la réponse d’un gros rouge qui tache à 4 mer…(de).

Bon, je sais, le titre n’est pas fin. Mais il sent la revanche, voilà tout.

je suis en effet  fort soulagé de l’explication que s’est donné la peine d’apporter Mélenchon sur son blog quant à l’épisode de sa sortie de l’hémicycle de Strasbourg. Qu’a si bien su utiliser à son profit et à ceux dont les intérêts sont si bien gardés par ce genre de chien, même de race (m’en fout !) cet épisode qui, sans lui, serait resté dans son contexte…

Dis Médor, on laisse traîner ses merdes dans notre champ politique, et après qui est-ce qui ramasse ?

Car voir celui qui porte (en partie) mes espoirs politiques dans la peau d’un supporter de dictateurs, voilà qui ne pouvait que me déplaire, même si j’ai jusqu’à présent gardé le silence, contrairement à mes habitudes, sur le sujet, pour les raisons que je cite dans mon commentaire.

je crois d’ailleurs me souvenir que Guigou elle aussi avait crié au loup… La prochaine fois, elle fera comme moi : elle ira vérifier avant !

Faudrait pas que ça devienne une habitude, au PS, de nous taper sur la tronche avant de réfléchir. Sinon, on se sentirait peut être bien obligé de faire pareil

Précisons pour terminer que nous ne saurions que trop recommander la lecture complète du billet de Méluche, qui ne traite pas que de ce coup bas, mais également du cas Dely (revisité si longuement par l’ami des pas perdus, ce qui m’a dispensé de m’y coller), de la mort de Frêche, (comme lui, je pense qu’il  n’a pas grandi même dans son cercueil, comme l’hypocrisie sociale traditionnelle l’exigerait…), des craintes de nos amis du PCF (autour de cet appel),  des retraites (non, je n’ai rien oublié… Va falloir que j’en recause ici), et aussi de…

Bon, j’avoue. A la fin, j’ai lâché… Trop longs, tes billets, Jean-Luc, trop longs ! Même moi, je ne vais pas jusqu’à la fin, c’est pour dire ! Bon allez, je vais me coucher. Tout à l’heure, je bosse, moi ! Bien le bonjour par chez vous….

 

post-scriptum : lire aussi la réponse, quelques jours plus tard, du Sieur 4mer ici… ça vaut son pesant de cacahuètes.

Qu’il aille en enfer !

.

Georges Frêche se demande selon cet article s’il ne serait pas « un petit peu juif »…

Et moi, s’il ne serait pas un petit peu con. Voire complètement cinglé.

A moins que ce ne soit plus cyniquement opportuniste…

Dans tous les cas, un vrai sale type.

Et à jouer ainsi avec le feu… qu’il s’y brûle !

Je vomis Frêche

Alors on peut tout dire ?

Mépriser ?

Stigmatiser ?

Humilier ?

Agresser ?

Grenouiller ?

Insulter ?

Menacer ?

Acheter ses opposants ?

Insinuer aussi bassement, avec une telle ignominie ?

Tenir des propos vulgaires et indécents ?

Aller jusqu’au racisme ?

Cracher à la figure de tous ceux qui vous résistent ?

Écraser ceux qui ont le malheur de vous tenir tête ?

Et tout cela en toute impunité, avec la bénédiction d ‘un peuple soi-disant de gauche ?

Là, vraiment, quelles que soient les arguments et les stratégies, je ne comprends pas. Cela me fait gerber. Et je regrette qu’une certaine gauche plus calculatrice que morale s’y soit ainsi pris si tard pour contrer cet ignoble individu qui fait honte à toutes nos valeurs communes

Pour moi, la fin ne justifiera jamais ces moyens là…Et je me fais de la politique une vision plus noble. Suis-je donc si naïf ?


Des a-voeux…

GdeC tient expressément à faire connaître publiquement tous ses vœux de plus profond malheur et de franchement très mauvaise année politique pour le bien être  de tous à :

.

Nicolas Sarkozy

.

Eric Besson

.

Frédéric Lefebvre

.

Nadine Morano

.

Patrick Balkany

.

Ségolène Royal

.

Georges Frêche

.

sans oublier le monde des blogueurs dans lequel sévit un certain Marc Vasseur. Il en fallait un, et sans que rien ne le laisse à penser j’ai – inopinément – pensé à toi, je ne sais pas pourquoi… Mauvaise année, mon cher ennemi. Tant qu’à être méchant, autant que ce soit pour de vrai, sinon ce ne serait pas si rigolo…

Et vive la résistance ! Aux idées con-venues.

VOUS AUSSI, votez pour le sale con (ou la sale conne) de l’année ici :


Frêche, dehors !

Mon indignation à moi n’est pas sélective. Et quand j’ai vu cette information sur Libé, mon sang n’a fait qu’un tour, après que plusieurs piqures de rappel sur le sujet m’aient quelque peu effleuré la corde sensible.

Un tel cas est à étudier dans les anales de l’analyse politique :

  1. les électeurs n’ont pas de mémoire
  2. ils sont idiots, cons, ou racistes (rayer la mention inutile)
  3. ils plébiscitent les tribuns sans discernement
  4. Le Ps n’a pas fait son boulot correctement

Pour ma part, j’en veux surtout au manque de courage des instances nationales, qui n’ont pas assez de couilles pour barrer le chemin à ce personnage odieux pour qui les harkis sont des « sous-hommes », entre autres provocations et paroles imbéciles… Il y a donc plus de place dans mon catalogue politique personnel, paradoxalement et au risque de froisser mes lecteurs, pour un cacique du modem ou de centre droit démocrate, que pour ce genre d’individus qui froissent ma conception de l’identité nationale.

Et ce ne sont pas les projets tape à l’œil dont on soupçonne un zeste de mégalomanie (en tous les cas de disproportion) de cet individu louche qui me feront taire sur le caractère immoral de cette candidature régionale en Languedoc-Roussillon.

Pour moi, la chose est entendue, à étudier sa biographie, Frêche est tristement proche de Le Pen, et il faut continuer de le dire et l’écrire.  N’en déplaise à Ségolène.

Et comme Luc, trois ans après, je le crie haut et fort : Frêche, dehors !

Post-scriptum : ce soir, treize heures exactement après avoir écrit ce billet, je suis tombé sur ceci… Pas mécontent du tout, le GdeC ! Et vive la Résistance !

Mon journal du dimanche

Au peril de la jungle

.

Journal du dimanche n°2

.. toujours de gauche…  et de combat.

.

Pour une première nouvelle, elle est un peu Frêche, celle-là : Georges l’occitan se porte au secours de Brice (pas Nice du tout…), ce qui toutefois n’est pas très étonnant pour quelqu’un qui considère que les harkis sont des sous-hommes¹, et n’en est pas à son premier dérapage raciste… avec la bénédiction de la justice française grâce à une argutie dont elle a le secret…


Voilà qui est Royal, dénote d’un sens de la fraternité qui est pour le moins très particulier, et vaut bien une poignée de main, sans doute ! Ce doit être cela, la traduction très concrète du concept de dépassement du PS prôné par Ségolène quand elle se prend pour une intellectuelle…


Alors, heureux d’être socialiste ? Toujours pas envie de rejoindre le Parti de Gauche ?

***

Même pays, mêmes mœurs, même détournement de concepts (cette fois ci, remplacer le mot fraternité par le mot « justice ») avec la déclaration de l’UMP qui se déclare satisfaite de la fermeture de la jungle (voir ici de quoi il s’agit…) au nom d’une politique de fermeté et de justice… sans la moindre considération pour le devenir de ceux qu’on a jeté en pâture à la misère et aux grands froids qui s’annoncent, et en omettant de préciser que leur kaiser avait déjà fermé Sangatte… en vain. Belle preuve d’efficacité ! La prochaine fois, on fête quoi ? La fermeture de Grand Fort Philippe ? Marck ? Wissant ? Tardinghen ? A quand des barbelés autour de Calais ?

***

je ne saurais passer à côté, ce dimanche 20 septembre 2009, de la réforme du statut de la Poste, qui doit se voir transformer en Société Anonyme (donc privée) le 1er janvier 2010. Autant dire demain. Avec son cortège de guichets, de bureaux non rentables (particulièrement en milieu rural), et de personnels supprimés, de réorganisation anxiogènes pour ceux qui restent, entraînant ce que l’on sait (puisque parait-il, c’est une mode) comme à France Télécoms. Encore un service public démantelé, pour le plus grand profit des actionnaires qui se retrouveront avec un réseau, des moyens et du personnel auparavant payés par nos impôts… C’est tout bénéf pour eux, pourquoi donc s’en priver ?


Si vous n’appréciez guère cette logique là, vous pouvez toujours le faire savoir ICI, sur le site du Comité national contre la privatisation de La Poste, qui organise une campagne nationale de mobilisation pour un référendum sur le service public postal dite « votation citoyenne » (également sur Facebook), à laquelle vous pouvez également participer. Quoi de plus démocratique ? Mais je doute que Sarko le soit, donc… CQFD. (On se comprend, hein ?).

.

¹ Voir à ce propos l’excellent travail, très précis et documenté, d’Acrimed.

.