L’impunité totale du cyber-harceleur raciste haineux Le Lay n’étonne donc pas que moi…

En septembre 2017, j’avais évoqué l’histoire de Julie Hainaut, une journaliste qui avait eu pour seul tort de s’intéresser à l’ambiance un peu trop coloniale d’un bar Lyonnais, Première Plantation, ce qui l’avait immédiatement désignée comme l’une des victimes expiatoires des névroses racistes obsessionnelles du nazi Le Lay, selon des modalités d’un registre plus qu’immonde auxquelles nous a tristement habitués ce minable nazillon là depuis, contextualisées ici :

… Depuis, cette journaliste n’est plus que l’un des trop nombreux noms sur la longue liste des personnes harcelées par la meute des bas de plafond manipulés par ce blogueur vomitif pour un oui ou plutôt un NON ferme et définitif à leur idéologie dégueulasse, à rejeter absolument.

L’un des sympathisants de ce blogueur raciste s’est fait pincer, lui qui se croyait autorisé en toute impunité et ivre de la toute puissance conférée par son (tout relatif) anonymat à déverser sa haine raciste et suprémaciste sur la page Facebook d’un des sites de Boris Le Lay. C’est donc lui qui a pris pour tous les autres, et surtout pour un cyber-harceleur en bande organisée qui n’assumera quant à lui jamais ses responsabilités…

Ce qui me frappe le plus, tout comme cette journaliste qui est encore aujourd’hui menacée par la fachosphère, c’est l’impunité totale dont jouit cette ordure qui tire les ficelles de ce cyber-harcèlement. Un lâche qui fait le matamore derrière un écran mais qui n’assume jamais ses responsabilités et en laisse d’autres, plus vulnérables visiblement, les assumer pour lui. Et je suis amplement d’accord avec la journaliste lorsqu’elle déplore que « le cyberharcèlement ne soit pas pris au sérieux ».

Les politiques n’ont en effet toujours pas compris l’ampleur de ce phénomène qui procède selon moi d’une question de santé publique, compte-tenu de la place importante prise par internet dans la vie quotidienne de beaucoup de gens, pour le meilleur, mais aussi pour le pire, comme ici.

Car avec Le Lay, il est toujours certain.

(tiens ? La preuve ! Encore une menace… Soupirs. Et hop, c’est pour ma collection. Tellement raccord avec le registre de ces gens là.

Cet #antisémitisme encore et toujours impuni : #democratieparticipative, le nazisme tranquille #antifa

Et ceux qui distribuent ce genre d’ordures dans les boîtes aux lettres, ils sont musulmans ou bien  ? Je demande juste…

Oui, je demande, juste, rapport à ça  ⬇️

NON, les Val…. sistes 😉 les musulman.e.s n’ont pas le monopole de la haine  #antisemitisme

Bien qu’athée,  de la même manière que je fus sensible à la peur de mes ami.e.s musulman.e.s, celle de mes ami.e.s juifs/ves ne peut que me préoccuper tout autant. Et j’insiste lourdement pour qu’il n’y ai pas la moindre ambiguïté dans laquelle pourraient éventuellement se glisser les habituels trolls au front bas si terriblement mal … Continuer de lire

Car ce n’est pas la première fois que les ordures qui se planquent derrière ce site si ordurier à l’appellation si abusive font parler d’eux, de la pire des façons qui soient… Julie Hainault, au passage, est en effet toujours harcelée par les mêmes crapules racistes qui se croient si drôles…  Ni oubli, ni pardon.

Capture
Un autre épisode en date vient obscurcir leur palmarès déjà bien taché de brun. S’en prendre aussi violemment à une pauvre petite vieille, quelle marque de grand courage…

Capture.PNG
source

Car oui, c’est encore de ces vermines fascistes (appeler un chat un chat) dont il s ‘agit, preuve à l’appui (capture d’écran ci-après ¹).

Capture

¹ Qu’est-ce qu’il ne faut pas faire pour les besoins de la cause !  Se plonger ainsi dans ces égouts si malodorants jusqu’au cou, comme cela me coûte, mentalement, et de plus en plus… 🤢 🤮

Jusqu’à quand pourront-ils donc continuer à sévir ainsi en polluant internet de leur merde si violemment et grossièrement raciste ? On a connu un ministère de l’Intérieur plus prompt à faire fermer d’autres sites… Mais celui-ci n’est pas musulman, ce doit être pour ça. Déjà, Riposte (si peu) laïque, ça passe tranquille alors… Voilà, voilà….CQFD.

 

Démocratie participative à la sauce nazie : mais que fait @gerardcollomb ? (en soutien @julie_hainaut) #PremierePlantation #NONazis #antifa

Tout a commencé avec cette histoire qui défraie actuellement la chronique mondaine, à propos de ce bar Lyonnais, Première Plantation, auquel une journaliste, Julie Hainaut, a eu le malheur de s’intéresser. Mal lui en a pris. C’était pourtant dans un machin à tirage confidentiel, me semble-t-il, Le Petit Bulletin, un guide urbain de Lyon comme il en existe dans de nombreuses autres villes de fRance ¹.

Capture.PNG

Capture.PNGJe ne me prononcerai pas sur le fond de l’histoire que tant de journalistes plus vertueux que moi s’emploient si visiblement à désamorcer, alors que les simples relents de nostalgie coloniale de ce genre d’établissements  (qui se veut si tragiquement sans mémoire d’un passé pourtant criminel, raciste et esclavagiste)  me suffisent quant à moi à en rejeter l’existence même.  Mais je veux évoquer la suite, qui est en train de prendre une tournure particulièrement insupportable, odieuse et révoltante. La journaliste à l’origine de ce qui n’aurait pu être qu’une simple anecdote est en proie à une camapgne de harcèlement de la part des fascistes qui prend une tournure particulièrement inquiétante et insupportable pour tout défenseur des droits humains. C’est une camarade vigilante bien connue  sur twitter,  Claire Underwoord,  qui nous a alerté(e)s…

Capture.PNG.

J’ai donc suivi le fil de ce dont il convenait de prendre connaissance quand on est comme moi poussé par l’esprit militant et la curiosité qui en découle… je n’aurais pas du. La suite est à vomir…

Je me suis retrouvé brutalement propulsé dans une autre dimension spatio-temporelle que j’aurais préféré éviter, tant son contenu est ordurier, grossier, raciste au sens le plus littéral du terme, et pour le faire court, d’essence fasciste. De vrais nazis à qui je ne ferai pas le plaisir d’un lien de nature à gonfler frauduleusement leur compteur de visites… Démerdez vous.

Capture.PNG

. Et dire que ces ordures osent pousser le vice jusqu’à qualifier leur site de Démocratie Participative… Je vous épargnerai les détails de leur prose indigente, faite de Lol et de merde, juste, mais quand je vous dis que j’ai vomi tout mon petit déj, alors que j’ai l’habitude de me confronter depuis des années à l’habituel déluge excrémentiel de ladite fachosphère, c’est qu’il y a vraiment de quoi être indigné. Un mélange de violence raciste et de sexisme tout aussi agressif enfermé dans une gangue de vomi aigre et bileux, saupoudré de vagues réminiscences suprémacistes blanches qui rappellent le bon vieux temps des colonies à l’ambiance si cool des tenanciers du bar de l’histoire…  à moins que ce ne soit plutôt le temps de ces heures exquises où la Gestapo jouait à saute-mouton dans les allées d’Auschwitz en écoutant des airs champêtres… Urgence, à stopper. Net.

Aussi, quand bien même sait-on qu’il ne nous aime pas, nous autres, antifas et pour cause…  – là n’est pas le problème mais plutôt celui de son rôle qui est jusqu’à plus ample informé de faire respecter la loi et la sécurité de chacun(e) –  je demande instamment au Ministre de l’Intérieur de faire le nécessaire pour que ce site au contenu prohibé soit définitivement fermé, et ses auteurs poursuivis comme il se doit. On est  en effet me semble-t-il beaucoup moins laxiste envers les contenus et sites incitant à la haine quand il s’agit de terroristes islamistes radicaux. Ceux là sont pourtant les mêmes, en version blanche suprémaciste (même pas néo) nazies, tout aussi capables de violences comme ce blog l’a déjà amplement prouvé. Que la justice fasse donc  son travail.

NB : le bar à l’origine de la polémique va changer de nom…  Cela ne change rien à l’affaire : quand on est cons, on est cons.

 

Capture.PNG
source

¹ Cette ville recèle pourtant une certaine particularité assez infecte qui ne fait pas vraiment son honneur, et dont Collomb aurait bien dû s’effrayer davantage, et cela depuis fort longtemps : sa No Go Zone fasciste, une verrue raciste, zone de non droit bien française (la dernière gay pride s’est vue interdire sa traversée. Tout est dit) contre laquelle son ministre de l’intérieur d’ancien maire lutte avec bien moins d’acharnement… je dirais même  avec bien plus de complaisance, que contre certaines autres zones de non droit plus volontiers visitées par les flics… Cela n’est sûrement pas étranger à la suite de la polémique… et à la tournure particulièrement sordide des événements consécutifs, d’essence raciste. J’en veux pour preuve l’histoire de cet autre journaliste de Rue89 qui a eu le malheur de s’intéresser de trop près à cette zone fasciste du vieux Lyon, en dénonçant les exactions des fachos, notamment auprès des commerçants, que l’on a gratifié d’une attention toute particulière… en laissant des signes d’intimidation visible jusque devant son propre domicile personnel.

capture174.png