l’ombre du PIR pour légitimer la toxicité des républicanistes, réactionnaires et malfaisants, ça suffit ! #CNSMD

Je suis moi aussi de ceux qui pensent qu’il n’est pas inutile, et même qu’il s’agit d’un devoir de mémoire et de fidélité envers mes convictions antiracistes et antifascistes, de déconstruire notre culture de ses héritages racistes, sexistes et coloniaux. L’enjeu sociétal étant à mon sens de prendre conscience des aspects de cette histoire pour ne pas justifier certaines de ses conséquences négatives, bien actuelles, qui pèsent bien sûr essentiellement sur certaines minorités de ce pays, mais qui de par les tensions et le ressentiment qu’ils entretiennent, rejaillit également sur nous tous. (j’en sais quelque chose, de par mon histoire personnelle.).

Pour autant, je ne tomberai jamais dans les excès d’un PIR pour qui, notamment, existerait un « philosémitisme d’état », ce que je récuse comme un énoncé antisémite (ce qui a d’ailleurs encore été martelé ici), et ses excès plus que discutables de la part de certains de ses fanatiques. L’histoire de l’agression de Mille Babords m’est en outre restée en travers de la gorge, et je ne comprendrai jamais les imbéciles qui prétendent justifier cela.

Ma position pourtant équilibrée, réfléchie et aussi éclairée qu’il soit possible dans le chaos idéologique ambiant n’est visiblement pas partagée par les adeptes du Printemps Républicain, pour qui tout ce qui relève de cette déconstruction de l’histoire afin d’en démontrer les ressorts de domination en faveur de groupes ethniques et économiques, (pourtant toujours les mêmes, aux caractéristiques tout aussi identitaires et communautaristes, en Occident, que ceux qu’ils prétendent dénoncer comme « islamistes »), est un.e ennemi.e de la République. Dans la bouche de ces gens, ou sur leur clavier (ils se montrent en effet volontiers cyber-harceleurs), l’insulte suprême est bien prompte à surgir, qui n’a aucune consistance intellectuelle d’aucune sorte : celle qui nous est si souvent appliquée d’ « islamo-gauchiste« , ce qui renvoie aux heures les plus sombres de notre histoire et à l’invective visant à décrédibiliser l’adversaire sans autre forme de procès, comme l’était autrefois le terme de  » judéo-bolchévique« , d’un autre temps.

Comme si je (nous ?) allions détruire leurs Parthénons hexagonaux, leurs Élysées impériaux, et leurs Académies tristement franchouillardes où la pensée comme la littérature ronflent bien au chaud, pendant que nous écrivons sous une couverture, parce que le chauffage, ça coûte trop cher pour une part de plus en plus importante d’entre nous… Je veux parler ici, sciemment, de cette paupérisation générale qui devrait nous faire honte à tous, indépendamment de ma situation personnelle, qui m’est d’autant plus insupportable que ces mêmes adeptes là, ces républicanistes que je combats, préfèrent ne pas la voir en s’endormant la tête pleine de symboles d’une histoire fantasmée, celle de LEUR roman national, sous les ors de LEUR république agonisante à laquelle ils s’accrochent comme des moules à un rocher, leurs privilèges et leurs médiocres petits intérêts personnels en dépendant si viscéralement… Sans quoi l’on aurait du mal à comprendre une telle hargne, une telle violence, une telle persistance à défendre des symboles, plutôt que des êtres humains, qu’ils ne cessent d’agresser, vilipender, traquer jusque dans les chiottes, comme une certaine élue du RN, ici : quelle idéologie justifie cela ?

Je vise ici ces gens pour qui « indigéniste » est une insulte, ce qui en dit assez long à mes yeux sur leur supposé antiracisme, dont certains osent se prévaloir sans gêne d’aucune sorte, armés de l’arrogance insupportable que leur confère leur statut social, en vertu de valeurs « universalistes » qui combattraient un antiracisme dévoyé, « racialiste ». Des gens frétillant dans un sillage idéologique improbable, qui leur fait donc considérer les Sleeping Giants comme des ennemis, en connivence avec la fachosphère, parce que nous avons osé nous attaquer à un symbole (pourtant bien immonde en vérité) de la presse française, et à qui je pensais en particulier en écrivant l’épigraphe de ce blog :  » Les successeurs des fascistes d’hier arriveront à vous convaincre que les antifascistes d’aujourd’hui sont vos ennemis « …

source

Provoquer le dégoût ( le mot est fort, pour un « humaniste… Vraiment ? ) de ce genre d’individu à l’esprit, forcément, statut oblige – éminemment supérieur au mien, cela m’est significatif. Et qu’une certaine adepte de la secte républicaniste au vu de notre échange sur twitter ce soit aussitôt sentie obligée d’approuver le propos, voilà qui pour moi fait sens.

Pourtant, sur le cœur du sujet qui m’ oppose à ces républicanistes de bas étage (mais de haut standing social, ce doit être pour cela qu’ils sont plus et mieux écoutés que votre humble serviteur..) que serait le racialisme, je me suis déjà exprimé sans ambiguïté également, comme à propos du PIR. Et il me semble évident que je n’ai pas grand chose à dire à ces deux racismes là, qu’il provienne des blancs, des noir.e.s, ou d’autres origines ethniques. Je m’en contrefous. Le racialisme est en effet une saloperie à mes yeux, qui vise pour certains à relégitimer un concept en vertu d’un droit à critiquer les agissements d’une autre « race » ou couleur de peau pour démontrer sa domination, alors que je nous pensais enfin sauvés de ce parasite idéologique là avec la suppression de cette notion éminemment discutable, et scientifiquement indémontrable (N ‘en déplaise à Monsieur Bouvet, le pape de la laïcité à la française, c’est à dire racistes et obsessionnellement islamophobe, qui sont allés jusqu’à instrumentaliser les événements de Cologne à leur immonde profit, tout comme l’extrême-droite, et particulièrement complaisante avec l’intégrisme catholique, curieusement…). Ces gens qui se paient des Unes dans Marianne,

A leur monde en noir et blanc, je choisirai toujours les couleurs de mon arc-en-ciel si personnel. Et je m’en retrouve d’autant plus convaincu à la lecture de leur dernière chasse aux sorcières, à leur dernière polémique raciste, digne héritière politique d’un Maccarthysme plus que daté, et éminemment critiquable, sur la forme comme sur le fond. Et je suis ravi de constater que je ne suis pas le seul à percevoir comme particulièrement ignominieux et insupportable l’article du Point qui a tenté misérablement de sonner l’Hallali à l’encontre d’ une pauvre femme qui n’en demandait pas tant, en ces termes :

Pourtant, il y a plus d’une semaine Libé avait déjà annoncé cette nomination sans que cela ne crée de polémique particulière, et sous un jour un peu plus conforme à la réalité, c’est à dire non idéologisée outrancièrement par certains, qui y avaient grand intérêt en raison de l’actualité de leur mouvement groupusculaire, mais néanmoins particulièrement agissant… Ces mêmes adeptes du groupuscule de Bouvet que ne cesserai de talonner ici, tant ils m’apparaissent toxiques et malfaisants :

Il y avait eu également cette publication sur le site de Radio classique, ne prêtant pas non plus à polémique, et c’est heureux.

source

Alors, qu’a-t-il bien pu se passer après ces deux communiqués paisibles et conformes aux règles de l’Art pour que l’on en arrive à l’article incendiaire et alarmiste du Point, où l’on jette une femme en pâture à la vindicte publique ? J’ai bien ma petite idée…

Un autre que moi vous démontera dans le détail la procédure habituelle par laquelle certains petits censeurs réactionnaires qui se retranchent derrière une logique soi-disant républicaine pour faire taire tous ceux qui les dérangent, qu’ils amalgament si volontiers au rang des terroristes islamistes… Et si ce n’est eux, c’est donc leur frères ou leurs sœurs, comme ici, en l’espèce. Aussi, je suis ravi de cette conclusion là de mon billet, laissée à un autre plus autorisé que moi en ce domaine musical, face à cette horde de harceleurs réactionnaires qu’est le Printemps Républicain, qui m’oblige à revenir à l’ouvrage si peu de temps après leur grand raout au gout de moisi… Une coïncidence ? je ne crois pas…

source

Merci, Monsieur. Chapeau bas. je m’éclipse. Vous avez fait le job. Next.

Ces sentinelles de la République dont l’uniforme sent le moisi trouveront toujours face à eux une gauche de combat

Créer un parti à leur image tellement égocentrée, à la fois personnellement et politiquement ? C’était décidément trop tentant pour certains opportunistes peu scrupuleux, aux dents longues à rayer les parquets des salles de conseils municipaux parisiens (la province, ils s’en foutent).

Comme ils sont si terriblement, si désespérément à l’image de leur maître à (dé)penser à tous, ces gens là, de la même famille « spirituelle », celle d’ ambitieux outranciers à l’exemple d’un Valls, comme le Parti dit socialiste en a tant produits, dans une prétendue gauche : celle d’un Tapie, d’un Cambadélis ou d’un Strauss Khan, qui n’a franchement rien à voir avec celle dont je défends encore, malgré tout ce que l’on sait, les valeurs.

Ces mêmes personnalités, d’un clan aux agissements plus que discutables sur le plan de l’éthique politique, m’ont obligé à créer spécialement à leur intention le néologisme de fauxcialisme, tant ils ont trahi la gauche, les « petites gens » et le socialisme originel, avec leur gout immodéré pour l’argent et les honneurs « républicains ». Le tout est assorti assez généralement d’une pauvrophobie chez eux assez habituelle, celle bien connue des arrivistes qui vendraient père et mère pour accéder au pouvoir. Tout ce que je rejette par tous les pores de ma peau de pauvre, et fils de pauvres, sans l’avoir jamais renié ni caché. Comme Macron est bien l’un des leurs, en cette dimension méprisante et méprisable… Macron, ce coucou qu’ils ont tant couvé dans leur nid gouvernemental pour y pondre des lois tellement attentatoires aux droits des salarié.e.s, avant qu’il ne vole de ses propres ailes, à l’image d’un Icare, dont le père spirituel, Dédale, serait Hollande

C ‘était bien la peine de battre le pavé depuis des mois, d’infiltrer sournoisement les médias avec tel ou tel membre de sa clique fanatique sans toujours annoncer la couleur, ou d’inonder les réseaux sociaux de leur prosélytisme rageux, en s’accrochant aux tentures et en se pavanant sous les ors de leur République idolâtrée, entre deux Mariannes et trois portraits de leur grand gourou, Macron, qu’il est si terriblement outrageux, jusqu’à la criminalisation grotesque, de décrocher … Tout ça pour ça :

source

Sachant que l’on ne voit pas toute la salle sur une photo avantageuse qui recèle des zones d’ombre (on connait la musique.. 😉 et qu’en outre le lieu peut accueillir selon le site même de la Belleviloise 300 personnes assises (en voyez vous tant d’autres debout ?), voilà qui ne casse pas trois pattes à un canard… même déjà bien boiteux, comme l’est à mon sens ce mouvement problématique là.

Je ne m’étendrais pas davantage sur le sujet, j’ai déjà explicité ici pourquoi, à mon sens, le Printemps Républicain est une courroie de transmission de l’extrême-droite, comme ils l’ont assez démontré à l’occasion de leurs lassantes inlassables polémiques racistes, visant toujours les mêmes, et en cyber-harcelant ceux qui avaient le malheur de les contredire. (Ils nous en ont encore donné récemment la démonstration pathétique et si grossière ici, en s’en prenant si violemment à un journaliste qui ne faisait que son métier : informer). La preuve en est, de cette invitation au racisme qu’est le Printemps Républicain, s’il y en avait besoin d’une seule, qu’un Bouvet, qui ne voit aucun inconvénient à se prélasser chez des royalistes (1) ne voit pas non plus où est le problème quand nous pointons du doigt le danger du racisme dit  » scientifique« …. Une thèse pourtant démontée, selon une approche plus scientifique, elle, depuis longtemps. Bref. Que dire qui ne soit vain, face à ce que je considère comme des militants identitaires, réactionnaires, aux obsessions bien connues, européo-blanco-droito-catho-centrées, impactés par l’idée toxique du choc des civilisations, tous comme leurs cousins de Génération Identitarée. N’ont-ils pas les mêmes ennemis, quasi héréditaires ? Et ses membres dits « républicains » ne reprennent-ils pas le même vocabulaire détestable, à base de « grand remplacement », qui arme idéologiquement le bras des terroristes d’extrême-droite ? Ne sont-ils pas aveuglés, émotionnellement impactés ces sournois là (2) par les attentats djihadistes radicaux, ce qui leur fait perdre toute mesure et discernement, un danger que trop d’intellectuels dans notre pays n’ont pas su dépasser ?

Aussi, pour en revenir au lancement de cet énième parti républicain, qui se voudrait en première ligne, sur fond de grande fanfare républicaine si peu musicale, quand je constate qu’ils ne parviennent à rassembler que si peu, voilà qui me rassurerait plutôt. Et puis, observer qu’ils ne répugnent nullement à s’afficher en arguant de valeurs communes – qui ne sont vraiment pas les miennes – aux côtés d’une Pécresse; laquelle s’est personnellement compromise dans les rangs de Sens Commun et de la Manif pour tous, autre parti d’extrême-droite xénophobe et homophobe qui n’hésite pas à recruter son service d’ordre chez les fascistes, comment dire…

Voir ledit Printemps « républicain » s’attacher publiquement l’image d’ une présidente de Région Ile de France qui s’est distinguée en outre par son obstination à priver des malades de leurs droits en vertu d’une disposition de préférence nationale que le RN n’aurait pas renié (suppression de l’aide aux transports pour les étrangers bénéficiaires de l’aide médicale d’Etat) en dépit d’une décision judiciaire, et qui s’est enfoncée avec tant de persévérance obsessionnelle dans sa décision personnelle illégale, voilà qui n’est pas neutre. (Une décision qui avait d’ailleurs valu à l’ami Pierre Serne d’être harcelé et menacé par une ordure d’extrême droite volontiers harceleuse dont j’ai également fait les frais, qui m’avait également menacé de mort à plusieurs reprises, raison pour laquelle nous avions échangé par téléphone… ).

Quant à cette autre personnalité de droite discutable qu’est Xavier Bertrand, son dossier ici sur le registre de la pauvrophobie est déjà plus que significatif… lui qui n’hésitait pas à reprocher naguère à Médiapart des méthodes fascistes… Rien que ça.

Alors, quand je vois ces gens se prévaloir de certaines valeurs, alors que celles-ci sont si irrémédiablement entachées de racisme, d’islamophobie, d’homophobie, et de refus de la prise en compte de nos préoccupations environnementales à la faveur de grands projets inutiles imposés, et que de surcroit je les vois s’afficher avec des personnalités de droite parmi lesquelles les deux précitées (il y en a d’autres), je me dis que j’ai bien raison de penser ce que je pense : des ennemis politiques, et puis c’est tout.

Vu l’ensemble des caractéristiques ici mentionnées, il m’apparait donc totalement grotesque de créer un nouveau micro parti dont la maison mère existe déjà, et qui se nomme Les Républicains, et son exact frère jumeau, LREM, qui finissent par se confondre terriblement au point de se marcher sur les pieds… La preuve tangible, une fois de plus, que ce terme de républicain ne veut franchement plus rien dire aujourd’hui, si ce n’est le pire, à la sauce hypocrite aigre brune d’un Wauquiez.

Post-scriptum : et voir sombrer le pape du républicanisme et du bazar de la laïcité punitive sur les mêmes écueils que la fachosphère, quelle logique implacable… La haine des médias ne s’est jamais si bien portée, dans ce pays. Et qui en profite ? Voilà. (sur RT, le dossier est ici )

(1) comme s’il n’avait pu résister à la tentation bien connue des spécialistes politiques de la dimension monarchique de la fonction présidentielle en France, qui aurait tant besoin d’être dépoussiérée, afin de lui donner moins de pouvoirs exorbitants, ce qui est inadapté dans une société moderne. Le républicanisme que je conspue, c’est aussi ça, en raison de préoccupations réellement démocratiques, elles, contrairement à ces gens là, pour qui une place dans la représentation électorale s’achète, ou doit être muselée à coups de 49.3.

(2) .. ce qui par ailleurs peut se concevoir humainement, mais doit être dépassé intellectuellement, et politiquement, tout comme leurs cousins plus et mieux estampillés comme fachos dans l’esprit du commun.

l’ADN du FN (même maquillé en #RN) visiblement difficile à effacer… #Bayonne

Et donc, peu de temps après avoir appris qu’un candidat du parti d’extrême-droite s’est présenté à l’élection municipale de 2020 en Alsace malgré son passé de nazillon impliqué dans plusieurs violentes agressions racistes, voilà qu’un autre candidat du même parti perpètre un attentat tout aussi violemment raciste, en s’en prenant à des innocents devant la mosquée de Bayonne, et il faudrait se taire sur sa dangerosité réelle, largement sous estimée et honteusement banalisée ?

Je garde à ce sujet en mémoire la longue série d’ attentats terroristes d’extrême droite à travers le monde, tout particulièrement depuis Christchurch. Voilà une bien longue et tragique chaîne idéologique aussi irresponsable que coupable, dont notre pays peut s’enorgueillir de constituer l’épicentre « intellectuel », grâce à des gens comme Renaud Camus et Zemmour.

L’épisode récent, également, de la provocation préméditée de l’immonde Odoul au Conseil régional de Bourgogne, et la énième polémique raciste qui s’en est suivie à propos du port du voile, si complaisamment partagée par les médias, m’apparait également comme n’étant pas sans rapport avec ce passage à l’acte, duquel le RN, quelles que soient ses déclarations ridicules et déplacées, ne peut s’exonérer moralement. ( Si tant est qu’il en ait une, de morale…).

Après ces différents événements, le parti lepéniste devrait avoir franchement bien du mal à nous convaincre de son changement d’ADN…

Mais… Padamalgam, hein… 😉

L’idéologie zemourienne à laquelle CNews déroule complaisamment le tapis rouge n’a en tous les cas pas fini de faire des ravages, dans ce pays gangréné…

Ironie du sort, voir le même Macron qui hier fustigeait le communautarisme nous dire condamner aujourd’hui avec « fermeté l’attaque odieuse » contre la mosquée de Bayonne, voilà qui n’est pas sans piquer un peu les yeux… On se pince pour y croire : ce type retourne-t-il sa veste toujours du bon côté ?

Il semblerait. La preuve : son hypocrisie va même jusqu’à se présenter en rempart contre ce genre d’idées… Pourtant, la réalité est tenace, qui ne fait rien que de le contredire

Post-scriptum : et comme d’habitude, le tristement prévisible membre fondateur du Printemps Républicain ne perd jamais une occasion de se faire le porte-voix de la propagande de la fachosphère, en reprenant exactement les mêmes éléments de langage… Bouvet devient vraiment une caricature de lui-même :

#BouvetDemission

Quelle heureuse surprise… A peine revenu d’une grosse journée de boulot, et voilà que je tombe, à peine connecté, sur le hashtag ci-dessus, qui me procure la plus grande joie.

Je constate qu’une fois de plus, l’individu toxique en question n’a pas failli à sa réputation d’animateur professionnel sur twitter. Ce n’est pas faute d’avoir déjà dénoncé haut et fort les exactions de ce mécréant là, qui osa se qualifier autrefois – sans rire – « de gauche ». S’il le fut un jour, c’est probablement à la sauce Valls, dans ce cas. On ne sait que trop bien comment elle a tourné, avec la quasi disparition du parti fauxcialiste, dont le moins qu’on puisse dire et écrire est que l’ancien premier ministre, dont il fut un soutien actif, ne fut pas pour rien dans son déclin. Leur propension caractéristique à désigner le musulman comme l’ennemi absolu, bien davantage que les fachos que je combats ici, est l’une de leurs marques de fabrique mutuelle. Quant au clan autour de Bouvet, qui m’a obligé à utiliser plus souvent que de raison le terme de républicanisme, en raison du nom de son mouvement, le Printemps Républicain, il se perdit si régulièrement dans des polémiques racistes initiées préalablement par la fachosphère à laquelle il emboita le pas, que cela m’obligea à en consigner un peu trop souvent les vilenies ici… Ils ont en commun les mêmes méthodes de cyber-harcèlement, d’humiliation publique et d’attaque personnelle, en direction des mêmes cibles exclusives de leur laïcité militante à géométrie variable, que les trolls d’extrême-droite les plus moisis, dont ils n’ont cessé irrémédiablement de sucer la roue.

Aussi, à la vue dudit hashtag sur twitter, je n’ai eu aucun mal à reconnaitre illico la patte de ce si peu antifasciste là, jamais à l’abri d’une incohérence idéologique, qui s’était perdu hier encore dans une campagne hallucinante de vulgarité, de bêtise et de racisme (à peine voilé…) envers la FCPE sur twitter :

… Et plus loin, quand on ose lui faire remarquer la particulière dégueulasserie de ce genre de publications, voilà quelle est sa seule réaction, fidèle qu’il est à ses maîtres à (mention ne pas) penser, utilisant les mêmes arguments tout pourris que la fachosphère :

Continue comme ça, Laurent, t’es sur la bonne pente… (toujours plus loin vers l’abîme). A utiliser ainsi les mèmes de la fachosphère, c’est qu’on en est.

C’ est pourquoi je me joins avec plaisir au mouvement spontané de ces internautes qui demandent haut et fort sa démission du Conseil des sages de la laïcité, dont il n’est visiblement pas le membre le moins problématique, en raison de ses positionnements. particulièrement détestables, comme ici, pour seul exemple. Quand on en arrive à ce niveau de grossièreté, de médiocrité comme à cet abaissement idéologique et de la parole publique là, qu’a-t-on à y faire encore de véritablement constructif ?

Post-scriptum : cet idiot utile du racisme ne doute vraiment de rien… Aller chouiner sur sa page facebook alors qu’il s’agirait d’humour alors que cela contribuer bien plus sûrement de l’incitation à la haine raciale et religieuse, franchement, fallait oser…

Continue de ramer, Laurent… Dommage que tes sujets de raillerie soit un peu trop souvent de ce côté là de cette barrière que tu as tracée pour distinguer les bons des mauvais français…

Archivé.

(tiens ? ça alors ! Le Nouvel Obs en parle aussi ! )

P.S. J’apprends ici que la FCPE a décidé de porter plainte. Bien fait.

Laurent Bouvet et son Printemps Républicain ne sont pas racistes mais.

Ceci n’est pas du racisme :

CaptureD29kJn1XcAAXGO2

Belle œuvre au noir, petit alchimiste de la haine sournoise qui se planque derrière la laïcité pour dissimuler ses obsessions…  Entre ça et le reste, ça commence à faire beaucoup… Le républicanisme est un racisme, suite mais pas fin. Quelle différence en effet entre ça et le tweet du nazillon de Génération Identitaire que nous épinglions hier ?

Post-scriptum : et dire que j’ai failli rater ça… Épingler ici un ancien Délégué interministériel à la lutte contre le racisme et l’antisémitisme , Gilles Clavreul, en plein délit, voilà qui ne manque pas de sel…

D2-XxBZWwAALgT0.jpg

Quand l’ #OLRA soutient une tribune soi- disant « universaliste » et… féministe, vraiment ? #fachosphere

Le petit bas du front dont il s’agit ici  à présent  réagissait probablement à l’antépénultième tribune de ces  républicanistes pur sucre pour qui « indigéniste » est une  insulte.

Capture.PNG
source

Vous savez,  j’en ai déjà parlé à maintes reprises ici, ces anti-racistes en peau de lapin (pas trop noir, quand même, le lapin, faut pas pousser) qui tiennent visiblement fort à maintenir les vertus du passé colonial de notre beau pays des droits de l’homme… (mais pas trop de la femme, hein, faut pas pousser.  Et pas trop musulmane non plus, hein, pas de ça chez nous…).  Les cousin.e.s du genre de celui dont j’ai déjà parlé ici,  quoi, pour faire bref.

Or, il se trouve que cet autre Laurent, pas celui de la fable républicaine, non, mais un certain de Béchade, antiraciste surtout connu pour avoir importé le concept grotesque de racisme anti-blanc au sein d’un soi-disant observatoire sans réalité tangible autre que celle de son seul petit nombril blanc (et dont les idées sont tellement raccord avec celles de l’extrême-droite qu’il ne cesse de pointer toujours les mêmes, devinez qui), se prévaut ici lui-aussi du noble titre d’universaliste, tout comme nos braves féministes universalistes de ladite tribune,  avec qui il entre visiblement et publiquement ici en communion spirituelle et/ou idéologique  :

Capture.PNG

Capture.PNG
source

Sachant le sale type dont il s’agit, j’ai failli m’étrangler en recrachant le contenu de ma tasse de café, trop vite avalée en revenant du boulot avant d’attaquer ce billet, billes en tête. Car voir un type d’extrême-droite qui se bat contre le racisme anti-blanc, partager les idées « républicaines » (ce qui ne veut plus strictement rien dire) des gens qui ont signé cette tribune, voilà qui en dit long à la fois sur leur degré de gauchitude comme sur celui de leur anti-racisme présupposé que devrait inclure leur universalisme puisqu’ il en est inhérent.

Mais déjà, auparavant, se prévaloir du féminisme quant il prive une partie non négligeable des femmes de leurs droits les plus fondamentaux en  leur interdisant l’accès de tant d’activités que c’en devient aussi kafkaïen que ridicule,  en seule raison de la présence ou non d’un bout de tissu sur les cheveux, dans le sillage des tarés du Hijab de Décathlon, voilà qui prête à bien des railleries de la part d’autres antiracistes un peu plus cohérents , en effet.

j’ai déjà écrit ici à quel point ce pays puait. tant il déborde de haine raciste envers les musulman.e.s. j’ai oublié de dire qu’une partie de ces gens là, si prompts à désigner l’ennemi en vertu de leurs seules peurs et de leurs fantasmes, comme pris par un stress post traumatique lié aux attentats djihadistes, ce qui leur fait prendre tous les musulman.e.s pour des terroristes en puissance, ces républicanistes si proches de tomber dans la nuisance du concept toxique de Renaud Camus, en plus de se prétendre si frauduleusement féministes, se disent également de gauche. A la sauce Macron ?  C’est à dire au sens d’un mouvement qui sans honte ose convoquer séance tenante devant un tribunal aussi stalinien (rires, sachant leur anti-gauchisme si primaire)  un député de LREM pour la seule raison qu’il a tenté de dédramatiser pareille vilenie, ce qui lui vaut des menaces de bannissement ? Nous sommes la risée du monde entier quant à l’hystérie anti-musulmane de ce pays (comme quoi, les terroristes ont gagné, finalement…) et l’on voudrait nous faire croire au modernisme de Macron ? Un réac comme un autre, la jeunesse et l’arrogance du pouvoir  l’aggravant. Car on ne m’ôtera pas l’idée que derrière cette tribune, c’est un vulgaire clan de  macronistes et de vallsistes cathos réacs virilistes, qui est derrière. Et ce Béchade, un abruti qui, je le répète, ne voit pas plus loin que son nombril en ne sachant même pas décoder un positionnement politique qu’il renierait probablement.

Il suffit de taper le nom de la plupart des signataires de cette tribune hypocrite pour avoir un petit aperçu de leur grand humanisme et du caractère irréprochable  de leur engagement à la fois envers les droits des femmes comme en matière d’anti-racisme. Leurs noms sont assez édifiant de ce que je veux inlassablement dénoncer ici : l’hypocrisie d’une certaine intelligentsia en matière de droits humains : anti-racisme, féminisme, lutte contre les discriminations. Plusieurs noms ont en effet déjà été répertoriés, et à mes yeux grillés ici : Laurent Bouvet en premier lieu bien sûr, mais aussi Céine Pina, Fatiah Boudjahlat, Amine el Khatmi, Elisabeth Badinter, Françoise Laborde, Laurence Marchand-Taillade, Frédérique Calandra,  entre autres, mais aussi le mouvement forces Laïques, et Femmes sans voile, auquel appartiennent certaines personnes de la liste des signataires.

Post-scriptum : et dire que j’avais oublié ça… Voilà qui en effet annule pourtant par la seule signature de l’immonde Boudjahlat la simple crédibilité à donner des leçons de féminisme à cet appel… (voir ici les détails).

Capture.PNG

L’un de ces valeureux féministes républicains universalistes a d’ailleurs tenu à répondre à l’instant sur ce sujet, légitimant ce tweet par ces mots. Je tenais donc à graver ses mots pour la postérité en le renvoyant à sa propre dégueulasserie.

Capture.PNG

PS.2 : Ce genre d’ordures voyageant toujours en escadrille, on me signale également dans la liste des signataires une contributrice régulière (et pas qu’un peu, mon n’veu) du site particulièrement pourri (islamophobie, fake news et menaces, appels au harcèlement en tous genres) qu’est Riposte laïque : Annie Sugier. Voilà une tribune qui schlingue de plus en plus…
Capture.PNG

un Printemps Républicain chez les royalistes ? Paye ta cohérence, @LaurentBouvet #NAR #PrintRep

Laurent Bouvet, en vidéo chez les grands démocrates populaires de la Nouvelle Action Royaliste de Renouvin, un type charmant qui, outre ses idées moyen-âgeuses grotesques et même si ce royalisme là – ce qui me fait sourire –  est parfois qualifié de royalisme de gauche selon sa fiche wiki  – a milité contre la dépénalisation de l’IVG par la loi Veil, cela ne s’invente pas. C’est Antoine Germa sur twitter qui m’a filé le tuyau :

Capture.PNG

Comme d’ordinaire en pareil cas, je suis prudent, et méthodique, rigoureux, cherchant forcément la source, voir si elle est fiable ou non, si ce n’est pas un canular, une parodie, une fakenews, un montage… Mais non.   C’est ici, sur le compte you tube de ces royalistes là…

Capture.PNG
source

ça prête à rire, ou au moins à sourire, n’est-ce pas ? Et je rêve donc tout haut de voir mettre en pratique illico presto la célèbre devise : « Qui a nuit par twitter périra par twitter… » ;).   J’en suis toute joie, de pouvoir porter un coup (si seulement fatal, ma non troppo) à ce sournois là… tant il m’apparait hautement toxique à notre commune humanité, et à notre société française.  Mais aussi pour ce bien vivre ensemble en train de disparaitre si tragiquement,  que ces gens là ne cessent de conspuer et de railler quand il n’est pas BBR et blanc. Des gens, un clan, une clique en intelligence (vraiment ? ) avec l’ennemi, dont il emprunte si volontiers les mêmes codes, les mêmes outils et les mêmes méthodes, exactement, de harcèlement lors d’ innombrables et si lassantes polémiques au fond raciste,  s’en prenant si volontiers à ceux qui n’ont ni la bonne couleur de peau, ni la bonne religion… Devinez qui, par exemple, un hasard, encore, et encore, est à l’origine de la polémique sur le hijab de Decathlon dont j’ai déjà parlé ici ? Voilà, voilà… Bouvet encore,  ce grand démocrate notoirement antiraciste et républicain qui attaque le décolonialisme, mais défend la liberté d’expression…  de Marsault. Quelqu’un qui a instrumentalisé, tout comme l’extrême droite, exactement, les événements de Cologne à son si médiocre petit profit personnel… Qui, tout comme les fachos que je traque ordinairement,  voit des islamistes  partout… Une obsession chez bien des intellectuels, comme Onfray pareillement, victime d’un choc post-traumatique post attentats, dont la raison et l’impartialité chancellent visiblement…

Capture.PNG
source

Quelqu’un qui vit et sévit depuis des années sur la base d’un concept aussi creux que celui de Renaud Camus,  dont il n’est à mes yeux qu’un petit cousin, dans le sillage du choc des civilisations de Samuel Huntington,… si terriblement daté et dépassé, d’ailleurs critiqué dès sa parution, comme en conviendront de plus éminents sociologues que je ne saurais (ni n’ai voulu…) l’être.

Ne change rien, Laurent. C’est toi le meilleur…

Le plus intelligent. Le plus instruit. Le mieux sachant, comme tu me l’as répondu autrefois, sur twitter, m’accablant de ton mépris, sûr du fait – bien que n’en sachant rien, que je ne lisais pas, jamais, ou trop peu, et ne sachant pas de quoi je parle, à propos de laïcité… alors qu’elle a toujours été,  aux côtés de la lutte contre toutes les discriminations,  au plus clair et au plus profond de mon combat personnel depuis mes années de jeunesse, portant le fer dans la plaie, à l’endroit exact où cela était – est toujours –  nécessaire…. Reste bien installé (comme cela est plus confortable)  du haut de ce profond mépris qui te caractérise pour tous ceux qui, fort heureusement, ne te ressemblent pas. Mais qui ont néanmoins, que tu le veuilles ou non, lu Baubérot et bien d’autres… et se questionnent encore, bien que la ligne de démarcation, à mon sens, nécessairement antifasciste, est on ne peut pus claire, face à des gens comme toi.

Mais à part ça, ces quelques légers détails, dont je suis attentivement la progression – à mes yeux, le camp de Bouvet et de ses sbires du Printemps républicain, les républicanistes, – est un ennemi idéologique insuffisamment dénoncé, au même titre que l’extrême-droite.

ya qu’à voir la fin tragique de Valls en Espagne, et à quel point il se compromet… C’est pourtant bien là le camp politique que je pointe du doigt ici. Car il ya une cohérence intrinsèque, et une continuité… Il n’y a qu’à voir par exemple, après cette (apparemment) étonnante présence de Bouvet (de gauche, et populaire, vraiment ?) chez les royalistes, la vigueur avec laquelle Valls a défendu la légitimité (pour lui…par pur nationalisme) du roi d’Espagne contre les autonomistes de Catalogne… Des ennemis, vous dis-je. No pasaran.

 

#islamogauchisme : la réalité d’un concept foireux expliqué à mes enfants par l’exemple :

Sur le concept foireux d’islamo-gauchisme que personne de sérieux n’a jamais réussi ni à définir ni à démontrer, je me suis déjà longuement expliqué ici à plusieurs reprises, je n’y reviendrai donc pas.

Par contre, la liste des contributeurs de cette revue, sur ce thème là, est pour le moins édifiante…

DoKwQaPWkAABcKE.jpg

Ce moment gênant où un républicaniste défend le racisme « scientifique »

Il m’a pourtant semblé démontrer récemment et définitivement que le racisme ne l’était pas, scientifique… Mais le chef auto-revendiqué des républicanistes, déjà fortement suspect à mes yeux de racisme envers une certaine communauté qui nourrit ses obsessions récurrentes, persiste et signe, enfoncé jusqu’au cou dans sa suffisance  :

Capture.PNG
source

Comme dit l’autre, vous ne pourrez plus dire que vous ne saviez pas. Et dire que ce sale type se pense d’une intelligence supérieure et écrase régulièrement ses interlocuteurs de son mépris intersidéral. Il ne m’a pourtant jamais été démontré que le racisme en soit la démonstration, de cette foutue intelligence là… On peine à la trouver, en effet.

#ActUp (et notre paysage médiatique) gangrénés par le #PrintempsRepublicain #LGBTQ

Comme je constate que nous assistons à une incroyable guerre de l’information dans laquelle les médias mainstream opèrent leur petite entreprise de désinformation habituelle des masses laborieuses , je me devais d’évoquer ici le cas d’ Act Up qui défraie actuellement la chronique. Vous verrez cette polémique illustrée en général comme ça :

Capture.PNG
source

Ce n’est pas tout à fait  conforme à la réalité, si j’en juge par le petit thread sur twitter que voici, qui m’apparait un peu moins orienté dans une néfaste direction…  :

Capture

….

Capture

.

actup3.PNG

.Capture.PNGCapture.PNG

Le communiqué des membres sortants d’Act Up, minoritaires, c’est pourtant celui qui, curieusement, est relayé par la presse si généreusement, avec le précieux concours d’un compte twitter piraté, les membres qui s’en sont servi n’ayant plus aucune légitimité pour le faire, ce qui en dit long sur leur intégrité personnelle …

Capture.PNG

Le communiqué de la nouvelle équipe élue d’Act Up, c’est celui-ci, sans la moindre ambiguïté, et beaucoup moins polémique, juste factuel   :

Capture.PNG

source

J’attire votre attention sur la fin, surtout :

Capture.PNG

Pour avoir tenté d’expliciter ce mélodrame qui démontre si visiblement que 2 ou 3 personnes seulement sont bien mauvaises perdantes, une vieille connaissance est à présent l’objet d’un cyber-harcèlement, d’insultes et de menaces, une fois de plus, venant encore et toujours essentiellement du même camp vallsiste. L’un des vecteurs de cette campagne aux allures pestilentielles, c’est cette personne  :

actup.PNG
source

Sous son tweet, on retrouve notamment ceci, sans que cela ne semble déranger le moins du monde Madame Laborde, qui se présente pourtant comme  » ancienne membre du CSA… (On comprend mieux pourquoi certains propos incitant à la haine raciale ou religieuse sont si peu sanctionnés… Cette fois, ces trolls venus probablement de la fachosphère y ajoutent leur homophobie puante)  :

Capture.PNG

 

Pour en venir au fond des choses,  si les médias se font les relais complaisants d’un soi-disant entrisme de militants politisés, qui proviendraient – ce qui reste à démontrer – du PIR, instance que je rejette  il est utile de le préciser (j’aime pas les racialistes, une négation totale et une décrédibilisation intrinsèque de l’antiracisme sans ambiguïté.s), que dire de ceux qui ont été sortis par des élections démocratiques ? Il suffit d’aller voir le fil d’information sur twitter de l’un des sortants porteurs de la polémique, assez éloquent. Je vous en laisse seul.e.s juges. Qui sont ces gens qui pour lutter contre une discrimination, en propagent d’autres ? Faut vraiment n’avoir rien compris à l’intersectionnalité… je vous le donne en mille comme en cent. Toujours le même fantôme derrière, représentant la même idéologie détestable, le même courant de pensée,  dans le sillage du terrorisme, fonctionnant comme en miroir, toujours à la traîne de l’extrême droite et de s coups fourrés  :

selection-999-211.png

Le personnage qui relaie cette saloperie, comme on peut le voir sur le tweet ci-dessus tout comme dans l’article de Peabody Josuah (Mérôme Jardin), c’est lui, sur la photo :

Capture
source

Tout est dit. Et je regrette que tant de médias hexagonaux soient tombés dans le panneau de sa propagande (si ce n’est lui, c’est donc ses frères 😉  ) extrêmement douteuse. Car elle met en péril une cause bien plus noble que cette polémique détestable,  provenant de quelques malveillants.