Alexandre Del Valle invité comme expert par le Sénat ? De qui se moque-t-on ? #fachosphère

Il n’y a pas besoin d’aller bien loin , ni de se livrer à des investigations très poussées pour connaitre le positionnement politique clairement ancré à droite, et d’une droite bien dure encore, raciste et complotiste, fondamentalement et durablement obsédée par l’islam, de Marc d’Anna, dit Alexandre Del Valle…

Rien que ça, c’est déjà suffisamment problèmatique pour moi, quand on sait ce qu’est ce site particulièrement infect… Mais ce n’est pas tout, vous aviez échappé à ça, comme grille d’explication du monde. Et dire que ce type se dit expert en géo-stratégie… Le sérieux de cette pseudo science m’étonnera toujours…

Et là, oui, vous lisez bien, il assure la formation de membre du GUD, devenu successivement Bastion Social puis, après sa dissolution, Audace, Vent d’est ou les zouaves Paris selon les implantions locales.

Et si dessous, l’insupportable, soudain, surgit… (urgence, vomir…) :

Un identitaire pur jus, donc, l’islamophobie et le complotisme toujours en bandoulière… Prêt à faire une croix sur tout notre héritage mémoriel pour satisfaire au mythe de la pureté des origines, une caractéristique type de l’extrême-droite.

Pourtant, voilà qui a cru bon d’auditionner Nathalie Delattre, Sénatrice de la Gironde, Co-secrétaire générale du Mouvement Radical, conseillère municipale de Bordeaux, et conseillère de Bordeaux Métropole pour une enquête sénatoriale sur la radicalisation islamiste :

Voilà qui ne s’invente pas. Preuve de l’infiltration des fachos dans tus les milieux de pouvoir et de décision… Demain, on demandera au professeur Henry Miller une expertise sur Monsanto si ça continue… Une « expertise », vraiment ? Pour moi, à un si haut niveau de compromission avec l’ennemi, cela se nomme du militantisme.

le « transhumanisme » est un abrutissement. Démonstration par son gourou, @dr_l_alexandre

L’appartenance idéologique discutable de ce sombre imbécile outrancièrement égotisé qui se pare des vertus d’une science qu’il ne possède que si partiellement, c’est le moins qu’on puisse écrire (l’expertise conférée par l’urologie appliquée à toutes les autres sciences et activités humaines, ça va bien 5 minutes) est en train de se voir, et de plus en plus, comme un nez au milieu de la figure.

Cela ne lui suffisait donc pas de n’avoir éprouvé aucune gêne particulière à participer à la petite sauterie identitaire des amis de Marion-Maréchal Le Pen ci-dessus, au risque de lui conférer une caution (si faussement…) scientifique, pour y dire des conneries plus grosses que lui de surcroit, qu’il habille d’apparences New Age pour appâter le gogo en donnant à ses affirmations péremptoires les apparences de ce qui n’est qu’un vulgaire scientisme futuriste.

Le voilà pris à présent en flagrant délit de propager l’une de ces fakenews (information donnée dans l’intention de nuire, rappelons le) dont la fachosphère est particulièrement friande. Continuons donc à faire peur et à désinformer les masses laborieuses sur leur terrain favori : les réseaux (a) sociaux… Quelle belle démarche scientifique et à forte valeur démocratique ajoutée que voilà (et s’il n’y avait que ça…). Regardez en bas du tweet le nombre de gens qui apprécient cette publication… Atterrant. Et c’est ainsi que se fabrique le consentement populaire au racisme (ou à l’altérophobie, si vous préférez, pour contourner ceux qui se cachent derrière leur petit doigt sous des querelles sémantiques à propos d’islamophobie) :

Malheureusement pour lui, un rapide factcheking nous en dit plus sur l’origine de ces images, qu’il jette en pâture aux haters habituels, qui n’en demandaient pas tant… Si j’y consacre un billet, c’est que c’est justement l’un de leurs totems favoris, le halal, aux bas du front… national :

Celui qui débunke cette « information », Vincent Coquaz, pour CheckNews (qui entre parenthèses m’a fait l’honneur de citer mon blog, à propos d’un article sur Thinkerview) nous précise grâce à ses recherches qu’il s’agit d’une vidéo « publiée la veille par Gemma O’Doherty, activiste irlandaise d’extrême droite, adepte de la théorie du «grand remplacement» et de thèses antisémites. « 

Je suis allé voir son pedigree, notamment ici.

En juillet 2019, la chaîne YouTube de O’Doherty a été définitivement supprimée pour violation de la politique de YouTube relative au discours de haine. [65] [66] Cependant, O’Doherty a semblé échapper à cette interdiction en utilisant un compte alternatif. [65]

Elle fait en effet partie des personnalités qui soutiennent l’extrême-droite irlandaise lorsqu’elle s’attaque à un centre de migrants dans le Connemara. Il suffit d’aller jeter un œil rapidement à son compte twitter (sur lequel j’ai rapidement retrouvé la publication partagée par notre bon docteur Alexandre….) pour y constater aisément la démonstration de son appartenance idéologique nauséabonde, en effet…

… avec les mêmes obsessions et les mêmes fétiches caractéristiques des bas du front de ce côté-ci de la mer (de), au point que c’en devient particulièrement risible :

Le type se dit « macroniste atypique », qu’il parait… Pas tant que ça, finalement. Il ne fait que conforter mon opinion. Voilà donc un exilé fiscal qui comme les trolls macronistes que je dénonçais ici relaie la propagande de l’extrême-droite la plus caricaturale. Moi, je dis, ça relève de la même filiation idéologique discutable, tellement soluble dans la fachosphère la plus purulente. Comme quoi, ce que je ne cesse de souligner depuis l’avènement de cet autre gourou là, l’idéologie spécifique de LREM (un opportunisme d’essence libérale prédatrice) est grandement soluble et miscible avec les toxines de l’extrême-droite lepéniste… CQFD.

Et je n’en ai pas fini avec cette tête de gondole confusionniste à la sauce futuriste là. Un ennemi de classe, et de caste. Au projet sociétal incompatible avec mes valeurs.

Next.

Zineb, elle rase, oui. Et pas que les murs… Comme certains #Exmuslims, l’extrême-droite aussi, gratis (poke @W_Alhusseini)

Dans un article du Nouvel Obs que j’ai lu attentivement, « #ExMuslims ces anciens musulmans qui fustigent l’islam« , deux journalistes nommés Célia Mebroukine et Timothée de Rauglaudre, que je ne connaissais pas auparavant, ont osé toucher à une icône comme la fRance sait si bien en produire, Zineb El Rhazoui, une ancienne de Charlie Hebdo. Mal leur en a pris. Sans même avoir pris la peine, la décence ou l’honneteté intellectuelle de lire ledit article, la meute habituelle des trolls républicanistes (1), volontiers cyber-harceleuse, et trop souvent située dans le sillage numérique de l’extrême-droite et de ses incessantes polémiques pour qu’il n’y ait pas de fumée sans feu, s’est déchaînée sur les infortunés. Qui n’avaient pourtant nullement prétendu, lecture dudit article à l’appui, que l’ex de Charlie Hebdo (d’ailleurs pas en si bon terme que ça envers le journal, voir annexe 2 ) était d’extrême-droite, mais que les propos et les fréquentations de ces ex-muslims visés par le travail des deux journalistes étaient souvent récupérés à son profit par la fachosphère. Du pain béni pour eux, en effet, comme on va pouvoir le constater ci-après, vu leur haine habituelle des musulmans ou de tout ce qui s’en rapproche de près ou de loin, comme ces fameux « islamo-gauchistes » dont je serais, bien qu’athée, ce qui me fait toujours sourire.

L’article du Nouvel Obs s’intéresse en particulier à une personnalité plus centrale que ne l’est Zineb El Rhazoui : Waleed Al-Husseini , fondateur du Conseil des ex-musulmans de France (CEMF), soutenu à cette occasion, entre autres, par l’essayiste Caroline Fourest.

Six ans plus tard, le CEMF a tout l’air d’une coquille vide : pas de structure légale, de site internet ni de locaux. D’après le militant, le collectif comptait 22 personnes à sa création pour une centaine aujourd’hui. « On a du mal à être actifs, concède Atika Samrah, présente depuis le début. (source)

Et voilà ce qu’écrivent les journalistes à propos de son fondateur :

Face à nous, attablé dans un café parisien, le visage tendu, il martèle que « le hijab est un esclavage » et qu’« il n’y a que des musulmans à Saint-Denis ». « Il dérive, soupire Bernard Schalscha. Il peut être affilié à des gens d’extrême droite et instrumentalisé par eux voire carrément reprendre des conneries du genre : la France capitule devant les islamistes ». Parmi ses nombreuses interviews, certaines ont été accordées à des médias estampillés « fachosphère ». Sur le site Riposte laïque par exemple, il prophétise : « L’Europe verra une partie de ses territoires se transformer en quartiers qui rivalisent avec bien des pays arriérés du monde musulman. » […]. En 2017, pour son deuxième ouvrage, « Une trahison française : les collaborationnistes de l’islam radical dévoilés », Waleed Al-Husseini choisit la maison d’édition Ring, qui a notamment publié l’essayiste anti-immigration Laurent Obertone. À la suite de la sortie du livre, l’ex-policier proche du Rassemblement national Sébastien Jallamion poste sur Twitter une photo avec lui après une « rencontre » et des « échanges ». Le trentenaire assure de son côté, ne pas le connaître. (source)

Et donc, pourquoi cette accusation politique fait elle ruer dans les brancards, chez les républicanistes bon teint qui s’agitent si frénétiquement sur la toile ? En vertu d’une assignation identitaire, cela s’appelle, il me semble. Car force m’est de constater tous les jours les ravages d’ne expresion appliquée à une communauté, et une seule, alors que notre pays en compte bien d’autres, et de plus sournoises, qui elles peuvent cacher leurs atributs : le communautarisme. Pourtant, demande-t-on à tous les chrétiens de voter (ou de se désolidariser) du PCD de Boutin/Poisson ? Aux juifs de se désolidariser de Golnadel ? Alors pourquoi les musulmans, si aisément suspects d’islamisme et de terrorisme, ne seraient-ils pas pour certains, contrairement à la légende habilement distillée par l’extrême-droite, de gauche mais aussi de droite, jusqu’en ses extrêmes ? Et pourquoi certains de ces ex-Muslims eux-mêmes, autour de leur icône auto-proclamée par des républicanistes en mal de symboles d’intégration, à leur seule sauce (que j’estime personnellement raciste), ne pourraient ils pas être suspectés d’être proches de l’extrême droite ? Quand on publie chez Ring, et sa galaxie de fachos dont c’est la marque de fabrique, avec ses produits d’appel, comme Obertone, qu’on s’affiche visiblement aux côtés d’un youtubeur particulièrement bas de plafond comme Papacito (un proche de Marsault semble-t-il, qu’il m’est fort agréable vraiment, de ne point connaitre tant cet être répugnant nous rabaisse en humanité comme en dignité), ou bien qu’on s’affiche si volontiers avec un syndicat aussi extrêmement droitier qu’Alliance Police, qui ne répugne pas à insulter et à appeler au harcèlement, si ce n’est à pire, de certains sur les réseaux sociaux, ou bien lorsque l’on appelle à tirer à balles réelles sur des jeunes de banlieue, comme elle l’a fait, on fait un choix :


Alors, Mesdames et Messieurs les républicanistes, qu’on daigne encore me donner le choix de le dire, et de l’écrire :

ce n’est pas le mien.

(N’en déplaise entre parenthèses à une certaine harpie des zinternets à qui je me suis brutalement retrouvé confronté en osant donner mon avis sur le sujet qui nous occupe ici, et dont le comportement ne m’est pas apparu très franchement « républicain », même à leur sauce terriblement hypocrite, c’est le moins qu’on puisse écrire…Mais sachant à qui j’ai affaire, et à quels errements terriblement agressifs son aveuglement idéologique la conduit, je n’en suis guère très étonné. On jugera d’ailleurs de ses hauteurs de vue à la qualité de ses « échanges » ci-dessous, elle qui ne fait que dérouler des clichés grotesques, qu’elle partage d’ailleurs également avec l’extrême droite, sur l’antifasciste boutonneux nécessairement fils de bourgeois. Elle ne pouvait pas savoir, l’ignorante, à qui elle avait à faire, ni même que ce n’était pas vraiment le cas, n’est-ce pas ?

(1) J’emploie ce qualificatif pour désigner la clique des si agressives vierges effarouchées de la sacro-sainte laïcité qui, à l’origine située au sein du Printemps Républicain (d’où son nom) est devenue dans ce pays (alors que j’en partage moi-même, pourtant, la préoccupation originelle) une arme d’agression et de combat en direction de toujours, exclusivement, les mêmes, de la même communauté réputée abusivement terroriste, quand une autre tout aussi active (comme par exemple au chevet de Vincent Lambert, ou qui arme idéologiquement le terrorisme d’extrême-droite) est, elle, étrangement épargnée par la secte à Bouvet, d’essence vallsiste à l’origine.

(Manu Militari, nous ne t’oublions pas).

(2) Le mercredi 13 mai 2015,  elle avait reçu le courrier ci-dessous, pour convocation à un entretien préalable à licenciement pour faute grave, envoyé par la direction de Charlie Hebdo  (pour la « rappeler à ses obligations minimales vis-à-vis de son employeur, suite à de nombreux incidents« , a indiqué le vendredi 15 mai une porte-parole de la direction).

les mandarins du racisme systémique… L’ « exemple » @FBBlackler

Cette personne est une anthropologue française, chargée de recherche au CNRS en poste au GSRL/EPHE. Ses travaux concernent les marchés des viandes dites « rituelles » (halal et casher) et plus largement le consumérisme religieux. (source)

L’auteure de cette blague raciste immonde se révèle donc être en réalité une chercheuse en sciences sociales. La démonstration que cela ne prémunit pas forcément contre le racisme qui, il est utile de le rappeler en matière de rationalité et de rigueur intellectuelle propre à toute démarche scientifique (dont elle devrait s’inspirer elle aussi, et ailleurs que dans son champ d’études), consiste en l’essentialisation de traits caractéristiques prêtés indistinctement à une catégorie de population en raison de son origine ethnique, (ou ici, en l’espèce, religieuse, qui a remplacé avec le temps le racisme envers les africains du nord et les arabes en général) en vue de lui porter préjudice. N’est-ce pas précisément le cas de son tweet dégueulasse ?

Une républicaine, sans doute… du genre de celui que je viens d’épingler dans mon billet précédent ici, sans doute… Ou plutôt, comme elle est d’un autre calibre en termes de compétences cognitives que celles de ce médiocre élu du même camp politique vallsiste, du genre de tous ces intellectuels morts au champ du déshonneur français en matière de respect de l’être humain et de l’humanisme qui devrait tous nous réunir, mais que je ne cesse pourtant de brocarder ici en raison de leur positionnement raciste ou un peu trop conciliants avec l’extrême-droite, comme les Onfray, les Enthoven, et autres Bouvet and co. Ces sommités qui ont été visiblement un peu trop impactées, jusqu’à perdre toute rectitude morale et intellectuelle, par les attentats, comme je le relevais ici, en le développant davantage… Au point de relayer les pires poncifs du racisme anti-musulman, et de voir en chacun d’eux un terroriste potentiel, et prêtant à cette religion tous les défauts, exemptant les autres de leurs mêmes atteintes à la laïcité, comme on le voit un peu trop souvent pour le catholicisme sur nos différents terrains de luttes, que ce soit à propos de sexualité, d’avortement, de droits des femmes, ou de droit à l’euthanasie. Un deux poids, deux mesures permanent, insupportable pour l’athée comme pour l’antiraciste et antifasciste que je suis. On ne voit guère les mêmes « républicains » attachés à la laïcité (qu’il parait) s’indigner en égale proportion pour la vente d’un hijab à Decathlon que pour le port d’une croix à la télévision publique, comme c’est le cas d’une certaine élue de droite… quand ce n’est pas carrément des prières de rue. Là, les indignés de service ne trouvent rien à y redire…

Le cas de cette scientifique là est bien plus grave que je ne le pensais de prime abord, sans la connaitre, croyant à une blague raciste qui lui aurait éventuellement échappé, un accident… Que nenni : son obsession personnelle va bien plus loin, et se veut conscientisée, par l’objet même de ses études universitaires peut-être, qui lui donnerait un avis supérieur sur la question dont il s’agit ici. Démonstration :

Pour appuyer ce qui se veut discours politique (un champ sur lequel rappelons le utilement (1) sa discipline d’origine n’a plus de prise, et où elle n’a pas plus de crédibilité que moi, simple quidam), elle s’appuie donc sur un article de Marianne, dont on connait bien ici les Unes racistes et obsessionnelles tapageuses, destinées à racoler le client d’emblée acquis à ce genre de thèses et, sinon de haine, du moins d’inimitiés patentes envers une certaine catégorie de population qui, c’est un hasard, porte plus qu’une autre voile et djellaba. ça commence bien. Et qui attaque-t-on ? Les décoloniaux. Qui seraient donc tous des terroristes islamistes potentiels, ou en tous cas si l’on veut moins verser dans l’absolutisme, des soutiens plus ou moins conscients des terroristes djihadistes radicaux. Un peu trop fort de café pour mon goût. Mention peut mieux faire.

Je vais aggraver mon cas. En plus d’être athée, donc peu suspect de complaisance envers quelque religion que ce soit, l’islam pas plus ni moins que toute autre, je suis moi-même descendant de colonisateurs, puisque d’origine « pied noir ». Cela veut dire que mes ancêtres (espagnols en l’occurrence, émigrés en France) sont allés travailler en Algérie à la solde de patrons français pour soumettre tout un territoire à leurs intérêts, au détriment de ceux que les exploiteurs blancs qualifiaient alors d’indigénat. La réalité de cette exploitation est une évidence, là comme ailleurs. On n’y allait pas pour y faire de la philanthropie et du développement durable, à ce que je sache. Faut pas pousser mémé dans les orties de la rhétorique droitière/libérale/capitaliste, toutes prédatrices. Ceux qui choisissent de nier ou de contester les bases des thèses qui tendent à remettre en cause les bases de la richesse produite par ce pays, la France, et que ce camp politique étriqué là ose qualifier d’indigéniste (un racisme, jusque dans appellation, malgré l’origine de son sens), sans rendre à ceux qui l’ont produite leurs propres fruits, et pire, en les méprisant et les accablant de leur mépris, et de leur suspicion généralisée, en les parquant dans des grands ensembles inhumains, ce seraient donc eux, les bêtes à abattre, dans le conflit social qui est en train de se jouer actuellement, depuis quelques années ? Je te pensais plus intelligente, Madame l’anthropologue…. Pourtant, cela ne s’est guère démontré, dans les faits comme dans tes propos et tes prises de position qui caractérisent assez à mon sens le camp que tu as choisi. Il se trouve que ce n’est pas le mien.

Encore une victime collatérale des attentats djihadistes radicaux qui a été impactée par leurs effets indéniables : ceux qui nous démontrent qu’une part non négligeable des intellectuels de ce pays, et surtout parmi les plus médiatisés, ont perdu tout sens de la nuance, de la mesure, et de la rationalité scientifique qui devrait pourtant les caractériser en regard de leur discipline d’origine. Piégés par le côté émotionnel des attentats, au détriment du développement de leur sens critique, ils rendent toute une population responsable de tous les maux de notre société, dont le modèle libéral carnassier est pourtant à l’agonie (et ce n’est pas la faute des musulmans, à ce que je sache). S’il était réellement requis, leur raison leur démontrerait en effet très factuellement que les djihadistes ont tout intérêt à développer une amorce de guerre civile dans les pays occidentaux pour que les musulmans, victimes de racisme généralisé, en partent et viennent se réfugier en masse dans leur pays fondamentaliste et rigoriste imaginaire, qui s’opposerait selon eux à l’occident décadent, aux mœurs dissolues.

Pour une anthropologue, considérer que tous les musulmans de ce pays qui ont tenu à protester dimanche contre la haine, le mépris et les discriminations qui les accable réellement, dans un élan de racisme national inégalé (qui a ouvert les vannes de cette turbine à lisier insupportable ?), sont des salafistes et ceux qui les soutiennent comme moi ou d’autres, des « collabos » du djihadisme radical, voilà qui franchement fait tache et ne saurait résister bien longtemps à une analyse rationnelle. C’est une évidence indiscutable à mes yeux comme à mon intellect que les musulmans qu’on accable en ce moment de tous les maux sont des boucs émissaires aussi indéniables qu’un peu trop faciles justement en raison des attentats. Et j’attends de nos intellectuel(le)s qu’ils élèvent le débat, plutôt que de l’abaisser à ce niveau de médiocrité puérile, comme cette Madame Bergeaud-Blackler que j’ai l’heur de ne pas connaitre vient de le faire. Affligeant, vraiment.

Ce pays et sa population mérite des intellectuels d’un peu plus haute volée et plus inspirants. Car ce genre de réacs là, et notamment ceux du Printemps Républicain, on n’en a franchement pas besoin. Des supplétifs de la fachosphère, qui exulte en les regardant, juste. Voilà. J’ai dit. Et écrit… next.

(1) je le rappelle en effet et souligne au marqueur fluo, en vertu de la toute puissance en laquelle certains universitaires ont la fâcheuse habitude de se placer. je sais de quoi je parle… #mandarinat

Quand l’impact des attentats djihadistes radicaux ôte tout discernement… #Islamophobie

je suis en train de prendre conscience depuis quelque temps d’un oubli préjudiciable à la clarté de mon travail ici. Voilà en l’espèce des prolégomènes qu’il me semble nécessaire d’exposer à présent, tant ils fondent en trame de fond l’orientation de mes écrits sur ce blog.

J’ai vraiment le fort sentiment, qui mériterait d’être validé par des études scientifiques solides sur le sujet (une question de santé publique à mon sens) qu’un grand nombre de personnalités publiques, politiques, médiatiques, intellectuelles (dont d’éminents philosophes, une matière dont j’ai une conception un peu plus noble que leurs actuels agissements douteux…), et même artistiques (au sens large et non puriste du terme), dont plusieurs têtes de gondoles ont été brocardées ici pour leurs propos d’essence raciste, xénophobes et islamophobes, ont été fortement impactées par les nombreux attentats terroristes des djihadistes radicaux.

Je précise ici, surtout pour moi-même, qu’il est impropre de dénommer ces opérations terroristes islamiques (ou même islamistes, n’en déplaisent aux « experts ») sans contribuer à installer durablement un amalgame aussi honteux qu’inadmissible si l’on se préoccupe un tantinet de ce qui est préjudiciable ou non à la coexistence pacifique des uns et des autres dans ce pays, comme dans d’autres.

Je trouve d’ailleurs fort regrettable, et pour tout dire particulièrement préoccupant, qu’on assiste en ce moment à une véritable ambiance de guerre civile sur le sujet, compte-tenu du si peu de retenue, de réflexion, et de mise à distance d’avec le sujet des uns.e.s et des autres… Un véritable climat d’hystérie collective semble s’être emparé de ce pays, et je ne suis pas le seul à le dire, et l’écrire.

Les principales autorités religieuses de l’Islam à travers le monde n’ont elles pourtant pas condamné sans la moindre ambiguïté les mouvements extrémistes qui pratiquaient ces odieux crimes contre l’humanité ? Et les victimes de ces terroristes djihadistes radicaux ne sont-elles pas en majorité des musulmans ?

Cette longue entrée en matière me semble éminemment nécessaire dans un contexte actuel où l’on va, dans ce pays où j’ai la tristesse d’habiter, jusqu’à trouver des circonstances atténuantes à ceux qui leur répondent en miroir. Ce terrorisme d’extrême-droite, que j’ai choisi sciemment et depuis des années de documenter ici jour après jour n’a-t-il pas pour origine non seulement la volonté de certains de combattre ce fléau international qu’est ce terrorisme qui utilise la religion comme déclencheur, mais aussi ce qui le fonde, le nourrit, et le renforce : ceux qui arment idéologiquement le bras de ces terroristes là, l’insupportable et inadmissible travail de sape antidémocratique mené depuis trop longtemps par des acteurs peu scrupuleux de ce que je nomme chez moi l’industrie des petits producteurs de haine , et ses multiples relais et sites miroirs sur internet, et les réseaux (a) sociaux, véritable machine à fabriquer des haters susceptibles de passage à l’acte ?

Le fait est que l’auteur de l’attentat de Bayonne (et je crains fort que ce ne soit ni le premier ni le dernier…), Claude Sinké (que l’on a pu voir aux côtés de la patronne du RN soit dit en passant) s’est basé pour assoir ses motivations à brûler une mosquée sur des « informations » erronées, des fakenews, (cette  » entreprise de désinformation volontaire dans l’intention de nuire« ), des idées complotistes massivement véhiculées par la fachosphère il est utile de le rappeler. Laquelle se défausse à bon compte de ses « propres »responsabilités, évacuant d’un revers de manche ce qu’ils préfèrent voir comme l’œuvre d’un « déséquilibré, alors qu’ils n’avaient pas de mots assez durs quand cette dénomination étaient employée pour leurs ennemis… La fachosphère est pourtant une source particulièrement problématique, discutable et sujette à caution, non seulement morale mais également rationnelle et sociale (d’où mon entêtement à les dénoncer ici) à laquelle s’abreuvent pourtant, un peu trop exclusivement à mon sens hélas, certaines têtes brûlées, par méfiance envers les médias officiels (qui ont d’ailleurs leurs propres responsabilités en la matière. A force de se faire un peu trop visiblement les instruments serviles de la propagande du gouvernement qui va jusqu’à nier la réalité… Alors que par ailleurs, on fait mine de s’interroger sur l’état de notre système d’information libre et non faussé… (humour noir).

Pourtant, malgré tout cela, voilà le genre de réponse qui suit face à ce phénomène tout aussi préoccupant que le terrorisme de Daesh, visible à présent dans notre paysage médiatique.. Les attentats djihadistes ont fait vriller bien des cerveaux… Et certains semblent n’avoir plus ni boussole ni retenue. La souffrance et la peur seules l’expliqueraient-elles ? Je peux respecter cette douleur, celle du rédacteur en chef de Charlie Hebdo en l’occurrence. Mais je ne peux pas me taire, et elle ne saurait tout justifier…

Mettons en parallèle deux illustrations convergentes qui confirment mon propos :

Le fait de propulser un tel élément de langage de l’extrême-droite, digne seulement d’un vulgaire troll de bas étage de la fachosphère, comme j’en croise de nombreux sur twitter et ailleurs qui pourraient reprendre ce propos mot pour mot, dénué qui plus est de toute trace d’humour visible, palpable et mesurable pour le commun des mortels, et notamment pour les plus vulnérables d’entre nous, est-ce contribuer à la paix civile ? Ou jeter de l’huile sur un feu qui n’en a pas franchement besoin, vu le contexte actuel, en reprenant je le répète les mots des fachos de ce pays ? S’il y a là de l’humour ou de l’ironie, je ne les perçois pas clairement. Serai-je moi aussi mal comprenant ? Suspect de connivence avec les assassins de Charlie Hebdo ?

Autre pièce à verser au dossier de ce que je veux commenter ici, indéniablement la trace des attentats de ceux qui prétendent agir au nom d’une religion…

« collabos » ? Pourquoi pas islamo-gauchistes ou féminazies tant qu’on y est ? Les signes de pénétration d’une certaine idéologie bien contemporaine qui utilise le passé pour le plaquer sans discernement sur le présent commencent à se répéter sérieusement, et un peu trop souvent, dans certains milieux… Le rédacteur en chef de Charlie veut peut-être parler de cet appel ? Initié par Madjid Messaoudene (élu de Saint-Denis), le CCIF, Le NPA, le Comité Adama, l’Union communiste libertaire (UCL, fusion récente d’Alternative Libertaire dont je fus membre et de la CGA), L’Unef et Taha Bouhafs (journaliste indépendant).

Il est nécessaire de noter que d’autres ne l’ont pas attendu, cet appel médiatisé signé par plus d’une cinquantaine de personnalités , pour manifester publiquement leur opposition au racisme ambiant envers une certaine communauté. Partout en France, suite à l’attentat de Bayonne, des manifestations ont eu lieu, comme ici à Belfort. D’autres sont déjà programmées en Province conjointement. J’en suis le premier ravi, malgré certaines réserves que je préfère mettre de côté temporairement quand à la présence de certains, aux positionnements par ailleurs discutables… Mais globalement, voilà enfin une opposition visible médiatiquement, face à la toute puissance de l’extrême-droite, adoubée par le chef de l’état en personne qui s’est compromis en renforçant la crédibilité d’un torchon raciste… Cette confusion en vertu d’une stratégie électorale personnelle alambiquée est on ne peut plus critiquable et risque fort de produire des fruits bien empoisonnés, en 2022…

Pour en revenir aux propos de Riss, vu ce qu’il a vécu si directement, qui serai-je pour le juger ? Mais je ne peux que m’opposer à cet amalgame si courant, que seules la souffrance, la peur, et/ou l’ignorance peuvent justifier. Notre devoir collectif n’est-il pas de contribuer à un monde meilleur ? je ne suis pas certain que contribuer à la haine de l’autre, fut-il musulman, pour l’athée que je suis, en suspectant chacun(e) d’être un(e) terroriste, soit la meilleure des solutions…

S’il n’y a pas de camp du bien, le camp du Mal, lui un peu plus certain quand on voit ce que l’on voit, doit se frotter les mains, devant pareil spectacle affligeant, tel que celui auquel on peut assister aujourd’hui dans notre pays si terriblement troublé…

Un peu plus d’amour et de bisous, ça ferait du bien, non, plutôt que ces guerres et querelles incessantes qui se multiplient dangereusement, aux conséquences néfastes et tragiques que l’on sait…

(merci à la ligue du zbeul pour votre influence certaine sur ma santé mentale… La lutte contre la bête immonde, ça nécessite parfois des traitements préventifs… 😉 ).

Chez Dreuz.infos, on sélectionne par le #racisme, sachez le !

Pour celles et ceux qui ne connaitraient pas ou en douteraient encore… Voici ce que nos ami.e.s des Sleepings giants viennent de découvrir, et dont ils nous font part si généreusement sur twitter. Alors forcément, vous me connaissez, comme j’ai l’esprit partageur… Voilà :

Mais peut-être que cela reste dans les limites raisonnables, pour les républicains de LFI, de ce que Monsieur Peña-Ruiz considère comme critique légitime et nécessaire de la religion ? 😉 (je demande juste, rapport à ça (traité ici) :

A propos d’ #islamophobie (avec du #LFI dedans…) #Laïcité

Petite précision utile pour commencer : je suis athée, c’est à dire que je me fous complètement de toutes les religions – TOUTES – et que je considère que ce ne sont là que des légendes plus ou moins aimables, crues et même – ce qui est pour moi assez incroyable – soutenues dans leurs actes quotidiens, sur notre sol, par des adultes qui se disent pourtant « responsables », ce qui m’a toujours fait quelque peu sourire. Le simple fait de croire en telle ou telle religion est d’emblée pour moi le signe d’une irrationalité indiscutable. Comment s’opposer à ce qui ne relève pas de la réalité, et du domaine du rationnel, mais du purement subjectif, quand bien même certains éléments desdites légendes comportent quelques éléments historiques étayés, ce qui reste encore à démontrer, mais ne suffit néanmoins pas à les accréditer totalement, comme le font certain.e.s, sans trop de discernement ?! J’ai donc choisi, après une période d’anti-cléricalisme forcené, dans ma vie de jeune adulte, où je m’attaquais beaucoup plus directement aux porteurs de religions, de laisser chacun.e croire ce qu’il veut, du moment qu’il ne m’emmerde pas avec ses histoires à dormir debout, dont le moindre des épisodes les plus représentatifs remplirait d’étonnement, à juste titre, un enfant de 5 ans.

Ce préalable là posé, bien frontal comme je les aime, qui me permettra de rejeter dans les limbes de l’ éternellement grotesque l’accusation facile et pour tout dire si pathétique d’islamo-gauchisme, qui ne résiste pas une seconde à une analyse critique de premier niveau, venons en maintenant à l’élément central de ce billet d’humeur ( mais pas que : le fruit d’une longue réflexion, aussi).

Certains sournois et ambigus et/ou autres prétendus défenseurs de la laïcité (1) se cachent derrière leur petit doigt en prétendant haut et fort que l’on a, après tout, tout à fait le droit de critiquer les religions, dont l’islam. Et par conséquent, ne comprennent pas pourquoi l’on aurait pas le droit d’être islamophobe puisqu’il ne s’agirait que de critiquer ladite religion, en bien des points extrêmement perfectible à leurs yeux. Ben tiens. C’est un peu court de café, comme on dit…

source

(petite précision : propos tenus dans le cadre des villages associatifs et militants version 2019 de la France Insoumise).

Si l’on me demande ce que j’en pense, à brûle-pourpoint, je répondrais comme je viens de le faire précisément : « la même chose que de ceci » :

source

(… Une constante chez cet individu, dont j’ai déjà évoqué ce pendant détestable, sur ce sujet précis, ici. )

Mais certains esprits habitués à la contradiction me répondront que ce n’est pas la même chose, l’islamophobie étant une répugnance, un rejet vis à vis de l’islam, une religion, qu’on est en droit de critiquer tout à fait légitimement comme toute autre, et non envers les musulmans eux-mêmes…. En outre, il convient de ne point amalgamer islam et islamisme, qui serait dans l’esprit de ceux qui emploient imprudemment ce vocable (je n’en suis pas), une maladie de l’islam, dans sa version rigoriste. Voudraient-ils parler de ce que je qualifie d’islamisme radical à visée djihadiste armée, histoire de bien parler de la même chose ? Et, par conséquent, la peur et les traumatismes consécutifs des attentats meurtriers étant toujours derrière, en filigrane, de ces mêmes tueurs de masse qui se servent de l’islam comme prétexte pour assoir leurs haines sociétales, ce qu’on peut trouver chez de toutes autres terroristes, qui prétendent leur répondre dans des actes tout aussi furieusement symétriques ?

(je ne suis pas certain que les auteurs des propos répréhensibles à mes yeux et ciblés par ce blog sous le tag #Islamophobie soient tout à fait animés par ce genre de considérations intellectuelles et qu’ils aient à l’esprit ce genre de nuances contrariant sérieusement les habituels amalgames qui servent à plaisir leur idéologie destructrice et hautement toxique, mais bon, admettons, pour les besoins de la démonstration…).

Le parallèle exact à propos de l’univers juif de l’islamophobie serait donc l’anti-judaïsme, et non l’antisémitisme, qui est une haine raciste au sens strict du terme envers les individus d’origine sémitique… qui pourraient après tout, si l’on ne fait pas dans l’amalgame systémique, fondement même du racisme, adopter une religion tout à fait autre d’ailleurs que le judaïsme, pour ne surtout pas faire simple.

Mais comme il n’y a pas encore de mot faisant l’objet d’un consensus collectif (et rien que cette absence me dit à quel point notre société n’est pas collectivement prête à lutter contre les discriminations), on emploie donc par défaut le terme d’islamophobie, là où il faudrait peut-être en effet si l’on était plus précis, parler de musulmanophobie, et encore… Il est fort probable qu’il y aurait encore des gens pour regretter qu’on ne puisse pas critiquer la musulmanie…

Personne ne devrait plus être dupe de cette querelle sémantique là, et de qui l’alimente à dessein, pour qu’elle lui profite idéologiquement, et, accessoirement, électoralement… Car qui vit – et bien plus confortablement que moi encore, ce qui n’est pas très difficile – sur les peurs et les haines du commun des mortels ?

Voilà. Vous y êtes… Arrêtons là l’hypocrisie ambiante de tous ces gens – et comme ils sont un peu trop nombreux – qui se cachent derrière des mots pour ne pas assumer leurs peurs, leurs haines, et leurs rejets, conscientisés ou non.

Et si le mouvement de Mélenchon entend atteindre cette rive là, par pure préoccupation électoraliste, comme je l’ai maintes fois dénoncé ici, en vertu d’une ligne idéologique confusionniste et complotiste douteuse, à l’exclusion de toute autre, qu’il l’assume publiquement.

Mais n’est-il pas déjà en train de le faire déjà, et de plus en plus clairement qui plus est, lorsque nombre de ses membres les plus représentatifs n’ont plus crainte de s’afficher dans des journaux, ou sur des plateaux de webTV ou de TV acquises aux idées d’extrême-droite, auprès de personnalités plus que problématiques ?

source

Faisant cela, il se désigne de lui-même comme la cible de l’antifascisme qui est le mien.

Le nôtre ?

A vous de choisir votre camp, en ces temps troubles…

(1) Une défense de la laïcité à géométrie un peu trop invariable instrumentalisée par des gens qui s’en servent un peu trop systématiquement – pour ceux que j’ai ici dans le viseur, sur ce blog – pour défendre leurs idéologies douteuses, qui s’en prennent toujours aux mêmes : les musulmans, pas les catholiques, ou les bouddhistes, ou les protestants, ni les témoins de Jéhovah… Non. Chaque fois que vous entendez parler d’entorse à la laïcité, c’est encore et toujours pour stigmatiser les mêmes.Est-ce là l’esprit de la loi de 1905, quand bien on nous répond qu’en cette époque là, l’islam n’était pas aussi présent ? Je ne crois vraiment pas, lectures à l’appui. CQFD.

Qui est ce « Général » Antoine Martinez dont la propagande raciste pollue le net ? #Immigration #islamophobie

Capture

Suite à plusieurs articles de blog, je m’interrogeais notamment sur la notion de terrorisme d’extrême-droite, et sur la présence de plus en plus visible et lisible de celle-ci au sein de la Police nationale, et plus largement des forces de l’ordre.  Ce phénomène qui menace indubitablement ce qu’il nous reste de démocratie me semble plus que préoccupant quand on s’intéresse de plus près au fascisme qui pourrait venir, sans en éluder la possibilité,  et qu’on voudrait tant contribuer à le stopper, surtout lorsqu’on constate à quel point  il est en train de s’armer dans notre pays.

Capture
source

capture16.png
source

 

….Aussi, je me suis attelé à une personnalité au cœur de cette nébuleuse problématique là, vu qu’elle semble représenter une (petite) icône de la fachosphère, sous couvert de patriotisme… ¹

Capture.PNG
source : le bien mal nommé site « liberté politique.com », à l’intitulé si trompeur…

Cette figure ne me semble pas neutre en effet quand on s’interroge publiquement sur le phénomène de radicalisation de l’extrême-droite, dans lequel les forces de sécurité intérieure – Police, armée et gendarmerie confondus – sont tant partie prenante, comme de plus en plus de cas ne cessent de le démontrer, formant un spectre plus qu’inquiétant, le temps passant…

  #acab++, disait l’Autre. En effet…  Démonstration. Une grande partie de la fachosphère relaie volontiers les messages de cet individu si peu avare de sa parole publique et si enclin à propager la fable du grand remplacement pourtant démentie par les faits et les chiffres réels, comme cell de la colonisation de notre pays par des hordes de musulmans la kalach entre les dents… Les obsessions de ces gens là…

Ce vecteur de peste brune est très présent sur internet, où une grande partie de la fachosphère le relaie si généreusement, en raison de son positionnement volontiers islamophobe et complotiste. Une simple requête rapide sur un moteur de recherche quelconque suffit à en avoir la démonstration factuelle, et dans le même temps un inventaire de la fachosphère assez exhaustif. Voilà ce que l’on trouve en effet sur la première page en tapant son nom :

https://observatoiredumensonge.com/tag/general-antoine-martinez/

https://ripostelaique.com/author/general-antoine-martinez  (sur Riposte Laïque)

https://www.medias-presse.info/tag/general-antoine-martinez/ (sur médias-presse info)

http://www.bvoltaire.fr/auteur/antoine-martinez/ (sur Boulevard Voltaire)

https://www.egaliteetreconciliation.fr/General-Antoine-Martinez-Le-devoir-de-reserve… (sur E&R et son gourou, Soral)

( Au passage, on le voit prendre la défense d’un certain (ancien lui aussi) Général Piquemal… Comme je ne suis pas étonné. Les mêmes. )

Sa propagande n’est pas seulement présente sur les sites d’extrême-droite islamophobes et de soi disant ré information, mais  aussi sur You Tube où il est très présent…

Capture.PNG

…  ainsi que sur les web tv de la fachosphère, bien entendu, comme TVL :

https://www.tvlibertes.com/2018/09/24/25916/general-martinez-volontaire-france

Le site qui suit est beaucoup moins connu, aussi me semble-t-il plus dangereux et sournois, d’où ma volonté expresse de vous le signaler, tant il pourrait passer inaperçu, et donc relayé malencontreusement. C’est pourtant un beau nid de merde raciste et complotiste, comme j’ai pu maintes fois le constater  :

https://lesobservateurs.ch/2017/04/28/zoom-general-antoine-martinez-lislam-modere-nexiste-pas/

Et enfin, ici, sur l’antenne catho réac d’extrême droite si mal nommée Radio Courtoisie, (et son ignoble ancien président, de Lesquen, qui n’aime pas les noirs et le fait publiquement savoir…) :

Capture.PNG

Le vieux (ancien) général est  même présent sur un site de professionnels de la gendarmerie, ce qui me semble franchement problématique…  :

http://www.profession-gendarme.com/lettre-ouverte-du-general-antoine-martinez-au-president-de-la-republique/

Martinez.jpg

Bien qu’après vérification, le devoir de réserve ne s’applique pas à un  militaire retraité, donc hors de l’exercice de ses fonctions, je m’étonne que les services de l’Etat laissent ainsi agir à visage découvert, profitant de sa notoriété et des signes extérieurs de son ancienne fonction, comme l’illustration ci-dessus en témoigne, quelqu’un qui nuit si visiblement à la fois à l’image du pays et au message soi disant républicain de celui ci, tout en se revendiquant d’un patriotisme que ses propos contredisent… en prenant parti de surcroit comme l’illustre cet extrait ci-dessous pour un dirigeant hongrois qui a officiellement souhaité le tir à balles réelles sur les migrants, dont la xénophobie et l’antisémitisme des propos sont bien connus :

Sans revenir sur les circonstances de la démission du dérangeant général de Villiers, chef d’état-major des armées, il y a tout juste un an, à la suite d’une fuite dans la presse des propos tenus devant les parlementaires, il faut mentionner le limogeage, le 30 juin dernier, de Eric Fournier, non moins dérangeant ambassadeur de France en Hongrie, pour avoir dénoncé dans une note interne la «magyarophobie» des médias français et anglo-saxons et avoir estimé que la Hongrie est «un modèle, ayant su anticiper les problèmes posés par les mouvements migratoires illégaux». Il accusait, en outre, la presse de détourner l’attention du «véritable antisémitisme moderne», celui des «musulmans de France et d’Allemagne» et défendait l’héritage chrétien de la Hongrie. Autant de propos contraires au discours officiel plutôt immigrationniste et multiculturaliste franchement orienté vers l’islam. ( Lettre ouverte du Général Antoine MARTINEZ au Président de la République).

 

…  Et comme si cela ne suffisait pas, sur twitter également, il répand sa merde raciste sur fond de théorie du grand remplacement…

CaptureCapture2Capture3Capture4///

Alors, si comme moi, vous trouvez quelque chose à redire à ce genre de propagande raciste, relevant de l’épidémie de peste brune tristement répandue aujourd’hui, vous savez ce qu’il vous reste à faire…

NB. j’ai un tuyau pour vous, si le cœur vous en dit :

Capture

 

Post-scriptum : comme il est troublant de voir à quel point ce « général » Martinez est si complaisamment relayé par tout un tas de petits comptes créés pour l’occasion, sur twitter…  comme sponsorisés par TVL 😉   :

Capture.PNG

 

… ¹  Ce patriotisme qui rappelons le utilement est un crétinisme à mon sens, et j’explique ici à plusieurs reprises pourquoi précisément.

Pauvre petit fafounet injustement ostracisé

 

Teaser : il serait temps, le CSA,  franchement, de vous sortir les doigts du c…. (censuré) ! Depuis le temps que ce petit entrepreneur du racisme ordinaire fait cracher sa turbine à merde…  Mais ma bonne dame, la liberté d’expression, ce n’est plus ce que c’était… 😉

Capture.PNG
source

Les petits producteurs de haine pourraient-ils enfin commencer à se faire du souci ? Si seulement… Les temps sont durs pour les antifas. Merci pour ce moment.

#Zemmour multi-récidiviste de la haine raciste

Zemmour a ENCORE été condamné… Quel scoop, alors qu’il sévit encore et malgré tout sur tous les plateaux de télé et de radio, et jusque dans les journaux, depuis tant et trop d’années, malgré sa grande toxicité…

Capture.PNG
source

Jusqu’à quand durera –  encore et encore – cette tribune ouverte à la haine raciste, tellement de fois condamné que la justice en perd toute crédibilité, tant elle est si peu dissuasive en la matière ? Jusqu’à quand laissera-t-elle – encore et toujours (colère et lassitude…) – cette immonde bouche dégoût répandre  son venin si incompatible avec l’intérêt collectif, lui qui peut tranquillement s’en foutre comme de sa première paire de chaussettes, ayant largement les moyens de payer des amendes aussi ridicules,  qui ne font en outre que renforcer son bad buzz personnel, sur lequel il fait son beurre de si ignoble manière   ?

Je demande juste. Il est temps que soit enfin mis un terme à cette petite entreprise de la haine, aux côtés de celle des Damien Rieu, des Soral, Dieudonné et consorts… Marre. Ras le bol. Faut que ça cesse.