Business de la haine : avec Zemmour, show must go one ! #LCI #CNews

Trombinoscope des invités à la petite sauterie raciste de Marion Maréchal Le Pen et l’Incorrect (source)

Au début, je ne voulais pas entretenir davantage la mousse médiatique autour de ce raout de fachos (1), qui s’en est donné à cœur joie, ce dimanche, totalement en roue libre, aux côtés de la petite nièce Le Pen, à si forte valeur toxique ajoutée, sur le plan sociétal… Le simple fait qu’il puisse exister, et constituer un événement médiatique d’une telle importance, qui a pu se répandre à ce point dans toutes les rédactions, est déjà un problème majeur en soi, et à mes yeux une honte absolue. On voudrait en faire une base pour un appel à une nouvelle Nuit de cristal, envers les musulmans cette fois, qu’on ne s’y prendrait pas autrement.

Cette convention hypocritement appelée « des droites », alors qu’elle est un concentré de tout ce que l’extrême-droite compte dans notre pays de personnalités moisies de premier plan, comme le démontre la galerie de portraits en tête de ce billet, constitue à mon sens l’une des illustrations majeures et concrètes de cette banalisation du mal qui a constitué en son temps le substrat de consentement au nazisme qui a précédé l’arrivée d’Hitler au pouvoir. Je veux parler de cette zone grise que si peu ont détaillée aussi bien que Klemperer, notamment au travers de la colonisation de la langue allemande par la nov langue nazie. Comme il serait utile d’ailleurs de procéder à la même observation, la même compilation rigoureuse, à propos de l’envahissement de notre langue par le vocabulaire identitaire… Il conviendrait de commencer par le Grece et son travail méthodique de destruction du sens de certains mots, en passant par l’emploi par la fachosphère de (même pas) doux euphémismes pour enrober certains mots qui risqueraient de passer sous le couperet de la loi, jusqu’au discours complotiste (qui va si bien avec le fascisme) sur le « grand remplacement« , qui a déjà gagné tant de masses vulnérables… avec les monstrueux résultats que l’on sait.

Mais puisque cela gêne si peu de monde, hormis la poignée d’antifas dont je me flatte d’être (alors qu’ils sont si régulièrement vilipendés par tant et tant, qui ne savent pour la plupart pas de quoi ni de qui ils parlent…) et ne contrarie pas du tout, bien au contraire, les intérêts économiques et médiatiques dominants, de plus en plus étroitement entremêlés, qui permettent de produire un Zemmour, qu’est-ce qu’un quidam comme moi peut vraiment faire contre ? Je peux bien consigner jour après jour les faits et gestes de la faune raciste, sexiste, homophobe et xénophobe qui s’accumulent sur les pages de ce blog, cela n’y changera rien. Et c’est bien là le problème : les faits et les propos qui caractérisent factuellement la haine raciste, dans ce pays, sont connus, ou peuvent l’être de tous, à l’heure d’Internet. Alors, pourquoi rien ne change ? Pourquoi chaque jour semble pire que la veille, sur ce terrain de lutte là ? Tout simplement parce que, je pense, beaucoup ignorent la nature du mal, et dans quelles zones grises il se développe, à l’abri des regards indiscrets… Il n’est pas seulement politique, idéologique, comme je le pensais de prime abord, lorsque je me suis engagé dans l’antifascisme, et que je pensais naïvement qu’affuter encore et encore mes arguments était un outil efficace contre le racisme, que je pensais n’être que le produit de l’ignorance. A l’époque, je m’appelais Gauche de Combat, et ce combat était éminemment politique. Mais aujourd’hui, ma réflexion a grandit, s’est étoffée, intensifiée. Et comme dit l’autre 😉  » c’est tout un écosystème« , la fachosphère et ce qui permet actuellement, structurellement, de produire, de diffuser et d’ entretenir des idées racistes et xénophobes, islamophobes… dont Zemmour est l’un des prête-noms.

J’en veux pour preuve, à l’appui de ma petite théorie personnelle d’une industrie de petits producteurs de haine, cette histoire de diffusion de l’intégralité du discours de Zemmour par LCI, malgré son caractère éminemment condamnable. Une simple « erreur de format », vraiment ? Comme il faut se cacher là derrière son petit doigt…

Si l’on perçoit cela comme une simple erreur de jugement, comme il est de l’intérêt personnel de nous le faire croire par certains, et/ou que l’on reste sur le registre purement moral, éthique, je pense qu’on est complètement à côté de la plaque. Car c’est faire fi des intérêts économiques qui sont en jeu, autour de Zemmour. Ce « Rentier de la polémique », comme l’a qualifié à juste titre la SDJ du Figaro, est un pilier d’une industrie florissante, et ses acteurs ont bien compris tout le profit qu’ils pouvaient en tirer, raison de son succès, et du fait que malgré son ignominie, il puisse perdurer en dépit des condamnations successives, dont le montant ridicule des amendes infligées ne risque pas de le stopper, au vu de l’étendue de sa fortune personnelle à laquelle, étrangement personne ne semble s’intéresser, et pourtant..

Posez vous la question, comme je me la pose depuis longtemps, à présent : comment Zemmour est-il possible ? Pourquoi, à peine condamné, peut-on envisager de lui confier une émission sur CNews ? Pour l’audimat. Et l’audimat, c’est de l’argent. Appâté par l’idée que sa venue puisse enflammer le téléspectateur, sans aucune considération autre que purement financière, faisant abstraction de toute considération éthique, les responsables de la chaîne se frottent déjà les mains, comme avant eux Ruquier et France 2, Le Figaro, Paris première, etc. Tous ceux qui ont contribué au succès de ce clone de Drumont (dont le parallèle établi par Noiriel est si éclairant), sont à mes yeux coupables de complicité avec l’ennemi. Et LCI n’échappe pas à la règle. Comme la société des journalistes du Figaro, qui se réveille mais un peu (trop) tard, alors qu’ils accueillent toujours aussi volontiers un Rioufol qui partage les mêmes idées racistes, la chaîne entend bien faire son beurre avec cet agitateur des bas instincts de la France rance, qui mériterait mieux que cette haine recuite qui ne demande, grâce à leurs bons soins, qu’une étincelle pour s’enflammer, comme au temps des pogroms, que ces gens là regrettent peut-être, en remplaçant simplement les juifs par les arabes… et pourquoi pas les deux, tant qu’on y est ?.

Nous étions nombreux à redouter cette époque. Aujourd’hui, elle est là, devant notre porte sur notre palier, et jusque dans notre salon. Alors, on fait quoi ? On continue de psalmodier que le racisme est un délit en suçotant notre sirop de menthe tout en nous contentant de mesurer l’ampleur du désastre ou bien ?

L’heure est venue de choisir son camp. Et je n’aurai plus guère de patience, vu l’urgence de ce combat, envers les habituels relativistes qui justifient les zones grises. J’ai dit.

Post-scriptum : grosse fatigue… En voilà un qui visiblement l’a choisi, son camp…La chute dans l’abîme devient vertigineuse, pour ce pseudo philosophe

Et ce n’est pas fini… Un festival, vous dis-je. Ah, il est beau, votre beau barrage « républicain »… Explosé façon puzzle :

En attendant, le parquet de Paris a ouvert une enquête sur les propos du polémiste raciste pour injures publiques et provocation à la discrimination. Cela ne sera que l’antépénultième fois…

(1) Ils étaient 750 selon la police de la pensée, mais 2000 selon les organisateurs, peu contredits par les médias mainstream…

Qui sont les soutiens des xénophobes de #GenerationIdentitaire ? #RN #DLF #LR

je me suis « amusé » à recenser les partis et personnalités politiques qui ont réagi à la condamnation judiciaire de Génération Identitaire, qui pour ma part m’a fait très plaisir. Il fallait bien en effet marquer un coup d’arrêt, d’une manière ou d’une autre, à l’ivresse (indécente en regard de leurs idées immondes) de leur triomphe marqué par un sentiment de toute puissance. Ce dernier, consécutif à une totale et choquante impunité, leur laissait abusivement croire que leur positionnement politique xénophobe était partagé par une large partie de la population, ce qui je l’espère n’est pas le cas… (même si je commence à nourrir de plus en plus de doutes en voyant tant de digues céder, y compris dans les mouvements dits de gauche… jusqu’à justifie l‘islamophobie).

j’ai découvert de bien sales morceaux dans cette mélasse brune malodorante… La plupart de ces réactions ne m’ont cependant pas étonné, qui viennent du principal parti d’extrême-droite français, le FN/RN, et de ses satellites (PCD, DLF). Ils avaient déjà en effet soutenu bec et ongle une autre action de Génération Identitaire, leur intrusion illégale dans les locaux de SOS Méditerranée et l’agression de son personnel. Vous trouverez la liste nominative de ces déshonorants soutiens ici.

Dans le cas présent, quant à la condamnation des militants identitarés que sont Clément Gandelin dit Galant, Romain Espino et Damien Lefèvre dit Rieu, on voit s’indigner publiquement des figures bien connues de la fachosphère :

Quand cela vient de l’extrême-droite, on n’est guère étonné.e.s… Mais dans le cas présent, cette « intruse » qui suit n’est-elle pas sensée appartenir à un parti « républicain », donc soucieux de l’ordre et du droit ? 😉 Une réaction qui démontre à quel point cette militante peut être classée à l’extrême-droite, tout comme une large proportion de son parti aux frontières idéologiques si peu étanches avec la fachosphère… comme on l’a déjà amplement démontré, dans le cas de Wauquiez… Pourquoi ne pointe-t-elle pas directement pour le parti lepéniste ?

Mais la palme de la fascisterie hexagonale revient à coup sûr au fondateur de Polèmia, ancien membre fondateur du Grece et du Club de l’Horloge, et ancien du FN et du MNR, probablement pas assez durs pour lui…

En tous cas, le RN, qui n’a pas de mots assez durs pour condamner le laxisme de la justice lorsqu’elle s’en prend à d’autres, de ceux qui constituent ses cibles habituelles, se montre étrangement tolérant envers les délits de ses propres troupes de bas du front et ses propres criminels, comme l’histoire ici l’a déjà amplement démontré… Ce parti pourra difficilement, dorénavant, renier qu’il entretient des liens étroits avec ses franges les plus radicales … Il y a maintenant matière sur ce blog, en archives, à jurisprudence en la matière… Les faits, rien que les faits. CQFD. Next.

Et comme dab, Russia Today France qui déroule le tapis rouge aux militants d’extrême-droite de ce pays, en toute complaisance…

Post-scriptum : et dire que j’ai failli oublier la pire d’entre elles, à la dangerosité idéologique internationale éminemment toxique… « Prisonniers politiques », rien que ça… Fallait oser !

#SOSMediterranée : la liste des 56 ordures xénophobes qui soutiennent l’entreprise haineuse de Génération Identitaire

On ne peut pas s’associer publiquement à une entreprise aussi haineuse, aussi détestable d’un point de vue humaniste et solidaire, tant elle est si exclusivement basée sur le seul rejet de l’Autre,  de l’étranger, et vouloir ensuite s’absoudre des conséquences de ce soutien à des crapules racistes comme celles de Génération Identitaire. Les gens qui ont signé cette tribune de soutien sont dangereux. Complices d’une effraction. Complices de violences en réunion. Complices de gens qui s’opposent physiquement au sauvetage, y compris en mer, ou sur terre, comme au Col de l’Echelle, de personnes en situation d’urgence vitale, et de particulière vulnérabilité. Un crime de non assistance à personne en danger, à mes yeux.

Aussi, j’ai décidé de garder la mémoire de leur forfaiture, de leur traîtrise à notre commune humanité ici,  en gravant leur nom pour les temps futurs de l’histoire de l’ordure raciste et xénophobe dans le marbre de ce blog. La xénophobie a maintenant des noms, et des visages, et  des formations politiques et associatives qui véhiculent ces idées d’essence fasciste. Les voici, publiés si fièrement,  alors qu’il y a franchement si peu de quoi, sur le torchon raciste, xénophobe et islamophobe qu’est Valeurs actuelles, condamné à plusieurs reprises pour cette même raison : l’incitation à la haine raciale et religieuse. Un torchon de la fachosphère dont on est si peu étonné qu’il participe si volontiers à ce genre de saloperies… Voici ces noms, au bas de cette tribune pourrie à laquelle je ne ferai pas le plaisir d’un lien.

Louis Aliot, Député RN des Pyrénées-Orientales ; Marie-Christine Arnautu, Députée Européen du RN ; Viktor Auber, Président Académia Christiana ; Wilfried Baron, Responsable départemental des Jeunes LR de la Nièvre ; Charles Beigbeder, Entrepreneur et élu de Paris, Président de la fondation « Le Pont Neuf » ; Guillaume Bernard, Historien de droit, Politologue ; Stéphanie Bignon, Présidente de Terre et Famille ; Jacques Bompard, Maire d’Orange (Ligue du Sud) ; Marie-Claude Bompard, Maire de Bollène (Ligue du Sud) ; Yann Bompard, Conseiller départemental de Vaucluse (Ligue du Sud) ; François Bousquet , Rédacteur en chef de la revue Eléments, Gérant de « La nouvelle librairie » ; Christine Boutin, Ancienne ministre, membre honoraire du Parlement ; Claude Chollet, Président de l’Observatoire des journalistes et de l’information médiatique ; Thibaud Collin, Philosophe et essayiste ; Paul-Marie Couteaux, Haut fonctionnaire, essayiste et homme politique français ; Alain de Benoist, Philosophe et essayiste ; Jacques de Guillebon, Essayiste, directeur de la rédaction de L’incorrect ; Florent de Kersauson, Président fondateur de Nestadio Capital ; Quentin de Lacoste, Porte Parole de Racines d’Avenir (LR) ; Guillaume de Thieulloy, Politologue ; François de Voyer, Président de « Audace » ; Charles de Williencourt, Responsable Jeunes de l’Avant Garde ; Thierry Devige, Secrétaire général de « Audace » ; Aymeric du Chambon, Responsable jeunes de la Vienne du parti Chrétien-Démocrate ; Cédric Dudieuzère, Adjoint à la mairie du 7ème secteur de Marseille, RN ; Xavier Fruleux, Conseiller départemental de Vaucluse (Ligue du Sud) ; Marie-Thérèse Galmard, Conseiller départemental de Vaucluse (Ligue du Sud) ; Emmanuelle Gave, Directrice de l’Institut des Libertés, candidate aux Européennes 2019 sur la liste des Amoureux de la France ; Charles Gave, Economiste, financier, écrivain et entrepreneur français ; Vivien Hoch, Docteur en philosophie et entrepreneur ; Sébastien Jallamion, Président de l’association « Andèle », écrivain ; Michel Janva, Rédacteur en chef du site « Le salon beige » ; Patrick Jardin, Père de Nathalie Jardin, tuée par des terroristes islamistes au Bataclan ; Baptiste Laroche, Porte-parole des jeunes du parti Chrétien-Démocrate ; Christelle Lechevalier, Députée Européen du RN ; Rémi Ledoux, Délégué Jeunes LR 8e circonscription du Pas-de-Calais  ; Quentin Limongi, Président de la « Cocarde Étudiante » ; Marie-France Lorho, Députée (Ligue du sud) ; Thierry Mariani, Ancien ministre, Membre honoraire du Parlement (LR) ; Barbara Mazières, Présidente du cercle Anjou conférence ; Emmanuelle Ménard, Députée de l’Hérault ; Robert Ménard, Maire de Béziers ; Jean Messiha, Haut-fonctionnaire ; Charles Millon, Ancien ministre de la Défense, Président de « L’Avant-Garde » ; Paul Nafilyan, Avocat au Barreau de Paris ; Frédéric Pichon, Avocat au Barreau de Paris ; Joseph Poidevin, Secrétaire général des jeunes du parti Chrétien-Démocrate ; Jean-Frédéric Poisson, Président du Parti Chrétien-Démocrate ; Stéphane Ravier, Sénateur RN ; Julien Rochedy, Ancien président du FNJ, entrepreneur ; Jean Servin, Président des jeunes du Parti Chrétien-Démocrate ; Erik Tegner, Président de Racine D’avenir (LR) ; Mylène Troszczynski, Députée Européen (RN) ; Christian Vanneste, Député honoraire du Nord, Président du RPF et de La Droite Libre.

Capture.PNG

Charlotte d’Ornellas, la #PesteBrune à la confluence de l’éco-système fasciste

Capture.PNG

Je me souviens… C’était il y a deux ans, environ. J’avais lu je ne sais plus où (ah si, c‘était ici) comme l’annonce d’une promesse, venant de la fachosphère, qu’elle serait la future journaliste émérite de l’extrême-droite, sa brillante égérie, son intellectuelle de haut vol, sa plume trempée dans la plaie, sa muse aux traits d’esprit aussi acides que finement ciselés…

Et puis j’ai attendu. Attendu. Attendu quelque chose de plus consistant à me mettre sous la dent. J’espérais qu’un site antifasciste ou un autre,  aussi engagé contre la peste brune que je le suis, l’épingle à sa manière, plus documentée, contextualisée, argumentée avec d’avantage de  complexité nuances peut-être, me donnant ainsi  l’occasion de le relayer ici, et de rebondir à ma si personnelle façon. Car j’en ai un peu ras le bol d’être toujours celui qui doit tremper ses mains dans le cambouis, se coltiner la basse besogne jusqu’à me vautrer dans la fosse à lisier toxique qu’est la facho/complosphère. ça use et ça abîme.  … J’ai d’abord commis ça,  au passage, sans grande consistance, je l’avoue, et pas vraiment à la hauteur du mal qu’elle représente. Parce qu’il fallait bien, même un peu, réagir…. Je n’ai vu en effet  sur-nager, de ci, de là, depuis maintenant plus d’un an, sans m’en préoccuper davantage je l’avoue, que de simples étrons qui ne méritaient guère qu’on s’y attarde, puisqu’il suffisait de les regarder disparaitre dans les caniveaux tout aussi malodorants des sites d’extrême-droite sur lesquels d’Ornellas se produit généralement, et de plus en plus visiblement, les mêmes exactement que je ne cesse de conspuer ici…

dzpi2rswaaawvop.jpg
source

Mais en fait,  qui est cette peste brune là ? Résumons à grands traits ce que j’ai glané rapidement de son œuvre déjà bien dégueulasse  pour son pourtant si jeune âge.  y a franchement pas de quoi être fier…

Charlotte d’Ornellas est la nièce de l’archevêque de Rennes-Dol – St Malo, Pierre d’Ornellas, qui fut secrétaire particulier du cardinal Jean-Marie Lustiger. Ceci explique peut-être cela… Le catholicisme n’est pas franchement propice en effet à l’ouverture d’esprit, ni à la franche camaraderie avec son prochain, si j’en juge par mon prisme particulier, qui le voit davantage sous l’angle des catholibans,  de Civitas et de l’Agrif  ou du salon Beige que de Golias… Fin de la digression.

L’apprentie journaliste D’Ornellas peut compter à son pedigree naissant des piges pour Valeurs actuelles qui ne sont probablement pas pour rien dans son engagement plus conséquent dans ce torchon…  Les candidats ne doivent en effet malgré la crise et le chômage pas vraiment se bousculer au portillon pour travailler dans  un journal  multi-récidiviste de la condamnation pour incitation à la haine raciale et religieuse, et régulièrement pris en flagrant délit de désinformation… quand ce n’est pas de mise en danger de la vie d’autrui dans une affaire de terrorisme où ils avaient , par leur publication de documents confidentiels, fait courir des risques inconsidérés à un témoin. Honte de rien. Du journalisme, ça ? Sûrement pas.

Sa fiche wiki nous dit qu’elle a également contribué à  Famille chrétienne, à Radio Courtoisie (célèbre pour son (ex ?) président suprémaciste blanc et qui s’en vante, à Boulevard Voltaire,  tristement connus ici aussi, et au site d’actualité catholique Aleteia (auquel contribue également le rouge brun Kévin Victoire), et qu’elle est chroniqueuse (« sociétaire ») dans l’émission Bistro Libertés animée par Martial Bild sur TV Libertés, associé à tant de sites d’extrême-droite sur lesquels on peut aisément remarquer son logo…

index.jpg

Bref, autour de D’Ornellas, on retrouve  la « fine fleur » (sic)  de la fachosphère. Que du beau linge… taché de brun. Purée, ce que ça schlingue. N’importe quel esprit normalement constitué n’y résisterait pas une minute, tant l’air idéologique y est tellement irrespirable…

J’apprends également grâce à l’ami wiki qu’elle a fondé en 2016 avec Damien Rieu, ancien porte-parole de Génération identitaire (vous savez, ces gosses de riche en doudoune bleue qui veulent arrêter les migrants exténués dans les Alpes… avec la bénédiction de Gérard Collomb, si proche de leurs idées) le magazine France, que j’ai le plaisir de ne pas connaitre et je m’en fous. Marre de lire de la merde patriotique et raciste. ça pollue. Grave.

En septembre 2017, elle intègre le comité éditorial du magazine ultra-conservateur L’Incorrect, le nouveau torchon fusionnel des droites jusqu’à l’extrême… ment réac et fascisant, quand ce n’est pas ouvertement raciste. Mais qui s’en étonnera quand on sait qui est derrière, à la manœuvre ?

Capture

On la voit notamment ici, toujours, en train de brandir l’ectoplasme d’un concept fasciste sur …

Capture

.. et c’est signé…

Capture.PNG

Là encore,  elle est citée par Bruno Gollsnish, vieux compagnon de route du fasciste sans la moindre ambiguïté qu’est  JM Le Pen,  et icône bien connue dans le domaine de la dégueulasserie raciste et fasciste. Il s’est ainsi illustré entre autres pour avoir défendu le régime de l’apartheid en Afrique du Sud, entre autres ordures racistes.

Capture.PNG

Capture.PNG

Là aussi, on la retrouve  plébiscitée par Breizh info, autre site de la galaxie brune qui répand des fake news islamophobes assez régulièrement et appelle à harceler les gauchistes comme tous ceux qui viennent en aide aux migrants…

Capture

Elle fut entre autres conseillère relations presse de Jean-Frédéric Poisson (un autre bas du front catho-raciste bien crade, célèbre pour son positionnement tellement soluble dans l’extrême-droite, et relayé alors lui aussi par les mêmes chaînes et sites merdeux que d’Ornellas) durant les primaires de la droite de 2016. Il a fait partie de ces députés de LR qui se sont associés à un colloque de l’Action Française, avec Dhuiq, que nous allons retrouver ci-après,  l’idiot Rochédy (qu’on retrouvera également ci-dessous, puisque comme elle, il a fait partie du fameux voyage assadiste) et l’idéologue rempli de bile idéologique obsessionnelle du concept fumeux du Grand remplacement, Renaud Camus, plus connus… Et comme de bien entendu, vu qu’il fait partie du même parti extrêmement droitier fondé par Christine Boutin, qui porte si mal son nom (à moins que ce ne soit à la sauce brune si particulière…. ment indigeste de « démocratie participative« )  il a également fait partie des homophobes de LMPT… à moins que ce ne soit de ceux qui refusent des droits accordés à d’autres en raison de leur orientation sexuelle, ce qui revient au même. Mais comme ces gens se cachent derrière leur petit doigt… Fallait bien souligner au marqueur fluorescent.

En janvier 2017, elle a fait partie de ces « journalistes » partis en croisière en Syrie pour interroger Bachar el-Assad (voir ici), escortant les députés Thierry Mariani (qui sera prochainement candidat pour le RN aux élections européennes), Nicolas Dhuicq et Jean Lassalle (qui trompe si bien son monde. avec son apparente bonhommie… alors qu’il a déclaré sa flamme au FN, et s’est commis sur la chaîne d’extrême-droite TVL ).

Capture2

Fascinant, ce parcours dans la dégueulasserie, déjà, si jeune… Faut vraiment être pourrie jusqu’à la moelle. Et enfin, ce qui lui vaut de faire le déshonneur de la presse en ce moment,  et de ce monde médiatique de pls en plus corrompu par la peste brune qui se nourrit de ces scandales là, de ce système de petits producteurs de haine que nous sommes fort heureusement de plus en plus nombreux à démasquer et à combattre, surtout depuis cecidepuis avril 2017, elle intervient régulièrement en tant qu’éditorialiste dans l’émission L’Heure des Pros présentée par Pascal Praud, sur CNews, cette chaîne également bien excrémentielle, sœur jumelle de BFN TV

Et bien sûr, tant c’est évident en regard de son positionnement identitaire raciste et xénophobe,  on ne compte pas les publications diffusées si généreusement par FDesouche, au point qu’on puisse se demander si  elle n’a pas son rond de serviette avec son prénom à la table de Sautarel.

Capture.PNG

Plus récemment,  il y a eu, coup sur coup, après son arrivée à Valeurs actuelles, qui la rendait beaucoup  plus visible médiatiquement,  ainsi que sur CNews, sa présence un peu trop régulière sur Arte…

Capture.PNG

… mais aussi ça et encore ça :

Capture.PNG
source

C’est ce dernier épisode, précisément, qui m’a donné envie de réagir enfin. Car il illustre précisément, caricaturalement,  ce qu’est l’extrême-droite aujourd’hui, avec sa galaxie de  vendeurs de haine, quel que soit leur nom, et leur visage, qui sont en train de donner à notre pays un visage si hideux  :

Charlotte d’Ornellas avance de faux chiffres sur l’immigration en France en direct à la télé. Clément Viktorovitch la contredit. Réponse de la journaliste de Valeurs Actuelles : « Qu’est-ce ce que ça change au fond ? » (source)

Qu’importe la vérité, en effet,  puisque seuls leurs fantasmes comptent.

Qu’importe la rigueur et la probité puisque ce sont leurs peurs inconscientes collectives inavouables qui doivent finalement l’emporter, seul(e)s contre tous.

Qu’importe la conscience professionnelle (la recherche de la vérité, vous dis-je…), , puisqu’au fond, ce qui doit prédominer, n’est-ce pas, loin de la rationalité la plus élémentaire, ce sont leurs « propres » observations imaginaires entachées de rancunes tenaces… envers toujours les mêmes.

Qu’importe la qualité de l’information, qui devrait prédominer quelle que soit son obédience, quand on se dit « journaliste », puisque ce sont avant tout leurs aigreurs existentielles non digérées qui sont et demeurent leur seule doxa et leur seule boussole.  Lesquelles se traduisent en données erronées, en fausses informations assénées avec l’assurance de leur toute puissance, en fake news de toutes sortes… que la fachosphère excelle à produire en quantités industrielles, avec ses meutes de haters organisés qui polluent tout ce qu’ils touchent sur les réseaux sociaux si peu… modérés.

Capture

Il faut dire que leurs habituelles désinformations un peu trop systémiques sont si peu contredites par les médias mainstream et leurs contributeurs réguliers ou leurs invités terriblement conventionnels qu’ils peuvent  en concevoir un certain sentiment d’impunité,  ce  qui peut leur permet opportunément de sortir avec l’assurance de n’être que marginalement contredits les pires horreurs qui soient.

Et même lorsqu’ils trouvent en face à qui parler, comme ce fut le cas avec Clément Viktorovith, (de surcroît docteur en sciences politiques à SciencesPo, à l’ENA et à l’ESSEC),  quelle que soit la qualité de l’argumentation qu’ils trouvent,  qu’importe ? Ils ont de toute façon raison, même seuls  contre tous, et contre l’évidence…

Alors, avant, on pouvait toujours dire que les antifas étaient des gens sectaires, absolutistes, qui ne supportaient rien ni personne, ne souffraient pas le débat car ils n’avaient pas d’arguments,  en gros qu’ils avaient le front aussi bas que ceux qu’ils prétendaient combattre,  comme je le vois écrit si souvent un peu partout par des gens qui ne nous connaissent aucunement… Ils sont d’ailleurs aidés en cela par une certaine intelligentsia peu scrupuleuse pour qui tout se vaut et qui emporte dans le même sac d’amalgames faciles l’extrême droite et l’extrême gauche. Un peu court. Car devant ce genre d’individus, les Zemmour, les Finkielkrauth, les d’Ornellas, et autres petits producteurs de haine, force est de nous donner raison : Ne discutez pas avec les fachos. ça ne sert rien. Et puis ça les instruit…

Ce que l’Histoire nous a appris, c’est qu’on ne discute pas avec le fascisme, on le combat. La tolérance a ses limites que la liberté d’expression que ces gens là revendiquent ne connait point.

argumenter-avec-des-imbeciles.jpg

Alors, avec d’Ornellas, permettez qu’on ne nous re-prenne pas de nouveau pour des cons, comme avec Zemmour, et que l’éco-système raciste se mette à reproduire la même merde, avec un autre visage même plus avenant mais des idées tout aussi moisies.   ça commence à bien faire. je sais qu’ il est de bon ton en ce moment un peu partout de laisser tourner à plein régime la turbine à merde à plein régime sur tous les spectres du paysage médiatique, mais il faudrait quand même voir un peu à veiller à davantage de retenue, et à garder un certain niveau à notre débat public. Sans quoi on va finir par nommer Franck De Lapersonne à la culture, et l’école maternelle du FN à la jeunesse et aux sports. Je dis ça, je dis tout de notre époque bien vomitive. Heureusement qu’il y a encore quelques voix et non des moindres qui s’élèvent contre. ça suffit comme ça. On en veut plus, de votre merde raciste.

J’ai lu chez Nico Mercier qu’elle avait fermé son compte twitter. Je me demande bien pourquoi… Mais c’est tant mieux. Quand bien même elle ira,  pour sûr,  se victimiser un peu partout, comme le font si bien ceux de son camp, qui la croiront ainsi victime du grand complot islamo-gauchisse. Et la boucle est bouclée. je ne vous retiens plus… J’ai une salade à laver.

l’indignation des #républicanistes se fait toujours attendre… #catholibans #feminisme #LGBT #antifa

Capture.PNG

DRBJn1DXUAEpFTT.jpg

Ce qui prête à indignation générale ? il suffit de regarder les noms et qualités des participants… Rien que du beau linge… bien moisi. #catholibans

Avec de pareils « modérateurs », on ne risque pas trop la censure… radicale. #jdçjdr.

(et tout, en même temps :

Sur :

 Charlotte d’Ornellas 

LMPT 

JF Poisson… et son parti, soi-disant chrétien et si peu démocrate, le PCD de l’infâme  Boutin

Fondation Lejeune 

Guillaume de Thieulloy … et son salon beige qui vire au brun

Boulevard Voltaire

valeurs – si peu – actuelles

(et j’en passe, probablement. )

 

des députés « Les Républicains » (sic) s’associent à l’Action Française

J’apprends à l’instant par sur twitter que ceux qui se parent abusivement du titre de « les républicains » s’associent à l’organisation d’ un colloque sous le patronage de l’association d’extrême droite royaliste et nationaliste  « action française« …

Capture

Quand on accède au programme, la liste des participants est assez illustrante sur la collusion d’intérêts : FN à travers le Siel, Renaud Camus, triste idéologue du Grand Remplacement, Julien Rochédy, ancien président du FNJ (jusque là quoi de plus (a)normal ? ) Mais aussi et surtout deux députés de droite plus ‘classique) quoique sarkozyste :

Capture

Capture

M. Nicolas Dhuicq, député de la 1ère circonscription  de l’Aube, membre de l’ex UMP, de la commission Défense Nationale et Forces Armées à l’Assemblée Nationale, et maire de Brienne Le Château…

et

Jean-Frédéric Poisson, député de la 10ème circonscription des Yvelines, président du parti démocrate (sic) chrétien de Christine Boutin,  ancien maire de Rambouillet, que j’ai déjà épinglé ici à propos de son appartenance à SOS Chrétiens d’Orient pour sa forte proximité avec l’extrême droite intégriste et raciste.

Si certains doutaient encore du rapprochement entre la droite et l’extrême droite, voilà encore un exemple concluant. De quoi redouter encore davantage les prochaines élections, qu’elles soient régionales ou présidentielles. Le pouvoir  à la xénophobie ? C’est maintenant.

ces 39 députés qui fricotent avec le diable… #antifa

•-modèle-slide-antifa

39 députés proposent une loi pour « dissoudre les groupes antifas »

« Avec 38 autres députés de droite, Yanick Moreau (ancien du MPF aujourd’hui à l’UMP dans le courant de la « Droite forte ») a déposé mercredi dernier une proposition de loi pour « élargir les conditions de dissolution des associations ou groupements de fait tels que les groupes antifas « 

« Pour eux, les antifas, c’est pareil que l’ultragauche, les autonomes, les anarchistes ou les blacks blocs… ils comprennent pas » (source)

loi antifas

Au début, j’ai cru à une supercherie ou à un malentendu du genre » certains antifas sont complètement paranos,  ils ont dû mal comprendre tel ou tel amendement de la loi Cazeneuve« . Mais non, mes plus plates excuses, la capture d’écran ci-dessus du projet de loi incriminée est là pour en témoigner. Ils sont donc 39, notez bien leurs noms et regardez si votre député y est. Cela semble tellement invraisemblable, relève d’une telle inversion de valeurs ! Que l’on puisse considérer les antifas comme des ennemis et pourquoi pas des terroristes que l’on devrait éradiquer m’apparait proprement hallucinant.  S’attaquer ainsi à ceux qui tentent de défendre notre démocratie,  qui ont si souvent un rôle de veilleurs et qui se montrent si vigilants quant aux dérapages violents, racistes et sexistes de nos élus comme des citoyens lambda… ! Eux qui font si volontiers profiter de leurs investigations utiles et de leurs recherches d’information nécessaires contre le démon (au visage parfois si affable…) qu’est l’extrême droite et son ombre, le national socialisme (les véritables ennemis de la République, ceux qui ont engendré Hitler et Mussolini), voilà qui est un peu fort de café. Ces gens là sont-ils encore dignes de représenter notre  République  ? Alors que visiblement ils considèrent les antifas  bien plus dangereux que les néo-nazis qui commencent un peu trop à infester nos rues en salissant l’image de la France à l’étranger, en  s’en prenant aux plus vulnérables ? Ceci dit, quand on voit des noms comme ceux de Lionel Luca, de Mariani, de Jacques Myard, (tiens ? ya pas Estrosi ni Ciotti ni Guaino ?) ou, moins connu, le directeur de campagne porte-voix de Sarkozy, Gérald Darmanin, on comprend mieux… La droite dure, vous savez, celle qui apparait dans ses déclarations – si extrémistes –  soluble dans le FN…

« si le député Guy Teissier, cosignataire de la proposition de loi, est un ancien para membre des mouvements d’extrême droite, d’autres cosignataires ont aussi appartenu à des groupes qui maniaient le manche de pioche… mais de l’autre côté. »

Car avant d’atterrir à l’Assemblée, le mouvement pour la dissolution des groupes antifas est apparu dans l’extrême droite dure, et notamment dans les rangs des catholiques intégristes de l’Agrif à l’automne dernier (source)

Alors, les gens, quand est-ce que nous déposons nous aussi un projet de loi pour demander la dissolution de la droite forte et du FN ? Et la suppression des comptes twitter qui sous couvert de patriotisme font ouvertement l’apologie du racisme, de la xénophobie, de l’islamophobie, du sexisme et de la violence raciale ? Nous tenons une longue liste à votre disposition….

Ils en parlent  :

la horde

nico

street press