L’explication de Mélenchon sur la défaite de Corbyn est-elle antisémite ?

C’est donc le collectif Agitations qui me rappelle à mon devoir de vigilance antifasciste, et à son archivage rigoureux, suite aux propos d’un certain Jean-Luc Mélenchon, leader de plus en plus discutable d’une certaine formation politique frauduleusement nommée la France insoumise. Le dit vieux professionnel de la vieille politique politicarde n’a donc rien trouvé de plus pressé, pour justifier l’échec patent de son camp politique confus, de l’autre côté de la Manche cette fois, représenté par le parti travailliste de Corbyn, que ces mots là :

Corbyn a passé son temps à se faire insulter et tirer dans le dos par une poignée de députés blairistes. Au lieu de riposter, il a composé. Il a du subir sans secours la grossière accusation d’antisémitisme à travers le grand rabbin d’Angleterre et les divers réseaux d’influence du Likoud (parti d’extrême droite de Netanyahou en Israël). Au lieu de riposter, il a passé son temps à s’excuser et à donner des gages. Dans les deux cas il a affiché une faiblesse qui a inquiété les secteurs populaires.

(source : blog de JLM)

Alors, là, je vous vois venir, gentils petits détracteurs toujours prêts à venir secourir votre grand gourou, envers et contre tout, même le pire… OUI, on peut être contre l’extrême-droite israélienne comme je le suis personnellement sans être antisémite. Mais de là à donner comme seule explication de cette défaite une « raison » de nature aussi complotiste et essentialisante en effet (tous les juifs anglais seraient-ils donc à la solde de Netanyahu ?) , en l’attribuant à un réseau d’influence souterrain (qui existe toutefois, bien sûr, mais qui n’est vraiment pas le seul, pas plus là bas qu’ici), représenté par des juifs, cela porte un nom, chez moi.

Et ce qui m’a fait bondir de ma chaise par dessus tout, et qui m’a donc obligé à interrompre un intermède musical pourtant si plaisant et stimulant dont j’avais tant besoin (on bosse dur ici, et j’avais besoin de repos…), c’est ce que j’ai souligné en gras dans les propos du leader de la France Insoumise : « grossière accusation d’antisémitisme ». Voilà qui m’est proprement insupportable. Car je connais mon sujet. Depuis que j’ai entendu parler de cette accusation, j’ai suivi de très près l’actualité sur le sujet, j’ai lu de nombreux articles, sur différentes affaires, et l’une d’entre elles a emporté ma conviction, après tant d’autres :

Alors, sachant cela, comment peut-on oser parler d’ « accusations d’antisémitisme grossières », avec un tel point de non-retour vers l’innommable ?

Mélenchon, t’es foutu. Les antifas sont dans la rue. Et dans tes espaces numériques. Va jouer ailleurs. Tu sens mauvais, vraiment. Il est temps de prendre ta retraite, le monde actuel et sa complexité sont en train de te dépasser…

source : Source : PA Media via dpa-infocom. 

Post-scriptum : lire un autre avis plus en nuances sur le sujet...

Sur @d_schneidermann d’ @arretsurimages : je suis comme une truie qui doute…

maxresdefault.jpg

Effaré, je découvre ceci :

Capture.PNG
source : J’ai lu « L’Enculé » sur l’affaire DSK. L’ami Nabe, il faut bosser                      Par Daniel Schneidermann

Puis, encore, cela :

Question parmi cent autres que pose l’affaire Dieudonné : que se passe-t-il donc dans le cerveau, pas forcément malade, de ses spectateurs ? Mise à part l’escouade des antisémites pathologiques, des militants antisionistes, des obsédés de la concurrence mémorielle, que pensent donc tous les autres, tous ces braves gens qui s’en vont rire de bon cœur à ses facéties, tous ces insouciants de la quenelle ? Le plus simple est sans doute de s’immerger dans la dieudosphère, et de se plonger dans les copieuses archives en ligne de Dieudonné. Et comme pour toute expédition vers l’extrême, s’imprégner d’abord de son histoire, de son parcours, de ses codes. Se replonger dans le moment originel du dieudonnisme des marges, ce sketch dans lequel, en 2003, il campait un colon israélien extrémiste sur le plateau de Marc-Olivier Fogiel et qui lui valut de premières poursuites, qu’il gagna. Les rires du public, à l’époque. Le rire de Jamel Debbouze, présent sur le plateau. La standing ovation. La grimace gênée de Fogiel, réalisant que l’humoriste est allé trop loin, a franchi une limite, même s’il ne comprend pas très bien laquelle.A l’époque, interrogé à chaud sur cette première transgression, Dieudonné, bien loin de ses savantes provocations d’aujourd’hui, répond étrangement qu’il était quasi obligé de mettre en boîte un colon israélien, venant de consacrer un sketch entier à un terroriste islamiste. Question de dosage, de pluralisme, de comptage des temps de moquerie. Lequel sketch, beaucoup plus drôle soit dit en passant, campe avec une sorte de tendresse la naïveté du kamikaze, qui salive d’avance devant les mille vierges promises au paradis. Innocence originelle du dieudonnisme. Et pour le spectateur, plaisir insouciant de savourer un sketch dans lequel la haine ne se dresse pas entre l’humoriste et son personnage, mais est tout entière contenue dans le personnage, et comme enfermée en lui par la bienveillance du regard. Et s’il s’était fourvoyé depuis dix ans, dans un humour pas drôle contaminé par la politique ?Tiens, à propos de rire. Tomber ensuite sur un sketch en ligne, une conversation de Dieudonné avec Robert Faurisson, oui, le vrai Faurisson, le professeur négationniste des années 80, aujourd’hui octogénaire, et à qui Dieudonné a offert une seconde vie sur la Toile, en le promouvant comparse occasionnel de ses spectacles. On est beaucoup plus tard. S’il ne fait pas encore trembler la République, Dieudonné est déjà le maudit qu’il est aujourd’hui. Il a donné des coups, en a reçus. Dans la parodie, Faurisson joue Me Simon Krokfield, président de l’association des «beaux-frères et belles-sœurs de déportés de France», titulaire de «la médaille de la reconnaissance éternelle», caricature évidente de Serge Klarsfeld. Il est coiffé de la kippa. Et Dieudonné se coule dans la peau du journaliste bien-pensant tel qu’il le fantasme, à la Arte ou France Culture, confit de révérence devant «le tabou de la Shoah», saluant «l’œuvre indispensable de traque aux nazis» de son interlocuteur.Le dispositif est donc particulièrement pervers. Dieudonné vilipende l’infâme Dieudonné. Faurisson conchie l’horrible Faurisson. Dans cet imparable dispositif, les deux comparses s’en donnent à cœur joie. Et voilà qu’on rit. On rit de l’ignoble culot de ces deux desperados contre les bien-pensants. Et on se surprend là, riant avec Dieudonné, ayant rejoint la grande cohorte de tous ceux qui, tout de même, malgré tout, lui reconnaissent un certain talent. Evidemment, on s’effraie de rire. C’est bien moi, là, qui ris à un sketch de Dieudonné ? Mais cet effroi même surprend. Pourquoi avoir peur ? De quoi ai-je peur ? Qu’ai-je à craindre, de cet autre moi qui rit ? Qui rit certes de ce dont il ne devrait pas rire. Dont on lui a appris à ne pas rire. Si longuement appris. Non pas interdit, non jamais, pourquoi une interdiction eût-elle été nécessaire ? Mais appris, avec de belles images, Schindler, Holocauste. Avec des textes poignants, Anne Frank, Primo Levi. Et voici que, des décennies plus tard, on se découvre capable de rire de ça, de deux salauds culottés piétinant ce que l’on a de plus sacré, tellement sacré qu’on ose à peine le nommer. Voici que l’on découvre en soi une sorte de monstre d’innocence et d’insoumission.Réfléchir à ce conditionnement, à sa force, à sa fragilité. Se haïr d’ailleurs d’appeler cela conditionnement, d’oser ce mot. Se dire à cet instant qu’on a le choix, comme on ne l’a jamais eu. Le choix de ses convictions, de ses refus, de ses hontes. Et rien que pour cette raison, estimer cette affaire, aussi, bénéfique. Daniel Schneidermann

Par Daniel Schneidermann, dans Libé, ici

Que dois-je en conclure ? Qu’il y a ici une effarante libération de la parole raciste, notamment antisémite, jusqu’à l’immonde ? Et que – tiens, osons –  Schneidermann serait antisémite ? Moi qui ne le connait pas ou si peu ¹, je suis donc allé voir comme c’est le réflexe de nombre d’entre nous, au moins dans un premier temps, sa fiche wiki. On y apprend que sa mère était juive, renvoyant à cet intéressant document :

Capture.PNG
source

Mais alors, si ce n’est pas de l’antisémitisme, qu’est-ce donc là, cette étrange indulgence avec la parole et les positionnements personnels et politiques réellement antisémites, eux ? Qu’est-ce donc, cette abracadabrante position, le cul entre trois chaises, à tenter de laisser croire qu’il faudrait se déconditionner de l’horreur factuelle de la Shoah, comme dans ce deuxième texte, ici ?

Voilà qui ne peut qu’interroger… Je n’ai pas de réponse, si ce n’est une hypothèse : celle des méfaits du chouardisme, ou plus sérieusement, des excès de la lecture à la lettre de ChomskyLiberté d’expression à tout prix. Même de celui de rire d’une victime d’un camp d’extermination, alors ? Rire, jusqu’à l’horreur du rire, même ?

Ce n’est évidemment pas la voie que j’ai choisi, mais force m’est de constater qu’elle interroge… Surtout quand on sait comme moi que Daniel Schneidermann vient justement de publier un livre (écouter notamment ceci pour se faire une petite idée) dans lequel il s’interroge sur ce qui a rendu possible le nazisme, au travers du biais bien spécifique  du monde journalistique d’alors.

136926_couverture_Hres_0.jpg

Aussi, seul face à mes interrogations, devant ces deux textes du début de ce billet, qui soulèvent ma totale incompréhension, si ce n’est de la répulsion (forcément, que ce soit à propos de Nabe ou de Dieudonné, dont on connait les œuvres et les positionnements dégueulasses…),  je vous prends à témoins publiquement, pour quémander votre opinion, qui me serait fort utile, pour me forger une idée, du genre de celles que j’assène plus frontalement ici d’ordinaire, tant elles sont déjà toutes faites…

Je compte sur vous pour me remettre sur la bonne voie, et les bons rails. Fils de cheminot, ça ne s’invente pas. Merci. Et si vous avez des conseils de lecture, pour me permettre de cerner plus précisément l’énigmatique Schneidermann à ce sujet, je vous en serais également vivement reconnaissant. ( Il me reste par exemple une  trace dans la mémoire, très confuse, à propos  d’une polémique concernant son émission dans le milieu antifa, dont je ne retrouve plus la trace. Si quelqu’un/e peut m’y aider… Encore merci.).

 ¹ … si ce n’est,  comme la plupart d’entre nous je suppose, seulement par le biais de ses émissions emblématiques d’ @si, qu’ont regardé avec attention tous ceux qui comme moi sont vivement intéressés par la critique des médias.

 

l’ #AfD n’est pas plus « cacher » qu’ « halal » #antisemitisme #islamophobie

Quand on connait son sujet, on sait à quel point l’antisémitisme est très présent à l’extrême-droite. Pourtant, une certaine intelligentsia républicaniste continue de répandre l’idée que la haine des juifs viendrait exclusivement et majoritairement des musulmans. Prétendre lutter contre un racisme par un mécanisme du même ordre,  discriminatoire et essentialisant, en  hiérarchisant les anti-racismes et en leur donnant  une orientation à géométrie si variable dans ses indignations,  est  à mes yeux à la fois une honte absolue sur le plan moral et une incohérence idéologique totale sur le plan politique. Nos voisins allemands ne s’y sont d’ailleurs pas trompés, qui se sont opposés avec fermeté, voire  avec une virulence à mon sens justifiée,  aux bas du front de l’AfD qui, dans un total cynisme plus que répugnant, ont créé une section juive, ce qui a provoqué en Allemagne un tollé légitime :

Capture.PNG

«Vous n’obtiendrez pas un label cacher de notre part», a lancé Dalia Grinfeld, qui dirige l’Union des étudiants juifs en Allemagne

«L’AfD est un parti qui offre un foyer à la haine des juifs ainsi qu’aux thèses relativisant, ou même niant l’Holocauste», ont déclaré dans un communiqué commun les organisations juives allemandes, dont le Conseil central des juifs d’Allemagne, sa principale instance représentative

On se souvient en effet ici des propos immondes de certains des dirigeants de ce parti fasciste dont nombre de représentants ont déclaré leur amour du nazisme… C’est ballot, mais Internet est une mémoire…  J’en veux pour preuves :

La déclaration de l’élu local Wolfgang Gedeon :

Capture.PNG

source

M. Gauland avait déjà fait scandale fin août en appelant à se « débarrasser » en Anatolie d’une responsable gouvernementale d’origine turque.

Cet ancien membre du parti chrétien-démocrate d’Angela Merkel a aussi choqué à plusieurs reprises l’année passée en s’en prenant à un joueur noir et un autre d’origine turque de l’équipe nationale de football (source)

Ce même Alexander Gauland, qui avait déclaré très tranquillement qu’on avait le « droit d’être fier du travail de soldats allemands pendant les deux guerres mondiales source ou qu’il fallait arrêter avec « l’éternelle repentance de la Shoah » ou qui « déplorait l’existence à Berlin d’un mémorial de la honte« … (source)

C’est donc à cela qu’on les reconnait, ici comme là-bas : ils osent tout. Il me semble d’ailleurs me souvenir que le FN avait lui aussi tenté de nous faire le coup…

Nul ne devrait être dupe.

 

#Soral, hors de nos Mac et de nos iPhones ! #AppleEvent

Il semblerait que l’esprit de cette initiative que je soutenais déjà bien avant qu’elle n’arrive en France, celle  des Sleeping Giants, soit en train de faire des émules… S’attaquer à leurs sources de revenus pour mieux combattre la propagande des fachos, voilà l’idée force qui est en train de faire tache d’huile, et de plus en plus… et j’en suis fort aise.

Ainsi, dans la même lignée qui a vu l’éjection du facho complotiste Jones par les Gafam, voilà que l‘UEJF vient de demander à la Société Apple de déréférencer le site de Soral, E&R,  de ses applications.

Cette application « est contraire aux conditions générales d’utilisation de l’Apple Store en raison des fake news, des propos et dessins négationnistes, homophobes, racistes ou antisémites que l’on retrouve sur ce site internet », écrit notamment l’association dans leur communiqué , publié hier…

Vous m’en voyez ravi. Qu’on me traite de sioniste, tiens pour voir… M’en fous. Ce serait ridicule, au vu de mes positions personnelles en la matière. Je ne m’abstiendrai jamais de dénoncer les idées racistes et xénophobes, et plus largement d’extrême droite, où qu’elles se trouvent. Y compris en Israël. Et y compris chez les juifs. Suis-je assez clair ou faut-il que je développe ? 😉

 

Actualisation : au 21.09.2018

Hé hé… Next. (source)

Capture

 

 

A la mémoire des victimes des crimes racistes et antisémites de l’État français…

Capture.PNG

 

Partout en fRance, ce week-end, le 21 juillet, avait lieu la « journée nationale à la Mémoire des victimes des crimes racistes et antisémites de l’État français et d’hommage aux Justes de France« . Malheureusement, à la faveur de certains événements occupant toute la scène médiatique, celle-ci est passée plutôt inaperçue. Et comme je n’étais pas disponible ce week-end, occupé ailleurs, je n’ai pas pu célébrer comme il se doit ici cette utile commémoration. En effet, à l’heure où se réveillent de nouveau les monstres, et où certain.e.s se croient autoriser à rejeter, stigmatiser, voire à projeter de tuer d’autres français.e.s en les assignant arbitrairement à une religion, que certains fanatiques détournent comme seul prétexte à leur ignoble et misérable profit personnel, je pense que le devoir de mémoire n’est pas totalement inutile. Serait-il démagogique en effet de penser que les arabes ou les musulmans d’aujourd’hui seraient les juifs d’hier ?

je demande, juste.

La question ne me semble pas extravagante, et mérite fortement qu’on s’y attarde alors que le discours xénophobe acquiert de plus en plus d’adeptes au front particulièrement bas, y compris dans les rangs des partis pourtant jugés parmi les plus « démocrates »… et alors même qu’un certain ministre de l’intérieur lui-même tient des propos particulièrement inquiétants en regard d’un simple devoir d’humanité. Il fallait donc que cela soit dit, écrit, et marqué d’une pierre blanche. (ou noire. ou rouge. ou jaune…). Et souligné comme il se doit. ça, c’est fait. Next.

 

le costard brun de Steven Bissuel

Rue89 vient de tailler un beau costard sur mesure ¹  à Steven Bissuel, le petit chefaillon à deux balles et aux neurones plutôt rares du Bastion (a) Social (ex Gud) de Lyon. ça vaut son pesant de cacahuètes à lui jeter aux travers des barreaux de sa prison mentale, et morale… je vous préviens, ça pue, grave !

… âmes sensibles, francs humanistes et vrais antiracistes, passez votre chemin…

Capture.PNG

…. Tant de périphrases pour dire de manière moins floue qu’il n’aime pas les juifs, voilà qui ne brille pas par l’honnêteté intellectuelle. Mais s’il y en avait, chez ces gens là, ils ne seraient pas d’extrême droite, et ne remplaceraient pas les arguments par des coups de poing dans la gueule et des ratonnades, n’est-ce pas ? 😉

je dis ça, je dis tout. Des bas de plafond, vous dis-je.

¹ Oui, un costume brun : normal, il sent la merde. C’est d’ailleurs comme cela qu’on la nomme chez les ch’tis…  🙂

#Faurisson, le principal pourvoyeur de bullshit des antisémites reconnu par la justice comme « faussaire de l’Histoire » #antisemitisme

Capture.PNG

Capture2.PNG
source

Le principal pourvoyeur de came frelatée des antisémites de fRance, auprès duquel se fournissaient l’ami personnel de Marine Le Pen, Frédéric Chatillon,  et l’escroc Dieudonné, comme l’illustrent ces photos ci-dessus, vient de tomber sous les coups de la justice. Le verdict est sans appel :

Le négationniste Robert Faurisson est bien un « menteur professionnel », un « falsificateur » et un « faussaire de l’histoire ».

Il était jugé au terme d’une bataille juridique vieille de 40 ans pour ces propos qu’une journaliste du Monde avait repris dans son livre, et qu’elle avait réfutés en ces termes, ce qui lui avait valu une attaque pour diffamation : (à propos de Faurisson : « la naissance du négationnisme français » et à la thèse « délirante » du professeur)/ Voici les propos de ce sinistre sire :

« Les prétendues chambres à gaz hitlériennes et le prétendu génocide des juifs forment un seul et même mensonge historique, qui a permis une gigantesque escroquerie politico-financière, dont les principaux bénéficiaires sont l’Etat d’Israël et le sionisme international. »

Dans son verdict, la justice à estimé que la journaliste du quotidien Le Monde, Ariane Chemin,  « a rapporté la preuve « parfaite, complète et corrélative aux imputations diffamatoires, dans leur matérialité et leur portée ». Cette « exception de vérité », extrêmement rare en droit de la presse, grave dans le marbre une décision « d’une grande portée », avait déjà déclaré l’historien Henry Rousso. source

« L’avocat du professeur, Me Damien Viguier — un proche d’Alain Soral et de Dieudonné — a fait savoir que Robert Faurisson entendait se pourvoir en cassation. »

(tiens ? c’était également l’avocat de l’arracheur de dents de roms du FN, Franck Sinisi, passé chez Civitas… Comme le monde est petit. je note… ).

Post-scriptum : on sera très étonné (ou pas…) de constater que ce compte d’extrême-droite qui se prétend fallacieusement celui d’un rabbin soutient un négationniste… et propage en outre un mensonge, puisque justement,  y compris sur le plan historique,  les propos de cette ordure ont été démentis factuellement.  Encore une preuve à ajouter à son discrédit. CQFD.

Capture.PNG

Pour en finir une fois pour toute avec ce compte antisémite, c’est par ici.

le zèle du désinformateur soralien à répandre de la m.. #PesteBrune

Capture2

Dans la série pour mous du bulbe des  » plus c’est gros, plus ça passe », je demande l’informatrice zélée, cette vieille connaissance… Assidu de twitter, je connais en effet ce compte et ses méthodes pourries depuis bien des années. j’ai choisi de le bloquer et de ne plus en parler afin de le laisser retomber dans le légitime oubli qu’il mérite pour de très bonnes raisons : il pue, grave. Quoi ? L’antisémitisme, distillé sous la forme d’une provocation d’autant plus insidieuse que celui qui se cache derrière se prétend femme rabbin. Cela ne trompe que celles et ceux qui ne le connaissent pas, ou pire, qui partagent ses idées dégueulasses. ça pue le soralien à plein nez. Et ça surfe sur le même sale petit commerce de boutiquier de la haine… Démonstration (merci à Benny pour les captures d’écran).

DVQvOgEW0AAIz2G.jpg

Il parait que lutter contre le complotisme  (fallait oser, elle l’a fait) et les fake news (fausse nouvelle diffusée dans l’intention de nuire) , c’est mal. De la censure. ça fait le jeu du pouvoir… Voilà pourtant un exemple bien concret qui démontre à quel point il faut empêcher de nuire de pareilles ordures aux idées si criminelles… Le passage à l’acte n’est jamais incertain. Et pour ceux qui auraient encore des doutes sur le positionnement de cette crapule aux obsessions aussi soutenues envers la communauté juive que le sous-nommé Valls à propos de la communauté musulmane ou les roms… :

Capture.PNG
CQFD. Ces propos sont constitutifs d’une incitation à la haine raciale et religieuse, et je m’étonne qu’on puisse les prononcer si librement, à la portée de tous, sans qu’il n’y ait de sanction pénale prévue en pareil cas. Voilà. j’ai dit.

Post-scriptum : comme cet « insoumis » là fait honte à notre triangle rouge

Capture

Il aura donc fallu que Filoche sorte ça pour que l’on s’en émeuve… #antisemitisme #NWO #complotisme

L’infâme tweet de Gérard Filoche, la caution (a) morale « de gauche » du PS , qui s’y est accroché contre vents et marées malgré l’évidence  de son naufrage (le sien comme celui du PS), ce qui nous a fait ressentir sa présence en son sein tellement incongrue ?

Je n’avais même pas envie de l’évoquer ici, tellement c’est affligeant et qu’il n’y a rien à en dire de plus que ce qui a déjà été dit et mieux par d’autres : ça pue grave.

DO3hqR2XkAEE9Hs.jpg

Tous les signes du complotisme le plus grossier et de l’antisémitisme (l’anti-mondialisme sur fond de grand complot juif, on connait, il n’est pas que là) le plus évident  y sont réunis. Beaucoup ont insisté sur l’origine de ce photomontage, qui proviendrait selon des journalistes plus et mieux  autorisés qu’un simple blogueur de province inconnu, en extrême-droite ligne de chez Soral ¹. Ce n’est pas tout à fait vrai. Je ne vais jamais chez ce minable nazi commercial de pacotille si répugnant, ça schlingue trop fort. Moi, je l’avais surtout déjà rencontré au hasard de mes pérégrinations internétiques dans la complosphère. Ma curiosité personnelle me pousse en effet à mieux connaitre les cibles de mon opposition, et je pique donc la curiosité jusqu’à me rendre sur des blogs qui me sont inconnus pour juger sur pièce de la répugnance dont il s’agit, en espérant fortement ne pas être fiché S,  se faisant… 😉 . J’ai donc déjà aperçu ce visuel répugnant ² dans les milieux complotistes hallucinés, comme par exemple à l’UPR (sur ce blog [at]http://www.lepouvoirmondial.com/les-maitres-du-monde/ ),  ou sur d’autres du même univers mental perturbé, aisément reconnaissable. Certains poussent l’escroquerie cognitive jusqu’à se revendiquer de l’écologie, comme ici (je neutralise volontairement leurs liens pour ne pas leur ajouter la moindre visite, ni les relier à mon blog, ça me salirait) : [at]http://janus157.canalblog.com/archives/2017/05/10/35269308.html ].  Mais je ne voudrais pas que les illuminatis et les reptiliens se sentent en reste… 😉

Capture.PNG..

¹ Lequel serait d’ailleurs poursuivi en justice pour avoir diffusé ce même photomontage (je n’en ai cependant trouvé nulle part la trace crédible  à l’heure où j’écris ce billet, si ce n’est dans la fachosphère, observant au passage qu’E&R squatte la majorité des occurrences d’un célèbre moteur de recherche qui avait pourtant promis de faire le ménage à ce sujet…

² il y en a bien d’autres encore plus immondes dans la fachosphère et la complosphère, comme posés en évidence sur le rebord d’une cheminée, bien visible, sans que personne ne s’en soit ému jusque là, avant que Filoche ne sorte cette merde de la boite de Pandore…

Lagerfeld et Ardisson en tandem raciste dans #SLT : coucou le @csaudiovisuel, ya quelq’un.e ?

j’ai dégoté ceci, venant d’une twittos avec laquelle je m’étais frité autrefois (je ne me souviens même plus pourquoi…) :

Capture.PNG

Capture.PNG… Comme je partage son indignation, et qu’elle ne doit pas en rester à ce stade mais trouver un écho et une sanction, je tenais absolument à partager cette initiative ici. C’est chose faite. je vais d’ailleurs faire de même à ma sauce personnelle (c’est ici).

Capture

L’ignominie de ce sale type (que j’avais déjà épinglé autrefois, ce criminel,  pour son opposition à des règles plus contraignantes chez les mannequins pour contribuer à la lutter contre l’anorexie), doit trouver sa conséquence et sa responsabilité. Faut pas charrier.

(quand à ce minable d’Ardisson, qu’attendre d’autre d’un royaliste si ce n’est ce genre de merde d’extrême droite ? Il n’en est pas à son coup d’essai…  Voilà qui toutefois se nomme là pousser au crime. La responsabilité est donc en effet partagée. S’il y a une justice dans ce pays, qu’elle fasse donc son travail)