Solidaire d’un dangereux terroriste : #ZimakoJones #Calais

Quand la vérité n’est pas libre, la liberté n’est pas vraie. Les vérités de la police sont les vérités d’aujourd’hui.( Jacques Prévert)

Capture

Cette photo ne cesse de m’interroger sur les valeurs fondatrices de notre société. Quel étrange aveuglement moral peut conduire à ce qu’une collectivité quelle qu’elle soit se sente obligée d’arrêter un homme qui s’est manifestement mis bénévolement au service du bien ? Ce mot n’a-t-il donc plus aucun sens, au point que l’on se sente gêné de l’employer, dans un contexte ou la mal-pensance prend si évidemment le dessus dans un monde emporté par le confusionnisme et la raillerie crasse ambiante, érigés en vertus ? Une société où l’intelligence se jauge d’avantage au niveau de méchanceté auquel on est prêt à s’abaisser, plutôt qu’à celui de gentillesse  – qui nécessite pourtant bien plus de courage et d’abnégation – est-elle vraiment digne de considération ? Cet homme valeureux et d’un humanisme impressionnant, qui force le respect par son investissement intelligent,  se nomme Zimako Jones, et rien que pour l’apport formidable qu’il a offert à la collectivité de ce que l’on nomme une « jungle » devrait obtenir la nationalité de son choix.

Capture

On connait des humains bien moins dignes de louanges… On a des noms. Et l’on choisit donc d’arrêter Zimako, plutôt que des ignobles crapules politiques dont les méfaits tapissent nos journaux quotidiens et intoxiquent profondément notre société ?  Étrange inversion de valeurs. Et l’on voudrait que je sois fier de mon pays ? Chaque jour qui passe me donne davantage raison d’en avoir honte. Solidarité avec Zimako, mon frère en humanité.

 

la justice contraint l’Etat français à respecter la dignité des migrants de Calais

imagesIl aura donc fallu que la justice contraigne l’État et la commune de Calais à respecter la dignité humaine par le biais d’un référé déposé par Médecins du Monde et le Secours catholique, pour que la situation des réfugiés progresse…

Le tribunal administratif de Lille vient d’ordonner à la préfète du Pas-de-Calais et à la commune de Calais de créer dans la «Jungle» dix points d’eau supplémentaires comportant chacun cinq robinets, cinquante latrines et un ou plusieurs accès pour les services d’urgence.

Et je repense alors à l’attitude incroyable d’arrogance de Cazeneuve qui s’en prenait au défenseur des droits qui ne faisait que son devoir en dénonçant dans un rapport les conditions indignes dans lesquelles vivaient ces personnes… Et voilà qu’il faut donc ce recours d’un tribunal pour donner raison aux associations et à Monsieur Toubon (pourtant de droite !)  en demandant purement et simplement  à l’état français de respecter les droits humains sur son territoire… On nage vraiment en ce moment en pleine hallucination collective, inversion de valeurs, et confusion politique. Bel esprit de responsabilité d’un gouvernement que je ne suis pas près de féliciter… Honte à vous.

Capture

Mon journal du dimanche

Au peril de la jungle

.

Journal du dimanche n°2

.. toujours de gauche…  et de combat.

.

Pour une première nouvelle, elle est un peu Frêche, celle-là : Georges l’occitan se porte au secours de Brice (pas Nice du tout…), ce qui toutefois n’est pas très étonnant pour quelqu’un qui considère que les harkis sont des sous-hommes¹, et n’en est pas à son premier dérapage raciste… avec la bénédiction de la justice française grâce à une argutie dont elle a le secret…


Voilà qui est Royal, dénote d’un sens de la fraternité qui est pour le moins très particulier, et vaut bien une poignée de main, sans doute ! Ce doit être cela, la traduction très concrète du concept de dépassement du PS prôné par Ségolène quand elle se prend pour une intellectuelle…


Alors, heureux d’être socialiste ? Toujours pas envie de rejoindre le Parti de Gauche ?

***

Même pays, mêmes mœurs, même détournement de concepts (cette fois ci, remplacer le mot fraternité par le mot « justice ») avec la déclaration de l’UMP qui se déclare satisfaite de la fermeture de la jungle (voir ici de quoi il s’agit…) au nom d’une politique de fermeté et de justice… sans la moindre considération pour le devenir de ceux qu’on a jeté en pâture à la misère et aux grands froids qui s’annoncent, et en omettant de préciser que leur kaiser avait déjà fermé Sangatte… en vain. Belle preuve d’efficacité ! La prochaine fois, on fête quoi ? La fermeture de Grand Fort Philippe ? Marck ? Wissant ? Tardinghen ? A quand des barbelés autour de Calais ?

***

je ne saurais passer à côté, ce dimanche 20 septembre 2009, de la réforme du statut de la Poste, qui doit se voir transformer en Société Anonyme (donc privée) le 1er janvier 2010. Autant dire demain. Avec son cortège de guichets, de bureaux non rentables (particulièrement en milieu rural), et de personnels supprimés, de réorganisation anxiogènes pour ceux qui restent, entraînant ce que l’on sait (puisque parait-il, c’est une mode) comme à France Télécoms. Encore un service public démantelé, pour le plus grand profit des actionnaires qui se retrouveront avec un réseau, des moyens et du personnel auparavant payés par nos impôts… C’est tout bénéf pour eux, pourquoi donc s’en priver ?


Si vous n’appréciez guère cette logique là, vous pouvez toujours le faire savoir ICI, sur le site du Comité national contre la privatisation de La Poste, qui organise une campagne nationale de mobilisation pour un référendum sur le service public postal dite « votation citoyenne » (également sur Facebook), à laquelle vous pouvez également participer. Quoi de plus démocratique ? Mais je doute que Sarko le soit, donc… CQFD. (On se comprend, hein ?).

.

¹ Voir à ce propos l’excellent travail, très précis et documenté, d’Acrimed.

.

Besson, la honte de la jungle

livre-noir.1240383472

.

Fermeture de la jungle : le droit des personnes

ne doit pas rester à la porte

.

En annonçant, hier 16 septembre, la « fermeture » des ‘Jungles’ pour la semaine prochaine, le ministre de l’Immigration Eric Besson ferme les yeux sur les violations des droits de l’homme massives dans les pays dont sont originaires les migrants et l’extrême précarité de leurs conditions de vie.

Le ministre ne doit pas se leurrer : annoncer la « fermeture » de la ‘Jungle’ signifie simplement tenter de rendre invisible un problème qui perdurera, se renouvellera et se déplacera. L’incapacité des autorités françaises et européennes à appréhender correctement et de façon coordonnée cette situation aura un coût : les conditions indignes dans lesquelles sont contraints de vivre les migrants et demandeurs d’asile malgré l’aide au quotidien de nombreux bénévoles.

Le ministre a d’ailleurs déjà marqué des points avec ses annonces des derniers mois : en effet, comme il l’affirme aujourd’hui « il y avait environ 700 personnes il y a trois mois, il en reste environ 300 ». Des centaines de ces personnes, bien réelles, hommes, femmes, enfants, effrayées, ont poursuivi leur errance vers de nouveaux lieux, de nouveaux pays et font alors face à de nouveaux obstacles et de nouvelles violations de leurs droits.

Pour se justifier, le ministre met en avant la « remontée très forte de la délinquance dans le Calaisis », « les agressions des habitants de Calais » et « les entreprises qui ne peuvent plus travailler normalement ». Cela ne correspond pas aux observations des associations qui sont sur le terrain. Plutôt que d’apporter des solutions aux causes mêmes de cette situation, le ministre opte pour la facilité de la stigmatisation du « migrant-demandeur d’asile », présenté comme une personne délinquante et dangereuse, cela sous couvert de s’attaquer aux passeurs.

Aujourd’hui, comme à chaque annonce, le ministre cache que ces migrants qu’il veut déloger viennent de pays où les violations des droits de l’homme sont massives, ce qui explique leur fuite désespérée et leur acceptation de conditions de vie aussi précaires.

Alors qu’en juillet le ministre parlait de 36 demandeurs d’asile « admis au séjour », il affirme aujourd’hui que 170 demandes ont été enregistrées depuis le 1er janvier « avec titres de séjour et hébergement ». Ce ne sont pas les chiffres des associations : beaucoup de ces personnes, passées par la Grèce ou l’Italie et contraintes de brûler leurs empreintes pour éviter d’y être renvoyées, ne reçoivent ni l’un, ni l’autre.

Comment des Erythréens peuvent-ils accepter un retour « volontaire » dans leur pays ? Pourquoi des Soudanais ou des Afghans accepteraient-ils, en application d’un texte européen, Dublin II, leur transfert vers la Grèce, régulièrement condamnée et dénoncée pour les mauvais traitements caractérisés et répétés à l’encontre des demandeurs d’asile et des migrants en général ?

Demain, Eric Besson va en Grèce, mais ce n’est malheureusement pas pour se mettre d’accord sur la suspension des transferts vers ce pays où la situation de l’asile est régulièrement dénoncée par le HCR et le Conseil de l’Europe. En fait, ce déplacement est annoncé « dans le cadre des efforts de la France pour renforcer la politique de lutte contre l’immigration irrégulière ».

Une politique respectueuse des droits doit avoir le courage de constater que la politique européenne est défaillante. Les autorités françaises perdent une occasion d’ouvrir et de faire ouvrir les yeux sur les drames humains qui se cachent derrière ces situations. Nos associations demandent à nouveau le retrait ou à défaut la révision du règlement Dublin II qui cause plus de victimes qu’il n’apporte de solutions.

Pour sortir de la loi de la ‘jungle’, il faut remettre le système d’asile européen sur ses pieds en arrêtant de dénier les besoins de protection des personnes et en prévoyant un mécanisme leur permettant de demander asile dans le pays de leur choix ou là où elles ont des liens familiaux, linguistiques ou culturels. Quelque soit leur choix, il faut également leur assurer des conditions d’accueil conformes à la dignité des personnes en prévoyant des structures d’hébergement ouvertes à tous.

La Coordination française pour le droit d’asile rassemble les organisations suivantes : ACAT (Action des chrétiens pour l’abolition de la torture), Act-Up Paris, Amnesty International – section française, APSR (Association d’accueil aux médecins et personnels de santé réfugiés en France), Association Primo Levi (soins et soutien aux personnes victimes de la torture et de la violence politique), CAAR (Comité d’Aide aux Réfugiés), CAEIR (Comité d’aide exceptionnelle aux intellectuels réfugiés), CASP (Centre d’action sociale protestant), CIMADE (Service œcuménique d’entraide), COMEDE (Comité médical pour les exilés), Dom’Asile, ELENA, FASTI (Fédération des associations de soutien aux travailleurs immigrés), France Libertés, Forum Réfugiés, FTDA (France Terre d’Asile), GAS (Groupe accueil solidarité), GISTI (Groupe d’information et de soutien des immigrés), LDH (Ligue des droits de l’homme), Médecins du Monde, MRAP (Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples), Secours Catholique (Caritas France), SNPM (Service National de la Pastorale des Migrants), SSAE (Soutien, solidarité et action envers les émigrants). La représentation du Haut Commissariat pour les Réfugiés (HCR) en France et la Croix Rouge Française sont associés aux travaux de la CFDA

Source : HNS Info, auteur : Cimade

.

Ndla : On a fermé Sangatte, on veut fermer Calais, mais effectivement on ne fait que déplacer le problème plutôt que de s’attaquer plus courageusement à ses causes… multifactorielles.

Ces deux fermetures montrent clairement l’impuissance de Nicolas Sarkozy à résoudre ce problème qui le dépasse et signe si besoin en était son échec, malgré ses prétentions outrancières.

En attendant, ce sont toujours les plus démunis qui trinquent. On ne peut pas se contenter de fermer ce centre sans prendre en considération le devenir de ces personnes…

Mais cela, manifestement,  Besson, Hortefeux, Sarko et toute sa clique, ils s’en foutent comme de mai 68…

.

J’espère de tout cœur qu’un jour ce qu’ils ont semé leur retombera sur la gueule . Résistance !

By GdeC

.

.