Celui qui promettait la mort aux gauchistes est mort avant moi. Y a une justice… #crevelle #AF #antifa #LysNoir

Capture.PNG
lire ces articles

De Rodolphe Crévelle, je ne sais pas grand chose. Je l’ai découvert à l’occasion de ce billet de Juillet 2016 dans lequel je traitais de son procès au Tribunal de Perpignan pour des publications racistes dans Le Petit Journal Catalan en août 2015. Il avait écopé en mai 2017 de 6 mois ferme et 20 000 euros d’amende. Il était présenté par l’Indépendant,  le journal du sud ouest auprès duquel  je m’étais informé pour mon premier billet,  comme l’égal en termes d’ennemis publics de la démocratie,  de Soral, de Dieudonné et d’ Ayoub. C’est dire l’importance du fasciste en question. Moi, ce que je retiens surtout  des hauts faits d’arme (rires gras cyniquement appuyés) de cet immonde personnage là, c’est qu’il mit son incontinence plumitive médiocre  – dont l’humanité souffrante se serait tellement bien passée – au service de la dégueulasserie raciste pendant toute sa vie… Les amis du pressoir se sont employés ici à dresser son pedigree « journalistique »…

Je décrivais ici dans les détails comment ce  militant de l’Action française, mouvement antisémite il est utile de le rappeler, avait réussi par je ne sais plus quelle sournoiserie propre à ce genre d’individus à abuser d’une personne âgée en trompant sa vigilance…  je n’en aurais probablement pas entendu parler s’il ne s’était agit d’ Hugues Aufray,  en l’occurrence. J’avais ensuite perdu sa trace depuis cet épisode de la vallée de la Roya où il avait réussi à imprimer un torchon merdeux empli de son racisme habituel pour tenter de combattre par sa plume trempée dans le pire des lisiers qui soit ces louables activistes qui viennent en aide aux migrants, dont Cédric Herrou, traités de tous les noms d’oiseaux et pire encore, cela va de soi…

screenshot_123.png

… J’apprends que cette plume excrémentielle, louée à bon prix par un certain nombre de candidats et d’organisations d’extrême-droite, ne tachera plus aucune feuille blanche. Comme je ne suis pas triste. Un de moins. Au suivant.

(va falloir que je bosse un peu sur Synthèse nationale, moi, d’ailleurs, comme ça, en passant… #jdçjdr)

Capture.PNG

Je serais curieux de savoir quelles autres ordures fascistes assistaient à ladite messe… Histoire de nourrir mes archives ici.

Ni oubli, ni pardon.

#antifa For ever…

( Et comme de bien entendu, les siens lui rendent hommage, et l’étirent à le rendre plus grand mort que vivant, conformément à la tradition dont les neuneus sont si férus, à l’image de ce titre des amis de Marion Maréchal nous voilà Le Pen :

Capture.PNG

 

6 mois ferme pour Rodolphe Crevelle

index.jpg [devoir de suite] j’avais consacré un article en aout 2016, y relatant les faits incriminés. à l’infect personnage dont il s’agit, qui ne vit que sur le dos de la bête immonde.   J’apprends que Rodolphe Crevelle, cette tête de gondole moisie de la fachosphère française qui y sévit depuis trop d’années déjà (lui qui n’hésitait pas autrefois à appeler à tuer du gauchiste), vient d’être condamné à six mois de prison ferme et 20 000 euros d’amende. Alain Paga, le directeur de la publication dans lequel il avait publié ses articles dégueulasses est lui condamné à deux mois ferme et 20 000 euros d’amende. Feront moins les malins, maintenant.

Violence de l’extrême-droite : connaissez-vous le charmant Rodolphe Crevelle ? #antifa

Pour rester dans le domaine excrémentiel de la pensée d’extrême droite raciste ordinaire – pas franchement un plaisir (ça pue tellement!) mais une nécessité au vu du niveau de contamination sans précédents que doit affronter notre pays – voilà une petite histoire qui ne sera pas médiatisée. Elle nous est relatée par l’Indépendant, un journal de Perpignan diffusé principalement dans l’Aude et les Pyrénées-Orientales. On y relate pour quelles raisons Rodolphe Crévelle devait comparaître le 5 juillet devant le tribunal de grande instance de Perpignan. Je ne dois pas être un militant antifasciste très aguerri puisque je ne connaissais pas cette crème des ordures de la fachosphère :

Rodolphe Crevelle navigue dans la nébuleuse de l’extrême droite depuis maintenant quarante ans. Son passé d’ailleurs en fait une cible privilégiée des militants antifascistes qui ont sur Internet publié de nombreux écrits à son sujet. On apprend ainsi que l’homme de 61 ans est un habitué des palais de justice. Après avoir fait ses armes dans sa jeunesse au sein du groupe Action jeunesse, scission du GUD, l’organisation étudiante nationaliste, il atterrit à Restauration Nationale, principal mouvement royaliste héritier de Charles Maurras, figure intellectuelle de l’extrême droite française.

Il est poursuivi suite à la publication de deux dossiers polémiques [dans] Le Petit Journal Catalan en août 2015 mettant en cause les communautés maghrébine et gitane […] après les plaintes de plusieurs associations. L’ auteur de ces articles n’est pas le seul à être punissable, quand on sait dans quelles conditions ces articles ont pu être publiés dans ce journal précisément.    Alain Paga, le directeur de la publication du « petit journal catalan », bien qu’il tente de tirer ses marrons du feu, est pénalement tout aussi responsable, malgré la démonstration patente de son irresponsabilité la plus totale. Le personnel gréviste s’est d’ailleurs totalement désolidarisé  de cette édition de son journal.

Capture

Il faut dire que les articles incriminés fleurent bon l’odeur caractéristique de la pestilence de ces gens là. Il y sur-entasse tous les préjugés les plus médiocres véhiculés sous le manteau à propos de ses deux communautés. Ce qui lui vaut donc d’être présenté au tribunal pour « deux infractions caractérisées :

L’une pour provocation publique à la discrimination, à la haine, à la violence raciale et une autre pour diffamation publique raciale, nationale ou religieuse. Il y a une jurisprudence constance dans ce domaine et dernièrement avec une condamnation du directeur de publication de Valeurs Actuelles après des Unes et des textes sur les Roms puis sur l’Islam .» Pour l’avocat, il existe également « un facteur aggravant car la parution des dossiers coup sur coup n’est pas anodine. Il y a une volonté d’attiser les haines et de remettre de l’huile sur le feu dans un quartier encore meurtri par les émeutes de 2005. »

J’ai fait quelques recherches sur ce personnage inconnu de moi jusqu’alors, que ce journal du sud ouest présente comme l’égal, en termes d’ennemis publics de la démocratie,  de Soral, Dieudonné et Ayoub. « Car l’homme et ses écrits inquiètent, jusqu’au plus haut sommet de l’État. » Diantre, quel pedigree si peu enviable ! Je vais m’intéresser plus précisément à cette graine de nazi là… Déjà, voir qu’il se vante de soutenir une position ouvertement violente envers les gens de mon espèce, je sens que cela va me motiver…

Capturesource

A suivre donc. En garde, racaille fasciste !

Nota-bene : j’apprends à l’instant que la petite racaille fasciste ne doute de rien. Non seulement il a refusé de se présenter au tribunal de Perpignan, mais voilà des extraits de ce qu’il a envoyé  via un courrier adressé « aux juges de la République maçonnique » pour justifier de son absence :

« Je ne me présenterai pas à l’audience ubuesque à laquelle j’ai été convoqué (…), assène-t-il. Je n’ai pour cela, pas assez confiance dans mon calme, ni dans l’honnêteté de votre justice de fantaisie. Je suis royaliste et je ne reconnais pas le régime mafieux et oligarchique que vous défendez et qui vous rétribue pour cela ». Et de se lancer dans un plaidoyer pour « ce pauvre Alain Paga », « un boutiquier », « ancien boucher RPR converti à la presse d’information après avoir animé un simple bulletin municipal RPR à Montauban ». « Paga a toujours besoin d’un premier numéro qui fasse boum et il paraît que je suis un journaliste qui fait très boum ».

« Pour démolir Louis Aliot »

Sur l’affaire de cette patronne de café de la place Casanyes, « j’ai toujours aimé le dernier cow-boy cerné par les sauvages », se raconte-t-il. Quant à l’article sur les gitans, « je l’ai écrit dans l’intention de démolir Louis Aliot, un sale type que je n’aime pas et qui tambouille inlassablement à Perpignan. À quoi servent les gitans ? À l’identité profonde de la ville puisqu’ils sont les seuls à parler catalan dans une cité devenue faussement catalane. Les Catalanistes nous faisant tous chier avec leur identité de faussaire. On me dit que les gitans ne sachant généralement pas lire et se contentant de lire les unes des journaux, ils ont pu être choqués. Je réponds : ‘Allez vous faire enculer.’. Je ne parle pas aux esprits tordus, je ne réponds pas aux procureurs soviétiques, je ne me plie à aucun procès de Moscou. C’est seulement aux hommes et aux femmes de chair ainsi qu’à vos âmes sous la toge judiciaire que j’adresse ici mon salut le plus français ». (*)

Voilà qui me permet d’illustrer de manière factuelle  la bonne santé mentale de ce genre d’individus… Le complotisme dans toute sa splendeur, qui fait tellement  führer à l’extrême droite, dont il est l’une des composantes essentielles à la manipulation des masses… par ce genre de crasse idéologique pervertie.