chantage à la sex tape contre François Hollande : son ex en garde à vue

CaptureValérie Trierveiler, l’ancienne compagne du Président de la République, à qui j’avais consacré un billet au moment de la parution de son ouvrage (qui restera probablement gravé dans la mémoire des journalistes médiocres en mal d’inspiration pour leurs titres foireux), vient d’être mise en garde à vue dans le cadre d’une enquête à propos d’un chantage à la sex tape visant le président de la république française. Ce dernier, refusant de payer une somme exorbitante (sic) pour qu’on ne révèle pas qu’il avait un micro pénis, de surcroît bien peu érectile, a en effet préféré, assez courageusement d’ailleurs, saisir la justice en référé afin de faire cesser cette manœuvre dilatoire destinée à lui faire perdre tous ses moyens, et remettre en cause la stabilité et la sureté de l’État. S’il s’avérait que Madame Trierveiler en était l’instigatrice, elle pourrait encourir jusqu’à trois ans d’emprisonnement et 45 000 euros d’amende selon le code pénal. L’Élysée, interrogé par l’AFP, n’a pas voulu confirmer cette information ¹.

.

.

.

¹ Une information qui va donc inaugurer cette nouvelle série de billets façon Gorafi à ma sauce personnelle, afin de tester le sens critique de mes lecteurs, histoire de voir dans quelle mesure un si humble blogueur inconnu du grand public peut éventuellement prendre en ses filets une belle prise, comme mes homologues de Tomimag avec cette tête creuse de Collard… ;). Comme ce serait jubilatoire ! Mais pour l’instant, je veux bien en attraper également de moins connus ! Il faut bien commencer un jour…  Alors, si dans le cas présent, la chose était trop grosse (re-sic), je réclame votre indulgence, n’oubliez pas que j’en suis à mon coup d’essai.

« Neutralisons » Bachar Al-Assad (n’en déplaise à l’Xdroite)

Quand j’ai entendu ça aux infos, j’étais sur le cul. Qu’est-ce qu’il lui arrive donc, au Flamby ? Il lui serait poussé des couilles (ou des seins, c’est comme voulvoul, je ne suis pas sexiste) pendant la nuit ou bien ?

Capture

Voilà une position qui m’apparait enfin adéquate et courageuse, et qui va à l’encontre des discours  habituels de l’extrême-droite et de ses petits bateaux suiveurs, pour lesquels Bachar Al-Assad est un interlocuteur crédible. C’est Myard et sa clique, qui doivent en être fort marris. Ces gens si aimables et policés qui estimaient il y a peu que cet être exquis qui a fait tirer sur son peuple (et continue encore à massacrer des civils plutôt que Daesch)  était un Président ma foi fort souriant… La roue tourne. S’appuyer sur un fou sanguinaire pour en combattre d’autres, une morale de chacals.

en finir avec Julien Dray

1383510-1830300L' »audacieux » (sic) François Hollande a donc décidé  de donner le mois dernier sa bénédiction  à Julien Dray pour qu’il intègre dans les arcanes du PS la nouvelle équipe de Jean-Christophe Cambadélis, suite au congrès de Poitiers.  Bombardé  « secrétaire national chargé de l’alliance populaire » après quelques années de disgrâce, le voilà promu à ce que le premier secrétaire du parti socialiste  juge comme le sujet le plus important du texte qu’il a défendu. Il s’agit grosso modo de bâtir un rassemblement trans-partisans incluant le PS, le FDG et les écologistes… Autrement dit, faire du Podemos ou du Syriza avec du fauxcialisme. La mission est de taille… Dévolue si promptement et sans appel à un petit Juju au lourd passé, elle appelle plusieurs commentaires de ma part.

Tout d’abord, penser que quelqu’un qui incarne si bien une gauche bobo et corrompue que je qualifie pour ma part de fauxcialisme puisse rassembler la gauche a du en faire sourire plus d’un dans ma famille politique, et pas que. Rappelons pour mémoire quelques unes de ses affaires qui, si elles n’ont pas abouti à une condamnation, n’en sont pas moins symptomatiques d’un comportement névrotique et amoral, qui confond si volontiers intérêts publics et privés, et qui ne peut que heurter les convictions des gens authentiquement de gauche. Mais peut-être ne l’a-t-on justement pas choisi pour sa moralité mais pour son aptitude légendaire aux manipulations et aux coups tordus ?

Ensuite, prétendre que Mélenchon serait le seul facteur de discorde à gauche, c’est véritablement se faire l’économie d’une réflexion plus politique que personnelle. On se demande d’ailleurs ce que cache cette obsession envers Mélenchon, et si des affaires d’ordre privé (donc moins racontables en public)  ne l’expliqueraient pas… Car sur le plan purement idéologique, il ne m’est pas apparu que le mentor (on a ceux qu’on peut…) que l’ancien trotskyste s’est trouvé en la personne du Président de la République  soit exempt de tout reproche. La ligne particulièrement droitière du gouvernement, qui d’ailleurs a vu la droite le dépasser sur sa gauche est là pour le démontrer factuellement, entre autres anecdotes savoureuses. Ce positionnement politique plus libéral que social explique donc plus sûrement à mon sens la désaffection des masses populaires que les prétendues attaques ad hominem de Mélenchon envers Hollande, qui ne sont que des épiphénomènes.  Il est fort probable en effet que le commun des mortels s’attache davantage aux actions et à leur impact sur leur vie quotidienne qu’aux déclarations, fussent-elles « drues et crues »…

Enfin, croire pouvoir incarner un rassemblement de gauche, ou « arc-en-ciel », sur la base d’un si vieux parti que le PS, qui a tant dérivé depuis ses origines, pour s’écarter si visiblement du socialisme originel au point que bien des militants de gauche le délaissent et s’en méfient,  c’est franchement se mettre le doigt dans l’œil jusqu’au coude. Surtout quand on sait comment se sont forgés peu à peu des mouvements populaires comme Podemos et Syriza, bien éloignés en l’occurrence de l’appareil d ‘état (il s’est même construit contre, en partie… et sans le parti communiste grec) et de cette gauche confuse là, qui se fond si bien dans les intérêts oligarchiques de la droite, et du libéralisme triomphant, en France comme ailleur… (Suivez mon regard…). Un Macron en est d ‘ailleurs l’éclatant symbole… de décrépitude.

Alors, quand j’ai vu et lu comme probablement une grande partie d’entre nous ce titre un peu trop gros du Figaro, franchement, comme beaucoup d’autres, vous savez quoi : j’ai ri. Car le véritable obstacle à un rassemblement et à un mouvement populaire significatif, plus que Mélenchon qui a démontré lui qu’il avait fait le job, et qu’il était véritablement du côté du peuple,  c’est bien davantage l’absence de projet authentique  de gauche, ce que le PS et Hollande n’ont pas franchement réussi à démontrer. Alors, tenter de nous rassembler autour d’un personnage aussi controversé qu’encombrant et si peu exemplaire en la matière, c’est franchement prendre les gens pour des cons. Qui donc est dupe ? Fallait bien recaser le précieux rejeton… quitte à prendre des libertés avec la morale et la vraisemblance… Mais qu’on ne nous demande pas de participer à cette comédie.

hé, ho, le capitaine de pédalo, tu sais ce qu’il te dit, le PCF ?

« On ne salit pas impunément l’histoire de la gauche » (Olivier Dartigolles, porte-parole du PCF)
.

CaptureCette illustration provient en droite ligne de la page facebook d’un sombre trou du cul libéral du web comme il y en a beaucoup, dont la culture politique laisse franchement à désirer… Son anticommunisme primaire me fait rourire, tant il est fin comme du gros sel. La citation  fait référence à un propos polémique du Président de la République dans une émission de canal+ à laquelle il participait hier. Si vous l’avez ratée, vous n’avez franchement rien perdu. Je n’ai pas jugé utile de relever cette saillie drôlatique (ou pas) qui me semblait relever de la bêtise pure. Mais voilà qu’elle fait polémique, tant elle a blessé mes amis communistes. Aussi, il m’importait d’en parler ici. Le moins que l’on puisse dire, c’est que l’expression était malheureuse. Mais on reconnait les imbéciles à ce qu’il ne changent jamais d’avis. Au moins aurait-il pu s’excuser de manière plus ou moins adroite ou suggestive, histoire de ménager son honneur.

Capture

Mais non, son entourage a déjà fait savoir qu’il ne le ferait pas. Mais au fait, ça ressemblait à quoi, un tract du PCF, en 1970 ? Je crains qu’il ne soit plus honorable qu’un programme du PS  de 2015… dont il convient de préciser que si son président a été élu, c’est aussi avec les voix des communistes, pourtant insultés ici. Mais peut-être que le PS entend se passer des voix de gauche pour faire front commun avec la droite, comme ses orientations économiques pourraient le laisser à penser ?

Post-scriptum : le blog Désintox de Libération a publié un excellent décryptage de cette comparaison lamentable. Il vient démentir les propos de notre si médiocre président.

PS2 : on me signale dans l’oreillette que Christophe Caresche, député du PS du 18ème arrt de Paris, s’est rendu coupable de cette ignominie :

Capture

mais keskisoncons, ces « fauxcialistes » !

Alors ça, pour le coup, je n’en reviens pas… Apprendre par Le Parisien que des députés PS (on ne peut  pas dire franchement tout à fait socialistes…) se plaignent de ce que les pseudos « frondeurs » soient reçus à l’Elysée par Hollande himself… Si on ne peut même plus aller boire l’apéro tranquilllou sans se faire engueuler, maintenant… Qu’est-ce qu’ils peuvent être gamins, ces députés là ! Pourtant, cela a toujours fait partie de la règle du jeu, même dans les milieux mafieux, non, que quand on avait quelque chose à comprendre ou à négocier, cela se fasse autour d’un verre… Alors, il est où le problème ? Pure jalousie ? Nonnn, pas eux, quand même, à leur âge ! Ils sont au dessus de ce genre de mesquineries là, nos élus de la nation, non ? Je dis ça…

Quand Hollande préfère les sondages aux élections … (Merci @cyrille_eldin)

CaptureSuis-je le seul à être choqué par ce genre de déclarations ? Je viens de voir dans l’émission « Le Supplément », sur Canal+ le gars ci-dessus tendre le micro à notre bon président d’une autrefois république dans les allées du salon de l’agriculture. Alors qu’il lui posait une question sur l’utilisation du 49.3 à l’assemblée nationale, en lui rappelant opportunément qu’il avait étéé autrefois contre,  j’ai été ébahi de la réponse…  En gros (je n’ai pas encore accès au replay) :  « J’étais contre le 49-3 quand il y avait 1 million de personnes dans la rue. » « il aurait été extraordinaire de ne pas voir passer une loi qui a recueilli l’assentiment d’une majorité des français ». Voilà voilà… Pour résumer, donc, le vote des français, on s’en fout. le vote des députés, on s’en fout. L’important, ce sont les sondages… Monsieur le Président sera donc moins ravi d’apprendre que les dits sondages nous apprennent aujourd’hui que lesdits français sont 65 % à soutenir les frondeurs qui ont obligé le gouvernement à utiliser ledit 49.3. Et la boucle est bouclée. De rien, merci. Journalistes, si vous me lisez, faites enfin votre boulot, enfin. Car l’air de rien, sous une forme en apparence rigolarde et badine, le gars Eldin, lui, il fait le sien… Chapeau bas.

contrôle au faciès : l’état français fuit encore et toujours ses responsabilités

Capture

Ce mercredi 25 février, treize  personnes, hommes et femmes qui, en 2012, avaient assigné l’Etat français en justice pour contrôle au faciès, et  déboutés en première instance le 2 octobre 2013,  avaient rendez-vous devant la cour d’appel de Paris.  Ils étaient soutenus cette fois par le Défenseur des droits, Jacques Toubon. Cela aurait du faire la différence… Sauf que :

Capture

source

Le live tweet de Sihame Assbague,  Porte-parole du Collectif Stop le contrôle au faciès, visible ici,  sur storify,  nous permet d’assister en direct à cette audience… Merci à elle pour ce travail.

Et donc, ce procès tant attendu, cela pourrait sembler être, un peu, la montagne qui accouche d’une souris… Forcément : l’état est en position de force, mais de manière plutôt cynique ( et je crois qu’il le sait….).  Puisque c’est toujours la même histoire : vu qu‘il n’y a aucun moyen d’identifier les policiers qui ont commis ces abus (comme le propose d’ailleurs le Rapport de Nils Muižnieks, Commissaire aux droits de l’homme du Conseil de l’Europe, suite à sa visite en France) , et qu’il n’ y a aucune trace des contrôles, c’est un peu le chat qui se mord la queue, ce qu’explique très bien cette BD, d’excellente facture. Les victimes de ces contrôles abusifs apprécieront l’attitude de l’État français, et son sens des responsabilités… Tout comme la parole d’honnête homme de leur cher Président.

Délibéré le 24 juin.

Capture

La @ConfPaysanne, considérée par le #SLDP comme une dangereuse organisation terroriste ?

( SLDP : Service de la protection, dont dépend le Groupe de sécurité de la présidence de la République)

Une certaine conception de la démocratie, en effet… Laurent Pinatel, porte-parole de la confédération paysanne depuis mai 2013, aux options politiques qui ne doivent en effet pas beaucoup plaire à ce gouvernement plus vraiment  ni de ni à gauche (sans quoi cela ne serait peut-être pas arrivé…), plaqué au sol et exclu du cortège présidentiel comme un vulgaire malfrat, alors qu’il était invité officiellement invité (ce qui est logique semble-t-il, nous sommes au salon de l’Agriculture… Toute l’agriculture ? Manifestement,  Non… ), voilà qui ne manque pas de sel. Une simple erreur du service de sécurité ? Ou comme il le dit lui-même la crainte de le voir publiquement  dénoncer les fermes usines qui commencent à consteller ce pays sans que personne ne s’élève contre… En tous les cas,  je suppose que la conf aimerait bien des excuses officielles.. et une explication. L’a-t-elle eue, les amis  ? Je pose la question…

Capture

Pujadas et le miracle du 20h00 : une information de gauche pour de vrai ! (si si !)

Capture
http://api.dmcloud.net/player/embed/4e7343f894a6f677b10006b4/548f38b894a6f665897b0315/4fe7cc487a314c6283fe9eb6fe178d71?exported=1

… Et l’on se questionnerait sur la raison de ce revirement ? Pas la peine d’aller chercher bien loin, quand les banques sont à Bercy, et qu‘un banquier est aux affaires

Le PS a son bygmalion : #AWF… (match UMP/PS : 0 à 0 =…)

logo_ipodVoilà une affaire, une fois de plus révélée par Médiapart ¹,  de plus en plus embarrassante pour le Président de la République et le PS, que le départ du secrétaire d’état aux anciens combattants n’a pas endiguée.   Le rapport ? Kader Arif lui-même avait du démissionner après l’ouverture d’une enquête judiciaire sur des soupçons de favoritisme dont auraient bénéficié deux sociétés dirigées par des membres de sa famille, AWF Music, liquidée en mai 2014, puis AWF, spécialisée dans la sonorisation de spectacles, pour décrocher des marchés publics dans la région de Toulouse. Cette fois, les révélations de Médiapart portent sur la campagne du candidat Hollande en personne. AWF Music, créé par Aissa Arif, aurait en effet encaissé plus de 700 000 euros du candidat Hollande pendant la primaire socialiste de 2011, en travaillant pour le micro-parti du futur président, Répondre à gauche, et lors de la présidentielle de 2012. Mais le PS semble avoir réagi plus vite que l’UMP, puisqu’ à un mois du premier tour, en mars 2012, l’équipe du candidat l’a remerciée en catastrophe après une trentaine de prestations marquées par une coupure d’électricité intempestive ou l’effondrement d’un pupitre.» . Ce manque de professionnalisme de la part de ces favoris là ne fût toutefois pas si gravement sanctionné semble-t-il puisque selon Mediapart, un «dédommagement» aurait alors été versé à AWF Music en raison de cette fin prématurée de collaboration. De façon surprenante, cette somme aurait été réglée non pas par le candidat mais par le Parti socialiste lui-même après l’élection de François Hollande. L’ancien trésorier du PS, le député Régis Juanico, a confirmé au site d’information «avoir décaissé 85 000 euros à ce titre».

je vais attendre tranquillement de voir cette fois si le système médiatique français va s’emparer de la même manière que pour Bygmalion (hormis le fait qu’il n’y ait pas de fausses factures, cette fois, ce qui fait une différence) de cette affaire de favoritisme, et avec autant de visibilité. Et si les mêmes questions se posent, quant aux responsabilités financières respectives du candidat et du parti… la suite au prochain épisode.

¹ les socialistes de salon, ou de café parisiens, dégaineront-ils encore leurs armes favorites devant Médiapart, à l’approche de ce nouveau scandale, comme ils l’ont fait pour l’affaire Cahuzac, dont ils avaient nié alors la réalité, et par la même occasion le professionnalisme de ses journalistes ?