4 terroristes d’extrême-droite arrêtés en GB #NONazis #antifa

Capture.PNG
source

4 néo-nazis suspectés de préparer des attentats sur le sol anglais ont été arrêtés aujourd’hui dans les West Midlands (centre de l’Angleterre), selon un communiqué du ministère britannique de la Défense. Ils font partie du mouvement néo-nazi interdit National Action (NA). Parmi ces quatre terroristes,  âgés de 22 à 32 ans, qui résidaient dans plusieurs lieux à travers le pays (Birmingham, Powys (Pays de Galles), Ipswich et Northampton), plusieurs étaient  militaires dans l’armée britannique,  selon la même source officielle. L’organisation avait salué le « sacrifice » du meurtrier de la députée Jo Cox, la députée travailliste assassinée en juin 2016 par un sympathisant néo-nazi (source). Une action terroriste que l’extrême droite,  dans notre « propre » pays, en la personne de Marine Le Pen herself,  s’était alors employée à minorer. (C’est ballot, hein, Internet a une mémoire…;). A présent,  il va être difficile pour la fachosphère de nier que son propre camp est également à ranger dans le même sac  à merde de détestation que les djihadistes de l’EI. Le terrorisme d’extrême droite, visiblement et très factuellement, existe bel et bien. Et depuis Charlottesville, on sait qu’il tue davantage même que l’islamisme radical aux USA. CQFD. 

le commissaire européen à la sécurité lui-aussi soucieux du terrorisme d’extrême-droite

je ne cesse de le marteler depuis un bon bout de temps déjà. Sans vouloir nier celui dit des djihadistes ou islamistes radicaux, le terrorisme d’extrême-droite, qui d’ailleurs me semble lui répondre en miroir, est tout aussi dangereux, et je ne cesserai jamais d’appeler à la vigilance à son endroit. C’est un phénomène qui m’apparait négligé par les médias.  Pourtant, il a marqué l’histoire bien avant Daesh de sa longue chaîne égrainée par des morts violentes. Aussi, le voir écrit aussi lisiblement, au plus haut sommet des institutions européennes, voilà qui me fait plaisir :

euractiv

… Le Britannique a notamment cité le massacre perpétré par Anders Breivik en Norvège en 2011, l’assassinat de la députée britannique Jo Cox durant la campagne précédant le référendum et les attaques visant les centres d’accueil des demandeurs d’asile en Suède et ailleurs en Europe pour souligner ce qu’il qualifie de menace « moins médiatisée » (source)

Content de vous l’entendre dire, Monsieur le commissaire européen. Et je doute fort, compte-tenu de ce que je vois et lis sur des réseaux sociaux très divers, que les torrents de haine, les propos ultra-violents et racistes que je vois si librement posés, dont certains vont si facilement jusqu’aux menaces de mort,  ne se traduisent pas pour certains ailleurs que sur des écrans…  Aussi convient-il de se montrer tout aussi vigilant pour ce terrorisme là que pour un autre qui entraine tant de haine raciste exacerbée par des politiques si peu soucieux de l’intérêt collectif, comme l’histoire judiciaire nous le démontre tous les jours.

l’abject @JRochedy crache sur la mémoire de Jo Cox

Quand on parle de modération des réseaux sociaux, certains noms reviennent, qui polarisent sur eux l’absurdité de l’inefficience totale des modérateurs, tant ils propagent d’horreurs, d’ordures, de propos délictueux, dont on s’étonne compte-tenu de leur extrême violence qu’ils puissent être encore publiés sans la moindre sanction. L’ancien directeur du Front National de la Jeunesse est de ceux là. Il ne manque jamais une occasion d’être dans l’outrance amorale, la pourriture de l’esprit, la lie de la pensée politique niveau zéro. Prenons un simple exemple destiné à démontrer la totale absence de tenue et le cynisme absolu de cet individu peu recommandable. Quelles que soient nos idées, beaucoup d’entre nous ont été choqués par l’ignoble assassinat de cette députée travailliste britannique, Helen Joanne Cox, dite Jo Cox, dont il a été très vite mis en avant par les médias qu’elle militait contre le Brexit. Il est dit par un témoin de la scène que l’assassin aurait crié Britain First, cri de ralliement des partisans du brexit, mais également le nom d’un parti créé par d’anciens membres du parti d’extrême droite Ligue de défense anglaise (English Defense League, EDL), bien sûr favorable au Brexit.

La plupart d’entre nous voient avant tout en cet acte le meurtre atroce et insupportable d’une femme, militante, engagée, qui a une famille, des enfants, dévouée à sa cause. Julien Rochédy, non. Aveuglé par son idéologie pourrie, la haine des instances européennes, mais probablement aussi le fait qu’elle soit travailliste, donc de gauche, autrement dit l’ennemi à abattre pour ces gens là, ce petit monsieur aigri, bouffi de haine et de mépris pour tout ce qui ne lui ressemble pas, a bien du mal a gérer sa frustration. Tellement idéologisé qu’il en oublie les simples priorités et les valeurs humaines, il ne voit dans la mort de cette députée qu’une contrariété à ses attentes politiques. En effet, ce meurtre a entraîné ipso facto la suspension de la campagne de référendum sur l’appartenance du Royaume-Uni à l’Union européenne, gelée jusqu’au week-end. Et donc, dans ce contexte, voilà la seule préoccupation de cette misérable vermine qui a pour nom Rochédy, un propos qui a profondément choqué grand nombre d’entre nous  :

Capture

je suis effaré de ce que l’on puisse ainsi ne voir que de l’idéologie là où il devrait y avoir avant tout une sidération, un effroi, de l’horreur devant une mort que je ne souhaite à personne. Sans compter sur le complotisme dont ces gens si friands.  En écrivant cela, il se fait complice dans l’esprit de la même haine qui a entraîné la mort de la députée, et révèle pour ceux qui ne le connaissaient pas encore (ils ne perdent vraiment rien) la médiocrité de ce cerveau malade et nuisible. Mais maintenant que l’on sait que le meurtrier était partisan d’un groupe d’extrême droite, on ne peut que suspecter une certaine filiation politique et spirituelle, quelques similitudes… Vais-je trop loin ? Si un jour je franchis la ligne rouge, la justice sera là, pour moi comme pour les autres. C’est un bon garde-fous. Je suis confiant.

Enregistrer