Le Monde et sa vision technicolor de l’ Action Française, comment dire…

Capture.PNG

Si le blog du Monde dénommé Pixel choisit de mettre l’accent à propos de ce mouvement d’un autre âge sur la joyeuse créativité parfois un peu tumultueuse de ses sbires sur les réseaux sociaux, on me permettra d’avoir ici une vision légèrement différente et moins édulcorée de l’Action Française. Je suis assez agacé en effet je l’avoue de constater que ce journal là, à l’audience un peu plus large que la mienne, et qui devrait donc faire preuve de davantage de responsabilité encore, fait la promotion indirecte de ces gens présentés comme d’aimables boute-en-train aux mœurs juste un peu folkloriques ¹ qui reprendraient les codes de leur idéologie pour s’amuser entre eux, alors qu’il s’agit avant tout à mon sens – et pas que, voir ici – de fascistes au sens le plus strict du terme.

Capture
source

On les a assez vus impliqués dans plusieurs affaires violentes, impliqués dans des propos racistes et plus particulièrement antisémites dont ils sont coutumiers pour ne pas partager l’étonnante hémiplégie morale et informationnelle de ce blog là, dont la spécialité il est vrai n’est pas précisément politique. Mais peut-on séparer à ce point la dimension technique, celle du support étudié, de la teneur des messages véhiculés ? Je m’interroge… Ou pas. #antifa

Capture
source

¹ Il faut dire que ce journal de référence peut être encouragé en cela par une penseuse libérale réac aussi médiatique qu’ Eugénie Bastié, qui a dit tout le bien qu’elle pensait de l’AF… CQFD.

Pimentez vos fêtes avec le Vociférator !

j’étudie depuis longtemps maintenant – besoin de comprendre –  l’évolution des discours haineux sur internet,  tout comme les signes de mépris social, et la manière dont ils se propagent si dangereusement, tout en se banalisant dans les médias, où l’absence de modération est… sidérante. Ces propos discriminants, stigmatisants, amalgamants, humiliants, abêtissants, sournois et criminalisant tout et n’importe qui – mais surtout eux –  ou quoi vont  jusqu’à inspirer certains courants de (non) pensée, à l’extrême-droite bien sûr, dont ils proviennent essentiellement, mais aussi dans cette pseudo- gauche qui s’auto-qualifie ainsi de manière particulièrement abusive, tant elle l’a irrémédiablement fracturée. je veux parler bien sûr de ceux que j’ai personnellement choisi de nommer les républicanistes,  ces rouges bruns que sont les vallsistes et  autres membres confus du Printemps républicain, tant ils/elles empruntent au camp réactionnaire ses idées. je les ai tellement vus s’ingénier,  encore et encore, à sucer la roue de la fachosphère dans un certain nombre de polémiques récentes ¹, tellement emportés qu’ils sont par leur obsession islamophobe, que je ne pouvais rater cet outil opportun à leur intention… Il s’adresse en fait à mon sens également à eux comme à tous les autres membres de leur famille facho/réac fRanchouillarde,  à laquelle ils appartiennent si visiblement, preuves à l’appui, la démonstration étant déjà faite.

je veux parler de ceci :

Capture.PNG

 

Capture.PNG

C’est ici.

.. A l’heure où d’aucun.e.s recherchent avec fébrilité des sujets de discussion paisibles et instructifs pour agrémenter leurs repas de fête, histoire de meubler les silences gênants entre le fromage et la bûche, voilà de quoi bousculer un peu la machine à préjugés favoris  de votre entourage. Vous voulez vous embrouiller avec tout le monde ? Voir les masques tombés ? découvrir que le tonton raciste n’est pas toujours celui qu’on croit ? Après cette expérience, vous ne verrez plus le monde comme avant…   Ne me remerciez pas. Profession ? Fouteur de merde expérimenté (je connais mon sujet, leçons à domicile – tarif à négocier).

… de rien.

(une autre fois, dans un autre lieu, je vous parlerai de l’effarement et du silence gêné de certains individu.e.s qui m’invitant à un dîner, évoquant le sujet des « profiteurs d’allocs », se sont sentis extrêmement gênés quand j’ai (encore) fait mon coming out, se sont sentis obligés, acculés devant la réalité que leurs généralisations excessives ne décrivent en rien à me répondre… « mais toi, c’est pas pareiiiiiiil ! « . 

Mouais.  Ben tiens… Un peu comme quand les racistes parlent des noirs ou des arabes, quoi…. Honte de rien, les beaufs. (existe aussi en version féminine).

Vous avez bien tout lu ? Et bien… Vociférez, maintenant ! 😉

 

¹ au point de pouvoir être confondus dans le comportement de ses membres virulents et arrogants avec ceux du FN, sous couvert d’une laïcité tordue.

le triste anniversaire du crime raciste (sans guillemets) de Zhang Chaolin

Alors même que le tribunal de grande instance de Bobigny a décidé,  le 19 juillet,  de retenir la circonstance aggravante de racisme dans l’affaire de l’agression du couturier chinois Zhang Chaolin , en août  2016 à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis), le journal dit de référence » (mais qui l’est de moins en moins) Le Monde  s’obstine à mettre des guillemets à ce mot :

Capture.PNG
source

.. Peut-être un détail pour vous, mais qui moi me révulse et me donne envie de donner des mandales dans la tronche à tout ce qui remue.

C’est aujourd’hui le triste anniversaire de la mort de cet homme. Aussi,  un rassemblement est organisé aujourd’hui sur les lieux de son agression à 16 heures, à l’appel du comité Sécurité pour tous, dont voici le communiqué.

DGZxms3WAAAGU85
… et pour ceux, indécrottables incrédules qui peuplent la fachosphère, qui auraient encore des doutes, lire cette investigation détaillée de Gurvan Kristanadjaja pour Libé. On y apprend notamment ceci à propos de l’un des auteurs de ce crime, qui démontre que la population d’origine asiatique y était prioritairement ciblée :

« Entre décembre 2015 et janvier 2016, le jeune homme a déjà été mis en cause dans vingt-trois affaires de vol avec violence, commises en groupe contre des personnes d’origine asiatique dans la zone de la rue des Ecoles. « 

#Presidentielle2017 : la mascarade continue au journal de 20H00 #MediasFNGate

non au FHaine à la TV

Comme si de rien n’était, que tout était réglé, que rien n’avait jamais eu lieu, et que la bête immonde avait été définitivement foulée au pied, le service public de l’information suit son cours. Le théâtre est magistral, tout est bien huilé, le présentateur sur son 31, et les invités sont en place. Ne comptez sur personne pour y faire désordre. La machine médiatique doit suivre son train train habituel sans qu’aucun grain de sable ne vienne la perturber. Ne comptez surtout pas sur Pujadas, fidèle serviteur du système comme il va mal,  pour vous dire quoi que ce soit d’original, alors qu’il sait, lui, de quoi je veux parler plus bas.  Car en effet,  là, derrière le rideau,  » ya comme un défaut« . Si vous n’êtes pas comme moi assidu d’un certain réseau social, vous n’y aurez vu que du feu.  Comme l’a remarqué l’un de mes amis sur twitter, quand on observe en parallèle à la fois le 20H00 sur France 2 et ce réseau social, le fossé est énorme.

Capture.PNG

Mais de quoi peut-il bien vouloir parler ? De ceci :

Capture.PNG

… En suivant ce lien, vous pourrez découvrir comment une journaliste, Marine Turchi, a créé l’initiative de la journée que j’avais envie de relayer ici. Depuis le temps que je l’attends…

CaptureCapture1

source

 

Il s’agit d’un droit fondateur d’une démocratie : le droit à une information libre. Or, le Fn a décidé de refuser d’accréditer un certain nombre de journalistes et de médias, prétextant un manque de place. Nul doute pourtant que leurs relais habituels, tels que RT et Sputnik, en auront une, en tribune VIP qui plus est.   L’appel de Marine Turchi a été ensuite relayé  par d’autres, qui ont alerté leurs collègues afin qu’ils témoignent de leur solidarité envers tous ceux qui ont été empêchés par le FN de faire leur métier.  Une opération de boycott du QG du FN, au Chalet du Lac, à Vincennes.  Voici la liste que j’ai voulue la plus exahsutive possible des médias qui ont refusé de relayer la propagande du FN :

Rue89, Buzzfeed France, Les Jours, Quotidien, Médiapart, et puis Libération, Le Monde, Charlie Hebdo, Politico, Le Bondy Blog, StreetPress, Politis, Les Inrocks, Brut, Konbini, L’Obs, l’agence Bloomberg, la RTBF, l’écho (Belgique), l’Humanité, Society, Explicite, Beur FM,

Certains journalistes présents sur place ont même été molestés, dont celui-ci :

Capture.PNG

Pourtant, à l’intérieur, cela n’empêchait nullement d’autres, comme une journaliste de 20 minutes qui m’a particulièrement choquée,  de faire leur travail comme si de rien n’était, sans réagir, intervenir ou quitter les lieux en signe de protestation comme on pourrait s’y attendre. Pire, ils ont même acceptés d’être parqués comme des animaux sans la moindre possibilité d’interférer avec les militants présents. Autrement dit, ils étaient mis dans l’impossibilité de faire réellement leur travail, et ne pouvaient rendre compte que du storytelling officiel du parti et relayer sa propagande. Tant que l’on verra des comportements comme ceux là, je suis fort peu confiant dans la capacité de notre pays à réagir collectivement face à la violence de ce parti. Et de vrais antifascistes, pas de ceux qui ne s’agitent qu’une fois tous les 5 ans comme ces ridicules castors qui ne font barrage qu’un temps, notre époque en manquera cruellement. Si je suis ravi qu’enfin des médias se bougent pour ne plus cautionner par leur présence le FN,  qu’il me soit permis de regretter tout de même que ce soit si tard, alors que beaucoup lui ont servi la soue sur un plateau ce qui a mené ce parti à la proportion d’électeurs énorme (11 millions) où il est aujourd’hui. Enfin, il est regrettable de constater que même les médias qui sont enfin sortis de leur passivité ne l’ont fait pour beaucoup que parce qu’ils étaient enfin directement concernés.  Comment attendre pour agir qu’il ne soit trop tard… Où étaient-ils quand depuis des années des journalistes et photographes indépendants se faisaient tabasser ? je demande, juste.

Siamo tutti antifascisti ! (Ou presque… ;)


.

Capture
source

je suis ravi de constater que l’antifascisme reprenne si visiblement tant de vigueur, et que tout le monde – même BFM –  s’en empare pour le faire sien. Voilà qui est plutôt rafraîchissant. J’espère que cette tendance,  ce sursaut de conscience morale de nos élites politiques et médiatiques, à deux jours d’un scrutin particulièrement problématique à bien des égards pour la santé démocratique de ce pays, se confirmera dans la durée. Et qu’il ne sera pas une simple mode passagère,  comme celle du tacatac en son temps. Je pense toutefois que l’Histoire jugera bien durement ceux là-même qui tentent si grossièrement de nous faire la leçon malgré leurs propres impérities, dont le gratin plutôt moisi qui se réunira ce jour à la maison de la Chimie. Des grotesques et des tartuffes, voilà tout. Manquerait plus qu’un congrès des journalistes mainstream contre le FN et ses idées, avec en Guest Star les rédac chefs de l’Express, Le Point, Marianne, Valeurs Actuelles, et le tableau serait complet. Leur mettre le nez dans leur caca, encore et encore. Jusqu’à ce qu’ils n’osent plus réapparaitre devant nous. En attendant, je savoure ma satisfaction de voir appliquées (avec efficience et bien plus d’impact que n’en auraient de simples blogueurs lambdas comme moi) les méthodes des SJW et autres antifas qui scrutent avec vigilance les réseaux sociaux pour piquer les haineux sur le fait. J’observe que l’un des sites peut-être parmi les plus attentifs à la question se trouve à un endroit que d’autres journalistes que j’ai vu faire la fine bouche préfèrent considérer avec mépris : Buzzfeed. Serait-ce dû à leur origine, à une certaine culture et à une plus grande habitude et antériorité  face aux haters qui sévissent si visiblement chez les trumpistes et plus largement les alt-right de là-bas ? je ne sais. En attendant, je vois les résultats. Ainsi, le dernier, qui surprend une candidate du FN aux législatives tenir des propos qui viennent encore une fois démentir la fausse dé-diabolisation du FN répandue par des journaleux peu scrupuleux, et confirmer une tendance nette à l’antisémitisme le plus dégueulasse, infect,  puant, à gerber. Et à combattre, résolument. Voilà en effet ci-dessous  ce que dit Madame Catherine Blein, candidate FN aux législatives dans les Côtes-d’Armor… Racisme, haine des juifs, des arabes, des musulmans, homophobie, complotisme, tout y passe. Un concentré. Ce n’est pas un scoop, vu ses antécédents. Le blog du Monde, Droites extrêmes, lui consacrait déjà une grande attention, en 2012, alors qu’elle était déjà investie par le même FN en 2012, au même endroit. On y apprenait qu’elle était attachée de presse… du Bloc identitaire, et de « Philippe Millau, lequel a toujours défendu au sein du BI une ligne s’opposant à tout rapprochement avec le FN. C’est à ce titre qu’au sein du BI, il s’était confronté à Philippe Vardon, le leader niçois du Bloc qui, lui, soutenait ouvertement Marine Le Pen ». Pas vraiment des tendres. La direction du FN  ne peut donc rien ignorer  de ses idées, dont elle ne se cache même pas, et qui visiblement ne connaissent guère de filtres :

Capture.PNG

.

Capture2.PNG

.

Capture3.PNG

.Capture4.PNG

.Capture5

. Capture6.PNGsource

L’article nous apprend  en outre qu’elle est de fort noble lignée (humour noir), dans sa famille… fascistes de mère/père en fille  :

j’assume tout ce que je pense» explique l’élue dont «toute la famille vient d’Ordre nouveau et d’Occident», deux mouvements étudiants d’extrême droite aujourd’hui disparus.

Un autre article lui avait déjà été consacré hier par le même, Paul Aveline, au même endroit. Visiblement, il avait de la matière…

Capture.PNG

Capture.PNGPuisqu’on le demande à tout bout de champ à chaque musulman de ce pays, je demande donc publiquement à l’Eglise catholique française de se désolidariser de propos aussi ignobles, qui relèvent indiscutablement d’une sanction judiciaire. Mais  je doute fortement que nos bons chrétiens le fassent, puisque ce que dit cette femme relève, je le sais, de l’un des substrats mêmes de leur religion, faite de faux semblants et de non-dits ou seulement entre deux portes l’air pincé par de braves catholiques pratiquants à l’âme charitable qui vont à la messe chaque dimanche matin. J’en sais quelque chose… No pasaran.

Quand Le Monde participe à l’essor du #FN

Aucun titre, surtout quand il apparait si visiblement en couverture d’un journal dit « de référence » tel que Le Monde, n’est insignifiant ni anodin. (Je le sais bien, moi, qui en cherche régulièrement, et même souvent plusieurs fois par jour). Et surtout celui-là (c’est la une de demain) :

C6U3IfFWcAAn5yo.jpg large

Face à la même enquête d’opinion, d’autres journaux et sites d’information ont choisi quant à eux de titrer que les deux tiers des français trouvent que le FN est un parti dangereux.

Capture

CQFD. Dites, Le Monde, vous n’avez pas honte ? Une telle manipulation, ça porte un nom…

L’étrange prescience d’ @ArLeparmentier @lemondefr

Rendons à Sir Arnaud Leparmentier, libéral pur jus et anti-gauchiste primaire, ce qui lui appartient : cette  analyse politique de tout premier choix :

Capture

Voir un directeur éditorial du Monde ridiculisé à tout jamais, ce n’est pas tous les jours. Je note.  Voilà un exploit gravé dans mes archives pour la postérité… 😉

post-scriptum : et le pire, c’est qu’il récidive, cet âne bâté… :

Capture

 

aujourd’hui, même Le Monde est #antifa ! ;)

Si même Le Monde se met à faire dans le combat antifasciste, où va-t-on  ?!

Capture.PNG

je viens de découvrir un article du journal « de référence » sur la localisation des sites de la fachosphère et de leurs si peu glorieux patriotes (mouarf !).  Vous savez, les mêmes qui se revendiquent de l’identité nationale franchouillarde aux cris pathétiques de « on est chez nous « , de FDesouche à Riposte (si peu) Laïque.  Ces pauvres hères qui crachent en permanence sur les arabes et les gauchistes, tout en ne répugnant jamais aux hoax chers à l’extrême droite, cumulent en effet tellement de condamnations judiciaires qu’ils ont trouvé la parade : domicilier leur site à l’étranger pour échapper aux poursuites. Le bel attachement à leur pays que voilà… Quand ça les arrange ! Hélas, rien que l’on ne sache déjà… Dommage que Le Monde n’ait pas été plus exhaustif en mentionnant d’autres sites et fachos tout aussi puants, comme  Boris Le Lay, condamné à plusieurs reprises mais qui résiderait au Japon… alors qu’il tire les ficelles de bien des fachos de canapé ici, comme je l’ai appris à mes dépends. Mais faire connaître les mœurs et les contradictions des bas du front au grand public, voilà qui n’est jamais inutile…

Valls n’a pas de couilles

Parce qu’ils ont eu le malheur de dire  la vérité,  c’est  dire de  démontrer que ce vieux légume  grabataire de Bouteflika n’est plus en capacité de gouverner,  que des responsables algériens sont impliqués dans le scandale des Panama Papers, des journalistes du Monde se sont vus refuser leur visa pour couvrir la visite du premier ministre français en Algérie. Si Valls en avait, il aurait refusé d’obéir à un tel chantage. Mais, comme on l’a vu pour le cas de l’Arabie Saoudite,  que vaut la liberté de la presse et la morale quand tant de marchés sont en jeu ? Alors d’autres journaux ont eu plus de courage que lui.Les rédactions du Figaro, de Libération, de France Inter et de France Culture ont donc choisi de boycotter ce déplacement (source)

#CongresPS : plutôt qu’un congrès pour rien, un mouvement pour tous, à gauche, vraiment !

CaptureUne fois n’est pas coutume, je reprends dans sa totalité cette tribune de Liêm Hoang-Ngoc et Philippe Marlière, publiée aujourd’hui dans Le Monde au moment même où démarre le congrès du PS à Poitiers. Un congrès pour rien en effet, qu’il s’agit de bousculer et dépasser pour faire avancer la gauche.  Je suis d’autant plus heureux de la publier ici que je me sens proche du positionnement politique de Philippe, qui à mon grand plaisir a rejoint ma formation, Ensemble. Une tribune qui me semble devoir être rapprochée de celle qui, publiée sur Libération il y a un an déjà, appelait à ce même rassemblement.  je suis pour à 100 % et partage l’analyse globale de ce texte, que je signe des deux mains (en gras, les passages soulignés par moi) :

Les frondeurs du PS doivent fonder une coalition avec les Verts et le Front de gauche

Le Monde.fr | 05.06.2015 à 12h11

Le congrès de Poitiers était le congrès de la dernière chance pour réconcilier le peuple de gauche avec le Parti socialiste (PS). Il est un nouveau congrès pour rien.

La fronde, a échoué. Le PS restera contrôlé par ceux qui n’entendent pas remettre en cause le virage néolibéral imposé par le chef de l’Etat. Pour ses vainqueurs, le congrès de Poitiers n’aura pas été, pour autant, un congrès de clarification. La direction n’a pas assumé au grand jour la ligne sociale-libérale du gouvernement, dont tous les membres ont signé la motion portée par le premier secrétaire. Ce dernier a esquivé le débat, en plagiant les propositions économiques de l’opposition de gauche, afin de ratisser large. Pire, cette manœuvre de congrès de la direction, devenue classique depuis que le PS d’Epinay existe (« un congrès se gagne à gauche », disait-on), décrédibilise une nouvelle fois le discours politique dont se détournent désormais nos concitoyens. Les électeurs sont de moins en moins dupes d’un double langage consistant, au Bourget et à Poitiers, à asséner des slogans de gauche (la réforme fiscale, la réforme bancaire), pour les dénigrer ensuite au profit de déclarations d’amour au Mouvement des entreprise de France (MEDEF) et de la mise en œuvre des « politiques de l’offre » et autres « réformes structurelles » que la droite elle-même n’a jamais osé mener aussi loin.

Sans changement de cap en faveur des salariés, les électeurs socialistes, observant que la différence avec le discours économique de feu l’Union pour un mouvement populaire (UMP) sera désormais encore plus mince qu’aux Etats-Unis entre républicains et démocrates, ont peu de raison de revenir aux urnes. L’épouvantail de l’extrême droite est d’ores et déjà brandi pour les mobiliser. L’hypothèse d’un nouveau 21 avril 2002 (où le candidat socialiste fut éliminé dès le premier tour) hante à l’évidence l’Elysée. Elle n’est pas la moins improbable. Les jours du PS d’Epinay sont désormais comptés. Faute d’une alternative progressiste crédible, l’existence même de la gauche est à court terme menacée.

L’aile gauche du PS est désormais au pied du mur. Elle partage avec les écologistes et le Front de gauche le rejet des politiques d’austérité, ainsi que la promotion de la planification écologique et de la démocratisation des institutions. Forte d’un tiers des militants du parti, elle n’a pas décidé de faire du congrès de Poitiers un nouveau congrès de Tour (où les familles socialistes et communistes s’étaient séparées en 1920), qui aurait pu accoucher d’une scission entre socialistes et sociaux-libéraux. Elle peut certes se prévaloir d’avoir exercer une influence relative dans la mesure où ses thèses ont fini par infuser le texte de la direction. Mais elle sait que la politique qu’elle recommande ne sera pas appliquée. En rentrant dans le rang, la gauche du PS est condamnée à servir de caution à une politique poussant les salariés à la déshérence électorale… et le candidat du PS à l’élimination au premier tour de la prochaine élection présidentielle.

En rompant les rangs pour poser les fondations d’une coalition avec les écologistes de conviction et le Front de Gauche, elle pourrait offrir une alternative attractive et crédible à un parti d’Epinay à bout de souffle. Une telle initiative est susceptible de remobiliser, dès les prochaines échéances électorales, le bataillon des électeurs socialistes qui s’abstiennent et qui n’ont pas, jusqu’alors, reporté leurs suffrages vers Europe écologie les verts (EELV) ou le Front de Gauche. Une telle démarche déciderait peut-être ces formations à dépasser leurs différends pour s’entendre, comme les 18 composantes de gauche qui forment Syriza en Grèce. Elle pourrait favoriser l’émergence d’assemblées citoyennes, nécessaires pour mobiliser de nouvelles forces vives, telles que celles que Podemos a su mettre en mouvement en Espagne.

Liêm Hoang-Ngoc et Philippe Marlière sont les fondateurs du Club des socialistes affligés.

Une telle synthèse de mes propres idées, de mes propres questionnements, rassemblée en un texte si court, concis, dense et cohérent, je ne pouvais pas passer à côté sans vous le voire partager… Merci à Philippe et Liem. Bon boulot.