Comme d’immondes remugles d’apartheid dans l’air hexagonal (faut que ça cesse) #racisme

Ces deux Julien extrêmement droitiers (donc racistes) se seraient-ils donné le mot, où seraient ils allés à la même école ? En tous cas, certaines coïncidences sont troublantes. Visiblement, hasard de mes publications ici, un facho répond à un autre, comme en écho, et voilà qui fait une drôle de musique de fond, bien aigre en vérité, et fort douloureuse à mon esprit d’humaniste ancré durablement. Et dire que je viens à peine d’écrire un article sur la dernière immonde provocation raciste du dénommé Odoul, qui ne vit plus apparemment que par et pour cela….

Voilà donc l’un des cadres du RN qui verse maintenant (1) dans la promotion du ségrégationnisme religieux, si ce n’est pas carrément ethnique : qui est encore dupe en effet de leur soi-disant combat pour la laïcité, dirigé vers une seule et unique religion à laquelle il voue leur haine si exclusive, sur laquelle ils ththésaurisent en spéculant sur de futurs résultats électoraux profitables à eux seuls ?

Et donc, à peine me suis-je fendu d’un billet contre les propos racistes – qui signent encore un pallier au dessus dans l’horreur du politiquement admissible – de l’ignoble et cynique opportuniste Odoul, que je tombe à présent sur un autre propos du même tonneau de merde, mais de la part de Rochédy cette fois. Pour celles et ceux qui ne le connaissent pas (comme vous avez de la chance), cet ancien directeur du FNJ a déjà tout un dossier ici. Il s’agit d’un petite ordure arriviste raciste de la pire espèce, qui ne recule vraiment devant aucune ignominie, aucune instrumentalisation dégueulasse du moindre fait divers, et adepte de surcroit d’un virilisme grotesque qui le rend volontiers homophobe. Il ne parvient en outre que difficilement à cacher sa fascination pour des hommes politiques peu soucieux de démocratie réelle, des tyrans et des criminels contre l’humanité, comme le petit führer Syrien... qu’il a tenu à rencontrer personnellement, avec les habituels soutiens du dictateur et tortionnaire syrien.

Et voilà donc à quoi je veux en venir, qui fait écho, et ressemble bien à un prolongement, une réponse, un propos convergent avec celui d’Odoul qui estime que certaines personnes sont moins françaises que d’autres, et moins légitimes que les blancs catholiques à demeurer sur le sol français (je ne m’ attarderai pas sur le libertaré précédent, qui ne m’intéresse guère, et qui ne trouve visiblement pas ce facho là totalement infréquentable…contrairement à moi).

Rochédy est donc d’accord avec Julien Odoul, à moins que ce ne soit l’inverse : il faut bouter l’étranger, réputé à priori musulman, hors de fRance. Voilà qui est dit, écrit, et qui fait froid dans le dos. Quand on dit que la peste brune est à nos portes, ce n’est pas une vue de l’esprit. (2)

Et quand on commence à voir poindre ce genre d’idées dégueulasses dans l’espace public, sans que grand monde ne s’en émeuve, alors qu’elle donne un corps de plus en plus solide et palpable à ce qui n’était jusqu’à présent que des concepts provenant d’une minorité de têtes brûlées de l’extrême droite la plus radicale, néo-fasciste, et si proches du néo-nazisme, comme l’idée complotiste du grand remplacement, et cet ersatz parodique immonde des déportations, alors le temps n’est plus ni aux belles paroles, ni aux beaux principes, ni à l’indignation, devenues notoirement insuffisantes. Et je ne compte plus sur des instances judiciaires dépassées par la marée de merde raciste qui est en train de nous submerger pour endiguer cette turbine à lisier. Les propos de Rochédy sont constitutifs d’un délit. Mais je doute qu’il ait très peur d’en subir les conséquences concrètes. Des Zemmour, Soral, et autres producteurs de haine célèbres dans ce pays n’ont ils pas été sanctionnés au mieux, si dérisoirement, de peines avec sursis, et d’amendes aux montants dérisoires ?

Face à des gens aussi toxiques, aux idées aussi immondes, qui préparent le grand public à l’avènement du pire que notre société puisse produire – le rejet de l’autre en raison de sa couleur de peau, de religion, d’idées ou de sexualité – les mots ne servent plus à rien. Toutes les sociétés qui ont commencé à s’en prendre telle ou telle race ou religion, s’en est prise ensuite aux LGBTQ, aux femmes, aux minorités, aux opposants politique de toutes sortes.

L’extrême-droite n’a jamais été aussi proche du pouvoir, et je ne compte pas sur les fauxcialistes et le camp macroniste pour nous en préserver, eux qui partagent sans oser l’avouer les idées du RN en matière d’immigration, comme les propos d‘un Collomb ou la scène de la mère voilée accompagnatrice scolaire, humiliée par Odoul au Coneil régional de Bourgogne, nous l’ont si bien démontré :

Face ces gens là, je le répète, persiste et signe, et insiste encore, et encore, nous devons impérativement opposer un front uni et massif. Et agir, vite, avant qu’il ne soit trop tard. Déjà, le Rassemblement National est aux portes de plusieurs villes de fRance, et attend son heure, sans trop se fatiguer, surfant sur l’air ambiant.

Il est franchement suffocant. ça schlingue de partout.

(1) ce fait suffisamment inédit dans son parti méritait en effet d’être souligné, puisque ce dernier se targuait il n’y a encore pas si longtemps d’une prétendue dé-diabolisation, allait même jusqu’à se prévaloir d’une légitimité démocratique, d’un fonctionnement républicain, qui n’existait toutefois, il est vrai, que sur le papier, et vis à vis duquel il ne fallait surtout pas être trop regardant sur les coulisses. Ne serait plus aussi nécessaire, compte-tenu de l’air du temps, justement, cette pseudo dé-diabolisation, cette volonté de paraitre respectable et fréquentable ? Voilà qui pose question sur l’état de notre société…

(2) J’ai retiré cette expression de mon ancien intitulé de blog simplement parce que 1. elle ne parle pas à tous de la même manière en fonction de la culture personnelle de chacun, et peut donc prêter à malentendu désagréable… (je ne préfère pas parler ici de certains quiproquos qui pourraient blesser une certaine communauté). 2. C’est quelque part banaliser l’horreur de la Shoah, la bête immonde dont je parle ici ne vise pas en effet cette fois les juifs exclusivement (en tous cas, pas que). , et plus de manière aussi exclusive. Bien qu’au RN, par exemple, l’antisémitisme soit toujours très présent, mais en coulisses, pour ne surtout pas choquer le grand public, maints exemples connus de nous

L’ignoble provocateur raciste et ségrégationniste nommé @JulienOdoul

Il est maintenant établi qu’en fRance, aujourd’hui, pour se faire un nom, et ramasser un paquet de blé au passage si l’appétit est là et n’en n’est pas trop dégoûté, l’incitation à la haine raciale et religieuse n’est plus un obstacle. On en a la preuve magistrale avec Zemmour et tous les petits producteurs de haine raciste qui se sont sentis pousser des ailes dans son sillage.

Aussi, comme il souffrait visiblement d’un manque de notoriété politique et de visibilité médiatique (ce qui devait constituer une injustice énorme pour un égo aussi démesuré que celui de ce petit opportuniste perfide aux dents longues à rayer les parquets d’un certain Conseil Régional auquel il est notamment habitué), le petit Julien a décidé de se faire un nom lui aussi sur le registre de la provocation ignominieuse, une spécialité dont les personnalités de son camp politique se sont fait une gloire et une spécialité, à l’image du fondateur de son parti extrêmement droitier (donc raciste).

On se souvient de sa sortie savamment préméditée et orchestrée sur le voile d’une accompagnante scolaire au Conseil régional de Bourgogne, qui avait fait dire à Macron qu’il posait une bonne question mais pas selon les codes convenus… Et voilà, le mal est fait, la chose est acquise : le musulman, la musulmane, voilà l’ennemi.e aboslue dans ce pays, bien davantage que l’actionnaire qui se gave sur notre dos, le patron voyou, la finance folle, l’économie libérale court-termiste sans le moindre respect pour la condition humaine, et le macronisme sans la moindre considération pour les plus démunis.

Encouragé par l’affaire Milla qui semble avoir donné un blanc seing à tous les racistes de ce pays pour cracher en toute décontraction sur les arabes réputés à priori musulmans, voilà donc celui qui se pose outrageusement, de manière cyniquement calculée, en héros salvateur de la fRance croisée des bas du front (national), envahie selon eux par des hordes de musulmans forcément terroristes dont il convient de se méfier absolument, tout comme leurs parents spirituels, les pétainistes, des juifs naguère…

Ivre de la toute puissance et du sentiment d’une totale impunité (ses inspirateurs n’ont-ils pas risqué, au pire, d’une peine de prison avec sursis, et en général tout au plus d’amendes de quelques milliers d’euros seulement ?), Odoul s’est donc senti autorisé, aidé en cela par un contexte très particulier, dont l’odeur m’est insupportable, à proférer ces propos, relevant d’un ségrégationnisme que le régime d’apartheid en Afrique du sud n’aurait pas renié :

source (Morandini Live)

je dois dire en passant que la médiocrité d’un tel média racoleur juste destiné à faire du buzz, celui d’un Morandini se prête forcément à ce genre de sorties dégueulasses…. Quand on en arrive à ce stade là de propos totalement abjects, interdisant à toute une communauté qui est loin de surcroit d’être majoritaire (sans quoi elle ne subirait pas une telle ostracisation, un tel racisme, de telles discriminations dans ce pays), il devient vraiment urgent de créer collectivement un immense sursaut visible et mesurable par tous qui fassent comprendre à ce genre d’individus que cela suffit. C’est insupportable. Les têtes brûlées de Daesh sont en train de gagner la guerre des mentalités, en faisant en sorte que les musulmans ne soient plus les bienvenus dans ce pays, et soient aussi odieusement rejetés publiquement. Car derrière une religion, qu’on a en effet le droit de critiquer (l’opium du peuple…), il faudrait tout d’abord que ce ne soit pas la seule à l’exclusion des autres, et surtout, ne pas oublier qu’il y a des êtres humains derrière, qui souffrent considérablement du climat actuel. On en fait quoi ? On les jette par millions dans des porte-containers en les renvoyant vers des pays qui ne sont pas et plus les leur ? Cela porte un nom, en effet popularisé chez les bas du front du genre d’Odoul : la remigration. Et cela ne sent pas bon et appelle de biens suffocants souvenirs.

ça suffit. On attend quoi pour bouger massivement et faire taire ce genred ‘individus malfaisants et socialement toxiques, qui sont en train d’embraser notre société en se targuant d’éléments de langage, cette fameuse liberté d’expression, qu’ils seraient les premiers à supprimer en cas d’accès au pouvoir, comme on le voit fort bien quand on observe la vie quotidiennne des villes qu’ils gèrent, où toute contestation est frontalement opprimée, et où l’on va jsuq’à épier les propos sur les réseaux soiaux de ses opposants, comme je l’ai repéré et relaté ici, à Hayange. Est-ce de ce projet collectif là, dont nous voulons ?

Il est urgent d’agir, les propos et les débats n’y suffisent plus. Je me tiens à disposition d’une initiative collective. Yen a marre.

Julien Odoul #RN ne recule devant rien. Né avant la honte…

Je ne sais même pas comment on peut se regarder dans une glace en affichant une telle duplicité, pareille hypocrisie, à un niveau inégalé. On s’en étranglerait avec sa tartine de beurre, même déjà trempée dans son café. Je veux parler de ce que vient de publier Julien Odoul, un conseiller régional d’extrême-droite de Bourgogne-Franche-Comté, un arriviste d’extrême-droite prêt à tout pour se faire mousser, dont on se souvient surtout pour ça :

… et ça :

source

Et donc, voilà ce qu’ose publier ce tartuffe, dont on sait qu’il avait prémédité son précédent coup de buzz raciste…

La justice, avez vous dit ? J’attends la suite…

la provocation raciste de @JulienOdoul était préméditée

Comme je l’écrivais ici, je viens d’avoir la confirmation de mon pressentiment sur le fait que l’agression d’une femme portant un voile (1) au Conseil régional de Bourgogne par l’immonde Julien Odoul n’était en rien l’effet du hasard. C’est le site La Rotative qui nous en donne l’explication :

Même si elle a été improvisée à l’arrivée de Fatima E. dans l’hémicycle, l’intervention d’Odoul a été mise en scène pour produire un effet maximal. À 15h40, le compte Twitter @RN_BFC, chargé de l’actualité des 15 élus du groupe d’extrême-droite à l’assemblée régionale, annonce : « Nos élus quittent l’hémicycle (…) après une provocation communautariste. La vidéo arrive sur le compte de @JulienOdoul ». Dix minutes plus tard, l’intervention d’Odoul est publiée sur son compte Twitter. Elle ne provient pas de la captation vidéo faite par les services du conseil régional : elle a été réalisée par un collaborateur de l’élu, qui a déclenché l’enregistrement avant le début de l’intervention. Il savait donc très bien ce qu’il allait filmer et le « buzz » raciste qu’il était susceptible d’en tirer.

Celui qui filme, c’est Pierre-Louis Mériguet, chargé de la communication du groupe FN et de l’animation des réseaux sociaux [1]. Avant d’être salarié par le Front National, il dirigeait un groupuscule tourangeau ouvertement raciste, homophobe et violent, proche du mouvement Génération Identitaire [2]. À Tours, il était devenu spécialiste des actions d’agitation visant à propager son idéologie raciste, sur le modèle des happenings organisés par Génération Identitaire. On retrouve, derrière l’agression au conseil régional, la marque de ces militants identitaires : une obsession pour l’islam doublée d’un sens aigu de la communication [3].

source

Provocation raciste avec préméditation, ça va chercher dans les combien, @JulienOdoul ?

(1) Une femme qui a d’ailleurs décidé de porter une double plainte : l’une pour « violence en réunion par personnes dépositaires de l’autorité publique », et l’autre pour « provocation publique à la haine raciale par des élus ». Et comme elle a raison de faire valoir ses droits, si honteusement bafoués…

Grâce @JulienOdoul, l’ordure raciste à un nom, et un visage.

Sur l’agression raciste de trop, dont je ne m’étonne plus, sachant ce que je sais, qu’elle ne suscite pas l’ indignation générale… et un soulèvement massif contre ce retour indéniable de l’hydre fasciste.

La fabrique du consentement au racisme bat son plein, en ce moment, illustrée par la carrière d’un Zemmour, dont les médias s’obstinent à nous imposer le discours toxique et asocial, destructeur…

Visiblement, certains souhaitent la guerre civile, conformément au projet des djihadistes de Daesh. Et s’y emploient… Une stratégie voulue ?

Hier, un conseiller régional d’extrême-droite, Julien Odoul, dont on connait le passé peu reluisant en matière d’éthique personnelle, s’est pourtant senti autorisé, encouragé en cela par le climat délétère actuel (1), à humilier publiquement une femme voilée, en présence de son fils.

C’était à l’occasion d’une séance plénière du Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté à Dijon, pendant lequel une classe de CM2 de Belfort était venue “découvrir le fonctionnement d’une assemblée démocratique”, à l’initiative d’une maison de quartier de leur ville… Et bien, ces enfants, ils ont vu, comment se comportaient ces soi-disant adultes là. Et ce n’est pas joli, joli…

Julien Odoul a en effet ciblé de sa haine si personnelle une mère accompagnatrice de ce groupe d’écoliers, qui n’avait qu’un seul tort, ultime déclencheur de tous les fantasmes essentialisants de ces gens là : porter un voile, cet étendard du terrorisme, comme tout le monde le sait… L’amalgame est en passe de réussir, gagnant toutes les (non)consciences de ce pays, visiblement…

Outre le fait que ce porte-voix de la fachosphère ne connait pas la loi, puisque le prétexte juridique qu’il utilise est factuellement faux (seule la dissimulation du visage est interdite en public, pas le port du voile), je n’ai nul doute sur le fait que cette opération de pure com n’ait été savamment préparée, n’attendant qu’un simple prétexte pour se déclencher. Je connais l’ennemi, et je ne commets pas en effet l’erreur de le sous estimer… Lui qui peut se sentir fort, légitimé en cela par certains projets de loi portés par des parlementaires peu regardants...

Que de sales choses on commet en ton nom, laïcité… si terriblement orientée, en direction de toujours les mêmes… quand on excuse beaucoup plus volontiers les infiltrations dans l’espace public des autres.. Deux poids, deux mesures, encore et toujours, invariablement. A qui profite ce crime ? Toujours aux mêmes : les amis de l’immonde Odoul.

Quelle idéologie raciste, inhumaniste et antisociale peut justifier cela ? Humilier une mère en présence de son fils ?

Et cette haine raciste qui est allée poursuivre cette mère jusque dans les toilettes, de quoi est-elle le nom ?

NB. J’apprends ici que l’élue en question n’est autre que Karine Champy.

Et ce n’est pas tout… Celui qui se drape dans sa vertu d’élu « républicain » (ici, on ne sait que trop ce que ça veut dire…) outragé dissimule bien mal son racisme patenté :

Le racisme est acté. CQFD.

On les laisse faire jusqu’à quand, ces vermines fascistes ? Eux aussi, j’irai les traquer jusque dans les chiottes, parole d’antifa.

Post-scriptum : le moins que l’on puisse écrire, c’est que ce sale type a un positionnement politique constant (je rigooole !) : ses convictions sont tellement profondes qu’il faut creuser jusqu’au défunt P »S » pour les retrouver, avant son appartenance au FN/RN. De là à penser que ce n’est qu’un médiocre opportuniste aux dents longues à rayer les parquets qui retourne sa veste toujours du mauvais côté… je dis ça, je dis tout.

source

Post-scriptum : tiens ? ça bouge… un peu :

source

(1) … encouragé en cela par le climat délétère actuel, pétri de racisme et de terrorisme de tous bords, dont notamment le sien. qui ne répugne jamais aux projets les plus immondes... On notera utilement ici pour contextualiser son acte hostile motivé par son idéologie répugnante que plusieurs courants politiques l’y encouragent fortement, pétris par un républicanisme dont on ne sait que trop bien ce dont ilest synonyme ici… Ce même républicainisme qui ne répugne guère visiblement à désigner certain.e.s comme boucs émissaires faciles en d’incessantes polémiques assez lassantes, pour satisfaire les plus bas instincts d’un certain électorat que tant de partis se disputent, de LFI à LR en passant par le sien, le RN, et ses petits satellites, DLF et le PCD.