#Wauquiez #LR : « la stéréo du #FN »

Ce n’est pas moi qui le dit, hein… Mais lui :

Capture
source

Après deux ans à la région et une campagne des régionales aux côtés de Laurent Wauquiez, pourquoi avoir écrit ce livre ?

Philippe Langénieux-Villard  : J’ai écrit ce bouquin parce que j’ai été extrêmement choqué – et c’est un mot très faible – par l’histoire de la baisse de subvention de la Maison d’Izieu. J’étais dans la commission culture quand ça s’est produit. J’ai vu les rires fendus du FN, qui se disait : “Enfin on a quelqu’un qui fait ce qu’on lui demande.” J’ai aussi vu la gauche folle furieuse et nous, comme des cons, qui étions obligés de nous taire. On a été très surpris ; même la vice-présidente ne savait pas comment répondre. Le danger avec lui, c’est de mettre la droite à l’extrême droite de la réflexion française. Ce n’est pas parce que l’on est jeune que l’on a des idées nouvelles. Il a des méthodes assez médiévales. C’est le fait du prince pour la récompense comme pour la punition. Il a des urgences extrêmement classiques. C’est-à-dire qu’il explique que tous les problèmes viennent de l’insécurité.

 

La critique est toujours meilleure, plus croustillante à mon sens, quand elle vient de l’intérieur… Surtout quand elle rejoint ma propre opinion à l’endroit de ce sale type, particulièrement toxique : ce type pue, définitivement. Je connais mon sujet

des nouvelles de l’arracheur de dents de roms du #FN (et de son avocat tout pourri)

J’ai déjà évoqué sur ce blog l’épisode bien dégueulasse à l’humour douteux, banalisant si terriblement le racisme envers nos ami(e)s roms, de ce conseiller municipal (FN au moment des faits) de Fontaine (Isère) :

Capture
source

Depuis, il semblerait d’ailleurs que l’individu se soit considérablement radicalisé (je souris… Voir ici, à propos  de l’emploi du terme d » ultra-droite »). On le retrouve en effet – Ô énaurme surprise – aux côtés des nervis d’extrême-droite de Civitas, dont le nazillon bien connu Gabriac, en train de perturber une séance du conseil municipal de Fontaine, en juin 2017. Isère antifasciste nous en dit lus ici.

Capture.PNG

2.PNG

Puis,  toujours dans la meute malodorante de ces nazis là,  et toujours en juin, pris en flagrant délit de délire homophobe, à tenter de perturber la Marche des Fiertés 2017 à Grenoble.

Capture.PNG
source

..

Venons en à présent à ce qui m’amène ici. La manière dont s’est déroulé le procès de ce monsieur (avec un tout petit m)  (exclu par le FN depuis) est remarquable pour sa haute tenue morale, idéologique et langagière. Les termes utilisés justifient d’ailleurs le clin d’œil de mon titre. (Moi, je suis poli, je ne me serais pas permis, sinon  😉

.

Capture.PNG
source et suite

..
je suis sûr que le genre d’arguties et autres effets de manche plutôt grossiers de cet avocat véreux là (à prendre au sens de « rempli de vermine fasciste ») vont attirer la clémence des juges… Jugez vous-mêmes :

Dans sa plaidoirie – plus proche d’une conférence militante que d’une plaidoirie – Damien Viguier n’a pas mâché ses mots : « Nous sommes en plein délire ! », s’exclame-t-il. « Vous êtes le dernier rempart de la raison. Tout n’est que contre-vérités. Nous n’avons qu’un espoir c’est que vous [la Cour] gardiez la tête sur les épaules. »

Puis, montrant successivement du doigt le banc des journalistes et le public, l’avocat s’épanche. « Les vrais coupables sont là, c’est la presse, avec les associations derrière et certains élus », fulmine-t-il.

Avant de se lancer dans une série d’arguties juridiques tendant à contester la légitimité des parties civiles. Revenant sur le fond, Damien Viguier terminera sa plaidoirie de manière hallucinante. « Franck Sinisi n’est que le bouc émissaire de votre démocratie pourrie ! », conclura-t-il rageusement, les yeux droits dans ceux de la présidente. Silence et stupéfaction dans la salle d’audience…

Espérons que cette brillante plaidoirie arrange superbement les affaires de son client,   comme il se doit .;)

Ceci écrit, ne se situe-t-elle pas à l’exacte hauteur des propos hypocrites, d’une lâcheté confondante, de son si médiocre client ?

« On s’est saisi de ces paroles et on est passé à travers moi pour faire s’effondrer le Front national à Fontaine, c’est politique. J’ai servi de fusible ! », explique-t-il.

 » invoquant même un « manque de formation à l’expression orale des élus » pour expliquer ses écarts de langage. »  (ndla : quelle outrecuidance ! La marque des cuistres)

Plaidant l’ignorance, Franck Sinisi s’étonne de l’amalgame fait avec les pratiques des nazis lors de la Seconde guerre mondiale. « Je n’avais pas connaissance de ce qui s’était passé pendant cette période avec les Juifs », déclare l’ancien frontiste.

{…] Suit une maladroite justification qui semble bien peu convaincre la présidente. « Je me suis laissé influencer par la blague d’un humoriste, le Comte de Bouderbala », tente de se justifier Franck Sinisi. Et de citer ladite blague, dans laquelle l’humoriste imite une vieille femme roumaine en pleurs qui lui montre son enfant : « C’est bébé, pas d’argent ! », supplie-t-elle. « Mais vous avez des dents en or, Madame », rétorque l’humoriste.

Mais me voilà déjà sur d’autres pistes à renifler…. Foin de ces délires imbéciles, incultes et immatures. Je vais m’intéresser à présent de plus près à ce Damien Viguier…. Beau spécimen aristocratique de la tribu primaire des Onéchénous.  (Dont mon petit doigt me dit qu’il semble avoir obtenu une mention spéciale de l’ordre des avocats pour s’être spécialisé dans la défense des ordures fascistes…dont des noms bien connus :

.

Capture.PNG
source

.

Une simple petite googlisation suffit en effet à se renseigner sur la fréquentabilité du personnage,  si abondamment cité par Soral et ses petites boiboites (E&R, Kontre-Kultur, etc),  et une bonne partie de la fachosphère.

La suite au prochain épisode.

  • Réactualisation (au 28.11.2017) : l’ignominieux Sinisi vient d’être condamné à (seulement ?) 2 mois de prison avec sursis. On le retrouvera probablement aux côtés de son maître, Gabriac,  dont je viens d’apprendre qu’il a pris du galon chez Civitas…

le conseiller municipal #FN de #Fontaine Franck Sinisi propose de récupérer les dents en or des #roms

.

Il n’existe que deux choses infinies, l’univers et la bêtise humaine… mais pour l’univers, je n’ai pas de certitude absolue. (Albert Einstein)


 .
Le FN en mode Pire to Pire…. Jusqu’où iront-ils trop loin ? Décidément en ce moment, l’actualité sur le front de ceux qui l’ont si bas est foisonnante… je ne sais plus où donner de la tête. Le titre de ce billet aurait pu être tout trouvé :
« Fontaine, je ne boirai pas de ton eau… sale »
( surtout quand elle vient du FN !). Mais j’ai su vaillamment résister à l’épreuve du jeu de mot facile en  évitant bravement  cet écueil de l’humour à deux balles propres aux journalistes en panne d’inspiration, pour le plus grand plaisir de ces pauvres habitants d’une ville si peu lumineuse, au vu de cette saillie même pas drolatique  :
.

Capture

Capture
source

Lors du dernier conseil municipal, à propos du programme local de l’habitat, l’élu FN Franck Sinisi a commenté la question des Roms dans des propos qui suscitent l’indignation

« Au regard des difficultés liées à l’accueil des Roms sur l’agglomération, la Ville de Fontaine est favorable à l’implication de la Métropole aux côtés de l’Etat et du Département dans l’hébergement ». Lorsqu’il a prononcé ces mots, le maire Jean-Paul Trovero ne pouvait imaginer le commentaire qui suivrait de Franck Sinisi, élu d’opposition FN : « Pour loger les Roms, je pense qu’il pourrait y avoir un auto-financement. La Métropole devrait leur payer le dentiste… afin de récupérer leurs dents en or ».

Dans leur belle entreprise de dé-diabolisation comme elle va – si mal – les instances dirigeantes du parti vont-ils aussi exclure Monsieur Sinisi ? A ce rythme là, à force, il ne va plus rester grand monde… 😉

Voyoucratie ordinaire d’extrême droite : un conseiller municipal d’Echirolles derrière l’incendie d’une mosquée.

Dans la nuit du 14 au 15 aout 2016, une mosquée de la Tour-du-Pin (Isère)  faisait l’objet d’une tentative d’incendie, dont l’origine volontaire semblait « probable ».

capture

Ce mercredi 7 décembre 2016, selon le même Dauphiné Libéré, parmi les cinq personnes  interpelées suite à l’ enquête, 3  ont été condamnées. La personnalité de l’une d’entre elles a attiré mon attention. Il s’agit d’ un conseiller municipal d’Echirolles, Christophe Chagnon,  ancien membre du Front national, qu’il a quitté fin 2014. Il s’était présenté sans succès à l’élection départementale en 2015, aux côtés d’un personnage peu recommandable, bien connu de la fachosphère : Yvan Benedetti, créateur multi-récidiviste de l’œuvre française, un mouvement dissout en 2013 à la suite de l’assassinat de Clément Méric par l’un des mêmes…

capture2
source

Christophe Chagnon a écopé de dix-huit mois de prison, dont six avec sursis. Lui reste donc à écoper d’un an de prison ferme. Inutile de vous écrire que vous m’en voyez fort attristé. 😉

capture

« L’état matraquant la liberté »: du grand Art. Merci #Goin

Capture.PNG

Que de délires en tous genres et de déclarations sécuritaires exacerbées cette fresque a fait couler ! J’en suis encore tout estomaqué. L’œuvre, réalisée par l’artiste Goin, représente une femme à terre, tenant un drapeau bleu-blanc-rouge effiloché, frappée par deux policiers anti-émeute, dont l’un porte un bouclier « 49.3 ». 

Sur son site, l’artiste précise sa conception :

Capture.PNG

Une citation attribuée à Benjamin Franklin que l’on pourrait traduire par :  » “Ceux qui peuvent renoncer à la liberté essentielle pour obtenir un peu de sécurité temporaire, ne méritent ni la liberté ni la sécurité.”

Les débiles qui crient à l’atteinte au droits fondamentaux des policiers sont donc en train de prouver par l’absurde ce que cette œuvre dénonce, c’est un comble ! Depuis quand l’art devrait-il obéir aux diktats politiques ? Les organisateurs du festival de street art (une dimension culturelle que j’apprécie tout particulièrement) à l’occasion duquel cette œuvre a été réalisée, le ‘ »street Art Fest » de Grenoble, assument :  » L’œuvre a été validée par les organisateurs du festival. Selon eux, elle joue son rôle. » (source).  En effet, et on ne peut mieux. j’en veux pour preuve ce qui suit.  Voir ainsi juxtaposées en un même cri de vierge offusquée les réactions grandiloquentes du ministre fauxcialiste de l’intérieur et le député et président LR du conseil départemental de l’Isère suffit à nourrir notre bon plaisir, et à démontrer à quel point cette œuvre est efficace… 🙂

12

Comme disait ma grand-mère : « qui se sent morveux, qu’il se mouche« … Décidément, dans tout le spectre du paysage politique néo-con, du PS vallsiste au FN en passant par LR, cela devient une obsession que de vouloir plier l’art à sa botte… A quand un art policier officiel, estampillé par un comité de censure national ? Tout cela devient ridicule et démontre assez à quel point notre époque est troublée, et perd tout sens de la mesure. Pour ma part, je me plait à penser que cette affaire n’est pas celle que l’on croit, et que derrière ce prétexte grotesque, ceux qui réagissent si mal sont en train de régler des comptes à postériori avec une alliance rouge et verte qui n’a pas eu l’heur de leur plaire, et leur a ravi la ville de Grenoble… Ce que ni la droite ni le P »S », si peu de gauche, ne digèrent. Un règlement de compte politique somme toute assez mesquin, dont Eric Piolle fait les frais. Je dis ça, je dis tout.

vautours identitaires pris en plein vol #isere

CIbAadYWgAEPbJ5Capture0

et pendant ce temps là…

Capture Capture2

Capture3 Capture4 Capture5 Capture6 Capture7 Capture8 Capture9 Capture10 Capture11 Capture12Capture13

Capture14
source : cliquez sur le texte

. Capture15 Capture16 Capture17

Capture