un gendarme impliqué dans un projet d’attentat terroriste d’extrême-droite

Un groupe de 5 personnes (dont un mineur) adhérant à l’idéologie néo-nazie, susceptibles de mener des attentats terroristes contre des mosquées ou le Crif,  vient d’être démantelé.

« ces cinq suspects, adhérents des thèses de l’ultradroite, avaient nommé leur groupe “l’oiseau noir” » et avaient évoqué leur projet d’attentat sur un forum en ligne. « Ils avaient évoqué plusieurs cibles, dont des musulmans, ou encore la convention annuelle du CRIF » (source)

Cette information a été reprise par moult médias main-stream. Vous la connaissez donc probablement déjà. Toutefois, en parcourant l’ensemble des papiers sur le sujet, il y a un détail que vous ne connaissez pas si vous n’avez pas lu comme moi Le Progrès :

Voilà de quoi prendre encore plus au sérieux certaines alertes, pas seulement des antifas, mais également de la sécurité intérieure elle-même,  à propos de la pénétration inquiétante des idées d’extrême-droite dans les forces de l’ordre, et de la possession d’armes par les militants de la fachosphère... Des terroristes en puissance. La preuve par l’exemple.

NO JUSTICE NO PEACE… I.M. #AdamaTraore #violencespolicieres

Assistera-t-on encore, tout comme pour la mort de Rémi Fraisse et tant et trop d’autres, à un déni de justice dans lequel la mort d’un homme ne connaitra ni responsable ni coupable ?

C’est ce qu’est en train d’essayer de tenter le système politico-judiciaire français et son racisme d’état, avec la mort d’Adama Traoré, qui connait à présent un ultime rebondissement, dont j’ai pris connaissance grâce à David Dufresne, qui sait lui de quoi il parle….

Capture.PNG

L’article du Monde est ici. Extrait :

Capture.PNG

j’ai bien peur toutefois que l’Etat fasse tout cependant pour faire taire la voix de la médecine… et de la raison. On n’a jamais vu en effet de manière générale, en termes d’hypothèse d’analyse,  un quelconque système humain ( qui se trouve en l’espèce à la fois juge et partie) se déjuger lui-même… Et comme le rapport en question n’a pas été commandé par la justice…  A voir. Je ne suis pas juriste. Mais je sais tout de même à quoi m’attendre en termes de suites judiciaires des violences policières que j’observe de près depuis maintenant plus de 10 ans, de quoi  ne plus guère nourrir d’illusions.

Mais j’aimerais tout de même être surpris, cette fois.

j’attends la suite…

 » Quand la vérité n’est pas libre la liberté n’est pas vraie: les vérités de la police sont les vérités d’aujourd’ hui.« 

Jacques PrévertSpectacle (1951), Intermède de

Jacques Prévert

#Acab #Lille

Capture.PNG
source

Sans commentaires…

Ah si, un seul : si le harcèlement moral et l’expression du racisme, de l’homophobie et des autres grossièretés de ce gradé de la gendarmerie était insupportables pour ses subordonné.e.s, je vous laisse imaginer ce qu’elles pouvaient avoir d’insupportable pour toute la population avec laquelle il était éventuellement en contact… Comme je n’aurais pas aimé être noir.e, ou homo, en face de lui…. Je dis ça, je dis tout.

#ACAB… à 90 %

On le savait déjà, la fonction attirant forcément les fachos. Casser du gauchiste, ça excite ces gens là. Et mieux vaut ne pas faire partie d’une minorité, technique, religieuse ou sexuelle, si vous voyez ce que je veux dire… (cf. voir dossiers Contrôles au faciès et violences policières). Si en plus la fonction leur donne pleins pouvoirs, entretenant un sentiment de toute puissance, et l’assurance d’une quasi  totale impunité, grâce au monopole de leur violence forcément  légitime, alors….  Mais ça va encore mieux en l’étayant. Quelqu’un a eu l’intelligence d’interroger CheckNews ainsi :

Capture.PNG

…. La réponse ne souffre guère d’ambigüité : elle est infime, aux alentours de 10 %. Et la proportion de ceux qui votent fasciste, à l’extrême droite, est plus que conséquente, comme on s’y attendait. Ce n’est plus un cliché :

Capture.PNG

Capture.PNG

Capture.PNG

(Sur cette dernière étude, on lira avec intérêt cet article, où l’on constate que certains journalistes sont un peu des feignasses qui n’hésitent pas à piller les travaux des antifas.  CQFD).

Capture
source

Si après ça, alors que vous n’êtes pas du bon côté,  quelle qu’en soit la raison,  vous n’avez pas peur de confier votre vie à ces gens là…

régime sécuritaire, gouvernement autoritaire : STOP ça suffit ! #amnesty

Capture.PNG

Depuis près d’un an, nous avons enquêté sur le respect du droit de manifestation pacifique en France. Le constat est sans appel : l’application de l’état d’urgence et un usage disproportionné de la force ont restreint ce droit fondamental de manière préoccupante.

Le droit de manifester est un droit fondamental, indispensable à la liberté d’expression, et à la possibilité de revendiquer ses opinions et ses droits. Il ne peut être restreint qu’à des conditions très strictes . Les autorités ont pour responsabilité de protéger tous nos droits fondamentaux, pourtant, ils sont de plus en plus présentés comme secondaires voire comme des menaces qu’il faudrait donc limiter. (source)

Capture.PNGJamais je n’aurais cru avoir à rédiger pareil article, sur un tel sujet, dans mon propre pays. On s’attend à ce genre d’atteintes graves aux droits les plus fondamentaux dans des pays autoritaires. Il semblerait pourtant que notre pays en devienne un, sous nos yeux ébahis, impuissants. Bien sûr, les militants les plus aguerris (sic) parmi nous le savaient déjà, et ne seront pas très étonnés à la lecture du rapport qu’Amesty International vient de publier. Mais cela va mieux en le voyant écrit, et nos maux, nos craintes, notre colère, mis en mots clairs. Nous avons tous en effet fait les frais à des degrés divers des pratiques abusives dénoncées ici.

Capture.PNG

Les traces encore bien vivaces des innombrables violences policières observées notamment, en quantité hallucinante, pendant les manifestations contre la loi El Khomry,   sont là pour en témoigner. Mais le grand public, pas forcément aussi politisé, ou moins présent dans les luttes, sur le terrain, ne peut en appréhender que ce que lui donnent à voir des médias au regard biaisé par l’appât du sensationnel…. Quand il ne s’agit pas de donner à voir exclusivement ce qui correspond à la vision des forces dominantes de notre pays.

Capture.PNG

Les images de casseurs isolés brisant des vitrines sont certainement beaucoup plus vendeuses et correctement adaptées à ce que l’on attend des serviteurs du journal de 20H00. Elles servent davantage les pouvoirs en place. Mais elles ne sont que des conséquences, et non des causes, car les plus avertis de la chose dont on cause ici savent bien  que d’autres images et séquences vidéos, démentant le discours officiel,  ont circulé sous le manteau des réseaux sociaux, en quantité impressionnante au point d’avoir à nourrir des archives, pour des générations,  de Riot Porn.

Capture

On y a vu plus que de raison des agents des forces de l’ordre commettre des actes de violence gratuite, et utiliser des pratiques soi-disant « novatrices » qui objectivement brisent le droit de manifester des opposants les plus pacifiques, les dissuadent de persévérer, instituant une logique de la peur que je ne connaissais pas auparavant dans des manifestations autrefois bien plus « bon enfant ». Je comprends que des gens disons « moins frontaux » que moi hésitent aujourd’hui à manifester leur opposition à des lois pourtant de plus en plus scélérates et socialement injustes…

Capture

C’est aussi mon avis. Mêmes les journalistes les moins suspects de subversion ont été obligés d’en convenir, puisqu’ils en ont parfois fait les frais.

Capture

Le rapport de force autrefois plus favorable aux masses populaires, craintes par les pouvoirs en place, et aux syndicats, plus représentatifs, est en train de s’inverser dangereusement, et des gouvernements plus technocratiques et cyniques tentent d’influencer à leur avantage l’opinion publique par des images défavorables aux mobilisations sociales, ceci afin de préserver les intérêts financiers des classes dominantes. D’où leur hargne à tenter de museler les journalistes indépendants, dont les images sont moins aisément maîtrisables que sur, au hasard, une chaîne de télévision publique, ou même privée mais soumise aux intérêts du grand capital, dominants, qui ont intérêt à décrédibiliser nos luttes.

Alors, en l’espèce, oui, très clairement, la loi d’exception qu’est l’état d’urgence, quand elle devient la règle (2 ans, déjà…) sert à tout autre chose qu’à lutter contre la menace terroriste, des seuls djihadistes qui plus est, alors qu’un autre terrorisme est tout autant à craindre. Mais nos pouvoirs nationaux ont  des ennemis bien plus dangereux, plus prioritaires à leurs yeux, visiblement, que l’extrême droite

Capture.PNG

La charge d’Amnesty est sévère, mais juste, et justifiée. Les faits sont établis, analysés, démontrés, quantifiés, qualifiés. Les personnalités politiques de tous bords ne peuvent plus dorénavant se cacher derrière leur petit doigt, inventant de fantasmagoriques nuées de blacks blocs casseurs contre lesquels il s’agirait de se prémunir et d’agir, encouragés en cela par des journalistes peu scrupuleux qui ne rendent plus compte de la globalité de la réalité observable. Au point que de plus en plus de personnes préfèrent s’informer, avec les risques d’égarement dans le complotisme que cela inclut,  sur le net plutôt qu’auprès des journaux mainstream, télévisuels.

Amnesty clame haut et fort, à l’approche des législatives, pour créer du débat, comme c’est son rôle en matière de droits humains, ce que nous sommes nombreux à craindre : et si cette manière de plus en plus effroyablement sécuritaire de gérer les mobilisations sociales servait à autre chose qu’à garantir la sécurité de tous, c’est à dire, y compris des manifestants ?

Capture

Nous voyons bien, tous, le danger se profiler, qui consiste à tenter de nous faire taire, de nous empêcher physiquement de protester trop visiblement, à l’approche d’un non-débat précipité sur la loi travail 2, hautement idéologique s’il en est.   Il ne s’agit pourtant que d’un autre avatar de cette escroquerie politique qu’est le macronisme, qui accomplit l’exploit de se présenter en ultime rempart démocratique, alors que sa nature ne l’est pas, puisqu’elle procède d’une autre forme de violence, économique celle-là. Cette prochaine réforme que les adeptes de La Secte tentent de nous vendre comme un pragmatisme alors qu’il ne s’agit que d’une offensive libérale pur jus destinée à rogner encore plus nos droits, et à les aligner dans une logique de moins disant social obéissant servilement aux diktats de la technocratie européenne, dont on voit bien ce qu’elle a donné en Grèce et ailleurs, nous sommes nombreux à la contester, à  y voir clair. Son injustice est grande, qui consiste à entériner une cruelle logique de régression sociale, instituant officiellement la précarité comme règle, et non comme exception, pendant que dans le même temps les droits des des plus riches, mêmes les plus illégaux, ou les plus moralement répréhensibles, y compris au plus haut sommet de l’état, sont quant à eux si incroyablement préservés, nous le voyons tous. Cela génère une colère immense et sourde qui trouve plus seule réponse un mur d’arrogance, de cynisme, et de refus des droits humains les plus fondamentaux. je crains que cela ne se paie de bien monstrueuse manière… On ne peut pas impunément fouler aux pieds si durablement, et visiblement comme c’est actuellement le cas, les libertés publiques et refuser à la réaction populaire que cela entretient une issue d’expression. Elle n’a pas trouvé d’issue dans les urnes, avec un président réduit et élu aux acquêts, et on lui refuserait le droit de s’exprimer dans la rue ? Voilà une curieuse manière bien peu responsable  de veiller sur la cocotte-minute qu’est notre société française… Voilà ici décrit le visage effroyable d’une forme de fascisme insidieux qui ne dit pas son nom…

Capture.PNG

 

Gravissime.

Capture.PNG
source

Nous en sommes là. Un recul insupportable, une faiblesse démocratique envers ceux qui le sont si peu et nécessitent pourtant qu’on leur résiste plus fermement. Le simple rappel de l’histoire leur est déjà insupportable. Que serait-ce donc du seul respect des droits humains les plus élémentaires ?  « Désobéir pour sauver » est pourtant une exposition à vocation pédagogique qui existe depuis 2009. Il n’y avait jamais eu d’opposition jusqu’à présent. Pourquoi maintenant ? Nous le savons tous… Et ces idées là seraient vaincues par un simple suffrage, qui a pourtant recueilli plus de 10 millions de voix ? j’en doute fortement. Si l’on abdique déjà pour ce seul et simple rappel historique là, si fondamental, que dire du reste... Notre démocratie est plus que malade : pourrissante. je ne sais pas qui a pris cette décision. Mais que celle-ci  déshonore à tout jamais celui ou celle qui l’a prise.  Les idées fascistes n’ont jamais connu dans notre pays aussi peu de résistance. Elle s y entrent comme dans du beurre. Sont présentes jusque dans notre police et notre armée, raison de plus pour maintenir cette exposition, qui prenait là encre tout son sens. Où sont ceux qui défendent si bien par ailleurs la Police française ? Seulement juste quand ça les arrange ? Encore une preuve si besoin en était de l’hypocrisie totale de notre époque nauséabonde. J’ai honte. Aucune justification d’aucune sorte à mes yeux ne saurait justifier pareille reculade. C’est à cause de tant de renonciations de chacun(e) d’entre nous que l’on construit peu à peu, au jour le jour, des matins bruns. Oui, gravissime.

Marre de ces journalistes installés qui pillent nos travaux tout en nous crachant dessus #antifa #FN #police

Militants antifas, une colère profonde et immense nous gagne. ça commence à bien faire. De quel droit ceux-là mêmes qui ne font pas le job pour lequel ils sont payés, et cela depuis des années, en nourrissant l’extrême droite de leurs Unes dégueulasses, de leurs  innombrables opens bars de fachos sur tous  leurs plateaux de télé, et de leurs papiers ni faits ni à faire, tronquant  l’information, lui donnant une allure politiquement acceptable pour plaire à leurs seules élites possédantes,   allant même jusqu’à si terriblement banaliser le FN, se permettent-ils de se payer sur le dos des militants antifascistes que nous sommes ? Et cela en se payant de surcroit le luxe cynique de se foutre de la gueule du grand public en prétendant, cette mascarade qui ne trompe que les gogos, que l’abstention serait la trahison de l’antifascisme ?  Votre cynisme, journalistes si peu soucieux de déontologie professionnelle (je connais bien des blogueurs,  pourtant bénévoles,  qui ont davantage de scrupules que vous) doit cesser, et l’escroquerie intellectuelle que vous représentez être mise au grand jour.   Je vais prendre deux exemples tout à fait factuels, celui de Paris Luttes Infos, sur lequel on vient de m’alerter à l’instant, et le mien.

Il s’agit d’ un dossier qui m’est particulièrement sensible,  qui concerne très directement les antifascistes et les personnes potentiellement victimes de discriminations, celui de la collusion de plus en plus manifeste entre les forces de l’ordre et l’extrême droite, dont le FNNous sommes de plus en plus nombreux à soupçonner que ce point noir pourrait bien être à l’origine de bien des violences policières…  Pour des raisons évidentes relevant de la notion de service public, et donc du principe non négociable de non-discrimination, auquel les contrôles au faciès font déjà un tel tort, considérable, dans la population,  cette zone sombre dans la gestion de la sécurité publique nous apparait particulièrement préoccupante dans une société qui se voudrait si (et de plus en plus faussement)  démocratique.  j’avais donc repéré cet article sur Paris-Luttes-Infos dont je m’étais dis alors qu’il était sincèrement méritoire. Je ne pense même pas arriver à m’imaginer en effet le travail de l’ombre qu’il a fallu fournir pour parvenir à ce résultat :

Capture.PNG
suite et source

… Ce travail de fourmi m’avait épaté. Il est évidemment hautement salutaire. Aussi, je n’en comprends que mieux l’indignation d’un autre militant antifa lorsqu’il découvrit cet autre article, de BFMTV cette fois. Si le premier paragraphe fait référence à une étude d’Elabe sur laquelle je ne me prononcerai pas, car elle nécessiterait des investigations plus approfondies sur sa méthodologie et la nature même de cet organisme, la suite, par contre, nous regarde.

Capture.PNG

Nous sommes au moins deux à nous montrer franchement curieux d’entendre la réponse du « journaliste » auteur de cet article sur la manière dont il a obtenu ces chiffres qu’il n’a sûrement pas trouvés comme par magie en tapant dans une poubelle. Premier exemple.

Le deuxième, c’est le mien. Il y a 3 semaines, j’ai pris au sérieux ce qui m’était apparu dans un premier temps, comme une élucubration complotiste d’un twittos comme on en trouve tant sur ce réseau, et sur d ‘autres. J’ai donc investigué méthodiquement sa trouvaille, recoupé les informations, vérifiant par le biais de sources fiables, et pondu ce billet :

Capture

On y apprenait que le cadre de Lafarge impliqué dans le versement des pots de vin à Daesh n’était autre qu’un candidat du FN. Ironie de l’histoire, j’écrivais alors :  «  Je m’interroge entre autres sur la raison pour laquelle les journalistes ne sont pas plus bavards sur le sujet…. ». Sûr de mon fait, j’ai même poussé le vice de la rigueur jusqu’à demander à des journalistes dont c’est le métier de confirmer cette information.  Inutile de vous dire que j’aurais adoré (dans mes rêves !) modeste récompense de tant d’années d’efforts sans la moindre reconnaissance, pouvoir mettre leur caution morale sur mon billet. J’ai alors sollicité Jules Darmanin, de Buzzfeed Politique, Crosscheck, et une jeune journaliste indépendante qui fait des piges et qui pourra témoigner de ma bonne foi. Je n’ai eu aucune réponse, si ce n’est de Darmanin, laconique : « nous vérifierons« . Plus de nouvelles. Aussi, imaginez ma surprise quand j’ai vu sortir 3 semaines plus tard, peu avant le débat d’hier,  la même information, de Médiapart dans un premier temps, et pas signée de n’importe qui, suivie de toute une floraison d’autres…  Sans qu’à aucun moment le moindre quidam de toute cette chaîne ne s’avise de considérer qu’il y avait, en amont, le travail d’un modeste blogueur de province sans un rond. Comprenez que la pilule soit un peu lourde à digérer. Encore  une enquête menée tambour battant, n’est-ce pas, par le grand Fabrice Arfi et sa fine équipe ? Quel glorieux chevalier de l’investigation libre et non faussée que voilà !

Tout cela pour faire passer quel message  ? Juste celui-ci :  si vous n’êtes pas foutus de faire le boulot pour lequel vous êtes payés, les feignasses, respectez au moins le nôtre. Même une note en bas d’article nous aurait suffit. Et arrêtez de cracher sur l’antifascisme comme Plenel dernièrement, tout en appelant à voter Macron, galéjade grotesque de l’antifascisme, alors que vous vous abreuvez si généreusement et sans trop d’efforts à nos sources. La malhonnêteté intellectuelle et idéologique, ça suffit comme ça.  Tout le monde peut la voir

Cabinet bleu Marine #FN #antifa

ACAB_all_cats_are_beautiful.jpg

Quand je vois la présidente du FN hurler à tout va au grand complot pour tenter bien maladroitement de se défausser de ses frasques,   allant tout comme Fillon (comme ils se ressemblent de plus en plus étrangement) jusqu’à évoquer l’existence d’ un cabinet noir,  en s’indignant de supposées fuites judiciaires dans l’intention de lui nuire pour l’empêcher d’accéder (dans ses rêves) à l’investiture suprême, je me demande franchement de qui elle se moque…  De moi,  sûrement pas, sachant ce que je sais.

Tout a commencé par un sondage. Pour moi, au départ,  ce n’était que ça,  un pourcentage, bien qu’effrayant, avec toute la défiance que je ressens pour ce genre de machins manipulatoires, obtenus généralement dans des conditions plus que douteuses.

sondage police fn
source

Puis ce soupçon a commencé à prendre des noms, et des visages. D’abord celui de Philippot qui, travaillant alors au ministère de l’intérieur, fournissait des documents à MLP, en se faisant passer pour un certain… Adrien, comme nous l’avait révélé à notre grande stupéfaction une émission d ‘Envoyé Spécial en octobre 2016.   je m’en étais alors indigné ici .

philippot
source

Nous sommes nombreux à nous demander encore pourquoi il n’a pas été sanctionné comme il se doit par sa hiérarchie pour cette trahison. Il y a eu depuis bien des épisodes qui, sur ce même registre d’une éventuelle connivence entre certains fonctionnaires du  ministère de l’intérieur, les forces de l’ordre, et le FN, m’ont mis la puce à l’oreille. Comme par exemple ce communiqué de l’UNSA police, qui reprend les mêmes éléments de langage que l’extrême droite.  Cette manifestation contre « la haine anti-flics » où le FN est comme chez lui, et peut y parader sans qu’aucun policier ne s’alarme de l’éventuelle récupération politique.  (Et où,  comble du désespoir démocratique, on peut surprendre un flic faire un selfie avec la groupie et/ou l’égérie des nazis, Marion Maréchal Le Pen). Il y a eu encore l’histoire de ce policier qui a refusé de serrer la main à Hollande, Président. Puis le cas Jallamion, et son discours ouvertement islamophobe  qui se répand dans toute la fachosphère, sur tant de sites dits de ré-information, et qui lui aussi aime à faire des selfies avec Marion Maréchal nous voilà Le Pen…  Ou bien ce représentant d’un autre syndicat policier, SGP Police,  Luc Poignant,  pour qui le mot Bamboula ne pose aucun problème, à propos de l’affaire Théo. L’histoire de Gaspard Glanz, journaliste indépendant, qui est la cible sur facebook de menaces de mort de la part de gendarmes et de policiers, sans que ceux ci ne soient véritablement inquiétés.  Puis je suis tombé sur le cas de ce Monsieur Verdin, humble ci-devant conseiller régional et conseiller municipal à Poitiers, à l’occasion d’un billet sur celui qu’il pressentait comme directeur de campagne, avant que ses propos antisémites ne soient révélés, ce qui faisait tache dans le cadre de la stratégie de ripolinisation du parti. Et devinez quelle était sa profession avant d’être en retraite ? Policier…

verdin.PNG

Et probablement en oubliais-je bien d’autres exemples, de ces compromissions Police/ FN là…  Et soudain, cerise sur le gâteau de m.. peste brune, voilà que l’on découvre, au détour d’un article sur les emplois fictifs du FN  (voir ici) qu’un certain Denis Chabaillé, présenté  comme un simple CRS, refile des documents professionnels à la direction du FN. Or, ce Monsieur n’est pas un simple péquin playmobil porteur de bouclier et défonceur de gauchistes, mais un commandant de CRS.

Capture
source

Franchement, ça commence sérieusement à faire tache… Surtout que le Monsieur semble être plutôt proche d’un certain nombre de personnalités du FN de premier plan :

Ici avec le trésorier du FN, Wallerand de St Just :

chabaillé

ici avec avec Marine Le Pen her self

chabaillé. 2 PNG.PNG

On va encore me dire qu’il ne s’agit que d’une dédicace. Sauf que. Le voici ici avec une belle brochette de porteurs de peste brune ;

Capture.PNG

…en plus de W. de St Just et de MLP, on remarquera en outre au premier plan  la présence de Paul -Marie Couteaux, un autre être exquis (voir ici son pedigree).

Voilà qui, pour quelqun que la plupart des incriminés  feignent de ne pas connaitre et/ou de ne plus se souvenir, ou de ne plus se rappeler de son mail retrouvé malencontreusement sur le PC du directeur de cabinet, Nicolas Lesage,  (voir ici son profil LinkedIn…inquiétant, non ? ) commence à faire beaucoup… Il s’agissait pourtant d’un document provenant du FPR, le fichier des personnes recherchées, ce qui n’est pas si neutre quand on connait sa nature.  Alors, « CRS/SS ? » Voilà qui en prend de plus en plus le chemin idéologique…  Le gars parait-il a beau ne plus faire partie du FN, ça craint, vraiment. Vite, nettoyer cette peste brune là. Une urgence démocratique. Nous sommes en effet de plus en plus nombreux à nous demander non sans une inquiétude bien légitime comment une mission de service public aussi sensible que celle des forces de l’ordre peut être neutre avec des idées pareilles…  Nous nous interrogeons beaucoup par  exemple sur les répercussions de ce noyautage jusque dans les échelons hiérarchiques supérieurs de la police quant aux contrôles au faciès et aux violences policières. Il va bien falloir trouver une réponse. Un jour.Avant qu’il ne soit trop tard.

#violencespolicieres : soutien @GaspardGlanz victime de menaces de mort #antifa

j’apprends par Streetpress que le journaliste indépendant Gaspard Glanz (quoi qu’en pense par ailleurs certains antifas), qui officie chez Taranis News, fait l’objet d’insultes et de menaces de mort explicites sur une page facebook de soutien aux forces de l’ordre.

Capture

Outre le problème ici  posé de la politique de modération de facebook qui laisse franchement à désirer (j’en sais quelque chose… ¹), il m’apparait inadmissible dans un état de droit que des membres des forces de l’ordre se livrent à de pareilles manœuvres et se livrent à de tels propos, si choquants  :

Capture.PNG

Ce comportement est totalement incompatible avec l’exercice des missions de service public dévolues aux forces de l’ordre. Nous ne sommes pas chez Poutine.   S’il s’avère que ce sont bien des agents en fonction qui les ont tenus, et non certains de leurs bas du front de soutiens, si massivement présents au FN, ils doivent être aussitôt suspendus de leurs fonctions, et jugés en comparution immédiate. Comme le seraient de vulgaires voyous s’ils se comportaient de la même manière. Assez du deux poids deux mesures qui mine notre société en donnant à ces gens là un tel sentiment de toute puissance. On en a d’ailleurs ici un petit aperçu :

Capture

j’aimerais d’ailleurs rappeler à ces gens là, puisqu’ils ne maîtrisent visiblement que très imparfaitement la loi, qu’une circulaire fixe les conditions en termes de droits de filmer leurs actions, à laquelle ils ne peuvent s’opposer sauf dans des conditions très particulières. Nul n’est sensé ignorer la loi… et surtout  pas eux.

Capture
source

Comme je connais mes droits, quand je suis en manif, je fais d’ailleurs exactement la même chose que Gaspard Glanz en photographiant tous les baceux que je rencontre, histoire d’enrichir ma petite photothèque personnelle, en cas de problème… L’un d’entre eux a bien tenté de m’en dissuader, mais comme je lui ai fait valoir cette disposition ci-dessous, il a bien été obligé de me laisser tranquille… CQFD.

P.S. je livre à votre habituelle sagacité la teneur des propos tenus sur cette page, qui déshonore la police française toute entière :

Capture.PNG

… et encore n’est-ce qu’un petit aperçu. Peste brune garantie de souche. Je serais presque tenté d’alerter leur ministre de tutelle si celui-ci ne connaissait quelques soucis personnels… qui l’ont contraint à la démission 😉

.

¹ des fachos cachés derrière un groupe intitulé « marc Valois contre les antifas » ont fait sauter mon compte facebook  à plusieurs reprises sans être inquiétés malgré leurs menaces explicites …

Capture

tu en as marre des contrôles d’identité à la gueule du client ? Ce message est POUR TOI !

C’est Bembelly sur tweeter qui l’a portée à ma connaissance. Alors, comme je suis dacodac (voir ici), j’ai aussitôt sauté sur le lien, et je l’ai signée…. Et vous , C’est fait ? Attention hein, pas de bobards ! je vérifierai… Un par un s’il le faut  !  Et si tu ne le fais pas pour toi, sale égoïste, fais le pour tes ami(e)s !

Capture.PNG

 

Pour prendre connaissance de cette pétition, c’est ici !