affaire Griveaux : qui tire bénéfice de ce nid d’ordures là ? #fachosphère

J’aurais pu tout aussi bien titrer :  » Faut-il que le Revenge Porn touche la bourgeoisie dominante pour qu’on s’en préoccupe enfin ?  »

Car enfin, ces deux aspects, sur fond de sex tape et de fachosphère, sont inextricablement intriqués dans cette affaire, dans laquelle qu’importent les moyens, pourvu qu’on ait la fin : détruire le macronisme. Mes ennemis pourtant, aussi. Mais ni plus ni moins que l’extrême-droite et ses satellites.

Le teasing assez cynique (et quelque peu désabusé) inclus dans le sous-titre de ce billet est bien sûr inutile. La réponse est clairement oui pour toutes celles et ceux sensibilisés et/ou concerné/e.s par ce sujet préoccupant qu’est le harcèlement en ligne, la menace de divulgation de contenus sexuellement explicites, comme l’est toute autre manifestation hostile provenant des zinternets à l’heure du tout numérique.

Voilà en effet un univers spécifique, où les réseaux (a) sociaux, tiennent une place de choix, aux ramifications de plus en plus intrusives, qui se prolongent à présent dangereusement dans nos espaces mentaux et notre vie intime, alors que nos politiques pour la plupar, le connaissent visiblement fort mal et en sous estiment la portée réelle. Sauf quand, bien sûr (chassez le naturel il revient au grand galop), il s’agit de faire des campagnes de com à grands frais, et qu’ils se font piquer en flagrant délit de détournement de fonds publics pour faire le beau sur les réseaux… Feraient bien de se renseigner un peu, avant de dire tant de conneries. Et dire que ces gens là nous pondent des lois… ça fait peur, tant d’incompétence :

Alors que des journalistes (et des avocats, en l’espèce) ressortent leur grotesque tarte à la crème – à moins que ce ne soit le monstre du Loch Ness – qu’est la dénonciation du droit à l’anonymat, alors que ce n’est indubitablement pas le sujet du tout, puisque l’identité des protagonistes de l’histoire qui agite en ce moment le Landerneau politico-médiatique est tout à fait connue, remontons factuellement le déroulé de cette énième polémique ordurière là.

Si je prends le risque en dépit des mises en garde de certains, bien intentionnés, de me plonger dans le torrent particulièrement excrémentiel qui a suivi ce coup de théâtre, qui constitue indéniablement un séisme politico-médiatique – qu’on partage ou non les croyances dans la farce électorale qui se prétend démocratique – c’est qu’il ne fait que détruire un peu plus les fondements de notre société hexagonale. Tout au moins, il lézarde sérieusement sa façade institutionnelle, particulièrement hypocrite ( comme sait si bien l’être le macronisme (la duplicité étant sa marque de fabrique la plus certaine), minée de toutes parts qu’elle est par tout un flux de courants négatifs, mais traversée également par tout un tas d’autres mouvements potentiellement prometteurs. Chacun.e y mettra ce qu’il voudra derrière. J’ai mes idées.

Voilà le processus de propagation numérique et ses réseaux, en étapes :

Etape 1. : Pavlenski (et son avocat quelque peu com… promis)

Il y a deux ans, donc, l’impétrant Griveaux envoyait une vidéo de lui à une personne qui serait d’après certains médias consentante en train de se masturber. Cet « artiste » (à confirmer) russe exilé en France, qui bénéficie de l’asile politique depuis mai 2017, s’en empare et la diffuse pour ce faire sur un site créé par lui pour l’occasion nommé « pornopolitique » (inaccessible depuis la fRance, visiblement).

Il est intéressant pour la compréhension de la suite de l’histoire de noter que l’activiste russe est défendu par Juan Branco, ancien candidat de LFI, affabulateur, complotiste et confusionniste avéré. IL est également avocat du gilet jaune Maxime Nicolle, et ancien avocat de Mélenchon.

source

(il a depuis été désaissi de l’affaire, selon cette source… :

Pavlenski a d’abord contacté Mediapart en début de semaine pour fournir les vidéos compromettantes au site. Les journalistes expliquent avoir refusé de les utiliser « parce qu’à ce stade, il ne s’agit de rien d’autre que de vie privée et de pornodivulgation ». source

Ici, on s’en souvient pour l’une de ses performances qui auraient pu nous le rendre éminemment sympathique, sur le plan de la propagande par le fait… et le symbole visé :

Il s’agissait selon lui d’ « une performance artistique, intitulée « Éclairage ». « La banque de France, située place de la Bastille, c’est historiquement honteux », a justifié le prévenu, admiratif de « la France révolutionnaire qui était à l’avant-garde ». Il dénonce « le pouvoir de la finance ». « La seule chose que je veux, c’est déplacer la Banque de France de la place de la Bastille. Et vive les gilets jaunes! », a lâché Piotr Pavlenski, réfugié politique en France depuis mai 2017. (source).

On nous l’avait vendu à cette époque, en fRance, comme un anarchiste, opposant viscéral à Poutine, ce qui aurait pu attirer notre sympathie…

Sur cet article ci-dessus, on le voit les lèvres cousues en soutien aux Pussy Riot, en 2012 (une photo signée Maxim Zmeyev pour l’agence Reuters). D’autres performances sont visibles en photo là.

Il avait écopé à la suite de cela d’une condamnation judiciaire, plus sévère d’ailleurs ( trois ans de prison, dont deux avec sursis, et sa compagne, Oksana Chaliguina, à 2 ans de prison, dont 16 mois avec sursis) que celle que lui avait infligée la Russie pour avoir mis le feu aux portes du siège du FSB, les services de sécurité russes, en novembre 2015, l’ex-KGB, en plein centre de Moscou. Le tout avait été là aussi filmé et diffusé sur Internet. Il avait fait sept mois de détention préventive, puis, exigeant en vain d’être jugé pour « terrorisme », avait été condamné à une amende et libéré (source)

Etape 2 : Alexandre et Son-Forget

(include : un morceau de Benalla inside !)

Puis certains gros comptes sur les réseaux sociaux, comme l’est assez centralement twitter, ont pris le relais en démultipliant le pouvoir de nuisance propre aux contenus sur internet, ce que j’expliquais notamment ici à propos de l’affaire Mila. Les deux premiers incriminés sont Joachim Son-Forget (député non inscrit, ex-UDI, ex-LREM) et Laurent Alexandre.

… Mais il rétropédale à vive allure, effrayé par la tournure des événements. ( Hé oui, les publications sur le net ont un prolongement dans la réalité, faut dire, mon bon Monsieur… 😉

Ce n’est pourtant pas la première fois qu’il relaie de la merde, le pape du transhumanisme…

Ce trouble personnage si peu empli de règles éthiques personnelles ne répugne nullement en effet à la proximité de la fachosphère, comme l’histoire l’a déjà factuellement démontré.

L’autre relais de la fameuse vidéo compromettante en question, sur un site à présent à priori (en tous cas par moi) inaccessible, Joaquim Son-Forget, est une petite ordure sans scrupule ni éthique ni morale également (et je pèse mes mots, en cas de session de rattrapage judiciaire pour le cancre que je suis) que l’on connait bien ici aussi, notamment pour ses convictions politiques à géométrie variable qui l’ont si rapidement propulsé à l’extrême-droite de l’échiquier :

Et maintenant, voilà que ce petit lâche se dégonfle lui aussi, comme son ami le docteur Alexandre, et menace…

Sauf que c’est ballot, mais nous, on a des preuves de ce que l’on avance, ici, comme dab :

En outre, quand on sait quel attaché parlementaire il s’est choisi, avec l’immonde Hanouna comme tête de gondole pour le lancement de son parti imaginaire qui n’existe que dans sa tête embrumée d’égotiste halluciné… Son mouvement, baptisé « Je Suis Français et Européen », reprenait ses initiales « JSF » ( à la manière d’Emmanuel Macron avec « En Marche ! »). Il l’a depuis rebaptisé « Valeur Absolue ». Pour un libertaré, ça a du sens…

On se souvient aussi ici, en écho (ce JSF…) d’une certaine photo dans un bel appartement parisien qui avait tourné sur les réseaux sociaux sur laquelle on le voyait en compagnie du fondateur du groupuscule des gosses de bourges libertarés adeptes du suprémacisme blanc que sont les Jeunesses Lesquenistes…: Karl Lapointe (Parti National Libéral), en compagnie d’une jeune femme dénudée dont on avait peine à deviner l’âge… Une photo que j’ai choisi de ne pas divulguer ici, mais que je garde soigneusement par devers moi. Elle portait sur ses seins la marque du génie national raciste auto-proclamé soi-même maitre du monde : JSF. Immonde sexisme dégueulasse à tous points de vue.

Alors, le voir à présent rétropédaler comme le guignol qu’il est en prétendant avoir voulu aider Griveaux en le prévenant… Voilà qui est tout simplement grotesque et pathétique.

Et puis, d’étranges connivences libérales fascistes se font jour, par dessus le marché, qui éclairent ou pas l’histoire du jour. Pourquoi n’en suis- je pas étonné ?

Etape 3 : l’incontournable démultiplicateur de polémiques merdeuses pour gamers au cerveau avachi : JVC

La vidéo est passée également, après Son-forget et Alexandre sur twitter, par la triste ordinaire bouche d’égout qu’est le forum « 18-25 » de jeuxvideo.com, l’un des plus fréquentés de France. Il a été publié par un compte récemment créé, qui partageait beaucoup de messages anti-islam. (source) Un hasard…

Etape 4 : la récupération politique par la fachosphère

Autre développement marquant, alors que, pas plus que l’anonymat, la nationalité du responsable de cette diffusion de vidéo n’est le sujet dans cette histoire, on peut apprécier (spoiler : ou pas) la rapidité avec laquelle l’ensemble de la fachosphère s’en est emparée à son ignoble profit politique discutable. Alors quand c’est un.e quidam, on lève les yeux aux ciel, l’air dégouté, en se pinçant le nez…

…. mais quand ce même faux sujet provient de personnalités politiques, certaines de premier plan, voilà qui devient franchement plus insupportable :

Ce petit xénophobe patenté est Secrétaire départemental de DLF 06, le parti croupion du Rassemblement National de Nicolas Dupont-Aignan... CQFD.
lui, on ne le présente plus.. Un malfaisant notoire, et puis c’est tout.

Les polèmiques, dans ce pays, suivent donc un peu trop visiblement le même chemin… On a donc là tout un conglomérat de personnalités en proximité sinon carrément d’extrême-droite, qui avaient tout intérêt à porter atteinte à cette figure du macronisme. Alors, moi, je ne vais pas le plaindre, ni prendre sa défense, à ce méprisable arrogant et hypocrite là. Mais il ne faut pas être dupe de qui a intérêt à soulever ce torrent de merde là…

source (sur l’immonde Campion, lire...)

Etape 5 : l’issue fatale (retour à l’envoyeur…)

On peut penser tout ce que l’on veut de cette affaire. Mais en tous cas, quant à moi, je ne perd ni le Nord ni ma vision antifasciste viscérale. Et quand j’ai pris connaissance de ce genre de proximités là, forcément, pour un antifa, ça me donne envie de creuser davantage dans cette direction…

Et donc, je suis allé voir à la source…

source (sur le C14, voir ici)

A peine ces informations publiées ici, voilà que j’apprends l’arrestation de celui par qui le scandale est arrivé :

Les raisons et le contexte de cette arrestation ne sont pas anodines… On y retrouvera encore, comme protagoniste notable, un certain… Branco :

Pavlenski a donc été arrêté depuis, ainsi que sa nouvelle compagne (il est utile de le préciser puisqu’à’ l’instant où j’écris ces mots, plusieurs journaux mainstream ne le font pas, et l’on pourrait penser qu’il s’agirait de la précédente, présente sur de nombreuses photos relatant les exploits « artistiques » de son ancien compagnon…

Ce n’est pas elle qui a été arrêtée, suite à la plainte de Benjamin Griveaux pour « atteinte à l’intimité de la vie privée », comme on pourrait le croire également en parcourant trop rapidement cet article du peu ragoutant Figaro… qui donne cependant le nom de l’actuelle complice,

Alexandra de Taddéo, c’est elle, aux bras de Pavlenski, sur cette photo :

Si vous avez suivi attentivement le déroulé de cette affaire, elle a bon dos, l’extrême gauche…

En parallèle : la dimension de la menace numérique

Aux côtés du biais antifasciste de ma petite loupe grossissante habituelle qui m’a permis de débusquer l’ennemi derrière le rideau médiatique, il y a aussi cet autre biais que je voulais également suivre, qui m’est également cher : celui de la lutte contre le sexisme, le cyber-harcèlement et le revenge porn, que l’on pourrait éventuellement trouver judicieusement circonscrit ici….

… sauf que, c’est un peu embêtant, quand on veut lutter contre certaines discriminations, certains « détails « laissent songeur…

A creuser.

Next.

….

(bon, ça, par contre, c’est un peu gros, Manu, faut arrêter la coke, hein… 😉

le « transhumanisme » est un abrutissement. Démonstration par son gourou, @dr_l_alexandre

L’appartenance idéologique discutable de ce sombre imbécile outrancièrement égotisé qui se pare des vertus d’une science qu’il ne possède que si partiellement, c’est le moins qu’on puisse écrire (l’expertise conférée par l’urologie appliquée à toutes les autres sciences et activités humaines, ça va bien 5 minutes) est en train de se voir, et de plus en plus, comme un nez au milieu de la figure.

Cela ne lui suffisait donc pas de n’avoir éprouvé aucune gêne particulière à participer à la petite sauterie identitaire des amis de Marion-Maréchal Le Pen ci-dessus, au risque de lui conférer une caution (si faussement…) scientifique, pour y dire des conneries plus grosses que lui de surcroit, qu’il habille d’apparences New Age pour appâter le gogo en donnant à ses affirmations péremptoires les apparences de ce qui n’est qu’un vulgaire scientisme futuriste.

Le voilà pris à présent en flagrant délit de propager l’une de ces fakenews (information donnée dans l’intention de nuire, rappelons le) dont la fachosphère est particulièrement friande. Continuons donc à faire peur et à désinformer les masses laborieuses sur leur terrain favori : les réseaux (a) sociaux… Quelle belle démarche scientifique et à forte valeur démocratique ajoutée que voilà (et s’il n’y avait que ça…). Regardez en bas du tweet le nombre de gens qui apprécient cette publication… Atterrant. Et c’est ainsi que se fabrique le consentement populaire au racisme (ou à l’altérophobie, si vous préférez, pour contourner ceux qui se cachent derrière leur petit doigt sous des querelles sémantiques à propos d’islamophobie) :

Malheureusement pour lui, un rapide factcheking nous en dit plus sur l’origine de ces images, qu’il jette en pâture aux haters habituels, qui n’en demandaient pas tant… Si j’y consacre un billet, c’est que c’est justement l’un de leurs totems favoris, le halal, aux bas du front… national :

Celui qui débunke cette « information », Vincent Coquaz, pour CheckNews (qui entre parenthèses m’a fait l’honneur de citer mon blog, à propos d’un article sur Thinkerview) nous précise grâce à ses recherches qu’il s’agit d’une vidéo « publiée la veille par Gemma O’Doherty, activiste irlandaise d’extrême droite, adepte de la théorie du «grand remplacement» et de thèses antisémites. « 

Je suis allé voir son pedigree, notamment ici.

En juillet 2019, la chaîne YouTube de O’Doherty a été définitivement supprimée pour violation de la politique de YouTube relative au discours de haine. [65] [66] Cependant, O’Doherty a semblé échapper à cette interdiction en utilisant un compte alternatif. [65]

Elle fait en effet partie des personnalités qui soutiennent l’extrême-droite irlandaise lorsqu’elle s’attaque à un centre de migrants dans le Connemara. Il suffit d’aller jeter un œil rapidement à son compte twitter (sur lequel j’ai rapidement retrouvé la publication partagée par notre bon docteur Alexandre….) pour y constater aisément la démonstration de son appartenance idéologique nauséabonde, en effet…

… avec les mêmes obsessions et les mêmes fétiches caractéristiques des bas du front de ce côté-ci de la mer (de), au point que c’en devient particulièrement risible :

Le type se dit « macroniste atypique », qu’il parait… Pas tant que ça, finalement. Il ne fait que conforter mon opinion. Voilà donc un exilé fiscal qui comme les trolls macronistes que je dénonçais ici relaie la propagande de l’extrême-droite la plus caricaturale. Moi, je dis, ça relève de la même filiation idéologique discutable, tellement soluble dans la fachosphère la plus purulente. Comme quoi, ce que je ne cesse de souligner depuis l’avènement de cet autre gourou là, l’idéologie spécifique de LREM (un opportunisme d’essence libérale prédatrice) est grandement soluble et miscible avec les toxines de l’extrême-droite lepéniste… CQFD.

Et je n’en ai pas fini avec cette tête de gondole confusionniste à la sauce futuriste là. Un ennemi de classe, et de caste. Au projet sociétal incompatible avec mes valeurs.

Next.

Business de la haine : avec Zemmour, show must go one ! #LCI #CNews

Trombinoscope des invités à la petite sauterie raciste de Marion Maréchal Le Pen et l’Incorrect (source)

Au début, je ne voulais pas entretenir davantage la mousse médiatique autour de ce raout de fachos (1), qui s’en est donné à cœur joie, ce dimanche, totalement en roue libre, aux côtés de la petite nièce Le Pen, à si forte valeur toxique ajoutée, sur le plan sociétal… Le simple fait qu’il puisse exister, et constituer un événement médiatique d’une telle importance, qui a pu se répandre à ce point dans toutes les rédactions, est déjà un problème majeur en soi, et à mes yeux une honte absolue. On voudrait en faire une base pour un appel à une nouvelle Nuit de cristal, envers les musulmans cette fois, qu’on ne s’y prendrait pas autrement.

Cette convention hypocritement appelée « des droites », alors qu’elle est un concentré de tout ce que l’extrême-droite compte dans notre pays de personnalités moisies de premier plan, comme le démontre la galerie de portraits en tête de ce billet, constitue à mon sens l’une des illustrations majeures et concrètes de cette banalisation du mal qui a constitué en son temps le substrat de consentement au nazisme qui a précédé l’arrivée d’Hitler au pouvoir. Je veux parler de cette zone grise que si peu ont détaillée aussi bien que Klemperer, notamment au travers de la colonisation de la langue allemande par la nov langue nazie. Comme il serait utile d’ailleurs de procéder à la même observation, la même compilation rigoureuse, à propos de l’envahissement de notre langue par le vocabulaire identitaire… Il conviendrait de commencer par le Grece et son travail méthodique de destruction du sens de certains mots, en passant par l’emploi par la fachosphère de (même pas) doux euphémismes pour enrober certains mots qui risqueraient de passer sous le couperet de la loi, jusqu’au discours complotiste (qui va si bien avec le fascisme) sur le « grand remplacement« , qui a déjà gagné tant de masses vulnérables… avec les monstrueux résultats que l’on sait.

Mais puisque cela gêne si peu de monde, hormis la poignée d’antifas dont je me flatte d’être (alors qu’ils sont si régulièrement vilipendés par tant et tant, qui ne savent pour la plupart pas de quoi ni de qui ils parlent…) et ne contrarie pas du tout, bien au contraire, les intérêts économiques et médiatiques dominants, de plus en plus étroitement entremêlés, qui permettent de produire un Zemmour, qu’est-ce qu’un quidam comme moi peut vraiment faire contre ? Je peux bien consigner jour après jour les faits et gestes de la faune raciste, sexiste, homophobe et xénophobe qui s’accumulent sur les pages de ce blog, cela n’y changera rien. Et c’est bien là le problème : les faits et les propos qui caractérisent factuellement la haine raciste, dans ce pays, sont connus, ou peuvent l’être de tous, à l’heure d’Internet. Alors, pourquoi rien ne change ? Pourquoi chaque jour semble pire que la veille, sur ce terrain de lutte là ? Tout simplement parce que, je pense, beaucoup ignorent la nature du mal, et dans quelles zones grises il se développe, à l’abri des regards indiscrets… Il n’est pas seulement politique, idéologique, comme je le pensais de prime abord, lorsque je me suis engagé dans l’antifascisme, et que je pensais naïvement qu’affuter encore et encore mes arguments était un outil efficace contre le racisme, que je pensais n’être que le produit de l’ignorance. A l’époque, je m’appelais Gauche de Combat, et ce combat était éminemment politique. Mais aujourd’hui, ma réflexion a grandit, s’est étoffée, intensifiée. Et comme dit l’autre 😉  » c’est tout un écosystème« , la fachosphère et ce qui permet actuellement, structurellement, de produire, de diffuser et d’ entretenir des idées racistes et xénophobes, islamophobes… dont Zemmour est l’un des prête-noms.

J’en veux pour preuve, à l’appui de ma petite théorie personnelle d’une industrie de petits producteurs de haine, cette histoire de diffusion de l’intégralité du discours de Zemmour par LCI, malgré son caractère éminemment condamnable. Une simple « erreur de format », vraiment ? Comme il faut se cacher là derrière son petit doigt…

Si l’on perçoit cela comme une simple erreur de jugement, comme il est de l’intérêt personnel de nous le faire croire par certains, et/ou que l’on reste sur le registre purement moral, éthique, je pense qu’on est complètement à côté de la plaque. Car c’est faire fi des intérêts économiques qui sont en jeu, autour de Zemmour. Ce « Rentier de la polémique », comme l’a qualifié à juste titre la SDJ du Figaro, est un pilier d’une industrie florissante, et ses acteurs ont bien compris tout le profit qu’ils pouvaient en tirer, raison de son succès, et du fait que malgré son ignominie, il puisse perdurer en dépit des condamnations successives, dont le montant ridicule des amendes infligées ne risque pas de le stopper, au vu de l’étendue de sa fortune personnelle à laquelle, étrangement personne ne semble s’intéresser, et pourtant..

Posez vous la question, comme je me la pose depuis longtemps, à présent : comment Zemmour est-il possible ? Pourquoi, à peine condamné, peut-on envisager de lui confier une émission sur CNews ? Pour l’audimat. Et l’audimat, c’est de l’argent. Appâté par l’idée que sa venue puisse enflammer le téléspectateur, sans aucune considération autre que purement financière, faisant abstraction de toute considération éthique, les responsables de la chaîne se frottent déjà les mains, comme avant eux Ruquier et France 2, Le Figaro, Paris première, etc. Tous ceux qui ont contribué au succès de ce clone de Drumont (dont le parallèle établi par Noiriel est si éclairant), sont à mes yeux coupables de complicité avec l’ennemi. Et LCI n’échappe pas à la règle. Comme la société des journalistes du Figaro, qui se réveille mais un peu (trop) tard, alors qu’ils accueillent toujours aussi volontiers un Rioufol qui partage les mêmes idées racistes, la chaîne entend bien faire son beurre avec cet agitateur des bas instincts de la France rance, qui mériterait mieux que cette haine recuite qui ne demande, grâce à leurs bons soins, qu’une étincelle pour s’enflammer, comme au temps des pogroms, que ces gens là regrettent peut-être, en remplaçant simplement les juifs par les arabes… et pourquoi pas les deux, tant qu’on y est ?.

Nous étions nombreux à redouter cette époque. Aujourd’hui, elle est là, devant notre porte sur notre palier, et jusque dans notre salon. Alors, on fait quoi ? On continue de psalmodier que le racisme est un délit en suçotant notre sirop de menthe tout en nous contentant de mesurer l’ampleur du désastre ou bien ?

L’heure est venue de choisir son camp. Et je n’aurai plus guère de patience, vu l’urgence de ce combat, envers les habituels relativistes qui justifient les zones grises. J’ai dit.

Post-scriptum : grosse fatigue… En voilà un qui visiblement l’a choisi, son camp…La chute dans l’abîme devient vertigineuse, pour ce pseudo philosophe

Et ce n’est pas fini… Un festival, vous dis-je. Ah, il est beau, votre beau barrage « républicain »… Explosé façon puzzle :

En attendant, le parquet de Paris a ouvert une enquête sur les propos du polémiste raciste pour injures publiques et provocation à la discrimination. Cela ne sera que l’antépénultième fois…

(1) Ils étaient 750 selon la police de la pensée, mais 2000 selon les organisateurs, peu contredits par les médias mainstream…