie controversée à juste titre est passée plutôt inaperçue, d’où ma volonté de le mettre précisément en lumière. Cela s’appelle de l’information libre et non faussée par les lois du marché et des intérêts (économiques et idéologiques) dominants :

je continue à suivre ce dossier de près, et cela d’autant plus que le parti dit majoritaire dans ce pays (ce que notre vie publique contredit chaque jour un peu plus) est également acquis à cette cause fort discutable qu’est la restriction des libertés, par le biais notamment des nouvelles technologies… comme de l’usage immodéré de la force publique, avec les dégâts que l’on sait en matière de droits humains.

Ces signes de radicalisation macroniste qui devraient nous inquiéter… #StopAutoritarisme #LREM

je vois que je ne suis pas le seul à y avoir pensé, à observer les signaux faibles de radicalisation de Macron et de son gouvernement, qui est en train de cocher chacune des cases du tableau qui suit…

« Sous Macron 1er, tant de mauvais signaux », suite : toute contestation est désormais interdite #Epernay

Hier, je m’interrogeais…

source et suite

Aujourd’hui, je ne m’interroge plus. La réalité est là, et les petits et grands signes d’un projet de société ultra-autoritaire, anti-démocratique, dans laquelle plus aucune contestation aussi minime soit-elle n’est tolérée, est en train de s’installer peu à peu dans notre quotidien, dans l’indifférence générale. Même le fait qu’un jeune étudiant se soit immolé devant un Crous pour dénoncer la précarité ne parvient plus à émouvoir grand monde, en Macronie. Pire : on lui crache dessus, et on va jusqu’à nier le caractère politique de son acte, qu’il a pourtant, en pleine conscience, voulu tel.

Aussi, dans pareil contexte, faut-il que ce président là soit devenu le plus impopulaire de tous les temps, ou qu’il soit particulièrement susceptible et inapte à subir la moindre contrariété, pour qu’un préfet ait osé décider de pareille mesure attentatoire à nos libertés publiques fondamentales…

De quoi se rendre encore un peu plus populaire, et apparaitre une fois de plus comme bien peu soucieux du respect des droits humains, dont celui de circuler est constitutif.

Peu à peu, et pas à pas, ces petits signaux (faibles, vraiment ?) au quotidien du fascisme qui vient viennent égrener tristement notre quotidien… Ce blog s’en veut le journal personnel pour les temps futurs. Histoire de confondre factuellement ces gens qui ont du mot démocratie plein la bouche… mais dont les actes démentent les propos péremptoires.

Castaner galvanise les #violencespolicieres

On le savait très con bête,  au point que cela puisse se voir et se dire y compris dans ses « propres » rangs…

source

… Mais vu qu’ils ne valent guère mieux, ces fauxcialistes que je conspue de toutes mes forces, eux qui ont tant contribué à la honte et au déclin de la gauche, la vraie, cela ne vaut pas un pet de lapin, comme argument. Aussi, on s’attachera plus volontiers à ses actions et ses propos, qui parlent d’eux-mêmes

Et ils ne font que confirmer cette pénible impression. Notre sécurité, dont il est sensé prendre la responsabilité (je souris… jaune) est entre les mains d’un idiot. A moins qu’il ne soit exceptionnellement cynique. Qu’est-ce qui lui a pris de décorer ostensiblement toute une tripotée de flics dont on découvre qu’ils sont tous impliqués dans des affaires de violences policières ? S’il avait voulu les encourager, il n’aurait pas pu donner de signe plus fort que celui-là :

source

Et parmi eux, particulièrement symboliques, le commissaire Chassaing, responsable de l’opération violente des quais de Nantes, le soir de la disparition de , un autre « responsable », celui de l’agression caractérisée de Geneviève Legay, et le capitaine Félix Brune, l’un des policiers auditionnés dans l’affaire Zineb Redouane. C’est pourtant bien ce CRS qui commandait les auteurs des tirs le jour de la mort de cette pauvre femme, tuée par une balle de LBD à Marseille, en marge d’une manifestation de gilets jaunes à Marseille en décembre 2018… Une mort qui, comme celle de Rémi Fraisse, d’Adama Traoré et de temps d’autres, en une longue chaîne d’irresponsabilité de l’Etat français, ne connait donc, encore et encore, ni responsable ni coupable, et dont on fait tout en haut lieu pour retarder l’instruction judiciaire… La palme de l’indécence.

Comme le disait l’autre,  « après les tontons Macoute, voici les tontons Macron… « . Mais il est fort probable que, comme pour l’affaire Cahuzac, ou plus récemment de Rugy, les mêmes pointent le doigt du messager, plutôt que le message, en désignant Médiapart comme l’ennemi à abattre, alors que le droit à l’information et le journalisme d’investigation sont tellement constitutifs d’une réelle démocratie… Mais ces gens à n’en ont cure, et s’assoient dessus.

L’arrogance et le mépris des libertés publiques de ce gouvernement deviennent décidément leur marque de fabrique, aux côtés de leur hypocrisie notable et de leur inusable langue de bois, tout comme de leur mépris du peuple. Faut que ça cesse.

L’Etat français condamné pour abus d’assignation à résidence

Vous me voyez ravi de ce jugement qui démontre à quel point certains juges ont usé et abusé de la mesure restrictive des libertés fondamentales qu’est l’assignation à résidence, comme nous le dénoncions alors…

source

 

Nous avions déjà pointé cet excès sécuritaire anti-démocratique qui avait notamment privé de la liberté de circuler plusieurs journalistes indépendants ainsi que des militants écologistes pendant la cop21. Ravi de constater que l’Etat n’est pas a dessus des loi… qu’il promulgue pourtant lui-même. Mais qu’il viole constamment, en ce domaine comme en d’autres… (Suivez mon regard vers l’actu du jour 😉

fRance, 2019. Démocratie : FIN #article35

« Un peuple prêt à sacrifier un peu de liberté pour un peu de sécurité ne mérite ni l’une ni l’autre, et finit par perdre les deux. » (Benjamin Franklin)

.

2.PNG
source

ça y est, c’est fait…. Le texte a été adoptée par 210 voix contre 115 et 18 abstentions. Interdictions préventives de manifester, fouilles, délit de dissimulation du visage : la majorité sénatoriale de droite a approuvé le même texte que celui voté par les députés début février, dénoncé comme « liberticide » à gauche et critiqué par certains élus de la majorité présidentielle.(source)

La loi anti-casseurs, c’est plutôt très clairement dans l’esprit d’un Macron – dont on sait déjà avec le recul combien lui importe nos droits les plus fondamentaux – une loi anti-manifestation pour un autocrate qui ne supporte guère la moindre contrariété.

Les « casseurs », c’est eux : Macron et LREM

… qui cassent tous nos droits, que ce soit en matière de libertés fondamentales comme en matière de droit du travail et du simple droit de vivre dans la dignité. Nous avons une  mémoire… La société civile ne s’y est pas trompée qui avait déjà tiré la sonnette d’alarme par cette alerte de 53 associations et syndicats.

Capture.PNG

Même au niveau international, cette loi interpelle. Ainsi, trois experts indépendants des nations unies « ont exprimé leurs vives préoccupations [sur] certaines dispositions qui ne seraient, selon eux, pas conformes avec le Pacte international relatif aux droits civils et politiques auquel la France est partie […] Ces dispositions pourraient être appliquées de manière arbitraire et conduire à des dérives extrêmement graves. » (source).

Mais comme d’habitude le gouvernement reste sourd aux indignations même légitimes  et s’assoit dessus, préférant s’enfermer dans  une logique qu’eux mêmes condamnent en prétendant lutter contre les fakenews. De fausses informations dans l’intention de nuire qu’ils propagent eux aussi en prétendant pour seul exemple sur le sujet que les instances internationales qui dénoncent les abus sécuritaires ainsi que cette répression hallucinante de la France seraient à la solde de je ne sais quelle cause obscure, comme ils l’ont fait envers Madame Bachelet, accusée de tous les maux, en des termes si peu respectueux…. simplement parce que la commission des droits humains de l’ONU qu’elle préside a dénoncé en France l’usage excessif de la force« . 

Et voilà qu’avec cette loi, on s’enfonce encore plus loin dans la négation de toute velléité de rébellion… Nous en face d’un pouvoir qui cache jour révèle davantage sa vraie nature…

Capture.PNG
source

Aussi, la désobéissance devient un droit quand une loi n’est plus respectable, si injuste, et si liberticide  :

ob_95642a_download.png

Pourquoi #IKEA, #Monoprix, et #Darty, ça pue…

Ici, à Strasbourg, Ikea ¹ (dont on connait les sympathies nazies de son fondateur, Ingvar Kamprad), non contente de se payer sur la variable d’ajustement permanente que sont les salariés en supprimant des postes par l’automatisation des caisses, envoie en prison  une cliente  et son père, pour avoir mal scanné leurs articles et oublié… le couvercle d’une boîte :

Capture.PNG
source

Là, dans un Monoprix de Marseille, un client aveugle accompagné de son chien se fait violemment expulser d’un supermarché par un vigile au front bas malgré la loi qui l’y autorise pourtant…

… et enfin ici (liste bien entendu non exhaustive), le Darty d’Ajaccio se permet d’inciter à la haine raciale envers une communauté, les asiatiques, en les essentialisant et les amalgamant, le propre du racisme justement, au comportement de 3 personnes suspectes, dont le délit est à déterminer par le système judiciaire est lui seul, à ce que je sache, sans que ladite grande surface se permette de faire sa loi seule dans son coin, au moyen de procédés de surcroit aussi dégueulasses…

DpKRVloXUAQ8cuG.jpg large.jpg
source

C’est au travers de ce genre de détails de l’Histoire, qui pour beaucoup ne sont que de simples incidents qui émaillent notre quotidien sans que plus grand monde  ne semble s’en émouvoir,  tant ils ont tendance à s’accumuler, qu’on peut légitimement se dire que 1984 est un peu dépassé,  depuis longtemps…

Faut que ça change. Vite.

 

 
¹ Ikea, cette société aux méthodes peu avouables dont on connait les procédés de fichage illégaux, tant envers leurs salariés qu’envers leurs propres clients, entre autres méthodes de management bien dégueulasses…

la liberté de la presse gravement mise en danger par le despote Macron 1er

Capture.PNG
source

En fin de compte, il semblerait qu’il n’y ait pas véritablement besoin de l’accession du FN au pouvoir pour voir certaines libertés compromises dans notre pays. C’est triste à écrire, et je suis bien conscient que d’aucun.e.s,  politiquement plus corrects que moi, du genre de celleux qui ne font rien bouger du monde comme il va mal, hurleront au point Godwin. Pourtant, c’est un constat qui me semble lucide en regard des nombreux exemples quotidiens qui s’accumulent dangereusement en ce sens depuis l’avènement du despote Macron 1er, dont j’observe que même ses propres troupes désertent son mouvement pour son absence de volonté démocratique. (De là à exporter ses méthodes,  si peu préoccupé qu’il est de l’intérêt collectif,  à la présidence d’une autrefois république, il n’y a qu’un pas que je vous laisse la liberté de franchir ou non). Je regrette d’ailleurs de ne point les avoir tous consignés un à un, plus méthodiquement, ces événements liberticides, par devers moi. (y a-t-il un journaliste dans la salle ? 😉   ).  Rien qu’aujourd’hui, j’en ai déjà relevés 2, pourtant dans un seul domaine, celui de la liberté de la presse qui, si paradoxalement, se trouve en outre également férocement attaquée par ceux là mêmes, ce clan hypocrite des républicanistes que je ne cesse de dénoncer, qui se revendiquent de l’esprit de Charlie hebdo et de la liberté d’expression. Voilà qui serait cocasse si ce n’était si tragique, de voir cette meute chasser en bande organisée toute velléité de contestation de leur racisme détestable, qui se dissimule bien mal sous la vertu du respect de la laïcité. Chacun peut constater tous les jours ce qu’il en est exactement de cette billevesée là, qui voit toujours les mêmes trinquer, quand d’autres exhibent si impunément leur croix

 Le premier des événements sur lequel je veux attirer votre attention est cet incroyable épisode de la guerre que semble mener ce gouvernement contre l’information libre et non faussée, en attaquant en justice le journal Le Monde pour avoir osé dévoiler les noirs desseins du gouvernement en matière de réforme de l’audiovisuel public. Ce n’est pas la première fois que l’élite macroniste s’en prend à la liberté d’informer. La Ministre du (non) travail avait déjà également attaqué le journal Libération en justice pour une fuite sur la loi Tavaille !    je me souviens aussi d’autres cas tout aussi problématiques dont j’ai oublié la trace, mais c’est un fait que de nombreux journalistes se plaignent de ne plus pouvoir faire correctement et librement leur travail de manière encore plus aiguë avec ce gouvernement là. Pour des gens qui se posaient en rempart de la démocratie face à Le Pen, les masques sont vite tombés.

Mais il n’y a pas que nos propres journalistes hexagonaux qui soient pris à partie par ce pouvoir de plus en plus oppressif et autoritaire. Au point que l’on puisse aller jusqu’à s’en émouvoir…. en Suisse !

Capture.PNG
source

… Les agissements de notre flicaille nationale seraient-ils si dégueulasses qu’ils ne supportent pas le moindre regard extérieur ? Vu ce que l’on sait des pratiques de ce gouvernement délétère,  et de la manière dont il considère les droits humains, notamment des migrants et de ceux qui osent leur venir en aide (force à vous !) , je ne suis guère étonné.  Mais ce serait quand même dommage que l’on provoque un incident diplomatique avec.. la Suisse !

Aujourd’hui, on enterre l’illusion démocratique. (Merci #LREM)

Capture.PNG
source

Le mème nous avait donc promis d’en finir avec l’état d’urgence… Il devient permanent. Hypocrisie totale, marque de fabrique des adeptes de La Secte LREM, clônes interchangeables au service de l’injustice sociale permanente. Alors, les adeptes, heureux et fiers, d’enterrer la démocratie, aujourd’hui ?

Capture.PNG

« Sans feu vert judiciaire« . Voilà, tout est dit. Fin de l’illusion démocratique. Notre société bascule donc dans tout autre chose : place à l’arbitraire. Et vous voudriez qu’on se taise ?

Capture.PNG

Désolé #JLM2017, je suis athée : je ne m’agenouillerai jamais devant #Castro. #InsoumisPourdeVrai

captureL’indignation à géométrie si variable de certains, si désespérément conforme à leur héliotropisme politique, me navre tout particulièrement, dans mon ancienne famille politique. Mon attachement aux valeurs humanistes et aux droits humains ne souffrant pas contrairement à eux d’hémiplégie, je tenais donc à y répondre, ayant déjà eu à subir le feu des quolibets, du mépris et de l’agressivité de ces gens là, me renvoyant à une inculture présupposée, alors qu’ils me connaissent si peu. Malgré tout ce que je sais déjà,  on ne me fera jamais dire, à moins de me trépaner, que Castro fut un saint, n’en déplaise à Mélenchon et à sa garde rapprochée (coucou Djordje !) . On pourrait éventuellement reconnaitre certains bienfaits à l’action de ce type si peu communiste, qui n’a épousé cette cause que par opportunisme, ne l’étant pas lui-même  au moment de sa prise de pouvoir. Mais ce qu’est devenu par la suite le régime castriste ne peut souffrir d’aucune équivoque, quand on a comme moi le regard attentif  d’un observateur vigilant de la condition humaine chevillée au corps. je connais les arguments des défenseurs à travers le monde de l’action de Castro, qu’on ne m’en rabatte pas les oreilles. Un bienfait par ici (ainsi, la fameuse action de l’armée cubaine contre l’Afrique du sud ségrégationniste) ne saurait compenser une négation de  l’humanité ailleurs, dans son propre pays. Les cas de détentions arbitraires, d’emprisonnements d’opposants, de subversifs, d’homosexuels, sont légion. Encore récemment,  un rapport d’Amnesty International ¹ pointait les différentes entraves à la liberté d’expression, de réunion, d’information et de manquements aux droits humains dans ce pays.

Capture.PNG

Pourtant, de  joyeux démocrates français de gauche (la gauche autoritaire ?  Très peu pour moi) préfèrent fermer les yeux en se concentrant sur la légende du Cuba Libre, et encenser sans discernement le lider maximo. A la longue, cette ligne de conduite durable consistant de la part du président incontestable de la vraie gauche à louanger l’action présupposée positive de certains tyrans, ou en tous cas à les caresser dans le sens du poil sans jamais les attaquer de front sur ce qu’ils ont de problématique,  ressemble de plus en plus à mes yeux à de la compromission. Et je tremble à l’idée de ce que les mêmes pourraient faire dans notre pays, en se montrant aussi aveugles sur ce chapitre des droits humains et des libertés fondamentales avec lesquelles ils prennent tant d’aise…

capture

« Lorsque la vérité n’est pas libre, la liberté n’est pas vraie… » (Prévert)

j’invite donc le chef des « insoumis » (rires) et sa bande de joyeux (ou pas…) mélenchonnâtres qui ne cessent d’avoir du mot peuple et démocratie plein la bouche à lire ce témoignage d’un antifasciste cubain, à toute fin utile d’édification des masses laborieuses… (source). Et pendant qu’ils prennent un peu contact avec certaines réalités, je vais  enfin pouvoir aller boire tranquillement mon café… 😉

capture

.

¹ va-t-on me renvoyer,  comme je connais trop leur rhétorique anti-impérialiste ridicule et de nature complotiste, qu’ils sont à la solde des USA  ? Je connais la méthode, n’essayez même pas.