#FN : #Grazia fait la promotion du facho style #antifa

CaptureC’est un certain Geoffrey Dorne, que je ne connaissais pas, qui a lancé l’alerte sur twitter :

Captureje ne connaissais pas, alors je me suis renseigné. Grazia est un magazine hebdomadaire féminin français spécialisé dans la mode, la beauté et les peoples. Ma compagne me dit qu’il est présent dans bien des salons de coiffure ou des salles d’attente de dentistes. Ce n’est donc pas ce que l’on peut appeler un tirage confidentiel. La fiche wiki m’apprend qu’il est la propriété de Arnoldo Mondadori Editore, appartenant à Silvio Berlusconi (voilà, voilà…)  et que  la rédactrice en chef de la version française en serait Christine Regnier, ancienne rédactrice en chef de Biba, autre publication du même groupe. Ce qui est faux,  puisque Libé m’informe que c’est à présent Joseph Ghosn. Avant d’en faire un billet, j’ai voulu savoir ce que contenait vraiment l’article afin de me faire un avis circonstancié. Toutefois, pour ce genre de feuille de chou que l’on feuillette rapidement en général sans lire les détails, les titres et les photos suffisent grandement à énerver, malgré le titre bien pompeux et trompeur de « reportage », à mon sens usurpé. Le mal est déjà fait rien qu’en surface, et la promotion de peste brune habituelle du FN, bien réelle à mes yeux. Et pas seulement les miens, si j’en juge par la vague de tweets révulsés que j’ai constatée. Mais ma conscience non professionnelle me travaille.  Aussi, je me devais d’aller plus loin que les titres.   J’ai eu beaucoup de mal à trouver cet article en allant sur le site de ce journal, mais à force d’opiniâtreté, je l’ai trouvé ici en intégralité. Comme cela, vous pourrez vous aussi vous faire votre opinion sur ce qui risque fort de se transformer, à juste titre, en polémique. Enfin, je l’espère, si mes compatriotes ne sont pas totalement blasés et ont encore la force de s’indigner face à ce genre de contenus nauséabonds. Car après l’entreprise de dédiabolisation voulue par les stratèges du FN et les marinistes, Grazia va encore plus loin.  Il arbore ostensiblement le mode de vie de ces péronnelles sans cervelle, de ces groupies insupportables du FN qui voient en Marion Maréchal Le Pen une idole genre star de cinéma. Une sorte de  life style facho décomplexé et assumé. Aux yeux de tout démocrate, ce ne peut être qu’insupportable. Et sévèrement sanctionné. Certains propos tombent d’ailleurs sous le coup de la loi… Je dis ça… Quand aux nanas qui sont sur ce papier, si ce sont celles qui tiennent ce genre de témoignages putrides, si vous les croisez dans la rue, ne les évitez surtout pas : dites leur tout simplement, calmement et fermement,  ce que vous pensez de leur attitude et de leur sens moral de toute évidence terriblement atrophié. Un peu de culture ne leur fera pas de mal.  Quant à une éventuelle justification de ce torchon qui consisterait à faire remarquer à l’affreux gauchiste que je suis qu’un expert indiscutable décrypte les témoignages, ce qui serait sensé me rassurer sur l’absence de nocivité de ces filets de vomi, dites moi,  vendeurs de papier chiotte, franchement, vous pensez tromper qui ? En outre, qu’un si éminent politologue, membre de l’Observatoire des radicalités politiques de la Fondation Jean-Jaurès, se prête à ce genre de dispositif si peu préoccupé de déontologie journalistique, qui va à l’encontre du but prétendûment poursuivi, dans la forme comme dans le fond, voilà qui me laisse pantois. Joël Gombin, n’avez vous pas honte ?

c’est du lourd (d’eau)

Résumons. La vieille bernicle s’accroche honteusement à son rocher.On ¹ murmure à Paris que les français n’étaient pas particulièrement visés par l’attentat de Marrakech, ce qui devrait calmer un temps les ardeurs islamophobes de nos réacs du cru. Un rouge s’est marié hier mais celui-là on s’en fout, on n’est pas monarchistes, chez nous, on leur a coupé la tête depuis longtemps et c’est tant mieux. Vos cartes bleues avec leur code seraient à vendre au marché noir. L’ancien pape est appelé araignée dans l’au-delà aussi, mais là aussi on s’en fout on n’est pas croyant. Le Goshn qui n’est pas lui de Lyon et ne bénéficie donc pas de mon entière sympathie n’a tiré aucune leçon de ses erreurs, et continuera de palper grave en jetons de présence. L’occident se décide enfin à mettre fin au deux poids/deux mesures face aux révoltes arabes et consent à gronder la Syrie (va avoir peur, le tyran ! Bouhhh….). Quand la justice fait son boulot, ça gonfle l’Élysée. A la veille du 1er mai, les syndicats ont du vague à l’âme. Yad quoi. Un dernier hommage aux victimes du fou fuyard. Les états-unis sont décidément un pays merveilleux. Le maillot du foot français est de plus en plus sale. L’homme aux mille nègres est content : il est blanchi. Les fameux «patrouilleurs» seront en place dès lundi à Strasbourg, Mantes, Nice, et Poitiers. Sont-ce des postes supplémentaires ? L’article ne le dit pas.

 Et si d’aventure, par le plus grand des hasards, selon les lois d’une probabilité plus qu’ étonnante une midinette venait à lire ce billet, la robe de la mariée est visible ici. Mais je n’en parlerai pas car ici c’est un blog sérieux. Et politique, avez vous vu ? Bon, alors reprends la porte, tu connais le chemin, l’égarée. Va te refaire une beauté ailleurs. A moins que tu n’ai quelque chose d’intéressant à dire. Et à écrire… Je suis toutes ouïes.

¹(ma grand-mère disait toujours : « on est un con  !» Elle avait bien raison)