@Lescrises, site conspirationniste : acté. #complotisme

source

Selon ce Monsieur, avec qui je tiens à le préciser je n’ai aucune affinité politique ou personnelle particulière, il parait qu’un tribunal a jugé sur le fond qu’il n’était pas répréhensible de qualifier le bouzin de Berruyer, Les crises (qui me répugne personnellement plus que fortement), de conspirationniste ou de son synonyme, de complotiste. Je vais donc me gêner, tiens… Maintenant qu’il parait qu’on a le droit…

Pour ma part, un site qui ne répugne pas à répandre de la merde pro-assad est non seulement en effet d’essence complotiste, mais également complice de crimes contre l’humanité. Quand au fait d’ héberger sans rougir quelqu’un comme Charles Gave, mon opinion était déjà toute faite : peu suspect d’antifascisme comme de crédibilité, en termes d’information libre et non faussée. Un site de ré-information comme un autre, à mes yeux. Donc raciste et complotiste, point barre. Et si j’en vois encore un qui se prétend de gauche propager ce genre de trucs, je bloque sans sommation.

Next.

« Les réseaux du Kremlin » n’existent pas, mais nous les avons rencontrés… #Thinkerview #Berruyer #Giletsjaunes #AfD

L’article que nous avons écrit en commun à propos de la nébuleuse Thinkerview est en train de connaître un prolongement inédit, que je considère à titre personnel comme plutôt explosif… Même si avec celles et ceux qui m’ont apporté leurs lumières, nous avions déjà des soupçons en ce sens, ils se trouvent pour le coup assez extraordinairement confirmés.

J’ai surpris sur twitter certains journalistes mainstream ironiser sur le scoop qu’il y avait de démontrer factuellement les réseaux d’influence russes en France, notamment à travers cette photo récente sous l’égide du ministre des Affaires étrangères russe, Lavrov :

On y voit en effet (leur nom est écrit sur leur carton, devant eux) notamment Olivier Berruyer et l’animateur de Thinkerview, dont on sait maintenant, contrairement à ce qu’en disaient avec tant de certitude (la marque des imbéciles) les idiots antisémites de Panamza, qu’il ne se nomme pas Bertrand Calinou… 😉

Une information qui n’est en tous cas pas passée inaperçue chez ceux qui luttent à la fois contre l’extrême-droite et contre la complosphère, quelles que soient nos divergences politiques par ailleurs… Normal, les deux sont en général assez étroitement liés, sur le champ de ces fakenews qui se servent des zones grises d’internet… au profit le plus clair d’on sait qui, et quoi.

(faut pas se cacher comme ça, mon petit Sky… 😉 Trop tard…

Ce qui nous pose problème, c’est le fait que les mêmes, Berruyer et Bertrand P., ne cessent de dénier le fait qu’ils seraient sous influence poutinienne, comme les ont déjà accusés certains de leurs détracteurs, dont je suis. Avec cette photo, ça va être plus difficile de le démentir. Comment en effet de simples « blogueurs » peuvent-ils justifier de leur présence dans ce lieu, auprès d’une telle personnalité ?

Nous en revenons donc, suivant le fil causal et contextuel, à l’hypothèse des réseaux d’influence russe, qui permettent à un certain nombre de personnalités politiques de nourrir des liens spécifiques avec ce pays, dont on peut se méfier légitimement de la teneur des échanges… et des retours sur investissement. Nous pouvons douter fortement en effet qu’ils soient associés à la défense des droits humains, dont ces gens là se fichent éperdument, en vertu d’inusables (à mon âge, on connait la chanson) « intérêts géo-politiques » qui nous échapperaient, à nous autres, manants mal-comprenants… .

Pour démontrer factuellement cette hypothèse de l’étroite complicité qui lie le gouvernement russe (au positionnement impérialiste, ultra nationaliste, anti-démocratique et homophobe, il est utile de le rappeler) avec un certain nombre de partis et de groupuscules européens qui ne voient rien à redire au fonctionnement poutinien ( de LR au RN en passant par LFI, comme on va le constater ci-après, pour la France), on connait déjà l’histoire du financement russe du FN/RN, et des réseaux nationalistes hexagonaux, pour certains d’inspiration nazie, sous influence poutinienne. On sait en outre que la Russie a significativement investi dans la production de fermes à trolls afin d’intoxiquer les médias occidentaux en soutenant le complotisme généralisé, à dessein, puisqu’il le sert admirablement bien, comme on le voit très bien quand on se penche, même un peu comme moi (ma non tropo) sur le dossier syrien. On sait aussi que ses médias, RT et Sputnik relaient la propagande de ce pays, et que ses relais ici ont un positionnement politique plus que discutable… qui s’accommode fort bien du positionnement nationaliste – raciste – homophobe et identitaire du système Poutine.

Or, que nous dit cet article que je viens de découvrir de The Insider (peu suspect d’être sous l’influence de la CIA) pour couper l’herbe sous le pied des habituels complotistes à la petite semaine qui ne manquent pas de sortir leur sale museau comme inévitablement avec ce genre d’informations, pour polluer à dessein le débat ? Je n’ai pour l’heure que cette médiocre traduction google à vous proposer :

On aura donc reconnu au passage les incriminés de mon dossier à charge, pour la simple raison que j’entends bien en démystifier la puissance d’interpellation sur la toile, compte-tenu de leur encore trop grande influence sur une certaine gauche française qui se veut alternative, à laquelle j’ai autrefois appartenu.

Je veux parler de l ‘animateur de Thinkerview, Bertrand P., dit Sky (ci-dessus, tout souriant sur une photo provenant du compte instagram du Ministère des affaires étrangères, le MFA Russe) et du pro-assadiste Berruyer, du blog Les crises.

[Lequel ne cesse d’abriter de bien curieux et confus personnages, quand ils ne sont pas carrément racistes, comme un certain Charles Gave, un personnage à l’influence toxique insuffisamment étudiée sur les médias de ce pays… alors que Google ne cesse de me le proposer obstinément à la lecture sur mon smartphone (ce qui a le don de m’irriter) en vertu d’un algorithme que j’ai déjà soumis à la sagacité des Sleeping Giants dont c’est plutôt que moi la spécialité. Fin de la parenthèse. ]

Mais cela, cette proximité évidente des blogueurs français soi-disant alternatifs avec le gouvernement de Poutine, on le savait déjà, depuis la photo du MFA. Par contre, dans cet article de The Insiders, ce qui m’a par contre interpellé, c’est la présence d’un député du mouvement de Mélenchon. Lui :

On le voit dans l’article russe en gilet jaune ici à gauche, et son assistant parlementaire, Maxime Da Silva à droite.

Que va faire LFI dans cette galère ? J’ai bien ma petite idée, entre le dossier de la Crimée , l’idée qui a la dent dure selon laquelle Mélenchon serait sous influence russe, lui aussi, comme on a pu le constater à l’occasion de son positionnement sur la Syrie, et son alignement avec Poutine sur le sujet…

En tous cas, je suis assez étonné de n’avoir pas vu cité l’ancien cadre de LFI Kuzmanovic, dans cette histoire… N’était-il pas lui aussi, aux côtés de Berruyer, à l’origine de la procédure bâillon contre Cécile Vassié, furieux qu’ils étaient de se voir cités dans son livre, les réseaux du Kremlin ? C’est en effet un sujet central ici.

En tous cas, le dossier à charge est en train de sérieusement s’étoffer, il me semble… Archivé.

(comme l’est également, avant que je ne sorte enfin de mon écran pour aller manger, cet article d’arrêt sur image qui donne la parole si libre à Bertrand Calinou… pour se justifier sans guère de réfutation critique. L’entre-soi journalistique, on connait. Rien à en attendre. La preuve :Bertrand Sky/Calinou/Pillet prétend, à propos de l’événement qui l’a outé, avec le ministre des affaires étrangères russes, qu’il s’agissait d’une réunion englobant toute la société civile française et qu’il avait été lui-même contacté dix jours avant seulement, et qu’il n’avait pas refusé en raison de sa curiosité personnelle qui l’amène à se rendre partout sans distinction. Quel confusionnisme… Jugez vous même de la représentativité de ladite réunion avec Laslov, de la source même d’ @SI :

On cherchera en vain de dangereux gauchistes, ou même des gens dits modérés… Leur point commun ? Je vous laisse deviner… Un indice : la vocation centrale de ce blog.

Manipulation de l’info par les réseaux russes : une vérité qui dérange (avec du @vukuzman et du #RussiaToday dedans)

 

Si ça continue, il va y avoir un tel buzz autour de ce livre qu’il va se vendre comme des petits pains… Voilà qui n’était probablement pas le but recherché. Mais qu’est-ce qu’ils sont sots. Qui ? Ceux qui se sont sentis visés par le travail de Cécile Vassié au point d’engager une procédure judiciaire à mon sens abusive pour l’empêcher de divulguer certaines vérités qui les dérangent. Si l’on devait faire ça avec tous les livres qui nous emmerdent…

index

Ce livre, selon Le Monde, «  décrit les différents cercles, en France, dans lesquels les positions du Kremlin en matière de politique intérieure et de politique étrangère sont accueillies favorablement, voire relayées. S’y côtoient des représentants du monde des affaires ou de la politique, en passant par les milieux académiques ou militaires. » (source)

Dans ce réseau d’influence, on ne sera pas étonné d’y retrouver des personnalités bien connues ici pour leurs positionnements discutables, comme Kuzmanovic dont je ne présente plus ma détestation, ou Olivier Berruyer, du blog Les Crises, qui a été pris  – entre autres errements intolérables à mes yeux – la main dans le sac à relayer la propagande assadiste. Des souverainistes pur jus (plutôt brun), dont les idées nationalistes me débectent au plus haut point. Il y a donc une logique à ce qu’ils soutiennent un autre nationaliste. Qui se ressemble….

Capture.PNG
source

Et pour bien démontrer que les accusations de complaisance avec le régime dictatorial de Poutine sont fausses, les dits natios n’ont rien trouvé de mieux que de choisir pour la plupart,  comme avocat…. celui de Russia Today. On ne rit pas. Mékeskisoncons !

Capture.PNG

« Ces personnes ont des profils très différents, note Me Jérémie Assous, qui défend cinq des six plaignants. L’auteure ne donne aucune preuve, aucun fait qui permette de parler d’un quelconque réseauorganisé. Ce livre est une succession de propos diffamatoires qui ne visent qu’à discréditer des personnes exprimant publiquement des choix politiques qui déplaisent », déclare leur avocat, Me Jérémie Assous. (source)

Cette accusation d’absence de preuves m’apparait peu crédible, vu le profil de Cécile Vassié, que je ne connais pas, pour info.  Il s’agit d’une universitaire, professeur d’études russes et soviétiques à l’Université de Rennes-II, qui n’en est pas à son premier ouvrage, sur un champ de compétences que visiblement elle maîtrise. Ses analyses n’ont vraiment rien d’extravagant, mais apparaissent au contraire plutôt vraisemblables pour l’antifasciste que je suis…  qui ne peut se montrer insensible au thème des raisons exactes des financements russes du parti d’extrême-droite qu’est le FN/RN, que j’ai déjà traitées ici. Pas du tout le profil d’un.e journaliste avide de scoops qui voudrait se refaire une santé financière…

Voilà ce qu’elle déclare à propos de Russia today, sur France Culture, où elle m’apparait également plutôt pertinente. Ces propos recoupent plutôt mes propres observations et analyses à la fois sur le complotisme qui sévit sur les réseaux sociaux, comme sur les réseaux nationalistes et d’extrême-droite à l’œuvre dans ce pays :

La chaîne RT est « un outil de propagande de l’Etat russe »

Quel est l’intérêt pour Moscou d’avoir une chaîne de télévision en français  ?

L’intérêt du Kremlin est d’abord d’avoir un outil de propagande qui va systématiquement défendre les positions prises par le Kremlin, en France et dans d’autres pays. RT existe déjà en anglais. C’est aussi d’avoir un outil de propagande qui lui permette, parce que c’est exactement ce que l’on voit sur la chaîne RT en anglais et sur les réseaux sociaux, de fédérer toute une population française mécontente, inquiète, prête à adhérer à un certain type de discours, articulé autour d’une critique très forte des choix démocratiques français, des choix des dirigeants français et d’une sorte de conviction que les médias mentent et qu’il faut « ré informer ». D’ailleurs, le slogan choisi par RT est l’information alternative. Sous-entendu : on va vous dire ce que les autres ne disent pas.

Et voilà ce que les éditions Les petits Matins, qui ont publié le livre de Cécile Vassié ont communiqué la semaine dernière sur twitter :

D0-4LgaWwAAGCtn.png
source

En tous cas, voici une polémique qui aura un effet totalement opposé à celui voulu par  les pauvres petites victimes de la soi-disant diffamation pour des raisons d’antagonisme politique, qu’il va falloir en outre démontrer ¹. Car je vais m’empresser d’aller me procurer vite fait cet ouvrage pour savoir ce que les dits bas du front ont tant intérêt à cacher..

Le procès des plaignants se déroulait aujourd’hui et se poursuivra demain 15 mars devant la 17ème chambre correctionnelle du palais de justice de Paris. J’attends la suite avec impatience… Je vais d’ailleurs aller voir illico s’il n’y a pas ici ou là un live tweet. je vous tiens au jus.

Post-scriptum : et comme par hasard, le petit facho complotiste qui officie pour RT est l’un des premiers dans la place.  Pourquoi ne suis je pas étonné ? Parce que je le piste depuis le cercle des volontaires et info libre, en passant pas Nuit debout et la zad de NDDL… Voilà, voilà. Méfiez vous des journalistes infiltrés… Enfin, là, pour le coup, il est en terrain conquis… 😉

Capture.PNG

Nota bene : pour celleux que ça intéressent, le journaliste Antoine Hasday a publié un live-tweet de ces deux jours d’audience ici. 

Grâce à lui, on apprend que…

Capture

 

¹ va falloir en effet le prouver, cette orientation politique (macroniste ? Socialiste ? gauchiste ? On s’interroge) de l’autrice.  je n’ai pas trouvé trace de ses orientations politiques malgré mes (petites) investigations. Mais si vous avez un scoop, je suis preneur… 🙂

#Confusionnisme : et si les antifas avaient eu tort d’avoir raison avant les autres ? #RougesBruns #GiletsJaunes

« quand c’est flou, c’est qu’il y a un loup« …

Capture.PNG

je viens de lire ce matin un article de Libé sur la ligne floue de ceux qui ne voient toujours pas qu’il y a des loups qui, le jour du grand soir venu,  sont entrés dans la bergerie des pauvres petits gilets jaunes… Ce n’est pourtant pas faute d’avoir prévenu. Un simple exemple, au passage :

Capture.PNG
source    (Sur Sébastien Favier, dit « Sanglier », voir ici)

Capture.PNG
source

Cet article de Libé sur le confusionnisme, inutile de vous l’écrire (ou plutôt si, plutôt deux fois fois qu’une, tant il est hautement salutaire) m’a fait le plus grand bien. Comme cela fait plaisir de voir enfin écrit dans un journal qui a pignon sur rue ce que nous pensons et constations depuis si longtemps… Et pour lequel nous avons été tant raillés… Notamment par Fakir. Ce n’est pas un hasard, comme la suite de l’histoire le démontra.

capture
source

Il apporte une analyse politique fort utile et bien posée qui entre en convergence avec ce confusionnisme politique que les antifas dénoncent depuis de nombreuses années sans être véritablement entendus. Il s’agit de cette zone grise constituée en parts inégales de souverainisme, de nationalisme, et de complotisme sur fond de géo-politique (à laquelle, bien sûr, nous autres, les naïfs, les idéalistes, ne comprendrions rien)  qui rend possible la banalisation du mal absolu que sont pour moi les idées d’extrême droite et leur cortège de racisme, d’antisémitisme, de xénophobie, d’islamophobie, de sexisme et de LGBTQ phobies. Ce positionnement politique flou qui relègue au second plan les notions d’humanisme et de droits humains, d elutte contre les discriminations et pour les droits des « minorités »,  au profit d’autres considérations plus nationales… (istes).  (cf. la qualification de « droit-de-lhommiste’ pour discréditer son adversaire, comme si c ‘était une honte de se préoccuper du respect inconditionnel des droits de son prochain). Un souverainisme dont je ne cesserai de dire et d’écrire, comme il est mentionné dans cet article, qu’il constitue une passerelle vers l’extrême-droite et la banalisation de ses idées.

Capture.PNG

Ils y sont tous cités, cette galaxie qui entretient si savamment depuis tant et tant d’années le flou idéologique par lequel les loups peuvent entrer à la faveur de  la pénombre dans laquelle nous nous trouvons aujourd’hui  :  Eric Hazan – François Ruffin et son fameux RIC, en citant Etienne Chouard qui ne répugne  pas du tout quant à lui, comme nous le savons déjà,   à la proximité de l’ antisémite Alain Soral et du complotiste Thierry Meyssan. Jacques Sapir et son pacte avec le diable, Olivier Berruyer, « son cadet de vingt ans aux petites lunettes carrées, proche de La France insoumise (LFI) et qui s’est fait remarquer pour son blog d’analyses «les Crises» » , la chaîne pro-Poutine RT France, et, derrière le rideau, depuis si et trop longtemps déjà…

Capture.PNG

Tout est dit.  Si certains d’entre vous, et comme je ne vous blâmerai pas, en cette période si confuse politiquement,  ont perdu leur boussole, lisez cet article. Et sachez donc à qui profite la confusion qui règne. Je vous le donne en mille comme en cent : pourquoi croyez vous que je m’esquinte ici depuis maintenant plus de dix ans pour dénoncer ce mal absolu qu’est à mon sens la fachosphère et ses idées, où qu’elles se retrouvent ? L’épidémie de peste brune, et son corollaire autoritaire, n’a jamais été aussi visible, lisible et mesurable. D’où l’utilité des antifas.

(Du moins, ceux qui ne prennent pas quelques libertés avec le Diable… avec lequel ils feraient mieux de ne pas déjeuner, même avec une longue cuiller. )

Pour l’accueil des migrants

870x489_img_2747.jpg
source

Les rédactions de Regards, Politis et Mediapart s’associent afin de lancer le Manifeste Pour l’accueil des migrants signé par 150 intellectuels, artistes, militants associatifs, syndicalistes et personnalités de la société civile.

Regards, Politis et Mediapart ont aussi lancé une pétition : signez-la et partagez-la !

Partout en Europe, l’extrême droite progresse. La passion de l’égalité est supplantée par l’obsession de l’identité. La peur de ne plus être chez soi l’emporte sur la possibilité de vivre ensemble. L’ordre et l’autorité écrasent la responsabilité et le partage. Le chacun pour soi prime sur l’esprit public.
Le temps des boucs émissaires est de retour. Oubliées au point d’être invisibles, la frénésie de la financiarisation, la ronde incessante des marchandises, la spirale des inégalités, des discriminations et de la précarité. En dépit des chiffres réels, la cause de nos malheurs serait, nous affirme-t-on, dans la « pression migratoire ». De là à dire que, pour éradiquer le mal-être, il suffit de tarir les flux migratoires, le chemin n’est pas long et beaucoup trop s’y engagent.

Nous ne l’acceptons pas. Les racines des maux contemporains ne sont pas dans le déplacement des êtres humains, mais dans le règne illimité de la concurrence et de la gouvernance, dans le primat de la finance et dans la surdité des technocraties. Ce n’est pas la main-d’œuvre immigrée qui pèse sur la masse salariale, mais la règle de plus en plus universelle de la compétitivité, de la rentabilité, de la précarité.

Nous ne ferons pas à l’extrême droite le cadeau de laisser croire
qu’elle pose de bonnes questions. Nous rejetons ses questions, en même temps que ses réponses.

Il est illusoire de penser que l’on va pouvoir contenir et a fortiori interrompre les flux migratoires. À vouloir le faire, on finit toujours par être contraint au pire. La régulation devient contrôle policier accru, la frontière se fait mur. Or la clôture produit, inéluctablement, de la violence… et l’inflation de clandestins démunis et corvéables à merci. Dans la mondialisation telle qu’elle se fait, les capitaux et les marchandises se déplacent sans contrôle et sans contrainte ; les êtres humains ne le peuvent pas. Le libre mouvement des hommes n’est pas le credo du capital, ancien comme moderne.

Dans les décennies qui viennent, les migrations s’étendront, volontaires ou contraintes. Elles toucheront nos rivages et notre propre pays, comme aujourd’hui, aura ses expatriés. Les réfugiés poussés par les guerres et les catastrophes climatiques seront plus nombreux. Que va-t-on faire ? Continuer de fermer les frontières et laisser les plus pauvres accueillir les très pauvres ? C’est indigne moralement et stupide rationnellement. Politique de l’autruche… Après nous le déluge ? Mais le déluge sera bien pour nous tous !

Il ne faut faire aucune concession à ces idées, que l’extrême droite a imposées, que la droite a trop souvent ralliées et qui tentent même une partie de la gauche. Nous, intellectuels, créateurs, militants associatifs, syndicalistes et citoyens avant tout, affirmons que nous ne courberons pas la tête. Nous ne composerons pas avec le fonds de commerce de l’extrême droite. La migration n’est un mal que dans les sociétés qui tournent le dos au partage. La liberté de circulation et l’égalité des droits sociaux pour les immigrés présents dans les pays d’accueil sont des droits fondamentaux de l’humanité.

Nous ne ferons pas à l’extrême droite le cadeau de laisser croire qu’elle pose de bonnes questions. Nous rejetons ses questions, en même temps que ses réponses.

Christophe AGUITON sociologue, Christophe ALEVEQUE humoriste et auteur, Pouria AMIRSHAHI directeur de Politis, Ariane ASCARIDE comédienne, Jean-Christophe ATTIAS universitaire, Geneviève AZAM économiste, Bertrand BADIE politiste, Sébastien BAILLEUL DG du CRID, Josiane BALASKO comédienne, Étienne BALIBAR philosophe, Ludivine BANTIGNY historienne, Pierre-Emmanuel BARRE auteur, humoriste, Lauren BASTIDE journaliste, féministe, Christian BAUDELOT sociologue, Edmond BAUDOIN auteur, dessinateur de BD, Alex BEAUPAIN auteur, compositeur, interprète, François BEGAUDEAU écrivain, Yassine BELATTAR humoriste, Hourya BENTOUHAMI philosophe, Alain BERTHO anthropologue, Pascal BLANCHARD historien, Romane BOHRINGER comédienne, Benoît BORRITS chercheur militant, Patrick BOUCHAIN architecte, Alima BOUMEDIENE-THIERY avocate, Rony BRAUMAN médecin, cofondateur de MSF, Michel BROUE mathématicien, Valérie CABANES juriste internationale, Hélène CABIOC’H présidente de l’Ipam, Julia CAGE économiste, Robin CAMPILLO réalisateur, Aymeric CARON écrivain, journaliste François CHAIGNAUD chorégraphe, Patrick CHAMOISEAU écrivan, Paul CHEMETOV architecte, Monique CHEMILLIER-GENDREAU juriste, Mouhieddine CHERBIB Respect des libertés, Jean-Louis COHEN historien, Cristel CORNIL enseignante-chercheuse, Marie COSNAY écrivaine, Annick COUPE syndicaliste, Alexis CUKIER philosophe, Jocelyne DAKHLIA historienne, Jean-Michel DAQUIN architecte, Françoise DAVISSE réalisatrice, Philippe DE BOTTON président de Médecins du monde, Laurence DE COCK historienne, Catherine DE WENDEN politologue, Christine DELPHY féministe, Christophe DELTOMBE président de la Cimade, Rokhaya DIALLO journaliste, écrivaine, Georges DIDI-HUBERMAN philosophe, Bernard DREANO président du Cedetim, Michel DRU anesthésiste-réanimateur, Françoise DUMONT présidente d’honneur de la LDH, Annie ERNAUX écrivaine, Éric FASSIN sociologue, anthropologue, Corentin FILA comédien, Geneviève FRAISSE philosophe, Bernard FRIOT économiste et philosophe, Isabelle GARO philosophe, Amandine GAY réalisatrice, Raphaël GLUCKSMANN essayiste, Yann GONZALEZ réalisateur, Robert GUEDIGUIAN réalisateur, Nacira GUENIF sociologue et anthropologue, Janette HABEL politologue, Jean-Marie HARRIBEY économiste, Serge HEFEZ psychanalyste, Cédric HERROU militant associatif, Christophe HONORE réalisateur, Eva HUSSON réalisatrice, Thierry ILLOUZ auteur et avocat pénaliste, Pierre JACQUEMAIN rédacteur en chef de Regards, Geneviève JACQUES militante associative, Chantal JAQUET philosophe, JULIETTE chanteuse parolière et compositrice, Gaël KAMILINDI pensionnaire de la Comédie-Française, Pierre KHALFA syndicaliste et coprésident de la Fondation Copernic, Cloé KORMAN écrivaine, Bernard LAHIRE professeur de sociologie à l’ENS de Lyon, Nicole LAPIERRE anthropologue et sociologue, Mathilde LARRERE historienne, Henri LECLERC président d’honneur de la LDH, Raphaël LIOGIER sociologue et philosophe, Isabelle LORAND chirurgienne, Germain LOUVET danseur étoile de l’Opéra de Paris, Gilles MANCERON historien, Philippe MANGEOT enseignant, Patrice MANIGLIER philosophe, Philippe MARLIERE politologue, Roger MARTELLI historien et directeur de la publication de Regards, Christiane MARTY ingénieure-chercheuse, Corinne MASIERO comédienne, Gustave MASSIAH altermondialiste, Nicolas MAURY comédien, Marion MAZAURIC éditrice, Caroline MECARY avocate, Philippe MEIRIEU pédagogue, Phia MENARD jongleuse performeuse et metteure en scène, Céline MERESSE présidente du CICP, Guillaume MEURICE auteur et humoriste, Pierre MICHELETTI médecin et écrivain, Jean-François MIGNARD secrétaire général de la LDH, Véronique NAHOUM-GRAPPE anthropologue, Stanislas NORDEY directeur du Théâtre national de Strasbourg, Ludmila PAGLIERO danseuse étoile à l’Opéra de Paris, Willy PELLETIER sociologue, Nora PHILIPPE auteure et réalisatrice, Thomas PIKETTY économiste, Edwy PLENEL journaliste et cofondateur de Mediapart, Emmanuel POILANE président du CRID, Thomas PORCHER économiste, Didier PORTE humoriste, Mathieu POTTE-BONNEVILLE philosophe, Olivier PY auteur metteur en scène et directeur du Festival d’Avignon, Bernard RAVENEL historien, Éric REINHARDT écrivain, Prudence RIFF co-présidente du FASTI, Michèle RIOT-SARCEY historienne, Vanina ROCHICCIOLI présidente du Gisti, Paul RODIN directeur délégué du festival d’Avignon, Marguerite ROLLINDE politologue spécialiste du Maghreb, Alexandre ROMANES cofondateur du cirque Romanès, Délia ROMANES confondatrice du cirque Romanès, Paul RONDIN directeur délégué du Festival d’Avignon, Alain RUSCIO historien, Malik SALEMKOUR président de la LDH, Sarah SALESSE avocate, Christian SALMON écrivain, Odile SCHWERTZ-FAVRAT ex-présidente de la Fasti, Denis SIEFFERT président de la SAS Politis, Catherine SINET directrice de la rédaction de Siné Mensuel, Evelyne SIRE-MARIN magistrat, Romain SLITINE enseignant à Sciences Po, Pierre TARTAKOWSKY président d’honneur de la LDH, Lilian THURAM fondation Lilian Thuram-Éducation contre le racisme, Sylvie TISSOT sociologue, Michel TOESCA acteur et réalisateur, Marie TOUSSAINT militante associative et présidente de Notre affaire à tous, Assa TRAORE comité Adama, Enzo TRAVERSO historien, Catherine TRICOT architecte-urbaniste, Aurélie TROUVE altermondialiste et agronome, Fabien TRUONG sociologue, Michel TUBIANA président d’honneur de la LDH, Dominique VIDAL-SEPHIHA journaliste, Jean VIGREUX historien, Thierry VILA écrivain, Arnaud VIVIANT écrivain et critique littéraire, Sophie WAHNICH historienne, Jacques WEBER comédien, Serge WOLIKOW historien.

Associations
Assemblée citoyenne des originaires de Turquie (ACORT), Auberge des migrants, Bureau d’accueil et d’accompagnement des migrants (BAAM), CCFD – Terre solidaire 93, Centre d’études et d’initiatives de solidarité internationale (CEDETIM), Centre international de culture populaire (CICP), Coalition internationale des sans-papiers et migrants (CISPM), Comité pour le Respect des Libertés et des Droits de l’Homme en Tunisie (CRLDHT), Coordination 75 des sans-papiers, Coordination 93 de lutte pour les sans-papiers, CSP92, DIEL, Fédération des associations de solidarité avec tous·te·s les immigré·e·s (Fasti), Fédération des tunisiens pour une citoyenneté des deux rives (FTCR), Gisti, Initiatives pour un autre monde (IPAM), La Cimade, Ligue des droits de l’homme, Respect des Libertés et des Droits de l’Homme en Tunisie, Roya citoyenne, Syndicat des avocats de France (SAF), Union juive française pour la paix (UJFP), Utopia 56.

Nota bene :

Je doute que ce manifeste soit publié par d’autres journaux que ceux qui se sont d’emblée associés à son écriture, tant il contrarie à la fois l’idéologie et les intérêts  dominants qui dictent la plupart des médias mainstream, unis en un même quasi monopole de l’information, au point que tant de gens s’en détournent, à juste titre. (Dommage que ce soit le plus souvent pour s’égarer dans les limbes du confusionnisme politique et les sites complotistes et/ou de désinformation relayant des fake news grotesques, ce qui n’est guère mieux…). C’est pourquoi je tenais à  partager ce manifeste également ici, puisqu’il correspond à mes propres convictions sur le sujet. Toutefois, j’y souscris en pleine possession de mes moyens et de mon esprit critique, dont je vais vous livrer quelques observations, afin qu’il n’y ait aucune ambiguïté dans l’esprit de mes camarades antifas, dont je note que les organisations politiques et syndicales auxquelles ils appartiennent en général (quand ils sont inscrits quelque part…) ne l’ ont pas signé. J’y souscris également sous la réserve que je n’ai pas investigué outre mesure sur le comportement de chacun.e des signataires, ni de leurs organisations respectives, et sur leur éventuelle antifa-compatibilité… Je n’apporte ici mon approbation que sur ce seul texte, dont je partage les grandes lignes.

Tout d’abord, je précise que je ne me sens pas vraiment solidaire de Politis, qui a longtemps contenu des articles, et des auteurs complotistes, plus bruns que rouges, dont certains sur lesquels je me suis déjà exprimé ici sont allés jusqu’à soutenir des dictatures, et ont tenu des propos d’une désinformation telle qu’ils ne peuvent être qualifiés autrement et de bonne foi que comme complotistes, et confusionnistes,  ce qui devrait être contraire à tout esprit dit « de gauche ». Cet auteur dont on pourra vérifier la justesse de ma perception au fait qu’il prenne à présent  le parti de Rhabi, cet illusionniste environnemental au positionnement politique, sociétal (ainsi, son positionnement homophobe injustement méconnu),  et aux fréquentations plus que douteuses, contre Mallet, et qui est complaisamment relayé par Le Média, comme tant d’autres personnalités particulièrement problématiques, dont Lacroix-Riz ou Asselineau ou Polony ne sont pas les moindres…

Je n’ai pas goûté non plus la dernière publication de Regards, que je considère personnellement pour avoir été adhérent d’Ensemble (CléPierrick Tillet,Rhabi, Mallet,mentine Autain) autrefois, avant de faire le grand saut vers l’antifascisme résolu, comme l’un de ses organes d’expression, et donc satellite de LFI. Or, quelle ne fut pas ma surprise d’y voir si ouvertement accueilli Berruyer, du blog Les Crises, dont j’ai fait la démonstration ici qu’il se livrait si volontiers à la propagande Assadiste, et soutenait Poutine, lui qui n’hésite jamais à se fourvoyer dans son porte-voix médiatique si discutable, Russia Today, cette usine à fake news sur laquelle  je me suis aussi  exprimé à plusieurs reprises ici, dénonçant sa connivence sur le terrain local avec les militants identitaires, et dont la patronne est raciste.

Capture.PNG

Quant à Médiapart, dont je ne dénie pas l’apport de ses investigations sur l’apurement de notre fonctionnement démocratique par la lumière qu’elles peuvent parfois jeter,  qui contribuent en de nombreux cas à faire apparaitre certains scandales, conflits d’intérêts et corruptions à combattre absolument, je pourrais dire simplement en substance que son patron n’est pas toujours exempt de tout reproche (sic), et qu’il est profondément regrettable à mon sens que son site puisse abriter ce qu’ils nomment  « le club », et sa galaxie de blogs improbables ¹, dont certains  vont même jusqu’à attaquer frontalement les antifas en répandant une médiocre propagande d’extrême-droite, comme ici :

Capture

… source [At]https://blogs.mediapart.fr/pilule-rouge/blog/240318/vincent-lapierre-agresse-par-des-antifas-et-des-policiers

Sur Vincent Lapierre (ancien proche de Soral),  dont il convient de se méfier comme de la peste (brune) dont il est l’un des vecteurs certains, pour son médiocre « travail » au seul et clair profit de l’extrême-droite, un dossier ici.

¹ Des blogs dont Médiapart se défausse de toute responsabilité alors qu’ils abritent des publications qui vont à l’encontre non seulement de toute valeur de gauche, mais simplement de la loi (le racisme, le sexisme et l’homophobie sont un délit). Je ne me départis pas quant à moi  de mes responsabiltiés quant au contenu des commentaires que ce blog abrite, raison pour laquelle je supprime ceux qui y contreviennent par leur expression de propos que je réprouve, et que la loi condamne, à juste titre.

#Acrimed pourri par l’ #UPR

J’avais déjà quelques soupçons, mais là, je crois que je vais regarder ce site de critique médias auquel je m’adonnais autrefois avec un autre œil, à présent…

Capture.PNG
Entrer une légende

La suite ici… Conspiracy Watch nous dit que « L ’article de Laurent Dauré a été repris sur le site du polémiste complotiste Alain Soral, Egalité & Réconciliation, sur le blog d’Olivier Berruyer, Les-Crises.fr (régulièrement épinglé pour le caractère douteux des contenus qu’il relaie, comme aujourd’hui sur la Syrie) ¹et sur le site conspirationniste Arrêt sur Info.ch.

Laurent Dauré n’est pas un inconnu des antifas… (voir notamment ici, ce qui vous instruira sur les curieuses méthodes des adeptes du grand gourou ;).

Qu’on se le dise !  Il faut que cela se sache… Assez de ces sites de fake news qui inondent la complosphère, tous pourris. A partager sans modération. No Pasaran !

¹ Je confirme, je viens de l’épingler à l’instant ici.

#Syrie : #Poutine, NDA #DLF et « Les Crises » pris la main dans le sac à fakenews

Après avoir pris connaissance de la réaction du tsar de toutes les russies  Président de la Fédération de Russie, grand maître en sciences occultes de manipulation des masses populaires, qui peut s’appuyer sur ses petits joujoux favoris que sont RT et Sputnik (notamment, seul exemple assourdissant,  pour faire taire ce qui se passe en Tchétchénie), j’ai lu avec grand intérêt cet article de Madjid Zerrouky et Adrien Sénécat  :

.

Capture
source

Comme cela fait du bien de pouvoir se reposer enfin sur des travaux journalistiques sérieux…  Car enfin, on sait maintenant à quel point ce genre d’événements attirent de bas de plafonds en tous genres, comme une merde les mouches en nombre. Je leur laisse donc le soin de décrire ce que l’on sait précisément, tant ils sont certainement bien mieux placés que moi pour discerner la vérité, et trier les infos, par des moyens et des ressources dont je ne dispose pas. Je me contenterai simplement de relever qu’une fois de plus, si besoin en était, certains relais de la merde de ces infaux qui nous submergent jusqu’au dégoût, véritable pollution mentale à laquelle nous habitue si tristement l’époque,  sont encore pris la main dedans :

  • le blog complotiste  « les crises« , de Berruyer ( que certains encore, à gauche, prennent au sérieux. j’ai honte pour eux) qui relaie  une interview de Bassam Tahhan. Cet expert auto-proclamé est  très apprécié des confus et des perdus de tous poils, comme une simple recherche gogole pourra vous le démontrer. Le gratin de la complosphère le relaie en effet, de RT au cercle des volontaires en passant par E&R, Agoravox, Polèmia… Cheminade reprend lui aussi certaines de ces thèses. Présenté comme « spécialiste du Moyen-Orient et de la Syrie », il  nous déclare tranquillement ceci :

« Tout ça, c’est une mise en scène pour justifier des représailles qui n’ont pas lieu d’être, parce qu’il n’y a pas eu d’attaque chimique, enfin, je suis catégorique là-dessus. »

 

  • Nicolas Dupont-Aignan, candidat de Debout la France  (DLF) à la présidentielle, est sur la même ligne que le site russe Sputniknews, qui cite le politologue iranien Mosib Naimi, selon qui une telle attaque de la part du régime syrien serait « absurde ». :

« Quand il s’agit de tomber dans le panneau d’éventuelles manipulations, tout le système est derrière. Assad n’avait aucun intérêt à faire ces frappes chimiques », déclare-t-il dans un entretien au Monde

  • Un article du site Algérie Network, repris sur plusieurs pages Facebook peu fiables comme Vladimir Poutine Fanclub ou Soutien national en Bleu Marine, affirme que les premiers éléments réunis par les Nations unies indiqueraient que « ce sont les rebelles qui ont utilisé du gaz sarin ».

 

POURQUOI C’EST FAUX ? Il faudra lire l’article… Moi, j’ai fait le job en épinglant des auteurs de fake news de plus à inscrire dans mes petites archives personnelles, histoire de savoir qui est le plus crédible, dans l’histoire. J’aurais bien voulu voir enfin taclés Mariani et l’ignoble Rochédy dans cet article, mais dommage, les auteurs ont certainement mieux à faire que de fouiller dans les poubelles de l’histoire.

 

🔻Lutte contre la peste brune : un grand bravo à @milietwee @CedricMas @Marie_Peltier @CaenMemorial

Si vous saviez comme je suis ravi, et combien mon cœur s’embrase et se dilate, d’apprendre pareille bonne nouvelle, formidable initiative, si belle démonstration éducative et pédagogique, et décision si sage et avisée dans la foulée de la direction d’un musée ! Si seulement tous les responsables d’établissements culturels pouvaient se montrer aussi avisés… (je dis ça, je dis tout). Tout part du live-tweet (je crois que les jeunes appellent cela un thread (je ne sais pas trop ce que ça veut dire) d’Émilie, sur twitter.

Elle y attire avec pertinence l’attention de la ville de Caen et du Mémorial sur la curieuse composition d’un colloque sur la Syrie organisé le 26 Novembre prochain.

cxkrdxcwqaucsft

Parmi eux, d’étranges personnalités qui n’œuvrent pas vraiment, c’est le moins qu’on puisse dire, pour la paix et les principes éthiques dudit lieu de mémoire. Tout d’abord, Benjamin Blanchard, de SOS Chrétiens d’Orient, un satellite d’extrême droite que j’ai déjà décortiqué ici.

le sort des chrétiens d’orient, un monopole d’ extrême droite ?

sos-chretiens-dorient-logoOn savait déjà d’expérience que les gens d’extrême droite n’avaient que fort peu la préoccupation de la démocratie chevillée au corps, et bien davantage d’appétence pour les tyrans, fussent-ils sanguinaires. On savait aussi que Bachar al Assad était soutenu activement par la lie politique et morale de notre pays : fachos purs et durs,  complotistes et autres confusionnistes en tous genres, notamment  autour du réseau Voltaire (drivé par Meyssan, qui a quasi pignon sur rue en Syrie),  Dieudonné et Soral , le FN… Le tout relayé par tout un tas de sites dits « de ré-information », qui dissimulent bien mal leurs complicités d’extrême droite.  Mais ce qu’on sait moins dans le grand public (lire la suite ici)

Emilie évoque également Michel Raimbaud, que je ne connaissais pas auparavant. Elle parle de cet ancien ambassadeur en ces termes : « Raimbaud, ex-ambassadeur, écrit/est célébré sur des sites complotistes, voire pires (Les Crises, Réseau International, Arrêt sur Info) ». Je confirme juste que ces sites sont en effet de la merde confusionniste, voire d’extrême droite. Bapt, député PS, lui, par contre, je le connais. Il fait partie de ces confus  députés du peuple si peu regardants sur le principe de démocratie, de paix et de respect inconditionnel des droits humains, qui ont rencontré Bachar Al Assad l’année dernière (voir ici mon billet dédié), ce qui m’a profondément choqué. Ces révélations d’Emilie et d’autres ont porté leurs fruits.    Le Mémorial de Caen a décidé de retirer ce colloque de la liste de ses événements sur son site. En outre, ce Lundi 14 novembre 2016, un communiqué a été publié sur les réseaux sociaux et un courrier envoyé à l’Université pour la Méditerranée. 

Nous avons demandé à l’organisateur du colloque sur la Syrie de justifier, aujourd’hui, le choix de ses intervenants. (source)

Parfait. Enfin des contre-feux contre la propagation de la peste brune. J’ai failli attendre… Ravi de voir que les mêmes réseaux sociaux si vilipendés par les politiques sont également capables du meilleur, face au pire.  Car le combat est aussi là : sur le champ de l’information, et ses canaux de transmission. Ne laissons pas les ennemis de la liberté et des droits humains occuper tout l’espace sur les réseaux sociaux. Il n’y sont déjà que trop bien organisés, et installés. D’autres contre-feux sont indispensables. Emilie en est l’un des foyers,  j’en suis un autre, je connais bien des éléments de lutte contre cette peste là. Ensemble, nous sommes plus forts. Faites passer.

Post-scriptum : on vient de me faire remarquer sur le même twitter en me tapant gentiment sur la main qu’un autre twittos qu’Emilie s’est également bien investi dans cette affaire là : Cédric Mas, dont l’apport est indéniable. Il explicite en effet très factuellement à quel point le Collectif pour la Syrie est proche du pouvoir en place (« sa proximité avec la dictature est incontestable », doc à ‘appui). Il propose également à votre lecture et information un texte du Président de l’association Université pour la Méditerranée, reprenant toutes les idées de la propagande de Damas. Il invite également « à noter aussi les thématiques et la rhétorique conspirationniste (en jaune) étudiée avec acuité et pertinence par

Je termine donc ce probablement trop long billet, mais si nécessaire et lumineux en vous disant à toutes et tous emrci pour votre précieuse collaboration qui a rendu possible ce billet à présent collectif ( et comme je suis fier de cela !).