ces serpents venimeux de la République qui fond leur nid au Sénat

01

J’ai espéré jusqu’au dernier moment voir mes craintes infondées… Malheureusement, les élections de ce jour ont accouché d’un résultat bien pire que je ne le prévoyais : deux candidats FN, Stéphane Ravier à Marseille et David Rachline dans le Var ont été élus au Sénat. Autre mauvaise nouvelle, Jean-Noël Guérini, l’archi-corrompu, réélu dans les Bouches du Rhône, me navre tout autant. C’est l’un des travers d’une République malade : laisser entrer en son sein, dans ses plus nobles institutions, les ennemis de la République, qui en bafouent si grossièrement les valeurs. j’ai honte pour les grands électeurs du sud de la France qui ont obtenu ce beau résultat : porter aux plus hautes instances des fachos aux amitiés néo-nazies indubitables, et des élus aussi corrompus…. C’est lamentable. A vomir. Surtout quand on connait les agissements ignobles du FN, comme encore récemment ici.  Cette France là n’est pas la mienne. j’ai honte. Et je refuse de m’y habituer, comme beaucoup trop de mes concitoyens, qui laissent par leur inaction quotidienne perdurer cette gangrène, en la banalisant de surcroit…. Honte à vous.

Post-scriptum : à peine ce billet publié, la finesse de ces gens là…. :

Capture

@PierreDeruelle me fait rire. Un grand merci.

pierre deruelle

(entre parenthèses, ça aussi, c’est une bonne nouvelle… ça va contribuer à épurer le paysage politique français… )

.

gauchistes verts des Bouches du Rhône, avec nous !

Les militants d’Europe Ecologie-Les Verts (EELV) des Bouches-du-Rhône ont investi samedi 10 décembre des candidats aux législatives de 2012 dans l’ensemble des 16 circonscriptions des Bouches-du-Rhône, contrairement à l’accord conclu avec le PS.

« Nous avons rejeté la proposition du PS et investi des candidats [dans] les 16 circonscriptions du département », a déclaré Sébastien Barles, le porte-parole d’EELV en Provence-Alpes-Côte d’Azur (PACA).

« CIRCONSCRIPTION INGAGNABLE »

Initialement, les écologistes devaient se présenter seuls avec le soutien du PS dans trois circonscriptions, s’effacer dans sept autres. Mais ils n’ont pas apprécié la décision, fin novembre, du bureau national du PS de leur réserver les 6e, 8e et 10e des Bouches-du-Rhône : « On nous a donné une circonscription ingagnable en périphérie de Marseille, une [à] Salon-de-Provence et une [à] Gardanne », a regretté M. Barles.

Les écologistes contestent également le choix fait par le PS d’investir Christophe Masse et Jean-David Ciot, « deux lieutenants très proches » du président du conseil général, Jean-Noël Guérini, mis en examen.

Autre suprise : la candidature de la conseillère régionale Laurence Vichnievsky, soutenue par Daniel Cohn-Bendit, a été rejetée dans la 1ère circoncription au profit de Pierre Sémériva. Certains militants accusent l’ancien juge d’instruction de ne pas « jouer collectif », avec des positions (dette, nucléaire) plus proches du PS que d’EELV. (source)

Puisque l’équipe de Hollande s’arroge par ailleurs  le droit de s’assoir sur ledit accord, ils auraient tort de se gêner… Ceci d’autant plus que le fait de ne pas accepter des sbires de Guérini me fait tenir ces gens là en haute estime !

Bravo les gars ! Assez de politiquement correct… qui tue la démocratie, sous prétexte de vote utile… qui devient donc un vote futile que de plus en plus d’abstentionnistes ont du mal dans ces conditions à prendre au sérieux et comme je les comprends.

Oui, un autre monde est possible, et c’est par ce  genre d’initiatives qu’on le fait avancer. N’en déplaise aux prétendus pragmatiques qui calculent plus qu’ils n’agissent… par conviction. Pourtant, ne dit-on pas que seule la foi déplace les montagnes ?

Gauchistes verts, avec nous !

.

.

.

coup de balai au PS : Guérini refuse la pelle

Mieux vaut tard que jamais !

La direction du Parti socialiste a demandé à Jean-Noël Guérini de quitter la présidence du conseil général des Bouches-du-Rhône, a annoncé mardi 2 novembre Benoît Hamon, le porte-parole du PS, à l’issue d’une réunion du bureau national (BN) du parti. « Le BN a demandé la mise en retrait [de M. Guérini] et d’en tirer toutes les conséquences en terme d’exécutif, de présidence et de participation au groupe socialiste au Sénat et au conseil général », a déclaré M. Hamon. (source)

Seul problème : JN Guérini a déja refusé. Ce qui en dit long sur sa mentalité, son sens de l’honneur, et des responsabilités. . S’il avait un minimum de conscience morale, il prendrait en compte le fait que se mettre en retrait de la vie politique en attendant que son affaire soit jugée permettrait de protéger son parti, et le mettre à l’abri des critiques, justifiées ou non.

Et maintenant, ils font quoi, au PS, hein ?

festival Montebourgeois

source

 

Bonne nouvelle pour les Montebourgeois, leur héros au sourire si doux est revenu sain et sauf de son équipée sauvage dans les quartiers nord  sud de Marseille… Peut-être a-t-il utilisé la technique du piston à Mélenchon ?

  Bon, je me fous un peu de sa gueule, là, comme l’un des principaux mis en cause, mais quand même, les dangers de la lutte contre la corruption sont bien réels ! Notre pays semble se désagréger à une vitesse telle que c’en devient inquiétant… Les affaires et les révélations s’enchaînent à un rythme si effréné qu’on n’arrive même plus à suivre.

  Notre pays a la gangrène, assurément. Mais jamais je n’aurais pensé que ce soit à ce point.

 Dernier exemple, le numéro 2 de la police lyonnais, « placé en garde à vue  à Paris, qui devrait être déféré en vue d’une mise en examen et d’un éventuel mandat de dépôt. D’autres cadres de la Police nationale sont également concernés par ce qui ressemble bien au démantèlement d’un réseau, malgré son caractère inhabituel. Bien qu’il faille en l’espèce se garder de toute conclusion hâtive, je doute que la DRCI se soit intéressé à ces personnes, des collègues somme toute, sans avoir en sa possession de sérieux motifs et pièces à conviction…

 Il est piquant de constater que cette justice inefficace et tant décriée par les personnalités au pouvoir se voie soudain dans la position centrale de démasquer leurs errances,  qui contribuent si détestablement au sentiment du  « tous pourris »… qui profite à qui, je vous le demande ?

 Mélenchon avait donc raison, et ne savait pas à quel point… Qu’ils s’en aillent tous ! Il en va de la survie de notre démocratie.

.

un socialiste antifa : yen a !

 

[youtube http://www.youtube.com/watch?v=J0pxSxXoB5c&w=420&h=315]

Sans commentaires…

Post-Scriptum (vous avez remarqué, comme il devient de plus en plus difficile d’écrire PS ? ) : Finalement si, un commentaire, ou plutôt plusieurs questions  : Qui est Malek Boutih, vraiment ? Pour qui roule-t-il ? Quels sont ses intérêts ? Et pourquoi cette soudaine prise de conscience alors que Mr Balabas n’est pas  au PS depuis hier, je crois… Et compte-tenu de la place de Mr Boutih dans les instances nationales du PS, celui qui autrefois a caressé  l’envie de se joindre à la destinée de son ami Sarkozy pour changer d’avis au dernier moment, sur les conseils de son ami Julien, ne se réveille-t-il pas un peu tard ? C’est quoi, ce schmilblick ? Je pose la question à Romain Pigenel, qui en sait certainement bien plus que moi sur le sujet, compte-tenu de son passé militant…

.

Ordures !

.

Je m’interroge… Hier, j’ai lu ceci sur le site du Monde :

« Côte d’Azur : des élus de droite et des entrepreneurs du BTP impliqués dans une vaste affaire de corruption. »

Quand on lit bien, 360 millions d’euros de pots de vin, ce n’est pas rien, et cela donne une idée du montant faramineux de la totalité du marché par temps de crise… Manifestement, pas pour tout le monde. L’article nous informe ainsi du fait qu’on a retrouvé 500.000 euros en liquide chez Monsieur Vestri, Sénateur UMP des Alpes maritimes. Bon, laissons lui le bénéfice du doute… Le pauvre, je m’en voudrais de l’accuser injustement. Il a bien le droit d’avoir un peu d’argent frais sur lui pour ses menus plaisirs…  Et puis, là n’est pas l’objet de ce billet.


Non, ce sur quoi je voudrais attirer votre attention, c’est sur le fait que l’événement que les médias nationaux ont choisi de traiter, c’est plutôt celui-là :

Perquisitions dans l’enquête sur les déchets :

Les gendarmes de la section de recherche de Marseille ont mené hier des perquisitions au conseil général des Bouches-du-Rhône et au siège de la communauté urbaine Marseille Provence Métropole (MPM), gérés par le PS, a-t-on appris de sources concordantes.


Normal, il n’y a pas le mot UMP dedans…  Mais le terme socialiste ! Bien que je n’ai aucune sympathie pour Guérini (le Jean-Noël, pas l’autre, que je ne connais pas).


Ce Qu’il Fallait Démontrer, tout simplement.

Dichotomie à gauche*

* Dichotomie : voir définition ci-après.


ben se méfier des mots

Ainsi, le mot « socialisme ».

Pour Wikipédia, « Le socialisme désigne un type d’organisation sociale basé sur la propriété collective (ou propriété sociale) des moyens de production[1],[2],[3], par opposition au capitalisme. »

Pour l’EPAI de Fribourg, il s’agit d’une doctrine d’organisation sociale qui entend faire prévaloir l’intérêt, le bien général, sur les intérêts particuliers (opposé au libéralisme). (j’aime !).

Dans le lexique du collège Ahuntsic (Québec), c’est une philosophie politique qui se développe au XIXe siècle en réaction aux méfaits de la révolution industrielle. Elle se diffuse à travers le mouvement ouvrier et les divers mouvements d’opinion qui se constituent dans les grandes villes industrielles d’Occident. Le socialisme européen connaît diverses tendances, des plus modérées aux plus radicales, voire révolutionnaires. Il recherche la prise en compte des intérêts du plus grand nombre et prône une meilleure répartition de la richesse collective.

On est là bien loin de Manuel Valls, Ségolène Royal, Aurélie Fillipetti, Julien Dray, Bertrand Delanoë, Gérard Collomb, Malek Boutih, Jean-Louis Bianco, Claude Bartolone, Gaëtan Gorce, Michel Rocard, Dominique Strauss-Khan, Jean-Noël Guérini, François Hollande, Pierre Moscovici, Vincent Peillon, François Rebsamen, Georges Frêche (bien qu’il ne soit plus au PS, il y exerce encore une influence aussi importante qu’inexplicable), et des blogueurs qui sont dans leur mouvance, tels que Marc Vasseur, Romain Blachier, Désirs d’avenir 44, Gaël, Monsieur Poireau, Donatien et tutti quanti… à moins qu’ils ne me prouvent le contraire. Ou pas.

Ceci dit, pour qu’on ne m’accuse pas de n’être point très constructif, heureusement, il reste encore Benoît Hamon, Paul Quilès, Henri Emmanuelli, Marie-Noëlle Lienemann, Gérard Filoche, Pierre Larrouturou, et tant d’autres (comme les blogueurs de ma liste d’amis ci-dessus) qui ne se sont pas compromis dans une pseudo-modernité (cf. : ma gauche à moi) sur laquelle je me suis déjà exprimé.


Et bien sûr, tous les amis du Parti de Gauche, et plus largement du Front de Gauche

Pour une (vraie) gauche de combat !

Pourquoi ont-ils tué Jaurès ?

«  Le courage, c’est de chercher la vérité et de la dire ; c’est de ne pas subir la loi du mensonge triomphant qui passe et de ne pas faire écho, de notre âme, de notre bouche et de nos mains aux applaudissements imbéciles et aux huées fanatiques…  »     (Jean Jaurès)


J’accuse :

imagesJulien Dray, Manuel Valls, Vincent Peillon, Ségolène Royal, Dominique Strauss-Kahn, Gérard Collomb, Jean-Noël Guérini, Georges Frêche, Bernard Kouchner, Jean-Marie Boeckel, Eric Besson, Jack Lang, Michel Rocard, Lionnel Jospin, François Hollande et tant d’autres encore qui tournent autour de cette social-démocratie que j’exècre d’avoir fait le lit de Sarkozy, léché ses bottes, caressé ses idées, et tué notre démocratie par leur tiédeur indulgente, en se prétendant pragmatiques, mais n’étant qu’ insuffisants, puisqu’à aucun moment ils n’ont renié la même philosophie économique qui les réunit tous sous un même sceau scélérat :  ce capitalisme qui pour mieux séduire les foules se dissimule sous les atours trompeurs d’un libéralisme qui emprunte à la liberté une racine mystificatrice…


Quant à ceux qui prétendent (à qui cela sert-il ?) que le clivage gauche-droite est à ranger dans les aimables plaisanteries du passé,  je dis

vive la résistance !