Mon ennemi a un nom, et un visage : @LanxadeT #Medef

A l’heure qu’il est, nombre de journalistes, de politiques et d’analystes se sont vus sommés de se poser la question, au lendemain d’un vote inattendu provoquant une bonne gueule de bois, tant le programme est à la fois ultra-réac sur le plan sociétal et si libéral (ne pas confondre please avec liberté¹) sur le plan économique…  De quoi Fillon est-il le nom ? Pas seulement comme cela est présenté dans les médias depuis quelque temps du milieu catho-réac tradi, mais également de ça :

capture

J’ai lu attentivement l’article de ces autres échos dont il s’agit, pas vraiment gauchistes. (« les écôts » aurait été plus conforme au contenu, tant ils versent avec servilité leur quote-part au libéralisme prédateur…). On est dans la pensée libérale convenue emplie de clichés jamais interrogés qui ne résistent pourtant pas longtemps à l’investigation sérieuse et objective. Beaucoup ont d’ailleurs déjà relevé sur les réseaux sociaux l’incongruité,   l’absurdité qui consistent à prétendre contester le monopole syndical en étant soi-même porteur d’un syndicat d’entreprises si peu représentatif de leur réalité, n’étant pas toutes aussi libérales prédatrices que celles figurant sous ce sigle pompeux… et ruineux pour leurs propres finances. #jdçjdr  (si : de l’argent souvent mieux investi ailleurs…). J’ajouterais autre chose, en toute humilité : voilà bien un tour de force de rhétorique subtile dont ces gens sont friands, que de prétendre mieux protéger les salariés par une absence de syndicats. Le Monsieur  ose prétendre sans rire en effet  les contourner pour donner plus de pouvoir aux VRAIS représentants des salariés dans chacune des entreprises, prises isolément. Qui ne voit pas qu’arrivant à ce genre de fins tragiques pour la lutte sociale (l’individu bombardé représentant des salariés se retrouverait isolé, privé de toute force, de toute structure éventuellement combattive et avec plus de moyens et de ressources que lui seul face à la meute et à sa direction)  est un idiot. Le rapport de force nous serait alors évidemment défavorable, ou favorable au contraire à la seule classe défendue par ce médéfien là.   Mais inutile d’argumenter, de présenter des démentis, même factuels et bien sourcés sur les pré-jugés contestables servant de sous-structure aux propos de ces  nantis trop sûrs d’eux.  Il s’agit là de pensée magique, catégorielle, sur le registre de l’émotionnel, assortie d’une certaine rouerie et de beaucoup de mauvaise foi, sur lesquels la raison n’a que peu de prise. Il convient avant toute chose pour les intéressés de faire fi de l’intérêt collectif, et de défendre LEURS intérêts, qui ne sont pas les nôtres, et qui les moquent, les contrarient. Des intérêts égoïstes d’une classe qui ne manque de rien, et dénie pourtant à toute autre d’en obtenir la moindre miette, si ce n’est à peiner pour manger, et à réduire encore et encore son train de vie, rognant sur tout quand les mêmes ne se privent de rien, au vu et au su de tous, attisant la colère sociale. Ils ne la voient pas venir. Elle est immense. Et je n’ai nul doute qu’elle se traduira politiquement, dans le meilleur comme dans le pire. Et cette rupture là ne sera pas celle de ce vieux monde représenté par un Fillon. Ceux qui soutiennent ce genre de positionnements attardés  là ne sont pas seulement en retard d’une guerre ( Schröder et Thatcher datent un peu, je crois ;),  qu’ils croient avoir gagnée. Ils sont également totalement inconscients de ce qu’ils sont en train d ‘allumer : une bombe sociétale. Ils veulent donc rallumer la guerre des classes, eux qui prétendent qu’elles n’existent pas ? Donnons -en leur pour leur argent… 😉 et exauçons leurs souhaits.

¹ Cette « liberté » là ne serait alors que celle pour le renard d’entrer dans tous les poulaillers et de manger toutes les poules, sans le moindre garde-fous.

Dîner de cons à la sauce #Macron (donc pour les riches)

macronVoilà une information qui pourrait bien faire la une dans les chaumières pendant ces prochains jours… Surtout parmi les plus modestes d’entre nous qu’une telle indécence ne manquera pas d’indigner. Il ne manquera certainement pas un con dans la tablée pour crier à la jalousie… Pour ma part, certainement pas, mais de tempérance, assurément. Voilà en tous cas qui a permis au NPA de faire de la pub à bon compte pour son stand à la fête de l’Huma !

capture

C’est moi, ou l’on sent en filigrane une légère pointe d’ironie envers la personnalité politique préférée des vieux droitards… jugée moderne par les mêmes ?  (rires).

macron-1
source

Enregistrer

au #PS, il n’est pas interdit d’interdire… de débattre #ManuMilitari

L’expression qui me revient le plus souvent en tête actuellement, quand j’assiste à l’incroyable festival de déni de réalité des personnalités socialistes qui pérorent et tentent de fanfaronner ici et là, c’est « se payer de bons mots« .  Un autre, dans Regards, a analysé mieux que moi cette tentative de torsion de la réalité par le pouvoir des mots. Jamais je n’ai vu pareil étalement d’hypocrisie, au point que je m’en trouve sidéré. Un exemple :

Capture

Il suffit de lire l’ensemble de l’article pour constater avec moi à quel point les actes contredisent les paroles. Au PS, tout débat est devenu impossible si l’on n’adhère pas d’emblée à la ligne Valls-Hollande, libérale autoritaire. Chaque personne qui a tenté de contrecarrer le bel entre-soi et l’exercice d’auto-satisfaction du porte-parolat du gouvernement a été expulsé manu militari de la salle… Et l’on voudrait que je sois confiant dans l’avenir de ce pays, et la vitalité de notre démocratie ? Appeler un chat un chat…

Post-scriptum (surtout, ne plus écrire PS..) : j’apprends par Radex sur twitter qu’un militant déçu du PS, qui n’a pourtant rien d’un casseur ultra-violent mais d’un vieux monsieur déterminé a été violemment plaqué au sol par le SO de Le Foll pour avoir osé brandir pourtant pacifiquement une affichette « Valls démission »… Quand je vous disais que les #gogoFH2017 se radicalisent… La vidéo est ici.

Enregistrer

la loi, c’est la loi. Sauf pour le #Medef (salarié, ferme ta gueule cf. #LoiTravail)

CaptureAprès le gouvernement, le Medef utilise donc à son tour son propre 49.3… Et c’est ainsi qu’Hollande est grand (ou pas). On parle ici de l’autorité de l’Etat ? 

Le compte pénibilité  a été instauré en 2015, afin de faire passer la pilule d’une énième réforme des retraites, cette fois dite « de gauche ».  ça reste à prouver. J’avais déjà évoqué alors la grande hypocrisie qu’il y avait à prétendre ne pas allonger l’âge de départ à la retraite, mais à en augmenter la durée de cotisation. En outre, les critères de pénibilité étaient si restrictifs qu’on se demandait vraiment qui allait pouvoir en bénéficier…

Voilà pourtant, malgré cette légèreté du dispositif de dérogation au régime général, que l’ultra-libéral radical patron du Medef Pierre Gattaz, qui se présente comme un pragmatique alors que ses positions sont si évidemment idéologiques, a  décidé au nom de son syndicat si peu représentatif  de ne pas appliquer les dispositions du compte pénibilité. Ceci écrit, je le comprends, vu la position de force qui est la sienne, il aurait tort de se priver et de ne pas pousser son avantage… Ce gouvernement est si évidemment soumis à ses intérêts plutôt qu’à ceux des salariés, comme le prouve avec tant de constance l’opposition à la loi El Khomri, si rejetée de la plupart des français.. .

Quand on sait et voit le discours particulièrement violent du premier ministre envers les syndicats de salariés et les manifestants contre la loi travail, on attend donc qu’il fasse preuve de la même autorité envers les entreprises qui se rendront coupables de ce délit. Mais vu l’ inféodation  visible de ce si petit premier ministre à des intérêts qui ne sont pas les nôtres, je crois qu’on peut attendre longtemps… Les entreprises hors la loi peuvent dormir sur leurs deux oreilles… contrairement aux opposants à la loi travail, qui risquent quant à eux l’assignation à résidence ou la convocation à des tribunaux d’exception pour les raisons les plus fallacieuses. Quand ce n’est pas à des tabassages en règle…

L’étrange prescience d’ @ArLeparmentier @lemondefr

Rendons à Sir Arnaud Leparmentier, libéral pur jus et anti-gauchiste primaire, ce qui lui appartient : cette  analyse politique de tout premier choix :

Capture

Voir un directeur éditorial du Monde ridiculisé à tout jamais, ce n’est pas tous les jours. Je note.  Voilà un exploit gravé dans mes archives pour la postérité… 😉

post-scriptum : et le pire, c’est qu’il récidive, cet âne bâté… :

Capture

 

VU à GAUCHE : le #Brexit rend fou/folle

Capture

Prémices d’un constat, si ce n’est d’un diagnostic, je constate que le Brexit rend fou. Les comportements des un(e)s et des autres s’hystérisent, et tout bon sens, si possible critique, tout comme celui de la mesure et de la rationalité semblent avoir disparu. Que ce soit du côté des pro ou des anti, les outrances fusent et les mensonges s’accumulent, quand ce ne sont pas les insultes, sans le moindre souci de véracité, de crédibilité et de qualité des arguments. On cède aux plus bas instincts, on se laisse emporter par ses émotions… Si encore elles étaient positives ! Mais on ne peut pas dire que la haine, le mépris, la vengeance ou le sadisme le soient vraiment. Pas plus que ce racisme (auquel on a toujours pas trouvé de nom) envers le peuple ou les pauvres ne peut l’être. Ce qui m’inquiète actuellement, outre cette guerre de tous contre tous assez navrante (un climat de guerre, au moins civile, assurément), c’est de voir (je regarde midi à ma porte, que les de droite se démerdent…) des gens de gauche totalement déboussolés qui en viennent à se rapprocher du pire, l’extrême-droite, en une même haine des institutions européennes. Non pas qu’elles n’ont pas tout fait pour, et je déteste autant qu’eux cette Europe du pognon là, non-démocratique et technocratique qui oublie tout droit humain fondamental…. Mais de là à faire leurs les hypothèses d’un économiste égaré dans la confusion, le complotisme poutinien et le rapprochement idéologique avec l’extrême droite par le biais d’une obsession anti-euro, tout en se payant le luxe de refuser de prendre en compte sa violence inhérente, son anti-démocratisme consubstantiel, son racisme et sa xénophobie inscrits en ses gênes ! Voilà qui est pour le moins bancal, comme raisonnement, incohérent politiquement. Un comble pour toute femme ou tout homme qui se revendique de gauche. Cela va trop loin. Une autre école des pro-brexit de gauche consiste à penser que cette sortie de l’UE des anglais est une aubaine, qu’elle pourrait conduire à une Europe plus sociale… Balivernes ! J’ai déjà écrit ici ce que je pensais de cette hypothèse, basée sur un biotope libéral qui l’exclut fortement. Et puis, quel sens y a-t-il à s’acoquiner avec des gens de droite, et d’extrême droite, si l’on est de gauche ? N’y a-t-il pas plus ridicule que de voir des gens qui se disent de gauche faire leurs les arguments d’une jeune exaltée pro-brexit quand on sait que cette dernière est l’une des porte-drapeaux des conservateurs, la droite anglaise ? Gauche du PS et néo-cons, même combat ? Sans moi. Reprenez vos esprits, bordel !!!! Tenter de plaquer vos propres perceptions politiques franchouillardes pour analyser la vie politique européenne, ou en l’espèce anglaise, est d’un non sens inqualifiable. Prétendre que le Brexit permettra de sortir du capitalisme est encore plus ridicule. Comme le faisait remarquer avec ce bon sens que j’apprécie l’amie Valérie, « Ceux qui voient le #Brexit comme une victoire populaire contre libéralisme vont pas être déçus du voyage avec Boris Johnson… »… CQFD.  De plus, les anglais qui ont voté pour le Brexit l’ont fait davantage par rejet de l’immigration que par refus du libéralisme. Cochon qui s’en dédit. Gens de gauche, reprenez vos billes.

Voilà à quels types d’errements idéologiques conduit ce souverainisme que je combats, tant il est copain comme cochon avec le nationalisme putride… OUT !

Huile de palme : les écologistes de salon mangent leur chapeau

je ne vais pas vous faire un topo superficiellement pédagogique sur les conséquences de la production et de la consommation d’huile de palme sur la santé, la biodiversité, les problèmes de déforestation et donc les dégâts sur la faune et la flore que cela présuppose. Pour ça, vous n’avez qu’à faire comme toute le monde et consulter dans un premier temps la fiche wiki dédiée  si vous ne connaissez pas le sujet. Non, je veux juste attirer votre attention comme à ma modeste habitude sur la contradiction idéologique manifeste qu’il y a de se revendiquer écologiste et de figurer dans un gouvernement qui l’est si peu, une fois de plus. je veux parler de cette décision de dernière minute dudit gouvernement et de ses affidés à l’assemblée nationale de ne pas voter une disposition de l’à-présent bien mal nommée « Loi sur la biodiversité » à propos de la sur-taxation de l’huile de palme. Leur revirement s’expliquerait par les menaces diplomatiques très claires des deux principaux pays producteurs, la Malaisie et l’Indonésie, préoccupations purement économiques relayées – on en est très étonnés – par plusieurs députés de droite. Et comble de l’hypocrisie, ils se trouvent des écologistes pour justifier sans rire ce qui apparait comme une défaite de la politique, couchée devant des lobbies :

Mais la secrétaire d’Etat à la Biodiversité, Barbara Pompili, et la rapporteure PS, Geneviève Gaillard, ont également invoqué d’autres arguments pour justifier leur changement de position, invoquant la «fragilité juridique» du dispositif, la difficulté de toucher à un type d’huile sans toucher à tous les autres ou encore le fait que cette question relève plutôt d’un projet de loi finances.

y a-t-il vraiment des gogos capables de gober de tels artifices procéduriers ? Ce gouvernement de droite se ridiculise chaque jour davantage. Et ceux qui le soutiennent, avec. Cette forfaiture était malheureusement fortement prévisible. On ne peut se revendiquer sérieusement écologiste sans rompre avec un libéralisme qui est en soi une menace pour l’environnement, du fait de ses priorités intrinsèques.Or, libéral, et donc de droite, ce gouvernement l’est, manifestement, et absolument. CQFD.