Quand le racisme participe à l’abaissement de notre culture générale… Merci #Zemmour.

On parle beaucoup dans certains milieux autorisés qui se qualifient généralement de républicains, de repli communautaire. Mais il est (un peu trop ?) systématiquement appliqué à une certaine communauté, tout particulièrement, voire quasiment exclusivement, montrée du doigt dans notre pays : les musulman.e.s.

Pourtant, des replis communautaires, on peut en constater bien d’autres, de mon point de vue, athée… je ne cesse ainsi de dénoncer celui des catholiques intégristes, cette frange qui partage avec l’extrême-droite ses idées nauséabondes, via l’un de ses vecteurs de convergence raciste interstitiel, , l’AGRIF. Les fascistes eux-mêmes sont d’ailleurs une petite communauté particulièrement recroquevillée sur elle-même, au point que cela finisse par se voir, tant le niveau de réflexion et de culture générale est tombé bien bas...

Mais voilà qu’apparait à présent un repli communautaire dont on ne parle pas assez : celui de ces gens qui se voudraient tellement « français de souche » – ce qui ne correspond à rien de tangible et rationnel répétons le encore, et encore – qu’ils en deviennent grotesques. Tellement recroquevillés sur eux-mêmes qu’ils apparaissent tout rabougris. J’en veux pour démonstration deux exemples précis. Le premier est personnel. Lors de la chorale de fin d’année, dans une école primaire située dans un quartier d’une petite ville de l’Est de la France,  le père d’un enfant a refusé que celui-ci chante un chant pour la paix en plusieurs langues, simplement parce qu’il y avait… de l’arabe. L’enfant a donc été exclu de ce qui apparaissait pourtant comme un événement festif. Quel dommage…. Dans un quartier qui se présente comme particulièrement hétérogène, aux multiples nationalités et ethnies d’origine, ce qui en fait la force et le bonheur d’y habiter, voilà qui m’était alors apparu assez stupéfiant et pour tout dire, ridicule : va falloir qu’il déménage, s’il le prend sur ce ton là, le bas du front. Passons. (On peut être triste toutefois pour l’enfant, qui subit la connerie du père…).

Un autre exemple est celui que je viens de lire à l’instant, qui ne m’étonne pas du tout, dans la mesure où d’autres relations du milieu enseignant m’ont déjà rapporté des anecdotes semblables. Pure production de l’inculture de masse fabriquée par les petits producteurs de haine au quotidien, si généreusement médiatisés… Voilà ce dont il s’agit : quelques pièces à conviction :

Capture.PNG
source
IMG_2863.jpg
source
Capture.PNG
source

Continuez comme ça, les bas de plafond : ne pensez surtout pas, ne vous instruisez surtout pas, et ne lisez pas du tout. Ou seulement de la littérature estampillée française d’origine. Nourrissez vous de révisionnisme, abrutissez-vous d’histoire de fRance revisitée à l’aune du roman national, ce qui est un appauvrissement, et surtout n’allez plus à l’école : tous des islamo-gauchiasses…

Ce que je retiens en outre d’assez édifiant dans cette histoire, c’est encore cette volonté de l’Education Nationale d’étouffer l’affaire, en voulant la voir traiter en interne, plutôt que cela ne s’ébruite. Non, Monsieur le recteur, total désaccord. Cette enseignante a bien fait et je lui apporte publiquement tout mon soutien. Bravo Madame. Votre geste est pédagogique. Il est nécessaire et salutaire en effet que ce genre d’histoires se retrouvent sur la place publique pour que le débat s’alimente enfin sur l’un de ces tabous : la montée du racisme sournois, quotidien, popularisé à dessein par des gens qui y ont quelques intérêts très personnels… Le faire savoir, c’est se donner les moyens de lutter contre. L’éducation et l’instruction, comme la culture, sont de formidables outils d’auto-défense. De l’école au lycée, elles sont éminemment nécessaires pour prendre le contrepied de ce fléau. Avant que ne surgissent les monstres… Ils sont déjà à nos portes.

Ce ne sont pas les loups, mais des hyènes, Monsieur Delacourt,  qui sont entrées dans les écoles… On en voit d’ailleurs la détestable concrétisation chez nos voisins allemands, où l’AfD appelle les enfants à dénoncer leurs professeurs qui n’auraient pas un comportement et des propos conformes à leur idéologie puante, ou qui viendraient la contredire…   Bientôt en fRance ?

#NotInMyName

Après avoir produit du #Zemmour, @ruquierofficiel ‏fabrique donc du @CharlesConsigny… On avance. #PesteBrune #ONPC

Capture.PNG

En fonction d’une mécanique bien huilée dont on commence à découvrir peu à peu les rouages, le petit entrepreneur de haine qu’est Ruquier, après avoir propagé du Zemmour, produit donc un nouveau vecteur de peste brune : Consigny, de la famille Boutin&Co… Il a donc concocté samedi soir à ONPC, cette turbine à merde, l’une de ces bulles médiatiques qui entretiennent de plus en plus visiblement et cyniquement le paysage médiatique comme il va : mal, à produire ainsi du racisme systémique.. :

« Les choses ont beaucoup changé ces derniers temps, notamment dans les domaines de la mode, de la musique, de la télé, des médias… Aujourd’hui, en réalité, c’est presque plus facile de réussir quand on est fils d’immigré dans la République que quand on est fils de ‘Français de souche’, blanc et hétérosexuel ».

Hier, l’intéressé a prétendu qu’on avait sorti les propos de leur contexte… Ben tiens, comme c’est facile. Qu’importe. Le mal est fait. Si ce type n’est pas raciste, à prononcer des choses pareilles, c’est donc que c’est un imbécile, qui ne réfléchit pas plus loin que le bout de son nez, et c’est dramatique quand on est regardé par des millions de personnes et qu’on sert ainsi de chambre d’écho à la fachosphère.  Cette tirade est en effet d’une telle crédibilité en fonction de la perception biaisée que peuvent en avoir les bas de plafond que je combats résolument ici qu’ils ne peuvent que fatalement renvoyer, en écho, auprès d’une population majoritairement acculturée politiquement,  le concept ridicule de racisme anti-blancs, utilisé par l’extrême-droite, c’est un fait. Et à force de si bien huiler par ce genre de polèmiques un peu trop répétitives le système mis en place par ce que je nomme les petits entrepreneurs et producteurs de haine, dont Ruquier fait partie, on donne à voir de notre société franchouillarde une bien curieuse lecture… Ce n’est pas la mienne. #NotInMyName.

#FDesouche : lettre à ceux qui n’existent pas (spoiler : nous sommes tous des étrangers français) #antifa

Nous¹ le savions déjà, mais ça va mieux en le voyant écrit :

Capture.PNG
source

Et cela a d’autant plus de force, du sens, de valeur et d’impact, que cela nous est proposé à la réflexion par un démographe, qui étudie la question selon l’angle d’entrée qui est le sien, purement scientifique. Il nous souligne ainsi le glissement qui s’est peu à peu opéré depuis une classification administrative au contenu incertain et tellement sujet à caution, à une acception plus ethnique, qui fait les délices de la fachosphère.

Capture.PNG

Mais au fait, qu’elle est l’origine de cette classification, selon Monsieur Le Bras ?

L’enfer étant pavé de bonnes intentions, l’expression « Français de souche » a été réintroduite en 1996 par un responsable de l’Institut national d’études démographiques (INED) dans une enquête sur « les populations d’origine étrangères en France » – publiée par l’éditeur de gauche La Découverte.

Ce que je retiens de cet article, c’est que la démonstration nous est faite que ce qui ne devait être au départ qu’une catégorie administrative, et qui a revêtu peu à peu une dimension idéologique que s’est peu à peu réappropriée et revendiquée l’extrême-droite, recèle un enjeu énorme pour les identitaires de tous poils. Aussi convient-il de livrer le combat également sur ce terrain là : celui des définitions statistiques.

je vous laisse sur la fin :

Capture.PNG

.

¹ Nous, c’est à dire toutes celles et ceux qui pensons plus loin que  la haine, la peur de l’autre, et le rejet de l’étranger, qui les aveuglent….

L’immonde #Rioufol a encore frappé… (et ça pue très fort) #PesteBrune #antifa

Rioufol
source

… Pourtant, la guerre civile, nous, on sait bien d’où elle vient. Et qui sont ses belligérants,   qui répondent si aisément et si docilement aux diktats et à la stratégie de Daesh, en instrumentalisant le moindre fait divers au seul profit de leurs thèses qui ont si peu à voir avec le vivre ensemble. Suivez mon regard

 

Panique dans la fachosphère : les souchiens n’existent plus.

CaptureA la suite de cette décision qui personnellement me fait très plaisir, toute la fachosphère est en émoi. Leur réaction majoritaire est tellement prévisible que j’en rigole tellement c’est pathétique. Pauvres petits souchiens sans identité juridiquement reconnue. Vous voilà dorénavant orphelins du seul concept que votre incommensurable profusion de neurones  officiellement validée par la faculté de médecine pouvait accepter… Il ne vous restera donc plus que celui, particulièrement reptilien, de « on est chez nous« , qui vous rend si risibles, ridicules, pathétiques… Votre seul mètre à panser vos blessures identitaires, le mal nommé FDesouche, situé en Suisse, va devoir se rebaptiser en fonction… j’en suis tellement peiné. Vous n’êtes pourtant que de vilains petits canards purement blancs, et pour cela injustement méprisés, pauvres, pauvres, petites victimes collatérales d’un complot croisé, véritable attentat contre votre beau patriotisme exacerbé… Car entre l’oligarchie judéo-maçonnique,  les groupuscules gauchistes crypto-marxistes et les  collabos islamistes, nombreux sont vos ennemis ! Ce qui ne saurait que justifier la preuve de votre existence et la pertinence de vos vues, n’est-ce pas ? je souris… Vous n’êtes plus rien. C’est maintenant confirmé par un jugement qui je l’espère fera jurisprudence, et permettra de vous nier tout droit correspondant. Plus aucune « class action »  possible dorénavant en fonction de ce concept pourri de votre supposée appartenance à une race inexistante. Voilà. Bien fait. Une bonne claque dans la gueule, ça devrait vous faire revenir les pieds sur terre… Le complotisme et la confusion mentale dans lesquels vous baignez ne saurait faire une vérité.

la réponse d’outre-tombe de Charb à Marion Maréchal (te voilà…) Le Pen

Marion Maréchal-Le Pen (FN) se revendique « Française de souche »

Capture

Capture

Capture

Capture

Que proposent nos politiques de droite comme de gauche pour lutter contre le « racisme systémique » français ?

chartediversiteA l’heure où certains préfèrent pointer la responsabilité d’une certaine communauté qui constituerait une menace pour l’identité nationale du petit blanc « souchien » et de sa petite sécurité culturelle, je viens de prendre connaissance de deux informations de nature à confirmer mes craintes que le mal qui touche la France ne soit à la fois plus profond, et plus complexe. Et que peut-être, certains de nos concitoyens ont quelques raisons de se sentir plutôt mal dans notre pays. Surtout quand ils sont d’apparence extra-européennne, réelle ou supposée. Et qu’ils ne présentent donc pas des caractéristiques extérieures tout à fait conformes au portrait que l’on pourrait se faire dans notre imaginaire collectif du français type, qui définitivement n’existe pas. A moins de s’en référer à une certaine doxa qui définirait assez arbitrairement que les habitants de notre pays doivent correspondre au portrait si effrayant dans sa dimension interne profondément discriminatoire d’une origine  judéo-chrétienne blanche et européenne du français type. Cette définition est de par sa nature non seulement d’extrême droite telle que le FN peut se montrer très fréquemment (et que les différentes déclarations et publications qualifiées généralement de simples dérapages, ce que je réfute, confirment),  mais aussi, purement et simplement, de carrément néo-nazie à mon sens. Il suffira d’y inclure le critère hétéro-sexuel pour que cet effrayant tableau soit complet. Et tragique. Mes excuses pour ce long préambule. Voici les éléments qui nourrissent ma perception d’un pays éminemment raciste, et pas seulement restrictivement antisémite comme on tente de nous le faire croire pour une raison que je ne m’explique pas. De la plus lourde à la plus légère de ces informations, je veux citer dans un premier temps une note de Jean Pisani-Ferry, commissaire général à la stratégie et à la prospective (France Stratégie),  qui a compilé diverses études, démontrant que « Parmi les jeunes actifs de moins de 25 ans, le taux de chômage des descendants d’immigrés africains atteignait 42% en 2012, contre 22% pour les descendants d’immigrés européens ou les « natifs » (les Français sans ascendance migratoire) ». Mon ami Praxis sur twitter, parle à ce sujet de discrimination « systémique », et je ne peux lui donner tort. Et de l’autre, sur le mode blogueur mode (ici, clin d’œil en forme d’invitation à en débattre à mes collègues du site  Madmoizelle), cette interrogation du sociologue Frédéric Monneyron, interrogé par Marie-Adélaïde Scigacz pour France info :  Les mannequins blanches toujours reines des podiums : la mode est-elle raciste ?  Extrait :

Au cours d’une Fashion Week à New York, le site Jezebel a calculé que près de 79% des modèles étaient blanches. Comment expliquez-vous une telle sur-représentativité ? 

Il faut surtout noter que les critères de beauté sur lesquels s’appuie l’industrie de la mode sont des critères européens, occidentaux. L’impérialisme occidental est aussi un impérialisme esthétique dès lors que l’Occident a imposé ses codes esthétiques à toute la planète, avec des réelles conséquences, comme le phénomène du débridage des yeux en Asie ou le blanchiment de la peau, notamment en Afrique. …

Et l’on n’a pas de raison de penser qu’en France, les fashions weeks soient franchement bien différentes… A moins qu’on me détrompe, n’étant pas franchement familier de ce sujet.

Alors, je me pose une question, à mon avis fondamentale aujourd’hui  : qu’est-ce que nos politiques de droite comme de gauche entendent faire pour intégrer tout un chacun à la communauté nationale quelle que soit son apparence et son origine ou sa religion (ou pas) ?

Celle-ci me semble bien plus essentielle que de se battre sur le sexe des anges comme on le fait un peu trop souvent actuellement, que ce soit sur les réseaux sociaux, les journaux ou les plateaux de télé. La religion devient en effet un sujet si récurrent depuis début janvier qu’il sature tout l’espace médiatique et politique, au point que plus aucun autre sujet ne semble trouve grâce aux yeux de nos « journalistes » et « politiques ». Ce qui bien entendu fait la joie et la probable réussite d’un certain parti que l’on prétend combattre… Et donc, je demande : comment ? Avec de beaux discours ? Ou en se donnant les conditions d’une réelle égalité devant l’emploi, et en favorisant la diversité visible dans tous les domaines d’activité humaine ? Voilà qui à mon avis a bien plus d’intérêt que les discours politiques assez minables auxquels nous assistons actuellement.

Quand même Hollande reprend, comme Valls, le vocabulaire de l’extrême droite, franchement, ça craint…

Quand François Hollande reprend le vocabulaire de l’extrême droite, peu de temps après que son premier ministre ait fait de même avec l’expresssion « islamo fasciste« , provenant en droite ligne des mouvements identitaires, franchement ça craint :

Capture

(source Le Monde)

Jamais je n’aurais pensé qu’un jour je me verrais effleuré par l’idée d’avoir à épingler mon  propre Président de la République  sur mon blog secondaire dédié à ce genre de saillies navrantes de bêtise… qui doit faire la joie d’un blog (suisse) du même nom.  Un coup de pub qu’on aurait peut-être pu, au plus haut sommet de l’ État, lui éviter…  Surtout le jour où les mots malheureux et incompréhensibles (pour beaucoup de défenseurs des droits humains) du président du CRIF ont mis le feu aux poudres… et donné l’impression d’une compromission avec l’extrême droite de ce pays.  Et l’on va ensuite hypocritement s’étonner de ce que les représentants français  du culte musulman déclinent l’invitation au dîner du Crif…. Et si l’on avait dit, suite à une action coup poing dont  la LDJ a le secret, que tous les juifs étaient des terroristes en puissance, auraient-ils eu le cœur de venir répondre à une invitation des musulmans de France ? Tout cela est à la fois abject et inquiétant…  Il y a en France un vrai climat de guerre civile et de contamination par l’extrême droite et notamment du FN qui m’inquiète au plus haut point. Il est vraiment temps d’y mettre fin. En commençant par surveiller notre vocabulaire. Les mots sont importants 😉 dans cette bataille idéologique que l’extrême droite semble en passe de gagner, devant l’inertie et le manque d’efficacité des milieux humanistes de notre pays. Et dans ce combat là, socialistes, je ne vous félicite pas.

C’est à lire : « Français de souche » : généalogie d’un concept manipulé par l’extrême droite

Messieurs les patriotes, tirez les premiers !

58730187

Grâce à l’ami Didier, qui excelle à partager, j’ai découvert ceci :

J’me sens coupable d’être né français, de parents français, d’arrière-arrière… etc. grands-parents français, dans un pays où les indigènes pendant l’occupation allemande écrivirent un si grand nombre de lettres de dénonciation que les nazis les plus compétents et les mieux expérimentés en matière de cruauté et de crimes contre l’humanité en furent stupéfaits et même un peu jaloux
J’me sens coupable de pouvoir affirmer qu’aujourd’hui ce genre de pratique de délation typiquement française est toujours en usage et je prends à témoin certains policiers compatissants, certains douaniers écœurés, certains fonctionnaires de certaines administrations particulièrement troublés et choqués par ce genre de pratique

Alors, exercice de simple provocation ou… mieux que cela ?

 

A vous de juger…